Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 21:33

LA DÉLICIEUSE THÈSE DE CAMBA !


« Moi ma thèse c’est que, plutôt qu’être sans arrêt à les accueillir, les intégrer etc, il faudrait que l’Europe (…) investisse dans leurs pays parce que si on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, on peut partager toute la richesse du monde. C’est pour ça que je voudrais qu’on investisse dans ces pays ! » (1) Voila un thèse de M.Jean-Christophe Cambadélis qui ne lui permettra probablement pas d'obtenir un doctorat.

Au moment où des centaines de candidats à l'asile politique sont poursuivis dans les rues de Paris par le police d'un gouvernement dont le Parti socialiste est le principal soutien, M. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire national de ce parti, leur propose une solution : « Partager toute la richesse du monde » et « qu'on investisse dans ces pays ». Il leur est, il nous est difficile de refuser une telle générosité.

Mais, en supposant que ces investissement soient efficaces pour le développement, leurs effets se feront sentir dans 30, 40 ou 50 ans et ils n'empêcheront pas les dictatures. Les migrants économiques peuvent remercier M. Jean-Christophe Cambadélis de penser à leurs petits ou arrière-petits-enfants. Quant aux demandeurs d'asile...

On ne doute pas des qualités de Jean-Christophe Cambadélis mais quand il propose « partager toute la richesse du monde », il semble surestimper largement ses compétences et sa proposition ressemble fortement à « demain on rasera gratis ».
Il n'est pas le premier à suggérer une telle solution. Sans parler de « partager toute la richesse du monde », une instance internationale (UNCTAD, Geneva, Switzerland, 1964) proposait que les États consacrent 1 % de leur revenu national aux pays en voie de développement.

C'est rapidement apparu comme trop ambitieux. Une résolution de l'ONU de 1970 a ramené le taux à 0,7 % du Produit national brut des pays donateurs avec cependant une précision : ce taux devait être atteint au plus tard en 1980 !
En 2005, cette propositions a été reprise par les 15 pays de l'UE : il devait être atteint en 2015 ! Nous y sommes !

La proposition de M.Jean-Christrophe Cambadélis suggère-t-elle, très discrètement, que ce taux a été atteint et qu'il va proposer au gouvernement d’aller au delà ?

Ce ne semble pas être le cas si on en croit Le Monde (2). « Pour la cinquième année consécutive, les crédits engagés en APD (aide aux pays en développement) vont baisser : – 2,78 % en 2015, soit une diminution de plus de 70 millions d’euros (à 2,8 milliards) et – 7,32 % entre 2015 et 2017, soit 210 millions d’euros en moins, selon le projet de loi de finances en cours d’examen au Parlement. Si cette feuille de route triennale est suivie, il y aura eu, en 2017, sept années consécutives de baisse des crédits, dont une, en 2013, frisant les 10 %. De l’avis de Coordination Sud, qui rassemble plus de 140 ONG de solidarité internationale, cette contraction est « à contre-courant de l’APD mondiale (+ 6 %) » et « contredit le discours officiel » sur la stabilisation de l’aide française depuis plus de deux ans. La baisse atteindrait même – 20 % sur la durée du quinquennat de François Hollande. »

Certes, si on fait des comparaaisons, la France apparaît, en 2014, comme l'un des grands pays donateurs aux cotés des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Allemagne et du Japon avec... une contribution de « 0,36 % de son revenu national brut, loin de l'objectif de 0,7 % fixé par l'ONU et respecté par seulement cinq pays (Danemark, Luxembourg, Norvège, Suède, Royaume-Uni) » (3).

En chiffres absolus, le premier pays donateur en 2014 était les États-Unis avec 32,2 milliards de dollars, soit 0,2 % de leur Revenu national brut (RNB), devant l’Allemagne, 15,9 milliards, 0,4 % du RNB, le Royaume-Uni 18,0 milliards, 0,71 % du RNB, la France, 10,2 milliards, 0,36 % du RNB et le Japon (9,8 milliards, 0,19 % du RNB (Wikipedia).

Ce lien entre « aide » et « immigration » n'est ni innocent, ni désintéressé. Il était dénoncé par la Cimade qui, dès 2008, car il cache une pratique inavouable : « Le développement est un droit reconnu par les Nations-Unies et ne saurait faire l'objet de conditionnalité quelle qu'elle soit. Conditionner l'aide publique au développement au contrôle des flux migratoires constitue un chantage d'autant plus inacceptable que certaines politiques économiques et commerciales européennes sont loin d'être neutres sur les phénomènes migratoires. »
Mais cette délocalisation de la police des frontières n'est pas efficace comme le démontrent les milliers de personnes qui arrivent ou n'arrivent pas en Grèce, à Malte et en Italie. Bien que l'Union européenne ait fait mieux depuis avec la mise en place de l'opération Triton (Frontex) chargée de bloquer les arrivées.

M Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, veut mettre en place un système de quotas par pays de l'Union européenne « mécanisme de distribution » pour les seuls réfugiés qui « ont clairement besoin d'une protection internationale ». La clé de cette répartition tiendrait compte du PIB, de la population, du taux de chômage et du nombre de demandeurs d'asile déjà volontairement pris en charge. Cette proposition pour limiter les charges de la Grèce et de l'Italie dans l'accueil des demandeurs d'asile et autres immigrants, est discutée ou refusée par de nombreux pays de l'Union. Dont la France.

M.Jean-Christophe Cambadélis sait tout cela. Le PS aussi qui déclarait quand il était dans l'opposition : « Le Parti socialiste dénonce ces choix qui affaiblissent la politique française de coopération et qui se traduisent par une réelle perte d'influence de la France dans les stratégies de développement. La France contribue de moins en moins à la construction d'un monde plus sûr qui passe, en priorité, par des coopérations renforcées avec les pays les plus pauvres. » (4)

Dans quelques mois, le PS risque fort de retrouvera sa mémoire et sa liberté de pensée.

1 - http://lelab.europe1.fr/cambadelis-a-propos-des-migrants-plutot-que-detre-sans-arret-a-les-accueillir-il-faut-investir-dans-leurs-pays-1355262

2 -LE MONDE ECONOMIE | 30.10.2014

3 - Le Monde.fr | 08.04.2015

4 - http://www.parti-socialiste.fr/communiques/aide-publique-au-developpement-la-france-en-perte-de-vitesse

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche