Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 08:15

La gauche (le PS) est nue !

La gauche est nue. Tous les citoyens, tous les électeurs ne s'en sont pas encore aperçus mais le nombre de ceux qui en prennent conscience augmente à chaque élection. L'extrême droite n'en apparaît que plus puissante, elle monte et se voit davantage, brillante au soleil, quand le nombre des électeurs de gauche diminue.

Deux ans avant l’élection présidentielle, les spéculations vont bon train et beaucoup posent la question qui sera au second tour avec Marine Le Pen ? Car tout le monde semble penser, pensée-sur-sondage, qu'une place est déjà prise. Ce qui, d'ailleurs, modifie plus les déclarations que les comportements.

A droite, Nicolas Sarkozy, l'agité pluridimensionnel, occupe comme toujours la première place médiatique. Déjà en deuxième position derrière Berlusconi, au concours européen pour le nombre de non-lieux à poursuivre, considéré un temps comme démonétisé, il monte une machine électorale prête au cas où... il échapperait encore aux mises en examen...
Pour quoi faire ? Ce n'est pas la question !

Au PS, les ambitions individuelles ou collectives pour le pouvoir ne manquent pas. Mais elles ne peuvent, encore, s'exprimer librement. A cause de la présence du « candidat naturel ». Chacun spécule sur les possibilités de François Hollande de se présenter, d'arriver au second tour et d'être réélu, éventuellement.
Pour quoi faire ? Ce n'est pas la question !

Seul, apparemment prêt, Manuel Valls. Placé en embuscade derrière le candidat naturel. Si Hollande se présente, il pourra préparer sa candidature pour 2022. Mais si Hollande renonce, tardivement, à se présenter, ce pourrait être pour Valls une bonne rampe de lancement dès 2017.
Pour quoi faire ? Ce n'est pas la question !

Car dans tous les cas, la politique suivie serait plus différente dans la forme que dans le fond. Depuis des lustres, tous chantent « Tina » dés qu'ils sont au pouvoir : « Il n'y a pas d'alternative ». Et la presse en chœur leur fait écho.

François Hollande a renié dès le début de son mandat ses promesses électorales et est devenu l'allié principal de Merkel contre Tsipras qui, seul contre tous, avec son faible poids relatif au niveau européen...

Mais l'échec de François Hollande à la présidentielle de 2017 pourrait créer des difficultés à Valls car il livrerait le PS aux querelles intestines, à la recherche d'une nouvelle ligne, de gauche de préférence comme toujours quand il est dans l'opposition ! Ce qui ne faciliterait pas le travail du droitier. A moins d'une recomposition totale de l'échiquier, à l'italienne.

Certains pensent que François Hollande a encore toutes ses chances. Parce qu'il a tenu ses promesses de 2012 ? Non ! Parce que les citoyens sont satisfaits de sa politique ? Non ! Parce que les Français pensent que son programme est bon pour eux et pour le pays ? Non ! Mais parce que le prix du pétrole... le cours de l'euro... la politique financière de Draghi... la reprise aux États-Unis... pourraient entraîner une reprise jusqu'en France et que le nombre de chômeurs pourrait diminuer... Cette éventualité s'amenuise avec le temps.

La gauche a perdu tous ses attraits pour les couches populaires. A-t-elle encore quelque chose à leur offrir ? Une espérance ? Une vision du monde ? Soumise aux règles du marché, la gauche ne défend plus, même pour la forme, ses valeurs fondamentales qui sont reprises et détournées par la droite et surtout par l’extrême droite !

La liberté pour tous ? Sans l'égalité, elle est devenue la loi de la jungle avec la liberté de circulation non pour les hommes mais pour les marchandises et surtout liberté de circulation, à la vitesse de la lumière, pour les capitaux (Tobin ou pas Tobin ?).
Le mariage pour tous, dans un autre contexte, aurait pu être intégré à un vent de liberté pour tous. Il apparaît comme comme un pas en avant vers une société libérale-libertaire qui heurte une bonne part des couches populaires abandonnées socialement. Après les grandes proclamations sur la liberté d'expression, le « Patriot act » à la française...

L'égalité pour tous ? L'égalité est reprise par l'extrême droite pour la limiter aux Français et les opposer aux étrangers ou, plus exactement à certains étrangers qui vivent en France et aux Français qu leur ressemblent.
Pendant ce temps, la politique économique et financière augmente les inégalités à l'échelle mondiale, dans la plupart des pays et en France. Et lance sur les routes des milliers de personnes qui ne voient de salut que dans l'émigration. Qui s'ajoutent aux milliers de réfugiés provoqués, entre autres, par les interventions militaires pour propager la « démocratie » et soutenir les féodaux alliés et bons clients !
Et les gouvernements font des conférences sur le climat en attendant les réfugiés climatiques.

La fraternité pour tous ? Tant qu'il s'agit de sentiments, de paroles... mais s'il est question de solidarité véritable, tout est bien différent.au niveau des personnes comme des États !
Solidarité avec la Grèce ? La politique européenne ne fait que l'enfoncer.
Solidarité avec l'Italie ? Bien des États dont la France discutent ou refusent les quotas de répartition face à l'arrivée de milliers de réfugiés sur ses côtes... et celles de la Grèce...
Solidarité avec les pays d'où viennent les immigrés ? Les aides au développement diminuent tandis que les dépenses militaires, pour les expéditions « démocratiques », pour bloquer les migrations souvent secondaires à ces interventions augmentent.
Solidarité en France ? Avec la recherche des économies par la diminution des budgets sociaux, la dénonciation de l'assistanat – les subventions, les diminutions d'impôts, les niches fiscales ne sont pas de l'assistanat – la poursuite des fraudeurs sociaux – l'optimisation fiscale n'est pas une fraude...
La solidarité est utilisée par l'extrême droite pour diviser les couches populaires et les détourner de la défense de leurs intérêts véritables.

La Laïcité pour tous ? Abandonnée depuis des lustres par la gauche, elle est utilisée chaque jour, par ses éternels ennemis, pour en faire une arme de remplacement dans la bataille contre les immigrés et tromper encore les couches populaires. Notamment par le champion de la laïcité qui préfère le curé à l'instituteur.
Entre 1944 et 2004, combien de lois pour renforcer la laïcité ? Surtout une succession de coups de canif qui ont permis à l'école privée, notamment catholique, d'obtenir de plus en plus de subventions et d'élargir son emprise.
Au fur et à mesure que la France se déchristianise, l'aide aux écoles religieuses, les subventions déguisées aux lieux de culte et de culture augmentent.

Quant à la « gauche de gauche », elle a étalé son savoir faire.
Après le référendum de 2005, elle a voulu faire croire et, certains l'ont cru, que le « non » au projet de constitution européenne était une victoire de la gauche, seule. Devant un tel succès, elle s'est déchiré pour en capter l’héritage et le dilapider ! Elle s'est rapidement retrouvée dans les délices des divisions avec 6 candidats qui ont recueilli entre 4,08 % et 0,34 % des voix !!
Lors de l'élection présidentielle de 2012, malgré la présence de 4 candidats à gauche du PS, Jean-Luc Mélenchon a recueilli plus de 11 % des voix : résultat, trop faible, ? trop important ? qui a dû se disperser sur un nombre de configurations difficile à calculer lors des municipales !

Le PS est nu, certes mais la gauche de gauche est en lambeaux !

Quelle gauche saura, à partir de ses valeurs traditionnelles, construire un projet politique nouveau, rétablissant l'unité d'un peuple ouvert à un monde qui ne pourra survivre que solidairement.

Et redonner l'espérance ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche