Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 17:33
L'Union européenne affolée !

L'Union européenne affolée !

Avec le vote du Brexit, l'Union européenne est fortement ébranlée par la droite, nationaliste, xénophobe, raciste, britannique malgré la pression de l'internationale libérale ; d'Obama à Juncker en passant par la City, les bourses et tous les chefs de gouvernement libéraux de l'Union européenne.

Bien entendu, après avoir fait pression, ce chantres du libéralisme insistent sur l'inconscience des citoyens et sur les conséquences désastreuse du Brexit, projettent des réunions d'urgence : ils reconnaissent, plus ou moins, le manque de démocratie à l’échelle de l'Union et promettent une fois de plus…

Il a fallu le Brexit pour que ces gouvernants se rendent compte du désamour des peuples pour leur conception de l’Union européenne : pourtant combien de référendums l'avaient annoncé, pourtant les résultats des différentes élections montraient bien la montée des droites nationalistes..

Il est remarquable que les plus attaqués par l'opinion publique soient les institutions et les bureaucrates de Bruxelles. Mais l'agitation apparente est surtout celle des gouvernants : François Hollande reçoit et consulte, à tout va, les partis nationaux, les partenaires européens, réunion des ministres des affaires étrangères à Berlin, rencontre Merkel-Hollande-Renzi, puis mardi-mercredi sommet européen sur le Brexit…. François Hollande espère-t-il, retrouver une place dans l'Union européenne, grappiller quelques points dans les sondages et se remettre en selle ?
« La mollesse de la réponse à la crise sociale et l’irrésolution dans la crise migratoire de cet été ont achevé l’ouvrage. Les classes populaires, sur tout le continent, n’y croient plus ». (Laurent Joffrin Libération 25/06/16) Mais peu de gouvernants parlent de la crise sociale et semblent plus motivés par la montée antieuropéenne des nationalistes.
Que vont-ils proposer ? Les partis sociaux-démocrates ou conservateurs européens, vont profiter de cette crise, pour essayer de susciter un nouveau sursaut pour l'Europe, pour la même Europe, sociale-libérale,. À six ? À 19 (euro). Pensent-ils encore berner les peuples ? Tandis que Jean-Luc Mélenchon demande une « harmonisation sociale par le haut » et Marine Le Pen, « la mise en œuvre d'un référendum pour demander aux Français s'ils souhaitent rester dans l'Union européenne ».

Ils vont proposer des cosmétiques ! Car le « pouvoir européen » est essentiellement aux mains du le Conseil européen, c'est à dire les chefs d’État et de gouvernement, qui ont pris à l’unanimité ou à la majorité qualifiée les décisions importantes, traités européens... Les chefs d’État et de gouvernement votent à Bruxelles, reviennent dans leur pays et protestent contre ce qu'ils on voté à Bruxelles. Peuvent-ils se dédire ? David Cameron n'est pas le seul responsable du Brexit… Il est le seul démissionnaire...

Mais ils ne sont pas les seuls. Ce n'est pas Bruxelles qui a cassé les syndicats britanniques : c'est Thatcher, conservatrice, mère de Tina. Quelle a été en Europe la mobilisation pour soutenir les syndicats britanniques ?
Ce n'est pas l'UE qui a imposé Hartz aux syndicats allemands : c'est Schröder, social-démocrate, alors que les syndicats allemands faisaient grève tous les lundis. Qui, en Europe, s'est solidarisé avec les syndicats allemands ? Nous étions une dizaine à La Villette, tous les lundis.
Qui a été le principal ennemi de Syriza : c'est Schaüble. Combien de manifestations dans l'Union pour soutenir Syriza ? Et des manifestations peu spectaculaires à Paris.
François Hollande veut être le Schröder ou le Thatcher français ? Qui, en Europe, manifeste sa solidarité avec les syndicats français ? Malgré la résistance des Français, à travers les manifestations ou les sondages. Et même les parlementaires qui obligent le gouvernement à utiliser le 49-3 pour faire passer sa contre-réforme ?

La grave vérité, c'est qu'il n'y pas d'internationale des internationalistes. Des syndicats, hormis la Confédération européenne des syndicats dont on connaît la forte capacité à ne rien faire !

Il y a une véritable internationale des gouvernements favorables au libéralisme qui joue à plein au Conseil européen.. Il y a, paradoxe, une internationale nationaliste.
Pardon, il
y a aussi un Altersommet qui se réunira en novembre à Bruxelles, les gouvernements européennes en tremblent.

Il y a eu le "non" en 2005 qui était pas seulement de gauche mais 5 ou 6 candidats du « non de gauche » à la présidentielles suivante : chacun voulant récupérer, à son profit exclusif, les résultats d'une campagne importante. Un véritable » succès !
Et, aujourd'hui, l'essentiel tourne autour des dix candidats potentiels à l'élection à la présidence de la République, de droite, et aux dix de gauche ! Entretenu quotidiennement pas les uns et les autres, avec, bien entendu, le soutien des médias et des bureaucrates français, de gauche et de droite. La France est abonnée au PMU et spécule sur le couplé gagnant !

Le Brexit britannique a été obtenu essentiellement par le vote xénophobe, raciste, nationaliste. Tous les nationalistes de l’Union européenne s'en félicitent et veulent s'en inspirer pour proposer des référendums qu'ils espèrent gagner. Et les eurocrates nationaux et bruxellois sont tout étonnés des résultats de la consultation britannique. Comme s'il n'était pas annoncé, au Royaume-Uni ou ailleurs, par tous les référendums antérieurs, dont ils n'ont nullement tenu compte. Par tous les sondages internationaux qui témoignent du désenchantement européen, y compris dans les pays les plus europhiles.

Aujourd'hui, en période préélectorale en France et en Allemagne, François Hollande s'agite, en Allemagne, Sigmar Gabriel, président du SPD et Martin Schulz, publient un texte qui critique la politique d’austérité qu'ils ont, jusqu'ici, accompagnée, l'un comme vice-chancelier, l'autre comme président du Parlement européen. Quelle crédibilité peuvent-ils avoir ?

Malheureusement le coup décisif est venu de la droite. Pour que la gauche renverse la table au niveau européen, c'est plutôt mal parti. Servira-t-elle de force d'appoint à la droite dans le démantèlement ?
Pour qu'elle reprenne la main, il faudra qu'elle change beauc
oup. Qu'elle se coordonne au niveau de l'Union. A une époque, on spéculait sur le socialisme dans un seul pays... Peut-on faire faire une politique économique et sociale nouvelle dans un seul pays ?Peut-on faire la France-sociale seule ?

Quelles alliances décisives sont possibles au niveau européen ? Qui en prendra l'initiative ? Qui sera à l’origine de (puissantes ?) manifestions de gauche dans toute l'Union européenne ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche