Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2017 6 09 /12 /décembre /2017 08:29
La longue lutte des Femmes pour l’égalité (1)

English

 

La journée du 25 novembre est dédiée par l'Onu à la violence faite aux femmes. Elle a connu, cette année, un retentissement important. Probablement parce qu'elle arrivait à la suite de l'affaire Harvey Weinstein. Il faut espérer que, un événement chassant l'autre, la question ne va pas être oubliée jusqu’à l’année prochaine.

 

En 1993, l'Assemblée générale des Nations unies adopte la Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes et, en 1999, le 25 novembre est proclamé journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes, en souvenir de l’assassinat, commandité par le dictateur Rafael Trujillo, des trois sœurs Mirabal, militantes politiques dominicaines, le 25 novembre 1960.

 

Quelques chiffres, publiés à l’occasion de cette journée, donnent une idée de l’ampleur du problème.
D’après lOnu, données de 87 pays de 2005 à 2016, 19% des femmes âgées de 15 à 49 ans affirment avoir subi des violences physiques ou sexuelles infligées par un partenaire intime au cours des 12 mois ayant précédé l'enquête (1).

Dans l’Union européenne, en 2015, 215 000 crimes sexuels ont été rapportés à la police dont un tiers sont des viols. Les victimes sont des femmes dans 90 % des cas et 99% des personnes emprisonnées pour ces crimes sont des hommes.

En France, la police a enregistré 16 741 plaintes, soit près de 50 dénonciations d'agression sexuelle et 31 plaintes pour viol pour 100 000 habitants (10 729 plaintes au total).
Tous ces chiffres sous-estiment probablement l’importance du phénomène car ils ne comptabilisent que les cas signalés à la police (2).

Au delà de l’affaire , il ne faut pas oublier un phénomène permanent et universel. Dans l’enquête de l’Onu, citée ci-dessus, en 2012, près de la moitié des femmes victimes d'homicides volontaires dans le monde ont été tuées par un partenaire intime ou un membre de leur famille contre 6% des hommes.
En France, deux femmes meurent par semaine et un homme toutes les deux semaines du fait de violences dans le couple. La cause principale, pour les hommes auteurs d'homicides, est le refus d‘une séparation en cours ou qui a déjà eu lieu. Pour les femmes, souvent victimes de violences antérieures, c’est à l’occasion d’une énième dispute (3).

 

En 2014, La Croix rapporte une enquête de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne sur 42 000 Européennes : une femme sur cinq dit avoir été victime de violences physiques et/ou sexuelles. Pour la France, une femme sur quatre. Et trois Françaises sur quatre ont subi du harcèlement contre une sur deux en Europe. Près de une sur deux a dû faire face à violences physiques, sexuelles ou psychiques dans l’enfance contre un tiers des européennes.
Chose étonnante dans cette étude, les pays scandinaves, Finlande, Suède, sont plutôt mal classés. Plus que l’importance de la violence, cela traduirait une parole plus libérée des femmes, plus sensibilisées (4).

Quelles que soient les études, les résultat ne permettent pas d’établir un palmarès entre les pays car les chiffres collectés dépendent énormément des conditions de recueil des informations, de la sensibilisation et des attitudes générales vis-à-vis des violences sexuelles. Ils permettent seulement de mettre en évidence et l’ubiquité et l’importance du problème.

Le harcèlement sexuel, le viol sont très répandus dans le temps, ils ne datent pas d’hier, et dans l’espace, classes sociales, pays, continents.


 

La longue lutte des Femmes pour l’égalité (1)

L’affaire Harvey Weinstein a joué un rôle particulier, cette année, parce que le producteur de cinéma le plus puissant d’Hollywood se croyait intouchable et avait un comportement, connu de tous, particulièrement détestable.
Pour que ce comportement soit dénoncé dans la presse, il a fallu des femmes qui aient une surface sociale certaine pour pouvoir assumer publiquement leur accusation.
Ce sont deux femmes journalistes connues : Megan Twohey, qui a contribué à dévoiler, entre autres, le comportement de Donald J. Trump envers les femmes et Jodi Kantor, spécialiste des questions de genre et de travail qui a suivi la campagne présidentielle étasunienne de 2008, qui ont mis en cause Harvey Weinstein, dans le New York Times du 5 octobre 2017. Elles ont été relayées, le 10 octobre, par un article du New Yorker de Ronan Farrow.
Au total, Harvey Weinstein a été publiquement accusé de harcèlement sexuel, d’avoir proposé de favoriser leur carrière contre des faveurs sexuelles, d’avoir voulu acheter le silence de certaines de ses victimes contre de fortes sommes et de viols, faits que beaucoup de monde connaissait, par plus de 70 femmes, majoritairement des actrices mais aussi des employées, des journalistes, des productrices, des mannequins qui se sont senties suffisamment fortes pour cela.

Ces comportements touchent davantage les femmes en situation de faiblesse pour qui il est difficile de protester. Quelquefois, ce sont les victimes qui sont condamnées ! En 2007, une campagne MeToo avait été lancée pour dénoncer les violences sexuelles, notamment à l'encontre des minorités visibles. Sans grand succès (5).
Cette année, à la suite des articles dans les deux prestigieux journaux, une actrice étasunienne propose de reprendre la campagne #metoo pour partager des témoignages de violences sexuelles et sexistes dans différents milieux. D’autres personnalités sont mises en cause. A partir de là, d’autres femmes se sont levées, un peu partout dans le monde.

Cette campagne est reprise en France sous la forme #BalanceTonPorc pour que la peur change de camp . C’est un rapide succès. Et #MeToo et repris aussi dans 85 pays dont, après les États-Unis, le R-U, l'Inde, le Pakistan, le Japon... Mais encore dans d’autres langues et pays : en français au Canada, en arabe, Tunisie, Égypte, Dubaï : أنا_كمان, en Chine : #我也是, Espagne : #YoTambién, Corée du Sud : #나도, Vietnam : #TôiCũngVậy, Israël : גםאנחנו# (NousAussi), Italie : #QuellaVoltaChe (LaFoisOù)…

Les messages diffusés signalent des faits depuis des propos jusqu’au viol en passant par le harcèlement, les agressions… dans différents milieux professionnels (monde du divertissement, politique, finance, sport...), à l’école, en famille, quelquefois en désignant de personnalités connues. Dont certaines démissionnent de leur fonction...

La longue lutte des Femmes pour l’égalité (1)

Dans cette histoire, le perspicace philosophe Alain Finkielkraut voit tout de suite le sens profond de l’opération un des objectifs de la campagne #balancetonporc était de noyer le poisson de l’islam.
Certes, il est concevable que la dénonciation de personnes et la forme élégante du dièse français #BalanceTonPorc le choquent. Il est beaucoup moins admissible qu’il sous-estime la gravité des faits, du chantage hiérarchique, du viol, des femmes assassinées…, qu’il minimise le courage de ces femmes qui s’exposent.
Il aurait pu reconnaître, pour une fois, les bienfaits de l’ouverture des études, ici et ailleurs, à des milliers de jeunes filles qui, peu à peu, ont acquis les moyens culturels, professionnels, économiques de leur indépendance.

En 1965, j’ai été très surpris de constater dans un amphithéâtre de la faculté des lettres à Toulouse que la grande majorité de l’assistance était féminine ! J’en avais conclu que cela devait se traduire, un jour ou l’autre, au niveau de la société. Je ne savais comment.

Tout simplement, depuis cinquante ans, les femmes ont pris en charge les luttes pour leur libération, leur autonomie et l’égalité des droits. Que cela pose des problèmes à certains, à la société… c’est évident mais toute libération pose des problèmes. Un nouvel équilibre est à trouver.

Maintenant, il faut souhaiter que cet événement ne tombe pas dans l’oubli en attendant la prochaine affaire. Qu’il favorisera, au moins dans certaines sociétés, l’évolution des mentalités non vers une guerre des sexes mais vers l’invention d’un nouveau vivre ensemble, plus équilibré.

 

La longue lutte des Femmes pour l’égalité (1)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche