Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 17:05
Être dans un parti, c'est passer le plus clair de son temps à se disputer avec les gens dont on est le plus proche.

L'histoire récente du PS en est la parfaite démonstration. Après des mois de luttes intestines pour le Congrès, ce n'était probablement pas suffisant, voici les batailles intestines autour des listes. Et ce n'est probablement pas fini. Pendant ce temps, la droite et l'extrême droite peuvent dormir tranquille.
Sauf que, on le sait, elles font la même chose. Ce qui permet de ne pas désespérer complètement.
On se demande ensuite comment les uns et les autres peuvent travailler, militer ensemble. Après s'être traités de tous les noms en direct ou par médias interposés.

Reste qu'il s'agit des élections européennes. Ah bon ? Vous croyez ? Ou plus exactement de la place de certains sur les listes européennes. Bien entendu pas en fonction de la compétence, pas en fonction du travail fourni, même pas toujours en fonction de la tendance. Alors en fonction de quoi ? Des petits copains ?

De toute façon, ils défendront au Parlement européen les mêmes positions. Enfin on l'espère. Car comment savoir ? Il y a eu débat ? On nous dit qu'il n'y a pas de clivage au PS sur la question de l'Europe... J'avais cru entendre que certains étaient pour le "oui" au référendum sur le Projet de traité constitutionnel et d'autres pour le "non". Les choses doivent avoir changé. Pervenche Bérès qui était pour le "oui" avait fait suivi son chef de file, Laurent Fabius, quand il avait pris position pour le "non". Peut-être a-t-elle réussi à le convaincre et sont ils tous les deux pour le plan B-Lisbonne.

De toute façon, le PS a emploie la technique Sarkozy, qu'il a approuvé pour le traité simplifié. Le PTCE a été rejeté par référendum, le Plan B-Lisbonne a été soumis à l'approbation du Congrès. C'est plus sûr. Les listes établies par le PS pour les Européennes ont été approuvées à 93% par l'instance nationale. Elles doivent être maintenant approuvées par les militants. Comme il y a quelques risques qu'elles soient rejetées ici ou là, ce sera le Conseil national qui tranchera.
Avec de telles méthodes, il n'est pas sûr qu'on donne des lettres de noblesse à la politique et qu'on favorise la participation. . Et à la démocratie. Au niveau national, au niveau du parti, vous avez le droit de voter mais à condition de voter comme on vous le demande.

Je crois que c'est Coluche qui disait que dans les dictatures il était  interdit de causer et dans les démocraties c'était "cause toujours" !

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche