Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 20:44

Billet (15)

 

Lors d'une rencontre ou d'un congrès international, à la pause, un Britannique m'a fait cette réflexion : "Les Français, vous êtes bizarres". Ne sachant si c'était de l'humour britannique ou un persiflage, ne voulant pas entrer dans une polémique "nationaliste", je n'ai rien répondu et j'ai eu tort. J'aurais dû essayer de comprendre.

 

Cette anectode m'est revenue, il y a quelques jours. Nous discutions de langues. Mon interlocuteur français d'origine portugaise (trilingue français, anglais, portugais), ayant vécu à Londres, disait l'absolue nécessité de parler anglais ("si on veut être dedans"). Comme je disais ma difficulté à comprendre l'anglais, il a eu cette phrase : "je comprends bien l'anglais mais je ne peux comprendre les Anglais, c'est une question de culture !"

 

Cela m'a ramené à quelques années en arrière, en 1973 exactement. Fraîchement embauché par l'Inserm dans le cadre d'une enquête épidémiologique, j'ai été envoyé en stage de formation, avec qeulques autres, à Londres chez l'un des maîtres de l'épidémiologie.

 

Quand nous avons demandé certaines statistiques nationales, ils n'avaient que celles de l'Angleterre et du Pays de Galles. Rien sur la question, au niveau national. Quand nous avons voulu voir le protocole écrit de l'étude dont on nous parlait, les méthodes utilisées, il n'y en avait pas ! Stupéfaction car nous étions en pleine rédaction du protocole d'une importante étude française menée conjointement dans 7 villes universitaires et nous nous efforcions de mettre noir sur blanc et dans les moindres détails, la méthode utilisée qui devait être la même dans tous les centres. Incompréhension totale de notre part !

 

Je ne sais si c'est à cette époque que j'ai appris qu'il n'y avait pas une constitution britannique comme il y a une constitution française ! Il n'y a pas de Constitution mais des règles constitutionnelles faites de lois, votées à la majorité simple, de la jurisprudence ou même des usages : le poste de Premier ministre n'a pas été créé par la loi mais par l'usage !!!! Droit coutumier conte droit romain ?

Le Royaume-Uni semble être un des rares États - qui sont tous de droit romain ? - sans constitution formellement écrite. Est-ce le signe d'une société britannique plus apaisée, plus consensuelle, plus intégrée, et depuis longtemps, que la société française ?



On peut retrouver ce contraste consensus/conflit entre deux vieilles nations voisines et concurrentes au niveau de différents symboles.

Lors de notre dernier voyage à Londres, j'ai appris qu'il n'y avait pas vraiment de fête nationale au Royaume-Uni mais que l'anniversaire de la Reine en tenait lieu. Image consensuelle. Le 14 juillet symbolise beaucoup plus la prise de la Bastille, une victoire populaire sur le pouvoir que la Fête de la Fédération.


Le drapeau britannique est constitué de la superposition des drapeaux des royaumes d'Angleterre (croix de Saint-Georges, médiane rouge sur fond blanc), d'Ecosse (croix de Saint André, diagonales blanches sur fond bleu), et pour l'Irlande (diagonales rouges sur fond blanc).
Quant au drapeau français, son interprétation la plus fréquente considère qu'il symbolise la prise du Roi, du pouvoir (le blanc) par le peuple de Paris (le bleu et le rouge).

 

  Drapeau.png

 


Quant à l'hymne national, le God save the Queen (ou the King), chanté la première fois après une victoire, il peut être considéré, à la fois, comme une prière, un signe d'allégeance et d'unité nationale. L'air et le texte martiaux de la Marseillaise sont loin de cette piété unitaire et appellent au combat contre l'ennemi extérieur.

 

La devise nationale britannique, "Dieu et mon droit" (en français), est plus la devise royale que celle du peuple, et fait allusion à la royauté de droit divin. Quand "liberté, égalité, fraternité" concerne, du moins en théorie, toutes les personnes et pas seulement les nationaux.

En théorie, car si elle a permis de faire réciter à des enfants des colonies "nos ancêtres les Gaulois", elle n'a pas été mise en application quand ils sont devenus adultes et qu'ils pouvaient prétendre à l'égalité politique.


Curieusement, l'allégeance des sujets du Commonwealth à la Reine se traduit par une citoyenneté pleine et entière de tous les ressortissants du CW vivant sur le territoire britannique tandis que "l'universalisme français", un moment revendiqué par les "indigènes", s'est arrété à quelques territoires coloniaux et s'est complètement ratatiné aux nationaux après les indépendances.


Bien sûr, il ne s'agit là que des différences, peut-être superficielles, au niveau de quelques symboles et il faudrait creuser pour voir les différences au niveau du droit , de la politique...



Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche