Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 16:39

 

 

 

Célébrer le 14 juillet 1789 et 1790, commémorer le 3 août 1914


Le 14 juillet a été institué comme fête nationale pour célébrer à la fois la chute de la Bastille en 1789 et la fête de la Fédération en 1790. La volonté du gouvernement d'associer à cette célébration la commémoration du déclenchement de la guerre de 14-18 entraîne de graves confusions.


Mais répond à l'espoir, probablement vain, du président de la République de profiter d'un cycle commémoratif international pour essayer de sortir la tête de l'eau d'un mauvais courant sondagier.


Il est possible de célébrer le 14 juillet et le président de la République essaie, à cette occasion, de redonner un peu de gloire à la France qui en a beaucoup perdu « Le 14-Juillet, c'est la fête nationale de la France. Mais le 14-Juillet, c'est aussi la fête de tous les pays épris de liberté. C'est la fête des droits de l'homme, c'est la fête de l'émancipation, c'est la fête de la dignité humaine » (Le Monde .fr 14/07/14).
Mais la Déclaration des droits de l'homme date du 26 août 1789, elle est toujours célébrée avec beaucoup moins de fastes que le 14 juillet et, pas plus que le 14 juillet d'ailleurs, elle n'a besoin de défilé militaire !


Mais peut-on célébrer le déclenchement de la Guerre de 14-18, du premier grand massacre du XXième siècle ? Ne pourrait-on pas se contenter d'une commémoration ? C'est à dire rappeler un triste souvenir. Et, sans défilé militaire, en faire le moment historique, politique d'un retour sur ses causes, son déroulement, ses conséquences. L'affirmation renouvelée d'un « plus jamais ça », un moment de réflexion pour maintenir la paix en Europe de l'ouest et essayer de l'assurer à l'est où des menaces existent...
Sans parler de tous les autres conflits auxquels la France participe directement ou indirectement. Car depuis bientôt 70 ans, la France n'a pas connu de guerre en Europe. Mais pendant ce temps, dans combien d'interventions (pudeur oblige) a-t-elle été engagée ailleurs ?


Et est-elle engagée, à tort ou à raison, aujourd'hui. Notamment en Afrique ?


On pourrait croire que François Hollande a réussi à faire une certaine unité nationale dans la confusion en voyant les titres qui semblent reprendre, terme à terme, ce qu'on appelle aujourd'hui des éléments de langage, du Figaro  "14 Juillet, premier temps fort des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale" à Libération " Le défilé... premier temps fort des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale » en passant par le JDD : » Le traditionnel défilé du 14-Juillet sera l'occasion de célébrer en grande pompe le centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale ».


Paresse de journalistes ? Quand même ! Célébrer le déclenchement d'une guerre qui a fait des millions de morts !!!


On pourrait, à la rigueur, célébrer le 11 novembre, la fin du carnage et l'Alsace récupérée, célébrer le 6 juin et le débarquement de l'espoir, malgré les vies perdues, le 8 mai et la fin du nazisme avec pour nous, Français, une ombre à l'esprit en pensant à Sétif, mais comment célébrer le début de la guerre déclarée quelques jours après l'assassinat de Jaurès !


Cette commémoration -célébration confuse a pu sembler utile, voire nécessaire à François Hollande, peut-être lui apportera-t-elle un ou deux points dans les sondages de demain. Un répit de quelques jours. Elle ne le grandit pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche