Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 22:31

Les sondages

 

Le duo de tête comme prévu : L'ordre d'arrivée de Hollande et Sarkozy était difficile à affirmer, en tenant compte de la marge d'erreur (3% selon certains) des sondages. Mais Hollande était le plus souvent en tête.


 

Le troisième homme est une femme : Les sondages se sont plantés sur Marine Le Pen qu'ils voyaient troisième mais avec un score bien moindre. Et sur Mélenchon qu'ils donnaient avec un meilleur résultat et que certains avaient, imprudemment baptisé le « troisième homme », peut-être à cause de la monotonie du duo de tête.

Mais, il fallait avoir la foi dans les sondages pour croire que les résultats seraient conformes pour ces 2 candidats :

  • les sondages sous estiment le plus souvent, surestiment parfois les résultats du FN. Pour compliquer les choses, cette fois, ce n'était pas Jean-Marie Le Pen mais Marine Le Pen qui était candidate. Elle a fait un effort de dédiabolisation en traitant d'autres sujets que ceux, traditionnels (sécurité et immigration qu'elle a renouvelé avec la prière dans les rues, la viande halal), des élections précédentes, tout en revenant à eux en fin de campagne. Dans son effort de dédiabolisation, elle a été fortement aidée par Sarkozy qui l'a légitimée.

  • les résultats de Jean-Luc Mélenchon étaient tout aussi imprévisibles, faute de précédents pour le redressement que font les instituts de sondage. Succès des réunions, succès sur internet mais les électeurs...

  • François Bayrou est devenu le cinquième homme, prévu par les sondages mais avec des résultats qui ont continué la pente descendante des sondages.


 

Le taux de participation a atteint plus de 80%, bien plus élevé que ce qui était annoncé même s'il est inférieur à celui de 2007.

 


Les résultats


François Hollande en tête avec un point d'avance, dispose pour le second tour d'une réserve, officiellement, plus importante que Nicolas Sarkozy, puisque Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly appellent à battre Sarkozy ou à voter pour lui.

La totalité des voix de gauche est insuffisante pour assurer sa victoire (un peu plus de 40%). Il ne sera élu que si des voix de Marine Le Pen, de François Bayrou ou des abstentionnistes viennent fortement le renforcer. D'après un premier sondage, près d'un tiers des électeurs qui ont voté pour Marine Le Pen voteraient pour Hollande qui recueillerait 54,5% des voix au second tour.



Nicolas Sarkozy, rejouant le lièvre de la fable, a perdu au moins pour ce premier tour.
Il a dit, si la France perd le triple A, ce ne sera pas possible. La France a perdu un triple A sur trois.


Il a dit que s'il ne terminait pas en tête au premier tour, c'était perdu. Car arriver en tête devait créer une dynamique. Il n'arrive pas en tête.


Près de 3 électeurs sur 4 ont voté contre lui : c'est François Copé qui dit qu'il y avait 9 candidats contre un. C'était peut-être vrai mais toutes ces voix ne se porteront pas contre Sarkozy au second tour et certains voteront contre François Hollande. Suivant le vieux précepte, au premier tour on choisit, au second on élimine qui est valable pour les 2 candidats.
Le second tour sera difficile pour Sarkozy mais...


Alors qu'il avait réussi en 2007 à « siphonner » les voix de l'extrême droite, il semble que cette fois il en a trop fait et a légitimé par son discours celui du FN et certains de ses électeurs ont suivi. La droite, cette fois, ne pourra accuser la gauche (François Mitterrand à l'époque) d'avoir ouvert la voie au FN. Elle s'en est chargée elle même.

François Bayrou a, galamment, cédé sa place et même plus, se retrouvant en 5ème position. Son égal rejet de Sarkozy et de Hollande a désorienté ses électeurs et même certains des ses soutiens déclarés précédemment qui se sont prononcés pour François Hollande au premier ou au second tour sans attendre la « décision collective ». Que tout le monde attend.

 


Grande déception de Jean-Luc Mélenchon qui voulait dépasser Marine Le Pen mais qui ne fait guère que la moitié de ses résultats. Il est probablement regrettable que sa campagne contre Marine Le Pen ait été plus vindicative que pédagogique. La colère passe plus par l'extrême droite que par la gauche ou l'extrême gauche. C'est un véritable échec pour la gauche et l'extrême gauche. Lourd pour l'avenir même si toutes ces voix ne sont pas d'extrême droite et que certaines n'expriment que la colère.

 


Eva Joly, fortement aidée par les siens, a manqué sa campagne. Elle a été choisie comme candidate par la base contre la volonté des cadres du mouvement, ils n'ont pas manqué une occasion de le faire savoir et ont, tour à tour, montré que c'était un mauvais choix. L'accord avec le PS est apparu comme un désaveu et une compromission. Certains cadres ont même rejoint le Front de gauche. Ce n'est pas la première mésaventure des Verts à une élection présidentielle...

 


Les autres candidats ont eu la parole lors de la campagne officielle pour se faire connaître. C'est déjà beaucoup trop. Il faudra y mettre bon ordre...

 

Les résultats sur jdd.fr au moment de la rédaction de ce billet : François Hollande – 27,9%, Nicolas Sarkozy – 26,7%, Marine Le Pen – 19,3%, Jean Luc-Mélenchon – 10,8%, François Bayrou – 9,2%,
libération.fr : Eva Joly - autour de 2%, Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan, Philippe Poutou et Jacques Cheminade sont derrière.

 

 

Le taux de participation a atteint plus de 80%, selon les estimations des instituts de sondages, un taux assez élevé même s’il est en recul par rapport à 2007 (83,77%), un cru exceptionnel.

L






Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche