Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 16:26

 

Depuis que la droite est décomplexée, les choses sont claires et directes, Nadine Morano, ancienne ministre, ne mâche pas ses mots : elle partage les valeurs du Front national, la maîtrise de l'immigration, le droit de vote des étrangers ... et elle n'hésite pas à se répéter pour être bien entendue (1)


 

Ce qui et étonnant, c'est que cela étonne car Nadine Morano n'en est pas à son coup d'essai. En effet, en 2007, elle ne s'était pas contentée de déclarations, elle s'était chargée de la collecte de signatures pour permettre la candidature de Jean-Marie Le Pen, en sollicitant des maires de son département, la Meurthe-et-Moselle. Le Canard enchaîné l'avait signalé à l'époque (2).


 

Mais il est connu que nous avons la mémoire courte... car ce discours a déjà été tenu, il y a plus de 20 ans, par Charles Pasqua :« Sur l'essentiel, le Front national se réclame des mêmes préoccupations, des mêmes valeurs que la majorité » (3).

Charles Pasqua est beaucoup plus pédagogue, pour lui les valeur sont les mêmes, il faut simplement améliorer l'emballage et écarter les scories trop voyantes...


 

Mais, entre la droite et l'extrême droite, il n'y a qu'une chose qui change, le lubrifiant. Qui est souvent fourni par le centre, toujours de droite, onctueux, n'affirmant jamais avoir les mêmes valeurs mais refusant toujours de les combattre.

 

La dernière élection est de ce point de vue éclairante. Au centre-droit, seul François Bayrou a refusé d'entrer dans le moule d'une droite conservatrice de plus en plus alignée sur l'extrême droite, tous les autres se sont intégrés à l'UMP et François Bayrou a été abandonné par ses "amis" et par ses troupes.

 

 

 

 

1 – Nadine Morano: «J’en appelle très clairementaux électeurs du Front national, qui partagent nos valeurs, à se retrouver sur ma candidature. Ce n’est pas une question d’accord, c’est une question de partage de nos valeurs. Eh bien écoutez, moi je rencontre des électeurs du Front national, avec lesquels je partage les mêmes valeurs: la maîtrise de l’immigration, le refus du droit de vote de étrangers, le fait qu’ils ne veulent pas financer l’assistanat et qu’ils veulent qu’on reconnaisse la valeur travail, la protection de nos frontières extérieures de l’Europe.Oui, je partage ces valeurs là en commun avec eux. Et j’en appelle directementaux électeurs du Front national. Nous sommes là face à des valeurs, des valeurs portées par un mouvement de pensée, pour lequel nous avons des rapprochements s’agissant encore une fois de la maîtrise de l’immigration, du refus du droit de vote des étrangers, et je n’ai aucun état d'âme à en appeler aux électeurs du Front national». http://www.liberation.fr/politiques/2012/06/11/nadine-morano-partage-les-meme-valeurs-que-les-electeurs-du-fn_825357

 


2 -"En Meurthe-et-Moselle, par exemple, Nadine Morano, en bon petit soldat, réunit des maires ruraux début mars (2007)…nous étions cinq ou six à être désignés pour signer en faveur de Le Pen. Nadine nous a demandé d’envoyer nos parrainages non pas directement au Conseil constitutionnel, mais au siège du comité de soutien départemental de l’UMP. C’est elle, ensuite, qui les a emmenés à Paris raconte l’un d’eux"… »l’article du Canard Enchaîné daté du 11 Avril 2007cité par http://memorial98.over-blog.com/article-quand-n-morano-collectait-des-signatures-pour-l

 


3 – Charles Pasqua : « Il y a sûrement au Front national quelques extrémistes, mais sur l'essentiel, le Front national se réclame des mêmes préoccupations, des mêmes valeurs que la majorité. Seulement, il les exprime d’une manière un peu plus brutale, un peu plus bruyante. […] Que les électeurs du FN soient préoccupés par les risques qu’une immigration incontrôlée fait courir à l’ordre public et à l’identité nationale me semble légitime, et nous partageons ces inquiétudes. Il faut cependant qu’ils comprennent que nous avons commencé depuis deux ans à redresser la situation. Notre grande carence aura été une explication insuffisante de notre action. […] M. Mitterrand se pose en rassembleur, mais il porte en lui les germes de la guerre civile. On l’a vu en 1984 avec la guerre scolaire. On le voit aujourd’hui avec la Nouvelle-Calédonie. ». Valeurs actuelles, 2 mai 1988 . http://www.monsieur-biographie.com/celebrite/biographie/charles_pasqua-5584.php

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche