Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 17:04

 

En l'attendant, l'Union européenne (UE) se hâte lentement... De nombreux gouvernements (même le Royaume-Uni qui donne des conseils mais reste à l'extérieur) semblent d'accord pour parler de croissance et d'intégration européenne. Sans que, pour le moment et pour ce que nous savons, l'accord aille au delà des mots.

Beaucoup dépend de l'Allemagne et pas seulement d'Angela Merkel.


 

Un premier pas aurait été franchi : le parti libéral (FDP) qui bloquait le gouvernement allemand, cesserait de s'opposer à la taxation des opérations sur les marchés financiers. Ce pourrait être une source de financement de la relance, au niveau d'une partie de l'UE, peut-être au niveau de la zone euro, sans creuser les déficits.

Ce pourrait êtr un point d'entente avec François Hollande. Si Merkel et Hollande s'épaulent sur cette question, il est vraisemblable que la taxe pourra se concrétiser enfin.


 

Ceci pourrait s'ajouter à l'allocation de l'UE (230 millions d'euros) en garantie pour soutenir l'investissement privé dans le transport (200 millions), les réseaux d'information (20 millions) et la connexion des réseaux d'énergie (10 millions), géré par la Banque européenne d'investissement. Cette garantie pourrait permettre de mobiliser 4 à 6 milliards d'euros en investissement privé. Ce projet devrait être adopté à la session plénière du Parlement européen (PE) en juillet.


 

De telles mesures seront elles suffisantes pour arrêter la spéculation ?


 

Par ailleurs, Angela Merkel n'abandonnera pas ses exigences institutionnelles pour avancer vers une certaine dose de fédéralisme. Au delà du mot qui peut jouer le rôle de chiffon rouge, il s'agit de savoir concrètement de quoi il s'agit.

D'augmenter le pouvoirs du PE très bien ! D'augmenter ceux de la Commission européenne (CE) pourquoi pas si elle devient un organisme responsable devant le PE et non l'expression des gouvernements. Quant à l'élection du président de la CE au suffrage universel, il est paradoxal que ce soit le gouvernement d'un pays ayant un régime parlementaire qui le propose !!!


 

Reste que la faisabilité de cette réforme est plus discutable que la mise en place de la taxe sur les transactions financières. Angela Merkel a accepté l'idée d'une Europe à plusieurs vitesses ce qui est le cas de l'UE actuelle. Rien n'empêche d'aller plus loin...

Sauf sur certaines questions institutionnelles. Pour prendre l'exemple le plus flagrant, comment imaginer l'élection au suffrage universel du président de la CE ? Sans la participation de certains États ? Ou avec un double adoubement ?


 

De toute façon, pour avancer sur les institutions, il sera nécessaire d'élaborer un nouveau traité à faire adopter par tous les États et... les peuples de l'UE.

Si c'est la condition de la relance... l'UE sera probablement de l'autre coté du mur avant.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche