Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 14:01

 

  Page1.jpg

 

 

 

 

Les pieds de Cannes

 

 

Le Festival cinématographique de Cannes est, chaque année, un événement culturel, financier, touristique de première grandeur qui réunit des dizaines de milliers de personnes de toutes les strates de la société et, bien sûr proportionnellement, beaucoup plus de la haute société et du monde du spectacle.

 

Ces personnes sont suivies, épiées par des nuées de photographes, professionnels ou amateurs, qui guettent aussi tous les élégants et surtout les élégantes, sur les marches ou dans la rue, qui n'appartiennent pas obligatoirement à ce monde là mais qui sont attirés par les lumières.

 

Curieusement, ce sont surtout les cimes qui intéressent, la superstructure, rarement l'infrastructure, la tête plus que les jambes, sauf quand celles-ci contribuent, talons aiguilles et robes généreuses, à la mise en valeur de l'ensemble.
C'est pour cela que l'on voit beaucoup de photographes juchés sur des perchoirs plutôt qu'à quatre pattes !

 

Escabeaux3

Les perchoirs (presque vides) dans l'attente de la "montée des marches"

 

Pourtant les pieds et, surtout, les pieds équipés de chaussures adaptées à la situation ont un rôle important dans le paraître, dans la montée des marches comme dans les déambulations, dans le piétinement des queus, dans l'attente de l’événement, dans les déplacements multi-quotidiens pour être à la bonne place au bon moment. Pour voir, pour être vu.

 

Le commun des mortels, festivalier, est un sportif et doit être équipé en conséquence suivant la nature de l'épreuve du jour.

 

Pour Kaléidoscope


 

A défaut d'un équipement adapté, il n'est pas rare de voir, quand n'a pas été prévu le petit sac avec les douillettes chaussures légères  de rechange, des belles aux pieds nus, chaussures à la main, ou claudicantes, en fin de journée.

 

Souffrance-copie-1.jpg


 

Le mois de mai, ensoleillé ou pluvieux, l'heure du jour, l'activité de la journée, l'inventivité des modes, l'ambiance de la rue permettent une variété infinie de chaussures qui mériterait une exposition sur les « pieds de Cannes » de l'année. 

Avec bien sûr l'attribution d'un grand prix. Et d'un prix de consolation pour les « pattes cassées » ou les lumbagos.


Les quelques clichés présentés ici ne sont qu'un échantillon amateur, non représentatif, subjectif et non accrédité, d'images furtivement dérobées ou consenties.

 

 

Jambes cachées, jambes nues


Jouye-Rouve-001.jpg

 

 

 

Hommage au pied

 

Le pied n'en a pas moins d'innombrables amoureux reconnaissants pour les ballades qu'ils permettent  mais qui amènent quelquefois chez le pharmacien ou le podologue. Ou amoureux ardents qui leur doivent leur incandescence, partialistes ou paraphiles ou podophiles (ne pas confondre, notamment avec les inconditionnels de l'ipod !), anonymes ou célèbres, qui n'hésitent pas à leur déclamer leur flamme en vers, quelquefois en alexandrins...


Ainsi, il existe des « tirades du pied » pastiches de la fameuse tirade du nez d'Edmond Rostand, les deux organes ayant par ailleurs quelquefois un lien peu recherché (1, 2, 3, 4).

 

Ces textes permettent, cependant, de mettre en évidence la place éminente du pied dans la langue, expressions plus ou moins imagées, populaires ou techniques.

 

 

 

CIMG7995-001.JPG

 

 

 

  

 

Les mots du pied

 

L'imagination créatrice d'expressions à partir du "pied" est presqu'aussi grande que celle des stylistes de la chaussure élégante, de confort ou de sport, de telle façon que, dans ce choix infini, chacun peut finalement trouver chaussure à son pied.

 

 

 

pied, à pied, à pied d’œuvre,CIMG7608.JPG pied de

 

fer, arrache pied, pied -à-terre,  au petit

 

pied, piefort,  pied de grue,plain-pied,

 

au pied de la lettre, au pied levé,pied

 

de salade, aux pieds de,

 

pied-d'alouette, avoir pied, pied de

 

lion,,avoir un pied dans la tombe,

 

pied-de-cheval,bête comme ses

 

pieds, pied sec, bon pied, bon œil, casser les pieds, pied du lit,

 

comme un pied, pied d’œuvre, coup de pied, couvre-pieds,

 

d'un bon pied, pied de lit,,de pied en cap, pied-d'oiseau, de pied

  CIMG7616.JPG

ferme,pied du mur, en pied pied-de-biche,

  

 

faire des pieds et des mains, pied plat,,faire du pied,

 

pied marin, gens de pied, sur lemêmepied, haut le

 

pied, pied de nez, six pieds sous terre, lâcher pied, le pied dans

 

la tombe, les pieds devant, lever le pied, pieds de distillation,

 

marcher sur les pieds, pied de bas, mettre à pied, mettre le

 

pied, prendre pied, mettre sur pied, perdre pied,  pieds nus, 

 

petit pied, pied à coulisse, récolte sur pied, pied à l'étrier

 

sécher sur pied, pied à perfusion, pieds nickelés, vivre sur un

 

grand pied, pied à pied, à cloche-pied, pied à terre,   pied d'un

 

verre,  retomber sur ses pieds, pied de fonte, pied bot,CIMG7710

 

  pied de vigne, pied de roi, pied-de -chèvre, pied-de-coq,

 

   sur quel pied danser,  pied-de-cuve, se lever du pied

 

gauche,  pied-de-loup, sur un pied d'égalité,  pied-de-mouton,

 

pieds joints, pied-de-poule, sur un grand pied, piedroit,

CIMG7565.JPG pied-droit, pied-de-veau, prendre son pied, pied-fort,

 

pied-plat,  pieds et poings liés.

 

 

 

Variations

 

 

 

Pieds-varies.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article

commentaires

Pierre Gineste 13/07/2014 20:24

partialistes ou paraphiles ou podophiles
je suppose que c'est de ça qu'il s'agit. Mais je ne trouve pas le mot consacré "fétichisme"
Pierre

PS: mais je comprends tout à fait que le pied féminin (et ce qu'il y a au-dessus) accapare l'attention d'un festivalier au cours de ses nombreuses heures de queue (hum!)

Pierre Gineste 13/07/2014 20:21

et puis, il me semble voir essentiellement des pieds féminins
Madame au moins aurait pu s'occuper de la version masculine de la chose...
comment as-tu appelé le fétichisme du pied?
Pierre

Pierre Gineste 13/07/2014 20:18

bin,
je remarque quand même qu'il y a des coups de pied au cul qui se sont perdus
et je ne savais pas que l'on écrivait "six pied sous terre" plutôt que "six pieds sous terre"
Pierre

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche