Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 15:22

 

Les sondages de la souffrance


Deux élections nationales dans les 9 mois qui viennent. Quelle aubaine pour les instituts et les commentateurs. Entre concours de pronostics, fabrication et manipulation de l'opinion publique.

Le dernier sondage porte sur les intentions de vote lors des élections européennes, en sautant les élections municipales qui auraient permis des comparaisons intéressantes, et sacre le Front national en premier parti de France en devenir.

Ce résultat va titiller tous les bons esprits, politiques et sondagiers. Entraîner de nouveaux sondages. D’autres chiffres mériteraient pourtant plus d'attention, surtout des politiques. Mais ces chiffres ne sont pas spéculatifs, ils mesurent la situation réelle des Français : chômage, indice de pauvreté, conditions de logements...

Mais pourquoi s'intéresser à de tels chiffres ? Ils ont la pernicieuse manie de ne pas s'améliorer quel que soit le gouvernement. Depuis des années, les politiques affirment qu'il n'y a pas d'autre politique possible. Que de laisser les riches, les très riches devenir de plus en plus nombreux et de plus en plus riches et le nombre de pauvres augmenter. Curieusement comme le nombre d'abstentionnistes, de non inscrits sur les listes électorales, de personnes qui affirment qu'il ne sert à rien de voter.

Quoi d'étonnant à ce que ceux qui ont cru à tel ou tel parti de gouvernement se détournent d'eux et regardent vers ceux qui n'ont jamais été au pouvoir et qui promettent... Ils ont conservé encore une certaine croyance dans l'efficacité du vote... Plus que ceux qui s'abstiennent ou ne s'inscrivent même pas sur les listes électorales.

La montée du FN effraie plus que celle du chômage ou de la pauvreté.

Croit-on en traitant le FN de fasciste qu'on va le disqualifier ? Ou en faisant un « Front républicain » qui ne va que conforter l'image de « tous pareils ». Croit-on que c'est en organisant la confrontation entre pauvres qu'on va rallier les uns au dépens des autres ? Croit-on que la seule façon de traiter la souffrance des uns (les électeurs) c'est de l'orienter vers la détestation des autres (les Roms, les étrangers)... Quand la solution ne peut être que dans l'unité des pauvres, de tous les pauvres contre ceux qui ont le pouvoir réel. C'est beaucoup plus difficile que de faire une liste « front républicain ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche