Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 11:19

 

Pesaro 2014

 

La 5O° Mostra Internazionale del Nuovo Cinema de Pesaro s'est déroulée du 23 au 29 juin 2014. Elle a été l'occasion d'un retour sur ses débuts, son histoire, ses dates marquantes et l'occasion aussi d'afficher la satisfaction, justifiée, des organisateurs pour le travail accompli dans la durée : hommage à son créateur, Lino Micciché, mais aussi à une équipe, pour l'essentiel en place depuis le début ou presque.

CIMG7931.JPG

 

CIMG7935.JPG

 

Les dirigeants de la Mostra

Adriano Apra (critique), X, Bruno Torri (Fondateur, directeur artisitique), Giovanni Spagnoletti (Président)

 

 

 

Ce programme a été fort décevant : depuis plusieurs années, lors de la Mostra est présentée la rétrospective d'un grand réalisateur italien (Dario Argento, Alberto Lattuada), quelque fois avec sa participation physique (Carlo Lizzani, Bernardo Bertolucci, Nanni Moretti). En plus de cette rétrospective, étaient présentés des films anciens ou récents venant des 4 coins du monde.

 

Cette année, le coté « cinema nuovo » a été accentué, « films beaucoup trop nouveaux », expérimentaux, incompréhensibles et quelquefois très ennuyeux.

Parler de « cinema nuovo » quand il s'agit de films de mauvaise qualité des enfants Kennedy parce qu'ils avaient appris à filmer auprès de je-ne-sais-qui paraît un peu exagéré (films que j'aurais refusé de voir s'ils avaient été tournés par un enfant de ma famille !), voir une reprise de « Made in USA » au couleurs massacrées, quasiment rose bonbon... ou un « Our Nixon », film de télévision, aux images barrées par le nom, en gros, des personnes interrogées qui, par ailleurs, n'apporte rien de fondamental...

 

Reste à espérer que lors de la prochaine Mostra, annoncée comme exceptionnelle, le programme soit plus équilibré ?

 

 

 

CIMG7923.JPG

 

Dans cette grande déception programmatique, on peut cependant relever quelques titres, essentiellement russes.  :

  • Mamma, io te uccidero (Titre original « MAMA JA UB'JU TEBJA) qui décrit, de façon très sévère, les conditions des enfants dans un orphelinat...

  • Kombinat « Nadezhda » (Fabrica di nome « speranza ») sur la situation désespérante d'un groupe de jeunes adultes dans un coin retiré de Russie dont la seule distraction est la beuverie et le seul espoir, éventuellement partir.

  • Intimnye Mesta, (Parti intime) : « Tout ce que vous avez voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander », sans l'humour de Woody Allen.

  • Vöschozhdenie (L'Ascesa), film URSS, bien sûr édifiant mais de qualité sur la fin de 2 partisans capturés par les occupants nazis.

  • Terra en la lengua, le meilleur des films que nous ayons vus, sur un latifundiste attaché à sa terre qui y revient pour mourir.

  • The Great Flood, belles images d'archives sur les inondations de 1927, et leurs conséquences dans le sud des États-Unis, accompagnées d'une belle musique.

  • Liar's dice : une femme quitte son village avec sa fillette et un chevreau pour retrouver son mari parti la ville pour travailler et dont elle est sans nouvelle malgré les portables. Elle est amenée à faire équipe avec un déserteur de l'armée des frontières pour arriver à Delhi...

  • Et bien sûr, Risate di Gioia, projeté sur la Piazza del Popolo en clôture du festival.

 

 

CIMG7927CIMG7933.JPG

 

Piazza del Popolo

 

Films vus pendant la semaine 

 

 

Les films étaient présentés sous différentes rubriques : 28° Evento speciale (ES), Squardi Femminii (SF), Il mouse e la matita (MeM = Dessins animés), Panorama USA (P-USA), Concorso Pesaro Nuovo Cinema (NC).

 

    • Roma, Napoli, Venezia Lina Job Wertmüller, France-Italie 2014, 40 mn, vidéo, présence de la réalisatrice : sur les traces de Rossini. On espérait de belles images... 

    • Notte e nebia del Giappone, Nagisa Oshima, Japon, 1960, 107 mn  (ES) : discussions très soixante-huitardes dans le milieu étudiant des « zengakuren ». 

    • Made in USA, Jean-Luc Godard, 1966, France, 81 mn, (ES) : très mauvaise copie, massacre des couleurs … 

    • Johan Padan a la descoverte delle Americhe, Giulio Cingoli, Italie 2012, 90 mn, video, (MeM) 

    • Rysopis/Segni particolari : nessuno, Jerzi Skolimowski, Pologne 1964, 73 mn, (ES) 

    • Kombinat « Nadezhda » (Fabrica di nome « speranza ») Natalja Meschaninova, Russie 2013, 90 mn, (SF) 

    • Terra en la lengua, Rubèn Mendoza, Colombie 2014, 89 mn, (CN) 

    • Il re dell'isola, Raimondo della Calce, dessin animé,Italie 2009, 16 mn (MeM) 

    • Il bruco e la galllina, Michele Donini et Katia Rinaldi, dessin animé, Italie 2013, 10 mn, (MeM) 

    • Secchi, Eddo Natoli, dessin animé, Italie 2013, 12 mn, (MeM) 

    • Making of « I gladiatori di roma », Ignio Straffi, dessin animé, Italie 2013, 20 mn,(MeM) 

    • Intimnye Mesta, (Posti intime), Natasha Merkulova et Aleksej Cupov, Russie 2013, 80 mn, (P-USA) 

    • Liar's dice, Geethu Mohandas, Inde 2013, 103 mn, (NC) 

    • This side of paradise, Jonas Mekas,Etats-Unis 1999, 35 mn, (P-USA) 

    • Our Nixon, Penny Lane,États-Unis 2013, 85 mn, vidéo, (P-USA) 

    • Robin Hood, Mario Adis, Italie 2024, 55 mn, (MeM) 

    • Satellite, Mario Sciffano, Italie, 1968, 82 mn, (ES) 

    • Vöschozhdenie (L'Ascesa), Larisa Shepit'ko, URSS, 1977, 111 mn 

    • Focus Cristiana Diana Seresini

    • A lezione con Lino Micciché, Francesco Micciché, Italie 2014, 60 mn, vidéo, (ES) 

    •  documentari di Lino Micciché, (ES)

    •                    I maggiorati, 11mn, vidéo

    •                   Nuddu pensa a nuautri, 16 mn, vidéo


    • Pene e crudité, Mario Addis, (MeM)

    • Silenciosa Mente, Alessio Travaglini, (MeM)

    • La teste tra le nuvole, Roberto Catani, (MeM)

    • Rocco never dies, Federico Solmi, (MeM)

    • Le fobie del guardrail, Marco Cappellacci, (MeM)

    • Poppixie, Iginio Strafi, Italie 2012, 15 mn, vidéo, (MeM)

    • A Loft, Ken Jacobs, États-Unis 2010,16 mn, vidéo, (P-USA), très moderne

    • Pinocchio, Enzo d'Alo, Italie-France-Luxembourg, 2à12, 75 mn, (MeM)

    • The Great Flood, Bill Morrison, États-Unis 2012, 80 mn, vidéo (P-USA)

    • I resti di Bisanzio, Carlo Michele Schirinzi, Italie 2014, 80 mn, en présence du réalisateur, (CN) : cinéma très moderne...

    • Vöschozhdenie (L'Ascesa), Larisa Shepit'ko, URSS 1977, 111 mn, (SF)

    • Moviextra Speciale Pesaro, Paolo Luciani, Crisitina Torelle, Roberto Torelli, Italie 2013, 44 mn, vidéo

    • Francophrenia, Ian Olds et James Franco,États-Unis 2012, 70 mn, vidéo, (P-USA)

    • Risate di Gioia, (Titre français : Larmes de joie) Mario Monicelli, 1960, 106 mn, (ES)


    • CIMG7925.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche