Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 20:45


"Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple." (Bertolt Brecht)

Sarkozy, l'auto-rupture, le dépassement, vient de découvrir les avantages du référendum :
"Je crois que la meilleure façon de surmonter le blocage dans notre société, c'est de s'adresser directement au peuple français" (Le Monde 11/02/12). C'est probablement une autocritique, sur son comportement après l'échec du Projet constitutionnel de 2005. Il a fait adopter le traité de Lisbonne par la voie parlementaire. Bien entendu, ce ne sera pas pareil pour le nouveau traité. Avec le référendum, Sarkozy débloque (la situation).
Il ne fait pas de doute que le nouveau traité va être soumis à référendum. Enfin, faut espérer...

 

 

Pour le moment, les points avancés en vue d'un référendum touchent d'autres sujets :

Faute d'avoir réduit le chômage, Nicolas Sarkozy se propose de réduire les droits des chômeurs et veut soumettre la nouvelle législation contre les chômeurs à référendum. Même le très libéral Madelin s'étonne qu'au lieu de lutter contre le chômage, on s'attaque aux chômeurs !



Après des années de législation contre les résidents étrangers, après tout un arsenal législatif qu'il a mis en place en tant que ministre de l'Intérieur puis comme président, Nicolas Sarkozy veut aussi s'attaquer aux immigrés en mettant au point une nouvelle législation répressive qu'il veut soumettre à référendum. Il faut espérer qu'il pensera à mettre à l'abri les conjoints de président, de ministre, les pdg étrangers et les intermédiaires dans les affaires juteuses pouvant aider les amis dans leur campagne électorale...



C'est probablement dans cet esprit qu'il pense soumettre à référendum un changement dans la justice concernat la législation sur l'immigration. Il devrait en profiter pour supprimer les juges d'instruction quelquefois trop curieux et demander un serment d'allégeance aux magistrats du siège pour être plus sûr de leur soumission.



"L'écologie, ça commence à bien faire". Un référendum pour éliminer toutes ces personnes qui prétendent avoir des idées et n'ont pas l'accent de Neuilly, est nécessaire pour se débarrasser des débats inutiles sur les OGM ou le nucléaire.



La question des retraites est en partie résolue. Pas totalement cependant et un bon référendum sur la question pourrait permettre d'aller plus loin et comme il s'agit de traites sur l'avenir, la participation pourrait être réservée aux moins de 35 ans. Mais il ne faudrait pas exagérer et parler des retraites des présidents, des anciens ministres et de leurs conseillers ou des parachutes dorés et autres stock-options.



Un référendum pour interdire la délinquance, notamment des "jeunes des quartiers" arriverait-il à faire mieux que le célèbre "kärcher" dont l'efficacité n'a pas été fulgurante, semble-t-il. Tout en excluant la délinquance en col blanc des (beaux) quartiers pour éviter qu'elle ne s'expatrie vers d'autres paradis (fiscaux).



Même avec une administration préfectorale efficace, il est difficile de demander au président de se déplacer dans les 36 000 communes ou même dans la centaine de départements de France. Ce n'est que par référendum qu'on peut diminuer ou supprimer le pouvoir des élus locaux, faire disparaître les départements et mettre fin à l'embryon de décentralisation et aux dépenses sociales inutiles.



La construction coûte cher, le terrain est rare, surtout à Neuilly. Nora Berra a déjà suggéré, brièvement, aux sans-abri de ne pas sortir par les grands froids. Mais ils vont reparaître au moindre redoux. La solution ne serait-elle pas, par référendum, d'interdire les sans-abri en ville ? Sans qu'il soit nécessaire de construire des villes à la campagne.



Une façon d'alléger le budget social de la nation serait de soumettre à référendum une réforme profonde qui permettrait d'accorder le bénéfice des lois sociales aux seules personnes, françaises, ayant cotisé toute leur vie sans interruption, de leur attribuer le minimum vieillesse, de réserver les allocations familiales aux enfants des personnes, de sexe différent, mariées religieusement.



Pour répondre au souhait du ministre du travail, il faut installer la délation d'Etat et mettre dans la presse le nom des fraudeurs aux allocations sociales, il n'est pas nécessaire de mettre en place un référendum, une circulaire devrait suffire qui fera bien attention de ne pas confondre fraude aux allocations sociales et fraudes aux cotisations sociales.



Mais le référendum final qu'il faudrait mettre en place, le seul qui résoudrait tous les problèmes, c'est le référendum qui approuverait la suppression du peuple.

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche