Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 12:30

 

"On peut discuter de tout mais pas avec n'importe qui". Il n'est pas sûr que Nicolas Sarkozy ait bien compris Desproges. Un jeune entrepreneur de 29 ans de Villers le Bel a interpellé Nicolas Srakozy sur sa vision "négative" des banlieues. Question agressive s'il en est !

 

 

Nicolas Sarkozy, en pleine repentance électorale sur ses comportements personnels, qui a tellement appris et tellement compris pendant ce quinquennat, a eu l'extrême élégance de ne pas lui répondre "casse-toi, pauv' con". Il s'est contenté de lui demander "Vous être français, Thibaud ?"

 

 

Question que pose systématiquement Nicolas Sarkozy à tous ses interlocuteurs ? Ou seulement quand ils posent des questions impertinentes ? Ou seulement quand ils sont noirs ? Ou seulement quand ils posent des questions impertinentes et qu'ils sont noirs !!!!

 

 

Le candidat, encore président de la République, était-il tellement déstabilisé par la question ou est-il à ce point fatigué que malgré les leçons de maintien qu'il a reçues, il soit encore capable de laisser percer ses intimes convictions au détour d'une question banale ?

 

 

Plus grave : si le ticket de métro de Nathalie Kosciusko-Morizet a fait le tour de la médiasphère, la question de Nicolas Sarkozy ne semble pas avoir beaucoup, disons, étonné le microcosme médiatique et politique.

 

 

Peut-être faut-il se rappeler que déjà, lors d'une émission à grande écoute, Harlem Désir avait dû présenter ses papiers aux journalistes pour justifier de son identité. Parce que son teint ne leur plaisait pas ? Parce que ses questions dérangeaient ?

 

 

Aujourd'hui, c'est le candidat encore président de la République qui pose cette question. C'est donc un peu la France, même en campagne électorale, qui parle. Cette France là, nous ne l'aimons pas. Et celle de tous ceux qui acceptent cette phrase sans s'insurger.

 

 

La France que nous aimons c'est celle où un Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa, fils d'immigré, peut devenir président de la République. Où un président de la République peut épouser une Carla Bruni sans que cela pose de problèmes aux Français. Pas celle d'un président de la République qui demande s'il est français à une personne, noire, qui l'interpelle.

 

 

Le peuple étasunien a élu un président noir. Et certains nativistes contestent encore cette élection. En France, à la télévision sur une chaîne de grande écoute, le président de la République se livre au contrôle de nationalité au faciès !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article

commentaires

conseil 15/03/2012 09:15

il est pas mal ce blog mais il faudrait le faire passer dur wordpress, overblog sa fait vraiment pas sérieus.x

Paul ORIOL 15/03/2012 09:32



Ca veut dire quoi ?
Merci


Paul



Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche