Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 22:30
Quelque images des hommages aux victimes du 13 novembre
au Bataclan
Le Bataclan

Le Bataclan

Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Bataclan 22/11/15
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 08:44

Dix jours. Il doit être possible maintenant d'aborder la question des attentats islamistes de façon plus raisonnable.

En partant des actions elles mêmes, deux évidences : c'est une action coordonnée ayant engagé un dizaine d'acteurs directs et beaucoup plus si on prend en compte la logistique nécessaire pour préparer et réaliser cette action. On ne peut plus, on ne pouvait déjà plus après les attentats de janvier, parler de « loups solitaires », expression qui n'a pas de sens pour Gilles Kepel. Maintenant, c'est évident pour tout le monde.

Ce qui met en relief, l'échec des services de renseignement français et européens. Tout en gardant à l'esprit que plusieurs projets ont été éventés, grâce à leur travail. Selon le ministre de l'Intérieur, « six attentats ont été évités ou déjoués par les services français depuis le printemps 2015, Abaaoud était impliqué dans quatre d'entre eux ». Pour dédouaner les services français, le ministre a précisé qu'aucune information émanant de pays européens n'avait été reçue par la France concernant ce djihadiste dont la présence, sur le territoire, n'avait pas été détectée non plus par les services français.

Le problème avec Daech, c'est qu'il dispose, d'après Marc Trévidic, d'une main d’œuvre volontaire telle qu'un échec n'est que partie remise : ils peuvent facilement « gâcher du personnel », alors qu'un échec des services a un coût important. En vies humaines innocentes. Pour Daech, ce ne sont pas les multiples échecs qui comptent mais le succès, un seul suffit à montrer sa puissance.

Ceci dit, on est surpris par l'importance du probable réseau qui n'a pas été décelé. On peut déjà dire que pour renforcer le renseignement et le rendre plus efficace, il n'est pas nécessaire de grandes mesures législatives ou constitutionnelles. Une augmentation des moyens en hommes et en matériel sûrement.

Lors des précédents attentats, individuels ou collectifs, les actions semblaient orientées vers des objectifs ciblés, étroits, « justifiés » par des prétextes : attentats antisémites sous prétexte d'antisionisme, contre les journalistes sous prétexte de caricatures blasphématoires...

Cette fois, il ne s'agit ni d'antisionisme (dévoyé en antisémitisme), ni de blasphème à moins de considérer comme blasphématoire d'aller à un concert de rock, à un match de football ou de s'installer à une terrasse de café pour boire avec des amis. Motifs invoqués par Daech : « la capitale de l'abomination et de la perversion... le Bataclan où étaient rassemblés des centaines d’idolâtres dans une fête de la perversité ». Déjà un précédent projet d'attaque de concert rock avait été déjoué.
Il faut souligner que ces cibles ne peuvent être protégées par la présence statique de militaires à la porte de chaque salle de spectacle, de chaque café, de chaque terrain de sport…

Place de la République à Paris

Place de la République à Paris

Face à ces événements, le gouvernement a réagi sur plusieurs plans, policier, législatif, constitutionnel. Le gouvernement est poussé à prendre des mesures qui rassurent la population, tout en étant conscient, quelquefois, de leur inutilité. Réagir à l'événement par de nouveaux textes pris dans l'urgence semble une méthode de gouvernement reprochée, hier, à la droite, aujourd’hui suivie par la gauche. Est-elle plus efficace ? Elle rassure, c'est l'essentiel !
Alors que tout le monde prend conscience du fait que les auteurs des attentats sont issus de la société française, on peut se poser la question : qu'est ce qui a été fait en réponse aux émeutes de 1995 qui étaient un appel à la société française ? Malheureusement non entendu.
Si le bâti a quelquefois été amélioré dans les quartiers populaires, l'attention à la population, notamment aux jeunes, a été bien moindre. Depuis deux, trois générations des quartiers entiers sont abandonnés au chômage, à la misère…

Une des promesses de François Hollande aux jeunes, la lutte contre les contrôles au faciès, a récemment été abandonnée.
Réponse urgente aux attentats, les circonstances de la légitime défense des forces de l’ordre viennent d'être élargies, le port d'arme vient d'être autorisé pour les polices municipales… Ces mesures ne tranquilliseront pas les jeunes ! Prises plus tôt, auraient-elles été efficaces pour prévenir ou réprimer les attentats ? Ou annoncent-elles de nouvelles « bavures » ?

Qui peut penser que de nouveaux textes pour permettre la déchéance de la nationalité française (déjà possible d'après Patrick Weil), pourraient avoir un effet dissuasif sur les candidats au djihad… mais cela fait plaisir à certains.

La structure de « désendoctrinement » de la région parisienne pour les candidats au djihad a été supprimée, les salaires n'ont pas été versés ! Et l'expérience de police de proximité a été supprimée au lieu d'être prise en considération pour une amélioration éventuelle.

François Hollande n'a pas réagi seulement par des textes sur le plan intérieur. Il a aussi réagi sur le plan extérieur. Les attentats étant motivés par l'intervention de la France contre Daech, il ne pouvait répondre que par une accentuation de cette intervention qui n'est que complémentaire de celle des États-Unis et qui ne peut contribuer à la victoire sur Daech sans une intervention au sol.
Mais qui peut faire une telle intervention ? La France ? Les États-Unis ? Les précédents de l'Afghanistan, de l'Irak semblent avoir retenu Obama et les États-Unis. Seule une solution politique peut apporter une paix durable. Avec la participation du peuple syrien. Certes. Mais avec quels alliés locaux ? Tous sont aussi peu démocrates les uns que les autres : Bachar El Assad, l'Arabie saoudite… Ceux qui achètent son pétrole, son gaz, ses phosphates qui contribuent à près de la moitié d'un budget fort confortable de Daech, 2,5 milliards de dollars de revenus par an. Ceux qui achètent des armes à la France, le PSG, des immeubles sur les Champs Élysées ou investissent dans des entreprises françaises et financent les intégristes du monde entier ?

De toute façon, l'intervention d'une ou plusieurs démocraties occidentales serait rapidement vécue que comme une occupation. Reste la possibilité d'une intervention de l'ONU ?

L'abandon des quartiers populaires ne suffit pas à expliquer le départ pour la Syrie et la participation de jeunes français au djihad islamique. La Belgique fournit une part plus importante de jeunes proportionnellement à sa population. De même que la Suède qui n'a pas de passé colonial, qui fournit l'aide la plus importante au développement (que la France a diminuée) et dont la politique sociale est souvent qualifiée d'exemplaire. Un problème dont les musulmans de Suède ne parlent pas ouvertement... (Quotidien Svenska Dagbladet : Suède Eurotopics 17/11/15)

Car il faut peut-être aussi parler de la dérive de l'islam dans un islamisme que certains qualifient d'islamo-fascisme. Sans faire et sans crier aussitôt à l'amalgame (1). Il est clair que tous les musulmans ne sont pas des islamistes. Il est tout aussi clair que tous les islamiste sont des musulmans de plus ou moins fraîche date. Qu'un tiers des djihadistes français soient des convertis ne change rien au problème, bien au contraire. Les auteurs sont des musulmans et le plus souvent les victimes, au Liban et en Algérie pendant la décennie noire. Les auteurs de l'attentat de Bamako seraient les Algériens du groupe Al Mourabitoune avec, à sa tête, Mokhtar el Mokhtar ancien du GIA (Groupe islamique armé), en Algérie puis d'Al Qaïda au Maghreb islamique. Et Boko Haram qui sévit régulièrement au Cameroun, au Tchad, au Niger et surtout au Nigeria : récemment, un attentat suicide, deux jeunes filles âgées de 18 et 11 ans selon la police, a fait quinze morts et plus de cinquante blessés à Kano (Euronews 19/11/15).

Et comme il appartient à tous les Français de clamer leur désaccord avec tous les racistes français, leur accord ou leur désaccord avec la politique de la France, il appartient à tous les musulmans de dénoncer tous ceux qui utilisent l'islam pour justifier leurs crimes. On peut soutenir ou critiquer les organisations françaises qui se proclament antiracistes mais elles existent. On peut soutenir ou critiquer les organisations juives qui luttent contre le racisme et pas seulement contre l'antisémitisme. Ou des associations juives antisionistes. On attend les associations musulmanes de luttes contre l'islamisme se prononcent en toutes occasions.


Place de la République à Paris

Place de la République à Paris

Fort heureusement, à la suite des derniers attentats et pour certains après les attentats précédents, des voix se sont élevées. Des imams sont allés se recueillir sur les lieux des attentats ou place de la République, des associations cultuelles ont pris position nettement… Pas seulement en France.
C'est ce que demande le quotidien turc, islamo-conservateur, Zaman : les musulmans dans le monde n'ont pas adopté une position assez claire contre les attentats terroristes commis au nom de l'islam (cité par Eurotopics 17/11/15).
En Italie, « la communauté religieuse islamique italienne manifestera samedi pour les attentats de Paris ‘’nous sommes proches des victimes et du peuple français’’. Le vice-président Yahya Pallavicini : ‘’un message qui veut indiquer un tournant fort dans les relations entre la société civile et l’État italien dont nous nous sentons partie intégrante’’ et pour ‘’isoler toute forme de radicalisme’’ » (La Repubblica 19/11/15).
C'est ce que fait le Conseil français du culte musulman (CFCM) qui a demandé que le prêche due vendredi 20 novembre soit consacré aux attentats du 13 et rende hommage aux victimes. Il a lancé un appel solennel qui affirme le « rejet catégorique et sans ambiguïté de toute forme de violence ou de terrorisme qui sont la négation même des valeurs de paix et de fraternité que porte l’islam ». « Nous musulmans de France, sommes des citoyens à part entière, faisons partie intégrante de la nation et solidaires de la communauté nationale. Nous musulmans de France, proclamons notre attachement indéfectible au pacte républicain qui nous unit tous ».

Mosquée de la rue JP Timbaud (Paris)Mosquée de la rue JP Timbaud (Paris)

Mosquée de la rue JP Timbaud (Paris)

Et Abdenour Bidar, dans le Figaro du 19/11/15, va plus loin. « Au bord de ce péril, les réactions des musulmans eux-mêmes qui expriment leur dénonciation de Daech sont nécessaires et salutaires, indispensables pour faire diminuer la suspicion à l'égard de l'islam. Mais c'est insuffisant. Tragiquement insuffisant. Il ne suffit plus de dire ’'ne faisons pas l'amalgame entre islam et islamisme''. Comme je l'ai écrit dans ma Lettre ouverte au monde musulman, les musulmans du monde entier doivent passer du réflexe de l'autodéfense à la responsabilité de l'autocritique.
De plus en plus de musulmans prennent conscience qu'il y a là un cancer interne de civilisation gravissime, un cancer qui se généralise à grande vitesse et face auquel les courants progressistes recule
nt ».

Bien sûr, les récents attentats comme ceux de janvier, sont l'occasion pour les racistes de donner libre cours à leurs haines. Et nous devons, tous ensemble, les condamner. C'est à partir du travail qui sera fait par chacun dans son milieu qu'une unité populaire, et non l'union nationale, pourra être reconstruite.

Place de la République à Paris

Place de la République à Paris

1 - Amalgame : nom masculin, du latin médiéval des alchimistes amalgama, de l'arabe 'amal al-djamā, a, fusion, union charnelle (Larousse)

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 20:21

Quelques images de la Place de la République, ce samedi à 14 heures

Fred Le Chevalier Bd du Temple, République

Fred Le Chevalier Bd du Temple, République

Place de la République, samedi 21 novembre 2015
Place de la République, samedi 21 novembre 2015
Connexion humaine Place de la RépubliqueConnexion humaine Place de la RépubliqueConnexion humaine Place de la République

Connexion humaine Place de la République

Place de la République, samedi 21 novembre 2015Place de la République, samedi 21 novembre 2015Place de la République, samedi 21 novembre 2015
Place de la République, samedi 21 novembre 2015Place de la République, samedi 21 novembre 2015
Place de la République, samedi 21 novembre 2015
Place de la République, samedi 21 novembre 2015
Place de la République, samedi 21 novembre 2015Place de la République, samedi 21 novembre 2015Place de la République, samedi 21 novembre 2015
Place de la République, samedi 21 novembre 2015Place de la République, samedi 21 novembre 2015Place de la République, samedi 21 novembre 2015
Mosquée rue JP Timbaud (Paris 11°)Mosquée rue JP Timbaud (Paris 11°)

Mosquée rue JP Timbaud (Paris 11°)

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 16:30
Bataclan le 20/11/2015

Bataclan le 20/11/2015

Revue de presse n° 177 (Europe)

« Les accords de Schengen sont en danger. L’Europe risque le chaos institutionnel. Le président de la CE, J-C Juncker déclare qu’il n’est pas du tout satisfait du rythme des relocalisations des réfugiés au sein de l'UE qui ne seront achevées qu'en... 2101, au rythme actuel » Sole 24 Ore13/11/15 Ambassade de France à Rome

« Si Merkel devait être remplacée par un chancelier doué du sens des réalités, nous devrions tendre la main à l'Allemagne pour l'aider. Il faudra rapidement oublier de quelle façon l'Allemagne voulait nous imposer l'obéissance, à nous comme aux autres pays du groupe de Visegrád, avec force menaces et insultes... Les Allemands paient le prix d'avoir élu une chancelière qui fait l'affaire en périodes calmes, mais qui s'est montrée incapable de maîtriser une crise sérieuse » 13/11/15 Mladá fronta dnes, quotidien libéral- Tchèquie

24 heures avant Paris, l’État islamique autoproclamé frappait Beyrouth, sans susciter la même solidarité internationale avec les victimes. De quoi s’interroger sur les raisons de ces perceptions différentes. Rue 89 16/11/15

En 2014, on comptait, dans le monde, 59,5 millions de personnes déplacées, dont 86 % dans les pays en voie de développement. Convergence, Magazine du Secours populaire nov-déc 2015

« Moins restrictif par rapport à celui des États-Unis après le 11 septembre, le ‘’Patriot Act’’ à la française est cependant très semblable... Le socialiste Hollande suit les traces du conservateur Bush jr. La confrontation face au terrorisme annule les différences. Plus de fonds aux militaires, soldats dans les rues, davantage d’agents, de gendarmes et de magistrats. Dans les drames, le plus impopulaire des présidents de la Ve République assume une dignité absolue. Il est rapide dans les décisions, il est présent sur les lieux frappés. Il s’adresse au pays avec un ton calme, il assume l’assurance des jours de l’après Charlie ». Revue de presse Ambassade de France Rome La Repubblica 17/11/15

Après la Belgique, la Suède est le pays européen dont le plus grand nombre de ressortissants ont rallié l'organisation terroriste Daech, proportionnellement à sa population. Un problème dont les musulmans de Suède ne parlent pas ouvertement... Quotidien conservateur Svenska Dagbladet, Suède, Eurotopics 17/11/15

Les imams doivent condamner le terrorisme. Les musulmans dans le monde n'ont pas adopté une position assez claire contre les attentats terroristes commis au nom de l'islam. Quotidien islamo-conservateur Zaman, Turquie, Eurotopics 17/11/15

Le président russe Vladimir Poutine a chargé ses équipes d’établir le contact avec les forces armées françaises qui mènent actuellement des frappes en Syrie, et de travailler avec elles en tant qu’alliées, lors d’une rencontre avec le haut commandement russe. newsletter@lcdr.ru 17/11/15

Les Conseillers du Comité économique et social européen (CESE) ne perçoivent aucune autre indemnité que le remboursement de leurs frais de voyage et de séjour, ce qui représente un pourcentage infiniment petit du budget du CESE, de l'ordre de 0,013 pour cent du budget de l'Union. Sauvons l'Europe 18/11/15

« Refuser cette aide reviendrait à abandonner un ami attaqué. L'Allemagne, la plus proche alliée de la France en Europe, ne peut se le permettre. Au demeurant, le recours à la force est très controversée en Europe comme moyen de combattre Daech… La décision de Hollande d'en appeler à l'article 42.7 pourrait donc s'avérer être une erreur et, dans le pire des cas, diviser et paralyser l'Europe. » Eurotopics, Süddeutsche Zeitung - Allemagne 18/11/15

« Pour la première fois dans l'histoire, un groupe terroriste contrôle, gouverne et administre un territoire avec une population et des ressources économiques. On ne peut appliquer à Daech les schémas politiques et policiers utilisés contre les organisations terroristes traditionnelles qui ont opéré en Europe, comme l'ETA, l'IRA, les Brigades rouges ou le groupe Baader Meinhof. L'Europe se retrouve confrontée à de nouveaux besoins de sécurité, et elle devra pour y répondre renoncer à des habitudes qui n'ont pas permis d'empêcher qu'un groupe de fanatiques sème la terreur dans les rues de Paris. Oui, il s'agit d'une guerre nouvelle. » Eurotopics ABC Espagne 18/11/15

« Il importe avant tout de trouver enfin une solution politique visant à neutraliser les groupes terroristes en Syrie et en Irak. La clause de solidarité de l'UE permet à la Russie de rester associée aux négociations sur la Syrie à Vienne. Si l'on avait fait appel à l'OTAN, les Russes auraient probablement quitté les négociations - un ancien réflexe de la guerre froide. » Eurotopics Tages-Anzeiger - Suisse 18/11/15

« Si Hollande a préféré - pour l'instant - recourir à l'article 42 du traité de Lisbonne plutôt qu'à l'article 5 du traité de l'OTAN, c'est parce qu'il désire, en plus de la solidarité, une légitimation européenne, politique et légale. Sur le terrain, il préfère avoir les mains libres et agir dans le cadre de coalitions à géométrie variable, avec les États-Unis, la Russie et certaines puissances régionales. L'intensification des bombardements en Syrie ces dernières heures le montre bien. Cette duplicité - offensive unilatérale et action européenne - est assez caractéristique de la politique de Paris, qui obtient ainsi l'appui de ses partenaires sans se voir imposer trop de conditions sur les choix internationaux de la France. » Eurotopics La Stampa 18/11/15

« Les morts du 13 novembre sont les victimes de cette cécité volontaire… On ne dira jamais assez à quel point le double standard érigé en principe politique au Moyen-Orient a nourri le ressentiment, instrumentalisé en haine par les entrepreneurs identitaires de tous bords. Alors oui, soyons réalistes, demandons l'impossible. Exigeons que la France mette un terme à ses relations privilégiées avec l'Arabie saoudite et le Qatar, les deux monarchies où l'islam wahhabite est la religion officielle, tant qu'elles n'auront pas coupé tout avec leurs épigones djihadistes, tant que leurs lois et leurs pratiques iront à l'encontre d'un minimum décent d'humanité. » Eurotopics Le Monde 17/11/15

Plus préoccupée de développement économique que d'environnement, la commission ITRE (industrie, recherche et énergie) a refusé de rendre contraignants les objectifs climats de l'UE pour 2030. Le groupe d'élus a néanmoins approuvé une proposition qui exige que le PE ait un rôle plus important dans la surveillance de l'UE de l'énergie, la stratégie européenne censée réduire la vulnérabilité du bloc en termes de pénurie d'électricité et de lutte contre le changement climatique. Euractiv 19/11/15

« La communauté religieuse islamique italienne manifestera samedi pour les attentats de Paris ‘’nous sommes proches des victimes et du peuple français’’. Le vice-président Yahya Pallavicini : ‘’un message qui veut indiquer un tournant fort dans les relations entre la société civile et l’État italien dont nous nous sentons partie intégrante’’ et pour ‘’isoler toute forme de radicalisme’’ » Ambassade de France à Rome La Repubblica 19/11/5

« Pour la première fois lundi, les installations pétrolières de Daech ont été massivement bombardées… Il faut croire qu'il faille qu'un massacre se produise dans une capitale européenne et qu'un avion de ligne russe explose pour que les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et la Russie comprennent que l'on ne pourra venir à bout des assassins qu'en tarissant leurs sources financières. » 19/11/15 Eurotopics Salzburger Nachrichten - Autriche

« Le dilemme entre liberté et sécurité nous tourmente et les doutes ne manquent pas. Mais si on pense qu’en France, la Patrie de Voltaire, on limite la liberté de parole même pour ceux qui l’utilisent pour dire des sottises, c’est un très mauvais signe. Cela fera plaisir au Calife. Chez eux c’est exactement de cette manière que ça marche ». La Stampa 20/11/15

« Les terroristes ont grandi dans le système éducatif national français. La crise du rejet est un fait. Selon le professeur Ongini, de l’Observatoire national pour l’intégration des étudiants étrangers, ‘’en France ils interdisent le voile. Chez nous, en Italie, les symboles sont les bienvenus’’ ». Il Messaggero 20/11/15

« Les musulmans anti-Daech ‘’nous sommes contre ces bêtes sauvages’’ » « Demain à Rome la communauté musulmane descendra dans la rue, une ‘’mobilisation pour arrêter la haine et la barbarie’’. Le vice-président des communautés italiennes souligne ‘’je crains les loups solitaires, aussi dans la capitale’’ ». Il Messaggero Revue de Presse Ambassade à Rome 20/11/15


CE : Commission européenne

UE : Union européenne

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 16:31

Quelques photos de la Place de la République mardi à 14 heures 30.

Comme vous le verrez, il ya pas mal de monde, beaucoup, beaucoup de fleur, de bougies, de dessins...

A cette heure là, il y avait 3 ou 4 groupes de discussion...

Et beaucoup de radios, télés tout autour de la place sous les tentes blanches.

REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
REPUBLIQUE mardi 17/11/15
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 22:16

Durant toute la journée de dimanche des personnes se sont retrouvées place de la République à Paris pour rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre à Paris.

Voici quelques images prises entre 11 heurs et midi et autour de 19 heures.

Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Rassemblement République (Paris) 15/11/15
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 11:39

Revue de presse n° 176 (Europe)


4 exigences de Cameron pour éviter le Brexit : « approfondir le marché unique », officialiser que l’UE est une communauté « multidevises », exclure le Royaume-Uni de l’engagement de construire « une union toujours plus étroite », « pouvoir priver pendant 4 ans les ressortissants des autres pays européens de certaines prestations sociales quand ils s’installent au Royaume-Uni ». Toute l'Europe 10/11/15

Le Parlement catalan a adopté une résolution qui lance le processus pour créer une Catalogne indépendante. Les séparatistes commettent une grave erreur, critiquent certains éditorialistes. D'autres accusent l'UE d'être responsable de l'essor des mouvements séparatistes sur le continent. Eurotopics 10/11/15

« Une chancelière qui a perdu le contrôle est une chancelière en crise. Ce ne sont pas les étrangers qui posent problème à Merkel, mais ses amis… [Schäuble et de Maizière] n'ont plus qu'un seul objectif : stabiliser le nombre des réfugiés. Parce que la haine des étrangers en Allemagne prend des dimensions inquiétantes. Parce que la République est en train de changer. Ce ne sont pas les étrangers qui font changer l'Allemagne, mais les Allemands. Schäuble et de Maizière ont pactisé avec l'opinion contre leur propre gouvernement. Ils croient avoir la majorité de la population de leur côté… Il existe un mot pour décrire le comportement de Thomas de Maizière et de Wolfgang Schäuble : un putsch. » Eurotopics Spiegel on line 09/11/15"

Commencée le 6 novembre, la grève du personnel de cabine de la Lufthansa se poursuivra jusqu’au 13 novembre, annonce le syndicat UFO. Les différends entre la compagnie allemande et le syndicat, qui représente 19 000 salariés, concernent les salaires, les départs en préretraite et retraite. Le Monde 10/11/15

Le premier ministre de centre-droit a été mis en minorité au Parlement portugais. Le socialiste Antonio Costa pourrait être nommé à sa place pour « tourner la page de l’austérité ». Le Monde 11/11/15

Le groupe aéroportuaire allemand Fraport vient de faire l'acquisition de 14 aéroports régionaux grecs, ce qui représente la plus grosse privatisation réalisée dans le pays à ce jour. 10/11/15 Eurotopics Haniotika Nea - Grèce

La CE a demandé aux 28 États membres de mettre en œuvre l'étiquetage des produits originaires des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés depuis 1967. L'UE considère qu'il s'agit avant tout d'une mesure « technique » visant à informer les consommateurs européens et non d'une décision « politique » comme l'affirme le gouvernement israélien. Elle porte l'obligation à l'industrie alimentaire et à la distribution de mentionner l'origine des produits sur les étiquettes. Aujourd'hui, les produits des colonies israéliennes - toutes illégales en droit international - sont étiquetés comme fabriqués en Israël. JDD 11/11/15

Le ministre de l’intérieur suédois a annoncé que la Suède allait instaurer des contrôles à ses frontières pour une durée de dix jours. Il a expliqué cette décision par la forte arrivée de migrants dans son pays. Des centaines voire des milliers de migrants sans abri et des enfants non accompagnés disparaissent dans la nature faute d’être pris en charge. 80 000 migrants sont arrivés dans le pays depuis le mois de septembre, presque autant que pour l’ensemble de l’année 2014. Le Monde 11/11/15

Chaque habitant de Malte, Roumanie, Croatie, consomme moins de 2 tonnes d'équivalent pétrole par an. Légèrement plus à Chypre, au Portugal (2 TEP/Hab. par an), en Lettonie (2,2 TEP/Hab. par an), en Hongrie et en Grèce (2,4 TEP/Hab. par an).
A l'inverse, le Luxembourgeois consomme 7,7 TEP/an, 4,8 fois plus qu'un Maltais.
La France est parmi les États consommant le plus d'énergie (3,8 TEP/Hab. par an), en dessous de la Finlande, la Suède, la Belgique, les trois plus gros consommateurs.
La consommation, de 2007 à 2011, tend à se réduire. Pologne et Lettonie sont les deux seuls États ayant augmenté leur consommation (de 1 tonne et 0,1 TEP/an par habitant). L'Estonie a conservé la même consommation. Toute l'Europe 10/11/15

Roi Abdallah II de Jordanie : « Nous avons, quasiment atteint la limite : près de 1,4 million de réfugiés syriens, soit environ 20 % de notre population ». Il déplore le manque de soutien de la communauté internationale. Il a demandé une aide de 3 milliards de dollars par an : « L’an passé, nous avons obtenu environ 28% de cette somme. Cette année, environ 35 %. Le reste doit provenir du gouvernement jordanien. »
« Pour parvenir à une solution politique en Syrie, Moscou est la clé. Ce sont les Russes qui peuvent garantir au régime qu’il peut jouer un rôle à l’avenir. Et je crois que le fait, que des Russes sont sur le terrain aujourd’hui, est une réalité avec laquelle il faut composer. » Euronews 11/11/15

« Quand il s'agissait des quotas de réfugiés contraignant les États à assumer les décisions de la politique allemande, Berlin faisait campagne pour une décision à la majorité... encore conforme aux règles européennes. Quand il s'agit de mesures fondamentales, la suspension puis la ré-adoption de règles européennes [Dublin], Berlin fait cavalier seul… Dans la crise des réfugiés, l'Allemagne a galvaudé son rôle hégémonique. L'hégémonie allemande, un fait depuis Bismarck. Dans une Europe unie, l'hégémonie devrait être plus empreinte de consensus… La Turquie et l'Afrique sont-elles en négociations avec l'UE ou avec l'Allemagne ? Pour autant qu'on ait encore le droit de poser la question. » 12/11/15 Eurotopics Lidové noviny - République tchèque

Les entreprises, ménages et l’État français ont dépensé, en 2013, 36 milliards d'euros pour des investissements en faveur du climat, selon une étude publiée par l'Institute for climate economics (I4CE). Ces investissements représentent 10% des investissements matériels en France, souligne l'institut. Lors de la précédente édition de cette étude, qui portait sur l'année 2011, les investissements en faveur du climat étaient de 30 milliards d'euros. Le figaro 12/11/15

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 18:14

D'une Marche à l'autre.

A 32 ans d'intervalle, « La marche pour l'égalité contre les racisme » et « La marche de la dignité contre le racisme » présentent des points communs, faisant de la seconde comme une réplique de la première, et des différences qui montrent qu'il n'en est rien. Dans les deux cas, des incidents, graves et répétés, avec la police, conduisent à dénoncer le racisme et à revendiquer la reconnaissance d'une égale dignité des jeunes quelle que soit leur origine, leur couleur de peau...

Fresque à l'arrivée de la Marche en 1983 - Banderole à la manifestation de 2015Fresque à l'arrivée de la Marche en 1983 - Banderole à la manifestation de 2015

Fresque à l'arrivée de la Marche en 1983 - Banderole à la manifestation de 2015

En 1983, à la suite d'un été meurtrier, de nombreux affrontements entre jeunes et policiers et de la blessure de Toumi Djaïdja, président de l'association « SOS Avenir Minguettes » par les balles d'un policier, une quinzaine de jeunes des Minguettes (Vénissieux) et d'ailleurs ont entrepris, avec le soutien de la Cimade, une marche de Marseille à Paris inspirée des actions de Gandhi et de Martin Luther King. Cette initiative lancée par quelques personnes, parties discrètement, s'adressait à l'ensemble de la population et, au fil du parcours, les soutiens se sont faits plus nombreux et les participants. Finalement, c'est une foule de 100 000 personnes qui accompagnait les marcheurs, lors de leur arrivée, le 3 décembre à Paris.

Avec la victoire électorale de François Mitterrand à l'élection présidentielle de 1981, malgré les actes et attentats racistes, les bavures policières, les déclarations « malheureuses » du Premier ministre Mauroy, sur les chiites aux usines Renault... un vent de réformes redonnait de l'espoir, et des illusions. Un moment où l'optimisme était encore possible... Pendant cette période, 130 000 étrangers en situation irrégulière ont été régularisés.
A l'arrivée des marcheurs à Paris, une délégation a été reçue à l’Élysée et a obtenue de François Mitterrand la mise en place de la « carte unique » de séjour et de travail, valable 10 ans, renouvelable automatiquement... votée à l'Assemblée nationale en juillet 1984.

Les choses ont bien changé depuis. La « carte unique » a été démantelée. L'extrême droite pèse chaque jour davantage sur le plan idéologique, influençant la droite et même la « gauche ». Plus personne n'espère rien de la gauche au pouvoir sur bien des questions et notamment sur sa politique d'immigration.
En 2015, un collectif de femmes, « Urgence, notre police assassine », animé par Amal Bentoussi, dont le frère, âgé de 29 ans, a été tué par la police en 2012, regroupe une soixantaine de femmes et lance l'idée d'une « Marche des Femmes pour la Dignité » pour dénoncer l'impunité dont jouirait la police dans de nombreuse affaires qui ont entraîné mort d'homme : en moyenne, une par mois selon les organisatrices ! Au total, le 31 octobre, dans les rues de Paris, la « Marche pour la dignité contre le racisme » a réuni 3 500 (police) à 10 000 (organisateurs) personnes dont certaines venues de plusieurs villes de France (Lille, Strasbourg, Grenoble, Lyon) et même de Bruxelles...

Cette nouvelle « Marche » a eu lieu quelques mois après le procès des policiers mis en cause lors de la mort des deux adolescents Zyed Benna (17 ans) et Bouna Traoré (15 ans) qui a abouti, le 18 mai 2015, à leur relaxe définitive. En 2005, la mort de ces deux jeunes avait été suivie de révoltes urbaines qui ont duré plusieurs semaines.

Ce sont ces morts et ces non-lieux à répétition qui sont à l'origine de cette deuxième marche car, sur ce plan, les choses ont peu changé en 42 ans. Mais, en 2015, le climat politique est bien différent de celui de 1983.
Certes, un socialiste, François Hollande a été élu en 2012 à la présidence de la République. Mais il n'est plus ni illusion, ni espoir. Et ces femmes, noires, arabes, musulmanes, rroms, veulent « dix ans exactement après les révoltes des banlieues, dénoncer l’islamophobie, la négrophobie et la rromophobie que subissent au quotidien les populations des quartiers populaires et issues de l’immigration post-coloniale ».
Si, dans les dix dernières années, des investissements ont modifié l'aspect de certains quartiers, la situation des jeunes n'a guère changé, ni le chômage, ni le racisme, ni les relations avec la police... Et le gouvernent n'a pris aucune mesure pour améliorer la situation de ces jeunes.

Les manifestants ont rappelé certains engagements de François Hollande.
Engagement 50 : « J’accorderai le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans. » Si le droit de vote est, constitutionnellement, difficile à mettre en place, rien n’obligeait le chef du gouvernement à affirmer qu'il n'est pas à l'ordre du jour à cause de l'extrême droite et qu’il ne sera probablement pas au programme de la prochaine élection présidentielle. Depuis plus de 30 ans, ce n'était qu'une promesse, elle est abandonnée sous la pression de l'extrême droite !
Engagement 30 : « Je lutterai contre le 'délit de faciès' dans les contrôles d’identité par une procédure respectueuse des citoyens, et contre toute discrimination à l’embauche, au logement. »
Quelle que soit l'efficacité qu'on prête au CV anonyme, le 9 juillet 2014, le Conseil d’État a annulé le refus implicite du Premier ministre de prendre le décret d'application de la loi sur ce sujet et lui a enjoint de prendre ce décret dans un délai de six mois. A ce jour, le gouvernement n'a pas donné suite à cette injonction.
Quant au délit de faciès, le récépissé obligatoire, lors des contrôles d'identité, a été abandonné au premier froncement de sourcil policier, mettant la police au dessus de tout soupçon et légitimant de façon indirecte cette pratique.
Mieux. Le 24 juin 2015, l’État a été condamné pour contrôle au faciès : trois ans après la plainte du collectif « Stop le Contrôle au Faciès », la Cour d’Appel de Paris a jugé que, pour cinq des plaignants, l’État avait commis une faute lourde et qu’il leur était redevable de 1500 euros de dommages et intérêts. Une victoire juridique importante. Mais l’État n'accepte pas ce jugement et a déposé un pourvoi en Cassation. L’État, le gouvernement, a choisi son camp. Celui des policiers, quel que soit leur comportement, contre celui des citoyens alors que ce jugement constate des anomalies dans les contrôles d'identité. Il aurait pu profiter de ce jugement pour faire comprendre aux policiers la nécessité des récépissés après chaque contrôle d'identité. Il s’est contenté du retour sur les uniformes du matricule, du code de déontologie de la police réformé et de la possibilité pour les citoyens de saisir directement la « police des polices ».

Dans cette atmosphère, désespérante et désespérée, rien d'étonnant que de nombreux collectifs de banlieue (près d'une centaine) dont l'Association des Marcheurs de 1983, Vies Volées (collectif des familles de victimes de policiers), Femmes en lutte 93, Mamans toutes égales, Collectif des féministes pour l’égalité, les Femmes dans la mosquée... aient appelé à cette marche, témoignant de l'intense travail de mobilisation qui a été fait et de la nécessité de se regrouper pour se faire entendre. Avec le soutien de nombreuses associations à l'étranger.
A cette manifestation s'étaient joint différents collectifs de sans papiers, de mal logés (des logements pour tous)... des associations appelant au soutien du peuple palestinien, au boycott d'Israël...

La Marche de 1983 était « contre le racisme », sans autre précision, et tout le monde savait que, sans exclure quiconque, les principales victimes du racisme étaient les jeunes d'origine maghrébine. Finalement, la Marche avait obtenu une réforme qui ne touchait pas directement les jeunes mais apportait une amélioration du statut des parents des marcheurs.

En 2015, la Marche a senti le besoin de préciser les différentes catégories de racisme qu'elle combattait et, depuis que l'islamophobe est devenue la principale référence pour le racisme, il a été nécessaire de préciser d'autres formes, « négrophobie », « rrhomophobie ».
Ce qui a , au moins, deux conséquences : l'oubli d'une éventuelle « judéophobie » ou, plutôt, du classique antisémitisme malgré la présence dans le cortège de juifs antiracistes et, d'autre part, le racisme contre les Magrébins ou les Turcs... à moins qu'ils ne soient rangés, volens, nolens, sous la rubrique de musulmans. On revient au langage colonial qui, en Algérie, appelait les Algériens Français musulmans sans leur demander leur avis.

Quant aux partis et à la CGT (qui n'est pas un parti) qui ont participé à cette manifestation, ils étaient, comme souvent, en fin de cortège (PCF, EELV, Front de gauche, Ensemble !, NPA). Sauf le Parti des Indigènes de la République et l'UDMF (Union des démocrates musulmans français) qui étaient dans le cortège.

Il n'est pas sûr que cette vision catégorielle, pour ne pas dire communautaire, du racisme et de l'antiracisme, qui explique peut-être l'absence remarquée des associations féministes et antiracistes traditionnelles, soit un facteur très favorable pour lutter contre le racisme, contre tous les racismes et tous les racistes.

Ni le meilleur moyen de rapprocher les associations traditionnelles et les quartiers populaires.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Immigration
commenter cet article
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 16:35

Revue de presse n° 175 (Europe)

Le ministère allemand des Finances ne veut pas faire de concession à la Grèce concernant les objectifs d'austérité imposées, bien qu'elle soit frappée de plein fouet par la crise des réfugiés. G. Chatzimarkakis, président de la fédération économique germano-grecque : « Une remise de dette est indispensable, les experts le savent aussi bien que les profanes. Le hic : comment l'expliquer aux électeurs ? L'aggravation du drame de la dette fournit toutefois aux créanciers une explication logique à la nécessité de prendre une mesure indispensable » 03/11/15 eurotopics Die Welt - Allemagne

PSA et Renault plus dépendants du diesel que Volkswagen % de diesel pour Toyota : 11,6 % pour 1,1 million de véhicules, Ford 20,8 % pour 1,3 million, Volkswagen 25,6 % pour 2,4 millions, PSA 42,2 % pour 1,3 million, Renault 48,7 % pour 1,2 millions. Alter éco novembre 2015.

Alors que nos voisins ont vu leur fécondité chuter depuis la crise de 2008, la France voit toujours fleurir autant de berceaux. Championne européenne des bébés depuis 2013 avec près de deux enfants par femme, « elle est le seul pays d'Europe à avoir une fécondité stable et élevée depuis 2006 », selon l'édition 2015 de « France, portrait social » de l'Insee. Le Figaro.fr 04/11/15

Un rapport coordonné par le Réseau européen sur la dette et le développement (Eurodad) estime que la plupart des 15 pays analysés ne parviennent pas à limiter l'évasion et l'évitement fiscaux, et que les multinationales et riches particuliers y trouvent « de nombreuses occasions » de dissimuler de l'argent. « L'Allemagne et le Luxembourg sont toujours en haut de la liste et offrent une série de moyens de dissimuler le propriétaire [d’une entreprise] ou de blanchir de l'argent », selon le réseau d'ONG, qui comprend notamment Oxfam et Christian Aid. Euractiv 04/11/15

En campagne pour obtenir un troisième mandat consécutif à la tête du PE, M. Schulz peut compter sur le soutien de poids de Jean-Claude Juncker. Euractiv 04/11/15

« En présence d’une personnalité autoritaire comme Erdogan, le fait d’être considéré ‘’indispensable’’ pourrait se traduire dangereusement, en une sensation de toute-puissance et d’immunité. Notre allié indispensable Erdogan a soutenu des djihadistes de toute sorte, permettant aussi aux combattants étrangers de passer librement, ces mêmes terroristes que les services occidentaux redoutent : ils pourraient appliquer chez nous ce qu’ils ont appris pendant le conflit en Irak et Syrie ». Revue de presse, ambassade de France à Rome La Stampa 04/11/15

« Assad n’est pas ‘’intouchable », selon le porte-parole des Affaires Étrangères russe, sa permanence ‘’n’est pas une question de principe’’ mais il faut ‘’éviter un vide de pouvoir’’. Washington doute d'‘’un changement de vision de la Russie’’. Lavrov veut inviter l’Organisation de la coopération islamique (Oic) aux négociations de Vienne pour une solution politique à la crise syrienne ». Revue de presse, ambassade de France à Rome Il Messaggero 04/11/15

Le mois dernier, 218 394 migrants ont traversé la Méditerranée, soit presque autant que pour toute l'année 2014, selon l'ONU. L'immense majorité d'entre eux, plus de 210 000, sont arrivés en Grèce. Depuis le mois de janvier, quelque 744 000 personnes seraient donc arrivées en Europe de la Méditerranée. Euractiv avec The Guardian traduit par Manon Flausch 03 /11/15

« Crise financière, crise de l'euro, crise des réfugiés : ces crises sont exploitées pour faire la promotion d'une intégration au nom de la lutte contre les crises. Osborne lui-même a salué une intensification de l'intégration politique et financière de la zone euro, pour paver la voie à un 'euro fort', qui est également dans l'intérêt de l'économie britannique. Et pourtant, cette dynamique est la dernière des choses à laquelle le ministre des Finances entend associer son pays. Car il sait qu'elle va dans le mauvais sens, étant donné que les valeurs centrales de subsidiarité, d'auto-responsabilité et de contrôle démocratique lui sont contraires. Les Britanniques veulent laisser l'Europe se débrouiller seule. » eurotopics Neue Zürcher Zeitung - Suisse 04/11/15

A propos de Calais : « Cette responsabilité (du Royaume-Uni) n'est pas mise à l'index en Europe alors que la Hongrie est vilipendée par les médias. Il y a une raison politique à cela : on ne veut pas souffler dans les voiles des partisans du Brexit avant le référendum sur le maintien dans l'UE ». eurotopics Der Standard – Autriche 04/11/15

Selon Nikolaus Meyer-Landrut, ambassadeur d'Allemagne en France, aucun État membre, grand ou petit, la France comme l'Allemagne, ne peut faire face seul aux problèmes et aux défis actuels. On peut citer : le climat avec la COP 21 à la fin de l'année, les questions de sécurité, notamment au Proche Orient, la question des réfugiés dont beaucoup arrivent du Proche Orient... Dans une économie qui devient de plus en plus transfrontalière, l'UE et ses États membres ne peuvent faire face qu'ensemble à la compétition globale. Toutes ces évolutions internes et externes font que, pour l'Allemagne, la voie des solutions doit être ouverte via l'Europe... Fondation Robert Schuman 05/11/15

Le Premier ministre roumain et son cabinet ont démissionné. La veille, plusieurs dizaines de milliers de personnes avaient défilé dans les rues pour protester contre la corruption, à l'origine selon elles de l'incendie tragique survenu dans une discothèque de Bucarest. Eurotopics 05/11/15

Depuis la mort d'Aylan début septembre, environ 70 bébés sont morts noyés en mer Égée, selon la porte-parole de l'UNHCR. Eurotopics Libération 04/11/15

Après le Bloc de gauche, le Parti communiste portugais a trouvé un accord avec le Parti socialiste. Le PCP ouvre la voie à une alliance de gauche permettant de faire chuter l’exécutif de droite, minoritaire au Parlement. Ces 3 partis, plus les Verts, disposent de 122 députés sur 230. Les formations sont arrivées à une position commune pour installer au pouvoir un gouvernement de gauche, conduit par les socialistes. Le Monde 06/11/15

Dix ans d’obstruction systématique de la part du Luxembourg, des Pays-Bas et de la Belgique, aux tentatives de réforme des régimes fiscaux « dommageables » profitant aux multinationales, souhaitées par l’Union européenne. Le Monde 06/11/15

Keystone : Obama enterre un symbole du réchauffement climatique. Le président américain a rejeté vendredi la construction d’un oléoduc destiné à acheminer le pétrole issu des sables bitumineux canadiens jusqu’au golfe du Mexique. Le Monde 07/11/15

La grève du personnel de cabine de la Lufthansa s'est poursuivie samedi dans les aéroports de Francfort et Düsseldorf, avec 520 vols annulés et environ 58.000 passagers affectés. Les vols longue-distance ont été maintenus, à l'exception d'une liaison Düsseldorf-New York. Figaro 07/11/15

R. Lawrie, britannique, 49 ans, risque 5 ans de prison pour avoir tenté de faire passer la frontière à une enfant de 4 ans pour la ramener de la «jungle» de Calais à Leeds, d’où il est originaire et où la petite fille afghane a de la famille.
Arrêté, il risque 5 ans d’emprisonnement et demande la clémence des autorités françaises; une pétition de soutien a récolté 15 000 signatures en 24 heures, pour monter jusqu’à près de 43 000 ce samedi. Libération 7/11/15

CE : Commission européenne

UE : Union européenne

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 16:29

Avec les nouvelles techniques, les personnes sont beaucoup plus nombreuses à exposer des idées, des images (à s'exposer aussi) ou à commenter les idées, les images des autres, sur les « réseaux sociaux », les sites, les blogs... et aussi dans la rue. Sur les murs de la ville.

Jusqu'ici, les murs étaient réduits à leur fonction traditionnelle, de séparation ou de support, et quelquefois de support à l'affichage sauvage, commercial, culturel, politique, moins onéreux que les panneaux publicitaires. En 1968 et après, la sérigraphie avait permis l’explosion des affiches politiques artisanales.

Aujourd'hui, un important besoin de s'exprimer, de se faire connaître, de marquer un territoire, apparaît sur les murs vides de la ville, les espace en attente de rénovation, souvent abandonnés. Puis couverts de graffitis, de tags et aussi de peintures et papiers peints collés par de jeunes artistes qui colorent l'espace.
Quelquefois, au grand dam des bailleurs ou des habitants qui combattent et détestent cette pollution visuelle du quotidien et de « leur » mur.

Certains passent, aveugles : dans le 13° arrondissement, un groupe regarde une importante peinture murale. Une dame s'arrête, suit les regards ; « Je passe tous les jours ici, je ne l'avais jamais vue ! »
D'autres apprécient ces couleurs, ces images qui intriguent, choquent, font sourire, donnent une nouvelle atmosphère à la rue.

L'art urbain permet à des jeunes et des moins jeunes, connus ou inconnus, d'offrir leur œuvre directement aux passants. C'est le but de certains. D'autres cherchent ainsi à se faire connaître.
Des rues, des quartiers deviennent des lieux ouverts d'exposition, des galeries populaires. Des artistes, souvent anonymes, venant quelquefois de loin, réalisent une œuvre éphémère, qu'ils photographient et mettent ensuite sur leur site... Sur le mur, elle sera recouverte, tout à l'heure, dans huit jours ou dans un mois par la production d'un collègue...

Des tableaux, des fresques peuvent avoir été commandités par des institutions, elles occupent une surface importante, mur ou façade. Elles peuvent aussi être surchargées de graffitis, quelquefois, elles sont renouvelées, régulièrement. D'autres qui ont demandé les moyens d'un échafaudage important, sont difficiles à atteindre et à renouveler.

Des touristes, chaque jour, viennent faire leur cueillette d'images avec tablette, téléphone portable ou appareil photographique plus perfectionné. Des étudiants font des mémoires, d'autres utilisent le décor pour tourner un film, faire une présentation de mode...

L'art urbain, hier considéré comme une pollution visuelle venue des États-Unis, s’intègre de plus en plus à la ville, il a ses sites répertoriés par les guides ou se dévoile au coin des rues.

Dans les arts de la rue, les styles, les techniques peuvent être très divers.

Et les sujets.

Quand il est question de peinture, même si elles ne sont pas les seules, les images de femmes, anonymes ou signées, ne sont pas loin. Dans les musées et dans les rues.
Ici quelques « femmes qu'on affiche », saisies, au hasard de balades, essentiellement dans les rues de Paris, surtout dans 13° et le 20°, à Nantes ou à Marseille.

Ces femmes qu'on affiche

Rues de femmes,

Femmes des rues,

Femmes des murs.

Rue Dénoyez Paris 20°
Rue Dénoyez Paris 20°
Rue Dénoyez Paris 20°
Rue Dénoyez Paris 20°
Rue Dénoyez Paris 20°
Rue Dénoyez Paris 20°
Rue Dénoyez Paris 20°
Rue Dénoyez Paris 20°
Rue Dénoyez Paris 20°

Rue Dénoyez Paris 20°

Dessins,

Peintures,

Papiers collés.

Paddy
Paddy
Paddy
Paddy
Paddy
Paddy
Paddy
Paddy

Paddy

Habillées ou dévêtues,

En noir ou en couleurs,

En cuir ou en taffetas.

Catsky, Suriani, autres
Catsky, Suriani, autres
Catsky, Suriani, autres
Catsky, Suriani, autres
Catsky, Suriani, autres
Catsky, Suriani, autres
Catsky, Suriani, autres
Catsky, Suriani, autres
Catsky, Suriani, autres

Catsky, Suriani, autres

Rêveuses,

Rêvées

Ou fantasmées.

Parsi 13°, Marseille...
Parsi 13°, Marseille...
Parsi 13°, Marseille...
Parsi 13°, Marseille...
Parsi 13°, Marseille...
Parsi 13°, Marseille...
Parsi 13°, Marseille...
Parsi 13°, Marseille...
Parsi 13°, Marseille...

Parsi 13°, Marseille...

Fillettes ou mamans,

Belles ou caricaturales,

Célèbres ou inconnues.

Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)

Seules , en groupe, légères, romantiques, provocantes,

Et même armées face aux passants,

D'un revolver, d'une bombe de peinture

Ou d'un appareil photographique !

Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
Ces femmes qu'on affiche : ma rue est un musée (5)
30/07/2015 Milan, Londres, Paris 20ème : ma rue est un musée

Quelques photos d'art urbain lors d'un bref séjour à Milan (2 jours) et à Londres (4 jours), conduisent à un retour sur les images recueillies dans le quartier du Bas Belleville à Paris. A Milan, une balade dans la ville à partir du corso Vittorio Emanuele...

25/10/2014 La rue Dénoyez, Paris XXème : Ma rue est un musée 4

Libération a publié récemment, un article sur la "rue Dénoyez, paradis des graffeurs de Belleville... dans le vingtième arrondissement de Paris, havre artistique menacé par un projet immobilier"...

21/06/2014 Ma rue est un musée (3) : Le monde de Fred Le Chevalier

Ma rue est un musée aux oeuvres éphémères qu'il faut saisir au vol, au jour le jour. Des artistes anonymes peuplent les murs de couleurs, de personnages, de rêves, de fantasmes. "Les passants qui passent" les ignorent ou les remarquent, se plaignent des...

14/06/2014 Ma rue est un musée (2)

Ma rue est un musée (2) Ma rue est un musée ou plutôt mon quartier, ma ville est un musée. Musée ouvert à tous les vents, d'est et d'ouest, à tous les temps, à tous les camps, à tous les clans, à tous les courants... Art éphémère et souvent anonyme, soumis...

02/05/2014 MA RUE EST UN MUSEE

MA RUE EST UN MUSEE En flânant le long des grands boulevards ou des petites rues de Paris, il y a, en effet, beaucoup de choses à voir. Dans la rue, on peut croiser tout le monde, depuis les yeux angéliques qu'on ne peut plus suivre si ce n'est du regard,...

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Peinture
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche