Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 23:24
10 juillet : journée mondiale, Femmes sans voile
Manifestation, place de la République, à Paris, à l'occasion de la "deuxième journée mondiale, Femmes sans voile"
Manifestation, place de la République, à Paris, à l'occasion de la "deuxième journée mondiale, Femmes sans voile"Manifestation, place de la République, à Paris, à l'occasion de la "deuxième journée mondiale, Femmes sans voile"
Manifestation, place de la République, à Paris, à l'occasion de la "deuxième journée mondiale, Femmes sans voile"Manifestation, place de la République, à Paris, à l'occasion de la "deuxième journée mondiale, Femmes sans voile"
Manifestation, place de la République, à Paris, à l'occasion de la "deuxième journée mondiale, Femmes sans voile"Manifestation, place de la République, à Paris, à l'occasion de la "deuxième journée mondiale, Femmes sans voile"Manifestation, place de la République, à Paris, à l'occasion de la "deuxième journée mondiale, Femmes sans voile"

Manifestation, place de la République, à Paris, à l'occasion de la "deuxième journée mondiale, Femmes sans voile"

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Images du jour
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 20:06
Le peuple grec doit payer !

Qui est responsable de la dictature des colonels (1967-1974) ? Le peuple grec ?

Qui est responsable de la politique suivie depuis 1974 par les partis, de droite ou de gauche, qui ont alterné au pouvoir ? Le peuple grec ?

Qui est responsable de l'adhésion de la Grèce, bien qu'elle ne remplisse pas toutes les conditions nécessaires, à l'UE en 1981 et à l'eurozone en 2001 ? Le peuple grec ?

Qui est responsable des jeux olympiques de 2004 à Athènes et du déficit qui a suivi ? Le peuple grec ?

Qui est responsable de la bulle immobilière de 2008 aux États-Unis et de la crise qu'elle a entraîné en Europe ? Le peuple grec ?

Qui est responsable de la falsification des comptes publics, des dépenses publiques non contrôlées et de l'évasion fiscale ? Le peuple grec ?

Qui est responsable de la dette publique et du déficit des comptes publics ? Le peuple grec ?

Qui est responsable de l'exemption d'impôts de l'église orthodoxe (plus grand propriétaire foncier et immobilier du pays) ? Le peuple grec ?

Qui est responsable de la non répartition des immigrés arrivés de plus en plus nombreux en Italie, en Grèce et à Malte. Et laissés à leur charge ? Le peuple grec ?

Qui est responsable de l'obligation pour les États (et la Grèce) d'emprunter aux banques, à des taux rémunérateurs pour elles, l'argent qui leur est fourni par la BCE ? Le peuple grec ?

Qui veut exclure la Grèce de l'eurozone en violation des traités ? Le peuple grec ?

Qui est responsable quand l'Allemagne fait défaut en 1932 et 1939, la Pologne en 1981, la Roumanie en 1981 et 1986, la Russie en 1991 et 1998, la Turquie en 1978 et 1982, l'Argentine en 1982, 1989 et 2001, le Mexique en 1982, le Brésil en 1983, l'Afrique du Sud en 1985, 1989, et 1993, l'Indonésie en 1998, 2000 et 2002, la Grèce en 1826, 1843, 1860, 1893 et 1932 ? Le peuple grec ? (1)

Qui est responsable des décisions prises par les gouvernements grecs, depuis 2010, sur les conseils des banquiers ? Le peuple grec ?

Qui est responsable de la chute des investissements de 26,6 à 12,1 % du PIB entre 2007 et 2013 ? Le peuple grec ?

Qui est responsable de la diminution du PIB de 25 % entre 2008 et 2014 ? Le peuple grec ?

Qui est responsable du taux de chômage de la population à 26,7 % et à plus de 50 % pour la jeunesse ? Le peuple grec ?

Qui est responsable du licenciement de 20 % des employés de la fonction publique, de la diminution de 21,9 % des employés dans l'administration fiscale entre 2008 et 2012 ? Le peuple grec ?

Qui est responsable des emprunts grecs pour acheter des armes notamment à l'Allemagne et à la France ? Le peuple grec ?

Qui est responsable des « défauts » des sondages avant le dernier référendum ? Le peuple grec ?

Le peuple grec !? Le peuple grec !? Vous dis-je !?

Le peuple grec n'est pas responsable. Mais il est coupable de ne pas apprécier les bienfaits des réformes imposées par la troïka sur le chemin de la prospérité ! D'avoir licencié le gouvernement qui l'avait entrainé dans cette galère !

Le peuple grec n'est pas responsable. Mais il est coupable de soutenir, un gouvernement membre de l'Union européenne et surtout de l'eurozone, fidèle à ses engagements électoraux. Un gouvernement qui refuse de céder aux diktats des autres gouvernements de l'Union, aux institutions européennes, au FMI et à leurs armées de techniciens des finances, de banquiers, de politiciens chenus, de journalistes embarqués qui, jusque là, ont su faire prévaloir en toutes circonstances, le « pragmatisme » libéral quelles qu'en soient les conséquences pour les peuples !

Le peuple grec n'est pas responsable ! Qu'importe ! Qu'importe, le peuple grec est coupable ! Le peuple grec doit payer !

1 - Le HuffPost | Par Jean-Baptiste Duval 07/07/2015

Le peuple grec doit payer !Le peuple grec doit payer !
Le peuple grec doit payer !
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 09:12

A Cannes, pendant le Festival, une bonne partie de la vie de la cité tourne autour du cinéma. Notamment, tout au long de la Croisette qui est occupée par des lieux de fête, cafés et restaurants, qui privatisent le rivage. Le cinéma semble tout envahir avec en plus des installations temporaires pour enregistrer une émission de télévision...

Reste un espace, plage publique, qui est ouvert à tous, de jour et de nuit, pour bain de soleil ou de mer, nuit à la belle étoile, si le temps et le courage le permettent.

La moitié de cet espace est réservé au Cinéma de la plage qui offre, tous les soirs, dés la nuit tombée, une chaise longue pour regarder un film classique, sur grand écran, gratuitement, à toute la population, « dans la limite des places disponibles ». Et même au delà car certains peuvent regarder le film depuis la portion de plage publique adjacente ou la promenade..

Au cinéma, en salle, un écran blanc limite l'espace, attire le regard, accueille le spectateur et, lumières éteintes, s'ouvre à lui, le détache de l'assistance et l'entraîne dans un jeu d'ombres dont il devient le héros, partageant, épousant ou, quelquefois, combattant ses sentiments, ses actions. Seul dans la salle obscure et, virtuellement, dans l'écran.

Au cinéma de la plage, l'écran blanc est plus grand, trop grand, à distance et, en même temps, un peu perdu dans l'espace des étoiles. Le spectateur en est encore éloigné par les lumières des bateaux et de la ville qui viennent le distancier du héros. Par le son aussi qui perd toute intimité. Et quelquefois par la fraîcheur du soir malgré la couverture distribuée à l'entrée.

Paradoxalement, le grand écran de la plage est plus proche du petit écran de télévision dont l'environnement et la publicité maintiennent le spectateur à distance.

Le film vu au cinéma de la plage n'est pas le même que le film vu en salle ou à la télévision. Il doit résister à une luminosité diffuse, à une rumeur sonore qui descend quelquefois de la ville vers la mer, à l'atmosphère de fête nocturne et au sentiment de nature dans une nuit ambiguë.

Pour résister, le film doit être fort. Alors quand les lumières s'allument, il faut revenir sur terre. Sur le sable. Dans la ville.

Le cinéma de la plage
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 16:19

Revue de presse n° 168 (Europe)


ENTRETIEN de Romano Prodi, « Athènes ne sortira pas de l’euro mais sans autorité fédérale ce sera l’UE qui échouera » : « quel que soit le résultat du référendum grec, la Grèce ne sortira pas de l’euro, on trouvera un compromis. Un échec serait dramatique car une institution qui n’arrive pas à gérer un problème aussi petit que celui de la Grèce, quelle confiance peut-elle inspirer sur sa capacité à gérer des problèmes plus importants ? Un non-compromis est impensable : je veux voir comment Merkel, Juncker et Lagarde peuvent prendre la responsabilité de laisser la Grèce hors de la zone euro. Certes, il y a toujours de l’irrationalité, comme lors qu’éclata la Première mondiale à partir d’un petit incident, mais je veux espérer que Athènes ne sera pas notre Sarajevo ». La Repubblica 02/07/15 Rev. presse italienne Ambassade France à Rome

Le pape dénonce la destruction de l'environnement : Dans son encyclique, le pape François fustige la destruction de l'environnement et le changement climatique. Jamais encyclique n'avait consacré une telle importance aux questions d'environnement, soulignent les commentateurs. Ils saluent le souverain pontife pour sa condamnation du consumérisme des sociétés riches, qu'il juge responsables de la catastrophe environnementale. Eurotopics 19/06/15

Octroi de la nationalité en UE en 2013 : Royaume-Uni 207 496 personne, Espagne 225 793, Allemagne 115 118, Italie 100 712, France en cinquième position avec 97 276.
Le nombre d’octrois de nationalité peut être établi par rapport à la population de chaque État membre : Irlande 5,3 octrois pour 1 000 habitants, Suède 5,2, Espagne 4,8, Luxembourg 4,7. Onze États membres ont accordé moins d'une nationalité pour 1 000h. La moyenne de l’UE à 28 était de 1,9 octroi pour 1 000h.
En 2013, les principaux groupes ayant acquis la nationalité d’un État membre de l’UE venaient du Maroc, 86 500 personnes, Inde 48 300, Turquie 46 500, Colombie 42 000. Les Roumains, 23 000 personnes, le premier groupe de citoyens de l’UE, suivis des Polonais 18 000. Toute l'Europe 19/06/15

Sur la question migratoire, l’UE s’est montrée particulièrement divisée. Les dirigeants ont trouvé un accord a minima qui prévoit la répartition de réfugiés entre les États mais uniquement sur la base du volontariat. En outre, l’idée de quotas de demandeurs d'asile a été abandonnée. Toute l'Europe 26/06/15

En 2014, selon les chiffres de la CE, la Grèce était, de toute l'UE, le pays qui dégageait l'excédent structurel primaire le plus élevé avec 4,3 % de son PIB. Tandis que le pays qui avait le déficit le plus important n'était autre que... le Royaume Uni dont on nous vante pourtant si régulièrement la politique budgétaire particulièrement rigoureuse...

La Grèce est aussi derrière le Portugal, le pays d'Europe qui a fait le plus d'effort depuis 2010 pour redresser ses comptes publics avec un saut de 8,3 points de PIB en matière de déficit structurel. A l'échelle de la France cela représenterait un effort de baisse des dépenses et/ou hausse des impôts de 170 milliards d'euros... C'est presque trois fois plus que ce que la France a fait entre 2010 et 2014. Alterécoplus 29/06/15


S.Goulard, eurodéputée ALDE, Il Corriere della sera, « Les négociations se font à huis clos. L’Europe a un problème de démocratie et de transparence. Si cela continue, l’euro sera une catastrophe. » Thomas Piketty, La Repubblica, « L’unique solution est la restructuration de la dette. Les menaces européennes ne sont pas crédibles : il faudra encore négocier avec Athènes. Si j’étais grec, je voterais "non" au referendum de dimanche. » revue-presse.rome-amba-owner@liste.diplomatie.gouv.fr 03/07/15

Le prix Nobel Joseph Stiglitz appelle à voter « non ». Que ce soit clair : des énormes sommes d’argent prêtées à la Grèce, quasiment rien n’est allé à cette dernière. Elles ont servi à payer les créanciers privés, y compris les banques allemandes et françaises. La Grèce a reçu son obole mais a payé le prix fort pour mettre à l’abri les systèmes bancaires de ces pays. Le FMI et les autres créanciers « officiels » n’ont pas besoin de l’argent qui est exigé. Vox europ 02/07/15

Dr R. Horton, éditeur en chef du magazine médical dit « de référence », The Lancet, écrit le 11 avril 2015 : « Une bonne partie de la littérature scientifique, peut-être la moitié, est sans doute tout simplement fausse. Affligée par des études sur de petits échantillons, des effets minuscules, des analyses exploratoires non valables, pétrie de flagrants conflits d’intérêts, avec de plus une obsession de participer aux tendances à la mode mais sans importance, la science à pris un virage vers l’obscur. » Agoravox 01/07/15

Un « Grexit » amputerait les bénéfices de la banque centrale allemande. Le président de la Bundesbank a déclaré qu’une sortie de la Grèce de la zone euro entraînerait des pertes bien supérieures aux 14,4 milliards d’euros de provisions déjà passées au titre de la crise de la zone euro. La banque centrale subirait des pertes sur les titres grecs qu’elle détient. Une grande partie des bénéfices de la banque sont reversés au budget allemand. Contexte 06/07/15

Les Grecs disent « non » aux objectifs d'austérité imposés par les créanciers. Un Grexit s'impose désormais et ce n'est pas la pire des solutions, affirment certains. Les autres appellent à continuer de privilégier la recherche d'un accord, en préconisant des solutions alternatives comme un plan Marshall et une conférence de la dette. Eurotopics 06/07/15

« La catastrophe politique a été précédée d'une catastrophe culturelle. Il y a bien longtemps que la communication par le truchement de symboles et d'émotions n'était plus assurée : l'Allemagne se désintéressait de savoir que l'on demandait d'immenses sacrifices aux classes moyennes et aux retraités pour rembourser des dettes qu'ils n'avaient pas personnellement contractées. Pas un seul politique allemand, auteur célèbre, scientifique, sportif ou star du showbiz n'a eu l'idée de se rendre en Grèce pour accompagner sur le plan de la société civile le changement qui s'y opérait. Il a été très facile de marteler dans les esprits des Allemands l'image si erronée de Grecs avides et paresseux… Loin d'être véritablement à l'écoute des Grecs, nous n'avons eu de cesse d'augmenter le volume de notre monologue d'auto-justification, prisonniers de notre morale implacable et éblouis par elle. La chancelière a mené la grand-messe… Face à cela, les efforts des politiques européens sont restés vains. »Der Spiegel Eurotopics 04/07/15

Le soutien des sociaux-démocrates allemands à la politique d'austérité imposée à la Grèce et les louvoiements du président Hollande sont révélateurs d'une crise d'identité des partis sociaux-démocrates. Marc Lazar : « Après la défaite du Labour en Grande-Bretagne et des sociaux-démocrates au Danemark, le cas de la Grèce est un exemple flagrant de la profonde crise dans laquelle la gauche réformiste est enlisée, dans ce pays comme au niveau de l'UE. L'impasse est dangereuse : au pouvoir, à l'instar des partis de centre-droit, elle s'efforce d'assainir les finances publiques, d'encourager la compétitivité des entreprises et de baisser les impôts. Car elle veut tout à la fois stimuler la croissance, prendre des mesures sociales pour les plus faibles et imposer des réformes de la société… Ce faisant, elle perd son électorat traditionnel issu du prolétariat, qui fait les frais de la politique d'austérité… A ses yeux, la gauche n'a plus de cœur, plus d'objectif, plus d'histoire. » Eurotopics La Repubblica – Italie 06/07/15

« Que l’Europe évite le suicide collectif » : plus que la victoire nette de Tsipras, c’est la défaite cuisante et éclatante de l’Europe et de l’eurozone, un choc qui à la longue pourrait avoir des conséquences encore plus dévastatrices que le rejet en 2005 par la France et les Pays-Bas du projet de constitution européenne. La guerre psychologique et les intimidations ouvertes n’ont pas suffi à domestiquer le peuple grec, furieusement philo-européen et pro-euro. Les Grecs n’ont pas dit non à l’euro et encore moins à l’Europe : ce sont les Européens qui ont forcé cette équation inexistante, ceux qui pensent que la Grèce est une partie perdue et voient dans le Grexit une libération. Mais c’est une illusion car jamais les sécessions de politiques communes, dans le passé, n’en ont augmenté l’efficacité, au contraire, et pour cette raison le Grexit équivaudrait à un suicide collectif. » Sole 24 Ore 06/07/15


tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Juncker aux Grecs « Il faut voter oui, indépendamment de la question posée » pour « dire oui à l’Europe ». Comme lors d'un autre référendum. 03/07/15

Soutien populaire à la Grèce mardi, devant la Commission européenne, boulevard Saint Germain à Paris ? 06/07/15

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

CE : Commission européenne

UE : Union européenne


Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 23:09
La victoire du NON en Grèce. Manifestation place de la République
La victoire du NON en Grèce. Manifestation place de la République

La victoire du NON en Grèce. Manifestation place de la République

Panneaux Place de la République contre les contrôles au faciès

Panneaux Place de la République contre les contrôles au faciès

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Images du jour
commenter cet article
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 21:00
05/07/15
05/07/15
05/07/15

05/07/15

Araignée de l’Espiguette

Araignée de l’Espiguette

L'étang de Bouzigues

L'étang de Bouzigues

Repost 0
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 13:32

L'EXPO ouvre à 10 heures. Arrivés en métro, quinze minutes après l'ouverture, avec le billet d'entrée, réservé depuis deux mois, en poche, nous n'avons eu qu'à suivre la foule, pas trop dense, sans problème.

Nous avons passé 9 heures dans l'EXPO, de 10 heures 15 à 19 heures 15 avec un petit arrêt de 45 minutes pour manger un « prosciutto e melone » !

Notre parti pris était de passer la journée à l'exposition, non pour son thème mais « le nez en l'air ». Au gré de notre fantaisie, du hasard, en essayant de voir le pavillon italien et le pavillon français s'ils étaient accessibles.

Dans la journée, nous avons visité, plus ou moins rapidement 16 pavillons. Voici quelques notes subjectives sur cette (chaude) journée, illustrées de quelques photos .

Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..
Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..
Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..
Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..

Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..

Dès l'entrée, l'important pavillon « Zero » de l'ONU qui récapitule l'histoire de l'humanité depuis la domestication des végétaux (semences), des animaux... maquettes de paysages, agraires, industriels, urbains... Il y a même la Bourse et les déchets..

 

L'aspect extérieur du pavillon italien ne nous a pas séduits. L'attente d'une heure, à partir de 13h30, nous a permis d'admirer longuement « L'arbre de vie » et ses jets d'eau.
L
e pavillon est organisé autour des points forts de l'Italie avec notamment un remarquable espace sur la « force de la beauté » de l’Italie : une suite de salons dont toutes les parois sont des miroirs sur lesquels sont projetées des photographies de toutes les régions d'Italie, paysages, villes, monuments, châteaux...
Il y avait bien d'autres pavillons italiens par thème que nous n'avons pas vus (régions, productions, entreprises...)...

 

Bellezza : pavillon et arbre de vie,
Bellezza : pavillon et arbre de vie, Bellezza : pavillon et arbre de vie,
Bellezza : pavillon et arbre de vie, Bellezza : pavillon et arbre de vie,
Bellezza : pavillon et arbre de vie, Bellezza : pavillon et arbre de vie,

Bellezza : pavillon et arbre de vie,

Le pavillon français, en bois, est assez beau, vu de l'extérieur comme de l'intérieur. Il présente, à l'extérieur des productions agricoles, des tomates aux piments d'Espelette et à l'intérieur d'autres productions mais aussi de la vaisselle... dans une agréable méli-mélo, au plafond...

Le Pavillon français
Le Pavillon françaisLe Pavillon français
Le Pavillon françaisLe Pavillon françaisLe Pavillon français

Le Pavillon français

Le pavillon de l'Allemagne est beaucoup plus technique que les autres. Au départ, est distribuée une palette qui placée sous les nombreux spots lumineux permet de lire (en allemand, anglais, italien ou français suivant la tablette) des informations sur les différents sujets de exposition.

Le pavillon britannique frappe pas sa beauté extérieure et sa pauvreté intérieure.

Pavillon britannique

Pavillon britannique

Le pavillon brésilien attire les jeunes de tout âge qui peuvent monter à l'étage sur un très important pont-filet. Sous le filet, de multiples exemples de la végétation brésilienne.
Des informations sur des parois vitrées, difficiles à lire à cause de la luminosité...

   Expo Milano 2015 - Nourrir la Planète, Energie pour la Vie   Expo Milano 2015 - Nourrir la Planète, Energie pour la Vie
   Expo Milano 2015 - Nourrir la Planète, Energie pour la Vie

Le pavillon du Vietnam est probablement un des plus beaux, de l'extérieur et de l'intérieur, tout en finesse. Un seul reproche la présence de mannequins au faciès occidental ! Celui du Cambodge mérite la visite et celui de la Chine, impressionnant, présente un court métrage avec discours de réception du président. C'est le seul des 16 pavillons visités qui propose un discours, non obligatoire de son président (tradition maintenue depuis le président Mao).

Pavillon du Vietnam
Pavillon du VietnamPavillon du Vietnam
Pavillon du Vietnam

Pavillon du Vietnam

Pavillon de la ChinePavillon de la Chine
Pavillon de la Chine
Pavillon de la ChinePavillon de la Chine

Pavillon de la Chine

 

Les autres pavillons présentent des données chiffrées avec des images souvent belles (Espagne) et pour le Mexique la possibilité d'envoyer par un système de code-barre, sa photo et des informations sur la culture, l'agriculture, la cuisine... à l'adresse internet de son choix.

 

Sur certains pays, il y a peu à dire car il y avait peu à voir (la musique était cubaine)... la Sierra Leone sommeillante. Le Népal, assez beau de l'extérieur, était fermé...

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 16:15

Le président de la CE, J-C Juncker, dénonce l'"hypocrisie invraisemblable" des États qui expriment des réserves, voire une franche hostilité, à son plan de répartition d'accueil des migrants. Le projet de répartir entre les pays de l'UE 40.000 migrants accueillis par l'Italie et la Grèce afin de soulager Rome et Athènes, a été fraîchement accueilli, notamment à Paris et à Berlin qui posent leurs conditions. Le Figaro 12/06/15

Si l’on rapporte le nombre de djihadistes au nombre d’habitants, les 10 premiers pays « fournisseurs » de djihadistes sont tous musulmans ou à majorité musulmane, répartis entre Afrique du Nord (Tunisie, Maroc), Moyen-Orient (Jordanie, Liban, Arabie saoudite), Asie centrale (Kazakhstan, Turkménistan) et Balkans (Kosovo, Bosnie, Albanie). Avec 26 djihadistes présumés identifiés pour un million d’habitants, la France arrive en 13e position, devancée par la Belgique (40) et le Danemark (27) en Occident. Le Monde 12/06/15

Les membres d'une mission de soutien de la paix menée sous l'égide de l'ONU ont exploité sexuellement plus de 200 femmes en Haïti, selon un rapport de l'ONU. Les victimes déclarent avoir consenti à des actes sexuels pour obtenir alimentation et médicaments. 12/06/15 Eurotopics Publico Portugal

Si l'Europe qui nous a intégrés représentait un projet d'avenir porteur d'espoir, l'Europe dans laquelle nous vivons est un espace où chacun est en concurrence avec l'autre, et non un ensemble œuvrant à la prospérité commune. Au bout de 30 ans, force est de constater que cette Europe dépourvue d'ambitions et égoïste est devenue un problème auquel nous devons trouver une solution." 12/06/15 Eurotopics El Païs Espagne


Les Américains ne laisseront pas tomber la Grèce : « Une sortie de la Grèce prouverait que la construction européenne n'est pas éternelle. Une autre préoccupation, plus importante encore (côté américain) concerne les marchés financiers. L'effondrement d'Athènes pourrait déclencher une réaction en chaîne qui toucherait les titres jugés 'toxiques' qui sont encore plus répandus aujourd'hui qu'à l'époque des subprimes. Ce qui inquiète Washington, ce sont les marchés financiers boostés par la manne débloquée par les banques centrales et la pléthore d'instruments élaborés par le monde financier. Personne ne risquera une faillite de la Grèce. On trouvera une solution temporaire pour gagner quelques mois supplémentaires." 12/06/15 Eurotopics Corriere del Ticino – Suisse


Depuis leur lancement en 2012, aucune initiative citoyenne européenne n’a été à l’origine de la présentation d’un texte de loi. 51 ont pourtant été soumises à la Commission européenne. Euractiv 12/06/15

Le gouvernement de droite finlandais a décidé de supprimer 43 % de son aide au développement, provoquant des réactions furieuses de la part des ONG, qui craignent que les autres pays de l'UE ne suivent cet exemple. Euractiv 12/06/15

D'après le rapport annuel Global Estimates du Conseil norvégien pour les réfugiés, 22 millions de personnes ont dû abandonner leur domicile en 2013 à la suite d'une catastrophe naturelle, soit 3 fois plus qu'à cause d'un conflit. Sur ces 22 millions, 31% ont été déplacées à cause d'inondations et 69% à cause de catastrophes météorologiques (tempêtes, ouragans, typhons). Le Figaro 17/09/14

L'année dernière, les banques italiennes ont reçu de leur clientèle des versements en billets de 500€ pour un volume 100 fois supérieur à ce qu'elles ont distribué en coupures de même valeur.
En Grande-Bretagne, l'agence de lutte contre le crime organisé a convaincu le gouvernement d'interdire aux banques la distribution de billets de 500 euros : en 2010, 90 % de la demande provenait du crime organisé et de l'évasion fiscale. CI11-17/06/15.


Au Royaume-Uni, le coût de la mort augmente 7 fois plus vite que le coût de la vie. Le constat vient d'une étude de l'assureur britannique Sunlife. Ce coût comprend enterrement, pierre tombale, fleurs, frais d'homologation... il a grimpé de près de 11% en 2014 à 8400 livres sterling (11.600 euros). Le Figaro 14/06/15

Le Monde précise que la plupart des pays limitrophes de l’Italie, comme la France, la Suisse et l’Autriche ont "bouclé leurs frontières" face à l’afflux massif de réfugiés sur le territoire européen, les rendant "infranchissables". Toute l'Europe 15/06/15

Si les frontières laissent transiter les armes, elles ne laissent pas passer les êtres humains (La Repubblica) : « En vendant des armes aux gouvernements étrangers, l'Europe attise les crises et les conflits qui sévissent dans les pays de départ des réfugiés… Pour des questions d'intérêt, elle juge ces gouvernements tout à fait légitimes »... « L'Europe a choisi de vendre son âme plutôt que d'accueillir quelques dizaines de milliers de réfugiés qui l'appellent à l'aide ». 17/06/15 Eurotopics La Repubblica – Italie

T
« A l'origine du rejet des quotas, le refus des Tories de reconnaître le moindre aspect positif à l'UE à l'exception du marché unique. Ceci est également illustré par l'indifférence du pays à la crise grecque qui constitue un problème plus urgent que les sempiternelles plaintes de la Grande-Bretagne. » 16/06/15 Eurotopics The Guardian – Royaume-Uni

Dans le quotidien conservateur allemand Die Welt, l'historien B. Seewald affirme que le peuple grec n'aurait rien à voir avec le peuple hellène de jadis du point de vue ethnique et n'aurait de ce fait pas dû être accepté dans l'UE. R. Godin, rédacteur en chef adjoint au journal économique libéral La Tribune : « Aucun peuple n'est le pur descendant des peuples antiques. Les Allemands aussi sont le produit d'un mélange... Étrange vision de l'Europe qui lie un problème financier à une pureté raciale… Preuve de l'échec de la gestion de la crise en Europe, pouvoir lire à nouveau de tels textes. Car un peu partout en Europe, dans la belle ambiance de tolérance et d'humanisme qui caractérise notre époque apparaît la haine du Grec, comme si le Grec était le seul peuple que l'on pouvait détester sans crainte. »15/06/15 La Tribune - France

Lors d'une réunion à Luxembourg le 16 juin, les ministres de l'Intérieur de l'UE ont rejeté le projet de la Commission de répartir 40 000 immigrants arrivés en Grèce et en Italie dans les autres pays membres selon un système de quota. Euractiv 17/06/15

Le rapport « Nouveau Monde » commandité par la ministre de l'Environnement propose une centaine de mesures pour passer à l'après-pétrole. Il attribue l'échec des renouvelables en France à la toute-puissance des géants de l'énergie comme EDF, Engie et Areva. Euractiv 17/06/15

Le ministre de l’Économie a appelé à avancer sur la construction d’un noyau dur de la zone euro afin de sortir de 10 années de glaciation de la construction européenne. Euractiv 17/06/15


tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Valls a donc fait une faute de communication. Pas un abus de bien public. Pas une faute politique. De communication. Aveu ou récidive ? 12/06/15

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

CE : Commission européenne

UE : Union européenne

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 16:25

LE FUMEUR DE CIGARES

A l'arrêt du 96, petite halte au bistrot, en attendant l'heure de la séance de cinéma. Pesant, imposant, assis devant un café, sa tête est ronde, totalement dégarnie et se poursuit par un cou aussi volumineux, à peine plus blanc que le crane. Il lit « Le Monde », indifférent à ce qui peut se passer autour de lui, préoccupé seulement pas sa lecture attentive et son cigare.
Un gros et long cigare, déjà allumé, dont il mâchouille la tête en tirant deux ou trois petites bouffées, rapides, qu'il recrache aussitôt, fait une courte pause, deux ou trois nouvelles bouffées... Son attention est consacrée uniquement au journal divisé en cahiers. Il passe au cahier suivant. Il ne lève pas la tête. Tourne la page, mâchouille son cigare sur deux ou trois centimètres, quelques bouffées à nouveau... La cendre tombe sur la table. Indifférent. Obligé d'arrêter sa lecture pour reconstituer son cigare mâchouillé, touffe d'herbe brune, il lui redonne une forme...

Le cigare à moitié fumé, il l'éteint. Le reforme. Sort de sa poche un étui à cigare qui semble adapté à la taille d'un demi-cigare. Cendre détachée, tête reconstituée, il enferme le cigare dans son étui. Pour tout à l'heure ? Pour demain ? Il sort deux bristols, avec lesquels il recueille la cendre qu'il avait répandue sans y penser, la met dans le cendrier.

Cigare rangé, table nettoyée, il s'envole à nouveau dans la lecture du « Monde ».

En prenant le bus...

MENDIANT

Le 96 remonte lentement la rue Oberkampf et bientôt s'arrête, bloqué dans un embouteillage. La chaleur est étouffante. Les vitres du bus, entrouvertes, laissent passer un brin d'air bienvenu. Heureusement, un 96 suivant l'autre, à quelques mètres d'intervalle, il y a peu de monde dans les deux.

Profitant de l'arrêt du bus, un mendiant sur le trottoir, à la face bien ronde, couperosée et radieuse, un écriteau sur la poitrine, difficile à lire à cette distance, essaie de négocier, par gestes, un pièce de monnaie.

Toujours par gestes, un passager tout aussi souriant, lui répond en demandant, à son tour, une pièce. Le mendiant sort une pièce jaune et essaie de la faire passer. Malheureusement, elle se bloque et notre mendiant essaie de la faire retomber avec sa canne et le passager avec sa main qui ne peut passer. Ils n'y arrivent pas.

Le bus redémarre avec a pièce. Le mendiant et les quelques passagers rient de bon cœur. Un passager en profite pour envoyer une pièce d'un euro au mendiant qui remercie d'un large sourire et d'un clin d’œil...
Ce n'est pas cher payé, ce moment de joie, de solidarité. De joie de vivre

PEUR DE LA MORT OU PEUR DE LA CHUTE ?

Il y a peu de monde ce matin dans le 96, deux personnes seulement sont debout, elles ne doivent pas aller bien loin.

Dont une femme noire, corpulente, bien en chair, pas toute jeune. Elle discute avec une amie. Le bus avance normalement. Tout à coup, une freinage brutal. La femme est projeté vers l'avant, parcourt une bonne partie du couloir central à la recherche de son équilibre, se raccroche comme elle peut et s'écrie :

« Ouf, j'ai eu peur de tomber ».

Un passager qui a mal entendu :

« Vous avez eu peur de mourir ? «

« Mourir ? Non, non, tout le monde doit mourir ! Non, non, je n'ai pas peur de mourir, j'ai eu peur de tomber ! »

Éclat de rire général... et fin de trajet dans la bonne humeur !

LE BUS DE POUSSETTES

Nous remontons de la place de la République avec le bus. Nous avons acheté une valise pour remplacer la précédente dont la quatrième roue est morte à Cannes. Il y a peu de monde mais la valise, quoique vide et légère, encombre le couloir.

Pressentant les problèmes que va me poser ma valise, je décide de changer de place pour approcher de la porte. Mais la place est prise par une dame âgée qui vient d'arriver. Et, à l'arrêt, deux mamans, voilées, montent, par le ventre du bus, avec un enfant dans la poussette. Elles bloquent les poussettes, sans problème, à l'emplacement réservé. A trois, nous occupons tout le milieu du bus.

A l'arrêt suivant, une nouvelle maman avec sa poussette et son enfant. Elle n'est pas encore totalement en place que retentit la petite musique suivie de « Nous rappelons qu'il est est interdit de déployer plus de deux poussettes. La troisième doit être pliée ».

Nous voilà avec trois poussettes et une valise, encombrant le passage, manœuvrant, essayant de nous serrer. Mais alors qu'une dame, voilée aussi, commence à dire qu'il y a une poussette de trop et à marmonner :
- Elles se foutent de tout et ne respectent rien..
la dernière arrivée, lui confie son enfant, une fillette de trois-quatre ans, qu'elle installe, de bonne grâce, sur le siège à côté d'elle pendant que la maman plie sa poussette.

Notre arrêt est arrivé. Tout le monde fait un petit effort pour nous laisser passer. La question est résolue. Sauf qu'à Belleville-Ménilmontant plusieurs personnes entrent par le ventre du bus...

En prenant le bus...
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Le Quartier
commenter cet article
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 21:33

LA DÉLICIEUSE THÈSE DE CAMBA !


« Moi ma thèse c’est que, plutôt qu’être sans arrêt à les accueillir, les intégrer etc, il faudrait que l’Europe (…) investisse dans leurs pays parce que si on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, on peut partager toute la richesse du monde. C’est pour ça que je voudrais qu’on investisse dans ces pays ! » (1) Voila un thèse de M.Jean-Christophe Cambadélis qui ne lui permettra probablement pas d'obtenir un doctorat.

Au moment où des centaines de candidats à l'asile politique sont poursuivis dans les rues de Paris par le police d'un gouvernement dont le Parti socialiste est le principal soutien, M. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire national de ce parti, leur propose une solution : « Partager toute la richesse du monde » et « qu'on investisse dans ces pays ». Il leur est, il nous est difficile de refuser une telle générosité.

Mais, en supposant que ces investissement soient efficaces pour le développement, leurs effets se feront sentir dans 30, 40 ou 50 ans et ils n'empêcheront pas les dictatures. Les migrants économiques peuvent remercier M. Jean-Christophe Cambadélis de penser à leurs petits ou arrière-petits-enfants. Quant aux demandeurs d'asile...

On ne doute pas des qualités de Jean-Christophe Cambadélis mais quand il propose « partager toute la richesse du monde », il semble surestimper largement ses compétences et sa proposition ressemble fortement à « demain on rasera gratis ».
Il n'est pas le premier à suggérer une telle solution. Sans parler de « partager toute la richesse du monde », une instance internationale (UNCTAD, Geneva, Switzerland, 1964) proposait que les États consacrent 1 % de leur revenu national aux pays en voie de développement.

C'est rapidement apparu comme trop ambitieux. Une résolution de l'ONU de 1970 a ramené le taux à 0,7 % du Produit national brut des pays donateurs avec cependant une précision : ce taux devait être atteint au plus tard en 1980 !
En 2005, cette propositions a été reprise par les 15 pays de l'UE : il devait être atteint en 2015 ! Nous y sommes !

La proposition de M.Jean-Christrophe Cambadélis suggère-t-elle, très discrètement, que ce taux a été atteint et qu'il va proposer au gouvernement d’aller au delà ?

Ce ne semble pas être le cas si on en croit Le Monde (2). « Pour la cinquième année consécutive, les crédits engagés en APD (aide aux pays en développement) vont baisser : – 2,78 % en 2015, soit une diminution de plus de 70 millions d’euros (à 2,8 milliards) et – 7,32 % entre 2015 et 2017, soit 210 millions d’euros en moins, selon le projet de loi de finances en cours d’examen au Parlement. Si cette feuille de route triennale est suivie, il y aura eu, en 2017, sept années consécutives de baisse des crédits, dont une, en 2013, frisant les 10 %. De l’avis de Coordination Sud, qui rassemble plus de 140 ONG de solidarité internationale, cette contraction est « à contre-courant de l’APD mondiale (+ 6 %) » et « contredit le discours officiel » sur la stabilisation de l’aide française depuis plus de deux ans. La baisse atteindrait même – 20 % sur la durée du quinquennat de François Hollande. »

Certes, si on fait des comparaaisons, la France apparaît, en 2014, comme l'un des grands pays donateurs aux cotés des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Allemagne et du Japon avec... une contribution de « 0,36 % de son revenu national brut, loin de l'objectif de 0,7 % fixé par l'ONU et respecté par seulement cinq pays (Danemark, Luxembourg, Norvège, Suède, Royaume-Uni) » (3).

En chiffres absolus, le premier pays donateur en 2014 était les États-Unis avec 32,2 milliards de dollars, soit 0,2 % de leur Revenu national brut (RNB), devant l’Allemagne, 15,9 milliards, 0,4 % du RNB, le Royaume-Uni 18,0 milliards, 0,71 % du RNB, la France, 10,2 milliards, 0,36 % du RNB et le Japon (9,8 milliards, 0,19 % du RNB (Wikipedia).

Ce lien entre « aide » et « immigration » n'est ni innocent, ni désintéressé. Il était dénoncé par la Cimade qui, dès 2008, car il cache une pratique inavouable : « Le développement est un droit reconnu par les Nations-Unies et ne saurait faire l'objet de conditionnalité quelle qu'elle soit. Conditionner l'aide publique au développement au contrôle des flux migratoires constitue un chantage d'autant plus inacceptable que certaines politiques économiques et commerciales européennes sont loin d'être neutres sur les phénomènes migratoires. »
Mais cette délocalisation de la police des frontières n'est pas efficace comme le démontrent les milliers de personnes qui arrivent ou n'arrivent pas en Grèce, à Malte et en Italie. Bien que l'Union européenne ait fait mieux depuis avec la mise en place de l'opération Triton (Frontex) chargée de bloquer les arrivées.

M Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, veut mettre en place un système de quotas par pays de l'Union européenne « mécanisme de distribution » pour les seuls réfugiés qui « ont clairement besoin d'une protection internationale ». La clé de cette répartition tiendrait compte du PIB, de la population, du taux de chômage et du nombre de demandeurs d'asile déjà volontairement pris en charge. Cette proposition pour limiter les charges de la Grèce et de l'Italie dans l'accueil des demandeurs d'asile et autres immigrants, est discutée ou refusée par de nombreux pays de l'Union. Dont la France.

M.Jean-Christophe Cambadélis sait tout cela. Le PS aussi qui déclarait quand il était dans l'opposition : « Le Parti socialiste dénonce ces choix qui affaiblissent la politique française de coopération et qui se traduisent par une réelle perte d'influence de la France dans les stratégies de développement. La France contribue de moins en moins à la construction d'un monde plus sûr qui passe, en priorité, par des coopérations renforcées avec les pays les plus pauvres. » (4)

Dans quelques mois, le PS risque fort de retrouvera sa mémoire et sa liberté de pensée.

1 - http://lelab.europe1.fr/cambadelis-a-propos-des-migrants-plutot-que-detre-sans-arret-a-les-accueillir-il-faut-investir-dans-leurs-pays-1355262

2 -LE MONDE ECONOMIE | 30.10.2014

3 - Le Monde.fr | 08.04.2015

4 - http://www.parti-socialiste.fr/communiques/aide-publique-au-developpement-la-france-en-perte-de-vitesse

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche