Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 08:15

La gauche (le PS) est nue !

La gauche est nue. Tous les citoyens, tous les électeurs ne s'en sont pas encore aperçus mais le nombre de ceux qui en prennent conscience augmente à chaque élection. L'extrême droite n'en apparaît que plus puissante, elle monte et se voit davantage, brillante au soleil, quand le nombre des électeurs de gauche diminue.

Deux ans avant l’élection présidentielle, les spéculations vont bon train et beaucoup posent la question qui sera au second tour avec Marine Le Pen ? Car tout le monde semble penser, pensée-sur-sondage, qu'une place est déjà prise. Ce qui, d'ailleurs, modifie plus les déclarations que les comportements.

A droite, Nicolas Sarkozy, l'agité pluridimensionnel, occupe comme toujours la première place médiatique. Déjà en deuxième position derrière Berlusconi, au concours européen pour le nombre de non-lieux à poursuivre, considéré un temps comme démonétisé, il monte une machine électorale prête au cas où... il échapperait encore aux mises en examen...
Pour quoi faire ? Ce n'est pas la question !

Au PS, les ambitions individuelles ou collectives pour le pouvoir ne manquent pas. Mais elles ne peuvent, encore, s'exprimer librement. A cause de la présence du « candidat naturel ». Chacun spécule sur les possibilités de François Hollande de se présenter, d'arriver au second tour et d'être réélu, éventuellement.
Pour quoi faire ? Ce n'est pas la question !

Seul, apparemment prêt, Manuel Valls. Placé en embuscade derrière le candidat naturel. Si Hollande se présente, il pourra préparer sa candidature pour 2022. Mais si Hollande renonce, tardivement, à se présenter, ce pourrait être pour Valls une bonne rampe de lancement dès 2017.
Pour quoi faire ? Ce n'est pas la question !

Car dans tous les cas, la politique suivie serait plus différente dans la forme que dans le fond. Depuis des lustres, tous chantent « Tina » dés qu'ils sont au pouvoir : « Il n'y a pas d'alternative ». Et la presse en chœur leur fait écho.

François Hollande a renié dès le début de son mandat ses promesses électorales et est devenu l'allié principal de Merkel contre Tsipras qui, seul contre tous, avec son faible poids relatif au niveau européen...

Mais l'échec de François Hollande à la présidentielle de 2017 pourrait créer des difficultés à Valls car il livrerait le PS aux querelles intestines, à la recherche d'une nouvelle ligne, de gauche de préférence comme toujours quand il est dans l'opposition ! Ce qui ne faciliterait pas le travail du droitier. A moins d'une recomposition totale de l'échiquier, à l'italienne.

Certains pensent que François Hollande a encore toutes ses chances. Parce qu'il a tenu ses promesses de 2012 ? Non ! Parce que les citoyens sont satisfaits de sa politique ? Non ! Parce que les Français pensent que son programme est bon pour eux et pour le pays ? Non ! Mais parce que le prix du pétrole... le cours de l'euro... la politique financière de Draghi... la reprise aux États-Unis... pourraient entraîner une reprise jusqu'en France et que le nombre de chômeurs pourrait diminuer... Cette éventualité s'amenuise avec le temps.

La gauche a perdu tous ses attraits pour les couches populaires. A-t-elle encore quelque chose à leur offrir ? Une espérance ? Une vision du monde ? Soumise aux règles du marché, la gauche ne défend plus, même pour la forme, ses valeurs fondamentales qui sont reprises et détournées par la droite et surtout par l’extrême droite !

La liberté pour tous ? Sans l'égalité, elle est devenue la loi de la jungle avec la liberté de circulation non pour les hommes mais pour les marchandises et surtout liberté de circulation, à la vitesse de la lumière, pour les capitaux (Tobin ou pas Tobin ?).
Le mariage pour tous, dans un autre contexte, aurait pu être intégré à un vent de liberté pour tous. Il apparaît comme comme un pas en avant vers une société libérale-libertaire qui heurte une bonne part des couches populaires abandonnées socialement. Après les grandes proclamations sur la liberté d'expression, le « Patriot act » à la française...

L'égalité pour tous ? L'égalité est reprise par l'extrême droite pour la limiter aux Français et les opposer aux étrangers ou, plus exactement à certains étrangers qui vivent en France et aux Français qu leur ressemblent.
Pendant ce temps, la politique économique et financière augmente les inégalités à l'échelle mondiale, dans la plupart des pays et en France. Et lance sur les routes des milliers de personnes qui ne voient de salut que dans l'émigration. Qui s'ajoutent aux milliers de réfugiés provoqués, entre autres, par les interventions militaires pour propager la « démocratie » et soutenir les féodaux alliés et bons clients !
Et les gouvernements font des conférences sur le climat en attendant les réfugiés climatiques.

La fraternité pour tous ? Tant qu'il s'agit de sentiments, de paroles... mais s'il est question de solidarité véritable, tout est bien différent.au niveau des personnes comme des États !
Solidarité avec la Grèce ? La politique européenne ne fait que l'enfoncer.
Solidarité avec l'Italie ? Bien des États dont la France discutent ou refusent les quotas de répartition face à l'arrivée de milliers de réfugiés sur ses côtes... et celles de la Grèce...
Solidarité avec les pays d'où viennent les immigrés ? Les aides au développement diminuent tandis que les dépenses militaires, pour les expéditions « démocratiques », pour bloquer les migrations souvent secondaires à ces interventions augmentent.
Solidarité en France ? Avec la recherche des économies par la diminution des budgets sociaux, la dénonciation de l'assistanat – les subventions, les diminutions d'impôts, les niches fiscales ne sont pas de l'assistanat – la poursuite des fraudeurs sociaux – l'optimisation fiscale n'est pas une fraude...
La solidarité est utilisée par l'extrême droite pour diviser les couches populaires et les détourner de la défense de leurs intérêts véritables.

La Laïcité pour tous ? Abandonnée depuis des lustres par la gauche, elle est utilisée chaque jour, par ses éternels ennemis, pour en faire une arme de remplacement dans la bataille contre les immigrés et tromper encore les couches populaires. Notamment par le champion de la laïcité qui préfère le curé à l'instituteur.
Entre 1944 et 2004, combien de lois pour renforcer la laïcité ? Surtout une succession de coups de canif qui ont permis à l'école privée, notamment catholique, d'obtenir de plus en plus de subventions et d'élargir son emprise.
Au fur et à mesure que la France se déchristianise, l'aide aux écoles religieuses, les subventions déguisées aux lieux de culte et de culture augmentent.

Quant à la « gauche de gauche », elle a étalé son savoir faire.
Après le référendum de 2005, elle a voulu faire croire et, certains l'ont cru, que le « non » au projet de constitution européenne était une victoire de la gauche, seule. Devant un tel succès, elle s'est déchiré pour en capter l’héritage et le dilapider ! Elle s'est rapidement retrouvée dans les délices des divisions avec 6 candidats qui ont recueilli entre 4,08 % et 0,34 % des voix !!
Lors de l'élection présidentielle de 2012, malgré la présence de 4 candidats à gauche du PS, Jean-Luc Mélenchon a recueilli plus de 11 % des voix : résultat, trop faible, ? trop important ? qui a dû se disperser sur un nombre de configurations difficile à calculer lors des municipales !

Le PS est nu, certes mais la gauche de gauche est en lambeaux !

Quelle gauche saura, à partir de ses valeurs traditionnelles, construire un projet politique nouveau, rétablissant l'unité d'un peuple ouvert à un monde qui ne pourra survivre que solidairement.

Et redonner l'espérance ?

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 13:32

Revue de presse n° 166 (Europe)

L'Irlande n'est pas l'élève modèle en matière de gestion de crise, critique le quotidien de gauche Kansan Uutiset, se référant à M. Doyle, porte-parole de la confédération syndicale irlandaise : « Un Irlandais sur 4 occupe un emploi mal rémunéré. L'économie irlandaise accuse toujours un retard de 5 % par rapport à 2007. Les 64 milliards d'euros d'avances sur crédit sont là et selon Doyle, l'Irlande ne sera jamais en mesure de les rembourser. Elle doit payer des intérêts à hauteur de 2 milliards d'euros par an pour ces crédits… Doyle critique la démarche de l'UE visant à améliorer la compétitivité en baissant les salaires et le niveau de vie… Il craint en outre que les normes vidées de leur contenu ne deviennent la règle en matière de conditions de travail, santé, sécurité et environnement. » Eurotopics Kansan Uutiset – Finlande 03/06/15

Le président de la BCE réclame un « accord solide »à propos de la dette de la Grèce. L'intervention de la BCE dans les négociations limite les possibilités de la Grèce, assure le journal économique de centre-gauche Cinco Días : « Jusqu'à ce jour, les autorités grecques ont repoussé à l'infini les négociations, qu'elles mènent avec une humeur facétieuse, sans présenter aux créanciers et partenaires de propositions un tant soit peu crédibles ou acceptables. Mais si la BCE décidait de prendre les choses au sérieux, en fermant le robinet monétaire et en mettant un terme au financement du budget, Athènes n'aurait plus d'autre choix que de céder." 04/06/15 Eurotopics Cinco Días – Espagne

Une sortie de la Grande-Bretagne de l'UE s'impose ( Tim Montgomerie The Times) : « Peu d'autres pays de la planète choisiraient de faire ce que nous avons fait. Posez la question à un Américain de savoir s'il serait d'accord pour ouvrir ses frontières pour que Mexicains ou Brésiliens aient le droit de vivre et travailler au Kansas ou en Floride. Interrogez les Japonais pour savoir s'ils seraient heureux que le gouvernement sud-coréen régule les droits de pêche dans leurs eaux territoriales. Demandez aux Australiens s'ils seraient d'accord pour que des juges indonésiens, philippins ou néo-zélandais soient habilités à se prononcer sur l'expulsion de suspects terroristes du territoire australien.» 03/06/15 Eurotopics The Times quotidien conservateur - Royaume-Uni)

Le scandale de la FIFA rappelle le cas de l'ONU, estime le quotidien conservateur : « Il y a des parallèles entre la FIFA et l'ONU. Ils révèlent le problème fondamental de ce qu'on qualifie : 'gouvernance mondiale'. Ces institutions ont au départ un nombre de membres limité qui croît démesurément avec le temps… Initialement, [le Conseil des droits de l'homme de l'ONU] a été institué pour demander des comptes aux régimes totalitaires. Aujourd'hui, les membres de ce Conseil s'emploient à se blanchir mutuellement… L'heure est peut-être venue de s'interroger sur leur pouvoir… Si l'Occident se retire des deux organisations pour en fonder de nouvelles, elles perdraient beaucoup de leur 'soft power', de leur légitimation et de leur prestige, ce qui intéresse les autocrates désireux de blanchir leur réputation. » 04/06/15 Eurotopics Die Welt - Allemagne

Les observateurs attendaient un accord entre la Grèce et ses créanciers. Le gouvernement grec a demandé au FMI de regrouper le paiement de ses créances à la fin de juin. Une demande qui permet au Premier ministre grec de gagner du temps... Les créanciers de la Grèce pensaient poser un ultimatum mais A. Tsipras n’a pas cédé et a rejeté l’offre d’accord proposé par CE, BCE et FMI.
Pour La Tribune, la stratégie du camp européen a fait "pschitt" et montre bien « que la manœuvre des créanciers consistant à proposer une dernière offre à Athènes qui serait à prendre ou à laisser a d'ores et déjà échoué ». Face à une telle « fermeté » de la part de M. Tsipras, les créanciers « semblent de plus en plus désemparés. Leur position de faiblesse devient de plus en plus évidente » et ils seraient, pour une fois, prêts à faire des concessions. Toute l'Europe 05/06/15

Selon l'hebdomadaire allemand Die Zeit des entreprises allemandes auraient réalisé une série d'investissements en Asie pour obtenir le soutien des responsables de la Fifa dans la région. Bayer et Volkswagen auraient investi en Thaïlande et Corée du Sud. Daimler dans Hyundai, le fils du fondateur de cette dernière siégeant au conseil d'administration de la Fifa. Le gouvernement de Gerhard Schröder a fourni des lance-roquettes à l'Arabie Saoudite en échange de son vote. Libération 06/06/15

Irlande : La victoire écrasante du oui (62 % avec 60 % de participation) lors du référendum sur le mariage pour tous... Le premier pays au monde à approuver le mariage homosexuel par référendum... On nous a demandé de substituer à la tolérance l'égalité en termes de citoyenneté. The Irish Time 25/05/15 CI 28/05-03/06/15.

Réchauffement : « A quel point êtes-vous préoccupé par les conséquences du changement climatique ? » Plus de 78% des participants dans le monde s'estiment « très concernés », avec quelques exceptions (Burundi, Russie...). Ces chiffres se vérifient dans la plupart des pays, développés ou non, du Nord ou du Sud, insulaires ou continentaux.
Un citoyen sur deux estime que son pays n'en fait pas assez contre le réchauffement
Plus de 73% des citoyens réclament que la COP21 assigne à chaque pays des objectifs de court terme juridiquement contraignants et techniquement vérifiables. HuffingtonPost 08/06/15

50 % de la consommation mondiale de charbon se fait en Chine.Le charbon, est le combustible qui émet le plus de CO2, l'un des responsables du réchauffement.
Émissions de CO2 en 2013 en millions de tonnes: 1 - Chine 9 977 (7,2 tonnes/h), 2 - États-Unis 5 233 (16 tonnes/h), 3 – Europe 3 483 (6,9t/p). Par habitant 1- Qatar 40t/h, 2 – Trinité-Tobago 37t/h, 3 – Koweit 30t/h. CI4-10/06/15

Le parti islamo-conservateur AKP a perdu la majorité absolue à l'issue des élections législatives en Turquie. Le parti de gauche pro-kurde HDP entre pour la première fois au Parlement. La société civile turque s'est opposée à la dérive autoritaire de l'AKP, se réjouissent certains commentateurs. D'autres redoutent une période d'instabilité dans cette région charnière, aux portes du Proche-Orient. Eurotopics 08/06/15

« Au prisme des événements actuels, l'Europe est un désastre. Incapable de trouver une solution à la crise grecque depuis 5 ans. On se dispute sur des quotas pour accueillir des réfugiés qui fuient la faim, la violence et qui finissent par se noyer, sur fond de montée de la xénophobie… A l'aune du temps historique, l'UE apparaît sous un jour différent… Ces 30 années formidables que l'Espagne a passées en Europe ne sont pas tombées du ciel, constituent l'expression du souhait de cohésion des citoyens européens. En dépit de ses tares, l'UE est un club que personne ne veut quitter - pas même les Grecs ou les Britanniques. Et la liste de ceux qui aimeraient en faire partie est longue. » Eurotopics El Païs Espagne 08/06/15

« Avec un peu de recul, on voit clairement quelle pourrait être la solution : moins d'austérité, plus de réformes dans le public et une restructuration intelligente de la dette. » Eurotopics Financial Times Royaume-Uni 07/06/15

« L'un des objectifs d'Obama était de resserrer les rangs face à Moscou... Obama, pour lequel l'union transatlantique est en train de devenir une véritable mission, est convaincu qu'économie et géopolitique vont de pair. Ce n'est pas pour rien que le document final du sommet du G7 prévoit d'accélérer les négociations en vue d'un rapprochement économique entre les deux rives de l'Atlantique. Washington rejette le concept d''OTAN de l'économie'. Mais n'est-ce pas exactement ce à quoi correspond le traité de libre-échange transatlantique ?" 09/06/15 Eurotopics Corriere del Ticino – Suisse

« L'UE est sur le point de transformer l'économie grecque en équivalent financier de la bande de Gaza : une zone dépourvue de capital, d'espoir et de potentiel de croissance, abandonnée à elle-même et vouée à péricliter. » Eurotopics Blog D. McWilliams - Irlande 08/06/15

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

A croire la presse, les services d'espionnage français, allemand savent tout ce qui se passe dans le monde, sauf dans leur propre service ! 07/06/15

WE chargé pour le Premier ministre : congrès du PS, Roland Garros, Barça-Juve. Vivement lundi ! 08/06/15

Les enfants Valls et Platini avaient une réunion à Berlin pour organiser une prochaine "boum". Nouvelle rencontre à Paris, ces jours -ci. 10/06/15

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 22:16

Revue de presse n° 165 (Europe)

Matteo Renzi, Premier ministre italien, estime qu'un échec du TTIP serait un désastre pour l'UE. Il a lancé un appel en faveur d’une Europe forte, capable de tourner la page de la crise et de sculpter sa propre vision de l'avenir, notamment grâce à la signature du traité transatlantique avec les États-Unis. Euractiv 11/05/15

Federica Mogherini demande le soutien de l'ONU à une intervention militaire dans les eaux et sur les côtes libyennes contre les embarcations des passeurs. En 2014, 3.300 migrants sont morts en essayant de gagner l’UE : 3 personnes sur 4 ayant péri en traversant une frontière dans le monde sont mortes en Méditerranée. Ce n’est pas seulement une urgence humanitaire mais aussi une crise sécuritaire puisque les réseaux de passeurs sont liés à des activités terroristes, voire dans certains cas, les financent, ce qui contribue à l’instabilité dans une région qui est déjà suffisamment instable. Depuis le début de l’année, les naufrages entre la Libye et les côtes européennes ont fait près de 1.800 morts. Euronews 11/05/15

Un consensus impossible. Avant même que Juncker n'ait exposé son projet, d'aucuns s'y opposent déjà, notamment la Grande-Bretagne. Un accord sur des quotas s'annonce difficile : « Chaque gouvernement effectuera des calculs pour savoir si ce système augmenterait ou diminuerait le nombre d'immigrés dans son cas. Étant donné qu'actuellement, beaucoup d’États membres accueillent un nombre relativement faible de réfugiés, les chances de réussite d'un accord sont ténues. L'Allemagne, qui fait face au plus grand nombre de demandes en valeur absolue, ne devrait pas espérer trop de ces négociations. En fonction des coefficients affectés aux différents critères, tels que la population ou le potentiel économique, des quotas pourraient entraîner un nombre supérieur encore de demandeurs d'asile en Allemagne." Eurotopics Frankfurter Allgemeine Zeitung – Allemagne 12/05/15

Au Portugal, les réformes au point mort. Tandis que l'Eurogroupe se focalise sur la Grèce, le zèle réformateur du Portugal a tendance à marquer le pas avant les élections, met en garde le quotidien libéral-conservateur Neue Zürcher Zeitung : Eurotopics Neue Zürcher Zeitung – Suisse 12/05/15.

Les ministres européens des Affaires étrangères prévoient de mener une opération militaire en Méditerranée. La proposition de la Commission d'instaurer un système de quotas pour répartir les migrants entre les pays se heurte à la résistance d'un grand nombre d'Etats membres. L'Europe doit arrêter l'immigration massive de réfugiés économiques, au besoin par la force, exigent certains commentateurs. D'autres critiquent cette politique de repli sur soi qu'ils jugent proprement odieuse. Eurotopics 20/05/15

Le ministère des finances de Y. Varoufakis vient de publier les comptes de l’État grec pour la période janvier-avril 2015. Comparés aux prévisions pour 2015 et aux résultats que le gouvernement de droite d'A. Samaras a obtenus sur la même période de 2014, on constate que les finances publiques grecques sont en de meilleures mains. Ce qui permet à l’État grec d'afficher sur la période janvier-avril 2015 un excédent budgétaire primaire (hors intérêts de la dette) de 2,2 milliards d'euros, soit en rythme annuel 2 % du PIB grec. Le déficit total est ramené à 500 millions d'euros, soit 0,5 % du PIB, deux fois moins que sur la même période en 2014. Guillaume Duval, Alter éco+plus 26/05/15

En jouant la ligne dure contre la Grèce, les créanciers voulaient faire un exemple politique. Cette stratégie semble avoir échoué entièrement, comme le démontrent les élections de dimanche en Espagne et en Pologne. La Tribune (repris par euractiv) 27/05/15

Cinéma, la France, 208,4 millions d'entrées, pays le plus cinéphile, suivi du Royaume-Uni, de l'Allemagne et l'Italie, avec 157,5, 121,7 et 99,3 millions d'entrées.

Rapportée à la population, la fréquentation des salles est la plus forte en France, avec 3,2 films/h. en 2014. devant l'Irlande, 3,1, le Royaume-Uni 2,4, le Danemark (2,2). A l'inverse, la fréquentation est faible en Roumanie (0,5 film/h), Bulgarie (0,7) ou Chypre, Grèce et Slovaquie (0,8).
La fréquentation a augmenté entre 2013 et 2014 (+0,7%), fortement en Espagne (13,6%), en Roumanie (12,4%), en Pologne (11,4%) ou en Slovaquie (0,8%). Tandis que le nombre d'entrées a chuté en Slovénie (-17,4%), Croatie (-9,7%) ou Autriche (-7,1%). La France a connu une bonne année 2014, avec une fréquentation en hausse de 7,7%.
Films ayant réalisé le plus d'entrées dans l'UE en 2014 : 2 productions françaises dans le top 20 : Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu? et Lucy, en 5e et 6e place : plus 15 millions d'entrées chacun. Aucun autre film européen n'a fait mieux, les quatre premières positions étant occupées par des productions américaines. Toute l'Europe 20/05/15

Les lobbies les plus dépensiers en 2013 au niveau de l'UE
Philip Morris 5,25 Millions, Exxon Mobil 5, Microsoft 4,75, Shell 4,5, Siemens 4,3, GDF SUEZ 4, General Electric 3,5, Huawei 3, Bayer 2,76. Observatoire de l'Europe 28/05/15

La CE prévoit que les 40.000 demandeurs d'asile de Grèce et d'Italie soient répartis dans les pays européens. La réticence de beaucoup de pays à prendre en charge leur part de migrants relève de l'égoïsme, critiquent certains commentateurs. D'autres estiment que le nombre de migrants pourrait déstabiliser les petits pays. Eurotopics 28/05/15

Le cardinal Parolin a qualifié de "défaite pour l'humanité" le vote des Irlandais en faveur du mariage gay. Le Vatican ferait mieux de se pencher sur la pédophilie de certains prêtres entre 1930 et 1990 : "Ces propos d'un représentant d'une structure qui a contribué à la souffrance de milliers d'enfants victimes d'abus sexuels ne manquent pas de culot. L'Irlande est toujours sous le choc des scandales de pédophilie dans lesquels l’Église s'est gravement compromise... Les charniers des enfants à côté des établissements catholiques ne suscitent pas une telle indignation." Eurotopics NaTemat.pl - Pologne 28/05/15.

Europe, 14 pays autorisent le mariage homosexuel dont 12 de l'UE : Pays-Bas (2001), Belgique (2003), Espagne (2005), Suède (2009), Norvège (2009), Portugal (2010), Islande (2010), Danemark (2012), France (2013), Grande-Bretagne (Angleterre et Pays de Galles 2013, Écosse en 2014), Luxembourg, Slovénie, Finlande, Irlande (2015). Finlande à partir de 2017.
Le 27 mai 2015, l'Irlande a été le premier pays au monde à adopter le mariage homosexuel par référendum (62,1% des votants).
Dans l'UE, autorisent une adoption conjointe : Belgique, Danemark, France, Malte, Pays-Bas, Espagne, Royaume-Uni, Suède, Luxembourg ,Autriche.
Union civile dans 23 pays européens (19 de l'UE) : Danemark (1989), Suède (1995), Espagne (1998), Pays-Bas (1998), France (1999), Belgique (2000), Allemagne (2001), Portugal (2001), Finlande (2002), Royaume-Uni (2005), Hongrie (2007), Tchèquie (2006), Luxembourg (2010), Slovénie (2010), Irlande (2010), Autriche (2010), Malte (2014), Croatie (2014), Estonie (2014).
Parmi les non membres de l'UE, Norvège (1993), Islande (1996), Suisse (2007), Liechtenstein (2011) ont également adopté une forme d'union civile.
Neuf pays de l'UE ne reconnaissent aucune union pour les homosexuels (Italie, Grèce, Chypre, Slovaquie, Lettonie, Lituanie, Roumanie, Bulgarie, Pologne). Toute l'Europe 27/05/15

Revue de presse n° 165 (Europe)

Deux femmes panthéonisées, depuis longtemps sur les murs du 20 vingtième à l'angle de la rue de Tourtille et de la rue Ramponneau. Photo prise le 26 /10/14.



« La chancelière allemande n'a pas seulement dit qu'elle s'engagerait pour que Londres reste dans l'UE. Elle a également déclaré que l'Allemagne pourrait tirer profit des changements exhortés par Cameron. Elle n'exclut donc pas que les réformes puissent aboutir à une révision des traités. En d'autres termes, elle a laissé place à des négociations pouvant aboutir à une Europe à plusieurs vitesses. Des négociations qui renforceront un noyau dur, la zone euro, tandis que les autres États ne veulant pas renoncer à leur monnaie ni à leur souveraineté budgétaire, continueront à faire partie d'une UE avec d'autres lois s'appliquent. » Eurotopics Corriere della Sera – Italie 01/06/15



tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Sarkozy et Berlusconi, "Républicains" en compétition pour le nombre de non lieux. Berlusconi toujours en tête pour les condamnations.

Pour l'interdiction du voile à l'école et manifestant 7-11/01 je suis suppôt de Bush (Indigènes Rép.) et catholique zombie, vichyste (Todd). 11/05/15

Les sondeurs sondent, journalistes et politiques lisent les sondages. Les peuples votent (G-B,Pologne). Sonder ou penser, il faut choisir. 12/05/15

Merkel : "l’espionnage entre amis (NSA/Merkel), cela ne va pas". Et l'espionnage (allemand) d'un ami (France) pour une ami (États-Unis) ? 29/05/15

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 14:39
NOTRE FESTIVAL DE CANNES 2015

Quelques considérations générales suivies de notes brèves sur les films vus dans les différentes catégories pendant le Festival de Cannes du 13 au 23 mai.

CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

- Le choix des films sélectionnés donne toujours lieu, comme l'attribution des prix, à de grandes discussions. Tout le monde a remarqué une présence relativement importante des films de réalisateurs français et, dans une moindre mesure, italiens dans les sélections et, au contraire, la discrétion du cinéma étasunien...
Est-ce justifié par la « qualité cinématographique » des uns et de autres ? Par la bataille sur le marché du film entre Cannes, les Oscars hollywoodiens et le festival de Toronto ? Quoi qu'il en soit, le jury de Cannes présidé par les frères Coen et avec un seul membre français semble bien confirmer les choix de la sélection par l'attribution des récompenses.

- S'agit-il du combat entre superproductions étasuniennes et films plus ou moins insérés dans la diversité sociale, nationale des autres réalisateurs et pays ?

- La connivence entre industrie du luxe et le cinéma a été très remarquée. Les mannequins remplacent les stars. Les sponsors deviennent des partenaires... dont Lescure remercie la générosité dans son discours inaugural...

- Ce rôle de l'argent confirme la force de la mondialisation dans le monde du cinéma. Au niveau de la production : la nationalité d'un film pouvait être rattachée à celle de son réalisateur, elle est passée à celle du producteur. Mais il faut regarder aujourd'hui l'importance des coproductions internationales et il devient impossible d'en déduire la nationalité du film ! D’ailleurs, dans le « Programme officiel du Festival », la nationalité des films n'est jamais mentionnée. Quelle que soit la nationalité du réalisateur ou des producteurs, le films sont, de plus en plus, créés directement en anglais, avec des acteurs de nationalités différentes parlant anglais.
La mondialisation s'empare du cinéma par les deux bouts : une production multinationale et une diffusion internationale qui imposent le choix d’acteurs internationalement connus et l'utilisation de la langue « internationale », l'anglais.
Cela n'est pas valable que pour les pays pauvres ou les pays avec un petit marché mais aussi pour les films « italiens « (deux films sur trois en compétition, réalisés par un Italien sont en langue anglaise : Youth de Paolo Sorrentino, production Italie/Suisse/France/Royaume-Uni et Il Racconto dei racconti de Matteo Garrone, production France/Italie) ou français.

- Cannes n'est pas seulement un festival où s'affrontent les meilleurs films et les pays qui les produisent, c'est aussi le premier marché mondial du film. S'agit-il de montrer, de juger, de faire connaître les meilleurs films d’auteurs et de pays nouveaux ou non ? Ou de présenter des films, « achetables », « banckables » qu'ils disent, par le plus grand nombre de pays, par les plus grands marchés ?

- Les films récompensés en 2015 semblent indiquer que tout n'est pas encore joué. Car cette mondialisation n'empêche pas, au moins pour le moment, peut-être même favorise-t-elle l'apparition de nouveaux cinémas, de nouveaux cinéastes notamment d'Asie ou d'Amérique latine. Seule, l'Afrique était faiblement représentée.

BRÈVES NOTES SUR LES FILMS VUS

avec l'aide d'Anne

Nous avons pu voir plus de 30 films, toujours de bonne qualité et qui nous ont fait passer, dans un temps très bref, d'un pays à l'autre ou même d'un continent à l'autre, d'une question à l'autre, d'un genre cinématographique à l'autre. Que ce soit dans les sélections officielles ou parallèles : Compétition, Hors Compétition, Un certain regard, Classics, Quinzaine des réalisateurs, Semaine de la critique.
Cette année, nous n'avons pu voir aucun film présenté par Acid, à la suite d'une trop grande affluence.

Tout jugement est subjectif, il est donc difficile de contester le bien fondé ou non des prix attribués, d'autant que nous n'avons pas vu tous les films en compétition dans l'une ou l'autre des sélections.

Parmi les films vus, nos appréciations (Anne et moi) étaient très proches sauf pour « El Abrazo de la serpiente », qui a reçu le « Prix Art Cinéma Award » à la Quinzaine des réalisateurs et qu'Anne a beaucoup plus aimé.

FILMS EN COMPÉTITION

NOTRE FESTIVAL DE CANNES 2015
DHEEPAN- l'homme qui n'aimait pas la guerre de Jacques AUDIARD, France, Palme d'or.

Une chose est certaine, « Dheepan », de Jacques Audiard, est un bon film qui rencontrera son public. Son réalisme est cependant plus policier que social et confortera certains dans leur vision apocalyptique des « quartiers de non-droit » dont le guerrier tamoul arrive à s'extraire pour rejoindre la paisible Albion.
Dans un camp de réfugiés tamoul, une femme recherche une enfant sans mère pour constituer avec un ancien « tigre », rebelle tamoul vaincu, une famille qui, munie de faux papiers, espère pouvoir être reconnue comme réfugiée politique. Le stratagème marche et la famille, nouvellement constituée, est admise en France. Le père obtient un poste de gardien d'immeuble, la mère un poste d'aide à la personne dans une banlieue parisienne chaude. Mais le « tigre » sort ses griffes, arrache sa famille aux périls et réussit à la conduire en Angleterre.
Film bien fait, qui conduit le trio de l'enfer sri lankais au paradis britannique en passant par l'enfer banlieusard, territoire hors la loi de la République. Film d'action qui reproduit les clichés sur l'immigration : vrais demandeurs d'asile mais fraudeurs, banlieue territoire hors la loi, paradis britannique.

 

SAUL FIA (Le fils de Saül) de Laszlo NEMES, Hongrie, Grand prix et Prix Fipresci :

Lazlo Nemes a obtenu le Grand prix avec un film de fiction qui affronte, pour la première fois, la représentation de la Shoah à l'écran : l'action se déroule à Auschwitz en 1944. Cette question sera certainement discutée même si elle n'a pas déclenché le scandale annoncé.
Saül, membre d'un Sonderkommando, croit reconnaître son fils parmi les corps des juifs gazés et destinés au four crématoire. Il décide que cet enfant, dont on ne sait pas s'il est vraiment son fils, sera enterré conformément à sa religion et part à la recherche d'un rabbin. Pendant ce temps, les membres du Sonderkommando préparent une insurrection armée. Qui éclate. Tous seront finalement exterminés dans la forêt. Ils ne resteront que dans le souvenir d'un petit enfant qui les voit se cacher.
L'auteur semble poser la question de l’impossible salut d'un peuple par la volonté têtue, individuelle, de maintenir la tradition ou par la révolte armée, dans une situation désespérée
Des spectateurs pourront être gênés par le réalisme de certaines images qui ne sont cependant qu'au second plan

 

LA LOI DU MARCHÉ de Stéphane BRIZE, France, Prix d'interprétation masculine pour Vincent LINDON. Ce prix n'est pas étonnant tant il porte le film de Stéphane Brizé, avec une interprétation puissante et retenue.
Thierry (Vincent LINDON), renonce à continuer, avec le syndicat, un combat sans fin contre le licenciement collectif dont il est une des victimes.
Le film campe sa vie familiale équilibrée, avec femme et enfant, handicapé. Thierry est au chômage depuis trop longtemps : dialogue ubuesque à Pôle emploi, stages sans débouché, incitation à l'endettement par la banque... Il obtient finalement un poste de vigile dans une grande surface.
Nous sommes initiés à l'inexorable et douce violence de la vie sociale - il n'y a pas d'acte violent - seulement l’application de procédures bien huilées qui s'exercent sur les plus désarmés. Notamment par la surveillance vidéo des clients et des employés du supermarché, longuement et parfaitement montrée.
Par sa fonction, Thierry contribue au licenciement d'une employée du supermarché dont on apprend qu'elle s'est suicidée (aucune image) sur le lieu de travail. Une seconde employée est interpellée quelque temps plus tard.
Thierry n'attend pas la fin de la procédure et rend sa blouse sans rien dire. Submergé. Sans avenir..
Film réaliste, sans éclat, à hauteur d'homme. Où la masse intranquille de Vincent Lindon est parfaitement à sa place. Sans révolte collective. A l'image d'une société où la solidarité ne s'exprime que dans les discours de « départ à la retraite bien méritée ».
Ce film a reçu par ailleurs la Mention spéciale du Prix œcuménique.

 

CHRONIC* de Michel FRANCO,États-Unis-Mexique, Prix du scénario.
Un infirmier - un autre « taiseux », Tim Roth, porte le film de Michel Franco - sur une question de société : la prise en charge des soins de patients en fin de vie, longue, pénible. Capable d'une réelle compréhension de ses patients, il aide même une patiente à mourir sur sa demande. Avec peu de paroles, dans de longs plans séquences, des images de situations difficiles prises à distance, réalistes sans complaisance, un homme, sportif, professionnel, humain, donne des soins attentifs – toilette, mobilisation – tout en maintenant des relations humaines alors que souvent les proches ne le peuvent pas.
Son attachement partagé avec les patients est mal perçu par les familles...
Tandis que la fin rappelle la fragilité de la vie de tout un chacun.
 

LOUDER THAN BOMBS (Plus fort que le bombes) de Joachim TRIER**, Norvège/France/Danemark

Isabelle, reporter-photographe, à la retraite, meurt dans un accident de voiture, laissant deux fils dont le plus jeune n'a que neuf ans avec leur père enseignant ayant renoncé à une carrière d'acteur pour s'occuper d'eux. Trois ans après l'accident, à l'occasion d'une exposition de ses photos, un collègue prépare un article. Il annonce à son mari que, par honnêteté mais de façon discrète, il sera amené à parler de la réalité, l'accident est le suicide d'une femme dépressive. Bien que les circonstances de l'accident tel qu'il est présenté dans le film fasse plutôt penser que la journaliste s'est endormie au volant. Tous connaissent et admettent cette thèse, sauf le plus jeune enfant qui l'ignore.
La publication de cet article entraîne une « psychanalyse familiale ».
Par ailleurs, des retours dans le passé font comprendre la tension à laquelle est soumise la journaliste entre ses missions dangereuses, intenses où la famille lui manque et les périodes « familiales » entre les missions où elle ressent son inutilité car l’organisation de la vie familiale est prévue en fonction de ses longues absences.

 

MARGUERITE ET JULIEN*** de Valérie DONZELLI, France

Marguerite et Julien sont, frère et sœur, deux enfants qui grandissent et s'aiment comme frère et sœur dans une famille et un château et un mode de vie intemporels. Cet amour, avec l'âge prend une autre forme. Si Julien est éloigné pour faire des études, si Marguerite semble consentir à un mariage conventionnel, ils finissent par se retrouver et assumer l'amour qui les unit. Crime inexpiable qui les condamne à mort.
Leur mère ne peut que recueillir le fruit de leurs amours.
 

SICARIO de Denis VILLENEUVE, États-Unis

Kate, agent du FBI, est recrutée pour participer à une lutte sans merci organisée par la CIA, contre les criminels mexicains de la drogue. Le but : atteindre le chef du cartel. Dans des conditions dont elle devrait contrôler la légalité mais qu'on lui cache. Avec la participation d'un procureur colombien prêt à tout – le sicaire - motivé par le meurtre de sa femme et de sa fille. Le rôle réel de Kate est d'être la couverture inconscient de l'opération.
Ce film d'un réalisateur canadien a toutes les qualités du film d'action violente étasunien et l'idéologie qui va avec : puissance et suprématie des moyens policiers étasuniens exceptionnels, viol de toutes les règles élémentaires (torture, exécutions sommaires), culte du surhomme, hors la li peut-être, mais pour la bonne cause.
 

MIA MADRE de Nanni MORETTI, Italie/France, Prix œcuménique :
Margherita tourne un film et est mécontente de son travail de réalisatrice. Sa mère qui s'enfonce dans la maladie, sa fille adolescente perturbée par une aventure sentimentale, s'ajoutent à ses problèmes d'autant plus que son acteur principal se révèle insupportable. En opposition, son frère Giovani se montre calme, prenant toutes les décisions par rapport à la maladie de sa mère ; il abandonne temporairement (?) son travail et assume la mort de celle-ci.
Il est regrettable que Nanni Moretti qui a le rôle du frère soit un peu en retrait. Le personnage le plus vivant est Margherita qui pose sans doute les problèmes de Moretti et du cinéma plus que celui de la mort de la mère.
Un film drôle par la le personnage de l'acteur principal du film, John Turturro qui n'est pas capable d'apprendre trois répliques bien que parlant couramment l'italien.

YOUTH de Paolo SORRENTINO, Italie/Suisse/France/Royaume-Uni.
Deux très vieux amis, un musicien-chef d'orchestre et un réalisateur de cinéma, passent leurs vacances dans un hôtel luxueux des Alpes suisses. Le chef d'orchestre ne veut plus revenir vers sa carrière tandis que le réalisateur va terminer son film. Finalement, tous les deux, après des réflexions désabusées sur leur passé reviendront à leur passion, c'est à dire leur métier. Tout ceci en anglais.

IL RACCONTO DEI RACCONTI (Tale of tales) de Matteo GARRONE, Italie/France.
Trois récits de rois et reines confrontés à des événements plus ou moins étonnants. Pourqu'une reine ait un enfant, une bête immonde doit être tuée et la reine doit dévorer son cœur. Un roi est captivé par une animal étrange qu'il aime comme son fils. Une femme séduit par sa voix un autre roi et se révèle ensuite très vieille et très laide...
Les trois histoires se croisent avec des éléments magiques (?) : une servante accouche d'un enfant parfaitement ressemblant à celui de la reine. Tout cela en anglais. C'est parfois amusant, un peu difficile à suivre à cause de l'enchevêtrement des contes.

UN CERTAIN REGARD

UN CERTAIN REGARD

UN CERTAIN REGARD

TAKLUB de Brillante MENDOZA, Philippines
La vie après le passage d'un typhon qui a dévasté la ville où les survivants cherchent leurs morts, essaient de reconstruire leur maison et leur vie malgré la menace du typhon suivant annoncé.
Film quasiment documentaire sur la vie dans des quartiers populaires de la grande ville sous la menace permanente de catastrophes qui s'ajoutent à la misère sociale.

MASAAN de Neeraj GHAYWAN, Inde/France, Prix de l'avenir exaequo avec Nahid de Ida Panahandeh et Prix Fipresci
Deux histoire parallèles. Celle d'une jeune étudiante qui est surprise, sur dénonciation, dans une chambre d'hôtel par la police, lors de sa première histoire amoureuse. De peur des conséquences familiales, son petit ami s'ouvre les veines. Le père de la jeune fille, pour éviter le scandale dont le menace le policier, cède au chantage et paie une forte somme.
Dans la seconde histoire, un jeune de basse caste brûle les morts à Bénarès. En fin d'études d'ingénieur, il tombe amoureux d'une jeune fille d'une caste supérieure. Elle meurt dans un accident de voiture et don corps est brûlé sur les « ghats » de Bénarès. Les deux histoires se rejoignent quand les deux partent sur le Gange dans la même barque...
Film très intéressant, à la fois sentimental et réaliste qui ne tombe pas dans le mélo larmoyant et qui se déroule dans les milieux populaires de Bénarès. Il montre la situation traditionnelle difficile dans laquelle sont enfermés les jeunes, filles et garçons, même en cas de réussite scolaire.

COMOARA (Le trésor) de Corneliu PORUMBOIU, France/Roumanie, a reçu le prix « Un certain talent ». Il en fallait pour décrire la longue patience dans cette recherche d'un trésor improbable, teintée d'un humour discret
Costi est sollicité par un voisin impécunieux qui a besoin de 800 euros pour louer un détecteur de métaux avec lequel il espère découvrir le trésor qu'il pense caché par son grand père dans un jardin à la campagne. Ils vont passer la nuit à chercher le site favorable, à creuser et, finalement, à découvrir et partager le trésor. Une véritable fortune en actions Mercédès. Que Cosi va commencer à dépenser en bijoux pour que ces actions-papier deviennent un rai trésor aux yeux de son fils, nourri de légendes, et pour son épouse.
Film un peu longuet si on n'est pas très sensible à l'humour qui se dégage de cette recherche qu'on croit vaine et qui ne s'anime qu'après la découverte du trésor : interpellation par la police, intervention par le voleur du village sollicité pour ouvrir le coffret, partage, dépenses...

THE OTHER SIDE de Roberto MINERVINI, France/Italie
Plutôt documentaire que fiction, sur la Louisiane, en deux parties. Dans la première, la vie de marginaux, un peu en dehors du monde, entre amour, drogue, alcool... La seconde, les fantasmes d'anciens combattants qui pour défendre leur famille, s’entraînent au maniement des armes à feu dans l'attente de l'arrivée de troupes envoyées par Obama...
L'autre coté ? Les États-Unis ?Leur face cachée ? Le Sud abandonné ?

CANNES CLASSICS
Films anciens resta
urés

CITIZEN KANE d'Orson WELLES, États-Unis, 1941

THE LADY FROM SHANGHAI d'Orson WELLES, États-Unis, 1947

THIS IS ORSON WELLES de Clara et Julia KRUPERBERG, États-Unis, 2015, Documentaire très intéressant sur Orson Welles

MORE de Barbet SCHROEDER, France, 1969. Film culte qui nous a un peu déçu

INSIANG de Lino BROCKA, Philippines, 1976
Insiang se déroule dans un bidonville de Manille. Insiang est le nom d'une belle fille qui vit avec sa mère qui entretient un gigolo plus jeune, voyou et terreur des jeunes du quartier. Il va forcer Insiang à devenir sa maîtresse. A travers ce ménage à trois,
Après avoir essayé d'obtenir l'aide du garçon qu'elle aime mais qui se dérobe, Insiang va construire sa vengeance en utilisant la jalousie de sa mère.
Brocka dresse, en tagalog, un portrait réaliste des quartiers pauvres et violents de Manille.

LA HISTORIA OFFICIALE de Luis PENZO, Argentine, 1983
Suite à la répression, en Argentine, certains enfants de disparus sont adoptés par des personnalités du régime. A l'insu de la mère adoptive, Alicia, enseignante, qui ne connaît pas l'origine de l’enfant adopté. Mais de plein gré par le père adoptif. Les revendications sur les disparus de la dictature vont entraîner le rencontre de la grand-mère légitime et de la mère adoptive.
Et maintenant, que faire ?

Quinzaine des réalisateurs

Quinzaine des réalisateurs

QUINZAINE DES RÉALISATEURS

PLATFORM de Jia ZHANGKE, Chine, 2000
L'évolution d'une troupe culturelle, itinérante, qui s'adapte à l'évolution de la situation en Chine, depuis les louanges au grand timonier en 1979 jusqu'à la musique occidentale dansée sur une plate-forme de camion..
Film un peu trop long mais qui montre « l'adaptation » de la troupe à des situations politiques bien différentes..

EL ABRAZO DE LA SERPIENTE de Ciro GUERRA, Colombie/Venezuela/Argentine Prix Art Cinéma Award
Un ethno-botaniste étasunien, ethnologue et botaniste, part sur les traces, 40 ans plus tard, d'un prédécesseurs allemand dans la jungle colombienne à la recherche d'une herbe, la yakruna, qui permet de retrouver le rêve et la mémoire. Dans cette expédition, il rencontre Karamakate, chaman, privé d'émotions et de souvenir, dernier survivant de son peuple qui a déjà servi de guide à son prédécesseur. Mais aussi de nombreuses difficultés surtout avec ceux qui veulent exploiter l'hévéa et « civiliser » les indiens, massacreurs colombiens, orphelinat-prison tenu par un capucin, illuminé qui se prend pour le Christ...
J'ai eu beaucoup de mal à suivre ces deux expéditions, avec des aller-retour, et la recherche de la spiritualité.
Pour Anne, le film rend très bien la confrontation entre le monde de croyances et de traditions des indiens avec le monde moderne de scientifiques qu'ils perçoivent comme des membres de la société des blancs qui les persécutent pour des raisons économiques ou religieuses qu'ils connaissent déjà.

AS MILA E UMA NOITES de Miguel GOMEZ, Portugal
Volume 3 : Encan
tado
Inspiré très librement des Contes des Mille et une nuits, le troisième volume devait être le meilleur d'après des spectateurs qui avaient vu les précédents. Il a beaucoup déçu et ennuyé en dehors des premières minutes, plus proches du Conte....

ALLENDE MI ABUELO ALLENDE de Marcia TAMBUTTI-ALLENDE, Chili
A travers des photos de famille, la petite fille de Salvador Allende conduit une psychanalyse familiale, essentiellement des femmes, et les pousse à reconnaître l'homme au delà du politique.
Ennuyeux dans les réunions familiales autour de vielles photos, le film prend son intérêt dans le dévoilement de la vie sentimentale d'Allende et des réactions familiales...

FATIMA de Philippe FAUCON, France
Fatima fait des ménages pour permettre à ses filles de poursuivre des études et de s'intégrer. Elle a quelques difficultés avec la seconde qui se révolte contre la situation d'exploitée de sa mère mais l’aînée lui donne pleine satisfaction quand elle peut aller lire discrètement son nom, sur la liste des reçus en médecine.
Faucon fait une description sans drame de la situation de celles qui permettent à la société de fonctionner, à leurs enfants de grandir et en ont parfaitement conscience.

GOKUDO DAISENSO (Yakuza apocalypse) de TaKashi MIIKE, Japon

Kamiura, chef yakuza vampire doit faire face au syndicat du crime venu de l'étranger. Il doit réintégrer le syndicat ou mourir. Avant de mourir il transmet son pouvoir à son fidèle second qui le venge.

Film yakusa qui mélange yakuza, vampires et symboles, le bien le mal, l’occident (chrétien) la tradition, la puissance tellurique...

SEMAINE DE LA CRITIQUE

Deux films sud-américains se sont partagés les prix de la Semaine de ela Critique : La terra y la Sombra et Paulina.

LA TIERRA Y LA SOMBRA (La terre et l'ombre) de Cesar Auguste ACEVEDO, Colombie/France/Pays-Bas/Chili/Brésil, Prix Révélation France 4, Prix SACD, il a reçu par ailleurs la Camera d'or du meilleur premier film.
Un homme revient à la maison qu'il a quittée, il y a bien longtemps. Il ne reste plus qu'une mauvaise route pour les camions, des champs de canne et cette maison isolée avec son arbre qui offre son ombre.
Il y retrouve sa femme et son fils qui est en train de mourir d'une maladie probablement liée à son dur travail dans la canne à sucre. Tandis que femme et belle-fille continuent à travailler à la coupe de la canne mais sont licenciées pour rendement insuffisant.
Après la mort du fils, il repart pour la ville avec sa bru et sa petite fille tandis que sa femme reste seule, sur sa terre qu'elle ne veut pas abandonner.

PAULINA (La patota) de Santiago MITRE, Argentine/Brésil/France, Grand Prix Nespresso et Prix Fipresci de la Semaine de la Critique.
Paulina, fille d'un magistrat de gauche en Argentine, arrive en fin d'études et est promise à une brillante carrière d'avocate où elle pourra, comme son père, allier belle carrière et bonne conscience en défendant la veuve et l'orphelin.
Au désespoir de son père, elle y renonce pour participer à une expérience comme institutrice dans un milieu populaire défavorisé. Ses débuts ne sont pas brillants face à ses élèves en classe. Elle est, en plus, victime d'un viol auquel quelques uns de ses élèves participent. Et elle en attend un enfant.
Contre la volonté de son père, de son ami, elle décide de conserver cet enfant et connaissant son agresseur, elle refuse la justice institutionnelle,. Pour une autre justice, la vraie qu'elle veut promouvoir.

LES ANARCHISTES de Elie Wajeman, France
Un jeune policier est recruté pour infiltrer les milieux anarchistes à la fin du 19ème siècle. Son travail porte trop bien ses fruits et le groupe qu'il a infiltré est décapité lors d'une tentative d'assassinat qu'il a organisé.
Le jeune policer y perd des jeunes qui sont devenus insensiblement des amis et la jeune anarchiste qu'il aime.
La description du travail ouvrier est remarquablement traité notamment par la couleur.

SLEEPING GIANT (Le géant endormi) de Andrew CIVIDINO, Canada
Adam, jeune adolescent, passe ses vacances en famille sur les bords du Lac Supérieur. Soufre-douleur, ses cousins l’entraînent aux jeux de leur âge quelquefois dangereux (drogue, alcool, exploits physiques, vol dans un super marché...) alors qu'il découvre la vie pas toujours modèle des parents.

COIN LOCKER GIRL de Hang JUN-HEE, Corée du Sud
II-Young est abandonnée dans un casier de consigne... Vers l'âge de 8-10 ans, elle est vendue et adoptée par une femme, « maman », qui dirige un gang très violent qui gère des dettes. En cas de non-remboursement, les débiteurs payent avec leur vie et leur corps utilisé dans le trafic d'organes. Les membres du gang ne survivent que tant qu'ils sont utiles, à défaut ils font de bons donneurs d'organes.
Dans le gang, II-Young est particulièrement efficace. Elle remplacera sa « mère » après l'avoir tuée comme celle-ci l'avait fait pour la sienne et a organisé les événements pour sa propre fin.

DÉGRADÉ de Arab et Tarzan NASSER, Palestine/France/Qatar
La vie dans un salon de coiffure pour dames dans Gaza pendant que la guerre se poursuit tout autour et se fait bruyamment entendre.. Dans ce huis clos, sans homme, treize femmes parlent de leur vie, à partir de situations bien différents : une divorcée, une droguée, une jeune fille qui prépare son mariage, une traditionaliste musulmane...

Les réalisateurs et les actrices de DEGRADE

Les réalisateurs et les actrices de DEGRADE

NI LE CIEL, NI LA TERRE (The Wakhan Front) de Clément COGITORE, France/Belgique
Un contingent français, isolé, en Afghanistan à la frontière du Pakistan, dans le cadre de l'ONU, est chargé de surveiller et contrôler une vallée du Wakhan en attendant un prochain désengagement. Les relations avec le village sont dures mais sans réel problème. Malgré un équipement de pointe, des hommes disparaissent sans explication.
Le capitaine décide d'organiser une sortie pour retrouver, vivants ou morts, les disparus. Il s'avère que les talibans recherchent aussi leurs disparus et proposent un échange.
En fait, ni les uns ni les autres ne comprennent rien aux forces spirituelles locales...

MEDITERRANEA de Jonas CARPGNANO, Italie/France/Etats-Unis/Allemagne
La longue marche de Burkinabés vers l'Europe promise, à travers le Sahara, à pied et en camion, à travers la Méditerranée... En Italie, ici en Calabre, l'accueil est mitigé, entre « mamma » et jeunes racistes. Ils trouvent des relais du pays en Italie, sont embauchés au noir dans la cueillette des orange, sans espoir de régularisation, même s'ils donnent satisfaction et ont de bonnes relations avec les employeurs.
A la suite de la mort de 2 d'entre eux une émeute éclate...

LA VIE EN GRAND de Mathieu VADEPIED, France
En banlieue, Adama, un jeune noir, de 14 ans, aidé par Mamadou, complice plus jeune, fait des affaires en revendant de la drogue aux aînés. A l'école, malgré ses capacités, les choses ne vont pas fort, l'exclusion menace. Finalement, grâce à la compréhension et à la stimulation des enseignants, un contrat est passé avec Adama qui lui permet d’entrer dans une bonne école...
Mais que vont-ils faire du butin accumulé ?
Un des rares films optimistes vu à Cannes cette année qui fait sourire en montrant la banlieue sous un éclairage probablement peu réaliste.

Le cinéma de la plage

Le cinéma de la plage

CINÉMA DE LA PLAGE

IVAN LE TERRIBLE (première partie) de S.M. EISENSTEIN, 1944

HIBERNATUS D'EDOUARD MOLINARO, 1969

LE FESTIVAL, C'EST AUSSI...

Le folklore de la rue
Le folklore de la rue
Le folklore de la rue

Le folklore de la rue

Les petits matins
Les petits matins
Les petits matins

Les petits matins

Les matins courageux à la plageLes matins courageux à la plage

Les matins courageux à la plage

La Croisette vide aux enseignes qui contienuent à tourner
La Croisette vide aux enseignes qui contienuent à tourner
La Croisette vide aux enseignes qui contienuent à tourner

La Croisette vide aux enseignes qui contienuent à tourner

La journée qui commence, la Croisette qui se prépare....La journée qui commence, la Croisette qui se prépare....La journée qui commence, la Croisette qui se prépare....
La journée qui commence, la Croisette qui se prépare....La journée qui commence, la Croisette qui se prépare....La journée qui commence, la Croisette qui se prépare....

La journée qui commence, la Croisette qui se prépare....

Les va-nu-pieds qui embarquent pour les paradis fiscaux...

Les va-nu-pieds qui embarquent pour les paradis fiscaux...

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Cinéma
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 16:22

Revue de presse n° 164 (Europe)

Engager des procédures pour abus de position dominante contre 2 groupes mondiaux est une entreprise audacieuse qui mérite le respect : « Google et Gazprom disposent d'un arsenal illimité de possibilités pour leur défense. Pour le groupe gazier russe, Bruxelles n'a pas reculé devant des raisons politiques et a durci la procédure pour entrave à la concurrence. Les relations de l'UE avec la Russie étant au plus mal, la procédure contre Gazprom devrait compliquer les choses. Il importe de préserver un pilier central de l'UE, le bon fonctionnement de son marché. Pour le préserver, il faut prendre le risque de se frotter aux groupes et aux gouvernements étrangers." Eurotopics Berliner Zeitung de centre-gauche- Allemagne 23/04/15

La Deutsche Bank paye, pour l'essentiel aux autorités réglementaires américaines, une amende de 2,5 milliards de dollars. De 2003 à 2011 au moins 29 de ses employés, dont des cadres et des traders, avec la complicité de contreparties dans d'autres banques, ont commis de grave délits en manipulant le marché sur lequel s'établit le Libor, taux d'intérêt de référence pour les produuits financiers. Ces manipulations, pour l'essentiel depuis la place de Londres, mais aussi de Francfort, Tokyo et New York, visaient à faciliter les gains de traders sans scrupules

La CE a proposé une réforme des règles d'importations des OGM facilitant leur entrée dans l'UE, en échange de la possibilité pour les États de les bannir individuellement. Elle a autorisé l'importation et la commercialisation de 19 OGM dont 11 produits de Monsanto. Washington réaffirme son opposition à la décision européenne. JDN 25/04/15

Avec le partenariat transatlantique pour le commerce et l'investissement, l'UE pourrait tirer le « gros lot », selon un candidat travailliste. Une déclaration partagée par la majorité des partis britanniques en lice pour les élections du 7 mai. Euractiv 25/04/15

Mustafa Akıncı a remporté l'élection présidentielle en République turque de Chypre-Nord, non reconnue par la communauté internationale. Il est partisan de la reprise du dialogue avec les Chypriotes grecs. C'est la raison pour laquelle il a été élu, les Chypriotes turcs en ont assez de la tutelle turque. Cette volonté d'émancipation risque de leur attirer les foudres d'Ankara. Eurotopics 28/04/15

L'UE importe 54 % de sa consommation énergétique (en volume). Altter éco Mai 2015.

Jean-Claude Juncker a vivement condamné la réaction des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE suite au drame des réfugiés en Méditerranée. Dans un discours devant le Parlement européen de Strasbourg, il a demandé mercredi la mise en place d'un accès légal pour les réfugiés en Europe et d'un système de quotas. La presse salue l'initiative du chef de la Commission et pousse l'opinion publique à faire pression sur la politique dans la crise migratoire. Eurotopics 30/04/15

C’est un véritable scandale à Berlin : Le Monde explique que les services secrets allemands, accusés il y a quelques jours d’avoir surveillé pour les Etats-Unis des entreprises européennes, ne se seraient pas arrêtés là et auraient également espionné "des officiels français et européens pour le compte de la NSA". Ainsi, le palais de l’Elysée, le ministère des Affaires étrangères et la Commission européenne auraient été mis sur écoute par les services de renseignements allemands, le BND (Bundesnachrichtendienst). Toute l'Europe 30/04/15

Le record du nombre de jours fériés accordés aux salariés est détenu par la Finlande et par Chypre avec un total de 15. Viennent ensuite l'Espagne et Malte (14 jours), puis la Slovaquie qui octroie 13 jours fériés à ses citoyens. La Grèce et l'Autriche sont elles aussi plutôt généreuses avec un total de 12 jours. La France, qui a la réputation d'accorder de nombreux fériés à ses salariés, se situe en réalité pile dans la moyenne de l'UE, à 11 jours. L'Italie, la Suède et le Danemark se placent à la même position. Les pays les moins bien lotis sont la Hongrie, le Royaume-Uni et et les Pays-Bas avec 8 jours fériés. Il faut toutefois noter que dans certains pays les jours fériés varient d'une région à l'autre. Ainsi, ils peuvent passer de 9 à 13 en Allemagne. Toute l'Europe 30/04/15

Dans un entretien au Süddeutsche Zeitung, le président de la République, J.Gauck, s’est pour la première fois prononcé en faveur d’une solution pour résoudre le litige qui empoisonne les relations entre les 2 pays depuis des décennies et est revenu dans l’actualité avec l’arrivée d’Alexis Tsipras. « Nous sommes les descendants de ceux qui pendant la seconde guerre mondiale ont laissé un sillage de destruction derrière eux, entre autres en Grèce, ce que, à notre grande honte, nous n’avons pas su pendant longtemps. Il est juste qu’un pays aussi conscient de son histoire que le nôtre évalue quelles possibilités de réparation il peut y avoir ». Le Monde 02/05/15

Les relations entre Berlin et Washington sont au plus bas après l’expulsion du chef des services secrets en Allemagne : point culminant d’un différend diplomatique de plusieurs mois, non résolu, sur les méthodes de surveillance employées par les États-Unis. L’expulsion du chef espion américain intervient après la découverte de deux cas possibles d’espionnage d’agents allemands pour le compte de Washington.
Selon le journal Bild, A.Merkel était au courant dès 2008 que la NSA espionnait des sociétés européennes, dont Airbus, mais n’a rien voulu dire pour ne pas gêner la collaboration avec les États-Unis contre le terrorisme. Euronews 05/05/15

L'Autriche veut des « explications ». Le gouvernement a porté plainte contre X, après des révélations du quotidien allemand Bild, selon lesquelles il aurait été espionné par les renseignements allemands pour le compte des États-Unis. Le Monde 05/05/15

S.Gabriel, ministre de l’économie, dirigeant du SPD, a fait savoir qu’il avait interrogé Angela Merkel à deux reprises sur la question. Celle-ci aurait récusé tout espionnage économique. Sigmar Gabriel insiste : “Si le Renseignement allemand (BND) avait réellement participé à de l’espionnage économique, (…) cela hypothèquerait gravement la confiance que l‘économie allemande a dans la conduite de l’État”. Euronews 05/05/15

Selon le Financial Times, le FMI fait pression sur la zone euro pour une remise de dette à la Grèce. Décision qui s'impose depuis longtemps d'après Der Standard : "Car les entreprises, les consommateurs, les investisseurs et créanciers internationaux observent de près la situation macro-économique avant d'amorcer leurs activités. Or Athènes s'effondrera sous le poids de la dette et des remboursements. Ceci a déjà des conséquences. Après une courte reprise, la conjoncture replonge. Le gouvernement grec n'est pas le seul responsable ; les cerbères de Berlin et Bruxelles le sont autant. Ils n'ont pas compris qu'ils tiraient trop sur la corde. La seule attitude constructive aujourd'hui, reconnaître que les mannes fiscales accordées à la Grèce sont perdues depuis longtemps." eurotopics Der Standard centre-gauche – Autriche 06/05/15

Sauf surprise, le parti d’extrême droite (Vrais Finlandais) va entrer pour la première fois au pouvoir en Finlande. Le probable futur premier ministre, le centriste Juha Sipilä, a confirmé qu’il allait entamer des négociations sur un programme de coalition avec ce parti, deuxième lors des élections législatives. Le leader charismatique du parti, Timo Soini, devrait dès lors réaliser son rêve et devenir ministre, probablement des finances ou des affaires étrangères. Le Monde 07/05/15

Le Parlement polonais élabore une loi pour permettre de faire des dons à l'armée. « Bien sûr, on peut dire que les questions de Défense incombent à l’État et qu'elles devraient être financées par nos impôts. L’État est également responsable de la santé et de l'éducation auxquels on peut déjà accorder des dons en contrepartie d'exonérations d'impôt. » eurotopics Rzeczpospolita quotidien conservateur- Pologne 08/05/15

Quelque 40.000 élèves espagnols vont passer des tests de l'étude PISA. Ces études comparatives doivent être abolies car limitées à évaluer l'éducation sur la base de compétences économiquement exploitable : « Les résultats de la Finlande ont baissé... Or la Finlande est attachée à la culture, pour encourager la volonté de s'enrichir intellectuellement et pas seulement matériellement… Quand l'appât du gain est la valeur suprême, on porte préjudice à la vie, humaine et animale. D'où une politique qui persiste à polluer l'air, la terre et l'eau, à provoquer des allergies, de graves maladies et à placer la croissance au-dessus de la protection de l'humanité et de son environnement. Solution intelligente et saine, ne pas tenir compte de l'étude PISA, voire de la supprimer tout bonnement » eurotopics La Vanguardia quotidien conservateur - Espagne 08/05/15

Après avoir scandé « Fuck de koning » lors d'une manifestation en 2014, un Néerlandais pourrait être poursuivi pour lèse-majesté : « Peut on comparer l'interdiction de l'offense de lèse-majesté à la suppression de l'interdiction de blasphèmes (en 2014 ) ? Qu'est-ce qui justifie la différence de sanctions entre une offense faite au roi (jusqu'à 5 ans de prison) et une offense faite à un citoyen (3 mois au maximum) ? Pourquoi la liberté d'opinion - l'un de nos acquis les plus importants - ne devrait-elle pas valoir également pour la critique de la monarchie ou du chef de l’État ? La pénalisation des offenses de lèse-majesté est en contradiction avec le principe de liberté d'opinion et elle n'est pas non plus dans l'intérêt du représentant de l’État. » Eurotopics De Volkskrant centre-gauche- Pays-Bas 08/05/15


Dans le cadre des commémorations de la fin de la guerre, le président allemand J. Gauck a évoqué les souffrances des plus de 5 millions de soviétiques prisonniers des Allemands. « Joachim Gauck, qui avait récemment beaucoup fait parler de lui pour sa critique de la politique impérialiste de la Russie d'aujourd'hui, ne peut être accusé de se méprendre sur le rôle ambivalent de l'armée soviétique. Ces soldats ont été libérateurs puis occupants… Mais des millions de soldats russes, leur famille et leur descendants ont aussi été victimes. Dans leur pays, en Russie et dans les républiques de l'ex-Union soviétique, ce souvenir reste jusqu'à aujourd'hui ancré dans l'identité individuelle et collective. Dans un discours profondément humain, Joachim Gauck a insisté sur cet aspect. Venant de ce président et dans le contexte actuel, le geste revêt une grande signification politique ».eurotopics Deutschlandfunk radio publique- Allemagne 06/05/15

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Plus de 3 400 secourus par des patrouilleurs italiens et français (titre du JDD), 219 (sic) par le patrouilleur français qui les débarquerait en Calabre.Ouf ! 03/05/15

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 09:22
Les déboulonneurs (1, 2) protestent par des actions de 
désobéissance civile contre l'invasion de la publicité qui 
privatise et pollue l'espace public et gaspille de l'énergie.


Ils ont organisé, samedi 2 mai, leur 65ème action parisienne
de barbouillage de panneaux publicitaires depuis 2005. Au 
rendez-vous place Aligre, des informations ont été données 
sur la campagne ainsi que des consignes pour une opération de 
désobéissance civile, pacifique : il était évident que la police 
interviendrait mais il fallait éviter tout affrontement.

Une trentaine de personnes se sont ensuite rendues en 
cortège avec mégaphone et distribution de tracts à la gare de 
Lyon .
Les déboulonneurs ont alors entrepris de barbouiller quelques
panneaux pendant que certains d'entre eux distribuaient des 
tracts pour expliquer leur action.

Comme prévu, l'opération a été rapidement interrompue par la
police et 7 d'entre eux ont été interpellés et dirigés vers le
commissariat de la gare de Lyon et ensuite transférés, menottes
au poignets, au commissariat du 20ème arrondissement.

Par ces actions pacifiques, ils contestent la privatisation de 
l'espace public, l'apologie de la consommation, le gaspillage : 
« A l'échelle de la planète, la publicité engouffre plus de 
14000 milliards d'euros par an : c'est le premier budget 
mondial à égalité avec les dépenses militaires ».

S'il est possible de défendre sa « part de cerveau libre » en 
éteignant la radio, la télé ou en regardant ailleurs, il est 
difficile d'échapper à la publicité qui envahit nos rues et 
encore plus quand elle est faite de panneaux lumineux...

Les revendications des déboulonneurs sont simples : 
respecter la loi, ce que ne font pas un tiers des panneaux 
publicitaires ; aligner les règles de l'affichage publicitaire sur 
celles de l'affichage associatif ou politique (affiches de 50cm 
x 70cm) ; limiter la densité de l'affichage ; interdire les 
panneaux lumineux et animés.

Dans les mois qui viennent, des procès auront lieu contre des 
déboulonneurs en juin à Lille et, au mois de septembre, à 
Paris, la partie civile ayant fait appel d'un jugement de relaxe 
pour une de leurs actions de mars 2013.

Par leurs actions illégales mais non violentes, barbouillage de 
panneaux publicitaires, assumées publiquement et devant les 
tribunaux, ils s'adressent aux citoyens pour faire évoluer la 
loi.
C'est possible ! Ainsi, l’article L. 621‑29‑8 du code du 
patrimoine prévoyait « dans le cadre de l’instruction des 
demandes d’autorisation de travaux sur les immeubles classés 
ou des demandes d’accord de travaux sur les immeubles 
inscrits, l’autorité administrative chargée des monuments 
historiques peut autoriser l’installation de bâches 
d’échafaudage comportant un espace dédié à l’affichage ». 
Ce texte a été abrogé le 12 mars 2015 (3).

Ce n'est qu'un début. Les déboulonneurs ont encore beaucoup de travail devant eux.
1 - http://www.deboulonneurs.org
2 - http://telebocal.org/actu/les-deboulonneurs-anti-publicitaire/
3 - http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2064/AN/1005.asp
Pla Aligre, consignes et informationsPla Aligre, consignes et informations

Pla Aligre, consignes et informations

Les déboulonneurs assument publiquement leur action, les victimesLes déboulonneurs assument publiquement leur action, les victimes
Les déboulonneurs assument publiquement leur action, les victimes
Les déboulonneurs assument publiquement leur action, les victimesLes déboulonneurs assument publiquement leur action, les victimesLes déboulonneurs assument publiquement leur action, les victimes

Les déboulonneurs assument publiquement leur action, les victimes

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 09:47

Revue de presse n° 163 (Europe)

L'impact des perturbateurs endocriniens sur la santé a été évalué par une équipe de chercheurs à 157 milliards d'euros par an, 1,2 % du PIB de l'Union. Alter-éco avril 2015

Les Français plus gros consommateurs de médicaments en Europe (50 à 100 % de plus que nos voisins les plus proches). En Italie, le coût des médicaments (ville et hôpital) s'élève en 2013 à 18 milliards d'euros avec une TVA à 10 % contre 14 milliards en France avec TVA à 2,1 % : 85 % de plus en hors taxe et à population égale ! Politis 09/04/15

Bon élève de la troïka, une reprise en trompe l’œil... 128 000 Portugais ont quitté le pays en 2013, un nombre inégalé depuis les années 1960. Politis 09/04/15

Génocide arménien : « Il est temps de reconnaître que la Turquie ne peut intégrer l'UE et... que les raisons en sont profondément laïques et politiques. La Turquie se considère aujourd'hui comme une puissance régionale... pas prête à contenir ses aspirations et ses ambitions dans le cadre défini par les pays européens. Il faudra trouver un mode différent d'adhésion à l'UE. » Eurotopics Corriere della Sera, libéral-conservateur, Italie15/04/15

Le Parti conservateur britannique... propose de supprimer la loi sur les droits de l'Homme qui oblige les tribunaux britanniques à prendre en compte les décisions de la Cour européenne des droits de l'homme. Euracriv 17/04/15

La CE est passée à l'offensive contre Google, suspecté d'abus de position dominante. Le géant s'est vu adresser une communication de griefs et pourrait être sanctionné d'une amende record de 6 milliards d'euros. Derrière ce contentieux, se cachent les questions du retard européen dans le numérique, de la protection des données personnelles ou encore de l'optimisation fiscale. Toute l'Europe 18/04/15

« La stratégie de l'Europe ne consiste pas à exclure la Grèce de la zone euro mais à pousser les Grecs à se débarrasser de Tsipras. S'ils ne le font pas, la zone euro pourra malgré tout décider de se défaire de la Grèce. » Eurotopics Club Z - Bulgarie 16/04/15

Classement des 10 premiers pays sur 69 dans l'Index de capacité d'innovation par Bloomberg (Recherche et développement, Industrie, Entreprises High-tec, Éducation, Chercheurs, Brevets) : 1 - Corée du Sud, 2 – Japon, 3 - Allemagne, 4 - Finlande, 5 - Israël, 6 – États-Unis 7 - Suède, 8 - Singapour, 9 - France, 10 - Royaume-Uni. http://www.bloomberg.com/graphics/2015-innovative-countries/

Le 20 avril, une délégation de rabbins d’Europe, composée pour moitié de représentants du Congrès juif russe, sera reçue par le pape François. Elle a l’intention de débattre de la façon dont ils pourraient, par des efforts conjoints, tenter de normaliser les relations entre la Russie et les pays occidentaux. Courrier de Russie 15/04/15

D'après un rapport de l’OCDE (Organisation de Coopération et Développement Economique), la part des dépenses publiques consacrée à l’éducation dans les pays de l’OCDE est, en moyenne, à 12,9% duPIB. Avec des différences importantes : Nouvelle-Zélande 21,6%, Mexique 20,5%, Brésil 19,2%, États-Unis 13,6%, France 10,2%, Japon 9,1% et Italie 8,6% ferment la marche. Slate.fr 18/04/15

« Les différences entre Vrais Finlandais (populistes), Parti de la coalition et sociaux-démocrates sont si infimes que ce n'est pas le score qui dictera la composition du gouvernement. Le, président du Parti du centre a déclaré que le programme électoral serait décisif. Les Vrais Finlandais sont entrés dans la cour des grands pour y rester. La politique finlandaise a atteint un nouvel état normal. Peut-être les autres grands partis lorgneront-ils désormais moins du côté des Vrais Finlandais et suivront leur propre agenda. Ils seront nombreux à se demander si l'heure est venue d'intégrer les Vrais Finlandais au gouvernement. » Eurotopics Helsingin Sanomat – Finlande 20/04/15


Les Européens semblent vouloir abandonner une de leurs principales armes de négociation, les deadlines, qui n’ont pas permis d’accélérer les choses. Mais, renoncer aux discussions pour boucler le 2ème plan d’aide et passer à la négociation de la mise en œuvre d’un 3ème s’annonce tout, sauf simple. Cela voudrait dire qu’Européens et Grecs devraient à la fois terminer la discussion sur le programme de réformes mais aussi discuter une renégociation de la dette grecque... Le Monde 21/04/15

L'ancien SS O. Gröning s'est déclaré moralement coupable à l'ouverture de son procès. Il est accusé de complicité de meurtre dans 300.000 cas, au camp d'extermination d'Auschwitz. L'aveu de cet homme de 93 ans est aussi important pour le travail de mémoire sur l'époque nazie que les monuments commémoratifs et les musées, estiment certains. D'autres pensent ce procès absurde, 70 ans après les faits. Eurotopics 22/04/15

22 000 migrants morts en tentant de gagner l'Europe depuis 2000, principalement en Méditerranée, soit 1 500/an. En 2014, plus de 75 % des migrants morts dans le monde ont péri en Méditerranée. 1 776 disparus depuis le 1er janvier 2015, sur les 36 390 arrivés par bateau dans le sud de l'Europe. 8 865 Syriens en Italie depuis le 1er janvier, première nationalité, suivent Érythrée, Somalie et Afghanistan (3 363 et 2 908). 150 000 personnes ont été secourues par l'opération Mare Nostrum entre octobre 2013 et octobre 2014, soit plus de 400 personnes par jour en moyenne et 351 passeurs ont été arrêtés.

[Capture d'écran du Monde. L'opération européenne Triton a succédé à l'opération italienne Mare Nostrum.

« Il faut une opération Mare Nostrum européenne. » (Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés). Gérée par Frontex, l’agence de protection des frontières, Triton n’a pas pour priorité de sauver les migrants mais de surveiller les frontières. « Frontex est accusée d’empêcher les migrants d’arriver sur le territoire européen en les interceptant et en les refoulant, afin qu’ils ne soient pas soumis au droit d’asile, imposé à tous les membres de l’UE », explique C. Rodier, juriste [du Gisti] et cofondatrice du réseau Migreurop. Les ONG sont d’autant plus remontées qu’elles contestent l’argument de l’appel d’air, régulièrement avancé par les pays européens – dont l’Allemagne et la France – selon laquelle le sauvetage des migrants en haute mer encouragerait les traversées clandestines et profiterait aux passeurs. En effet, le nombre des candidats à l’exil n’aurait pas diminué depuis la fin de l’opération Mare Nostrum. Le Monde 23/04/15.

Les chefs d’État et de gouvernement devraient lancer les «préparatifs pour une possible opération de sécurité et de défense», autrement dit une opération militaire. Ce serait une première dans la lutte contre l’immigration clandestine. «Ce ne sera pas une guerre, mais des actions ciblées».
Le plan soumis aux dirigeants européens prévoit de doubler de 3 à 6 millions d’euros le budget mensuel de Frontex, l’agence chargée de la surveillances des frontières. Il propose aux États d’accueillir au moins 5 000 personnes ayant obtenu le statut de réfugiés, dans le cadre d’un projet de réinstallation. Libération 23/04/15


tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Les citoyens insatisfaits des politiques ne votent pas. Par le vote obligatoire, Bartolone pense-t-il réenchanter la politique ? 15/04/15

Les instituts de sondage paient les sondés pour participer. Au lieu de rendre le vote obligatoire, Bartolone payant les votants. Succès assuré ! 19/04/156

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 04:56
L'Homme aux mains des sciences biologiques ?

Dans la préface de l'édition du Meilleur des mondes, en 1946 (1), Aldous Huxley critiquait les prévisions contenues dans son livre lors de sa parution en 1932. Au vu de la situation actuelle, 70 ans plus tard, le Meilleur des mondes publié en 1932 semble plus proche des préoccupations d'aujourd'hui que de la préface de 1946.

L'énergie atomique que Aldous Huxley pensait avoir négligée à tort, comme futur moyen de motorisation des transports, fusées, hélicoptères... risque fort de ne pas être utilisée pour cela avant longtemps. Il est vrai que nous ne sommes pas encore au « septième siècle de Notre Ford ». Cette surestimation, en 1946, du nucléaire comme banale source d'énergie est probablement due à la démonstration de puissance de Hiroshima.

Ni en 1932, ni en 1946, Aldous Huxley n'a imaginé l'importance du numérique qui a envahi toutes les activités humaines, changeant l'organisation de la société, de la recherche, de la production, de la commercialisation, des communications... Au point que les robots et l'intelligence artificielle, couplés ou non aux sciences biologiques, font naître le même type d'inquiétude chez les cyberanthropologues (2) que les sciences biologiques chez Huxley..
Il n'est pas plus question de l'épuisement des réserves de matières premières, il y a peu, principale objection à la croissance infinie, ou des conséquences des activités humaines sur le réchauffement climatique qui préoccupe davantage le monde d'aujourd'hui.

C'est le risque de mise en servitude de l'être humain qui intéresse Huxley : « A mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s’accroître en compensation. Et le dictateur… fera bien d'encourager cette liberté-là. Conjointement avec la liberté de se livrer aux songes en plein jour sous l'influence des drogues, du cinéma et de la radio, elle contribuera à réconcilier les sujets avec la servitude qui sera leur sort ». Huxley cite la radio et non la télévision, pourtant présente dans le Meilleur des mondes. Peut-être un souvenir du génial Orson Welles qui, avec son émission La Guerre des mondes, en 1938, aurait causé la panique aux États-Unis. Radio, télévision, cela ne change rien à son propos.

Car, pour Aldous Huxley :« Le thème du 'Meilleur des mondes' n'est pas le progrès scientifique en tant que tel ; c'est le progrès de la science en tant qu'il affecte les individus humains. » Autrement dit, les sciences et techniques biologiques qui permettent de manipuler le vivant.

Cette question est-elle d’actualité ?


L'existence d'une Commission Nationale de Santé Publique et de Bioéthique et ses travaux, les lois adoptées ou en discussion ces dernières années sur la Procréation médicalement assistée (PMA), la Gestion pour autrui (GPA), la fin de vie, les soins palliatifs, les prélèvements d'organes... montrent que la période de l'utopie ou de la dystopie (contre-utopie) est dépassée et qu'il s'agit d'une réflexion sur notre présent et notre avenir proche.

Grâce à la science, les hommes, du moins ceux qui profitent de ses bienfaits, bénéficient d'un bien-être inconnu jusque là. Mais, à chaque pas, la querelle renaît entre les anciens et les modernes. Adversaires et partisans du progrès. Peu à peu, le nouveau devient la norme. Les découvertes sont intégrées et le progrès scientifique est accepté par tous, devenu synonyme de bien-être social pour le plus grand nombre.

Cette peur classique de la science a pris un cours nouveau, plus argumenté. Enrichie par la réflexion écologique et la prise conscience de l’impossible croissance infinie dans un monde fini. Même si l'épuisement des réserves, maintes fois annoncé, courbe et pic de Hubert, est toujours repoussé par la découverte de ressources ou de techniques nouvelles. Plus récemment, le changement climatique est venu s’ajouter à l'épuisement des ressources, pour peser sur l'avenir de la l'homme sur la planète.

L'Homme aux mains des sciences biologiques ?

Tout cela n'empêche pas les multinationales de continuer leurs activités et de préparer leur avenir par des investissements pour prospérer avec le traitement des dégâts qu'elles ont créés et les énergies renouvelables qui remplaceront les énergies extractives en cas d'épuisement ou de rejet. En attendant la prochaine crise qu'elles entraîneront.

S'il y a une prise de conscience généralisée des risques écologiques, elle est bien moindre face au développement des sciences du vivant malgré les alertes (3), les refus de personnalités ou associations sur certains points (4) et les traditionnels partisans des médecines douces ou ceux qui, depuis toujours, s'opposent à tout changement de la société au nom des textes sacrés... Mais il n'y a pas de grand mouvement d’opposition au Meilleur des mondes annoncé.

Pourtant, les progrès des sciences médicales et biologiques posent des questions différentes des questions écologiques et graves. Il ne s'agit plus, simplement, d'épuisement des ressources naturelles ou de conséquences des activités humaines sur la nature, questions que les optimistes peuvent espérer résoudre par de nouveaux progrès. Mais de la manipulation du vivant. De fabriquer et de façonner un homme nouveau, toujours plus conforme aux attentes de chacun et de tous. Que le progrès scientifique favorisera.

Il n'est plus question, seulement, d'améliorer les conditions économiques et sociales pour permettre l'épanouissement des hommes, de tous les hommes. Ni d'imposer, par un eugénisme totalitaire, négatif, l'élimination des hommes inférieurs et la sélection de la race (aryenne, blanche) supposée supérieure à toutes les autres conformément à une idéologie totalitaire.

Mais par la sélection et des modifications génétiques d'arriver à la production et à la reproduction d'êtres humains parfaits avec, à son insu de son plein gré, un consentement populaire comme toujours dans les sociétés démocratiques habilement manipulées par les dominants.

Cette explosion des possibilités des techniques biologiques amène à se poser, de façon pratique aujourd'hui, la question : Qu'est ce que la personne humaine ? Un amas de cellules, d'organes dont l'agencement n'est guère différent d'une machine un peu compliquée. Dont on peut changer les pièces (don d’organes, prothèse artificielle). Augmenter (clonage), standardiser (sélection) la production. Améliorer les performances (manipulations génétiques) ?

Pour l'homme de la rue, pour l'honnête homme, la science a apporté des bienfaits indiscutables à l'humanité. Le recul des maladies endémiques, l'augmentation de l'espérance de vie, la croissance démographique confortent cette opinion. Mais pointe ce que Ivan Illich annonçait : le développement d'un outil entraîne des améliorations pour l'homme mais son développement extrême peut être contre-productif, priver l'être humain de son autonomie, de son savoir-faire, lui dicter ses besoins et, au lieu de le libérer, l'enchaîner au corps social.

De la lutte contre la stérilité...

La stérilité touche un couple sur sept dans le monde : en augmentation du fait de l’utilisation de plus en plus importante de nombreux polluants : pesticides, vernis, perturbateurs endocriniens, hormones... Et aussi de l'âge plus tardif de la première grossesse.

L'Homme aux mains des sciences biologiques ?

Traditionnellement, la réponse à la stérilité des couples était la résignation ou l'adoption.
L'adoption n'est pas un traitement de la stérilité. Elle permet cependant à des couples de construire une famille. Comme le dit Pagnol : « Hé alors qui c’est le père ? Celui qui donne la vie ou celui qui paie les biberons ? ». L'adoption se fait au double bénéfice des parents et de l'enfant. Et les enfants à adopter ne manquent pas, même si les démarches sont difficiles.

La résignation n'est pas satisfaisante, surtout pour l'homme moderne. Aujourd'hui, il est possible d'avoir son enfant, génétique ou non, grâce à des techniques qui font naître un nouveau besoin : le droit à l'enfant. Sur commande. Avec ou sans lien génétique. Et bientôt, le droit à l'enfant choisi, amélioré, parfait.

L'Homme aux mains des sciences biologiques ?

Dans ce monde très inégal, parents potentiels et enfants sont nombreux dans la souffrance. Devant ce besoin, cette volonté de créer une famille, d'avoir un enfant, les enfants adoptables ou les enfants à venir n'ont pas la possibilité de s'exprimer.

Longtemps en France, l'accouchement sous X a été admis. Plus récemment, il a été remis en question pour préserver le droit de l'enfant à connaître son origine. Avec le don ou l'achat, anonymes, de gamètes, que devient ce droit ?

En cas de stérilité, deux possibilités, imparfaites, existent. Fascination scientifique ? Fantasme de paternité, de maternité ? D'enfant parfait ? Choix égoïste, intime des futurs parents ? La balance semble pencher vers la procréation, quelle qu'en soit la modalité, avec lien génétique ou non. De plus, les difficultés juridiques et sociales constituent un obstacle qui détourne bien des couples de l'adoption.

Les merveilles conjuguées de l'ingénierie du droit, de la science et du commerce semblent plus mobilisées pour faciliter la procréation que l'adoption.

L'Homme aux mains des sciences biologiques ?

Les merveilles conjuguées de l'ingénierie du droit, de la science et du commerce semblent plus mobilisées pour faciliter la procréation que l'adoption.

Autour de la GPA, de la PPA, existe déjà un marché international : aux États-Unis, environ 25 000 enfants seraient nés par GPA, avec, dans de nombreux États, rémunération de la mère porteuse. En Inde, le seul marché des mères porteuses atteindrait le chiffre d'affaires d'un milliard d'euros ! La première entreprise mondiale du marché exporte des spermatozoïdes dans plus de 70 pays...

Les femmes ont conquis, par la lutte, la libre disposition de leur corps : liberté sexuelle, contraception, avortement. Pourquoi ne peuvent-elles pas disposer de leur ventre, de leur utérus ? Porter des enfants pour une autre femme ? Par altruisme ou avec rémunération ? Alors que hommes et femmes peuvent librement louer leurs bras, leur intelligence...

Mais peut-on s'abstraire, au nom de la liberté des conditions internationales du marché ? En Inde, la mère porteuse (pour des raisons financières), est souvent logée, collectivement, en clinique pendant la grossesse, sa nourriture, ses déplacements surveillés... par les médecins et les clients, obligée parfois de s'occuper et d'allaiter quelque temps le bébé..
Peut-on s’indigner des conditions de travail des ouvrières du textile au Bangladesh et fermer les yeux sur les ateliers de fabrication des enfants en Inde ?

La liberté absolue et les possibilités techniques de la PMA peuvent conduire à des situations étonnantes comme celles récemment annoncées dans la presse.
A 65 ans, une Allemande, mère de treize enfants et sept fois grand-mère, est à nouveau enceinte de quadruplés ! Une Anglaise de 46 ans a accepté d'être la mère porteuse d'un enfant conçu par FIV pour son fils homosexuel de 24 ans. Elle est, à la fois, la mère porteuse et la grand-mère de cet enfant ! Son fils en est biologique et aussi son demi-frère (même mère). Il vient d'être autorisé à adopter cet enfant par un tribunal britannique !!

Dans la volonté de lutter contre les inégalités, certain(e)s féministes en arrivent à nier les différences : « le but final de la révolution féministe doit être, non seulement l'élimination du privilège masculin mais l'abolition de la distinction entre les sexes elle-même ». Pour en arriver là, reste à mettre au point le chaînon manquant entre fivète et couveuse, l'utérus artificiel prévu par Aldous Huxley pour parfaire l'ectogenèse, la reproduction artificielle de l’être humain (3).
En attendant de supprimer la différence physiologique, il est possible d'envisager l'utilisation du marché ! « Libérées de cette horreur qu'est la maternité, les femmes pourraient se consacrer corps et âme à leur carrière en sous-traitant leur grossesse à des femmes dont le métier serait d'enfanter pour les autres » (Marcella Jacub Magazine Libération 12-13/01/13). Féminisme ? Exploitation de classe ?

pour l'enfant parfait...

En France, le diagnostic prénatal de la trisomie 21, suivi d'un avortement dans 96 % des cas, a pratiquement permis sa disparition. Ailleurs, il permet, toujours par diagnostic prénatal suivi d'un avortement, d'éliminer la naissance de filles non désirées... Premiers pas vers un eugénisme socialement accepté.

Avec la fécondation in vitro et le diagnostic préimplantatoire (DPI), il est permis de sélectionner parmi les embryons le plus performant. L'étape suivante est le séquençage de l'ADN qui permettrait de connaître les caractéristiques génétiques du futur bébé .

Cette élimination des trisomiques est une forme d'eugénisme socialement admise par 96 % des parents confrontés au problème. Demain, d'autres affections pourront être décelées. Pendant la grossesse ou avant implantation de l'embryon. Donnant le choix d(interrompre la grossesse ou d'éliminer l'embryon. En fonction de quels critères choisis par qui ? Acceptables par qui ? Où se situera la limite admise de cet eugénisme ?

L'Homme aux mains des sciences biologiques ?

Le Conseil d’État avance à pas feutrés : « l'eugénisme peut être désigné comme l'ensemble des méthodes et pratiques visant à améliorer le patrimoine génétique de l'espèce humaine. Il peut être le fruit d'une politique délibérément menée par un État et contraire à la dignité humaine. Il peut aussi être le résultat collectif d'une somme de décisions individuelles convergentes prises par les futurs parents, dans une société où primerait la recherche de 'l'enfant parfait' ou du moins indemne de nombreuses affections ».

Pour le Conseil d’État, seul l'eugénisme d’État, autoritaire, est condamnable comme atteinte à la liberté et à la dignité. Non l'eugénisme consensuel qui pourrait être décidé, démocratiquement, pour empêcher la naissance de telle ou telle catégorie d'enfants.
En dehors de l'Allemagne nazie, stigmatisée pour son eugénisme, surtout pour son eugénisme dictatorial, des pratiques eugénistes ont existé dans des pays démocratiques.
Aux États-Unis, les criminels récidivistes, les violeurs, divers types de malades et parfois les alcooliques et les toxicomanes étaient visés par des lois de stérilisation dans 33 États en 1950, pratiquée dans l'état de Virginie jusqu'en 1972. La Suède avait un programme eugéniste de 1936 à 1976 : près de 63 000 personnes auraient été stérilisées durant cette période.

La Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne adoptée en 2000, interdit les pratiques eugéniques, notamment celles qui ont pour but la sélection des personnes (Art. 3). Mais est-elle respectée ?

Avec la DPI et des possibilités de détection plus étendues (maladies héréditaires, infirmités, caractéristiques physiques, intellectuelles), on pourra tester plusieurs embryons et choisir celui qui seul sera implanté. Le meilleur ? A quel prix ?

Au nom de la liberté, l'eugénisme dit libéral est déjà accepté implicitement par le Conseil d’État. Et par la société française concernant la trisomie 21. Qu'en sera-t-il demain pour d'autres affections, d'autres caractéristiques ? Quelles affections ? Quelles caractéristiques ? Qui en décidera ? Pour le Conseil d’État, « une somme de décisions individuelles convergentes prises par les futurs parents ». Que se passera-t-il pour les parents qui ne voudront pas « converger » et des enfants qui naîtront ?

La mondialisation n'est pas seulement économique et sociale. Elle est aussi scientifique et sociétale. Les débats, la législation ne pourront se limiter à la seule sphère nationale.
Les progrès scientifiques et techniques ouvrent de multiples possibilités qui posent des questions aux valeurs communément admises dans les sociétés démocratiques. Il est évident que la liberté individuelle absolue entre en contradiction, à certains moments, avec d'autres valeurs et que la société devra trouver un compromis, probablement insatisfaisant pour tous.

La loi reconnaît déjà les effets d'une gestation pour autrui pratiquée à l'étranger alors qu'elle est interdite en France. D'autres questions se poseront demain, il sera nécessaire pour y répondre de prévoir une législation nationale mais aussi et, peut-être, surtout des conventions internationales. Sauf à abandonner tout aux forces du marché.

1 - Le Meilleur des mondes de Aldous Huxley - Editions Stock

2 - Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle ? Pierre Haski, Tue89, 11/04/15

3- La Reproduction Artificielle de l'Humain de Alexis Escudero - Le Monde à l'envers 2014. De nombreuses informations de cet article sont tirées de ce livre qui en contient bien d'autres.

4 – GPA : abolissons le trafic des mères Libération 24 mars 2015

NB : Les illustrations sont des photographies de peintures ou affiches murales prises dans le vingtième arrondissement de Paris

L'Homme aux mains des sciences biologiques ?
Repost 0
Published by Paul ORIOL
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 10:37

Mystères de la procréation d'hier et d'aujourd'hui

Hier ? Marie, mère porteuse de Jésus ?

Aujourd'hui ? Je m'appelle Miles, né de mère inconnue, je suis le fils de mon frère, âgé de 24 ans à ma naissance, de ma grand mère, 46 ans à ma naissance, et de mon grand père. Qui suis-je ? Œdipe y-es-tu ? Où te caches-tu ?

Définitions

Procréation médicale assistée ou Assistance médicale à la procréation (PMA-AMP) :

ensemble de pratiques cliniques et biologiques où la médecine intervient plus ou moins directement dans la procréation.

- Moyens « classiques » de lutte contre la stérilité.
1 Détection de la période favorable : surveillance hormonale (le plus souvent par test urinaire) pour détecter l'imminence de l'ovulation et le moment de fécondité maximale.

2 Ovulation provoquée : stimulation hormonale par injection d'hormone (par exemple HCG) pour obtenir une ovulation de meilleure qualité à un moment connu.

- Techniques de PMA proprement dites.

  1. Insémination artificielle : injection artificielle de sperme au moment de l'ovulation détectée par tests urinaires.

    • avec sperme frais : pratiquée à la maison par les femmes désirant être enceintes sans avoir de rapport sexuel avec le géniteur.
      Don de sperme informel pour un couple hétérosexuel dont l'homme souffre d'infertilité ou pour un couple lesbien ou femme célibataire.

    • avec sperme préparé : fréquemment pour couples dont l'infertilité n'est pas monocausale (cas général) ou est inexpliquée. En première intention car moins contraignante pour la femme qu'une FIV.

    • avec sperme congelé : généralement dans le don de sperme ou plus rarement pour préserver le sperme d'un homme qui doit subir un traitement mettant en jeu sa fécondité.

  2. Fécondation invitro

    • FIV classique : après stimulation ovarienne, prélèvement d'ovocytes par ponction par voie vaginale ou par coelioscopie. Les ovocytes sont mis en présence de spermatozoïdes. Fécondés, ils sont cultivés (2 à 6 jours) et un ou deux implantés dans l'utérus (transfert).

    • Injection directe, intracytoplasmique, d'un spermatozoïde dans un ovule.

  3. Transfert d'embryon congelé : embryons surnuméraires décongelés et transférés dans l'utérus.

  4. Congélation d'ovaires : Avant un traitement potentiellement stérilisant des échantillons d'ovaires sont prélevés.

  5. Les dons d'ovule, de sperme, d'embryon,

Gestation pour autrui (GPA) :

la mère porteuse ou la gestatrice, porte l'enfant pour une personne ou un couple qui a fourni l'embryon. Elle prend en charge le développement utérin de l'embryon sans fournir de contribution génétique, c-à-d. un ovule, et remet, à sa naissance, l'enfant à la personne ou au couple commanditaire.

1 - Indications médicales de la GPA : absence d'utérus, par ablation chirurgicale ou dans le cadre d'un syndrome de Rokitansky (absence congénitale partielle ou totale du vagin et de l'utérus avec ovaires fonctionnels). Qui touche environ une jeune fille sur 4500 ou utérus endommagé par des cicatrices (suite de curetage), léiomyome ou enfants de mère traitée au Distilbène pendant la grossesse.

Remarque : en France, la GPA étant interdite. En cas d'utérus absent ou endommagé, l'adoption est la seule façon de créer une famille

2 - Les célibataires ou couples homosexuels masculins qui veulent un enfant, peuvent utiliser GPA et fécondation in vitro (FIV, Fivète) avec don d'ovule par une donneuse anonyme ou la mère porteuse. Si les spermatozoïdes viennent de l'un des membres du couple, il est le père génétique, l'autre, parent social, ne possède aucune autorité légale, aucun droit sur l'enfant.
3 - Les femmes célibataires ou les couples homosexuels féminins peuvent utiliser les banques de spermatozoïdes. Il ne s'agit pas alors de GPA.

4 – Procréation pour autrui (PPA) : embryon obtenu par FIV avec don de gamètes (spermatozoïdes, ovule) implanté dans l'utérus de la mère porteuse.

5 - Le « bébé à 3 ADN » : quand une femme a des ovules avec ADN des mitochondries du cytoplasme susceptibles de transmettre une grave pathologie, il est possible de transférer le noyau (ADN nucléaire) de son ovule dans celui d’une autre femme aux mitochondries normales. L'enfant a, alors, trois parents génétiques (ADN du père et de deux femmes).

Dons de gamètes France

- Pour les spermatozoïdes, les besoins sont couverts avec 235 donneurs en 2012. Un seul donneur permet au maximum - c’est la loi - dix grossesses .
- La collecte des ovocytes est plus difficile. La femme n'en produit qu'un par cycle. Par stimulation ovarienne, on peut en obtenir une dizaine. C'est un protocole lourd, d’où une pénurie d'ovocytes : 422 femmes en 2012 ont permis 164 naissances. Des couples (2 110 ) sont officiellement en attente pendant trois ou quatre ans.
- Don relationnel : la femme en attente d’ovocyte trouve dans son entourage une donneuse non pour elle-même, ce qui est interdit, mais pour une autre femme en attente. Ceci réduit les délais à 12-18mois mais ne suffit pas à couvrir la demande.
- Les dons de gamète ne peuvent donner lieu à aucune transaction. Pour les ovules, les examens, les frais de garde des enfants, les interruptions de travail sont pris en charge.
- Du fait de la pénurie d'ovocyte, de nombreux couples vont à l’étranger (Espagne, Belgique...) où la rémunération est autorisée et où il n'y a pas de pénurie d’ovocytes,.

- Donneurs de bonheur, Les plus beaux cadeaux ne sont pas forcément les plus gros. En décembre 2014, l’Agence de biomédecine a lancé une campagne de 4 ans pour le don d'ovocytes et de spermatozoïdes. Elle cherche 900 femmes-donneuses de 18 à 37 ans. Chacune peut permettre, légalement, 2 grossesses maximum.

Gestation pour autrui sur internet

De nombreuses informations de cette présentation ont été recueillies sur internet et notamment sur Wikipedia.
Sur internet, à la demande « Gestation pour autrui », 3 ou 4 réponses sur les 5 premières étaient commerciales les 20/02/15 et 18/03/15, Wikipedia est toujours en 5ème position. Deux facteurs peuvent jouer dans ce classement : les recherches des internautes et la publicité payée par les sites commerciaux.

Aperçu de législations dans quelques pays

Union Européenne

- GPA Interdite :

Allemagne (ne reconnaît pas la parentalité acquise par GPA à l'étranger.), Autriche (la reconnaît), Bulgarie, Croatie, Espagne (depuis 2010 possibilité d'inscrire à l'état civil les enfants nés à l'étranger par GPA), France, Italie, Malte, Portugal, Suède (le conseil d'éthique médicale s'est prononcé pour la légalisation de la GPA dite altruiste).

- GPA Non interdite :

Belgique, Danemark, Estonie, Finlande, Hongrie, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Slovaquie, Slovénie, Suède, Tchéquie.

- GPA Autorisée

- Royaume-Uni (1985) : remise de l'enfant actée par une décision de justice, aucune rémunération, compensations pour dépenses liées à la grossesse.
En 1990, la loi crée un organisme pour réguler les activités de FIV, d'insémination artificielle, de stockage de sperme et d'embryons et de recherche sur l'embryon humain. Cet organisme informe et conseille le public.
Une agence, à but non lucratif, met en relation gestatrice et parents commanditaires. Toute publicité est interdite.

- Grèce (2002, 2005): les parents demandeurs doivent apporter la preuve de leur incapacité à procréer. La gestatrice doit être autorisée par le tribunal qui vérifie l'absence de rémunération, autre que le remboursement des frais médicaux et l'indemnisation du manque à gagner (plafonné à 10.000 euros).
- Roumanie, autorisée depuis 2004.

- Remarques : 1 - Les échecs de la PMA augmentent avec l'âge.
La majorité des États de l'UE imposent une limite d'âge : 40 ans en la Finlande et aux Pays-Bas, 43 en Slovénie, Luxembourg, 45 en Belgique, Bulgarie, Danemark, Irlande, 50 en Grèce et en Estonie.
Allemagne, Espagne, France, Portugal, Royaume-Uni, République tchèque, Suède parlent « d’âge naturel de reproduction ».
Pas de limite en Autriche, Chypre, Hongrie, Italie, Lettonie,Lituanie, Malte, Pologne, Roumanie, Slovaquie.
2 - Pas de prise en charge financière dans 8 États de l’UE : Chypre, Estonie, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Roumanie.
En France, la SS la rembourse (coût entre 3 000 et 5 000 € ) pour les femmes de moins de 43 ans, jusqu’à la 4ième tentative.
Depuis 2004, le nombre de naissances par PMA a fortement chuté en Allemagne par restriction de la prise en charge financière.

Hors de l'UE

– Autorisation avec encadrement législatif : Afrique du Sud, Argentine, Australie (selon les États), Brésil, Canada, États-Unis, Géorgie, Inde, Iran, Israël, Russie, Thaïlande, Ukraine.
Suisse interdit la GPA, punit le praticien, non la mère porteuse qui reste la mère légale de l'enfant.

Situation dans quelques pays

États-Unis : environ 25 000 enfants nés par GPA aux États-Unis, 2000 par an. New-York, Arkansas, Californie, Floride, Illinois, Nevada, New Hampshire, New Jersey, Oregon, Texas, Utah, Virginie, Washington permettent la rémunération de la mère porteuse (20 000 euros environ).

Contrat établi par les avocats des 2 parties. La mère porteuse et son conjoint doivent se soumettre au dépistage du sida et de l'hépatite C. Souvent, elle « doit s'abstenir de toute activité sexuelle avec une autre personne que son mari ou son partenaire désigné ». Une totale abstinence peut être exigée au dernier trimestre pour limiter les risques de prématurité.
Ce document est un simple accord, il n'est pas opposable devant un tribunal.
La gestatrice accepte tous les risques liés au transfert des embryons, à la grossesse et à la naissance, ne peut rien réclamer pour une maladie, un handicap, la mort...
Les agences exigent la souscription d'une assurance pour les frais d'hôpital en cas de complications et d'une assurance-vie au profit des enfants de la mère porteuse.

Inde : La mère porteuse est recrutée selon des critères d'âge, d’obéissance. Elle doit avoir le consentement de son époux, signer un contrat. Souvent logée, collectivement, par la clinique pendant 9 mois, elle doit se soumettre aux règles imposées par les médecins et le couple commanditaire pour sa nourriture, ses déplacements, les visites de ses enfants. Elle doit allaiter le bébé et s'en occuper les premières semaines suivant la demande.
En 2008, un couple japonais divorce, pendant la gestation. Mère porteuse et mère génétique refusent l'enfant. La grand-mère paternelle génétique a récupéré l'enfant.

Législation en France

Maternité pour autrui (GPA et PPA) interdite (Cassation 1991).
Pour le Code civil « Toute convention portant sur la gestation pour le compte d'autrui est nulle » (art. 16-7). Le Code pénal sanctionne la provocation à l’abandon d’enfant, l’entremise en vue de l’adoption ou de la GPA (art. 227-12) et l’atteinte à l’état civil d’un enfant ou simulation d'enfant, un accouchement qui n’a pas eu lieu ((art. 227-13)).
Un groupe de travail du Sénat s'est prononcé en 2008 pour la GPA seulement en cas d'infertilité sous certaines conditions. Et l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques s'y est opposé. Le Conseil d’État a préconisé, en 2009, le maintien de l'interdiction.

GPA à l'étranger des Français

Chaque année, 200 bébés par GPA entrent en France, venant surtout des États-Unis, du Canada et aussi d'Inde, d'Ukraine, de Grèce. Les parents sont des homosexuels ou des couples dont la femme ne peut porter d'enfant.
Depuis 2002, les tribunaux sont saisis de demandes de transcription à l'état civil des actes de naissance de ces enfants. La Cour d'appel de Paris a accepté, en 2007, dans l'« intérêt supérieur de l'enfant », décision cassée par la Cour de cassation qui, en 2011, a refusé de reconnaître la filiation d'un enfant né par GPA. En 2013, la « circulaire Taubira » a demandé de délivrer un certificat de nationalité française aux enfants nés à l'étranger par GPA en appliquant la loi : Est français à la naissance, tout enfant né d'au moins un parent français.
Pour la Commission européenne des droits de l'homme (26/06/14), « interdire totalement l'établissement du lien de filiation entre un père et ses enfants biologiques nés d'une GPA à l'étranger » est « contraire » à la Convention européenne des droits de l'homme. La France n'a pas contesté, la décision qui est donc définitive.
Plus récemment, la cour d'appel d'Aix a validé l'adoption par l'épouse de la mère, d'un enfant né par PMA (par insémination artificielle avec donneur anonyme) à l'étranger. Certains regrettent la reconnaissance de « la fabrication d'enfant sans père ».

Incohérence : La France ne peut interdire la GPA dans les autres pays, ni interdire aux Français de s'y rendre ! Cela a conduit à reconnaître les effets d'une GPA faite à l'étranger et interdite ici !

Arguments POUR la GPA

Les adultes ont le droit de s’engager dans un accord librement consenti qui ne nuit pas à des tiers.
La femme a conquis la libre disposition de son corps : liberté sexuelle, contraception, avortement. Il doit pouvoir décider si elle veut porter un enfant pour une autre.

Certaines femmes sont prêtes à être mères-porteuses par altruisme : sœur, belle sœur, parfois la propre mère peut-être par culpabilité. C'est un acte de solidarité humaine, féminine. Cela ne prive la femme porteuse de rien alors que le don d'ovule...

Les hommes, les femmes peuvent louer librement leur bras , leur intelligence, leur savoir-faire. Pourquoi les ne pas louer son utérus ? Pour une procréation.

Cela touche-t-il les intérêts de l'enfant ? Ces enfants fortement désirés, ils ont une famille comme les autres. Leur intérêt est d’abord et surtout d'avoir des parents aimants. Ils ont autant de chances d'en trouver y compris en cas homoparentalité.

La famille a beaucoup changé, elle s'est adaptée. La famille nucléaire – papa, maman et moi (au pluriel d'abord, au singulier ensuite) – n'est pas éternelle et invariante comme le montrent les familles recomposées ou monoparentales dont les difficultés,, certaines, tiennent surtout aux conditions sociales. Des formes plus complexes s'annoncent. Une fois de plus, les enfants et la société trouveront un nouvel équilibre.

Pour certaines féministes, il n'y a mère que s'il y a projet d'enfant. Le porter ne fait une mère que légalement. Elle n'est pas mère si elle n'en veut pas. C'est un problème, une catastrophe mais pas un enfant.
En droit, la femme n'est pas mère parce qu'elle veut ou qu'elle reconnaît un enfant mais seulement parce qu'elle accouche. L'homme exprime sa volonté d'être père par la reconnaissance ou le mariage.

Pour les plus dures, « le but final de la révolution féministe doit être, non seulement l'élimination du privilège masculin mais l'abolition de la distinction entre les sexes elle-même ». Est-ce possible sans PMA ? En allant plus loin, l’ectogenèse (reproduction avec utérus artificiel) « apporte une égalité de plus entre l'homme et la femme qui est l'égalité face au fait de porter un enfant ».

Marcella Jacub y voit la possibilité pour des femmes de faire carrière dans l'horreur quand les femmes se consacreraient à de plus nobles tâches ! « Libérées de cette horreur qu'est la maternité, les femmes pourraient se consacrer corps et âme à leur carrière en sous-traitant leur grossesse à des femmes dont le métier serait d'enfanter pour les autres » avance Marcella Jacub (Magazine Libé 12-13/01/13).

Ce n'est pas naturel mais les vaccins, les antibiotiques, les greffes d’organe non plus. Cela brouille la filiation ? Pas d’avantage que l’adoption. Cela permet à des couples de même sexe de fonder une famille ? Pourquoi le leur refuser ?

La fivète permet le diagnostic préimplantatoire et ouvre la porte à l'eugénisme. Mais en 30 ans, avec le diagnostic prénatal (DPN) de la trisomie 21, suivi dans 96 % des cas d'un avortement, la France l'a presque éradiquée. Sans émouvoir grand monde ! Faut-il le regretter ?

Pour le Conseil d’État : « l'eugénisme peut être désigné comme l'ensemble des méthodes et pratiques visant à améliorer le patrimoine génétique de l'espèce humaine. Il peut être le fruit d'une politique délibérément menée par un État et contraire à la dignité humaine. Il peut aussi être le résultat collectif d'une somme de décisions individuelles convergentes prises par les futurs parents, dans une société où primerait la recherche de 'l'enfant parfait' ou du moins indemne de nombreuses affections ».

Seul l'eugénisme d’État est donc condamnable.

Arguments CONTRE la GPA

La location de l'utérus comme celle du vagin fait de la femme une « esclave des temps modernes », une couveuse avec « une tuyauterie très compliquée ». Peu importent ses sentiments. Les relations établies avec l'enfant qu'elle porte, qui apprend à la connaître, qui entend sa voix... La grossesse ou plutôt la gestation est un mode de production, la femme un instrument de production aux mains de techniciens.

PMA et GPA ouvrent le droit à l'enfant pour tous, ensuite le droit à l'enfant porteur de ses propres gènes, le « pedigree » (Fridman), bientôt à l'enfant parfait. Pour tous.

Quelles conséquences psychologiques pour les enfants ? Ne devrait-on appliquer ici où le principe de précaution ? Ne sera-t-il pas trop tard quand on en mesurera les dégâts ? Une fois dans l'engrenage, il sera difficile de redresser la barre. Déjà l'exemple de Miles (voir ci-dessus) permet d'imaginer les difficultés que pourront rencontrer ces enfants dans leur construction même si la loi peut limiter les pratiques les plus aberrantes.

José Bové, logique : « Je suis contre toute manipulation sur le vivant. Je ne crois pas que le droit à l’enfant soit un droit. Tout ce qui est manipulation sur le vivant, qu’il soit animal, végétal et encore plus humain, est quelque chose qui doit être combattu. »

Dans son livre, auxquels de nombreux emprunts ont été faits ici, Alexis Escudero (1) replace la question dans une perspective politique plus générale, prend les choses à la racine et rejette toute PMA.

Il part d'un constat : la diminution de la fertilité de l'homme (qualité du sperme) et de la femme (perturbations de la fonction ovarienne, de l'implantation utérine après fécondation, de la gestation), associée au recul de l'âge auquel les femmes décident de faire un enfant, entraînent un besoin croissant de PMA.
Diminution de la fertilité due au mode de vie mais surtout à la pollution notamment perturbateurs endocriniens, utilisation des hormones en médecine, élevage industriel...

Tout bénéfice pour le capitalisme moderne qui fournit le poison et le contre-poison : « La reproduction artificielle de l'humain est un gigantesque business : 650 millions d'euros au R-U (2009), plus de 3 milliards de dollars aux E-U (2006) ».

Les nouvelles techniques de PMA ne satisfont pas des besoins : elles les créent. Parti du traitement de la stérilité, on aboutit au droit à l'enfant, à un enfant porteur des gènes des parents puis à l'enfant choisi, à la carte, à l'enfant parfait.
Les manipulations ont conduit aux OGM, aux AGM, animaux génétiquement modifiés : un saumon, plus rentable, est en cours d'évaluation aux États-Unis. D'après l'INRA, « il est possible d'agir par transgenèse sur la qualité du lait de vache... pour le materniser... le rendre plus digestible pour les adultes ».
Par sélection des donneurs, par DPN, par DPI, par manipulation génétique avec modification, ajout, suppression de certaines séquences d'ADN, on aura, bientôt, les êtres humains génétiquement modifiés.

Le DPN permet d’éliminer la trisomie 21 (et les filles), par avortement. Avec la DPI et des critères de sélection plus étendus (maladies héréditaires, infirmités, sexe, caractéristiques physiques, intellectuelles), on sélectionne le meilleur qui sera implanté. Aux E.-U, de plus en plus de couples fertiles et riches choisissent la FIV pour pouvoir recourir au DPI, pratiqué dans 42 % des cliniques, et de garantir le meilleur potentiel génétique, l'enfant parfait.

La Chine a une législation eugéniste, elle vient de lancer un programme de séquençage de l'ADN de surdoués, 2200 individus ayant un QI supérieur à 160...

Dans un monde où les inégalités n'ont jamais été aussi grandes, les technocrates et, surtout, les technocrates de la finance ont le pouvoir. Le développement de la PMA ouvre de nouveaux marchés, de nouvelles formes d'exploitation, notamment des femmes les plus pauvres du monde (en Inde, le marché des gestatrices atteindrait le chiffre d'affaires d'un milliard d'euros). La tranquille affirmation de Marcella Jacub montre que l'exploitation ne menace pas que les femmes du tiers-monde mais aussi celles vouées à « l'horreur de la maternité » au profit d'élues qui pourrraient se consacrer « corps et âme à leur carrière » ! Jusqu'au jour où un utérus artificiel assurera le passage de la fivète à la couveuse sans besoin de femme porteuse. L'ectogenèse pour tous.

Classiquement, les conservateurs justifient les inégalités sociales et leur pouvoir par les inégalités « naturelles ». Les progressistes luttent contre ces inégalités par l'égalité politique : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits » (Déclaration universelle des droits de l'Homme).
En cherchant « l'abolition de la distinction entre les sexes », la lutte pour l'égalité devient la lutte pour supprimer la différence. Qui ne supprimera pas les inégalités sociales.

L'eugénisme d’État est une atteinte à la liberté individuelle et oblige à sélectionner et/ou d'éliminer les individus en fonction de critères qu'il définit. Au nom de la liberté, l'eugénisme libéral est déjà accepté implicitement par le Conseil d’État. Mais cette liberté deviendra rapidement une obligation de conformité à la norme sociale. Car la sélection se fera en fonction des critères que les classes au pouvoir imposeront librement. La liberté de choisir deviendra une injonction de conformité, une contrainte sociale à laquelle nul ne pourra se soustraire.

Ces dernières années, la proximité des politiques suivies par les gouvernements de droite ou de gauche au point de vue économique et social ont conduit au remplacement de la lutte contre les inégalités sociales par la lutte contre les inégalités sociétales : euthanasie, mariage homosexuel, GPA... ne gênent en rien les élites technocrates du progrès et de la finance. Bien au contraire, elles leur ouvrent de nouveaux domaines.

Dans ce monde très inégal où des multitudes d'enfants sont dans la souffrance, les difficultés juridiques et sociales restent un obstacle majeur qui détourne bien des couples de l'adoption. Mais l'ingénierie des juristes et des biogénéticiens trouvera les « solutions favorables adaptées » à un progrès toujours plus acrobatique pour satisfaire les fantasmes des dominants.

Dans le paysage politique, la résistance vient surtout des milieux conservateurs plus que des progressistes qui ont reporté sur les question sociétales la lutte abandonnée sur les questions sociales et économiques.

1 - La Reproduction Artificielle de l'Humain (Le Monde à l'envers 2014),

Peinture de rue relevée dans le 13ième arrondissement de Paris

Peinture de rue relevée dans le 13ième arrondissement de Paris

Repost 0
Published by Paul ORIOL
commenter cet article
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 14:28
L'austérité en chiffres en GRECE

L'austérité en chiffres en GRECE

Revue de presse n° 162 (Europe)

L’Institut Gallup a interrogé 64 000 personnes dans 65 pays en 2013 et a demandé quel est le pays qui menace le plus la paix mondiale.
Pour les États-Unis, c'est l’Iran. Dans le reste du monde, le nom le plus cité : les États-Unis... Dès leur frontière sud et dans toute l’Amérique latine. Et chez certains alliés : Australie, Allemagne, Espagne, Scandinavie. Et, plus prévisible, en Chine et en Russie.
Les Français placent la Syrie comme principale menace. En Pologne, c'est la Russie.
Tunisie et Maroc nomment Israël, l’Algérie place les États-Unis en tête. Rue 89 22/03/15

La roissance du secteur privé dans la zone euro s’est accélérée plus que prévu en mars. Premiers résultats de l’enquête mensuelle de Markit : la politique d’achats massifs d’emprunts d’État lancée par la BCE porte déjà ses fruits. La croissance du secteur privé allemand a atteint son plus haut niveau depuis juillet dernier, en France, l’activité a augmenté pour le deuxième mois consécutif. Euronews 24/03/15

L'échec de Syriza fera le lit de l'extrême droite « La porte de gauche étant fermée par l'échec grec, les peuples risquent de chercher des solutions de l'autre côté.... Lors des prochains scrutins, les Grecs seront tentés de voter Aube dorée qui prône la sortie de l'euro et l'expulsion des immigrés. Dans les 3 plus grands pays de l'UE, cette mouvance s'affirme avec le FN, Alternative für Deutschland en Allemagne et l'Ukip au Royaume-Uni (qui veut carrément la sortie de l'UE). » Eurotopics Les Echos 25/03/15

En 2013, plus de 434 000 demandeurs d'asile dans l'UE contre 332 000 en 2012. Surtout Syriens (50 470, 12 % de l’ensemble), Russes (41 270, 10 %), Afghans (26 290, 6 %). Demandeurs en Allemagne (126 705, 77 540 en 2012), France (64 760, 4 200 de plus qu'en 2012), Suède (54 270), R-U (29 875), Italie (27 930). Ramené aux populations des États : Suède (5 680/million d'h), Malte (5 330), Autriche (2 070), Luxembourg (1 990), Hongrie (1 905).
Plus de 326 000 décisions en 2013 soit 112 730 réponses favorables contre 71 580 en 2012. Bulgarie (84,5 % de réponses positives), Malte (84,2 %), Italie (64,1 %) alors que le pays fait partie de ceux traitant le plus de dossiers par an. Très peu de décisions positives : Grèce (3,8 % en 2013), Hongrie (7,9 %), Luxembourg (10,4 %). France (17 %), Allemagne 26,4 %, Royaume-Uni 38,1 %, Suède 53,9 %. Toute l'Europe 26/03/15

Une sortie de la Grèce de la zone euro pourrait être salutaire à la monnaie unique, (Stefan Fölster, du Reforminstitut, organisation favorable aux salariés) : « Tandis qu'on privilégie la politique de l'autruche, comme les Grecs, la crise se poursuit. Car une majorité de Grecs vivent dans un monde imaginaire, dans lequel on génère la croissance et les emplois d'une façon bien particulière, telle que la concevaient de nombreux Suédois avant la crise des années 1990… Si la Grèce parvenait à mettre en œuvre des réforme, ce serait un véritable succès pour la collaboration au sein de l'Union monétaire. Si la Grèce était exclue de cet ensemble, ce serait également une réussite. La zone euro constaterait alors qu'elle forme un club de pays susceptible d'imposer les réformes lorsque celles-ci sont nécessaires. » Eurotopics Svenska Dagbladet - Suède30.03.2015)

Les négociations patinent entre Athènes et Bruxelles. La chancelière, Angela Merkel résume : « La Grèce a le choix des réformes à prendre mais, à la fin, les mesures prises doivent s'additionner, pour arriver à un résultat chiffré.» Il n'est pas question pour les créanciers d'Athènes de dicter les réformes mais de regarder si les réformes permettent à la Grèce d'assurer sa survie économique et financière. Le Figaro30/03/15

Ces 5 dernières années, les Européens de l'Ouest ont tendance à émigrer davantage en G-B que les Européens de l'Est. « L'économie britannique dépend de la capacité du Royaume-Uni à attirer un nombre important de travailleurs qualifiés à la City, dans le monde des affaires et dans le milieu de la recherche. Les récents flux d'immigrés en provenance de la Vieille Europe permettent l'apport de compétences et d'une expérience recherchées par les entreprises et l'industrie britanniques. Si les Tories renonçaient à leur politique par trop simpliste de l'immigration zéro, ils seraient mieux à même d'en faire la promotion » Eurotopics Financial Times – Royaume-Uni 30/03/15)

1er avril, disparition des quotas laitiers européens qui existaient depuis 1984. Objectif : exporter plus pour répondre à l'explosion de la demande des pays du Sud. Conséquence : exacerbation de la course à la taille des exploitations. La concentration de la production est déjà à l’œuvre : ferme des « mille vaches » dans la Somme, projets de « méga-fermes » de plus en plus nombreux en France et dans le monde. Alter éco + 31/03/15

Classement de la richesse par habitant en 2014 dans l'UE : Lux 75 400, P-B 37 500, Irl 36 800, Autriche 36 000, Finl 34 100, Belg 33 800, Allemagne 33 100, Fr 31 100, IT 25 300, Esp 22 700, Chypre 20 200, Slovénie 17 500, Malte 17 200, Grèce 17 000, PT 16 400, Slovaquie 13 400, Est 13 100, Lituanie 11 200, Lettonie 10 600. Figaro n31/03/15

44,5 % des exportations britanniques sont à destination de l'Europe l'UE : 60,5 % de l'agro-alimentaire, 56,6 % de la chimie, 44,6 % de l'aéronautique, 41,4% des services financiers, 35 % de l’automobile, 30,7 % de la machinerie... Figaro 31/03/15

Les Portugais ne bénéficient pas de la reprise « Le fait que le taux de chômeurs reste à deux chiffres est pour le moins préoccupant, en particulier au moment où l'économie commence à montrer des signes d'une certaine reprise... Le chômage structurel est justement celui qui persiste malgré l'inversion du cycle économique et qui ne pourra être combattu qu'après de nombreuses années... Il est injuste que, pour plus de 10 % de la population portugaise en âge de travailler, cette 'reprise' ne soit qu'une expression creuse sans signification concrète. » eurotopics Público – Portugal 30/03/15

Le 7 mai, les Britanniques renouvelleront les 650 membres de la Chambre des Communes. Aucun parti ne devrait avoir la majorité absolue, les spéculations concernent les coalitions. La future majorité constitue le véritable enjeu du scrutin. Tous les sondages donnent Conservateurs et Travaillistes au coude-à-coude. Le débat télévisé du 2 avril entre les 7 principaux candidats n'a pas donné de gagnant. Économie, santé, immigration sont les sujets prioritaires, et l'Europe puisque Cameron a annoncé un référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE. info@newsletter.robert-schuman.eu 07/04/15

Dans le programme de réformes adopté le 1er avril, l'Allemagne rappelle que sa dette dépasse toujours 60 % du PIB. Une politique budgétaire expansive aurait un effet pro-cyclique sur l'économie allemande. Cela ne serait pas souhaitable estime Berlin, en raison du taux de chômage historiquement bas. info@newsletter.robert-schuman.eu 07/04/15

Le ministre de l’Économie Sigmar Gabriel a qualifié de « stupides » les demandes grecques : « L'attitude hautaine de l'Allemagne, qui déclare classé un conflit pourtant manifeste, est inacceptable quand on pense à l'origine de ces revendications… Après l'accord de 1990, qui avait prétendument réglé les demandes d'indemnités, l'Allemagne a passé des conventions spéciales pour indemniser les injustices des nazis, notamment sous forme de fondations pour les travailleurs forcés. Pourquoi exclure la possibilité de trouver un modèle comparable pour la Grèce ? Les exigences de remboursement des dettes présentées à la Grèce n'ont rien à voir avec les réparations historiques que la Grèce réclame. Une compensation financière paraît impossible. La question morale mérite une autre réponse. » 08/04/15 eurotopics Frankfurter Rundschau - Allemagne

« Tony Blair a bien fait de défendre l'Europe et d'attirer l'attention sur la récession et le chaos qui pourraient s'emparer du Royaume-Uni dans l'hypothèse d'un Brexit. En voulant céder à un fantasme, notre pays opérerait un déni historique des réalités, avec des conséquences déstabilisatrices sur les plans national et extérieur. » eurotopics The Guardian - Royaume-Uni 07/04/15

PS : Toutes mes excuses pour la disparition des petits drapeaux. Je n'arrive pas à les mettres avec la nouvelle configuration du Blog. De même je n'arrive pas à mettre le tableau sur la Grèce, justa avant ou après le texte et je ne sais pas le centrer !!!

Ca viendra peut être ?

L'austérité en chiffres

L'austérité en chiffres

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche