Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 18:14

 

 

Revue de presse n°117 (Europe)

 

"Sans aucun doute. Personnellement, je pense que ce que l'on désigne par 'libéralisme sauvage ne fait que rendre plus forts les forts tandis qu'il affaiblit les faibles et aggrave l'exclusion. Il faut une grande liberté, une absence totale de discrimination, pas de démagogie et beaucoup d'amour. Il faut des règles de comportement et aussi, au besoin, des interventions directes de l'État, pour corriger les disparités les plus intolérables." Déclaration du pape François à Scalfari, fondateur du journal de gauche italien La Repubica. Texte intégral de l'entretien, en français : http://www.repubblica.it/cultura/2013/10/01/news/le_pape_a_scalfari_ainsi_je_changerai_l_glise-67693549/?ref=HRER3-1


Après les élections législatives, la Norvège dispose d'un gouvernement minoritaire formé par les conservateurs et les populistes. Anders Breivik, qui a tué 77 personnes lors des attentats d'Oslo en juillet 2011, a été membre du controversé Fremskrittpartiet appelé à gouverner. « La vision du monde dans laquelle 'eux' et 'nous' - c'est-à-dire des personnes de différentes origines, cultures et religions - ne peuvent cohabiter sans que la Norvège ne sombre dans le marasme, a fait son chemin jusqu'à la table gouvernementale à Oslo. Cela ne semble pas déranger grand monde. Breivik doit se frotter les mains dans sa cellule. » eurotopics taz – Allemagne 01/10/13)


Les abattoirs allemandsfont travailler de nombreux salariés étrangers en abusant de possibilités offertes par la directive européenne de 1996 sur les travailleurs détachés originaires de l'Est, salariés à 3 ou 4 euros de l'heure et travaillant dans des conditions... : 75% des effectifs des abattoirs allemands seraient concernés, selon le syndicat NGG.
21 des 28 pays de l'UE ont un salaire minimum. Ce n'est pas le cas de l'Allemagne, de l'Autriche ou des pays scandinaves.
En Allemagne, des négociations sont en cours avec le NGG qui demande un salaire minimum horaire de 8,5 euros (9,43 en France). Alter éco octobre 2013


Travailleurs détachés (déclarés) en France

Nombre

2000

2002

2004

2006

2008

2011

7 485

16 545

26 466

37 824

95 261

144 411

Nationalité

Pologne

France*

Portugal

Roumanie

Allemagne

Espagne

27 726

18 508

16 463

13 160

11 395

9 009

* Un Français peut très bien être embauché dans un pays limitrophe, le Luxembourg par exemple, où les cotisations sociales sont faibles et détaché pour travailler en France.
Alter éco octobre 2013


La BCE s'apprête à prêter des milliards aux banques à des taux très bas afin de soutenir l'activité dans la zone euro. Subventionner les banques tout en privant les gens ordinaires de protection sociale revient pourtant à déprimer l’activité. Alter éco octobre 2013


Au lendemain des élections en Allemagne et en Autriche, « le commissaire européen à l’Emploi et aux Affaires sociales a fait des propositions pour ajouter une dimension sociale à l'Union monétaire», portant notamment sur la création d’une assurance chômage européenne.
Ces mesures, approuvées par le commissaire aux Affaires économiques et monétaires et par le président de la CE, prévoient la création d’un fonds pour aider les pays en crise à payer les allocations chômage, explique le quotidien
La CE souhaite enrayer la baisse du pouvoir d’achat engendrée par les mesures d’austérité qui provoque une spirale [vers la pauvreté]. Mais le quotidien précise qu’une telle mesure nécessiterait la modifications des traités de l’UE, ce qui requiert l’unanimité du Conseil européen. Selon des experts, le projet a donc peu de chance d’aboutir. Presseurop Der Standard 03/10/13


"Pour plus d’un Européen sur deux, l’austérité est un échec. C’est ce que révèle l’institut Gallup qui a interrogé un peu plus de 6000 personnes dans l’ensemble de l’Union européenne" rapporte Euronews. Toute l'Europe 03/10/13


«Dans des pays comme l’Espagne et la Grèce, les jeunes vont dans la rue pour protester. En Irlande, les jeunes émigrent » (journaliste Fintan O’Toole)... Selon une étude du Central Statistic Office, 240 Irlandais quittent leur pays chaque jour soit un toutes les 6 minutes. C’est le taux d’émigration le plus élevé depuis les années 80. Selon le syndicat étudiant, 35 000 avaient abandonné leur pays en 2012.
Les médias, les politiques ne sont pas alertés par des images chocs de révoltes urbaines ou par des manifestions massives. Les jeunes d’Irlande abandonnent et partent en silence. La plupart sont des jeunes travailleurs ou étudiants (plus d’1/3 d’entre eux)...
L’emploi des jeunes est devenu le plus grand défi de l’Irlande dans sa quête du retour à la croissance. Selon Eurostat, le chômage touche 26,5% des jeunes d’Irlande (il est de 25,7% en France) alors qu’il n’est que de 7,5% en Allemagne. Sauvons l'Europe 04/10/13

Israël condamne une résolution définissant la circoncision des garçons pour motifs religieux, pratiquée dans le judaïsme et l'islam, comme une «violation de l'intégrité physique». Le Figaro 04/10/13.

 


Sauvons l’Europe propose un pacte europrogressiste et une alternative face à une tentation de repli national. Sauvons l’Europe refuse que l’UE ne soit qu’un sujet de niche pour spécialistes et que les élections de 2014 deviennent un exutoire populaire où il sera peu question de l’avenir de l’Europe. Six grands principes sont érigés comme cap politique :
- Une Europe démocratique avec une Commission désignée par le Parlement
- Une Europe ambitieuse avec une politique de lutte contre les grandes fraudes financières
- Une Europe des libertés avec une Agence européenne des libertés
- Une Europe écologique avec une PAC biologique à échéance 2035
- Une Europe solidaire avec des critères de convergence sociaux
- Une Europe ouverte avec un Erasmus euromediterranéen

Sauvons l’Europe défendra ces mesures auprès des partis politiques au long de la campagne européenne, et ensuite. Ce Six-Pack s’inscrit dans l’objectif de l’émergence d’une coalition europrogressiste majoritaire au PE. Sauvons l'Europe 07/10/13.


Le FMI doutait du plan de sauvetage de la Grèce. Près d'un tiers des membres du FMI ont exprimé des doutes sur l’efficacité du plan de sauvetage de la Grèce lors de la réunion pendant laquelle il a été discuté le 09/05/10, critiquant l’absence de restructuration de la dette et la décision "d’un ajustement douloureux pour les Grecs sans rien demander aux créditeurs européens". Le quotidien, qui s’est procuré une version des minutes d'une réunion du CA du FMI, révèle que contrairement aux déclarations publiques sur l’absence de doute quant à la façon dont le plan de sauvetage était conduit, de nombreux pays ont exprimé leurs inquiétudes sur les "risques immenses"contenus dans le schéma de renflouement.

Cette fuite intervient à la veille de la réunion du FMI qui se tiendra à Washington le 11 octobre et alors que le FMI accentue la pression sur les gouvernements européens pour qu'ils effacent une partie de la dette grecque, au risque de perdre son soutien pour de futurs plans de sauvetage.
Quelques dissidents, ainsi que quelques employés du FMI croient que les intérêts des gouvernements européens ont été placés au-dessus de ceux de la Grèce, qui a vu son économie se contracter d’1/5ème depuis 2009 et son taux de chômage atteindre 28%. presseurop Financial Times 08/10/13





TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT 



Après une vie au ralenti de plusieurs siècles, la machine à transformer les Saints Pères en Saints Papes fait des miracles. Deux en avril 2014.



Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 20:17

 

 

Revue de presse n°116 (Europe)

 

L’influence de Bruxelles sur les 28 membres est supérieure à celle de Washington sur les 50 États américains.... Les discussions sur notre budget national (NL) sont à présent totalement éclipsées par ce que l’Europe permet ou non. Le gouvernement peut désigner avec de grands effets théâtraux un nouveau directeur des chemins de fer..., mais le cadre dans lequel il doit travailler est déterminé par un ensemble de dispositions européennes... Le fonctionnement du marché de la poste ou de l’énergie aussi fixé par la législation européenne. Le prix des appels sur un téléphone portable décidé par les instances européennes. Des milliers d’autres aspects sont réglementés par l’Europe, depuis la définition du chocolat jusqu’à la manière de fixer les yeux d’un ours en peluche...11/09/13 De Standaard presseurop

Notre projet est un plan de stabilisation des finances, faisant d'abord en sorte que les plus riches règlent l'impôt. Je sais bien que c'est difficile aujourd’hui, car nous vivons dans un monde globalisé et que la Grèce est membre de l'UE. Tout ne pourra donc bouger que si nous pesons fortement et obtenons des changements radicaux au niveau de l'Europe. Ce sera sans aucun doute une dure confrontation et nous aurons grand besoin de nouer des alliances.or, nos meilleurs alliés seront les peuples d'Europe. Et pas seulement ceux du Sud mais aussi ceux du Nord. Alexis Tsipras, leader de Syriza. Politis 12/09/13.

397000 personnes ont quitté l'Irlande depuis le début de la crise financière, en 2008. 277 400 sont revenues dans le pays (FT). « Et ce taux d'émigration continue à augmenter. Entre avril 2011 et avril 2012,... une personne quittait l'Irlande toutes les 6 minutes ». Royaume-Uni, Australie, Canada sont les principales destinations. CI 12-18/09/13.,

Les ministres des finances... se sont mis d'accord sur un nouveau versement de 1,5 milliard d'euros à Chypre. Les ministres ont estimé que les autorités chypriotes avaient pris des mesures décisives, stabilisant le secteur financier. Toutefois, les perspectives à court terme sont toujours sujettes à des incertitudes, d'où le soutien européen. Le versement est prévu pour fin septembre, après un accord officiel du Mécanisme européen de stabilité... Fondation Robert Schuman 16/09/13.

Le commissaire européen à la Concurrence et VP de la CE, a déclaré, à Barcelone, que "la partie séparée n'est pas membre de l’UE". De son côté, la porte-parole de la CE a déclaré "qu’un État indépendant sera un État tiers par rapport à l’UE". La Vanguadia presseurop 17/09/13.

Électionseuropéennes : le ministère de l’intérieur serait prêt à supprimer les envois postaux. Ouest France 11/09/13.


L'année de l'élection européenne, le budget de la communication sera amputé a priori d'un cinquième. Sauvons l'Europe 16/09/11.

En réclamant une loi pour encadrer le port de la burqa dans les lieux publics, des élus ébranlent le dogme de tolérance religieuse. Le Figaro.fr 18/09/13.

Concernant les montants déboursés pour la crise en zone euro, les finances publiques (allemandes) n’ont pas fait une si mauvaise affaire. Sur les engagements pris avec la Grèce, l’Irlande et le Portugal, Berlin a mobilisé environ 70 milliards d’euros. Mais cette somme n’est pas un don, c’est un prêt qui rapporte entre 3 et 5%. Si vous faites le parallèle avec le fait que l’État se finance presque gratuitement sur les marchés, le calcul est vite fait. Le HuffPost Grégory Raymond Publication: 22/09/13.

Il n’y a plus que 58 000 habitants à Venise. Les touristes sont eux 20 millions chaque année. Un sur cinq arrive en bateau de croisière. Euronews 23/09/13.

Le FMI a demandé à l'UE d'intervenir davantage au niveau des budgets nationaux, de tisser un filet de sécurité plus solide pour les banques et d'introduire des euro-obligations. Ces recommandations plus que théoriques sont déconnectées de la réalité, estime Die Presse, quotidien libéral-conservateur. La politique européenne relève du compromis permanent. C'est pourquoi le FMI a peut-être raison, mais pas forcément. L'Union monétaire n'atteindra pas son état idéal en avançant vers une union financière. La crise a déjà généré la création d'entités détestables comme le pacte budgétaire et le Mécanisme européen de stabilité… L'avenir de l'euro est moins une question technique que de souveraineté. Les États devraient comprendre qu'ils ne préserveront leur souveraineté qu'en contribuant à stabiliser l'euro, en menant une discipline budgétaire rigoureuse et une politique économique responsable. Le moindre manquement leur ôtera des pans de pouvoir. Eurotopics Die Presse - Autriche 26/09/13.

A propos des Roms : Durant trois mois, tous les citoyens européens peuvent librement circuler dans les 28 pays de l’UE. Les papiers des citoyens bulgares ou roumains seront contrôlés aux frontières externes de l’espace, comme ceux des Britanniques, mais c’est tout.
A
u-delà de 3 mois de séjour, ils doivent prouver qu’ils disposent soit de ressources suffisantes, soit d’un emploi.... Comme ils sont Européens, l’accès à l’emploi ne peut leur être refusé... A partir du 01/01/14, ils pourront librement venir travailler en France. La reconduite à la frontière des Roms n’est donc possible que si le délai de trois mois est dépassé et qu’ils n’ont ni travail, ni ressource.
La CE se dit prête à poursuivre la France si elle ne respecte pas les droits des Roms ou si elle prend de
s mesures d’expulsion collective expressément interdites. Bruxelles a déploré une confusion «volontaire ou involontaire» dans les règles et principes européens faite par les responsables politiques en France.
Viviane Reding, VP de la CE chargée de la Justice, a rappelé que, sur les 7 dernières années, l’UE a mis à la disposition des États 50 milliards d’euros pour aider à l’intégration des personnes défavorisées, dont les Roms. La France aurait pu utiliser 4 milliards d’euros : 
«Nous avons mis l’argent sur la table. Il pourrait servir aux maires et je vois que cet argent n’est pas utilisé», a déploré Reding regrettant l’absence de«projet d’insertion». D'après Jean Quatremer, Les coulisses de Bruxelles 26/09/13.

L'écart entre le Nord (de l'Europe) et les pays latins n'a pas cessé de se creuser: les épargnes nettes moyennes en Grèce atteignent 28 % de la moyenne de la zone euro (contre plus de 50% en 2008), en Espagne, elles sont passés de 61% (avant la crise) à 44% (en 2012).
 «
L'accroissement des écarts de richesse dans la zone euro est préoccupant»(M.Heise, économiste en chef d'Allianz). «Les forces centrifuges de la crise risquent à la longue de faire voler en éclats la cohésion européenne. L'Europe doit trouver une solution au plus vite et redonner à tous les Européens des perspectives de croissance et de prospérité. Des mesures supplémentaires d'intégration sont nécessaires à cet effethttp://www.lagazettedeberlin.de/allianz-rapport-2013-8819.html

Budget : "Responsable et prudent", c’est en ces termes que le commissaire européen a jugé les grandes lignes du projet de budget 2014. Aux côtés de Pierre Moscovici venu présenter sa copie, le VP de la CE a accordé un "bon point" [Le Figaro] à la France lors d’un échange très "amical" . Toute l'Europe 30/09/13.

Mais on peut encore espérer que les électeurs sanctionnent le parti de Berlusconi pour la pagaille dans laquelle il a plongé le pays." europolitics FT 29/.09/13

Autriche : "Le chancelier et le vice-chancelier ont tous deux enregistré le plus mauvais résultat de l'histoire de leur parti. Le pouvoir qu'ils ont réussi à sauver in extremis les obligera l'un envers l'autre. L'issue du scrutin est de mauvais augure. Europolitics Kurier 29/09/13.

Le parti d'extrême droite (FPÖ) est arrivée en troisième position aux législatives autrichiennes. 21,4% des suffrages, une progression de 3,9 points par rapport à 2008... L'Autrichea un niveau de vie élevé et l'un des meilleurs systèmes au monde en termes de santé et de social. Cette situation prédestinerait le pays à se montrer particulièrement tolérant... C'est l'un des 12 pays les plus riches au monde. Et pourtant, un tiers de sa population fait le choix de l'isolement, ce qui équivaut à un suicide économique. L'Autriche se pose en 'victime'du nazisme, n'a jamais été obligée de faire un travail de mémoire. europolitics Hospodárske noviny Slovaquie 30/09/13.

Le Parti social-démocrate (PSD) du PM Pedro Passos Coelho, a subi une défaite humiliante lors des élections locales du 29/09/13. Son dirigeant a reconnu "une défaite nationale" et "le pire résultat" pour son parti.
Selon des résultats provisoires, le PS, principal parti d’opposition, a recueilli 36% des suffrages, remportant 134 municipalités alors que le PSD et ses partenaires n’auraient que 31% des voix et 96 mairies. Les indépendants ont remporté 11 villes dont Porto, la deuxième ville du pays.
Le PSD a également subi une défaite cuisante sur l’île de Madère, bastion historique du parti qui y a perdu 7 des 11 municipalités qu’il contrôlait.
Público estime que la coalition au pouvoir se réveillera affaiblie et divisée. La défaite électorale la prive de cette force nécessaire pour poursuivre les politiques d’austérité et réduit sa marge de négociation avec la troïka. Público, 30/09/13.



TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT 

Hier, la Légion étrangère en métropole, aujourd'hui les tribunaux d'exception pour étrangers dans les locaux de la police, demain l'armée dans les quartiers ...A suivre !

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 13:38

 

Résignation, indignation... insurrection ?

 

« Le FMI a perdu la foi  en certaines idées» écrit Publico (Portugal) à la suite du rapport interne de la vénérable institution. Le FMI ne croit plus que « la consolidation fiscale peut avoir un effet expansionniste sur l'économie », « que plus vite le déficit est corrigé, mieux c'est », « que la consolidation fiscale doit se concentrer principalement sur les dépenses »...


Malheureusement, si le FMI a perdu la foi, ce n'est pas le cas des gouvernements de l'UE qui continuent à appliquer aux peuples ces conseils désormais désuets. Qui imposent l'austérité. Avec les conséquences que l'on sait en Grèce, au Portugal, en Espagne, en Irlande.et ailleurs.


Les gouvernements dominants de l'UE, en accord avec le FMI ont appliqué, et continuent d'appliquer, cette politique avec des jugements péremptoires sur ces peuples irresponsables qui dépensaient sans compter, vivaient à ne rien faire, au dessus de leurs moyens. Et qu'il fallait punir.

Ils sont punis. Ils subissent la plus grande contre-réforme, la plus grande régression sociale depuis fort longtemps. Pendant ce temps, tout va très bien : la bourse monte ; les banques se portent bien ; .les riches sont toujours plus riches … et les pauvres toujours plus pauvres.


Les «conseilleurs hautement qualifiées », avec ou sans autocritique, continuent à conseiller avec leur haute qualification. Leurs salaires sont toujours aussi élevés. Ils n'ont pas été sanctionnés pour fautes graves, pour « violences ayant entraîne la mort sans intention de la donner »...

Il serait étonnant que dans son prochain rapport, le FMI prévoie indemnisation ou remboursement des peuples ! Et il est irresponsable devant les peuples.


Par contre, les peuples peuvent sanctionner les politiques au moment des élections. Quand ils l'ont fait, la nouvelle équipe a repris la question où l'ancienne l'avait laissée ! Quand ils ont rejeté cette politique par référendum, il n'en a pas été tenu compte.

 

Faudra-t-il, pour qu'ils se fassent entendre, que cesse la résignation, l’indignation pour passer à la révolte, à l'insurrection ?

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 19:48

 

CIMG5777-copie-1.JPG

 

  L'ordinateur capricieux ayant choisi quelques images pour illustrer le  rapide compte-rendu de "notre" festival de Venise. Voici quelques vues  supplémentaires.

 

Le Festival se déroule au Lido de Venise auquel on peut accéder par vaporetto. Il faut ensuite se rendre au palais du Festival à pied (30 à 45 mn), en bus ou à bicyclette qui sont assez nombreuses devant le palais du Festival.

 

CIMG5791.JPG

 

Les personnalités préfèrent s'y rendre, bien sûr, par les canaux et débarquer aux pieds de l'Excelsior. 

 

CIMG5813.JPG

 

 

 

 

CIMG5836.JPG

 

 

CIMG5810.JPG

 

 

 

CIMG5770.JPG

 

 

CIMG5768-copie-1.JPG

 

 

CIMG5887.JPG

 

Hôtel Excelsior

 

CIMG5769.JPG

De là, elles peuvent se rendre au Palais du Festival situé à quelques centaines de mètres, en voiture, et être déposées directement sur le tapis rouge où elles sont attendues.

 

 

CIMG5879.JPGDe jour...

 

CIMG5865.JPG

 

... quelquefois par beaucoup de monde...

 

CIMG5858-copie-1.JPG

 

...pour voir...

 

CIMG5877.JPG

 

CIMG5834.JPG

 

 

CIMG5851.JPG

 

 

... ou de nuit...

 

 

CIMG5891.JPG

 

CIMG5886.JPG

 

 

... ou se faire voir...

 

CIMG5885.JPG

 

... sur le tapis rouge....

 

 

CIMG5888.JPG

Lech WALESA

 

CIMG5806.JPG

 

Tinto BRASS

 

 

On vient aussi pour montrer et voir des films à l'ombre du fameux Lion...

 

CIMG5781.JPG

 

CIMG5780.JPG

 

 

 

 

CIMG5882.JPG

 

  Abdellah TAÏA,  metteur en scène de "L'Armée du salut"...

 

 

CIMG5874.JPG

 

MATEO OLEOTTO, réalisateur de  ZORAN, IL MIO NEPOTE SCEMO

 

 

 

On vient aussi pour se montrer dans la rue

 

  CIMG5821.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CIMG5844.JPG

 

 

 

CIMG5855.JPG

 

 

  et même pour promener son chien à bicyclette...

 

 

 

CIMG5883.JPG

 

 

La rue, par les affihces, parle aussi du cinéma et de films qui sont présentés en concours ou non...

 

 

CIMG5782.JPG

 

 

 

 

CIMG5774.JPG

 

 

 

CIMG5773.JPG

 

 

 

CIMG5819.JPG

 

CIMG5856.JPG

 

 

 

  Le Lido de Venise s'étend sur des kilomètres de plages qu'on trouve au pied du Palais du Festival et de l'Hôtel Excelsior... 

 

 

CIMG5896.JPG

 

 

CIMG5897.JPG

 

CIMG5898.JPG

 

CIMG5900.JPG

CIMG5866.JPG

 

La plupart des plages sont privées....

 

 

CIMG5847.JPG

 

Et certains prennent le soleil, un peu loin de la mer, entre 2 rangées de cabines. Mais il y a le sable et le soleil...

 

 

CIMG5845.JPG

 

Ce n'est pourtant pas la place qui manque....

 

 

CIMG5907-copie-1.JPG

 

 

CIMG5906.JPG

 

 

 

 

 

CIMG5909.JPG

 

 

CIMG5910-copie-1.JPG

 

 

 

On peut aussi aller faire une petite promenade à Venise.

Voici donc, en marge du festival, quelques photos pour les amoureux de Venise. Au hasard d'un après-midi, photos sans prétention...


 

  Peut-on encore phorographier Venise quand des millions de photos ont été faites. Mais Venise est si belle... que la photo du presse-bouton d'occasion est toujours belle, que la photographie oblige l'amateur amoureux à s'arrêter un instant pour regarder ce qu'il aurait vu simplement en passant.

Que photographier ? Les palais sur les bords du Grand Canal ? Mais tout autant, ce petit pont qui permet d'aboutir à un autre pont, à une autre canal, à des maisons aux couleurs qui s'effacent magnifiquement, à d'autre ponts et d'autres canaux... on peut se perdre indéfiniment dans la ville en restant dans une beauté vieillie ? Décadente ? Omniprésente.

Avant de mourir, marcher au hasard, s'égarer à Venise....

 

CIMG5912.JPG

 

 

CIMG5954.JPG

 

CIMG5936.JPG

 

 

CIMG5926.JPG

 

CIMG5950.JPG

 

 

 

CIMG5925.JPG

 

CIMG5934.JPG

 

 

 

CIMG5932.JPG

CIMG5927.JPG

 

 

CIMG5918.JPG

 

CIMG5924.JPG

 

 

CIMG5928.JPG

 

 

 

CIMG5922.JPG

 

 

CIMG5930.JPG

 

CIMG5920.JPG

 

 

 

CIMG5929.JPG

CIMG5931.JPG

 

 

 

CIMG5925-copie-1.JPG

 

 

 

CIMG5923.JPG

CIMG5951.JPG

 

CIMG5952.JPG

 

 

CIMG5919.JPG

 

CIMG5933.JPG

 

Le Rialto, pour ne pas vous décevoir....

 

CIMG5938.JPG

 

 

 

  ... et un peu de la Place Saint Marc

CIMG5940.JPG

 

... avec gondoliers, touristes et pigeons...

 

 

CIMG5944.JPG

CIMG5943.JPG

 

 

 

 

 

 

CIMG5946.JPG

CIMG5947.JPG

CIMG5948.JPG

 

 

 

 

CIMG5942.JPG

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 13:47

 

Article rédigé à la demande de la Ligue de l'Enseignement  en avril et publié ce jour dans  "L'édition participative «Laïcité» sur Mediapart, publication de la Ligue de l'enseignement associée au site www.laicite-laligue.org" (http://blogs.mediapart.fr/edition/laicite/article/160913/plaidoyer-pour-le-droit-de-vote-des-residents-etrangers-aux-elections-municipales)

 

Plaidoyer pour le droit de vote des résidents étrangers aux élections municipales

 

Revendication vieille de plus de 30 ans, le droit de vote des résidents étrangers aux élections municipales est à nouveau dans l'actualité. En effet, le cinquantième engagement du candidat François Hollande disait « J’accorderai le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans ».

Le président de la République a renoncé a faire adopter son projet d'attribution du droit de vote aux seules élections municipales (et non locales) par voie parlementaire, faute d'une majorité qualifiée au Congrès. Il a aussi renoncé à un référendum qui ne porterait que sur cette question.

 

Reste la possibilité que le droit de vote soit une des réformes proposées dans le cadre d'un référendum à questions multiples. Ce qui donnerait une grande responsabilité aux partis de gauche qui soutiennent cette revendication depuis longtemps mais surtout aux associations qui ont mené de multiples campagnes. C'est pourquoi il est nécessaire de rappeler et de populariser quelques arguments.

 

Tout commence avec la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen qui fait partie du bloc constitutionnel de la Cinquième république, « Tous les hommes naissent et demeurent égaux en droits » et avec la devise de la République, « Liberté, Égalité, Fraternité ». Les choses sont claires, les Révolutionnaires 1789 l'ont dit et répété, la Déclaration ne concerne pas seulement les Français mais tous les hommes. C'est en connaissance de cause qu'elle a été mise dans le préambule des constitutions de 1946 et de 1958. De plus, la France est signataire de la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH) et de la Charte européenne des droits fondamentaux qui reprennent les mêmes valeurs fondamentales.

 

Tous les hommes sont porteurs des mêmes droits. Le principe énoncé, il convient « d'en assurer par des mesures progressives d'ordre national et international la reconnaissance et l'application universelles et effectives »comme le dit le préambule de la DUDH.

 

Droit de vote et citoyenneté : Le droit de vote se rattache à la citoyenneté, il ne la résume pas. Il la fortifie. Avoir le droit de vote, inséparable de l'éligibilité, c'est avoir le droit de penser, d'écrire, de manifester... C'est aussi le droit d'en revendiquer de nouveaux. Pour une résident étranger, c'est, en plus, une confirmation solennelle de son droit au séjour.

 

Le droit de vote ne suffit pas à faire le citoyen : être citoyen, c'est participer à la vie de la cité, c'est prendre ses affaires en main dans le respect du bien commun. Même sans droit de vote, de nombreux résidents étrangers participent à la vie de la cité, de multiples façons, comme tous les autres citoyens à travers la vie associative, culturelle, sportive... D'autres, comme nombre de Français, se contentent d'y vivre.

 

Si le droit de vote est nécessaire pour être citoyen et être reconnu pleinement comme tel, il n'est pas la solution à tous les problèmes. Les ouvriers ont le droit de vote depuis 1848, les femmes depuis 1944, la question ouvrière, la question féminine n'ont pas reçu de réponse satisfaisante pour autant. Mais qui souhaiterait faire marche arrière sur ces droits ?.Le droit de vote des résidents étrangers ne résoudra pas tous leurs problèmes, il leur permettra cependant d'être mieux entendus. Ce sera un nouveau pas vers l'égalité.

 

Le droit de vote se situe au carrefour d'évolutions diverses.


- Évolution des droits des résidents étrangers en France

Alors que les militants sont justement indignés par les difficultés dans la vie quotidienne des résidents étrangers, il ne faut pas oublier le long cheminement vers l'égalité des droits. Pour ne citer que quelques étapes : élection des représentants du personnel sans éligibilité en 1946, éligibilité comme délégués syndicaux en 1968, ouverture des fonctions d'administration ou de direction d'un syndicat en 1975, banalisation du droit d'association en 1981, droit d'être administrateur dans les caisses de sécurité sociale, les OPAC, les OPHLM... (1982), droit de vote (sans éligibilité) aux élections prud'homales... Et pour les citoyens de l'UE droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales et européennes.

 

- Extension progressive du suffrage universel

La route vers un suffrage réellement universel est longue et la France est en retard. Si le suffrage universel « masculin » a été établi en France en 1848, il n'a été étendu aux femmes qu'en 1944 : il était reconnu depuis 1893 en Nouvelle Zélande, 1906 en Finlande...1930 en Turquie, 1931 en Espagne et au Portugal...

Il a ensuite été attribué aux militaires en 1945, aux 18-21 ans en 1974, aux citoyens de l'Union européenne (UE) pour les élections municipales et européennes par le traité de Maastricht de 1992. Une nouvelle étape serait l'ouverture aux résidents étrangers du droit de vote aux élections municipales.

Lors des précédentes extensions, le droit de vote et d'éligibilité a été attribué pour toutes les élections. Pour les citoyens de l'UE vivant en France, ce droit a été limité aux seules élections municipales et européennes. Pour les résidents étrangers non communautaires, il n'est question que des élections municipales.

 

- Une évolution des pays démocratiques.

L'attribution du droit de vote aux résidents étrangers est une question qui se retrouve dans la plupart des pays démocratiques. Au niveau européen, la France, comme pour le droit de vote des femmes, est plutôt en retard.

En effet, le droit de votre des résidents étrangers est reconnu dans le canton de Neuchâtel (Suisse) depuis 1849, en Irlande 1963, en 1975 en Suède pour ne parler que de quelques pays européens... En Suède, les étrangers ont même pu participer en 1980 au référendum sur l'avenir du nucléaire et en 2003 sur l'euro !

 

Le Royaume-Uni est particulièrement intéressant. Les Irlandais et tous les ressortissants du Commonwealth (53 pays) ont le droit de vote et d'éligibilité à toutes les élections. Avec une loi identique en France, tous les ressortissants de l'ancien empire colonial pourraient participer à toutes les élections, de l'Algérie à Madagascar, du Sénégal au Vietnam... Mais la France est un pays universaliste et ne saurait réserver un tel droit aux seuls ressortissants de son ancien empire. Elle préfère ne le donner à aucun.

Pour s'en tenir aux États de l'UE, la France fait partie des 9 pays de l'UE à 25 qui excluent à ce jour les étrangers du droit de vote en dehors des obligations du traité de Maastricht.

 

Dans le monde, 65 États sur 193, ont ouvert le droit de vote à certaines élections au moins sur une partie de leur territoire à des résidents étrangers. C'est dire que le lien nationalité-citoyenneté est une règle qui comporte beaucoup d'exceptions.

Certains États sont allés plus loin que le seul droit de vote aux élections municipales ou intermédiaires, ils ont accordé le droit de vote à tous leurs résidents étrangers pour toutes les élections comme la Nouvelle Zélande, l'Uruguay ou le Chili où les Français ont pu voter y compris sous la dictature de Pinochet !

 

Au total, les Français ont le droit de vote dans tout ou partie du pays, à toutes ou seulement à certaines élections, dans une cinquantaine de pays.

 

La citoyenneté après Maastricht

Toute personne qui a la nationalité de l'un des États membres est citoyenne de l'UE. A ce titre, elle a le droit de vote et d’éligibilité, aux élections municipales et européennes dans le pays de résidence dans les mêmes conditions que les nationaux. En France, dans les mêmes conditions que les Français.
Par ce traité et pour une part, l'exercice de la citoyenneté en France a été détaché de la nationalité française. Mais non de la nationalité de l'un des États membre.

Dans les pays qui avaient donné le droit de vote aux élections municipales ou locales avant le traité, ce droit avait été reconnu à tous les étrangers quelle que soit leur nationalité (quelquefois après une étape intermédiaire comme dans les pays scandinaves). Désormais, le traité a introduit une différence en fonction de la nationalité ce qui aboutit à un système de castes :

  • les nationaux qui ont le droit de vote et d'éligibilité à toutes les élections ;

  • les citoyens de l'UE qui ont le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales et européennes dans les mêmes conditions que les nationaux ;

  • les citoyens étrangers extra-communautaires qui on ou non le droit de vote aux élections municipales ou locales, avec ou sans éligibilité au bout de quelques années de résidence, en fonction de la législation du pays d'accueil ;

  • les sans papiers, les hors castes, totalement exclus du droit de vote.

 

Incohérences constitutionnelles ?

Le Conseil constitutionnel a jugé qu'il fallait modifier la Constitution pour attribuer le droit de vote lors des élections municipales aux citoyens non français de l'UE. Du fait du mode d'élection du Sénat qui « participe à l'exercice de la souveraineté nationale ».
Ce qui a été fait, les citoyens de l'UE peuvent être électeurs et élus lors des élections municipales. Ils ne peuvent être ni maire, ni maire adjoint, ni grand électeur. Mais lors d'une élection municipale, ils peuvent participer à un changement de majorité. Ils peuvent voter pour l'élection du maire, des maires-adjoints... grands électeurs et donc, ils participent à l'élection des sénateurs, indirectement.

Pour le droit de vote et d'éligibilité lors des élections européennes, le Conseil constitutionnel a estimé qu'il n'était pas nécessaire de reformer la Constitution. Il a donc suffi d'une loi pour qu'un citoyen allemand, belge ou polonais vivant en France puisse représenter la France au Parlement européen. C'est par exemple le cas de Daniel Cohn-Bendit qui n'a pas la nationalité française même s'il appartient à l'Histoire de France...

Une loi simple a suffi. Une loi simple suffirait pour donner le droit de vote aux élections européennes. Cela n'a fait bouger aucun parlementaire même pas ceux qui se disent pour le droit de vote des étrangers à toutes les élections.

 

De quelques arguments

Le traité de Maastricht donne un nouvel éclairage à certains arguments.
- Le lien nationalité française-citoyenneté a été rompu puisque des citoyens étrangers peuvent participer, de façon indirecte, à l'élection des sénateurs et représenter la France au Parlement européen. Pourquoi ce qui est possible pour les communautaires ne le serait-il pas pour les non communautaires ?

- Certains invoquent le principe de réciprocité. Effectivement, le traité de Maastricht attribue des droits aux citoyens de l'UE sur le principe de réciprocité. Mais la réciprocité est toujours invoquée pour s'opposer à l'ouverture de la citoyenneté, jamais pour son extension. Quel parlementaire a proposé de donner le droit de vote aux ressortissants des pays qui permettent aux Français de voter aux élections locales ou même nationales ?
Le principe de réciprocité est ici très discutable. La citoyenneté, un droit de l'homme, peut-elle être négociée entre 2 États ? Quel sens peut avoir la réciprocité pour des étrangers ayant quitté ou fui ou combattu une dictature ? Doivent-ils être condamnés à une double peine : pas de droit de vote dans le pays dont ils ont la nationalité, ni dans le pays où ils résident, insuffisamment démocratique ? Combien faudra-t-il de traités de réciprocité pour donner le droit de vote à tous les résidents étrangers ?

 

- Avec le traité de Maastricht et la citoyenneté de l'UE, il n'est plus question ni de durée de résidence, ni d'intégration.
Le texte dit « dans les mêmes conditions que les nationaux ». Les nationaux doivent s'inscrire sur les listes électorales dans les 6 mois qui suivent un changement de domicile. Les citoyens de l'UE peuvent donc s'inscrire sur les listes électorales complémentaires qui sont ouvertes pour eux.
Ils peuvent s'inscrire sur les listes électorales quelle que soit leur connaissance de la langue française, leur degré d'intégration... Ainsi, le 30 avril 2004, les ressortissants de 10 pays européens n'étaient pas digne de voter aux élections municipales et européennes. Mais le sont devenus le 1er mai. Que s'est-il passé cette nuit-là ? Rien, si ce n’est l'entrée en vigueur du traité d'adhésion de ces pays (Pologne, Slovénie, Chypre...) dans l'UE. Et leurs citoyens résidant dans une des États membres de l'UE dont ils n'avaient pas la nationalité ont pu participer, sur leur lieu de résidence, aux élections...
Ce changement de statut, ces nouveaux droits n'était liés en rien à leur situation personnelle. Ils leur ont été attribués parce que les États en avaient décidé ainsi. Quand la politique veut...

 

- Ils ne sont pas plus intégrés mais ils partagent avec les Français le même destin européen... C'est possible au niveau européen. Mais rien ne peut être dit pour le niveau communal. Ils ne s'engagent en rien à demeurer dans la même commune, comme les Français d'ailleurs. Et ils y sont installés depuis moins de temps que beaucoup d'autres à qui le droit de vote est refusé.

 

- Le droit de vote est-il un facteur d'intégration ou doit-il être l'aboutissement d'une intégration réussie ? Il est évident que concernant les citoyens de l'UE, le droit de vote n'est pas un aboutissement mais peut être interprété comme un facteur d'intégration. Pourquoi ce qui est valable pour les uns ne le serait-il pas pour les autres ? Veut-on intégrer les uns et non les autres ?

 

- Le droit de vote pourrait favoriser le communautarisme. Mais où est le risque communautaire, si risque 'il y a ? Dans la nécessité de s'intégrer dans une liste pour se faire élire lors des élections ? Toutes les listes qui se sont constituées sur des bases communautaires ont obtenu de très faibles résultats. Ou dans la proclamation de principes universels, non appliqués qui poussent les personnes discriminées à chercher ailleurs d'autres valeurs qui les intègrent ?

 

- Pourquoi revendiquer l'ouverture d'une citoyenneté partielle quand on peut, facilement (?) obtenir une citoyenneté complète et le droit de vote à toutes les élections en profitant d'une législation favorable à l'acquisition de la nationalité française après 5 ans de présence ?
Façon de remplacer remplacer un droit, le droit à la citoyenneté, par une condition que pour des raisons personnelles, certains peuvent avoir des difficultés à satisfaire.
De plus, la naturalisation n'est pas toujours facile à obtenir même après de nombreuses années de présence sur le territoire. Pour des raisons peu claires. Si environ cent mille personnes obtiennent la nationalité française par naturalisation chaque année, on peut être surpris de voir que le taux d'ajournement ou de refus varie suivant une échelle colorimétrique : plus la peau est sombre, plus ce taux est élevé ! (1,2)

 

Attribuer le droit de vote mettrait en danger la souveraineté nationale ! Parce que des résidents étrangers voteraient aux élections municipales, la patrie serait en danger ! Mais qu'est-ce qui est le plus dangereux ? Participer au souverain et donc y être engagé ou ne pas participer et s'en sentir exclu. ?

Que la moitié du CAC 40 appartienne à des capitaux étrangers, que 75% de l'endettement public soit détenu par des non-résidents, que les PDG de grandes entreprises soient dirigées par des étrangers serait moins dangereux pour la souveraineté ?

Dans les moments décisifs de l'histoire nationale, des étrangers ont joué un rôle important de la Révolution (un trentaine d’étrangers ont été récompensés du titre de vainqueurs de la Bastille) à la Libération (des tankistes espagnols étaient dans les premiers chars de la Deuxième DB entrés dans Paris) en passant par la Résistance ou la Légion comme son nom l'indique.

La nationalité n'est ni nécessaire, ni suffisante pour garantir un comportement exemplaire dans les moments difficiles, l'actualité le prouve encore chaque jour avec l'engouement de certains pour l'émigration fiscale.

Les pays qui ont attribué le droit de vote à leurs résidents étrangers sont-ils moins souverain que la France ? Aucun n'a fait marche arrière lors de changements de majorité. Ils sont surtout plus démocratiques.

 

Le droit de vote, cela a été dit, n'est pas la solution à tous les problèmes. Ce n'est même pas la solution à toutes les difficultés rencontrées par les résidents étrangers en France et il est un peu tard pour dire que cette mesure serait exemplaire. Maisl'attribution du droit de vote renforcerait le poids électoral des couches sociales qui souffrent le plus au lieu de les diviser, diminuerait ainsi certaines tensions sociales et favoriserait la cohésion nationale.

L'ouverture plus que le repliement est une force et un signe de confiance en soi. Le droit de vote reconnu aux résidents étrangers, par référendum, montrerait que les Français sont attachés aux valeurs proclamées, qu'ils veulent encore avancer vers plus de démocratie, vers un suffrage réellement universel.

 

 

 

1 – Les naturalisations de 1992 à 1995. Migrations société n°57 mai-juin 1998

2 – L'autruche républicaine ! Migrations société n°77 septembre octobre 2001.

 

Pour en savoir plus :

Repost 0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 23:00

 

CIMG5837.JPG

 

 

 

 

 

 

 

NOTRE FESTIVAL DE CINÉMA DE VENISE - 2013

Mostra Internazionale d’Arte Cinematografica

 

 

 

 


CIMG5762.JPG

 

 

 

 

CIMG5823.JPG

 

  Alberto Barbera, directeur de la Mostra

 

 

C'était la première fois que nous assistions au Festival de Venise. Nous avions une carte « accrediti », valable pour la durée du Festival : carte « promozionale » à 150 euros valable pour les moins de 26 ans et les plus de 60 ans. Elle permet, si on s'organise, de voir les films qu'on veut.

 

Les films étaient répartis dans plusieurs sélections ; « Sélection officielle  » (vu 1 sur 20 ), Semaine de la critique (5 sur 8), Journées des auteurs (4 sur 19), Horizons (8 sur 16), « Documentaires » (7 sur 9), « Restaurés » (10 sur 28), « Horizons courts métrages »  (0 sur 13) « Hors concours » de différentes catégories (vus 11). De plus, à l'occasion du 70ème Festival, 70 courts métrages de moins de 3 mn vus dans une séance de 2 heures.

 

CIMG5858.JPG

 

 

CIMG5763.JPG

 

 

 

 

Aperçu rapide des films vus. Avec Anne, nous avons donné, chacun, un nombre de points entre 0 et 5 aux films vus. Le classement est établi par la somme de ces points..

 

10

  • Non eravamo solo... ladri di biciclette, il Neorealismo (Nous n'étions pas seulement... des voleurs de bicyclette, le Néoréalisme) de Gianni Bozzacchi. Un magnifique panorama documentaire de 72 minutes sur le néoréalisme italien avec comme guide Carlo Lizzani.

9

  • Gerontophilia de Bruce LaBruce (85 mn) raconte l'aventure amoureuse d'un jeune Canadien blanc, francophone, travaillant dans un maison pour personnes âgées, avec un des pensionnaires, noir, anglophone.

  • L'Intrepido de Gianni Amelio (104 mn) : un homme, d'âge mûr, séparé, père d'un jeune musicien riche de son avenir, remplace tout travailleur quel que soit son emploi, quelques heures ou quelques jours. Son ingéniosité lui permet de faire tous les métiers et de se sortir d'affaires quand la situation devient difficile : ouvrier en usine, dans le bâtiment, dans un restaurant, marchand de fleurs, livreur de pizza... Il fuira un poste plus stable et plus lucratif car son patron utilise un magasin de chaussures pour blanchir ses revenus de trafiquant.

  • Las Ninas Quispe de Sebastian Sepùlveda (83mn). Film rude « minimaliste », inspiré de l'histoire réelle de 4 sœurs qui élèvent des moutons dans des conditions très difficiles, en montagne, pendant la dictature chilienne.

8

  • Plusieurs classiques restaurés : My darling Clementine de John Ford (97 mn), Pane e cioccolata de Franco Brusati (128 mn), Il bacio di Tosca de Daniel Schmid (87 mn), Sjecas li se Dolly Bell ? (Do you remember Dolly Bell ?) d'Emir Kusturica (110 mn).

  • Mais aussi des films nouveaux :

    • Wolfskinder de Rick Ostermann (91 mn), sur la longue échappée de deux frères, orphelins, à travers la campagne allemande après la chute du Reich pour retrouver quelque part à l'Est, un soutien familial.

    • Je m'appelle Hmmm... d'Agnès Troublé dite Agnès B. Une fillette d'une dizaine d'années fuit son milieu familial pour échapper à un père pédophile (Jacques Bonnaffé). Elle va se lier d'amitié avec un routier anglais qui a largué les amarres, dans une balade à deux qui finira mal pour lui.

    • L'Armée du salut d'Abdallah Taïa (81 mn). Film autobiographique. Un jeune, mi-contraint, mi volontaire, dans une famille, une société qui regardent ailleurs assume peu à peu son homosexualité et s'en sert pour passer en Suisse, trouver sa liberté et continuer des études.

    • La mia classe de Daniele Gaglianone. De jeunes immigrants parlent de leur situation, de leurs difficultés lors de cours d'apprentissage de la langue italienne.

    • Con il fiato sospeso de Constanza Quatriglio (35 mn). Une étudiante en chimie perd sa vie par intoxication en préparant sa thèse dans un grand laboratoire.

    • The Armstrong Lie de Alex Gibney (122 mn) : une enquête sur Lance Amstrong et son mensonge avec des interviews de Lance Armstrong lui-même et de son entourage.

    • Bertolucci on Bertolucci de Luca Guadagnino et Walter Fasano. Documentaire passionnant sur Bertolucci.

       

7

  • Des classiques : Le mani sulla città de Francesco Rosi (100 mn), La bête humaine de Jean Renoir (109 mn), Vaghe stelle dell'Orsa de Luchino Visconti (100 mn), La proprietà non e piu un furto d' Elio Petri (126 mn). A obtenu le Prix Venise classique pour le meilleur film restauré.

  • Et aussi :

  •  
    • La belle vie de Jean Denizot (93 mn) : à partir d'une histoire réelle, en France, à la suite d'une séparation, un père vit avec ses deux enfants pendant des années en nomade et en dehors de lois.

    • Summer 82 : When Zappa Came to Sicily de Salvo Cuccia (80 mn) : un concert de Frank Zappa en Sicile, mal organisé, tourne à l'émeute. Quelques années plus tard, le fils de Frank Zappa vient rétablir des contacts avec la famille restée au pays.

    • Ukraina ne Bordel (Ukraine is not a Brothel) de Kitty Green : documentaire sur les Femen dont la presse française a déjà parlé.

    • Eastern Boys de Robin Campillo (128 mn) : (Pourquoi ce titre en anglais?). Un homosexuel se fait piéger par une bande de jeunes venus des pays de l'Est et vivant autour de la gare du Nord à Paris. Un début de film remarquable ; après diverses aventures, le film ne se terminera pas (pas encore) par un mariage mais par une adoption. Ce film a obtenu le prix Orrizonti (Horizons).

    • Vi är bäst ! (We are the Best) de Lukas Moodysson (102 mn) : 3 jeunes préadolescentes un peu trop vivantes finissent par monter un orchestre punk.

    • Istintobrass de Massimiliano Zanin (105 mn), éloge de Tinto Brass et de son tropisme fondamental.

6

  • La voce di Berlinguer de Mario Sesti et Theo Teardo (20 mn) : le dernier discours de Berlinguer.

  • Providence d'Alain Resnais (102 mn).

  • Profezia. L'Africa di Pasolini de Gianni Bogna (77 mn).

  • A Fuller life de Samantha Fuller (60 mn) : la vie de Samuel Fuller par sa fille.

  • Medeas de Andrea Pallaoro (96 mn).

  • Disney Mickey Mouse 'O Sole Minnie de Paul Rudish (3mn).

  • Une Promesse de Patrice Leconte : film « français » présenté en version anglaise, sous-titré en italien. Nous avons vu un film en swahili, un autre en khmer, sous-titrés en anglais et italien mais un film français ne peut être présenté en français (sauf, le titre ???) mais en anglais avec sous -titres italiens ???)

5

  • Algunas chicas de Santiago Palavecino (100 mn).

  • Redemption de Miguel Gomes (26 mn).

  • Moebius de Kim Ki-duk (90 mn).

  • Ruin de Michael Cody et Amiel Courtin-Wilson (90 mn) : A reçu le Prix spécial Orrizonti.

  • Donne nel Mito : Anna Magnani a Hollywood de Marco Spagnoli (39 mn).

  • White shadow de Noaz Deshe (115 mn) : le malheur d'être albinos en Tanzanie (film en swahili). A obtenu le Lion du Futur, prix de la première œuvre.

  • Secchi d'Edoardo Natoli (12 mn).

  • La vida despuès de David Pablos (90 mn).

 

4

  • Venezia 70 Future Reloaded : 70 courts métrages en 120 minutes.

  • L'arte della felicità de Alessandro Rak (84 mn) : film d'animation.

  • Zoran, il mio nipote scemo de Matteo Oleotto (106 mn).

  • Dokfah Naai Meu Maan (Mysterious Object at Noon) de Apichatpong Weerasethakul (89 mn).

 

1

  • Double play : James Bening and Richard Linklater de Gabe Klinger (70 mn).

 

0

  • Harlock : Space Pirate [3D] de Shinji Aramaki (115 mn).

     

Quelque remarques générales

  • Sur les films :

    • Une place importante a été faite aux documentaires. Sur le cinéma (Double play : James Bening and Richard Linklater, A Fuller life), particulièrement sur le cinéma italien (Non eravamo solo... ladri di biciclette, il Neorealismo, Bertolucci on Bertolucci, Donne nel Mito : Anna Magnani a Hollywood, Istintobrass). The Armstrong Lie et Summer 82 : When Zappa Came to Sicily appartiennent aussi à la catégorie documentaire et un documentaire, que nous n'avons pas vu, a obtenu le Lion d'or.

    • Une deuxième orientation est la jeunesse. Parmi ceux que nous avons vus : Las ninas Quispe (pas très jeunes), Wolfskinder, La mia classe, Con il fiato sospeso, La belle vie, La vida despuès, Vi är Bäst, Algunas chicas, White shadow

    • Pédophilie et homosexualité étaient traités essentiellement par des films à participation française sous des aspects bien différents : Gerontophilia, L'Armée du salut, Eastern boys, Je m'appelle Hmmm.,,

       

  • Sur le marché des films : Mercato del Film (Venice Film Market).

    • Pour la deuxième année, le Festival de Venise essaie de se placer sur le marché des films, occupé pour l’instant par Cannes et Toronto. Notre situation de « accrediti » ne nous permet pas d'en dire plus.

    • D'après la presse, ce marché est en croissance par rapport à l'année dernière : 1400 professionnels contre 1100 en 2012, venant de 58 pays : Italie (849 contre 797 en 2012), France (222 – 117)), Allemagne (62 – 55), États-Unis (61 – 40), Royaume-Uni (60 – 30), Russia (24 – 21).

    • CIMG5768EMBARCADERE "OFFICIEL" DU FESTIVAL

     

  • Sur les questions pratiques.

    • Les projections avaient lieu dans 8 salles de capacité différente dans le Palais du festival ou aux alentours immédiats. Il y a aussi une salle web que nous n'avons pas vue.

    • Les films sont projetés en langue nationale ou en anglais et sous titrés en italien et/ou anglais. Il faut donc au moins posséder une connaissance de ces langues écrites.

    • Les attentes et les files d'attente étaient modestes et nous avons pu assister à tous les films que nous avons programmés.

    • Nous avions une carte « accrediti » qui ne permettait pas d'aller à toutes les séances, certaines sont réservées à la presse, aux professionnels... mais elle permettait de voir tous les films.

    • Il est aussi possible d'acheter chaque jour des places pour certaines projections dont le prix varie suivant les salles et les horaires de 12 à 45 euros (8 à 22 euros, tarifs réduits). Il existe aussi des forfaits.

    • Le Palais est au Lido de Venise. Il vaut mieux avoir une chambre sur l'île mais les prix doublent ou triplent pour la période du Festival. Une chambre à Venise doit être bien moins chère mais oblige à prendre le vaporetto et donc entraîne des déplacements plus longs.

    • Le prix des restaurants est abordable.

    • Le Lido a des kilomètres de plage le plus souvent privées mais aussi des plages publiques gratuites.


    • CIMG5910.JPG

    • CIMG5777
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Cinéma
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 17:07

 

 

Revue de presse n°115 (Europe)

 

Andorre n'est pas Dubaï et, avec une dette estimée entre 7 et 900 millions d'euros pour un PNB équivalent... Jusqu'à très récemment, le pays n'avait ni TVA, ni impôt sur les sociétés, ni impôt sur le revenu... L'accueil pour les fraudeurs du fisc français ou espagnol est connu de tous... les banques andorranes qui comptabilisent à peu près 20 milliards d'euros de dépôts. Libération 01/08/13.

 Tous unis contre le règne de l’anglais : L’Observatoire européen du plurilinguisme constate que, en termes d’anglicisation de son enseignement supérieur, l’Allemagne - qui a avancé beaucoup plus vite que la France et l’Italie mais reste loin derrière les pays scandinaves et les Pays-Bas - dispense presque 10% de ses programmes de masters et doctorats uniquement en anglais... Certes, l’anglais permet aux recherches allemandes de gagner en visibilité à l’international, mais l’allemand peut tout aussi bien en favoriser le succès.
La France a développé des programmes similaires pour attirer davantage d’étudiants étrangers, et en premier lieu les Chinois. Mais aujourd’hui, elle constate que bon nombre d’entre eux parlent le français ou sont désireux d’en faire l’apprentissage ! En outre, l’AN puis le Sénat, ont décidé qu’il fallait revoir à la baisse le nombre d’enseignements dispensés en anglais, et que les travaux de fin d’études devaient être écrits en français.

Enfin, le British Coucil a fait état de la prédominance de la langue anglaise. Dans les conclusions de son rapport sur la situation linguistique de l' Europe, il s’est montré favorable au multilinguisme. Romania Libera Presseurop 15/08/13

 

 

Au cours d’une conférence de presse, Jürgen Habermas a déclaré que "les gouvernements qui ont imposé des programmes d’austérité doivent assumer la responsabilité des conséquences dans les pays du Sud", .
Il a noté que, pour éviter la montée des nationalismes, il faut "informer les citoyens européens et développer une solidarité commune" car "même lorsque l’on vote au PE, on vote dans chaque pays sur la base de l’intérêt national". Pour le philosophe allemand des réformes sont ainsi nécessaires et il ne faudra pas moins de cinq ans pour informer correctement l’électorat et les citoyens de nos pays (To Vima):presseurop 16/08/13.

 

 

Frais de scolarité peu élevés, meilleures chances d’obtenir une place et cours en anglais sont autant de raisons qui poussent de plus en plus d’étudiants étrangers à s’inscrire dans les facultés de médecine d’Europe centrale et orientale. Une fois diplômés, ils pourront s'installer partout en Europe. International Herald Tribune Presseurop 20/08/13.

 

 

Gibraltar, un nid de pirates Dans la querelle à propos de Gibraltar, la CE entend envoyer des observateurs sur "le Rocher" afin d'examiner de possibles infractions. Elle continue d'appeler à s'entendre pour résoudre le litige. L'Espagne devra s'armer de patience, craint le quotidien conservateur : "Il ne reste probablement plus d'autre choix à l'Espagne que de présenter ses plaintes pour violations du droit international, et d'espérer que les lois seront respectées dans ce nid de pirates protégé par la GB. La question de la souveraineté de ce territoire devrait rester irrésolue pendant un certain temps encore. Mais il faut au moins pouvoir mettre fin le plus rapidement possible aux violations du droit fiscal et commercial commises par la colonie britannique, car celles-ci constituent une situation inacceptable pour l'Espagne et toute la communauté économique." Eurotopics ABC 21/08/13.

 

 

Espagne, la reprise par les exportations. Avec près de 34 millions de visiteurs au cours des sept premiers mois de 2013, l'Espagne est sur le point d'enregistrer une année touristique record. Les exportations ont parallèlement augmenté de 8% au premier semestre. "L'évolution positive des exportations est attestée par ce simple chiffre : le secteur contribue quasiment à 30 % du PIB, soit dix points de plus qu'avant la crise. Cela montre que les entreprises espagnoles sont de plus en plus tournées vers l'international, qu'elles conquièrent de nouveaux marchés et que la compétitivité du pays s'améliore. Les experts sont unanimes sur un point, à savoir que c'est l'économie d'exportation qui sortira l'Espagne de la crise. Et si les chiffres montrent une chose, c'est bien que nous sommes sur la bonne voie." Eurotopics ABC 23/08/13.

 

Le le gouvernement à décidé de reporter à la mi-2014 sa décision sur l’exploration du gaz de schiste aux Pays-Bas. Un rapport technique, présenté par le ministre (libéral) des Affaires économiques, estime que les risques de l’exploitation du gaz de schiste seraient "moindres et contrôlables" aux PB. Mais, dans une concession au Parti travailliste, membre de la coalition gouvernementale, Kamp a décidé "d’organiser d’abord une discussion étendue avec la population et les politiques locales". Le gouvernement attend également un rapport sur les effets environnementaux de l’exploitation du gaz de schiste, qui sera présenté le mois prochain. Presseurop NRC Handelsblad 27/08/13.



 

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 21:49

Revenu, depuis peu et arpès 25 ans d'absence, dans le quartier de Belleville, j'ai commençé à le redécouvrir.

en faisant queques photos.

 

Les prochaines porteront essentiellement sur le vingtième mais aujourd'hui voici quelques photos de la fête de la rue de la Fontaine aux rois qui avait lieu le 14 juin 2013.

 

Une fête, c'est d'abord des chansons par les jeunes artistes du coin....

 

 

CIMG5208.JPG

 

 

CIMG5207.JPG

 

 

CIMG5197.JPG

 

... devant un puiblic local attentif de spectateurs souvent connasseurs des artistes.......

 

CIMG5203.JPG

 

 

.... quelquefois très jeune et participatif....

 

 

CIMG5206.JPG

 

 

CIMG5206-001.JPG

 

 

  Mais il ya de multiplres façons de participer à la Fête

,

 

les ateliers de dessin....

 

 

CIMG5215.JPG

 

 

  et surtout de maquillage......

CIMG5211.JPG

 

CIMG5210.JPG

 

 

CIMG5209.JPG

 

 

CIMG5214.JPG

 

 

CIMG5212.JPG

 

...sans oublier la culture par les livres......

 

CIMG5216.JPG

 

 

CIMG5216-001.JPG

 

La fête, c'est aussi l'occasion de se rencontrer et de bavarder....

CIMG5218.JPG

 

 

CIMG5213.JPG

 

 

 

 

 

CIMG5204.JPG

 

 

 

 

 

 

CIMG5205.JPG

 

 

 

 

 

CIMG5201.JPG

 

 

 

Mais y a-t-il une fête sans petites gâteries ?

 

 

 

CIMG5199.JPG

 

Et même la statue de la place a pris des couleurs...

 

CIMG5219.JPG

 

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Le Quartier
commenter cet article
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 21:34

03/08/13

 

P1020078.JPG

 

P1020075.JPG

 

 

P1020074.JPG

 

P1020071.JPG

 

P1020070.JPG

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Peinture
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 20:26

 

 

 

CécileKyenge"fait bien d'être ministre mais peut-être devrait-elle le faire dans son pays (...) Je me console quand je surfe sur internet et que je vois les photos du gouvernement. J'aime les animaux (...) mais quand je vois les images de Kyenge, je ne peux m'empêcher de penser à des ressemblances avec un orang-outan, même si je ne dis pas qu'elle en soit un". Sénateur Roberto Calderoli, membre du parti italien anti-immigrés Ligue du Nord, rtbf.be 15/07/13.

 

Cécile Kyenge "Mais personne ne la viole jamais, juste pour lui faire comprendre ce que peut éprouver la victime de ce terrible délit ? Une honte !", Dolores Valandro, une conseillère d'arrondissement de Padoue, du parti anti-immigrés et régionaliste de la Ligue du Nord sur Facebook, en publiant la photo de Cécile Kyenge.rtbf.be 13/06/13.

 

2436 banquiers britanniques ont perçu plus d'un million d'euros en rémunération sur 2010 et 2011 contre 170 en Allemagne et 160 en France selon l'autorité bancaire européenne. Libération 16/07/13.

 

La réforme annoncée par la CE entrera en vigueur le 1er août. Elle oblige les banques à présenter un plan de restructuration détaillé qui assure leur viabilité avant de solliciter un financement public. Les banques qui ne pourront pas soumettre un plan de redressement crédible "devront présenter un plan de liquidation ordonnée". Par ailleurs, la charge de crises bancaires sera désormais assumée pour l'essentiel par les actionnaires et les détenteurs d'obligations des établissements concernés, pour minimiser la contribution des contribuables. Le Monde 18/07/13.

 

Pour la cinquième fois en un an, le Premier ministre portugais, Passos Coelho, a surmonté une motion de censure soutenue par l'opposition de gauche. Le Parlement a rejeté jeudi la motion présentée par les Verts. Diário Económico eurotopics 19/07/13.

 

Le magazine Der Spiegel a révélé que les services secrets allemands utilisaient un logiciel de surveillance de la NSA, l’Agence Nationale de Sécurité américaine. Les services de renseignements allemands ont nié tout échange massif de données avec leurs homologues outre-Atlantique. Ils ont cependant reconnu avoir testé le logiciel mentionné par le Spiegel, sans l’utiliser dans leur travail. Euronews 22/07/13.

 

Des milliards en plus pour les retraités, l'augmentation des allocations familiales et des routes flambant neuves, la CDU d'Angela Merkel et la CSU d'Horst Seehofer adoptent aujourd'hui leur programme électoral, en congrès extraordinaire, dans les ateliers de l’Opéra de Berlin. Les promesses seront-elles tenues ? c'est une autre affaire. Elles coûteraient cher au budget fédéral. Mais « c'est l'exercice habituel dans la république, de faire des promesses électorales qui seront ensuite écartées... lors des négociations pour constituer une coalition et un gouvernement », rappelait déjà le président du conseil économique de la CDU, Kurt Lauk. Revue de la Presse allemande 24/07/13.

 

Pour le Financial Times, le plan d'action de l'OCDE ne va pas assez loin : "Le mieux serait un accord international visant à coupler les impôts aux activités économiques réelles et à limiter la création d'entreprises-écrans, dont le seul objectif est de localiser les parties les plus rentables de l'activité dans des pays bénéficiant d'une faible fiscalité, voire aucune. Mais un accord mondial nécessite beaucoup d'efforts, et l'OCDE préfère éviter des réformes aussi radicales pour privilégier une approche plus graduelle. Il faudra voir si les États relèveront le défi et agiront ensemble sous l'égide de l'OCDE… Le risque, c'est qu'ils agissent de manière unilatérale, aux dépens du commerce mondial. Ce rapport est un début, mais il reste encore beaucoup à faire."eurotopics Financial Times 21/07/13.

 

Detroit s'en sortira mieux que la Grèce : A l'annonce de la faillite, le gouverneur du Michigan, Snyder, a immédiatement souligné qu'il était impossible d'attendre une hausse des recettes par le biais des habitants de Detroit… « Detroit doit pouvoir recommencer de zéro, en s'épargnant le fardeau de contraintes intenables ». Si Snyder avait été choisi pour mener les négociations entre l'UE et la Grèce depuis 2010, la situation serait vraisemblablement différente aujourd'hui." Upsala Nya Tidning – Eurotopics 20/07/13.

 

"En seulement quatre ans, les mesures d’austérité, qui ont entraîné l’appauvrissement et la baisse des importations au Portugal ont causé une chute de 14,2% de la consommation des ménages”. Presseurop 17/07/13.

 

À la fin du premier trimestre 2013, par rapport au premier trimestre 2012, le ratio de la dette publique en % du PIB s'est accru tant dans la zone euro (de 88,2% à 92,2%)que dans l'UE27 (de 83,3% à 85,9%). Eurostat 22/07/13.

.

L’appartenance du Royaume-Uni à l’UE est bénéfique pour l’économie britannique. Principale conclusion de six rapports rendus publics le 22 juillet. Premiers résultats d’une consultation sur les bénéfices de la répartition des compétences entre l’UE et la Grande-Bretagne. Euractiv 23/07/13.

Les 500 Français les plus riches ont une fortune cumulée qui dépasse le budget de l'État français. Et parmi eux, en tête du classement avec un patrimoine de  24 300 000 000 €, une personnalité bien connue en Belgique : Bernard Arnault. Info rtbf.be 14/07/13.

 

180 000 manifestations ont lieu chaque année en Chine. Libération 25/07/13.

 

Deux principaux thèmes dominent les UNES : la reprise de l’économie avec une croissance de 0,6% entre avril et juin ce qui, selon le GUARDIAN, fournit une arme précieuse au gouvernement contre les attaques du Labour. Le TIMES publie en outre une tribune de G. Osborne qui s’engage à réduire les inégalités et à répondre aux aspirations de l’ensemble du pays. Revue de presse Ambassade de France à Londres 26/07/13.

 

Lors du vote au FMI pour de nouveaux crédits à la Grèce, le groupe des pays émergents et en développement mené par le Brésil s'est abstenu. « Cette abstention est le fruit d'un durcissement de la lutte menée par le Brésil depuis le début de la crise contre la participation du FMI au sauvetage des pays de l'euro. Ceux-ci devraient recourir aux moyens suffisants de leurs partenaires de la zone euro plutôt que de dérober des fonds aux économies nécessiteuses de la planète ». Il Sole 24 Ore Eurotopics 01/08/13.

 

Manifestations depuis une semaine dans le sud de l'Angleterre, contre les projets d'extraction de gaz de schiste pour lesquels le gouvernement a promis des allègements fiscaux. "Les ministres courbent toujours l'échine devant les grands projets et les nouvelles technologies... Un mélange de peur, de zèle commercial et d'arrogance urbaine s'est emparé du gouvernement. Tout cela dépasse le cadre de la politique énergétique et touche des sujets comme la construction de routes, le projet totalement stupide de développement des TGV et la manie qui consiste à agrandir les aéroports. … De nombreuses personnes désormais se mettent en travers d'un système économique qui n'a jamais été aussi cupide et corrompu. Elles demandent quelque chose d'étonnamment radical : le calme et la paix." Tue Guardian eurotopics 01/08/13

 

Même Buckingham. Durant l’été, la résidence de royale s’ouvre à la visite, et embauche pour ce faire 350 salariés à temps partiel. A temps parfois très partiel : les nouvelles recrues signent des contrats « zéro heure ».
L
es personnes embauchées n’ont aucune heure de travail assurée : tout dépend de la fréquentation. Le contrat – d’une durée de trois à quatre mois – stipule par ailleurs qu’elles n’ont pas le droit de travailler pour un autre employeur, pour être toujours disponibles. La chaîne de magasins Sports Direct applique la même méthode à ses 20 000 salariés et la Tate Gallery et une chaîne de cinéma Cineworld. The Guardian Rue 89 01/08/13.



Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche