Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 16:48

 

 

 

 

Quatre jours à Londres permettent de ramener quelques photos. Mais il y a tant de choses à voir, à photographier : les monuments bien sûr, les musées, mais surtout les rues, les gens dans les rue... 

 

Pour cette escapade, après quelques images introductives, Camden Town sera le sujet essentiel de cette série d'images.

 

 

 

Deux vues générales sur les tours de Londres vues de Hungerford Bridge avec, notamment, la toute dernière tour Glass Shard ou London Tower Bridge de l'architecte Renzo Piano... haute de 310 mètres.

 

 

CIMG5464

 

 

 

CIMG5461.JPG

 

Sur la Tamise, le plus grand pont solaire du monde : Blackfriars Bridge...

 

 

CIMG5466.JPG

 

Aux abords de la Serpentine, la structure de Sou Fujimoto qui doit devenir un café,

 

CIMG5456.JPG

 

CIMG5455.JPG

 

et la sculpture "Rock on Top of Another Rock (2010/13) par Fischli/Weiss".

 

 

CIMG5459.JPG

 

 

  La sécheresse a fait perdre ses couleurs habituelles à Hyde Park cette année. Enfants et adultes apprécient le bain de pieds au Diana Memorial Fountain pour résister à la canicule exceptionnelle.

 

 

CIMG5460.JPG

 

 

CAMDEN TOWN

 

Une visite à Camden Town s'impose lors d'un passage à Londres. Camden ? des marchés où l'on trouve de tout comme dans les autres marchés. De tout et même d'autres choses.

Les photos ci-après ont été prises dans le Camden Lock Market (marché de l'écluse de Camden) et le Stables Market, construit dans et autour d'anciennes écuries pour les chevaux de halage du Regent's Canal.

 

Camden High Street, une rue avec les chalands, les touristes, les curieux, les commerces...

 

 

 

CIMG5474.JPG

 

 

CIMG5480.JPG

 

 

 

 

CIMG5494

 

 

CIMG5507

 

 

 

CIMG5500

 

 

 

CIMG5473.JPG

 

 

Dans le plus célèbre marché du monde (photo), pour comprendre pourquoi, il suffit de lever la tête...

 

 

CIMG5517

 

 

 

CIMG5496

 

CIMG5499

 

 

CIMG5478.JPG

 

 

 

 

 

CIMG5489

 

 

 

CIMG5485

 

 

CIMG5484

 

 

CIMG5481.JPG

 

 

 

 

CIMG5490

 

 

 

CIMG5491

 

CIMG5498

 

 

 

CIMG5497

 

 

 

CIMG5486

 

 

 

CIMG5501

 

CIMG5476.JPG

 

 

CIMG5575.JPG

 

  Dans le marché, de multiples statues viennent rappeler l'ancienne vocation du site...

 

CIMG5552.JPG

 

 

CIMG5548.JPG

 

CIMG5543

 

CIMG5545.JPG

 

CIMG5547.JPG

 

 

 

CIMG5550.JPG

 

 

 

CIMG5559.JPG

 

 

CIMG5544.JPG

 

CIMG5564.JPG

 

CIMG5565.JPG

 

CIMG5567.JPG

 

CIMG5568.JPG

 

CIMG5571.JPG

 

 

  En se promenant au hasard, on trouve des articles, des marchands, des clients, de la nourriture... en provenance de partout...

 

CIMG5534.JPG

 

 

CIMG5536.JPG

 

CIMG5535-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

CIMG5538.JPG

 

CIMG5539.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

CIMG5541.JPG

 

CIMG5542.JPG

 

 

 

CIMG5560.JPG

 

 

 

CIMG5555.JPG

 

 

CIMG5563.JPG

 

 

CIMG5561.JPG

 

 

 

CIMG5508

 

CIMG5509

 

CIMG5519

 

CIMG5510

 

 

 

CIMG5482.JPG

 

 

 

 

CIMG5518

 

CIMG5523

 

CIMG5516

 

 

 

CIMG5527

 

 

CIMG5526-copie-1

 

 

 

 

 

 

CIMG5514

 

 

CIMG5528.JPG

 

Les écluses

 

CIMG5529.JPG

 

CIMG5531.JPG

 

CIMG5531-copie-1.JPG

 

Un restaurant sur le bord du canal....

 

CIMG5573.JPG

 

  ... avec des sièges-scooters....

 

CIMG5512

 

Il est possible de faire un tour avec un batelier pirate...

CIMG5532.JPG

 

 

 

CIMG5578.JPG

 

... ou, plus classiquement, une petite croisière sur le Regent's Canal qui mène à Little Venice (images de 2002).

 

 

LIttle-Venice-b.jpg

 

LIttle-Venice-2002-24-07-2013-14-59-37.bmp.jpg

 

  Le soir venu, au centre de Londres, promenade apaisante sur les bords de la Tamise...,

 

  CIMG5469.JPG

 

 

CIMG5468.JPG

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 20:39

 

"Le Portugal bat de l'aile. La Grèce n'a pas grand espoir de retrouver... Chypre vacille encore... L'Irlande semble braver la situation en voulant sortir de son programme de sauvetage d'ici la fin de l'année ; mais nous sommes ici aussi en récession. C'est un bilan plutôt maigre pour les soi-disant experts de la CE, de la BCE et du FMI..." Eurotopics Irish independent 05/07/13.

Lettonie"Même si les politiques clament jour et nuit être démocratiques, ils se contrefichent des piliers de la démocratie et n'autorisent pas la population à s'exprimer sur l'introduction de l'euro. Il en va de même du maintien ou de l'abandon de notre devise nationale. C'est une question importante pour la Lettonie, et elle nécessite un référendum." Eurotopics Neatkarīgā 05/07/13.

La BCE maintiendra le taux d'intérêt directeur de la zone euro bas "pour une durée prolongée"et pourrait même le baisser (Mario Draghi). Dans un contexte de tensions politiques au Portugal et en Grèce, ces déclarations ont provoqué d’importantes hausses des bourses européennes et une baisse des primes de risque sur les obligations, en particulier espagnoles. Expansion Presseurop 05/07/13.

Le PVV, le FN, le Vlaams Belang se rejoignent dans une conviction radicalement anti-européenne, dans la volonté commune de déclencher un 'séisme politique' en Europe Il est regrettable que la famille politique d'extrême droite soit la seule à canaliser la désillusion européenne, tandis que les formations politiques classiques veulent faire avancer le projet européen pour sauver l'euro à tout prix. eurotopics Volkskrant 08/07/13.

«La culture du bien-être nous rend insensibles aux cris d’autrui»et «aboutit à une globalisation de l’indifférence», a déploré le pape lors d’une messe suivie par 10 000 personnes sur le petit stade de Lampedusa.
Selon le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés, 40 migrants sont morts depuis le début de l’année en tentant de gagner l’Italie après un bilan de 500 victimes en 2012.
Depuis 1999, plus de 200 000 migrants ont transité par Lampedusa. Libération 08/07/13.

Alerte : la France sabote la taxation des transactions financières ! Par D. Plihon, Attac et P. Wahl, président de WEED, Allemagne http://blogs.mediapart.fr/blog/attac-france/080713/alerte-la-france-sabote-la-taxation-des-transactions-financieres

La zone euro et le FMI ont décidé d’accorder une nouvelle tranche d’aide à Athènes, en contrepartie du licenciement de 15 000 fonctionnaires. C’est le meilleur moyen de perdre le soutien des citoyens à la nécessaire réforme des services publics... To Ethnos presseurop To Ethnos 09/07/13.

L’entrée de la Croatiedans l’UE, la décision d’entamer des pourparlers d’adhésion avec la Serbieet l’acceptation de la requête de la Lettonied’intégrer la zone euro illustrent l’attrait que continue d’exercer l’UE. Enfin, les derniers indices des directeurs d’achat, qui donnent une idée des perspectives du secteur privé, n’avaient pas été aussi favorables depuis mars 2012. L’Europe devrait sortir de l’ornière de la récession dans le courant du second semestre de cette année.
Depuis le premier sauvetage de la République hellénique en mai 2010, l’hostilité politique des pays créanciers à l’égard du sauvetage des pays débiteurs n’a cessé de croître. Or, la patience de ces derniers face à l’austérité arrive à bout. C’est sur cet affrontement vénéneux que s’ouvrira le dernier acte de la crise de la zone euro. Presseurop Financial Tmes 10/07/13.

La CE a accusé 13 banques d’entente illégale sur le marché des produits dérivés. Si elle est de plus en plus souvent capable de découvrir ce genre d’agissement, c’est bien souvent grâce à des dénonciations venues des rangs mêmes des cartels.Presseurop Les Echos 09/07/13.

Mittal transfère ses avoirs de Belgique au Luxembourg. Ce transfert intervient alors que le gouvernement belge veut taxer les bénéfices des entreprises versant des dividendes à leurs actionnaires, mais ne payant pas d'impôts. Le Monde 11/07/13.

L’exécutif européen vient d’apporter une nouvelle pièce maîtresse, en coiffant l’union bancaire d’une autorité supranationale. L’Allemagne s’oppose. Euractiv 11/07/13.

Le PE avance, les États patinent. Devant un parterre de banquiers, P. Moscovici juge la taxe sur les transactions financières “excessive”. La France et l’Allemagne, divergent toujours sur son utilisation. Les députés européens, vote consultatif, reprennent les taux de 0,1 % pour les transactions boursières et d’obligations et 0,01 % pour les produits dérivés proposés par la CE. Jusqu’en 2017, les produits dérivés seraient taxés à 0,005 %. Pour les obligations souveraines, le taux serait de 0,05 %. La France et l’Italie souhaitent les exclure du champ de la taxe. EurActiv 12/07/2013



La bataille du gaz et du pétrole de schiste fait rage dans les couloirs bruxellois. Plusieurs pays, au premier rang desquels la Pologne, le Royaume-Uni, l’Espagne, la Roumanie, la Lituanieou la Tchèquie, militent pour exploiter librement les ressources supposées de leur sous-sol : ils refusent donc toute législation européenne contraignante.
Un eurobaromètre publié en janvier dernier montre que 74 % des Européens (89 % des Français) seraient inquiets si un forage de gaz de schiste avait lieu dans leur voisinage. Le seul pays à approuver les gaz de schistes ? La Pologne…
Jean Quatremer 12/07/13.

Sur les 97 milliards d'informations déjà capturées et stockées par Prism, selon un document fourni par Snowden au Spiegel, 15 millions de communications électroniques ont été interceptées en Allemagne et 2 millions en France. Libération 12/07/13.

L'Allemagne a instauré une redevance que devront payer les moteurs de recherche pour les contenus de presse qu'ils reprennent... Google a décidé d'indexer les seuls sites allemands qui en feront la demande et accepteront que cela se fasse à titre gratuit. Google aurait certainement été contraint de négocier si la France n'avait pas renoncé à une mesure similaire en échange d'un fonds d'aide à la presse de 60 millions d'euros alimenté par Google. Alter éco juillet-août 2013

Les énergies renouvelables, fin 2012, couvraient 23% de la demande d'électricité contre 17% en 2010, quand la France passait de 15 à 16,4% entre 1997 et 2012... Alter éco juillet-août 2013

La CE est opposée aux aides que l’Allemagneaccorde aux industriels spécialisés dans l’énergie renouvelable. Selon le Spiegel,Bruxelles estime que les consommateurs paient - au travers d’une taxe - le développement des énergies renouvelables, et voudrait ouvrir une procédure pour atteinte aux règles de la concurrence. Libération 14/07/13



Pensez-vous que :

Le fossé entre riches et pauvres a augmenté pendant les 5 dernières années

Le système économique favorise les riches

Le fossé riches-pauvres est un très grand problème

G-B

72

65

50

France

81

70

65

Allemagne

88

72

51

Italie

88

86

75

Espagne

90

89

75

Grèce

88

95

84

Tchéquie

82

75

54

Pologne

71

79

54

Pew research center 14/05/13

Le FMI a donné à la zone euro sa feuille de route pour "relancer la croissance et l'emploi"... : restaurer le bilan des banques pour relancer le crédit, progresser vers une union bancaire complète, apporter un soutien suffisant à l'économie à court terme, mettre en œuvre des réformes structurelles pour tirer la croissance... La Lettre Fondation Robert Schuman 15/07/13.



Les 500 plus fortunés de France se sont enrichis de 25 % en un an... Optimisation fiscale : Facebook, Ikea et Apple ont refusé d'être auditionnés... Trop chères, les colonies de vacances sont désertées.
La lutte des classes n'existe pas, dit-on. On ne peut que le regretter à voir les titres de 3 articles du Monde.fr du 10/07/13 qui n'ont donc aucun lien entre eux.



TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit



Certains croyaient avoir vu une Batho de (com)plaisance, c'était un lance-torpille. 05/07/13.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 21:46

 

La situation française, économique, politique, européenne n'est pas florissante. Ni la situation de l'Union européenne (UE) où seule l'Allemagne semble, pour le moment, tirer profit de la situation mondiale. Tout ceci, c'est clair, c'est la faute de l'UE et, surtout, de l'euro.

 

En France, il est classique que les gouvernements fassent porter la responsabilité de mesures impopulaires à une obligation européenne qu'ils ont acceptée ou approuvée à Bruxelles. Que les élections européennes soit vues comme la confirmation ou la revanche d'une élection précédente qu'elle qu'en soit la nature, présidentielle, législative, municipale. Que la composition des listes soit un bureau de placement, un lot de consolation, une mesure d’éloignement, une sinécure permettant de poursuivre des activités politiques hexagonales.

Bien sûr, ce n'est pas le cas de tous les députés, et certains ont à cœur de participer activement au travail du Parlement européen (PE) . Il sera intéressant de voir leur place et leur rôle pendant la campagne électorale.

 

Pour le première fois, lors d'une élection européenne, il est possible que l'Europe soit, en 2014, au centre des débats : sortie ou non de l'UE et abandon ou maintien de l'euro pourraient en être des thèmes principaux. Avec des positions qui risquent de faire clivage aussi bien au sein de la droite qu'au sein de la gauche et peut-être même au sein des partis et des listes constituées.

 

Ces questions toucheront d'autres pays de l'UE, au delà des partis populistes ou nationaliste. Déjà des dissidents des partis au pouvoir ont constitué Alternative für Démocratie en Allemagne et United Kindom Independence Party au Royaume-Uni.

Tout va mal, à cause de l'euro ?

 

Ce n'est pas la faute de l'euro, ni de l'UE d'ailleurs, si la crise a éclaté en 2008 aux États-Unis, avec les subprimes, entraînant la faillite de Lehman Brothers qui a fait trembler le système bancaire mondial. Depuis, il a fallu, toutes affaires cessantes (?), sauver les banques, les peuples dussent-ils en mourir.
Première puissance mondiale, les États-Unis ne sont toujours pas sortis de la crise malgré le roi dollar, un changement de président, des investissements massifs, la Réserve fédérale aux possibilités quasi illimitées qui maintient sa politique monétaire ultra-accommodante...
Avec une dette de l’État fédéral qui ne cesse de croître : 69,7% du PIB en 2008, 103,6% en 2012. Et un déficit public à 12% du PIB en 2012 (4% prévu en 2013).

 

La situation japonaise n'est pas due à l'euro ou à l'UE. Le Japon, malgré une monnaie nationale, n'en finit pas de sortir de la crise avec une dette publique la plus importante au monde (199% du PIB en 2010,: 229 en 2011, 236 en 2012)... Après avoir incarné, pendant des années, l'économie miracle, le modèle à suivre...

 

Ce n'est pas la faute de l'euro si la situation du Royaume-Uni n'est guère plus brillante que celle de la France. Elle dispose en effet d'une devise prestigieuse et autonome.

 

Le principal reproche fait à l'euro, c'est d'être une monnaie adoptée par des pays qui sont dans des situations économiques bien différentes : ainsi le PIB par habitant varie de 1 à 2 entre Estonie, Malte, Slovaquie, Grèce, Portugal et Autriche, Danemark, Pays-Bas et Allemagne et même de 1 à 4 avec le Luxembourg.
Est-ce bien différent à l'intérieur d'un pays ? Le rapport du PIB par habitant varie de 1 à 2 entre Picardie ou Languedoc-Roussillon et Île de France sans que personne ne propose une monnaie différente pour ces régions.

Ce rapport de 1 à 2 se retrouve aux États-Unis entre le États les plus pauvres, Mississipi, Idaho, Virginie O. ou Caroline du Sud et les plus riches Delaware, Alaska, Connecticut et même de 1 a 6 si on prend en considération le District de Columbia.

 

Bien entendu, les différences structurelles entre les pays de l'UE ne se résument pas au seul niveau de PIB mais la Picardie ou le Languedoc-Roussillon ne sont pas différents de l'Île de France seulement par le PIB...

 

Ce qui fait la différence entre un pays comme la France, les États-Unis et l'UE, c'est le degré de solidarité budgétaire, les transferts entre parties riches et parties pauvres.

 

Le budget de l'Union représente 1 % environ du PIB de l'UE à 27 alors que les budgets de ces États représentent en moyenne 44 % du PIB, plus de 50% pour la France. Aux États-Unis, pays fédéral, les dépenses publiques représentent 24 % du PIB.

Alors est-ce l'euro qu'il faut mettre en cause ou l'absence de solidarité organisée entre États européens parfaitement illustrée par la ridicule faiblesse du budget européen ? Budget que les chefs d’État et de gouvernement ont encore voulu diminuer ? Est-ce l'euro ou la politique des États de l'UE ? Le succès n'est pas éclatant à la vue des résultats des politiques imposées par la triade maléfique (FMI, Banque européenne, Eurogroup).
Un simple coup d’œil sur les pays « aidés »permet de voir que, depuis 2008, leur situation ne s'améliore guère (PIB, Déficit, Dette) alors qu'une cure d'austérité sans précédent leur est imposée avec un chômage insupportable et une « croissance négative », comme ils disent, le tout couronné par une reprise des migrations intra-européennes, surtout, vers l'Allemagne mais aussi vers d'autres pays où semble exister une possibilité de travail : Afrique (Angola, Maroc), Amérique latine...

L'abandon de l'euro serait un grave aveu d'échec de l'idée européenne qui ne s'en relèverait pas de sitôt : argument largement insuffisant car on peut être contre l'idée d'UE et surtout telle qu'elle s'est construite et qu'elle fonctionne actuellement. De conduire des politiques libérales, très probablement, peu différentes de celles d'aujourd'hui. Ce ne serait pas un remède au manque de solidarité, bien au contraire, avec des dévaluations compétitives, et un stimulant du rejet, du repliement national et du nationalisme, déjà trop répandus à droite comme à gauche, dans de nombreux États de l'UE.

A ce jour, au delà du refus de l'UE telle qu'elle fonctionne, aucune force crédible, nécessairement européenne, n'a été capable d'avancer des propositions.
Les peuples manifestent, quelquefois massivement et vigoureusement, à l'échelle nationale dans l'isolement, sans aucune coordination et solidarité européennes. Chacun pour soi et la triade maléfique et les gouvernements contre tous !

Au niveau des forces politiques, il n'existe pas d'espace public européen, en dehors du PE, largement ignoré, pas de réel parti à l'échelle européenne, ailleurs que sur le papier, aucune action politique pour s'opposer aux mesures prises par des gouvernements plus ou moins soumis à la tutelle de proconsuls sans mandats électoraux. Les chefs d’État et de gouvernement arrivent à s'imposer avec quelques entorses à la démocratie qui n'est que proclamée : ils n'ont pas tenu compte des résultats des référendums en France et aux Pays-Bas, des proconsuls font plier des gouvernements élus...



Euro ou pas euro, ne serait-ce pas la politique qu'il faut changer ? Les élections européennes peuvent être un moment fort pour une relance démocratique au niveau européen. A condition de sortir de son petit territoire, de sa petite chapelle.



Dette publique en % du PIB – Google Data

 

Espagne

Grèce

Irlande

Italie

Portugal

UE

2013

84,2

156,9

117,6

127

123,6

85,3

2011

69,3

170,3

106,4

120,8

108,3

82,5

2010

61,5

148,3

92,1

119,3

94

80

2009

53,9

129,7

64,8

116,4

83,7

74,6

2008

40,2

112,9

44,5

116,1

62,3

62,3

 

Déficit public en % : http://epp.eurostat.ec.europa.eu/statistics_explained/index.php/Government_finance_statistics/fr

 

Espagne

Grèce

Irlande

Italie

Portugal

UE

2013

10,6

10

7,6

3

6,4

4

2011

8,5

9,1

13,1

3,9

4,2

4,5

2010

9,3

10,3

31,2

4,6

9,8

6,5

2009

11,2

14,6

14

5,4

10,2

6,9

2008

4,5

9,8

7,3

2,7

3,6

2,4



Croissance économique du 1er trimestre 2013 par rapport au 4ème 2012 (Les Echos Eurostat 16/05/13)

Espagne

Grèce

Italie

Portugal

-0,5

-5,3 (sur 1 an)

-0,5

-0,3



Chômage :http://www.statistiques-mondiales.com/ue_chomage.htm

 

Espagne

Grèce

Irlande

Italie

Portugal

UE

2013

26,8

28,8

13,5

12

18,5

11

2012

26,2

25,7

14,7

11,3

17,3

10,7

2011

22,8

22

14,5

8,9

13,6

9,9

2010

 

 

 

 

 

 

2009

18,9

9,2

11,1

7,4

9,3

9,1

 





Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 14:33

Delphine Batho a été licenciée pour avoir contesté publiquement le budget 2014 du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie 12 mois après sa nomination. Cette conseillère de Ségolène Royal lors de sa candidature à la présidence de la République en 2007 et porte parole du candidat François Hollande en 2012, succédait à Nicole Bricq, conseillère de Ségolène Royal au ministère de l’Écologie en 1992-93 qui n'avait tenu qu'un mois au même ministère.

 

Cette agitation gouvernementale pourrait faire penser que François Hollande connaît quelques difficultés avec les femmes ministres.
A moins, comme le dit EELV, que ce ne soit avec l'écologie, ou comme l'a précisé Delphine Batho avec les groupes de pression. Nicole Bricq avait changé d’attribution ministérielle quelques jours après sa décision de suspendre tous les permis de forages exploratoires d'hydrocarbures au large de la Guyanne.

Le Monde avait attribué cette mutation aux pressions de l'Union française des industries pétrolières, de Shell, de Total et de Laurence Parisot, alors présidente du Medef, qui avaient appelé directement Premier ministre et président de la République.

 

Le départ de Nicole Bricq avait été relativement discret, il n'en est pas de même de celui de Delphine Batho. Elle a d'abord qualifié de «  mauvais  » le budget 2014 de son ministère, ce qui lui a valu d'être «  démissionnee  ». Elle a ensuite parlé de sa « déception à l'égard du gouvernement  » et du « tournant de la rigueur qui ne dit pas son nom et qui prépare la marche au pouvoir de l’extrême droite ».

Sur les questions écologiques, elle a mis en doute la volonté du gouvernement « de mener à bien la transition énergétique  » et affirmé : "Certaines puissances économiques n'acceptaient pas le niveau d'ambition que je fixais pour la transition énergétique", notamment sur la question du gaz de schiste et la réduction de la part du nucléaire en France. "Ces forces ne se sont pas cachées de vouloir ma tête, mais si le gouvernement avait été solidaire, elles n'y seraient pas parvenues". "C'est sur l'écologie que se concentre l'affrontement avec le monde de la finance et la politique d'austérité".

Delphine Batho est plus qu une lanceuse d'alerte, c'est une lanceuse de torpilles !

 

Qui plus est, elle met directement en cause le PDG de Vallourec et son épouse directrice de cabinet de François Hollande. Personne, dans la majorité ou dans l'opposition ou dans les médias, n'avait soulevé ce possible conflit d'intérêt !

 

Le changement d'attribution de Nicole Bricq et le limogeage de Delphine Batho traduisent un malaise qui dépasse largement la déception populaire, les imprécations de la Gauche de gauche ou la valse hésitation de EELV et même les différentes fractions de la gauche du PS pour atteindre les membres du gouvernement sur les questions écologiques et au delà. L'alerte ne vient pas de EELV, « retiens moi ou je vais faire un malheur  »... Mais de 2 ministres de l'écologie socialistes qui mettent en évidence la sensibilité de François Hollande aux « pressions amicales  » des groupes de pression industriels.
La nomination d'un troisième ministre de l'écologie en 13 mois, homme cette fois, va-t-elle changer les choses ? Il est impensable que le nouveau ministre, réputé écologiste sincère, se soit embarqué, dans cette aventure sans l'assurance, au plus haut niveau, que des décisions spectaculaires vont être prises à la rentrée : «  un été de la Saint Martin  » écologique ?

 

De cette histoire, encore une fois mal gérée par François Hollande, EELV pourrait tirer bénéfice d'une ou plusieurs décisions devenues indispensables à la suite des démissions en série de ministres socialistes.

Il ne fait pas de doute qu'EELV est en situation favorable pour faire pression. Les ministres EELV, n'ont obtenu, à ce jour, aucun arbitrage décisif sur les points importants qui justifieraient leur présence au gouvernement. Ils agitent en permanence une menace de démission, arme à un seul coup, toujours ajournée par la volonté de rester au gouvernement jusqu'à l’adoption d'une loi «  Duflot  » sur le logement.

Avec ou sans démissions, EELV pourra se flatter d'un succès qui ne serait pas le sien et démissionner pour protester contre l'insuffisance de ces premières mesures écologiques. La patience est enfin récompensée. Car une démission, aujourd'hui, serait catastrophique pour l'image du gouvernement.

 

Pour le gouvernement, l'urgence n'est pas le changement climatique mais le bouleversement électoral annoncé : municipales, sénatoriales, européennes de 2014. Dans cette optique, il est possible d'espérer quelques avantages collatéraux au point de vue écologique.

 

Seront-ils suffisants aux yeux des électeurs pour limiter la catastrophe électorale annoncée des uns et des autres ?

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 15:20

 

Mémo de la coalition gouvernementale : "les Pays-Bas sont convaincus que le temps d'une "union sans cesse plus étroite" dans tous les domaines politiques possibles est derrière nous"... "le slogan de l’UE devrait être "Européen, là où c’est nécessaire, national là où c’est possible". Il indique qu'il y a un grand besoin d’UE dans des domaines capitaux comme la gouvernance économique, l’immigration ou la défense. Mais qu’un examen des pouvoirs de l’UE effectué par le ministre des Affaires étrangères [néerlandais] montre un besoin équivalent d’une UE plus modeste, plus sobre. 24/06/13 Presseurop Volkskrant.

 

Le gouvernement néerlandais a identifié 54 domaines ou législations qui devraient être traités au niveau national et non européen. Euractiv 25/06/13.


 

Selon une étude commandée par l’UE, "l’Italie figure parmi les pays les plus inégalitaires pour les revenus, deuxième derrière le Royaume-Uni en Europe et bien au-dessus de moyenne de l’OCDE".
Les pays d’Europe continentale (Allemagne, France, Bénélux) ont un index Gini bas, entre 0,26 et 0,30, et un des plus stables ; les nordiques voient l’inégalité augmenter comme en Suède, en Finlande, tout en partant d’un niveau très bas ; les économies de marché comme le R-U ont limité l’aide sociale et connaissent une grande inégalité ; les pays de l’est, qui avant 1989 avaient des niveaux proches de la Scandinavie, prennent désormais une autre direction. 24/06/13 Presseurop Il Sole, 24 Ore

NB :

Le coefficient de Gini est une mesure du degré d'inégalité de la distribution des revenus dans une société donnée, développée par le statisticien italien Corrado Gini.

Le coefficient de Gini est un nombre variant de 0 à 1, où 0 signifie l'égalité parfaite (tout le monde a le même revenu) et 1 signifie l'inégalité totale (une personne a tout le revenu, les autres n'ont rien, cas extrême du maître et de ses esclaves). Wikipedia

 

 

La CE dénonce le système de subventions croisées au sein de la holding ferroviaire allemande, qui contrevient aux règles de la concurrence. Euractiv 25/06/13.

 

Alors que le PE et les États viennent d’aboutir à un compromis pour diminuer les émissions de CO2 des voitures après 2020, Berlin et les concessionnaires de luxe allemands font tout pour bloquer l’accord, quitte à utiliser l’arme du chantage à la fermeture d’usines. Euractiv 27/06/13.


 

Les ministres européens des Finances sont parvenus à un compromis pour la gestion des banques en difficulté. Propriétaires et créanciers devront contribuer dorénavant à leur renflouement. On va enfin cesser de saigner le citoyen pour sauver les banques déficientes, se réjouissent certains commentateurs. D'autres doutent toutefois que ce plan fonctionne en cas de faillite d'une grande banque. Eurotopics 28/06/13.


 

La France se caractérise par un niveau de stress particulièrement élevé, selon une enquête de la Fondation européenne de Dublin. 5 % des Français se disent "tendus en permanence"(contre 3 % en Europe) et 13 % "la plupart du temps" (9 % en Europe). En cause notamment le manque de reconnaissance au travail et l'insécurité de l'emploi. Parmi les 27 pays de l'UE, seules la Grèce et Chypre ont des taux de stress plus élevés. Lettre d'information d'Alter éco 28/06/13.

 


La part de l’euro dans les réserves mondiales de change selon la BCE est passée de 25,1% en 2011 à 23,9% en 2012, le dollar était inchangé à presque 62%. Les monnaies telles que les dollars canadien et australien ont augmenté leur pourcentage en raison de la croissance de ces 2 économies et de la faiblesse relative de la dette. Euronews 02/07/13.


 

Depuis le 1er juillet, l'UE compte un nouveau membre : la Croatie, après 10 années de négociations.


 

« Ne nous tirons pas de balle dans le pied pour nous défendre contre les micros américains » De nombreux articles et éditoriaux sur cette affaire, dans l’ensemble favorables à une ligne « ferme » à l’égard des États-Unis mais incitant à ne pas remettre en cause les négociations sur l’accord de libre-échange. Revue de presse de l'ambassade de France à Rome 02/07/13.


 

Sur 14 pays riches comparables, la France est au dernier rang en matière de dépense par élève au primaire, au 11e rang pour l’enseignement supérieur et au 7e pour le secondaire. Un choix de société. Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


 

Londres solde son passé colonial. Les victimes de l'insurrection mau-mau recevront des compensations. Mais pas encore d'excuses. CI 20-26/06/13.


 

La libre circulation des travailleurs dans l’UE a “des effets pervers” qui “gangrènent certains secteurs” de l’économie du pays. En 2011, on dénombrait en Belgique 337 189 travailleurs détachés, envoyés de leur pays d’origine, soit 120 000 de plus qu’en 2009. Cette pratique “tourne au dumping social”.
L’État belge est triplement lésé. 1 - Ces travailleurs ne cotisent pas à la sécurité sociale belge. 2 - Des travailleurs belges sont mis en chômage économique, le boulot étant effectué par du personnel “importé”. 3 - Les entreprises qui respectent la loi, subissent la concurrence de celles qui usent/abusent du détachement. Le Soir 03/07/13 presseurop

 


« Lors des négociations avec la Croatie, l'UE a fermé les yeux sur de nombreux problèmes… Bonne décision d'intégrer les pays des Balkans et de maintenir la porte ouverte. Mais il convient de critiquer l'indulgence face aux pays manifestement faibles de la région. On a reconnu les erreurs avec la Roumanie et la Bulgarie, on les a répétées dans le cas de la Croatie." 01/07/13 Frankfurter Allgemeine Zeitung eurotopics


 

En mars, le PE rejetait le budget 2014-2020 adopté par les chefs d’État et de gouvernement. Car, pour la première fois, il était en baisse. Hier, il l’a approuvé. Une défaite ? Pas totale. Il a pu arracher quelques améliorations. Les sommes non utilisées ne retourneront plus dans les États en fin d’année, mais seront reportées à l’année suivante. Sur 2007-2013, près de 55 milliards d’euros n’ont pas été dépensés. Cette flexibilité devrait permettre de dépenser davantage pour 2014-2020 qu’au cours de 2007-2013, en dépit de plafonds inférieurs. Le PE a aussi obtenu que les perspectives financières soient révisées dès 2016 pour une entrée en vigueur en 2017, et que de la création de ressources propres, ne dépendant plus des États, soit ouvert. 03/07/13 Libération

 

 

Diriger une grande banque, c'est « jouer à la roulette russe avec la tête de quelqu'un d'autre ».
La haute finance mondiale est un ensemble de cartels dépendant les uns des autres, qui se divisent le marché et usent de leurs avantages pour éviter l’entrée de nouveaux concurrents. Guardian CI 27-06- 03/07/13.


 

Bien que ce entreprises aient été fondées au Japon par des personnes de nationalité japonaise... Aujourd'hui, non seulement celles ci délocalisent... mais les actionnaires, les salariés, les gérants sont de nationalité diverses ce qui fait d'elles des entre prises sans patrie.

Il semble que la mondialisation et le nationalisme xénophobe soient incompatibles ; en réalité, ce sont les deux faces de la même médaille. Asahi Shimbun CI 7-06- 03/07/13.

 


 

L'UE hésite à relancer le processus d'adhésion avec Ankara. Au grand dam des leaders de la contestation. Süddeutsche Zeitung CI 7-06- 03/07/13.

 

 

 

 

 

TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT 



Huit partielles perdues ! Pour le PS, c'est la totale !! 17/06/13.


Grande différence avec Berlusconi, Sarkozy ne fait pas rire les Français. Fait-il rire les Italiens ? 05/07/13

 

 

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 21:04

 

La dette publique de l'Espagne a fortement progressé au cours du premier trimestre 2013, établissant un nouveau record à 88,2% du PIB, un niveau bien supérieur à la limite européenne de 60% du PIB. La dette du pays a augmenté de 15,2 points de pourcentage par rapport à la même période de l'année précédente. Lettre fondation Robert Schuman 17/06/13.

 


Les immatriculations de voitures neuves dans l'UE sont reparties à la baisse en mai, à 1,04 million d'unités, soit la plus mauvaise performance pour un mois de mai depuis 1993. Le Figaro.fr 18/06/13.

 


Le GUARDIAN poursuit ses révélations et explique « comment le Royaume-Uni avait espionné ses alliés du G20 lors de précédents sommets », en 2009 notamment. Revue de presse Ambassade de France à Londres 18/06/13.

 


Mélenchon, en première ligne pour les européennes, a pour ambition de passer devant le PS à l’occasion des élections européennes de 2014. L’accord de libre échange UE-USA devrait être un sujet phare de la campagne. Euractiv 18/06/13.



Cameron et Obama grands vainqueurs de l’accord de libre-échange entre l’UE et les États-Unis (Wall Street Journal et la presse allemande).
Pour D. Cameron, le TTIP est une manière politiquement acceptable de placer la GB au cœur de l’Europe, sa promotion enthousiaste d’un projet de cette envergure lui ayant permis de faire reculer la méfiance engendrée par sa mauvaise gestion de certaines relations de la GB en Europe. Wall Street Journal.
L'accord de "bénéficierait avant tout aux Américains." Sa mise en place permettrait de créer 1,1 millions d'emplois supplémentaires aux États-Unis et le PIB réel par personne augmenterait de 13,4%. Die Welt.
Le volume d’échanges commerciaux entre l’Allemagne et les pays d’Europe du sud baisserait de 30%, entre l’Allemagne et la France de 23% tandis qu’il doublerait avec les États-Unis. Ainsi l’Union douanière [mise en place par l’UE en 1968] perdrait de sa valeur. Frankfurter Allgemeine Zeitung.
Tageszeitung
partage l’inquiétude d’une association de 22 ONG sur les conséquences de l’ouverture du marché européen pour les acquis en matière de protection des consommateurs en Europe. De la viande de poulet désinfectée à l’eau de javel, des bœufs clonés et des produits alimentaires modifiés génétiquement — les consommateurs européens sont menacés par tout cela. Presseurop 18/06/13.



Le Conseil national suisse a rejeté par 126 voix contre 67 une loi qui aurait permis le transfert de données bancaires aux autorités américaines. Le Temps voit dans cette décision un message codé à l'attention de Bruxelles : "Le Conseil national dit non à un 'diktat' de l'étranger, aux exigences d'une grande puissance sûre de sa force, pour mieux indiquer à ses voisins qu'un État, aussi petit soit-il, peut résister. En clair, c'est un message indirect envoyé à Bruxelles, qui veut lever le veto helvétique en matière d'échange d'informations fiscales." eurotopics 19/06/13.

 


Selon un rapport de la commission parlementaire sur le secteur bancaire britannique, les banquiers accusés de conduite irresponsable devraient être emprisonnés. Le rapport suggère que le versement de certains bonus soient différé de plus de 10 ans afin que l’impact des décisions prises par les cadres des banques puisse être évalué. Il a aussi appelé le gouvernement à étudier des alternatives à la vente de ses actifs dans la Royal Bank of Scotland. FT presseurop 19/06/13.

 


Aide à la Grèce : bénéficiaire, les banques ! Agnès Rousseaux publie sur Bastamag: "les principaux destinataires sont les banques grecques (58 milliards d’euros) et les créanciers de l’État grec (101 milliards), principalement des banques et fonds d’investissement. Au moins 77% de l’aide a donc bénéficié, directement ou indirectement, au secteur financier !" Et les autres destinataires ? "Seuls 46 milliards, parmi les prêts accordés par les créanciers internationaux et européens, ont servi à renflouer les comptes publics de la Grèce." Arrêt sur image 20/06/13.



Trois mois après le plan de sauvetage européen, le président chypriote demande une renégociation pour conjurer l’effondrement économique et financier de l’île. Mediapart 20/06/13.

 


Les pays les plus riches ont profité de la crise de l’euro et les pauvres sont allés de plus en plus mal" (publication des chiffres d'Eurostat surle PIB par h de chaque État européen).
Comparaison aux chiffres de 2009 : les pays les plus riches se sont enrichis alors que les plus pauvres, situés principalement au sud du continent, se sont appauvris.
Selon Eurostat, la zone euro a terminé 2012 avec des PIB/habitant à 108% de la moyenne européenne, comparé à 2009 qui enregistrait 109%. Quand on étudie la situation pays par pays : : Les Portugais, par exemple, sont partis d’un PIB/h à 80% de la moyenne européenne en 2009, tombé à 75% en 2012. En Grèce, chute encore plus sévère, de 94 à 75%. Quant aux Allemands, ils ont renforcé leur pouvoir d’achat de 115% à 121% et les Autrichiens de 125 à 131%. Presseurop 20/06/13.

 


Alors que le projet de loi sur le référendum (concernant l’UE) a été publié hier, le Daily Telegraph cite un sondage auprès de la base conservatrice : si un référendum avait lieu aujourd’hui, 71% des interrogés choisiraient de sortir de l’UE. Mais plus de moitié resteraient si le Premier ministre parvient à rapatrier des compétences cédées à Bruxelles. Revue de presse Ambassade de France à Londres 20/06/13.



7 idées reçues sur les retraites : http://www.rue89.ccom/rue89-eco/2013/06/19/retraites-avant-debattre-debarrasser-sept-idees-recues-243443

 

 

TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit


Huit partielles perdues ! Pour le PS, c'est la totale !! 17/06/13.



 

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 10:18

 

 

Les troubles en Turquie annonciateurs d'évolutions dans d'autres pays européens. "L'OIT a publié un rapport évoquant un risque accru de troubles sociaux en Europe, notamment en Espagne, au Portugal, en Grèce et en Italie. Quelle est la cause de la colère ? L'injustice sociale, le chômage, et un niveau de vie en chute libre. Avec la révolte turque, le monde tourne plus vite désormais et la colère liée aux inégalités s'amplifie, surtout en Europe." De Morgen eurotopics 07/06/13.

 


« C’était donc ça : le plan d’aide était faussé depuis le début. Un plan qui a conduit à des conséquences dévastatrices. Un plan qui était censé “sauver” la Grèce, mais c’est plus exactement de l’euro qu’il s’agissait, et cela, à travers la mise à mort de la Grèce ! Et qui dit ça ? Eh bien, un des trois membres de la Troïka : le FMI. Et il critique autant ses partenaires que lui-même, mais aussi le gouvernement grec. Tous ensemble se sont dirigés vers une catastrophe qui n’avait pas d’autre motif que de faire gagner du temps aux autres [pays de la zone euro] ». To vima presseurop 07/06/13.

 


Plus de 80% des gynécologues et 50% des anesthésistes et infirmiers n’appliquent pas la loi (1978) qui légalisa l'avortement en Italie.
Il a fallu attendre 2010 pour que l’IVG soit entièrement dépénalisée en Espagne. Cette loi est aujourd'hui remise en cause par le Parti populaire au pouvoir. CI 06-12/06/13.

Temps passé au travail

PB

DE

FR

BE

AU

G-B

SU

FL

ES

IT- Tchéquie

PL

1379

1413

1476

1577

1600

1625

1644

1684

1690

1774

1937

CI 06-12/06/13.

 

La croissance du PIB japonais revue à la hausse, à 1 % de janvier à mars par rapport au trimestre précédent, contre 0,9 % en première estimation, annonce le gouvernement. Cette révision, due à un ajustement à la hausse des dépenses d'investissement, donne une croissance en rythme annuel de 4,1 % au 1er trimestre, contre 2,4 % aux Etats-Unis et une contraction de 0,9 % pour les dix-sept pays de la zone euro. Le Monde.fr 10/06/13.

 


 

Quelque 300.000 « travailleurs détachés" » sont employés en France, dont 150.000 non déclarés, selon 2 rapports rédigés par le Sénat et l'AN... prêt de main-d'œuvre, notamment dans la construction et l'agroalimentaire, frappés par une pénurie en France. Directive européenne de 1996 : les règles du pays d'accueil s'appliquent au salarié détaché pour le salaire et le temps de travail, mais les cotisations sociales – généralement moindres qu'en France – sont payées dans le pays d'origine. "L'écart de coût peut atteindre jusqu'à 30 %", souligne le sénateur communiste Éric Bocquet, qui dénonce une « évasion sociale »... Jusqu'ici silencieuse, la Fédération française du bâtiment chiffre le manque à gagner en cotisations, pour son secteur, entre 300 à 400 millions d'euros par an. JDD 09/06/13.

 


 

La Cour constitutionnelle allemande se prononcera sur le rachat controversé d'emprunts publics par la BCE... L'Europe est une nouvelle fois l'otage de la Cour de Karlsruhe. Si elle donnait raison aux plaignants, cela aurait des conséquences dévastatrices. Mais même si la plainte a des chances d'être rejetée, l'Europe redevient aux yeux de tous l'otage des magistrats allemands. C'est une anomalie que l'Europe ne pourra peut-être plus se permettre très longtemps. eurotopics Corriere della Sera  10/06/13)

 


 

Plus de 70% des 2 millions d’émigrés polonais sont âgés de moins de 40 ans (Bureau central des statistiques). "Ces chiffres sont consternants. Nous perdons notre sang", il s'agit là d'"un exode sans précédent" des jeunes Polonais à l’heure où les chiffres des naissances sont dangereusement bas.
Le manque de jeunes créatifs "qui n’ont pas connu le socialisme et qui étaient notre espoir" se traduit par "une croissance économique plus basse, moins de consommation, une réduction du potentiel de développement tout comme des dépenses sociales plus élevées". Rzeczpospolita presseurop 10/06/13.

 


Jersey : un des premiers exportateurs mondiaux de bananes. Ce miracle ne doit rien à la météorologie et tout à la magie de la fiscalité. La banane connaît deux circuits. Le physique, par cargo, d'Amérique latine vers son pays de consommation, et le virtuel, par facture transitera par les îles Caïmans, le Luxembourg, l'île de Man, l'Irlandeet... Jersey.
L
es États sont complices, eux qui rivalisent pour attirer les investissements. A force de multiplier les niches, tous les pays d’Europe, y compris la France, sont devenus paradis fiscaux pour les uns, surtout les plus gros, enfers pour les autres, les plus petits. La plupart des PME voient leurs bénéfices imposés à plus de 20 %, quand les grands groupes ne reversent en moyenne au fisc que 9 % de leurs profits. Le Monde 10/06/20.

 


L’administration américaine a convaincu la CE de revoir la législation sur la protection des données personnelles et d’abandonner une clause qui aurait empêché les agences américaines de renseignement d’écouter les appels téléphoniques internationaux et de surveiller les courriers électroniques. FT presseurop 13/06/1

 

 

 


La Russie est le 3ième partenaire commercial de l'UE. Elle occupe la seconde place pour les importations (213 milliards d'euros dont 78 % de matières premières) ) et la quatrième pour les exportations (123 milliards d'euros, dont 50 % de machines outils et d'équipements de transport). (source Eurostat, chiffres 2012).

L'UE est le premier partenaire commercial de la Russie, que ce soit pour les importations ou les exportations.

L'UE est la 1ère puissance commerciale du monde, très loin devant les États-Unis et la Chine: 5792 milliards $ d'exportation (sur un total de 18.323 milliards $) et 5926 milliards de dollars d'importation (sur un total de 18.567 milliards $) (source: OMC, chiffre 2012). Coulisses de Bruxelles 13/06/13.

 

 

 

 

 

L’Allemagne doit commencer à prendre les devants si les économies européennes déprimées sont en passe de repartir. Elle refuse de le faire, à cause du poids de l’Histoire, du sentiment que "la paresse des Européens du Sud"a provoqué la crise de l’euro, mais aussi de son approche stratégique selon laquelle elle dirige "depuis les arrières".
"En Europe du sud, les politiques d’austérité sont associées à A.Merkel" : entre 60 à 78% des populations du sud de l’Europe croient que l’intégration économique a desservi leurs économies.
Maintenant que l’austérité fiscale a été assouplie "à contrecœur", Merkel pourrait travailler à établir "une union bancaire appropriée" et à lancer "un tas de réformes pour la croissance" afin d’encourager la privatisation et l’investissement public et privé en Europe du sud. The Economist presseurop 14/06/13.

 

 

Samedi, le Premier ministre britannique a obtenu des dix dépendances et territoires d’outre-mer britanniques - tous paradis fiscaux - qu’ils signent l’accord de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur le partage automatique des données fiscales. Libération 17/06/13.

 

 


«[En Grèce], il est particulièrement important de mettre en œuvre tout ce qui a été convenu avec la Troïka, aussi en ce qui concerne le service public, pour continuer sur la voie du succès.» La chancelière allemande, Angela Merkel. Libération 17/06/13.hier

 

 

 

TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit

 

La "Marche des femmes" contre l’austérité respecte la parité : il y avait autant d’hommes que de femmes. 09/06/13.

 

A l' UMP, on vote et on revote pour confirmer le vote. A l’organisation jeunes UMP, on ne vote pas du tout. Dur apprentissage de la démocratie. 11/06/13.

 

Dans le tunnel, le Premier ministre grec éteint la télévision avant de sortir ? 13/06/13.

 

Borloo ne connaît pas le dossier Tapie en 2002. Faut-il le connaître pour suggérer une transaction au ministre du Budget pour un ex-client ? 15/06/13.

 

Servir le peuple peut être une activité à temps partiel, payée à plein temps ! De quoi réconcilier les parlementaires avec leurs électeurs ! 17/06/13

 

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 15:34

 

La France est un pays de guerre civile. Des réformes qui, ailleurs, peuvent être conduites dans une atmosphère consensuelle ou après des débats parlementaires, donnent lieu, ici, à des affrontements et des violences, heureusement, le plus souvent verbales. Mais qui peuvent conduire un pont trop loin...

C'est dans ce climat qu'est survenue la mort d'un jeune dans l'affrontement de deux groupuscules extrêmes. Que les politiques ont essayé d'utiliser, d'exacerber au lieu d'apaiser, d'établir les faits et les responsabilités.

Il s'agit d'un affrontement, violent, voulu violent, très violent, ce sont les coups qui ont tué, même s'il n'y avait pas volonté de tuer. Mais ce n'est pas le premier affrontement violent. Même si heureusement, tous les affrontements violents ne se terminent pas par un mort.

 

 

Les responsables politiques qui connaissent le sens des mots, qui ont parlé d'assassinat, font, consciemment, de la surenchère. Un assassinat est un homicide volontaire commis avec préméditation.
Dans les faits, tels qu'ils sont rapportés, il s'agit, ironie noire de l'histoire et victoire de la société de consommation, de deux groupes marginaux, aux mêmes goûts vestimentaires mais aux options politiques opposées, qui se rencontrent dans une vente de vêtements de marque.
Aux invectives succède l'affrontement. Mortel. Il ne semble pas qu'il y ait là guet-apens, volonté de tuer, préméditation.

Mais il y a un mort. Dans un climat de violence verbale qui perdure depuis quelques mois autour du « mariage pour tous » et de la « manifestation pour tous ». Les groupes d'extrême droite se sont fait les dents dans les manifestations. Cette fois, ils ont mordu, très fort. Trop fort.

 

 

Bien sûr, « manifestation pour tous » n'est pas directement responsable de cette mort. Même si certaine avait annoncé du sang. Même si certains ont parlé de dictature ou ont avancé des comparaisons douteuses, la dernière avec Oradour sur Glane !!

 

 

Les partisans du « mariage pour tous » devraient se poser la question, et essayer d'y répondre : pourquoi le mariage de personnes de même sexe, qui peut paraître banal, qui est approuvé par une large majorité des Français, d'après les sondages, pourquoi ce qui ne devrait être que la suite du Pacs, admis maintenant par tous, entraîne des résistances aussi extrêmes. Est-ce seulement le « catholicisme zombie » (Emmanuel Todd) ?
Il est nécessaire de mieux comprendre pour convaincre.

 

 

Dans la droite, il y a des partisans déclarés, rares, du mariage, il y a de vrais opposants mais aussi des opportunistes comme Copé à la tête des manifestants pour ne pas se couper de l'extrême droite et de la droite extrême ; Copé qui déclare, après avoir manifesté, que, personnellement, il n'est pas opposé au «  mariage pour tous » pour ne pas se couper du centre.
C'est là qu'on voit le dangereux monde politique binaire. Ici comme pour le droit de vote des résidents étrangers, il est contre parce que les autres sont pour. D'où l'incapacité à conduire des réformes bipartisanes auxquelles la majorité des Français sont favorables.

 

 

Restent les liens de cette extrême droite violente avec les partis de droite.
L'extrême droite est une part de la droite. Comme l'extrême gauche est une part de la gauche. Nombreux sont ceux qui ont fait le coup de poing d'un coté ou de l'autre dans leur jeunesse et qui ont rejoint le centre droit ou gauche, c'est selon.

Mais le lien entre extrême droite et droite n'est pas seulement histoire individuelle. De plus en plus, les frontières sont floues. A l'UMP, il y a ceux qui disent la même chose que le FN pour séduire ses électeurs et ceux qui disent la même chose pour faire l'union. Au FN, il y a ceux qui ont abandonné, plus ou moins sincèrement, l'extrémisme – la dédiabolisation – pour arriver au pouvoir avec l'accord de la droite. Tout en maintenant des liens avec l'extrême droite violente.

Cette dédiabolisation, apparente ou réelle, libère un espace encore plus à droite pour les groupuscules violents. Qui n'attendent que les circonstances favorables pour réapparaître. La «  manifestations pour tous » a été cette occasion.
Il y en aura d'autres.

 


L'interdiction des groupuscules d'extrême droite est peut-être nécessaire. Elle ne suffira pas à régler la question s'il n'y a pas une bataille politique.

 

Pas seulement contre l'extrême droite. Car le passage de la loi à l'Assemblée nationale a été l'occasion, au delà de divers actes de violence contre le homosexuels, de dérapages verbaux inacceptables par la droite, «  modérée ? ».


Pas seulement en France. Car l'échec de la même politique conduite par les gouvernements de gauche et de droite en Europe, entraîne dans de nombreux pays, faute de solutions de rechange identifiables, la montée des populismes, des replis identitaires.

 

 

Beaucoup pensent les batailles impossibles au niveau économique et social et le trop plein de désespoir, de colère, se concentre sur les questions de société.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 10:21

 

 

Les États-Unis reprennent le titre de pays le plus compétitif, perdu l’an dernier au profit de Hong Kong qui rétrograde à la 3ème place du classement de l’IMD, institut suisse de management. Les États-Unis sont portés par «le rebond du secteur financier, l’abondance des innovations technologiques et des entreprises à succès».
Recul des pays du sud de l’Europe qui mènent pourtant des réformes structurelles... l’Italie perd 4 places, 44ème, l’Espagne 6, 45ème, le Portugal 5, 46ème. La France grignote 1 place, 28ème position. Pour l‘IMD, ces pays sont lourdement pénalisés par des programmes d’austérité qui retardent le retour à la croissance et posent la question du calendrier des réformes proposées».
Pour l’IMD, les règles d’or de la compétitivité sont simples: production, diversification, export, investissement dans l’infrastructure, éducation, soutien aux PME, renforcement de la discipline fiscale et maintien de la cohésion sociale», Euronews 30/05/13.

 


Le budget européen 2014-2020, proposé par le Conseil européen n’a toujours pas été validé par le PE… La négociation est extrêmement dure. Nous le refusons car nous ne pouvons pas accepter de condamner nos successeurs pour sept ans à une austérité budgétaire et même une impuissance budgétaire. Nous exigeons d'abord une clause de révision du budget à mi-parcours. Ensuite, une flexibilité... afin de parer à tout rebondissement économique. Enfin, le grand combat du PE est que le budget soit financé par une fiscalité européenne. Une taxe sur les transactions financières est en train d'être mise en place... Nous demandons le rétablissement de ce qu'était l'impôt européen dans les années 70-80 : une TVA d'un point. A. Lamassoure JDD 30/05/13.


 

La France reconnaît qu’il y a un grave problème de démocratie dans la zone euro et que, sans « légitimité renforcée », elle risque d’être rejetée par les citoyens. Dans la contribution présentée F. Hollande et A. Merkel affirment vouloir remédier à ce qui apparaît de plus en plus comme une « autocratie postdémocratique », selon J. Habermas (« La constitution de l’Europe »), les décisions du Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement et de l’Eurogroupe, prises sur proposition d’une CE nommée par les États, contrôlées par aucun parlement. Ils demandent donc que le PE mette en place, à l’issue des élections de 2014, « des structures dédiées spécifiques à la zone euro » « afin de garantir un contrôle démocratique et une légitimité appropriés du processus décisionnel européen ». Et, dans les domaines relevant des compétences souveraines (retraites ou sécurité sociale), mais qui nécessitent une coordination au niveau de la zone euro, « le contrôle démocratique, la légitimité et l’appropriation (devront) être assurés au niveau national » et « des procédures adéquates (devront) être élaborées pour y veiller ». Jean Quatremer Coulisses de Bruxelles 31/04/13.


 

Grèce : augmentation des suicides de 25,5% en un an. Italie : environ 9 millions d’Italiens renoncent à se faire soigner pour des troubles ou maladies de faible ou de moyenne gravité. Portugal : plus du tiers des centres de santé ont manqué de matériel de base en 2012 : gants, blouses ou vaccin contre le tétanos... CI 30/05-05/06/13.


 

Au moins 7000 personnes ont manifesté contre les politiques d’austérité ce samedi à Francfort. A l’appel du collectif anticapitaliste Blockupy, elles ont pris part à une marche qui devait s’achever par un rassemblement aux abords de la Banque centrale européenne, la BCE. Euronews 01/06/13


 

Dans une interview à l’hebdomadaire Der Spiegel, Angela Merkel s’est prononcée contre tout nouveau transfert de souveraineté à la CE. Cet ajustement s’adresse aussi à ses électeurs conservateurs, qui pourraient être séduits par le nouveau parti anti-euro « Alternative pour l’Allemagne ». Les élections législatives ont lieu le 22 septembre prochain. EurActiv.fr 03/06/13.

 

« Un cinquième des investissement en Afrique viennent des Pays-Bas. De nombreuses multinationales étrangères, attirées par le climat fiscal et juridique favorable, ont placé leurs activités dans une société néerlandaise, souvent boite aux lettres. Le secteur des conseils financiers prospère grâce à l’intérêt suscité par les économies en croissance de l’Angola, du Ghana et du Nigeria. Par le biais des rentrées fiscales, les Pays-Bas profitent de cette situation ». Le FD a établi une base de données répertoriant 2200 activités en Afrique sous pavillon néerlandais : 38% renvoient réellement à des entreprises néerlandaises (Heineken, Philips, Unilever). Les chiffres mettent au compte des Pays-Bas 80 Mrds des 409 Mds€ investis en 2011 en Afrique. Les Pays-Bas ont passé une convention fiscale avec 10 pays africains et des accords d’investissements bilatéraux avec 27 pays. Mais même sans accord avec l’Angola, 45% des investissements internationaux dans ce pays transitent par les Pays-Bas. Financieele Dagblad. Revue de presse de l'Ambassade de France à La Haye 03/06/13.


 

Les principaux pays de la zone euro ignorent les recommandations de Bruxelles, alors que la France et l'Allemagne s’opposent ouvertement à la CE. "La crise sape l'influence de l’équipe du président, Barroso".. " La CE, engagée dans un bras de fer avec l'Allemagne, traverse une crise de de crédibilité". Malgré le renforcement du pouvoir de l’exécutif européen ces dernières années, ses recommandations et mesures réclamées aux pays ne sont suivies que "lorsque les marchés le demandaient ou dans le cadre d’un programme de sauvetage", El País Presseurop 03/06/13.


 

Les inégalités ont progressé dans la grande majorité des pays avancés, constate l’OIT qui dénonce dans son rapport sur le travail dans le monde, l’augmentation des salaires des hauts dirigeants et des profits des grandes entreprises. L’Organisation constate aussi un risque d’accroissement du chômage de longue durée. Euronews 03/06/13.


 

En comparaison avec le même trimestre de l'année précédente, le PIB a diminué de 1,1% dans la zone euro et de 0,7% dans l' UE au cours du premier trimestre 2013, après respectivement -1,0% et -0,7% au trimestre précédent. Eurostat 050613


 

La Lettonie deviendra en janvier 2014 le CE1 membre de la zone euro. Le pays remplit tous les critères pour introduire la monnaie unique, a indiqué la CE. pleurotomies 06/06/13.


 

A la fin du premier trimestre 2013, les comptes des ressortissants extra communautaires représentaient sept milliards d'euros, soit un tiers du PIB de la Lettonie. L'origine de cet argent est inconnue, mais l'on suppose qu'il appartient essentiellement aux Russes. La crainte que le modèle commercial letton ne ressemble un peu trop à celui de Chypre n'est pas sans fondement. Il sole pleurotomies 06/06/13.

 

Le FMI a reconnu, dans un rapport sur le bilan du premier plan de sauvetage de la Grèce accordé en 2010, que ce dernier s'était soldé par des "échecs notables".Projections trop optimistes balayées "dans une très large mesure", que ce soit pour la croissance, dont elle espérait la reprise dès 2012, ou pour la réduction de la dette, qui augmente depuis 2011. Le Monde 06/06/13.

 

Tous les journaux font état de la décision d’un jugement qui devrait être annoncée aujourd’hui et aux termes de laquelle le Royaume-Uni versera des millions de livres de compensations aux Kényans qui ont souffert la torture durant la rébellion des Au Au entre 1952 et 1960. Revue de presse ambassade de France à Londres 06/06/13.


 

S’opposant aux conclusions du FMI, la CE réfute « l’échec flagrant » du traitement administré au patient grec. Même observation du côté du président de la Banque centrale européenne, Mario Drag hi. Suractive 06/06/13.


TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit TOUIT touit

 

Mariage homo : Copé contre, Copé pour ! Ce n'est pas la girouette, c'est le vent qui tourne (E.Faure). Et Copé marche sur 2 jambes ! 01/05/13.


 

Les grandes fortunes négocient leurs impôts. L'UMP fait l'apprentissage de la démocratie. Sarkozy contractuel de Goldman-Sachs... Ah, bon ! 04/06/13

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 10:01

A propos du terrorisme endogène, un éditorial récent de Libération* citait Albert Camus : « Le terrorisme ne mûrit pas tout seul. Il faut le fruit amer des humiliations accumulées par une population marginalisée  ». (Note en fin d'article)

 


Malheureusement après cet excellent diagnostic emprunté, l'éditorialiste ne propose pas une remède souverain. S'il évite de faire référence au « kärcher  » envisagé naguère contre la «  racaille  », il se contente de proposer : « A nos sociétés, aux communautés musulmanes de convaincre ceux qui s'en sentent exclus que la violence au nom d'une religion dévoyée est une impasse personnelle et un suicide politique ». Si on ose cette transposition hasardeuse, il propose après le sabre sarkozien le goupillon.


 

Est-ce plus efficace ? Il aurait du auparavant méditer la parole non d'un philosophe mais d'un maître du football parisien** : « On peut sortir un garçon de Rosengård mais on ne peut pas sortir Rosengård d'un garçon  ». Car on peut gagner des millions et être encore prisonnier du quartier de son enfance.


 

Contre l'accumulation des humiliations, contre la marginalisation de populations, le prêche sociétal ou religieux sera-t-il suffisant pour ramener la tranquillité. Car ce n'est pas le sentiment d'exclusion qu'il faut combattre mais l'exclusion elle même ! Ce n'est pas seulement les actes de violences qu'il faut traiter mais les situations de violence. Et c'est bien plus difficile.


 

Ce qui gène la sphère des compétents, ce n'est pas l'impasse personnelle et le suicide politique dont tout le monde se moque bien. Mais la révolte qu'il génère. Que comptent les dizaines de milliers d'humiliés, de marginalisés, silencieux et pacifiques, eux aussi enfermés dans des impasses sans aucun avenir politique ? Les petites mains dans les ateliers asiatiques ? Les suicides physiques sur les lieux de travail de ceux qui n'en peuvent plus ?

Les actes de violence contre le autres ou contre soi-même sont intolérables. Les situations de violence sont elles bien tolérées par ceux qui n'en soufrent pas ou même qui en vivent. Ce sont les politiques qui attaquent toutes les sociétés européennes, y compris le paradis social-démocrate suédois, et bien au delà, qu'il faut combattre.


 

La révolte individuelle des « terroristes endogènes  » de Londres ou de Paris, viennent s'ajouter aux révoltes des banlieues suédoises, britanniques ou françaises et aux révoltes populaires grecques, portugaises, italiennes, françaises pour crier, qu'il n'y a qu'une solution à ces révoltes multiformes : TINA : changer de cap, maintenant !

 

Note : Un ami lecteur me signale un article et des référeces sur Camus à partir du texte de cette citation

http://bonheurdelire.over-blog.com/article-le-terrorisme-vu-par-albert-camus-56459055.html.

 

 

 

* TINA, « there is no alternative », « il n'y a pas d'autre choix », attribué à Margaret Thatcher et repris par tous les compétents de la planète.

** Libération, 29/05/13

*** Rosengård , quartier populaire de Malmö. Zlatan Ibrahimovic CI 30/05-05/06/13.


Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche