Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 22:44

Espagne : près de 100 milliards d’euros de capital… sortis du pays pendant les trois premiers mois de l’année ; en même temps, la BCE vilipendait sa gestion du cas Bankia, la banque en grande difficulté. Financial Times Presseurop 01/06/12.

 

Les parlementaires (européens) votent en faveur du lancement des premiers « project bonds ». Les élus en charge du budget de l’UE ont donné leur feu vert à l'apport de garanties publiques, à hauteur de 230 millions d'euros, pour soutenir des projets de transports, d'énergie et de technologies de l'information. EurActiv.fr 01/06/12. 


50 000 fonctionnaires en grève en Norvège. Leur nombre a doublé par rapport à la semaine dernière. Les travailleurs du secteur public exigent des augmentations salariales et leur mouvement menace aujourd’hui le fonctionnement des raffineries norvégiennes et l’approvisionnement du pétrole dans le pays. Euronews 31/05/12.


Les médecins britanniques ont déposé un préavis de grève pour le 21 juin. Cela fait presque quarante ans qu’ils n’avaient pas mené une telle action. La cause de cette grogne, c’est une réforme qui reculera de trois ans jusqu‘à 68 ans l‘âge du départ en retraite pour les médecins dès 2015. Ils devront aussi cotiser plus, alors que le montant de leur retraite va diminuer. Euronews 31/05/12.


Selon un rapport de la National Bank of Greece, si la Grèce devait sortir de l’euro, le revenu moyen baisserait de 55%, la monnaie nationale serait dévaluée de 65%, le PIB baisserait de 22%, le taux de chômage passerait à 34%, alors que l’inflation atteindrait 32%. To ethnos Presseurop 31/05/12.

 

En ce qui concerne les mesures de réforme du marché du travail à l'allemande que le plan en 5 points proposerait d'étendre à l'Europe ...leurs conséquences sociales en Allemagne même sont soulignées par une étude réalisée à partir des données d'Eurostat… publiée par la fondation Hans-Böckler…
« La pauvreté s'est particulièrement accrue en Allemagne depuis les réformes Harz IV initiées par l'ex chancelier Schröder, commente Die Welt on line (proche du gouvernement). 70 % des sans emplois ont aujourd'hui un revenu situé au dessous du seuil de pauvreté (60 % du revenu médian, soit 940 euros en Allemagne). 25 % de plus que la moyenne des pays membres de l'UE. »
De 2004 à 2009, la pauvreté s'est accrue de 29 % chez les chômeurs contre 5 % en moyenne au sein de l'UE.  http://www.michel-verrier.com/revue-presse-allemagne/?2012/05/28/1169-le-plan-de-croissance-ne-dechaine-pas-l-enthousiasme

 

Dans l'UE27, le prix de l’électricité pour les ménages a augmenté de 6,3% entre le deuxième semestre 2010 et le deuxième semestre 2011, après une hausse de 5,6% entre le deuxième semestre de 2009 et celui de 2010.
Le prix du gaz
pour les ménages a progressé de 12,6% dans l'UE27 entre le deuxième semestre 2010 et le deuxième semestre 2011, après une augmentation de 7,5% entre le deuxième semestre de 2009 et celui de 2010. http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/8-25052012-AP/FR/8-25052012-AP-FR.PDF

Et si les dirigeants de l’UE venaient à choisir la fin de l’euro ? ...alors, les banques et les entreprises du continent sombreraient, en raison de la chute de la valeur de leurs dettes et de leurs avoirs à l’étranger. Suivraient une cascade de faillites et de procédures judiciaires. Les gouvernements déficitaires seraient forcés de réduire brutalement leurs dépenses ou de faire tourner la planche à billets.
C’est une des raisons pour lesquelle… “les nations de la zone euro doivent partager leur fardeau”.
Sauver l’euro est souhaitable et possible. La question… demeure… : les Allemands, les Autrichiens et les Néerlandais se sentent-ils assez solidaires des Italiens, des Espagnols, des Portugais et des Irlandais pour payer la note ? Nous croyons que dans leur propre intérêt, il est temps pour les dirigeants européens, et en particulier pour Madame Merkel, de faire ce choix. The Economist Presseurop 28/05/12.


François Hollandesoutient la demande du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy de voir la BCE soutenir la dette publique des pays qui respectent les compromis d'austérité. ABC Madrid Presseurop 24/05/12.

 

Une dizaine de grands projets dans les transports, l'énergie ou les télécommunications en Europe pourraient être financés par des emprunts obligataires, appelés "project bonds"Les Etats, le PE et la CE se sont mis d'accord sur le principe d'une phase pilote… Alors que la crise de la dette souveraine au sein de la zone euro est loin d'être achevée, la disette budgétaire limite les capacités d'investissement des Etats. C'est pourquoi l'idée de mettre en place des emprunts obligataires, émis par des entreprises privées, garantis par la BEI et une part du budget européen (230 millions) fait son chemin. Imaginée par J. Delors au début des années 90, cette proposition a été faite formellement par la CE au mois d'octobre 2011. EurActiv.fr 22/05/12

 

Italie : Au second tour des élections municipales, le mouvement « 5 stelle » de l’humoriste Beppe Grillo à remporté sa première mairie, à Parme. Les partis de droite ont subi un cuisant revers. Le Parti démocrate (gauche) remporte la plupart du millier de mairies en jeu. La participation a dépassé de peu les 50%. Corriere della Sera Presseurop 22/05/12. 

 

Selon Eurostat, 5,516 millions d’Européens de moins de 25 ans n’avaient pas de travail en mars 2012 (22,6% de l’ensemble des sans-emplois en Europe). C’est 303 000 de plus qu’en mars 2011. En 2012, 12,7% des jeunes devraient être au chômage. L’OIT évoque “la naissance d’une génération perdue.” Die Presse Vienne Presseurop 22/05/12. 

 

Espagne : Les syndicats, les élèves et les parents manifestent ce 22 mai dans la plupart des villes pour protester contre les coupes budgétaires nationales et régionales dans le secteur de l’éducation, de la maternelle à l’université. El Periodico de Catalunya Presseurop 22/05/12. 

 

Les 13-14/05/12, à Nanterre, a eu lieu la conférence européenne sur la défense des services publics de santé et de protection sociale : une petite centaine de déléguéEs de France, Allemagne, Belgique, Espagne, Grèce, Irlande, Italie, Pologne et Slovaquie, représentant des syndicats, des associations, des partis.
Après l'exposition des situations et des perspectives de lutte dans chaque pays, une déclaration a été adoptée à l'unanimité et il a été décidé de créer d'un
"réseau européen ». Qui fera circuler les informations, aura un bulletin et une visibilité européenne. Il est ouvert aux mouvements, syndicats, associations et partis qui pour différentes raisons n'ont pas été représentéEs à cette conférence.
Une semaine d'actions contre les privatisations, la marchandisation de la santé a été décidée pour octobre et cette semaine se terminera par un village de tentes à Varsovie avec des délégations de chaque pays membre, et l'annonce d'une campagne commune, sur une plateforme commune et sur le long terme. Anne (Les Alternatifs)

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 17:17

L'Europe s'est d'abord construite en dehors des peuples de l'UE mais avec leur complicité tant qu'ils en sentaient les effets plutôt positifs.


 


Avec l'hégémonie ultralibérale des Thatcher et Reagan, renforcée par la chute de la menace soviétique, l'Europe est devenue, malgré les discours lénifiants, de plus en plus antisociale. Peu à peu, les peuples de l'Union ont pris conscience de cette tromperie. Mais le pouvoir de la finance, sûre d'elle même, n'a pas su faire un minimum de changements "pour que rien ne change". : tous les gouvernements ont chanté en choeur "Tina" (There is no alternative, il n'y a pas d'autre solution). Et quand les peuples du Danemark, de l'Irlande, de la France ou des Pays-Bas ont voté clairement "non" aux traités qui leur étaient soumis, ces gouvernements se sont ingéniés à faire revoter les peuples ou à les exclure de la décision.


 

Avec la "crise", les choses se sont subitement aggravées. Au point que, depuis octobre 2008, seuls 4 gouvernements conservateurs ont été reconduits (en Allemagne, Suède, Estonie et Lettonie et "16 pays sur les 27 de l'UE ont connu une alternance liée à la crise" (Le Monde 09/05/12). Qu'importe que leur gouvernement soit de gauche ou de droite, l'alternance n'a intéressé que les équipes, la politique est restée la même !

Rien d'étonnant que les électeurs se désintéressent des élections ou votent pour des politiques qui rejettent la politique européenne quand ce n'est pas l'Union européenne elle-même.


 

Devant les difficultés de certains gouvernements élus "démocratiquement" à appliquer une politique insupportable socialement et économiquement, les "grands pays européens (Allemagne, France) et les instances européennes ont mis en place des "proconsuls", technocrates "apolitiques" (Italie, Grèce) qui devaient faire accepter les mesures absolument nécessaires mais en réalité inefficaces et qui, aux yeux de plus en plus ouverts des peuples, ne constituent pas la solution mais ajoutent un problème au problème.


 

La démocratie, valeur fondamentale de l'UE, est mise en question par les technocrates d'abord, par la montée des forces dites populistes, en réalité de droite extrême, sinon franchement nostalgiques du nazisme comme en Grèce.


 

L'exclusion de la Grèce de l'euro et de l'UE est de plus en plus ouvertement envisagée, assortie de lourdes menaces pour les Grecs, perte de 20, 30 ou 50% du pouvoir d'achat, menaces aussi pour l'ensemble de l'UE avec le risque de voir basculer Portugal, Espagne, Italie...


 

Ce qui est fort peu probable car, même si les menaces persistent ("il faut suivre les ordres de ceux qui donnent l'argent"), après l'alarmisme absolu, les choses (les mots ?) changent doucement : tout le monde parle de relance même si tout le monde n'y met pas la même chose ; la Grèce (2% du PIB de l'UE) qui aurait pu être sauvée si l'Allemagne l'avait voulu en début de crise ; la Grèce dont la dette a été allégée mais dont les intérêts sont encore insupportables... Finalement, la politique suivie jusqu'ici, l'argent d'abord, quel qu'en soit le prix pour l'humain, apparaît comme dangereuse devant la révolte des peuples.


 

Il apparaît alors que l'impossible est à portée de main, le déficit primaire de la Grèce "c'est à dire hors paiement des intérêts de la dette , n'est plus que 1% du PIB. En 2013, le pays sera en excédent primaire" (Stéphane Déo, économiste en chef d'UBS, cité par Jean Quatremer 10/05/12).. C'est déjà le cas de l'Italie.

Dans ce changement qui avance lentement, l'élection de François Hollande et sa volonté affichée d'une relance des investissements déjà demandée par beaucoup d'économistes et même de gouvernements, sera-t-elle un facteur déterminant pour un changement réel de politique ou couvrira-t-elle seulement une adaptation déjà en cours ?

 

Il y a fort à parier que demain, la discussion sera de savoir la nature, l'importance du changement de politique européenne et dans quelle mesure l'élection de Hollande y aura contribué.









Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 22:49

 

Contrairement à ce qu'ont dit Nicolas Sarkozy et Jean-Francois Copé, le premier tour n'était pas à 9 contre 1 mais chacun pour soi et le second tour n'était pas à un contre un mais à 1 (Nicolas Sarkozy) contre 6 (François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, Philippe Poutou, Jacques Cheminade, plus François Bayrou, "à titre personnel"), Marine Le Pen et Nathalie Arthaud s'étant prononcées pour le vote blanc et Nicolas Dupont Aignan n'ayant pas donné de consigne de vote.


 

Alors que ce scrutin a été présenté comme un référendum contre Nicolas Sarkozy (et non pour François Hollande et/ou sa politique), la défaite est de faible amplitude. Surtout si on tient compte de la crise : dans l'Union européenne, la plupart des gouvernements en place, de "gauche" ou de droite, ont été remerciés par les électeurs depuis le début de la crise.

Dès avant le début de a campagne électorale, la cote de Sarkozy était au plus bas. Non celle de François Fillon, le chef du gouvernement qui conduisait sa politique, tout en faisant entendre sa petite différence.
C'est Nicolas Sarkozy qui a été battu. Non sa politique. Et la tactique de l'ardent Buisson a failli réussir.


 

Cette tactique a permis à Nicolas Sarkozy d'arriver devant Marine Le Pen au premier tour. En accentuant cette orientation droitière au second tour, s'il a récupéré un certain nombre de voix de Marine Le Pen, il a perdu des voix centristes. Surtout, il n'a pas obtenu le ralliement de Marine Le Pen.

Ralliement impossible car Marine Le Pen voulait l'échec de Nicolas Sarkozy et, par là, créer le désarroi à l'UMP et la recomposition de la droite extrême. Elle n'a pas été suivie par tous ses électeurs du premier tour mais suffisamment pour faire perdre Nicolas Sarkozy.


 

En 2007, Nicolas Sarkozy a réussi à attirer des voix de l'extrême droite pour se faire élire. Son comportement erratique, personnel et politicien de droite décomplexée, du Fouquet's, du bouclier fiscal, de la diversité, du Conseil français du culte musulman à la chasse de l'étranger et de tout ce qui lui ressemble, au tapis rouge et au tapis de bombe pour Khaddafi, a inquiété. Dans sa dérive, toujours plus à droite, il n'a pu satisfaire la surenchère constante de Marine Le Pen pour capter ses électeurs.


 

La droite a longtemps proclamé que François Mitterrand avait sciemment fait monter le FN pour handicaper la droite; il n'est pas possible de dire la même chose en 2012.

Nicolas Sarkozy est seul responsable. Il n'a pas réussi à renouveler l'opération de 2007. Non seulement le vote FN est au plus haut mais une bonne partie de la droite classique est prête à pactiser avec elle, par intérêt électoral d'une part, par affinité idéologique assumée d'autre part.


 

Mitterrand s'était servi du PC pour arriver au pouvoir et l'avait asséché, Nicolas Sarkozy a promu et légitimé l'extrême droite. Il est vrai que la situation politique est bien différente : les partis communistes étaient déjà sur le déclin et la chute de l'Union soviétique à complété le travail. Aujourd'hui, la droite extrême a plutôt le vent en poupe au niveau européen.


 

L'unité de façade de la droite pour garder le pouvoir a éclaté. Elle est maintenant à reconstruire sous le regard d'une extrême droite mise en appétit. Et d'une droite dure compatible et qui peut être tentée d'arriver au pouvoir sur cette ligne dure. Sauf accentuation gravissime de la crise, cela est peu probable. La décantation risque de prendre du temps surtout si les gouvernements européens et François Hollande impulsent une politique différente au niveau de l'Union.

 


François Hollande a gagné avec un résultat sensiblement égal à celui de François Mitterrand en 1981, mais en 2017, il ne pourra espérer une victoire par le rejet d'une droite décomplexée au pouvoir. Il aura besoin de l'adhésion de l'électorat populaire. Cela suppose une politique intérieure et européenne, sociale et économique, différente de celle de Sarkozy mais aussi de Zapatero, Blair, Socrates et autres Papandreou.

 

20120506Bastille4.JPG

 

A la Bastille, le soir du 6 mai, un manifestant brandissait une pancarte, "Hollande, gare si tu t'encroutes !"

Il ne s'agit pas seulement de Hollande. Mais de la politique de l'ensemble de l'Union européenne. Ce n'est pas seulement Hollande qui serait alors en danger mais la démocratie et les peuples de l'UE.


 

La bataille n'est pas finie, elle ne s'arrêtera pas en juin avec les législatives françaises. Elle est déjà avancée en Grèce, en Italie, en Espagne, en Irlande, aux Pays-Bas...

 

 

Elle commence même en Allemagne avec la débacle de la CDU (26,3% des voix, soit 8,3 points de moins qu'en 2010) en Rhénanie du nord-Westphalie  et une importante poussée du SPD (avec 39% des voix soit 4,5 points de plus qu'en 2010).


 

Ces résultats sont un avertissement pour Angela Merkel car ils annoncent des élections législatives à haut risque pour elle et sont particulièrement malvenus à la veille de la première rencontre avec François Hollande.


 

C'est peut-être le moment favorable pour un mouvement populaire contre l'austérité au niveau européen.

 

 

20120506Bastille7.JPG

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 21:47

Italie : La colère monte dans la péninsule à mesure que l'austérité se fait ressentir. Un bureau de l'agence de perception de l'impôt Equitalia a encore été la cible samedi de cocktails Molotov. Figro 12/05/12.


Allemagne : Selon les derniers chiffres publiés par l’Office fédéra des statistiques, sur les 381.000 étrangers qui se sont installés… au premier semestre 2011 –soit un cinquième de plus par rapport au premier semestre 2010–, la part de ressortissants européens a bondi de près de 30%. Et en particulier celle des Grecs, qui sont 4.880 à être venus s'installer en Allemagne sur cette période, ce qui représente une envolée de 84% par rapport à l'an passé, et des Espagnols, avec 4.890 arrivées, soit une augmentation de 49%. Slate.fr 11/05/12.


 

La CE a enregistré la… première initiative citoyenne européenne (ICE). Intitulée "Fraternité 2020 – Mobilité, Progrès, Europe", cette première ICE a été proposée par des Européens venant d'Autriche, de Belgique, d'Espagne, de Hongrie, d'Italie, du Luxembourg, et de Roumanie. Leur but est "d'améliorer les programmes d'échange de l'UE, comme Erasmus ou le service volontaire européen, afin de contribuer à une Europe unie, fondée sur la solidarité entre les citoyens". Toute l’Europe 10/05/12.


 

Favoriser les aides d'Etat, oui. Mais seulement celles qui soutiennent la croissance. C’est ce que propose la CE dans une communication… L’initiative vise à « moderniser » les aides d'Etats européennes, pour les adapter au contexte de crise actuel, et à la concurrence de plus en plus importante des pays émergents. "Les pouvoirs publics doivent concentrer leurs dépenses sur des priorités de nature à renforcer la croissance," (le commissaire à la Concurrence… lors de la présentation du texte). EurActiv 10/05/12.

 


Europe : malédiction des pouvoirs sortants. L’alternance en France est la dernière péripétie d’une valse des gouvernements sur fond de crise financière. 16 des 27 pays de l’UE ont connu une alternance liée à la crise : seuls 4 gouvernements conservateurs ont été reconduits (Allemagne, Suède, Estonie, Lettonie). Le Monde 09/05/12.

 


Le message de ce mois de mai français, en ces temps de crise, de déclin citoyen et de l’anti-politique, est donc plein d’espoir. Pour la France et pour l’Europe qui regarde la France. […C’est] aussi un choix de défense, contre l’Europe des sacrifices sans équité et de la rigueur sans croissance. […] La France de Hollande ne rêve plus du socialisme dans un seul pays, mais d’un peu plus de social-démocratie en Europe. Corriere della Sera, Presseurope 0705/12.


Sous l’effet de la crise, l’aide publique au développement… des pays riches vers les pays en voie de développement a connu une baisse quasi généralisée en 2011… Sur 15 pays, seules l’Allemagne et la Suède ont accru leur contribution… La France, 3ème pays donateur européen… baisse de 5,6%.
L’aide au pays en développement des principaux donateurs mondiaux a baissé de 3% en 2011, une première depuis 1997.
La part destinée
aux pays les plus pauvres a reculé de près de 9%. Le Monde 06-07/05/12.


Royaume-Uni : La City de Londres  a perdu 100 000 emplois depuis 2007. L'emploi dans la capitale de la finance européenne est au plus bas depuis 1996. Cette chute d'activité devrait peser sur le rédémarrage de la croissance de Londres et du Royaume-Uni. Le Figaro 09/05/12.

 

Royaume Uni : Malgré les mensonges, la destruction d’archives et le silence de la presse, La Grande Bretagne doit reconnaître qu’elle a commis des atrocités au Kenya dans les années 60… Les hommes… on leur introduisait même des serpents et des scorpions dans l’anus…  The Guardian, CI 03-09/05/12.


 

Italie : Ce sont encore les petits partis protestataires qui font recette. Lors des municipales…, les Italiens ont plébiscité le mouvement “Cinq Etoiles” du comique Bepe Grillo… Autre signe du malaise et de la colère des électeurs, l’abstention, elle a été inhabituellement élevée, 33%... Le parti démocratique, principale formation de gauche est en tête dans la majorité des grandes communes. Ces élections étaient un premier test politique après six mois de gouvernement Monti… Le parti de droite de Silvio Berlusconi est en déroute un peu partout. Euronews 08/05/12.


 

"Donner à la construction européenne une dimension de croissance, d'emploi, de prospérité, bref d'avenir et c'est ce que je dirai le plus tôt possible à nos partenaires européens et d'abord à l'Allemagne, au nom de l'amitié qui nous lie et au nom de la responsabilité qui nous est commune". Extrait du premier discours de François Hollande après sa victoire, 06/05/12, prononcé à Tulle.


 

Süddeutsche Zeitung : « Merklande » se différencie de « Merkozy » et recouvre l'Europe libéral-conservatrice et social-démocrate. En tant que grande coalition, elle peut faire en sorte que les objectifs franco-allemands soient acceptés par les autres peuples. Passer un accord avec Hollande permettra à la chancelière d'éviter de devenir une dirigeante isolée de l'UE. Merkel trouve en Hollande un partenaire avec qui relever le défi européen : l'assainissement des Etats et le développement d'un modèle social qui trouve sa stabilité dans le nouveau monde. S'ils y parviennent, l'histoire à succès de l'Europe se poursuivra. S'ils échouent, la peur, la frustration et la colère des citoyens portera un populiste nationaliste à l'Elysée en 2017." Eurotopics 07/05/12

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 15:37

 

 

Ceci est la dernière livraison de "Polo a lu" qui me semble intéresser peu de lecteurs.

Je maintiendrai cependant "Polo a lu (Europe)" même si son audience n'est guère plus importante. Car la place qui lui est accordée dans la presse est largement insuffisante. C'est une erreur profonde.
 Peut-être que la crise et l'élection de François Hollande vont changer les choses et faire de l'Union européenne  l'objet central des discussions pendant quelques mois.
Pour le moment, il n'y a pas d'espace public européen, il n'y a pas de coordination des luttes au niveau européen. Il n'y a même pas d'information sur les luttes européennes ! C'est pourquoi je continuerai à diffuser ce que je pourrai glaner ici ou là.

Sans prétention.



Marché mondial des produits alimentaires halal en 2011 en milliards de dollars : Asie 418,1, Afrique 155,9, Europe 69,3, Amérique du nord 15,3, Australie 1,6, Amérique latine 0,8%. CI 03-09/05/12.

Chine : Etat nutritionnel des enfants de 0 à 5 ans : insuffisnace pondérale 3,4% retard de croissance 9,4%, dépérissement 2,3%, surcharge pondérale 6,6%. CI 03-09/05/12.

Etats-Unis : Pays d'origine des immigrés sans papiers : Mexique 59%, Salvador 6%, Guatemala 5%, Honduras 3%, autres 27% sur un total de 11,5 millions de "clandestinos". CI 03-09/05/12.

Antigone Z... cargo congélateur... les 10 marins ... ont déclenché une grève pour obtenir leur dû, soit un arriréré de salaires de plus 173 000 euros... Un navire immatriculé à Panama...; un armateur grec aux abonnés absents ; une société gestionnaire qui "serait " basée en Lituanie ; un affréteur hollandais ; une carg&ison "bretonne" et un courtier basé à Brest, un équipage russo-lituanien abandonné à son sort... on a là une affaire emblématique de la mondialisation libérale... Rouge et Vert 27/04/12.



Une petite commune de Seine-et-Marne refuse de scolariser des enfants d'étrangers. Le Monde 04/05/12.

Près de la moitié de la population mondiale doit renouveler ses dirigeants en 2012. (En France), 3 millions de non-inscrits sur les lstes électorales.Alter éco Avril 2012

Le “mercato” des conseillers ministériels bat son plein : Selon le recensement effectué par Acteurs publics, 118 collaborateurs de cabinets ministériels ou de l’Élysée se sont “recasés” depuis le début de l’année, avec une forte accélération en avril. Neuf sur dix étaient issus du secteur public et y sont retournés, souvent à de meilleurs postes. Acteurs publics 02/05/12.

Tandis que Nicolas Sarkozy, sur France 2, fustigeait la CGT, qui «trahit la cause du syndicalisme»en appelant à voter contre lui, François Fillonconfiait, sur RTL, ne pas aimer «qu’on critique les syndicats en tant que tels»car ils «sont nécessaires au fonctionnement de l'économie et du système social français».Comme on lui faisait remarquer que cette remarque pouvait apparaître comme une critique des déclarations du président-candidat, il ajoutait que c’était là l’«opinion»qu’il a «toujours défendue» et que«personne ne sera surpris [qu’il] la défende à nouveau». Libération 01/05/12.


Depuis qu'il a décidé de penser par lui-même, Nicolas Sarkozy oublie de citer ses sources: << Le patriotisme, c’est l’amour des siens. Le nationalisme, c’est la haine des autres. >> Romain Gary Romancier français d’origine russe (1914-1980) http://www.citationspolitiques.com/theme.php3?id_mot=488


Le député UMP Etienne Pinte juge que Nicolas Sarkozy «se trompe»de stratégie en reprenant les thématiques chères au FN et estime que l’aile modérée du parti présidentiel doit «avoir le courage de le dire»et de «lui montrer ce désaccord». «Je regrette qu’on reprenne aujourd’hui ce qu’on a rejeté, à savoir certaines thématiques de Marine Le Pen: immigration, identité nationale, fermeture des frontières. Ce ne sont pas les préoccupations des Français. Les priorités, ce sont le pouvoir d’achat, l’emploi, le logement, la formation, la santé. On se trompe en voulant reprendre ces thématiques»Libération 26/04/12



Dominique de Villepin sort l'arme lourde contre Nicolas Sarkozy. Dans une tribune au vitriol sur le site Internet du "Monde", l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac se dit "effrayé" de la campagne d'entre-deux-tours à droite, jugeant que "les lignes rouges républicaines sont franchies une à une" dans "le débauchage sans vergogne des voix extrémistes". RTL.fr 27§04/12.

 

On a beaucoup parlé des "riches" pendant la campagne électorale présidentielle en France. Entre gros bonus à 16 millions d'euros pour Maurice Lévy, patron de l'agence de communication Publicis, et les 75% d'impôts au-dessus d'un millions de François Hollande, ils leur est difficile de passer inaperçu. D'autant qu'il n'y a jamais eu autant de riches en France. 450.000 : c'est le chiffre que publie le magazine "Capital" ce jeudi dans son dossier spécial en partenariat avec RTL. Ils ne sont pas tous partis en Suisse ou en Belgique. La crise ne touche pas tout le monde. RTL 26/04/12.

 

Etats-Unis : Les Noirs comptent pour plus de 70% dans toutes les condamnations. Un enfant noir a moins de chance aujourd'hui, d'être élevé par ses 2 parents que pendant 'esclavage. Le Monde 19/04/12.

Le rejet du salaire du PDG de Citygroup pourrait faire jurisprudence. Les actionnaires de la banque américaine ont refusé d'allouer 15 millions de dollars à M.Pandit ( PDG). Le Monde 20/04/12.

 

L'espérance de vie en bonne santé en légère baisse en France. Le Monde20/04/12.

 

Pierre Lellouche emploie illégalement à son domicile personnel une femme de ménage sans-papiers. Libération révèle cette information embarrassante pour le secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur malgré ses tentatives d’explications.
Il a d’abord assuré ne pas savoir « qu’elle était en situation irrégulière » mais Pierre Lellouche avait contacté Eric Besson afin qu’il régularise la jeune mauricienne dès 2009. Le ministre de l’Immigration n’avait pas donné suite. Rue89 16/04/12.

 

Pas d'annonce pour le grand public, mais un tabou majeur est brisé dans ce discours : celui de la politique de la BCE. "Si la Banque centrale européenne ne soutient pas la croissance, nous n'aurons pas assez de croissance... L'Europe doit apurer ses dettes, elle n'a pas le choix. Mais entre la déflation et la croissance, elle n'a pas davantage le choix. Si elle choisit la déflation, elle disparaîtra. Il faut se souvenir des années 30", assure M. Sarkozy, qui ajoute : "Il ne doit pas y avoir de sujets tabous, il ne doit pas y avoir de débats interdits."
Ainsi, M. Sarkozy rompt, à huit jours du premier tour, le pacte de silence conclu avec Angela Merckel et Mario Draghi patron de la BCE : ne rien dire sur la Banque et lalaisser prendretoutes les initiatives les plus hétéroMario Draghni. lemonde.fr 15/04/12.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 16:02

 

Il est terne, consensuel et pragmatique. Et pourtant, s’il est élu président de la République, le candidat socialiste pourrait changer le cours de la politique en Europe ; El Païs 24/04/12 Presseurop 06/05/12.

 

 

Le syndicat allemand IG Metall appelle à la grève pour des hausses de salaire. Le privé réclame 6,5% d’augmentation après celle obtenue par les fonctionnaires. Le Monde 29-30/04/12.

 

 

En Roumanie, l’austérité, les libéraux et les socialistes font chuter le gouvernement de centre droit. Le nouveau premier ministre socialiste pourrait remettre en cause le politique de rigueur. Le Monde 29-30/04/12.

 

 

Paris et Berlin ont certes empêché le référendum grec mais, du moins jusqu’à nouvel ordre, les échéances électorales sont inévitables. Antoine Réverchon, Le Monde 02/05/12.

 

 

François Hollande : "Il est vrai que la gauche a été happée par une construction européenne  conçue davantage  comme un grand marché que comme un grand projet. Et il est vrai aussi que cette Europe-là a fini par représenter le libéralisme aux yeux  des citoyens. La gauche a payé cette erreur, elle a corrigé le tir". Le Monde 05/05/12.

 

 

Le syndicalisme français est le Lilliputien de l’UE : avec un taux de syndicalisation de 8% - moins de 5% dans le privé – il se classe au dernier rang. Le Monde 28/04/12.

 

 

J.O.l de l’UE : en 2010, alors même qu’il s’enfonçait  inexorablement dans la crise, l'Etat grec a acheté pour 1 milliard d’euros d’armement à ses partenaires européens. Dont 876 millions à la France. Alter éco  avril 2012.

 

 

N'est-il pas irréaliste d'espérer obtenir une réouverture de la négociation sur le traité budgétaire européen comme le demande François Hollande ? Mais où est l'irréalisme sinon dans l'idée que la gouvernance de la zone euro pourrait se limiter à un empilement de plans d'austérité ? Lettre d'information d’Alter éco 04/05/12.

 

 

Allemagne : Les journaux font état de manifestations du 1er mai à l’appel des syndicats qui, selon la FAZ, auraient mobilisé plus de 400.000 personnes « contre la politique d’austérité en Europe et en faveur de la mise en place d’un salaire minimum ».
Sous le titre « les syndicats réclament des milliards pour des projets de relance», la FAZ indique que les représentants syndicaux ont fait valoir qu’à un « pacte budgétaire insensé » il existe des solutions de rechange comme la régulation des marchés financiers et le soutien apporté à l’économie réelle….

 Dans leurs comptes rendus consacrés au « sommet sur l’énergie » qui s’est tenu le 2 mai à la chancellerie fédérale, les journaux retiennent essentiellement la décision prise par le gouvernement fédéral de mettre en place une autorité de contrôle chargée de veiller sur la transparence des prix des carburants….


La chancelière favorable à une politique européenne de soutien à la croissance

Revue hebdomadaire de la presse Allemande 27-04/04-05/12.

 

 

Pour financer sa dette, le gouvernement de la région de Valence (Espagne) emprunte sur les marchés à un taux de 7% à six mois, ce qui est plus que pour la Grèce ou le Portugal. El País Presseurop 04/05/12.

 

 

M. Draghi a détaillé un pacte de croissance qui pourrait  enrayer les records de chômage que connaît la zone euro et dynamiser la compétitivité européenne. Il a préconisé… des réformes du marché du travail pour augmenter la flexibilité, la mobilité des actifs, mais aussi améliorer le statut des jeunes salariés… EurActiv.fr 04/05/12.

 

 

Appelés aux urnes le 6 mai, les Serbes devront choisir leurs députés et départager les candidats au premier tour de la présidentielle. EurActiv.fr 04/05/12.


 

Angela Merkel boutée par les urnes ? France, Grèce, Pays-Bas, Allemagne : les cinq scrutins qui vont avoir lieu en Europe sont très différents. Mais tous pourraient livrer un verdict sur la politique d’Angela Merkel face à la crise qui affaiblirait la chancelière Die Zeit Presseurop 03/05/12.


 

Le chômage, une bombe à retardement au même titre que la dette, pour l’ensemble de l’eurozone ? En Italie, le taux de chômage frôle désormais les 10 %. Nouvelle hausse en mars et nouveau record chez les 15/24 ans : 36 % d’entre eux sont sans emploi. Euronews 05/04/12.


 

Dans la zone euro, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est élevé à 10,9% en mars 2012, comparé à 10,8% en février. Il était de 9,9% en mars 2011. Eurostat 02/05/12.


 

Le pays est en récession. Jadis branchée et généreuse, sa capitale, Londres... est devenue inégalitaire et cynique. Malgré un nombre record de milliardaires… La Repubblica Presseurop 02/05/12.


 

En France, la journée du 1er mai a été un terrain de jeu opposant la droite et ses « vrais travailleurs » aux cortèges emmenés par les syndicats remontés à bloc. Un contexte que le premier ministre belge Elio di Rupo, n’a pas perdu de vue. La fête du travail est « par essence une fête progressiste », au micro de la RTBF. 

 

En Espagne… Cinq marches ont été organisées à Madrid et d’autres grands rassemblements réunissant des dizaines de milliers de manifestants ont eu lieu à Barcelone, Valence ou Séville... Les motifs de révolte portent sur les coupes budgétaires, la réforme du marché du travail qui rend les licenciements plus faciles et moins coûteux, l’augmentation des droits d’inscription à l’université, l’instauration d’une franchise médicale etc.

 

L’Italie souffre d'un taux de chômage très élevé des jeunes (environ 30%). «Ce n’est pas un beau 1er mai », a commenté la ministre en charge des affaires sociales. Outre les manifestations, la journée a été marquée par le discours du président italien Georgio Napolitano, pour qui le chômage des jeunes ne pourra se résorber sans une politique forte en faveur de la croissance.

 

A Londres, le mouvement des indignés baptisé « Occupy London » a repris du service à l’occasion pour dénoncer l’écart grandissant entre les plus riches et les plus pauvres, «qui croît plus vite en Grande-Bretagne qu’en trois décennies dans les autres économies. » Euractiv 02/05/12.

 

 

Jeune, européen et au chômage : Dans un rapport qui sera publié le 1er mai, l’OIT met en garde contre les plans d’austérité, qui pourraient accroître la pauvreté et engendrer des troubles sociaux en Europe. L’institution onusienne constate qu’un jeune sur cinq âgé de 15 à 24 ans est au chômage et que la situation ne va pas s’améliorer avant 2016. Berliner Zeitung Berlin Presseurop 30/04/12.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 11:28

 Allemagne : Dans un entretien au magazine allemand Leipziger Volkszeitung, (le) 28/04, la chancelière s’est notamment dite favorable au renforcement des capacités de la banque européenne d’investissement. Euractiv 30/04/012.


 

Roumanie : L’austérité, les libéraux et es socialistes font chuter le gouvernement de centre droit. Le nouveau premier ministre socialiste pourrait remettre en cause la politique de rigueur. Le Monde 29-30/04/12.


 

Le syndicalisme français est le Liliputien de l’UE : avec un taux de syndicalisation de 8% - moins de 5% dans le secteur privé – il se classe au dernier rang. Le Monde 28/04/12.


 

Le syndicat allemand IG Metall appelle à la grève pour des hausses de salaire. Le privé réclame 6,5% d’augmentation après celle obtenue par les fonctionnaires. Le Monde 29-30/04/12.


 

Et bientôt Angela Merkel pourrait perdre son soutien le plus important. Le président français a perdu le premier tour de l’élection présidentielle contre son challenger François Hollande [...]. Beaucoup d’Espagnols croisent les doigts pour la victoire des socialistes français. [...] L’ambiance est similaire en Italie. Süddeutsche Zeitung Presseurop 28/04/12.


 

Le peuple, un détail gênant : Un spectre plane sur les marchés financiers : que se passerait-il si la cohorte des victimes de la crise n’approuvait plus la politique des puissants ? C’est la raison pour laquelle les responsables politiques, comme les grands patrons, préfèrent ne pas se risquer à trop de démocratie. Frankfurter Rundschau Presseurop 28/04/12.


 

L’Europe bouge. Le “Merk” du pacte “d’austérité” de Merkozy est sur le point de perdre son train arrière. D’autres enthousiastes de l’austérité, conservateurs ou technocrates, se débattent pour que leur véhicule hybride ne quitte pas la route. Mais leur conduite anarchique rend malade les passagers sur la banquette arrière, l’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Grèce. Même des copilotes comme les Néerlandais, qui s’étaient emportés contre une réduction de la dette des financiers privés en Grèce, ont du mal à ne pas déraper chez eux, où les routes devraient pourtant être meilleures. Guardian Presseurop 28/04/12.


 

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, souhaite organiser un dîner informel des dirigeants européens entre le 7 mai, lendemain de la présidentielle française, et début juin, pour parler de la croissance avec François Hollande, s’il est élu. El Païs Presseurop 27/04/12.

 

 

La volonté de François Hollande, le candidat socialiste favori de l’élection présidentielle française, de contrebalancer l’austérité par une politique de croissance, rencontre l’adhésion de plus en plus de dirigeants européens. Libération  Presseurop 27/04/12.


 

L’austérité sème aussi le trouble en République tchèque Le gouvernement a refusé de signer le traité budgétaire européen. Le pays connaît malgré tout une crise en raison des coupes budgétaires. 100 000 personnes étaient dans les rues de Prague, samedi 21 avril. Euractiv 24/04/12.

 


Le mépris : Le député allemand, qui préside également le groupe parlementaire franco-allemand, estime que le pacte fiscal pourra être modifié au moins "dans sa rhétorique". "Nous ne pouvons pas changer la substance, mais la rhétorique. Nous pouvons y mettre un beau paragraphe sur la croissance. Nous pouvons aussi répéter de nouveau ce qui y est déjà dit avec d'autres mots et en expliquant que nous nous engageons aussi à nous préoccuper de la croissance. Comme ça, Hollande pourra dire chez lui : 'J'ai fait en sorte que le pacte budgétaire traite de croissance'. Ces choses rhétoriques, nous pouvons les faire." Euractiv 24/04/12.

 

 

 

La chancelière allemande s’oppose clairement à l’idée de renégocier le traité budgétaire. Mais le candidat socialiste a immédiatement réaffirmé sa volonté de compléter l’accord, convaincu de ses nombreux soutiens en Europe. Euractiv 27/04/12.


 

Allemagne : La CDU/CSU se met d’accord sur un modèle de salaire minimum…Proposition franco-allemande de rétablissement des contrôles aux frontières dans l’espace Schengen

Le résultat du premier tour des élections présidentielles en France et la démission du gouvernement néerlandais, sources d’inquiétude en Allemagne… Revue presse allemande (Ambassade de France 27/04/12.

 


 

Espagne : Les annonces de réduction des dépenses par le premier ministre espagnol Mariano Rajoy n’auront pas suffit. L’agence de notation Standard & Poor’s a décidé, jeudi 26 avril, d’abaisser de deux crans la note de la dette souveraine du pays. Euractiv 27/04/12.

 


 

Le président de la BCE Mario Draghi a réclamé mercredi au Parlement européen un "pacte de croissance" pour la zone euro. Les analystes soutiennent la proposition de Draghi, car ils craignent que la seule austérité ne résolve pas la crise de la dette. Eurotopics  26/04/12.

 


 

Portugal : Les Lisboètes ont l’impression d’être en Afrique. Les meures d’austérité appliquées dans e domaine de la santé menacent  l’accès au sois d’une part grandissante de la population. Mais ce sont les personnes âgées en milieu rural qui paient le prix fort. CI19-25/04/12.


 

France et Allemagne veulent contrôler leurs frontières. .. veulent freiner la libre circulation  en Europe… une lettre commune des 2 ministres de l’intérieur… Süddeutsche Zeitung presseurop 20/04/12.


 

En Italie, la récession s’aggrave malgré la potion amère de Mario Monti. Le gouvernement prévoit un retour à l’équilibre en 2015 et non plus en 2013. C’est la première fois  que e président du Conseil, Mario Monti, se trouve confronté à des résultats défavorables. Le Monde 20/04/12.

 


Londres menace de quitter la Cour européenne des droits de l’homme, après que celle-ci a accueilli un recours des avocats de l’islamiste radical jordanien Abou Qatada contre son extradition vers la Jordanie. Lors d’une conférence des 47 pays membres de l’organisation à Brighton, le Premier ministre britannique David Cameron a par ailleurs annoncé vouloir réformer la CEDH afin de la rendre “plus respectueuse des décisions nationales. presseurop 19/04/12.


 

Bientôt, “les gouvernements de l'UE [seront] obligés de s’engager à transmettre des statistiques correctes”, rapporte Adevărul. Presseurop 19/04/12.

 


Les fonctionnaires slovènes dans la rue. 80 000 d’entre eux – soit un sur deux – ont participé mercredi à une grève de 24 heures, à l’appel des syndicats qui protestent contre les nouvelles mesures d’austérité annoncées par le gouvernement, Euronews 19/04/12.

 


A partir du 1er mai et pour un an, la Suisse n’accordera que 2000 permis de travail aux ressortissants de l’Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Pologne, de la Hongrie, de la Slovaquie, de la Slovénie et de la République Tchèque. Pour Bruxelles, cette décision est inacceptable…
 “Selon nous, c’est en violation avec l’accord sur la libre circulation des personnes… Nous sommes 27 et c’est comme ça”, estime le porte-parole de la Commission européenne,
Michael Mann.
Même si de nombreux travailleurs européens sont arrivés en Suisse ces dernières années, le t
aux de chômage helvétique n’est que de 3%. Euronews 19/04/12.

 


Secteur de la construction en Europe : Par rapport à février 2011, la production a enregistré une baisse de 12,9% en février 2012 dans la zone euro et de 9,4% dans l’UE27.

Parmi les États membres pour lesquels les données sont disponibles pour le mois de février 2012, la production dans la construction a diminué dans onze États membres, a augmenté dans trois et est restée stable en France. Les plus fortes baisses ont été enregistrées en Slovénie (-27,5%), en Italie (-23,0%) ainsi qu'en Allemagne (-21,4%), et les hausses en Pologne (+13,4%), en Roumanie (+5,2%) et en Suède (+3,6%). http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/4-18042012-AP/FR/4-18042012-AP-FR.PDF

 

Le commissaire (européen) aux affaires sociales… doit proposer, mercredi 18 avril, un texte sur la "relance de l'emploi et de la croissance". Dans le document, l’exécutif européen propose un salaire minimum pour tous les Etats de l’UE qui n'en disposent pas. EurAciv 17/04/12.

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 23:00

 

 

Carla, c'est du sérieux,

Marianne de la bagatelle ?

 

Plus de travail, plus de famille, plus de patrie !

Moins de liberté, moins d'égalité, moins de fraternité !

!

 

L'instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur !

Pourra-t-il remplacer le rabbin ou l'imam ?

 

La secrétaire n'a pas besoin de connaître la Princesse de Clèves,

Le candidat ignore le Lièvre et la tortue.

 

Tu n'as rien vu à Fukushima,

Depuis les salons dorés de Tokio !

 

Sarko l'Américain, Nicolas le cousin (germain),

Le candidat découvre enfin Marianne et prétend penser par lui-même !

 

L'élu « décomplexé » du peuple de Neuilly,

Augmente le salaire du Président,

le Bouclier fiscal pour le 9-2 et

le Kärcher pour le 9-3.

 

La planche à billet pour les uns,

Les peines planchers pour les autres.

 

Le chanoine du Latran aime l'islam épicé.

 

L'ami de Ben Ali et de Moubarak,

La tente et le tapis rouge pour Kaddafi,

Les interventions militaire en Afghanistan, en Libye, en Côte d'Ivoire.

 

Le président-candidat-président ne ment jamais, il a des sincérités successives, sur le droit de vote des résidents étrangers, par exemple !

 

La sécurité et l'immigration sont les deux mamelles de la Sarkozy.

Souvent Sarkozy varie, malheureux qui s'y fie !

 

Un mois de campagne donne plus de créativité législative à Sarkozy que 10 ans de pouvoir.

 

Partisan de la proportionnelle, le président-candidat parle à tout le peuple de France, un peu plus aux électeurs de Marine Le Pen qu'à ceux de Jean-Luc Mélenchon ou de François Bayrou .

 

Sarkozy a trouvé la vérité, la voie grâce à l'ardent Buisson  !

 

En cas de victoire, Sarkozy cherche un collaborateur expérimenté, à plein temps !

 

En cas de défaite, devant les brigades roses, Sarkozy demande l'asile à la Suisse, rejoint ses riches amis déjà exilés pendant son quinquennat et implore la compréhension des juges français pour un président déchu !

 

Place de la Concorde et Fouquet's après l'élection en 2007, place de la Concorde et Crillon avant l'élection en 2012 ? prudence !

 

De la retraite sur le yacht monacal de Bolloré* après les résultats de 2007,

A la Trappe de l'histoire après 2012 ?

 

Dégage ! Casse-toi président-candidat ! Sortez le sortant !

 

 

NB : La presse française, « opposée à Sarkozy » avec Serge Dassault, sénateur UMP, Arnaud Lagardère « plus qu'un ami, un frère », Martin Bouygues parain d'un des fils, Vincent Bolloré, le yacht.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 23:56

 

 

 

Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy se trompent ou veulent tromper quand, méconnaissant la règle du scrutin uninominal à 2 tours - « au premier tour on choisit, au second on élimine » - ils affirment qu'au premier tour, il y avait 9 candidats contre 1 et qu'au second tour, l'équilibre serait rétabli, ce serait 1 contre 1.


 

Au premier tour, 10 candidats se disputaient l'ensemble des électeurs, chacun essayant d'en séduire ou d'en convaincre le maximum. Pour cela, chacun devait faire entendre sa différence non seulement avec Sarkozy mais avec tous les autres candidats... Ce n'était pas 9 contre 1 mais « chacun pour soi ».


Sarkozy, en tant que sortant, pouvait être une cible de choix. C'est ce qu'il a voulu en neutralisant les autres candidats éventuels de la majorité les Borloo, Morin et autre de Villepin... Heureusement d'ailleurs car, s'ils avaient été candidats, il aurait été éliminé dès le premier tour.

 


Quant aux candidats en piste, ils n'avaient pas à combattre seulement Sarkozy. Marine Le Pen et François Bayrou s'en prenaient également à Hollande et Sarkozy, Mélenchon attaquait autant Marine Le Pen que Sarkozy. Et les « petits » candidats, dans les quelques minutes dont Sarkozy regrettait de les voir bénéficier, ils avaient fort à faire pour se faire enfin connaître et dénoncer tous les autres...


 

Au premier tour, 75% des électeurs ont préféré un autre candidat que Sarkozy.


 

Au second tour, les choses sont bien différentes. En dehors du candidat Hollande, parmi les cadres politiques, rares sont ceux qui ont intérêt à un succès de Sarkozy même s'ils le soutiennent du bout des lèvres.


Marine Le Pen et François Bayrou ont tous les deux, pour des raisons semblables et de sens opposé, intérêt à l'échec de Sarkozy qui entraînerait, espèrent-ils, un éclatement de l'UMP entre la droite extrême et la droite plus modérée. Marine Le Pen, dédiabolisation réussie, pense devenir la colonne vertébrale de la droite dure qui regrouperait l'extrême droite et la droite extrême. Ce qui semble correspondre aux désirs d'une bonne partie des membres de l'UMP.


 

François Bayrou rêve de regrouper tous les centristes. Ceux de l'UMP, ceux qui n'ont pas osé faire le saut au premier tour... Aura-t-il l'autorité nécessaire ? En tout cas, l'éclatement de l'UMP après une défaite de Sarkozy lui donnerait une chance...


 

Pour le moment Jean-François Copé tient le parti... mais devant sa droitisation qui risque de mener à l'éclatement, déjà, Alain Juppé s'est proposé pour lui succéder et essayer de renouveler son expérience et maintenir l'unité de l'UMP...


 

En tant que candidat déclaré, depuis longtemps déjà, pour 2017, Jean-François Copé a tout intérêt à une défaite de Sarkozy. En 2017, il n'aurait pas à assumer, même avec modération, le bilan de ce second quinquennat de Sarkozy. Il serait plus à l'aise en attaquant le bilan d'un quinquennat de gauche...

 


Encore faudrait-il qu'il soit capable de maintenir l'unité du parti, tiraillé entre une vrai droite dure à laquelle il colle et où il sera concurrencé par Marine Le Pen et un centre rénové avec François Fillon, François Bayrou....

 

Que ce soit par une victoire ou une défaite de Sarkozy, l'aventure de Copé est risquée...

Alors Copé collé ?


 

Il faut attendre d'abord le 6 mai et les mois qui suivront avant le nouveau verdict de 2017. Mais tout cela est spéculation de cadres. Restent les événements économiques et sociaux et le choix des électeurs qui peuvent être inattendus.


 

Au premier tour les électeurs ont désigné leur candidat préféré. Au second, ils diront quel candidat, ils ne veulent absolument pas !

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 22:31

Les sondages

 

Le duo de tête comme prévu : L'ordre d'arrivée de Hollande et Sarkozy était difficile à affirmer, en tenant compte de la marge d'erreur (3% selon certains) des sondages. Mais Hollande était le plus souvent en tête.


 

Le troisième homme est une femme : Les sondages se sont plantés sur Marine Le Pen qu'ils voyaient troisième mais avec un score bien moindre. Et sur Mélenchon qu'ils donnaient avec un meilleur résultat et que certains avaient, imprudemment baptisé le « troisième homme », peut-être à cause de la monotonie du duo de tête.

Mais, il fallait avoir la foi dans les sondages pour croire que les résultats seraient conformes pour ces 2 candidats :

  • les sondages sous estiment le plus souvent, surestiment parfois les résultats du FN. Pour compliquer les choses, cette fois, ce n'était pas Jean-Marie Le Pen mais Marine Le Pen qui était candidate. Elle a fait un effort de dédiabolisation en traitant d'autres sujets que ceux, traditionnels (sécurité et immigration qu'elle a renouvelé avec la prière dans les rues, la viande halal), des élections précédentes, tout en revenant à eux en fin de campagne. Dans son effort de dédiabolisation, elle a été fortement aidée par Sarkozy qui l'a légitimée.

  • les résultats de Jean-Luc Mélenchon étaient tout aussi imprévisibles, faute de précédents pour le redressement que font les instituts de sondage. Succès des réunions, succès sur internet mais les électeurs...

  • François Bayrou est devenu le cinquième homme, prévu par les sondages mais avec des résultats qui ont continué la pente descendante des sondages.


 

Le taux de participation a atteint plus de 80%, bien plus élevé que ce qui était annoncé même s'il est inférieur à celui de 2007.

 


Les résultats


François Hollande en tête avec un point d'avance, dispose pour le second tour d'une réserve, officiellement, plus importante que Nicolas Sarkozy, puisque Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly appellent à battre Sarkozy ou à voter pour lui.

La totalité des voix de gauche est insuffisante pour assurer sa victoire (un peu plus de 40%). Il ne sera élu que si des voix de Marine Le Pen, de François Bayrou ou des abstentionnistes viennent fortement le renforcer. D'après un premier sondage, près d'un tiers des électeurs qui ont voté pour Marine Le Pen voteraient pour Hollande qui recueillerait 54,5% des voix au second tour.



Nicolas Sarkozy, rejouant le lièvre de la fable, a perdu au moins pour ce premier tour.
Il a dit, si la France perd le triple A, ce ne sera pas possible. La France a perdu un triple A sur trois.


Il a dit que s'il ne terminait pas en tête au premier tour, c'était perdu. Car arriver en tête devait créer une dynamique. Il n'arrive pas en tête.


Près de 3 électeurs sur 4 ont voté contre lui : c'est François Copé qui dit qu'il y avait 9 candidats contre un. C'était peut-être vrai mais toutes ces voix ne se porteront pas contre Sarkozy au second tour et certains voteront contre François Hollande. Suivant le vieux précepte, au premier tour on choisit, au second on élimine qui est valable pour les 2 candidats.
Le second tour sera difficile pour Sarkozy mais...


Alors qu'il avait réussi en 2007 à « siphonner » les voix de l'extrême droite, il semble que cette fois il en a trop fait et a légitimé par son discours celui du FN et certains de ses électeurs ont suivi. La droite, cette fois, ne pourra accuser la gauche (François Mitterrand à l'époque) d'avoir ouvert la voie au FN. Elle s'en est chargée elle même.

François Bayrou a, galamment, cédé sa place et même plus, se retrouvant en 5ème position. Son égal rejet de Sarkozy et de Hollande a désorienté ses électeurs et même certains des ses soutiens déclarés précédemment qui se sont prononcés pour François Hollande au premier ou au second tour sans attendre la « décision collective ». Que tout le monde attend.

 


Grande déception de Jean-Luc Mélenchon qui voulait dépasser Marine Le Pen mais qui ne fait guère que la moitié de ses résultats. Il est probablement regrettable que sa campagne contre Marine Le Pen ait été plus vindicative que pédagogique. La colère passe plus par l'extrême droite que par la gauche ou l'extrême gauche. C'est un véritable échec pour la gauche et l'extrême gauche. Lourd pour l'avenir même si toutes ces voix ne sont pas d'extrême droite et que certaines n'expriment que la colère.

 


Eva Joly, fortement aidée par les siens, a manqué sa campagne. Elle a été choisie comme candidate par la base contre la volonté des cadres du mouvement, ils n'ont pas manqué une occasion de le faire savoir et ont, tour à tour, montré que c'était un mauvais choix. L'accord avec le PS est apparu comme un désaveu et une compromission. Certains cadres ont même rejoint le Front de gauche. Ce n'est pas la première mésaventure des Verts à une élection présidentielle...

 


Les autres candidats ont eu la parole lors de la campagne officielle pour se faire connaître. C'est déjà beaucoup trop. Il faudra y mettre bon ordre...

 

Les résultats sur jdd.fr au moment de la rédaction de ce billet : François Hollande – 27,9%, Nicolas Sarkozy – 26,7%, Marine Le Pen – 19,3%, Jean Luc-Mélenchon – 10,8%, François Bayrou – 9,2%,
libération.fr : Eva Joly - autour de 2%, Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan, Philippe Poutou et Jacques Cheminade sont derrière.

 

 

Le taux de participation a atteint plus de 80%, selon les estimations des instituts de sondages, un taux assez élevé même s’il est en recul par rapport à 2007 (83,77%), un cru exceptionnel.

L






Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche