Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 11:30

(Des versions de cet article, rédigé début novembre, ont été publiées dans Barricade n°2 de décembre 2012 et dans Agoravox)

 

 

 

La « primaire citoyenne » de 2011, organisée par le Parti socialiste, soulève de nombreuses questions et interroge la notion de citoyenneté. Elle peut-être l'annonce d'un élargissement  de la participation aux élections à de nouveaux citoyens.



En 2007, lors de la primaire organisée pour désigner le candidat ou la candidate à l'élection présidentielle de 2007, le Parti socialiste (PS) avait réservé le droit de participer à ses adhérents tout en ouvrant une adhésion « à prix modéré » qui avait permis un élargissement de « son corps électoral ».
Pour la « primaire citoyenne » de 2011, le PS a décidé d'élargir la participation à tous les citoyens français qui se reconnaissaient dans « les valeurs de gauche » et contribuaient par une somme minime, 1 euro, aux frais engagés dans cette opération. De plus, tous les membres du PS ou du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) ayant plus de 16 ans pouvaient participer dans les mêmes conditions qu'ils aient ou non la nationalité française.



La droite a soulevé toutes les raisons possibles pour discréditer cette opération. Mais la primaire citoyenne étant une opération privée du PS, c'était au PS d'en fixer les modalités dans le respect d'un certain nombre de règles, notamment celles fixées par la Cnil concernant les fichiers électoraux.



Les objections successives avancées par la droite traduisent probablement une certaine nervosité à l'approche de 2012. Deux peuvent donner lieu à une réflexion sur l'extension de la citoyenneté : attribution du droit de vote aux jeunes de 16-18 ans et aux résidents étrangers.

Faire voter les jeunes de 16-18 ans est-il scandaleux ?


L'âge de la majorité électorale baisse progressivement depuis 1815 où il était de 30 ans, passant à 25 ans en 1830, 21 ans en 1848 et 18 ans en 1974. Giscard d'Estaing, en choisissant d'abaisser l'âge de la majorité à 18 ans, a voulu tenir compte de l'évolution de la société. Mais déjà, certains comme le professeur Jean-Jacques Dupeyroux pensaient qu'il était possible de descendre à 16 ans.

 

 

Actuellement, 18 ans est l’âge auquel la très grande majorité des démocraties ont fixé la majorité électorale. Certains veulent qu'il soit abaissé à 16 ans. L'Autriche l'a déjà fait en  2007 et a attribué le droit de vote à toutes les élections aux jeunes à partir de l'âge de 16 ans, faisant d'eux les plus jeunes citoyens de l’Union européenne (UE). En Allemagne, certains Länder, Basse-Saxe et Schleswig-Holstein, appliquent cette règle pour les élections communales depuis 1996 et 1997.

 

 

Cette tendance à baisser l'âge de la majorité électorale est cohérente avec l'extension des droits de ces jeunes : droit pour les jeunes filles de recourir à l’IVG sans autorisation des parents, droit d'ouvrir un compte avec l'autorisation des parents, libération de l'obligation scolaire avec possibilité de travailler, droit d'obtenir la nationalité française pour les enfants nés en France de parents étrangers, droit d'émancipation, droit de vote au niveau syndical...

 

 

Par ailleurs, si on considère que jeunes seront les plus soumis aux politiques qui vont être mises en place à la suite des élections, il paraît justifié de les faire participer aussi précocement que possible aux décisions.
Cette idée n'est pas nouvelle et a été avancée, en France, par différentes personnalités politiques comme Noël Mamère, Jack Lang, Jean-Luc Roméro ou Roselyne Bachelot. Et même F. Giovannucci en 1999, alors secrétaire national adjoint du RPR chargé de la jeunesse (Libération des 4-5 décembre 1999). Lionel Jospin, coupant la poire en deux, s’est prononcé début 2002 en faveur du droit de vote à dix-sept ans.

 

 

Dans l'optique d'une préparation de l'avenir et dans le cadre d'une élection du candidat socialiste, il ne paraît donc pas incongru que le PS ait décidé d'ouvrir le scrutin aux jeunes ayant la carte du PS ou du MJS, à défaut de listes électorales.

Même s’ils étaient étrangers ?

Si le PS n’avait pas autorisé ses militants étrangers à voter, cela aurait entaché sa crédibilité quant à la promesse de donner le droit de vote aux étrangers pour les élections municipales. Promesse qui date maintenant de plus de 30 ans et dont on peut espérer aujourd'hui qu'elle devienne réalité en cas de victoire de la gauche aux législatives de 2012, après le passage à gauche du Sénat.


 

Faire participer, à la primaire citoyenne, jeunes et étrangers membres du PS ou du MJS est une décision cohérente. En effet, si le candidat du PS avait été désigné par les seuls adhérents, ces jeunes et ces étrangers, membres du PS ou du MJS, auraient participé à la désignation de leur champion sans que personne ne s'en aperçoive et s'en émeuve. En ouvrant le pouvoir de décision à tous les citoyens, il ne pouvait établir une discrimination entre adhérents en fonction de leur nationalité et exclure ceux qui n'avaient pas la nationalité française.



Faire participer jeunes et étrangers membres du PS et du MJS était bien le minimum que pouvait faire le PS. Lors des primaires italiennes qui ont désigné Romano Prodi comme candidat de toute la gauche à la présidence du Conseil, tous les étrangers ont pu participer dans les mêmes conditions que les nationaux. C'est une façon concrète de faire avancer la citoyenneté de résidence.



Sans aller jusque là, le PS, parti proeuropéen et favorable au droit de vote des résidents étrangers, aurait pu, cependant, utiliser les listes électorales complémentaires des citoyens européens étrangers résidant en France. Et les faire participer à cette primaire.



Dans la suite logique des décisions des congrès, de la proposition de loi votée à l'Assemblée nationale en avril 2000, cependant jamais mise à l'ordre du jour du Sénat, François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat, a annoncé le dépôt de 4 propositions de loi dont une sur le droite de vote.



La primaire citoyenne a été un événement politique, très décrié par la droite qui l'adoptera probablement lors de prochaines élections. Elle a été saluée comme une pratique moderne de la démocratie ce qui mériterait une discussion. N'ont été abordées ici que deux procédures qui ont été critiquées mais qui peuvent être l'annonce d'un élargissement de la participation à de nouveaux citoyens.

 


Carte et quelques données extraites de la note n°13 de l'ACER



Numériser0001

Depuis la signature du traité de Maastricht, seuls les ressortissants de l'Union européenne vivant en France ont le droit de voter aux élections municipales et européennes, ce qui a créé une discrimination entre étrangers en fonction de leur nationalité. Mais de nombreux pays de l'UE (3) ont donné le droit de vote à des ressortissants non communautaires :


14 États ont accordé au minimum le droit de vote communal à tous les résidents étrangers :


Belgique : Droit de vote communal, sans éligibilité, et possibilité de participer aux référendums consultatifs locaux après cinq ans de résidence (2004)
 

 

Bulgarie : Droit de vote communal (2005)
 

 

Danemark : Droit de vote et d'éligibilité aux élections locales (commune et comté) après trois ans de résidence (1981)
 

 

Estonie : Droit de vote communal, sans éligibilité, après cinq ans de résidence (1993)
 

 

Finlande : Droit de vote et d'éligibilité aux élections communales après deux ans de résidence (1996)
 

 

Grèce : Droit de vote communal après 10 ans (2010)
 

 

Hongrie : Droit de vote local, commune, district, région (1994)
 

 

Irlande : Droit de vote (1963) et d'éligibilité (1947) au niveau local pour tous les étrangers et droit de vote aux élections législatives pour les Britanniques (1985)
 

 

Lituanie : Droit de vote et d'éligibilité aux élections locales après cinq ans de résidence (2002)
 

 

Luxembourg : Droit de vote communal après cinq ans de résidence (2003)
 

 

Pays-Bas : Droit de vote et d'éligibilité aux élections communales et participation aux référendums locaux consultatifs après cinq ans de résidence (1985)
 

 

Slovaquie : Droit de vote et d'éligibilité aux élections communales (2002)
 

 

Slovénie : Droit de vote communal après cinq ans de résidence (2002) et éligibilité au Sénat
 

 

Suède : Droit de vote et d'éligibilité aux élections locales (commune et comté) après trois ans de résidence (1975).

 

4 États ont accordé le droit de vote à certains nationaux des pays tiers :


Espagne : Droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales après trois ans de résidence sous réserve de réciprocité :  Bolivie, Cap-Vert, Chili, Colombie, Équateur, Islande, Norvège, Paraguay, Pérou et Nouvelle-Zélande. La durée de résidence est de 5 ans, à l’exception des Norvégiens ,3 ans.
Des traités sont en cours de négociaion avec l’Argentine, le Burkina Faso, la Corée du Sud, Trinité et Tobago, l’Uruguay et le Venezuela
 

 

Portugal : Droit de vote aux conseils de paroisse et aux élections communales sous réserve de réciprocité, après deux ans de résidence pour les nationaux des États de langue portugaise, après trois ans pour les autres. Quatre ou cinq ans pour le droit d'éligibilité : Brésil, Cap Vert, Argentine, Chili, Israël, Norvège, Pérou, Uruguay et Venezuela
 

 

République tchèque : Droit de vote et d'éligibilité sous réserve de réciprocité (2000) mais en 2006 aucun accord n'a été signé.


La France appartient au troisième groupe, les États qui n'ont accordé aucun droit aux nationaux d'États tiers : Allemagne,, Autriche, Chypre, France, Italie, Lettonie, Malte, Pologne, Roumanie.

 

Comme, en France, le Conseil constitutionnel a statué que pour donner le droit de vote aux élections européennes, il n'était pas nécessaire de modifier la Constitution, une loi simple pourrait ouvrir le droit de vote aux élections européennes en France à tous les étrangers. Le PS quand il était aux affaires, n'a pas utilisé cette possibilité qui n'avait pas besoin de l'accord du Sénat.

 

Le Royaume-Uni, cas particulier, accorde le droit de vote et d'éligibilité à toutes les élections pour les nationaux des 52 États membres du Commonwealth (CW) et d'Irlande (1983) dans les mêmes conditions que les nationaux britanniques.
Inutile de souligner la différence de statut des ressortissants du CW au Royaume-Uni avec celui des ressortissants des pays autrefois sous administration française. Ces citoyens du CW qui peuvent en pas avoir la nationalité britannique votent donc aux élections européennes. Sans modifications des traités.

 

1 – Pour aller plus loin sur le droit de vote à 16 ans :

http://www.laprospective.fr/dyn/francais/cercle.../imp2010damon.pdf
http://www.droitsdesjeunes.gouv.fr/cgi-bin/rechercheNEW.cgi?code=16+ans&image2.x=0&image2.y=0


2 – Pour tout savoir sur le droit de vote des résidents étragers, voir sur intenet :

 

Lettre de la citoyenneté

 

et


ANDRÈS Hervé : Le droit de vote des étrangers. Etat des lieux et fondements théoriques
Thèse pour le Doctorat de sciences juridiques et politiques
Spécialité de philosophie politique
Université Paris 7 Denis Diderot
Formation Doctorales en Sciences Sociales (UFR 047)
École Doctorale 382 - EESC - Économie, Espaces, Sociétés, Civilisations :
Pensée critique, politique et pratiques sociales
Année universitaire 2006-2007


Repost 0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 10:26

Dans un discours devant les maires de France..., Nicolas Sarkozy a qualifié "d'hasardeuse" la proposition de loi socialiste visant à autoriser le droit de vote aux étrangers non-européensaux élections locales. Le président de la République soutenait pourtant ce principe en 2001, 2005 et 2008. En 2008, le chef de l'État s'était à nouveau dit favorable "à titre intellectuel" au vote des étrangers non européens aux élections locales "sur la base de la réciprocité", mais il avait ajouté n'avoir "pas de majorité pour faire passer" cette mesure. Voilà pourquoi, dans un communiqué, les députés socialistes ont jugé que Nicolas Sarkozy "avait la mémoire hasardeuse". JDD 23/11/11.

France : Pour expliquer la situation (de Photowatt, pionnier français de l'énergie solaire), syndicats et salariés pointent... le moratoire des aides publiques à la filière, décidé en décembre 2010 par le gouvernement. « Il nous a plombés avec les nouvelles normes qui ont suivi, tous les tarifs ont été chamboulés... » Le Monde 24/11/11.

États-unis : NRG Energy construit un site de production d'électricité solaire capable d'alimenter 100 000 foyers californiens. Investissement initial : 1,6 milliards de dollars, financé en quasi totalité sur fonds publics octroyés à des conditions ultrapréférentielles. Le Monde 24/11/11.

Selon le rapport qui fait autorité..., établi en 2007 par le Conseil des prélèvements obligatoires, la fraude sur les prestations sociales est évaluée à 2,2 milliards d'euros ; celle sur les cotisations (en clair, le travail au noir) entre 6,2 et 12,4 milliards, soit 3 à 6 fois plus. Le Monde 22/11/11.


Vincent Peillon : « L'école pour la droite, c'est un coût ; pour nous, c'est un investissement. Le Monde 22/11/11.


Déceptions au G20 : Le projet de taxe sur les transactions financières a rassemblé l’accord de la moitié des participants mais bute sur les refus des États-Unis et du Royaume-Uni. Le Japon et la Chine ne s’y opposent plus formellement. Ce sont des progrès mais on est encore loin de la taxe mondiale au profit du développement des pays pauvres demandée par les ONG humanitaires. http://www.nouvellesdeurope.com/



L'austérité fiscale peut entraîner l'austérité fiscale qui peut...
"Les mesures d'austérité fiscale accroissent une pression fiscale déjà élevée et peuvent compromettre la croissance (...), ce qui peut entraîner la nécessité de plus d'austérité fiscale", juge Moody's. JDD.fr 21/11/11.

Durant le mandat d'Obama, Wall Street a reprs du poil de la bête tandis que l'économie américaine restait à la peine.
Cette progression spectaculaire s'explique pour une bonne part par les mesures prises par le gouvernement.
Les établissements ont préféré utiliser l'argent du contribuable pour spéculer sur des titres à risque.
Les bénéfices sont également de retour... Les rémunérations elles aussi en hausse. Les sociétés financières ont versé 20,8 milliards de dollarsde bonus au titre de 201O et le salaire moyen de WallStreet a progressé de 16,1% l'année dernière. The Washington Post CI 17-23/11/11.

Face au tir de barrage de leurs concitoyens qui ne veulent pas de sites chez eux, les producteurs d'électricité helvétiques investissent à l'étranger. Et pas seulement dans e renouvelable. CI 17-23/11/11.


Une étude de l'OCDE a montré en septembre que le salaire moyen des enseignants français était inférieur à la moyenne des pays de l'OCDE. La France est aussi un des rares pays où le salaire moyen réel des professeurs n'a pas augenté depuis 1995 (hors manne des heures supplémentaires) Le Monde 17/11/11.

Origine sociale des étudiants français en 2010-2011:En formation d'ingénieurs non universitaire 5,1%, en écoles de commerce, gestion, vente, comptabilité : 2,2%. Le Monde 17/11/11.



Nicolas Sarkozy a choisi de dénoncer les «voleurs». Les traders, les gestionnaires de fonds spéculatifs, les professionnels des milliards en un clic ? Non, les fraudeurs aux prestations sociales. Évidemment, frauder, c’est mal. Évidemment, détourner les «amortisseurs sociaux» pour quelques centaines ou milliers d’euros est illégal et même immoral. Mais dresser ceux qui n’ont pas grand-chose contre ceux qui n’ont rien, installer dans l’opinion l’idée que le véritable scandale réside dans les dysfonctionnements de l’État-providence restera comme l’exemple même de la manœuvre politicienne. Qui préfigure ce que sera la tactique élyséenne pour 2012 : sous des airs bonhommes et patelins de père protecteur de la nation, la brutale stratégie de la tension. Nicolas Demorand Libération 16/11/11.



Les 20% des Français les moins riches ont vu leur niveau de vie amputé de 400 euros entre 1990 et 2010. Les 20% les plus riches ont enregistré un gain de 680 euros.
En 2008, 8,4% des personnes vivant en France étaient des immigrés, soit 5,3 millions. 20% des immigrés vivent depuis quarante ans en France au moins. 30% sont arrivés il y a moins de dix ans. En 2010 comme en 1980, 16% des nouveau-nés ont une mère immigrée. Insee Libération 16/11/11.

Jean-Luc Mélenchon, président du Front de Gauche, avait ouvert les hostilités dimanche en comparant François Hollande à "un capitaine de pédalo" dans une "saison des tempêtes". N'hésitant pas à qualifier de "carabistouille électorale" les négociations entre le PS et Europe-Écologie-Les-Verts sur la question du nucléaire. Métro 16/11/11 .

 

"Mais une campagne électorale n'est pas un jardin d'enfant..., "il y a des phrases peut-être malencontreuses, des mauvaises phrases, qui blessent mais il faut qu'il (François Hollande) se fasse à la chose car quand la droite parle, c'est pire". D.Cohn-Bendit JDD 16/11/11 .

 

Toute la question est de ne pas tuer la demande à court terme tut en préservant l'offre à long terme. Ainsi faut-il trouver des mesures ayant peu d'impact sur le demande et éviter ce qui ne marche pas : l'augmentation de la TVA qui tue la consommation , et la hausse des charges sociales qui détruit l'emploi. Pour le reste, il fut taxer davantage les revenus du capital et le plus values du capital, hors fonds propre des PME. Patrick Artus, Le Monde 16/11/11.

Laurenc e Parisot défend une forme de « Tva sociale ». Le Monde 16/11/11.

 

Aux États-Unis, 400 000 détentions annuelles en 2010, contre 280 000 en 2005, les entreprises privées contrôlent près de la moitié des lits de détention, comparé à seulement 8% des prisons fédérales ou d'État, d'après les chiffres du gouvernement. Au Royaume-Uni, 7 centres de détention sur 11 et la plupart des places de rétention de court terme pour les immigrants sont gérés par contractants à but lucratif. The NYTimes paru dans Vocable 3-16/11/11.

 

 

Différence de revenus après redistribution en comparant 1990 et 2010 (Le Monde 17/11/11)

Revenu moyen disponible
en €

20%
les plus riches

20% moyennement riches

20% intermédiaires

20% moyennement modestes

20%
les plus modestes

En 2010

43 561

24 933

19 792

15 649

11 293

Variation par rapport à 1990

+ 680

- 30

- 20

- 430

- 400




Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 23:24

  En juin, le ministre de la santé gres.... avait annoncé devant le parlement... que le taux de suicide avait augmenté de 40% en Grèce au premier semestre compaté aux 6 premiers mois de l'année 2010 Le Monde 13-14/11/11.

Le Monde : Quelles fautes ont commis les Français et les Allemands pour que la crise grecque devienne une crise européenne ?

Wolfgang Schäuble, ministre allemand des finances : Ce sont les êtres huains qui font des fautes, pas les gouvernements... (Merckozy?)

Le Monde : Qu'attendes vous du congrés de la CDU qui démarre lundi 14/11 ?
...Regardez les questions sur lesquelles se penche le parti aujourd'hui, par exemple, l'élection du président de la Commission au suffrage universel.... Le Monde 13-14/11/11.

Le sommet du G20 de Cannes a vu la naissance d'un nouveau "lobby politico-économique", rapporte El Mundo : le Groupe de Francfort (GdF), qui serait composé de huit personnalités : La chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy, devenus de plus en plus les 'Merkozy' dans la presse européenne. Mais aussi Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe, Christine Lagarde, directrice du FMI, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, Mario Draghi, président de la BCE, et Olli Rehn, commissaire aux Affaires économiques et monéraire. Le groupe est né par hasard dans l'ancien opéra de Francfort le 19 octobre dernier, où ces dirigeants assistaient aux adieux de Jean-Claude Trichet comme président de la BCE. 10/11/11. http://www.presseurop.eu//fr/content/news-brief/1154731-un-nouveau-gouvernement-de-l-ombre



En simplifiant un petit peu les choses, on peut répartir en quatre grands groupes les dix pays de l’UE non membres de la zone euro : ceux qui s’opposent ouvertement à l’adoption de la monnaie unique (la Grande-Bretagne, le Danemark et la Suède) ; ceux qui, s’ils ne le peuvent pas encore, souhaitent remplir les conditions d’adhésion (la Lituanie, la Lettonie et la Bulgarie), les pro-Européens convaincus (la Pologne); enfin les pays "problématiques", qui en raison d’une situation économique et budgétaire nationale chancelante, ne peuvent même pas envisager cette possibilité (la Roumanie et la Hongrie). Jusqu’à présent, la République tchèque figurait dans le deuxième groupe. Mais aujourd’hui, elle change de cap et vise une place dans le premier groupe.10 novembre 2011 Respekt Prague Presseurop.

 

 

Angela Merckel a déclaré... qu'il était grand temps que l'UEl modifie ses règles de fonctionnement. Adoptant l'un de ses tons les plus dramatiques en deux ans de crise de la Zone euro, elle a jugé "mauvaise" la situation actuelle en Europe et estimé que l'UE ne survivrait pas si elle ne prouvait pas au monde qu'elle pouvait surmonter la crise de la dette souveraine, qui s'est aggravée ces dernières semaines. "Il est temps de réaliser des progrès vers une Europe nouvelle", a-t-elle dit... "Une communauté qui dit, quoi qu'il se passe dans le reste du monde, qu'elle ne pourra plus changer ses règles fondamentales, ne peut tout bonnement pas survivre. J'en suis convaincue". "Parce que le monde change considérablement, nous devons être prêts à répondre aux défis. Cela signifiera davantage d'Europe, et non le contraire", a-t-elle ajouté. (Reuters) Observatoire de l'Europe O9/11/11.

 

 

 

étiques. Eurotopics 21/11/11.

Quinze heures de négociations "meurtrières" auront suffi à trouver un accord, le 19/11/11, sur le budget 2012 de l'UE. Ce dernier augmentera d'à peine 2%, pour atteindre 129 milliards d'euros.... il s'agit de la première "vraie baisse dans les dépenses de l'UE", alors que le taux d'inflation de la zone euro a atteint 3% en septembre. La CE et le PE qui réclamaient tous deux un budget plus important, ont été contraints de se résigner devant la pression des contributeurs nets. Presseurop 21/11/11.

Philippe Egger, économiste à l'Organisation internationale du travail reconnaît que ce n'est plus le FMI mais l'UE qui se montre la plus libérale et la plus intransigeante notamment en ce qui concerne les délais d'application des plans de sauvetage. Le Monde 22/11/11.

Un journaliste espagnol parlant de Mariano Rajoy : « La mauvaise nouvelle, c'est que partout où il passe, il ne nettoie pas. Mais la bonne nouvelle, c'est que partout où il passe, il ne salit pas ». Le Monde 22/11/11.

Pour Me Merkel, la réforme « limitée » des traités qu'elle appelle de ses vœux doit... permettre d'inscrire dans le marbre les principes d'un gouvernement économique davantage intégré, donnant à la CE, dont le président serait élu, des prérogatives fortes.
La Cour de justice européenne pourrait, entre autres, être saisie contre un État incapable de respecter les règles communes. Pour Berlin, les négociations en ce sens devraient être bouclées d'ici la fin 2012. Le Monde 21/11/11.

Préavis de grève dans la fonction publique européenne : Une nouvelle fois, la fonction publique européenne est en ébullition et pourrait se mettre en grève entre le 23 novembre et le 7 décembre. En cause, la réforme des statuts et les conditions demandées par la Commission et les États. Euractive 18/11/11

Quand la chancelière est entrée en fonction..., elle n'avait aucune vision européenne... Elle ne freine plus des 4 fers mais donne un grand coup d'accélérateur. Elle a d'abord fait … que la CE puisse intervenir dans la politique budgétaire nationale dans le cadre du « semestre européen ». Puis, avec le président Nicolas Sarkozy, elle a créé ce gouvernement économique européen qu'elle rejetait avec véhémence avant la crise. Maintenant, elle pousse même à ce que le traité de l'UE entérine le renoncement à une part de souveraineté nationale en matière de politique économique et budgétaire...
L'union monétaire s'approche de la souveraineté budgétaire... Et avec la taxe sur les transactions financières, on voit pour la première fois un impôt européen poindre à l'horizon. Handelsblatt CI 17-23/11/11.

Ils veulent du pain ? Vendons-leur des armes... Malgré la crise, la Grèce continue d'être l'un des plus gros acheteurs d'armes d'Europe. L'Allemagne et la France en sont les premiers bénéficiaires. CI 17-23/11/11.

La seule question qui mérite d'être posée... : comment faire pour que la Grèce renoue avec la croissance ? Or les mesures mises en œuvre actuellement ne vont pas dans ce sens. VGE Le Monde 17/11/11.

La CE a retiré sa proposition de suspension temporaire de la notation d'un pays. Le Monde 17/11/11.

« Si l’Europe va mal, l’Allemagne va mal aussi » , a prévenu..., Angela Merkel avant de démontrer par un simple chiffre – 60 % des exportations allemandes sont vendues au sein de l’UE – l’intérêt vital de Berlin à la bonne santé économique du reste de l’Europe. La Croix 15/11/11.

Mais à terme, les citoyens se révolteront contre cette dictature de fait. Notons au passage que la Grèce a nommé Premier ministre un banquier central et que l’Italie s’apprête à désigner un ancien commissaire européen et homme de Goldman Sachs… Jean-Pierre Jouyet jdd.fr 14/11/11.

Après le nucléaire, la chancelière s'apprête à effectuer une nouvelle volte-face en donnant son aval à l'introduction d'un salaire minimum outre-Rhin CI 10-16/11/11.

Une année d'études à Harvard revient à peu près à 50 000 dollars (36 600 euros)...
Le revenu moyen des ménages, en tenant compte de l'inflation, n'a pas progressé par rappport à 1989 aux États-Unis. Le Monde 13-14/11/11.

En juin, le ministre de la santé grec... avait annoncé devant le parlement... que le taux de suicide avait augmenté de 40% en Grèce au premier semestre comparé aux 6 premiers mois de l'année 2010 Le Monde 13-14/11/11.

Le Monde : Quelles fautes ont commis les Français et les Allemands pour que la crise grecque devienne une crise européenne ?
Wolfgang Schäuble, ministre allemand des finances : Ce sont les êtres huains qui font des fautes, pas les gouvernements... (Merckozy?)
Le Monde : Qu'attendes vous du congrès de la CDU qui démarre lundi 14/11 ?
...Regardez les questions sur lesquelles se penche le parti aujourd'hui, par exemple, l'élection du président de la Commission au suffrage universel... Le Monde 13-14/11/11.

Le sommet du G20 de Cannes a vu la naissance d'un nouveau "lobby politico-économique", rapporte El Mundo: leGroupe de Francfort (GdF), qui serait composé de huit personnalités : La chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy, devenus de plus en plus les 'Merkozy' dans la presse européenne. Mais aussi Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe, Christine Lagarde, directrice du FMI, José Manuel Barroso, président de la CE, Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, Mario Draghi, président de la BCE, et Olli Rehn, commissaire aux Affaires économiques et monétaire. Le groupe est né par hasard dans l'ancien opéra de Francfort le 19 octobre dernier, où ces dirigeants assistaient aux adieux de Jean-Claude Trichet comme président de la BCE. 10/11/11. http://www.presseurop.eu//fr/content/news-brief/1154731-un-nouveau-gouvernement-de-l-ombre

En simplifiant un petit peu les choses, on peut répartir en quatre grands groupes les dix pays de l’UE non membres de la zone euro: ceux qui s’opposent ouvertement à l’adoption de la monnaie unique (la Grande-Bretagne, le Danemark et la Suède) ; ceux qui, s’ils ne le peuvent pas encore, souhaitent remplir les conditions d’adhésion (la Lituanie, la Lettonie et la Bulgarie), les pro-Européens convaincus (la Pologne); enfin les pays "problématiques", qui en raison d’une situation économique et budgétaire nationale chancelante, ne peuvent même pas envisager cette possibilité (la Roumanie et la Hongrie). Jusqu’à présent, la République tchèque figurait dans le deuxième groupe. Mais aujourd’hui, elle change de cap et vise une place dans le premier groupe.10 novembre 2011 Respekt Prague Presseurop.

Angela Merckel a déclaré... qu'il était grand temps que l'UE modifie ses règles de fonctionnement. Adoptant l'un de ses tons les plus dramatiques en deux ans de crise de la Zone euro, elle a jugé "mauvaise" la situation actuelle en Europe et estimé que l'UE ne survivrait pas si elle ne prouvait pas au monde qu'elle pouvait surmonter la crise de la dette souveraine, qui s'est aggravée ces dernières semaines. "Il est temps de réaliser des progrès vers une Europe nouvelle", a-t-elle dit... "Une communauté qui dit, quoi qu'il se passe dans le reste du monde, qu'elle ne pourra plus changer ses règles fondamentales, ne peut tout bonnement pas survivre. J'en suis convaincue". "Parce que le monde change considérablement, nous devons être prêts à répondre aux défis. Cela signifiera davantage d'Europe, et non le contraire", a-t-elle ajouté. (Reuters) Observatoire de l'Europe O9/11/11.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 17:28

Article publié dans Agoravox

 

Le 8 décembre, une loi constitutionnelle visant à étendre le droit de vote pour les élections municipales aux résidents étrangers non communautaires (les communautaires l'ont déjà) va être discutée au Sénat. Elle sera probablement adoptée.

C'est une avancée, ce n'est pas encore la dernière étape d'une longue histoire. La revendication du droit de vote date d'une quarantaine d'années. Faut-il rappeler l'engagement de François Mitterrand en 1981 ? Mais le moment semble particulièrement propice, le Sénat est passé à gauche, les sondages sont favorables.

 

Une étape importante.

Le Sénat, dominé par la droite, s'est opposé au droit de vote des femmes à 5 ou 6 reprises, sous la Troisième république. Il a eu le même rôle de retardement pour le droit de vote des résidents étrangers sous la Cinquième. Si le droit de vote pour les élections municipales et européennes a été attribué aux citoyens de l'Union européenne (UE) résidant en France, c'est parce que ce droit était inclus dans le traité de Maastricht approuvé par référendum.
Ce droit a depuis été appliqué aussi bien pour les élections municipales que pour les élections européennes, sans poser aucun problème, si ce n'est un participation faible des électeurs potentiels. Désormais, ce droit est admis et nul, ni à droite, ni à l'extrême droite ne demande de faire marche arrière.

A la suite de multiples campagnes, pétitions, « votations citoyennes »..., et surtout aux résultats d'un sondage de la Lettre de la Citoyenneté qui, pour la première fois, montrait que la majorité des sondés étaient favorables au droit de vote des résidents étrangers non communautaires aux élections municipales et européennes, une proposition de loi constitutionnelle a été adoptée, le 2 mai 2000, par l'Assemblée nationale et transmise au Sénat... où elle n'a jamais été mise à l'ordre du jour. Par mauvaise volonté de la droite sénatoriale majoritaire et du gouvernement Jospin qui ne l'a pas imposée, en urgence, comme il l'avait fait à l'Assemblée nationale.

Cette loi est donc restée en suspens...

Profitant du changement de majorité, le PS l'a sortie des tiroirs et inscrite à l'ordre du jour du 8 décembre. Elle sera discutée adoptée, suivant toute vraisemblance.

Paradoxalement, si elle avait été mise à l'ordre du jour du Sénat et discutée, en son temps, elle aurait été rejetée par la majorité de droite et définitivement enterrée. Aujourd'hui, approuvée dans les mêmes termes à l'Assemblée nationale en 2000 et au Sénat en 2011, elle sera adoptée définitivement.

Mais son parcours n'est pas terminé car il s'agit d'une loi « constitutionnelle ». Pour qu'elle soit applicable, comme toute modification de la Constitution, elle doit être approuvée, maintenant, soit par une majorité qualifiée de députés et sénateurs réunis en Congrès à Versailles, soit par référendum. Suivant la décision du président de la République.
Voila Nicolas Ier tenu de choisir congrès ou référendum avant l'élection présidentielle ou bien laisser cette tâche à l'élu du mois de mai prochain... Nicolas II ou...

 

Les sondages (1).

L'attribution du droit de vote aux non communautaires pour les élections municipales serait une avancée mais maintiendrait une discrimination entre étrangers résidant en France en fonction de leur nationalité : les citoyens de l'UE qui ont le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales et européennes et les ressortissants des États tiers qui ne bénéficieraient de ce droit que pour les municipales.

Le droit de vote aux élections européennes est rarement discuté. Pourtant, la question des sondages de la Lettre de la citoyenneté porte sur le droit de vote aux élections municipales et européennes, et les sondés répondent de façon majoritairement positive depuis 4 ans. Et de façon particulièrement nette cette année.

 

Résultats des sondages depuis 4ans

 

Question du sondage

Les étrangers des pays de l’Union européenne résidant en France ont désormais le droit de vote aux élections municipales et européennes. Personnellement, seriez-vous très favorable, assez favorable, assez opposé ou très opposé à l’extension du droit de vote pour les élections municipales et européennes aux résidents étrangers non-membres de l’Union européenne vivant en France ?

 

Année du sondage

2006

2008

2009

2011

% favorables

50

51

50

59

% opposés

48

46

48

39

A cette question, la majorité des sondés ont donné une réponse favorable pour la première fois en 1999 et lors des 4 derniers sondages de 2006, 2008, 2009 et 2011. Avec une réponse de 59% pour et 39% contre en 2011

 

En regardant les réponses en fonction des préférences partisanes, il apparaît que chez les sondés proches du Modem, le taux de réponses favorables et de 60%, de 36% chez les proches du Front national et 35% pour les proches de l'UMP qui sont ainsi le plus défavorables !

 

Dans cette période particulièrement morose, de crise économique, sociale... que certains appellent même de civilisation..., malgré de multiples tentatives du gouvernement pour diviser la population en fonction de l'origine, de la religion, la proportion des sondés qui veulent ouvrir la citoyenneté est la plus important trouvée depuis 17 ans ! Ceci montre bien qu'il ne faut pas désespérer du peuple français.

 

Par contre, on peut s'étonner que pour des raisons difficiles à comprendre, depuis que ce sondage existe, politiques, journalistes, commentateurs ne voient que la moitié de la question et ne parlent jamais du droit de vote aux élections européennes dont l'attribution aux non communautaires rétablirait l'égalité de tous les étrangers quant au droit de vote.

Il est surtout très étonnant que le sondeurs eux-mêmes ne sachent pas lire la question qu'ils posent car dans la note qui accompagne les résultats du sondage, il n'est à aucun moment question du droit de vote aux élections européennes !!! La même question ayant été posée 16 fois, depuis 1994, ils est difficile de penser que, pendant ce laps de temps, ils n'aient pas appris à lire une question correctement !

 

Cette défaillance touche aussi le politiques. Or depuis toujours, les politiques de gauche ont avancé, pour justifier leur défaillance, que pour donner le droit de vote aux élections municipales il fallait modifier la Constitution et qu'ils n'avaient pas la majorité au Sénat pour le faire. L'ayant maintenant obtenue, il est heureux qu'ils modifient la loi.

Mais pour donner le droit de vote aux non communautaires pour les élections européennes, le Conseil constitutionnel a statué qu'il n'était pas nécessaire de modifier la Constitution. Ils pouvaient donc le faire quand ils avaient la majorité à la seule l'Assemblée nationale. Ils pourront le faire encore plus rapidement maintenant qu'ils ont la majorité aux deux assemblées. Sans avoir besoin de Congrès ou de référendum.

Au Royaume-uni, les ressortissants du Commonwealth qui n'ont pas la nationalité britannique participent depuis toujours à ces scrutins.

Quoi qu'il en soit, avec le droit de vote aux élections municipales la France rejoindrait, avec beaucoup de retard, le groupe des pays de l'UE qui ont depuis longtemps ouvert leur citoyenneté locale à tous les résidents étrangers.

 

1 - Sondage réalisé par téléphone les 28 et 29 octobre auprès de 976 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas. Harris Interactive pour la Lettre de la citoyenneté
http://www.harrisinteractive.fr/news/2011/04112011.asp

 

2 - Pour aller plus loin sur le droit de vote des résidents étrangers:

- http://www.lettredelacitoyennete.org/

- http://paul-oriol.pagesperso-orange.fr/

3 - Les positions du président Sarkozy

Janvier 2001: dans son livre "Libre", Nicolas Sarkozy "avoue ne pas être outrageusement choqué par la perspective de voir des étrangers, y compris non communautaires, voter pour les scrutins cantonaux et municipaux (...) à compter du moment où ils paient des impôts, où ils respectent nos lois."

Juin 2006 : Nicolas Sarkozy annonce que la proposition de droit de vote des étrangers aux élections locales ne fera pas partie des propositions de sa candidature à l'élection présdentielle, ni du programme législatif de l'UMP.

 

4 - Ci-après : Carte des droits électoraux des étrangers non communautaires dans l'Union européenne Note ACER n°13

 

Numériser0001

 

 

 

 

Repost 0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 09:51

 

"Durant toute la crise, les 2 dirigeants (Merkozy) ont dit qu'ils feraient tout ce qu'il faut pour sauver l'euro. Pourtant, les assurances qu'ils ont données ne valaient pas le papier sur lequel elles étaient rédigée : d'abord, il ne devait pas y avoir de défaut souverain : ensuite, la première décote grecque était une "situation unique" ; la seconde décote a suivi 12 semaines plus tard et désormas il est possible de sortir de la zone euro." Le journal juge même que c'est la démocratie en Europe qui est désormais mise à mal : "Si la zone euro  survivait, il est désormais clair que ce ne sera qu'en accroissant son déficit démocratique. Les politiques économiques de l'Europe du sud seront dictées dans le futur par une élite technocratique basée à Bruxelles... La seule chose qui a toujours paru vitale pour trouver une solution à la crise à savoir d'importants transferts fiscaux d'Allemagne vers la périphérie et une volonté de racheter la future dette paraît moins probable que jamais". Wall street journal cité par arrêt sur image 08/11/11.


L'Allemagne enregistre en septembre un excédent de 17,4 milliards d'euros en hausse de 5,45% sur un an. Le Monde 09/11/11.


Depuis 2010, 7 gouvernements européens sont déjà tombés à cause de la crise. Lettre de la Fondation Robert Schuman. 07/11/07. 

 

 

La croissance en Turquie - « la plus forte après celle de la Chine », comme on s'en vante ici – est tirée par des exportations dont la moitié sont destinées au marché européen, aujourd'hui en berne. Si la paralysie politique et économique de l'Occident se poursuivait, l'attrait des régimes à parti unique et à forte croissance, comme en Russie ou en Chine serait fort pour M.Erdogan et son autoritarisme électoral Le Monde 07/11/11.

 

Entre 1959 et 2009, plus de la moitié des arrêts (De la Cour européenne des droits de l'Homme) concernaient 4 pays , la Turquie (2295), l'Italie (2021), la Russie (862) et la France (773). Le Monde 07/11/11.

Les conférences au sommet (14 sommets européens en un an) sont un peu comme les mirages dans le désert : plus on s’en approche et plus ceux-ci semblent loin. Plus longue sera l’indécision, plus la menace de la contagion sera forte, préviennent les analystes. En attendant, de divergences en divergences, les annonces de plan sont repoussés, l’espace de la décision s’opacifie, plus personne ne comprend rien à ce qui se passe. Même les économistes en perdent leur grec et leur latin mais aussi leurs théorèmes. NewropMag 03/11/11.

La Constitution grecque exempte d'impôts les Grecs les plus riches, les armateurs ! Un impôt foncier spécial est institué mais l'Église orthodoxe grecque, le plus grand propriétaire foncier de Grèce, dispose d'un privilège fiscal. Alain Lamassoure Le Monde 04/11/11.

Le référendum, c'est l'irruption du politique dans un processus technocratique. Il était inévitable qu'à un moment ou à un autre, sous une forme ou une autre, la politique se venge. Jean Pisani-Ferry Le Monde 04/11/11.

N.Sarkozy et Angela Merkel ont fait pression sur le premier ministre grec Georges Papandréou. Ce dernier veut organiser un référendum sur le plan de sauvetage européen en faveur de son pays. Les dirigeants français et allemand lui ont posé un ultimatum: «la question posée au peuple grec se résumera à la suivante : voulez-vous ou non rester dans la zone euro ? lefigaro.fr O3/11/11.

Ce référendum c'est "la démocratie et le droit des peuples à décider d'eux même, le peuple grec a le droit de dire : Vous n'avez pas trouvé la bonne solution pour nous." C'est aux dirigeants européens "de trouver des solutions qui permettent à la fois de sauver l'euro et de sauver la Grèce", a conclu Jean-Luc Mélenchon JDD 02/11/11.

 

La CE a annoncé des mesures conte lesdrogues de synthèse dangereuses. Le nombre de ces nouvelles drogues illicites augmente (en moyenne une nouvelle drogue par semaine) et l'achat à travers l'internet est difficile à combattre. 5% des jeunes Européens déclarent en avoir déjà consommé. info@newsletter.robert-schuman.eu

Les députés européensont voté pour une augmentation de 5,2% du budget de l'UE pour l'année 2012... La résolution... a été adoptée avec 431 voix, contre 120 et 124 abstentions. Les députés réclament plus de fonds pour les politiques européennes, notamment dans le domaine de la recherche ou pour la gestion des frontières. De son coté, le Conseila confirmé qu'il n'était pas en mesure d'accepter tous les amendements... par le PE.... Un accord entre le PE et le Conseil devra être trouvé avant la fin de l'année pour l'application du budget dès le 1er janvier 2012...info@newsletter.robert-schuman.eu

Seulement 18% des Allemands considèrent aujourd'hui la France comme « partenaire privilégié » alors qu'ils étaient 41% en 2005. Le Monde 01/11/11.

Mario Dragh, nouveau président de la BCE : Un seul nuage dans son parcours : son passage chez Goldman Sachs entre 2002 et 2005, à une époque où la banque américaine aidait la Grèce à maquiller ses comptes. Le Monde01/11/11.

En 2002, la Grèce n’aurait donc pas dû entrer dans la zone euro ? Objectivement, non. Mais en 2001, l’Allemagne et la France, qui voulaient qu’il y ait le plus de pays possible dans la zone euro, ont fait pression sur la Commission pour qu’elle puisse les rejoindre. L’historien grec Nicolas Bloudanis, répond à J.Quatremer 30/10/11.

Test de résistance des banques : Dexia, la première banque à couler, avait ainsi obtenu la troisième meilleur note de solvabilité parmi les grandes instituions bancaires. El Païs cité par CI 17/10-02/11/2011.

 

Le taux de chômage espagnol est reparti à la hausse au troisième trimestre malgré une très bonne saison touristique. Il dépasse 20%. Fenêtre sur l'Europe 28/10/11.

L'analysedu journal berlinois de gauche TAZ sur le couple Merkel et « MonsieurBlabla » comme elle l'appelle est assez cruel pour notre président. « Maintenant il apparaît très clairement que l'Allemagne peut diriger (l'UE) sans la France. [...]Le couple Merkel/Sarkozy, qui au niveau personnel ne s'est jamais très bien entendu, se trouve devant la séparation après un dernier pas de deux. Ce ne sont pas les divergences qui sont nouvelles, mais l'évidence avec laquelle Merkel a balancé celui qu'elle appelle en interne ‘Monsieur Blabla. Cité par Rue 89 28/10/11.

De cette longue et difficile semaine, Angela Merkel est sortie renforcée, au détriment de la France et de son président Nicolas Sarkozy qui n’a pas réussi à la détourner de son agenda. Le couple franco-allemand revendique le pilotage de l’Europe, mais au sein du couple franco-allemand, c’est bien la chancelière qui est aux commandes. Euronews 28/10/11.

Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) va prêter 100 milliards d’euros à la Grèce d’ici à 2014... Une partie de ces 100 milliards sera affectée à la recapitalisation des banques grecques pour leur éviter la faillite. Celles-ci seront donc nationalisées et contrôlées par la zone euro… Jean Quatremer 28/10/11.

S & P dégrade d'un cran la note de Chypre. Le Monde 29/10/11.

Ce sont les Allemands qui sont le plus demandeurs de démocratie. Ils veulent une implication du PE dans toutes les décisions européennes de politique économique et budgétaire. Aujourd'hui, si la France persiste dans son refus d'impliquer le PE, ce sera le Bundestag qui exercera ce contrôle démocratique. C'est exactement ce qui vient de se passer aujourd'hui. Le Bundestag s'est comporté en Parlement de la zone euro. Or, il n'est pas acceptable que les seize autres peuples soient exclus de ce contrôle démocratique.
Comme on ne peut pas imaginer un contrôle démocratique exercé cumulativement par 17 Parlements nationaux, il faut en passer par le Parlement européen. Ou un Parlement de l'eurozone. Jean Quatremer 26/10/11.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 22:31


Dans ces temps incertains, des politiques, à court d'arguments, n'hésitent pas à mettre en question, sous différents prétextes, la nationalité de leurs adversaires espérant gagner quelques points dans les sondages.

Suivant la législation nationale, il n'y a pas plusieurs catégories de Français, tous sont aussi légitimes. Pourtant, aux personnes qui bénéficient de la double nationalité, ils ont tendance à ne reconnaître que la moitié de la nationalité française.

C'est le cas, par exemple, d'Éva Joly contestée parce qu'elle voulait faire du 14 juillet une fête de la fraternité européenne plutôt qu'un défilé nationaliste et guerrier.

Un degré au dessous, un ex-secrétaire d'État a eu sa minute de petite notoriété en parlant de « notre Coréen national » comme d'autres des Auvergnats...

À ce jeu, ils risquent d'avoir quelques problèmes... Ils ne devraient pas oublier que la première dame de France a deux nationalités (si elle a obtenu sa naturalisation - avec dérogation, ? - par son mariage). Qu'avec l'aide du président de la République, elle va prochainement mettre au monde un enfant qui, de naissance, aura la double nationalité.

Ce n'est pas le seul cas dans les allées du pouvoir. Certains, mariés avec des étrangères, ont ou risquent d'avoir des enfants binationaux et nous ne pouvons que les féliciter.

Plus inquiétant, la presse, y compris de qualité ou de référence, se laisse entrainer dans les affaires récentes à parler - pour les dévaloriser ? - de marchands d'armes, d'intermédiaires ou d'avocats, ayant la double nationalité ou franco-libanais ou d'origine libanaise ou même né à Dakar...

En oubliant de signaler que certaines personnalités soupçonnées d'avoir bénéficié de leurs services pouvaient être d'origine hongroise ou turque ou être née à Smyrne pour l'une d'entre elles.

Bien entendu, il convient d'être très prudent dans l'acquisition de la nationalité française par naturalisation. Ce qui est, généralement, le cas sauf quand la personne peut être tellement utile qu'on oublie de vérifier ses antécédents.

De toute façon, la naturalisation n'est pas toujours efficace pour faire de bons Français.
Ainsi, notre « Coréen national », adopté à l'âge de 7 ans et naturalisé à l'âge de 9 ans, a encore, les yeux bridés 34 années après.
Ainsi, un candidat potentiel à l'élection présidentielle, naturalisé à l'âge de 20 ans, est à la fois français, probablement espagnol et 100% catalan. C'est même un supporteur acharné du FC Barcelone. Ce qui est proprement intolérable.

Il serait temps de revoir la nationalité de tous les Français et de ne la reconnaître qu'à ceux qui sont blonds aux yeux bleus, soutiennent le PSG et jurent fidélité au gouvernement.



Paru dans Barricade n°1 Novembre 2011,
Magazine d'idées et d'humour
en vente dans tous les kiosques

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 00:04

 

 

La construction européenne n'a jamais été démocratique. Avant chaque traité, il est annoncé que les nouvelles dispositions vont favoriser la démocratisation de ses institutions. Ce qui n'est pas toujours faux. Mais à petits pas...
Si un État présentait sa candidature à l'UE avec le même type de fonctionnement, il y a fort à parier que cette candidature serait rejetée ou, au moins, ajournée pour insuffisance démocratique.

 

Cette insuffisance démocratique est tellement intégrée qu'elle ne gène personne. Ce qui gène, c'est la riche Angela Merkel* qui, avant de donner son accord au dernier sommet européen sur la Grèce, et conformément aux décisions de la cour de Karlsruhe, va demander son accord au Reischstag.

Ce qui est proprement intolérable, c'est que le pauvre George Papandreaou* demande lui aussi un vote de confiance au Parlement grec. Et en plus, (oh abomination !), s'en remette au peuple grec.
On comprend aisément que cela indispose de nombreux chefs d'État ou de gouvernement de l'UE et en priorité le président de la République. Qui ne consultera, ni n'informera l'Assemblée nationale, par l'intermédiaire de son premier ministre. Bien qu'il y dispose d'une majorité très confortable.

Quant à consulter le peuple... on a bien vu ce qu'il en pensait en 2005.

Il n'est pas sûr que le référendum soit finalement organisé comme annoncé. Si vendredi, George Papandreou n'avait pas la confiance de son assemblée, il serait probablement amené à démissionner et un nouveau gouvernement lui succèderait probablement après des élections... Ce serait donc au gouvernement élu à prendre la décision d'accepter ou non les accords avec ou sans référendum..

 

On voit bien, dans ces multiples péripéties, ce qui peut gêner les gouvernements qui avaient réussi à mettre sur pied un difficile compromis pour régler « définitivement pour trois mois maximum » la question grecque. Dans quelques semaines, après les rebondissements plus ou moins prévisibles, les accords d'octobre seront dépassés !

 

Mais on voit aussi que pour la première fois, sous la pression des multiples grèves et manifestations d'un peuple, un chef de gouvernement doute de sa légitimité à prendre des décisions qui mettent son pays sous la tutelle du FMI, de la CE et de la BCE (avec un directeur qui travaillait chez Goldman Sachs quand la banque aidait le gouvernement à maquiller les comptes !).

 

On voit aussi le « mauvais exemple » démocratique que la Grèce peut devenir pour l'ensemble des peuples de l'UE. Une première alerte a été donnée par les référendums en France et aux Pays-Bas en 2005 dont nul n'a tenu compte. Une deuxième alerte est venue de l'Islande qui quoique hors UE, a montré que d'autres solutions existaient en dehors de celles préconisées par les « compétents ».

 

Aujourd'hui, dans une situation bien plus difficile,le peuple grec pose des questions fondamentales qui devraient être largement débattues dans le cadre d'une campagne référendaire.

Qui est responsable de la crise ? Qui doit payer ? Qui doit décider ? Les responsables de la crise ? Ou ceux qui la subissent ?

 

* Sans se faire d'illusions sur les raisons tactiques qui on pu les aider dans ces décisions.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 09:34
 

Le bêtisier de la Présidentielle : Eva Joly : Avant de s'en prendre à François Hollande : "Vous trouvez raisonnable que le spécialiste de la Corrèze décide de notre avenir énergétique?" JDD.fr 30/10/11.

 

À l'été 2010, le député UMP Gilles Carrez avait établi, dans un rapport préparatoire au débat d'orientation budgétaire, que sans les cadeaux fiscaux votés depuis 2000 (surtout par ses amis politiques), le déficit du budget en 2009aurait été de 3,3% au lieu de... 7,5%. Politis 27/10/11.

 

La France compte 2,6 millions de millionnaires en dollars(400 000 de plus qu'en 2010) contre 1,6 en Grande-Bretagne, pays qui, avec l'Allemagne, cumule plus de millionnaires aux avoirs supérieurs à 100 millions de dollars... Le nombre de personnes pauvres... a augmenté de 20% depuis 2002. Politis 29/10/11.

 

Matériel militaire. En 2010, ce sont 35 millions d'euros de commande et près de 90 millions de livraisons effectives qui se sont inscrits au tableau des exportations vers la Lybie... Un mois avant la révolution, en janvier, l'armée de Kadhafi a reçu le dernier lot des 1000 missiles achetés à MBDA... Les livraisons françaises ont atteint 9,8 millions d'eurosl Barhein, presque 40 millions d'euros en Égypte, 1 million d'euros en Tunisie. Paris avait accordé près de 55 millions d'euros d'autorisations d'exportation de matériel de guerre au régime de Ben Ali sur les 2 dernières années. Le Monde 29/10/11.

 

D'après le Monde (29/10/11), à l'élection de la Constituante tunisienne, sur 217 sièges, Ennahdda en obtient 90 (41,7%) dont 40 femmes. Les autres listes en obtiennent 30 (13,82%) pour le CPR, 21 pour Ettakatol, 17 pour le PPD, 5 pour le PDM et 19 pour Al-Aidah...

Curieusement pour tous ces partis, il ne donne pas le nombre de femmes élues. Pourquoi ?
Question subsidiaire : combien de partis laïques, progressistes... font mieux en France ?

 

Les dépenses des ménages baissent de 0,5% en septembre. Le Monde 29/10/11.

 

"Obama, Sarkozy et Cameron ont écrit que l'OTAN a protégé des dizaines de milliers de vies des atrocités de Kadhafi. Personne n'en doute, mais parallèlement, des dizaines de milliers de Libyens ont également perdu la vie à cause de la communauté internationale qui voulait les protéger.Le nombre de victimes à venir dépendra de la manière dont le Conseil national de transition contrôlera ce chaos. Je me demande combien de vies peut coûter la protection de la population. La question est décisive, car l'OTAN est intervenue dans une guerre civile et a clairement étendu le mandat initial de l'ONU. A moins que l'argument humanitaire n'ait été qu'un prétexte pour masquer des motivations politiques ?" Eurotopics 28/10/11.



Ne manquez pas… cet article du Canard enchaîné, signalant qu'une cinquantaine de militaires français, spécialistes des opérations spéciales, se trouvaient dans la région de Syrte lors de la capture et de la mort de Kadhafi,certains d'entre eux apparemment aux environs immédiats du lieu de cette capture (lecture spécialement recommandée à BHL)... Arrêt sur image 28/10/11.

Quant à la suppression des allègements de charges liées aux 35 heures, il (Laurent Wauquiez, ministre de la recherche et de l'enseignement supérieur) assure que « ce seraitsuicidaire... Cela impliquerait une destruction astronomique d'emplois ». Le Monde 28/10/11.

Intervention en Lybie : Opérations militaires : 26 323 sorties d'avions, 9 658 bombardements.
Au passage il (général Hamad ben Ali Al Attiya) a révélé que « des centaines » de soldats qataris avaient appuyé les rebelles, en assurant leur entrainement et leurs transmissions. Jusqu'à présent, le Qatar n'avait évoqué que sa participation aux raids aériens. L'Otan a nié toute présence au sol bien que la France, le Royaume-Uni et l'Italie aient envoyé des forces spéciales. Le Monde 28/10/11.

Jean-Luc Mélenchon propose à ses partenaires de gauche – François Hollande (PS), Eva Joly (EELV), Nathalie Arthaud (LO) et Philippe Poutou (NPA) – de "porter tous ensemble" l'idée d'un référendum sur le nucléairedans la campagne présidentielle. Cette question qui divise la gauche "paralyse la réflexion et l’action sur l’enjeu majeur de notre temps pour l’humanité". JDD.fr 27/10/12

En considérant les 100 plus grandes villes de France, parmi les 10 plus riches 8 sont dans le 92, 1 dans le 78, 1 dans le 94.Alter éco novembre 2011.

Le Vaticana appelé lundi à la création d'une"Autorité publique universelle" et d'une "banque centrale mondiale" pour réguler les institutions financières dans la période actuelle de tourmente et d'incertitudes. La Tribune25/10/11.

Le G20 doit, cette fois, imiter l'action courageuse de Roosevelt après 1929 et abandonner son obsession : rassurer à tout prix les marchés financiers.
La dette totale des
États-Unisatteint 250% du PIB...
En
Chine, la bulle immobilière a atteint deux fois la taille du maximum atteint par la bulle aux États-unis avant a crise des subprimes... Que va-t-il se passer en Chine où il y a déjà 20% de chômage...
En 1981, Reaganarrive à la Maison Blanche. Les néolibéraux baissent les impôts sur les plus riches, ce qui augmente la dette publique...
Pendant des années l'économie a continué à croître parce qu'on
distribuait par la dette le pouvoir d'achat qu'on ne donnait pas en salaire...
« 
Sans l'augmentation de la dette des ménages, la croissance serait nulle en zone euro depuis 2002. Et avant 2002, c'est l'endettement des entreprises qui nourrissait la croissance » (Patrick Artus). Cité par Larrouturou Le Monde 25/10/11.

C'est aux peuples que la note sera présentée.Frédéric Salat-Barus Le Monde 25/10/11.

Tunisie : le décor électoral est planté, 1570 listes, 790 présentées par des partis politiques, 79 par des coalitions et 701 par des candidats indépendants... Le Monde 21/10.11.

L'unanimité des puissances émergentes à protéger la Syrie relève d'un profond réflexe de défiance à l'égard du monde occidental et de ce qu'il représente. Le Monde 21/10/11.

Manifestations dans près de 1000 villes de 82 pays...Beaucoup de ces activistes, surtout à l'étranger, connaissent à peine Stéphane Hessel, l'auteur français de « Indignez-vous ! » dont on a fait un inspirateur. Ils se réfèrent plutôt qui au « printemps arabe » et à la place Tahrir du Caire, qui à l'Agora des Grecs... Le Monde 21/10/11.

7 milliards d'êtres humains, 1 milliard souffrent de la faim, 214 millions de migrants. Le Monde 21/10/11.

Plus de la moitié des 2,3 millions d'étudiants doivent travailler pendant leur parcours universitaire. Avec un impact sensible sur leur réussite aux examens et sur leur santé. Politis 20/1011.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 22:33

 

Les travailleurs allemandsont été les premiers confrontés à des gouvernements voulant instaurer l'austérité entre 2003 et 2005 : « les réformes » Hartz I, II, III, IV du nom de leur inspirateur, P. Hartz, directeur du personnel de Volkswagen, négociateur des accords sur la flexibilité. Qui a démissionné en 2005 à la suite d'une affaire de corruption.

Le « marché du travail a été réformé » : lutte contre le chômage « volontaire », suppression des trappes à inactivité qui « poussent à vivre des allocations chômage », réduction des indemnités pour chômeurs de longue durée qui refusaient des emplois en dessous de leur qualification, possibilité de réduire les allocations d'un chômeur dont les ascendants ou descendants ont des économies, indemnités de chômage versées pendant 12 mois au lieu de 32...
Ces mesures annonçaient celles prises par la suite dans d'autres pays de l'Union européenne. Elles ont donné lieu à des manifestations tous les lundis.
Mais cela se passait en Allemagne. En France et en Europe, personne n'a bougé. C'était leur affaire, les syndicats allemands sont puissants …

... il sonne pour toi !

Quand, il arrive au pouvoir en Grèce, George Papandréou, trouve un déficit public, quatre fois plus élevé que prévu. Il promet que la Grèce honorera ses dettes et engage son pays dans l'ère de la rigueur. Les gouvernements grecs ont menti : les Grecs ont longtemps vécu au dessus de leurs moyens. Il faut bien que quelqu'un paye la facture. Les plans d'austérité, conduits par la « troïka », FMI, Commission européenne (CE) et BCE, vont s'abattre sur les travailleurs grecs...
Les 19-20 octobre, a eu lieu la cinquième grève générale en Grèce, la deuxième de 48 heures.
Ici, p
ersonne ne bouge.

La crise touche l'Irlande, le gouvernement soutient ses banques : 90 milliards d'euros,. Le FMI accorde un prêt contre un plan d'austérité. Cela regarde les Irlandais, leur bulle immobilière, leur impôt sur les sociétés est le plus bas d'Europe. Ils ont bénéficié d'énormes aides de l'UE et leur PIB par habitant 34 892 euros en 2010 est supérieur à celui de la France (24 924), Les Irlandais paieront.
Pourquoi bouger ?

L'Espagneavait une gestion qualifiée d'exemplaire mais une énorme bulle immobilière. Qui éclate. Face aux « marchés », J-L Zapatero présente un plan de rigueur de 50 milliards d'euros pour réduire les dépenses de l'État : les salaires des fonctionnaires sont diminués, l'âge de la retraite repoussé de 65 à 67 ans... L'Espagne avait construit trop de châteaux, c'était aux Espagnols de payer...
Cela ne nous concerne pas.

Le
Portugal, terrassé par les marchés, le gouvernement socialiste obtient un prêt du FMI et de l'UE destiné en partie aux banques... contre un plan d''austérité. Crise qui traduit seulement la faiblesse de l'économie, la faible productivité... Les travailleurs portugais manifestent... En attendant les prochaines difficultés italiennesmais pourquoi les Italiens gardent-ils le bouffon Berlusconi. Et les Belgesqui peuvent vivre une éternité sans gouvernement...
Nous ne bougerons pas.

D'ailleurs, personne n'a bougé en Europe quand le gouvernement français a « réformé » les retraites.

Partout le même refrain : il faudra travailler plus et plus longtemps pour gagner moins, diminuer la couverture sociale, poursuivre les faux chômeurs, les faux malades, les fraudeurs aux lois sociales...
Bien sûr, les imprécations fusent contre les patrons voyous, les stock options et les parachutes dorés, contre les paradis fiscaux, il est même question de taxer les transactions financières... Plus tard.


Qui se souvient encore de la parole de cet auguste barbu : « Prolétaires de tous les pays unissez-vous ! ». Les partis ont oublié, les syndicats ont oublié, la France a presque gagné le championnat du monde de rugby et elle s'appelle Giulia...

Mais peut-être, est-il venu le temps d'entendre d'autres voix sans guide qui se relaient, s'interpellent, se répondent d'un continent à l'autre : «
 dégage » ou « democracia real ya » ou « occupy wall street ».


Paroles d'indignés :
- « Sois humble car tu es fait de boue
Sois noble car tu es fait d'étoiles »
- « Nous sommes 99%, ils sont 1% »
- « Erreur 404 ; democracy not found »
- « Je ne peux parler qu'en mon nom propre
Nous n'avons pas de porte-parole »
- « Ce n'est pas une crise, c'est une arnaque »


Ces voix inattendus qui se lèvent pour s'attaquer, pacifiquement, aux hommes (dictateurs là, spéculateurs ici), aux systèmes (dictatures, oligarchies, fausses démocraties) ou aux marchés qui rendent les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Ces voix qui n'acceptent plus que certains s'enrichissent dans la crise et proclament que tout le monde doit payer : en effleurant le superflu des uns et prenant le nécessaire aux autres.

 

mai 2011 269


Sans doute, ce n'est pas (pas encore ?) la révolution. Mais c'est déjà un événement mondial. Le même jour, un mouvement de protestation a touché prés de 1000 villes dans 82 pays ! Même s'il ne s'il ne s'étend pas de façon égale tous les continents. Même s'il n'est pas coordonné, s'il n'est pas identique partout...
La mondialisation des médias .permet de voir que le roi est nu. Et le parfum du jasmin tunisien est allé jusqu'en Chine !

 

mai 2011 254

 

De la place Tahrir à la Freedom Plaza en passant par la Plazza Mayor, la route sera longue. Mais ce sont, peut-être, les premiers pas d'une volonté de révolution nouvelle démocratique, lente peut-être mais pacifique...

 

mai 2011 251

 

mai 2011 264

 

mai 2011 265

 

mai 2011 272

 

 

mai 2011 278

 

mai 2011 282

 

mai 2011 266


Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 22:16

 

Face aux mesures d’hyper-austérité menées par le gouvernement britannique, un seul mot d’ordre : No Cuts ! – Non aux coupes budgétaires. Partie prenante du mouvement de fond qui traverse la Grande-Bretagne, le collectif UK Uncut invente de nouveaux modes d’organisation et d’action. Capable de transformer en quelques heures une banque en une bibliothèque municipale, ce mouvement citoyen prend de l’ampleur. Et témoigne d’un important réveil des mouvements sociaux en Grande-Bretagne. Les dessous de Bruxelles 25/10/11.

Avec 17% d 'électricité d'origine renouvelable en 2010 contre 6,4% en 2000, l'Allemagne a largement dépassé l'objectif, non contraignant, fixé par une directive européenne de 2001. La France, elle, s'était engagée à atteindre 21% en 2010 contre 15% en 1997 mais elle a régressé au contraire à 14,6%. Alter éco novembre 2011.

 

Entre 2000 et 2010, la France et l’Allemagne se sont retrouvées 14 fois au-dessus des plafonds européens de dettes et déficits publics (60% et 3% du PIB respectivement). L’Espagne, de son côté, enregistre seulement 4 dérapages et l’Irlande, qui a vu son déficit plonger brutalement à 32,4% du PIB en 2010, avait été une bonne élève jusqu’ici, avec 5 infractions recensées. La Grèce et l’Italie, en revanche, ont suivi un parcours chaotique depuis 10 ans. Même si elle est majoritairement détenue par les ménages, la dette italienne n’est jamais passée sous la barre des 100% du PIB. Le déficit public a en revanche été un peu mieux contenu. La Grèce, de son côté, a suivi une logique de transgression systématique des critères de la dette et du déficit. http://www.euractiv.fr/pays-crise-forcement-depensiers-article?utm_source=Newsletters&utm_campaign=29d46bbdc6-quotidienne&utm_medium=email

Ainsi vient d'être inventée la suspension de négociations pour contrôle démocratique au profit du seul Bundestag allemand. Le Parlement européen, lui, n'est pas dans e coup. Le Monde 25/10/11.

 

Notations dégradées.

Le 18 octobre, l'agence de notation Moody's a abaissé de deux crans la note souveraine de l'Espagne... Selon l'agence, "aucune solution crédible à la crise de la dette souveraine n'a été avancée" depuis la mise sous surveillance de la note espagnole fin juillet. En raison de ses importants besoins en matière d'emprunt et du niveau élevé d'endettement de ses entreprises, l'Espagne reste vulnérable aux difficultés des marchés de crédit...

Le 20 octobre, l'agence de notation Standard & Poor's a abaissé la note de solvabilité de la Slovénie. Le pays... depuis 2007 dans la zone euro... L'agence met en avant que le gouvernement du pays n'a pas présenté une stratégie crédible pour consolider ses conditions budgétaires depuis la crise en 2008...
Standard & Poor's a abaissé le 18 octobre les notes de 24 banques italiennes, la plupart de taille moyenne à l'exception de Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS), d'UBI Banca et de Banco Popolare, en raison de la dégradation de la situation économique de la péninsule. Lettre Fondation Robert Scuman 24/10/11.

 

Du 1er au 20 octobre, la BCE, la CE et le FMI se sont rendus en Irlande pour l'évaluation trimestrielle de son programme de redressement économique... ont félicité l'Irlande pour la mise en œuvre rapide des réformes structurelles. Ils ont constaté une croissance plus haute que prévu et une recapitalisation des banques accomplie efficacement, grâce à la participation du secteur privé. Selon la BCE, l'Irlande est sur la bonne voie en termes de consolidation budgétaire... Lettre Fondation Robert Schuman 24/10/11.

 

Irlande : PIB par habitant 34 892 euros en 2010 (France : 24 924), Chômage : 14% (France 9,9%). Le Monde23-24/1011.

 

Les premières initiatives citoyennes pourront être lancées dès le 1er avril 2012 par les Européens. La Fondation EurActiv PoliTech et la Netscouade créent un outil pour les faciliter .19/10/11. http://www.euractiv.fr/plateforme-federer-initiative-citoyenne-article?utm_source=Newsletters&utm_campaign=642a5e4709-quotidienne&utm_medium=email



L’avenir du budget européen débattu à Bruxelles.Pour la première fois, des représentants des parlements nationaux, des gouvernements et de l’UE se réuniront à Bruxelles pour parler du budget 2014-2020. Une conférence de plus ou un signe de l’émergence d’une gouvernance économique européenne ? EurActiv.fr 20/10/11.

 

Grèce. Les jeunes fuient un pays qu'ils jugent sans avenir. «La dynamique du marché du travail est inquiétante. Le taux de chômage atteint 16%, en hausse de 50% par rapport à 2010. Et, pour les jeunes, c'est le double (environ 30%)»...

La crise accélère un phénomène de fuite des cerveaux qui frappe la Grèce depuis au moins 10 ans... En 2007, déjà 12,2% des Grecs les plus diplômés vivaient à l'étranger, soit au minimum 876.000 personnes. Ce chiffre ne fait que gonfler : déjà durant cette période, plus de 4,5% des diplômés quittaient la Grèce chaque année...
C'est beaucoup moins que le
Portugal(plus de 12%) mais déjà presque le double de l'Espagne, pays également en crise. En comparaison, seulement 1,31% des diplômés français quittent le pays. Le Figaro 19/10/11

Quelles sont les priorités européennes que François Hollande défendra ? Kader Arif : Il faut redonner une direction politique à l’Europe. Aujourd’hui, le président de la CE a disparu des radars et le couple franco-allemand fait exister l’Europe en fonction des intérêts de l’un ou de l’autre. Le but est d’adopter une coordination économique, un budget à la hauteur des enjeux, avec la mise en place d’une taxe sur les transactions financières et les eurobonds. Au plan international, l’Europe reste faible. Il faudra faire des efforts sur le conflit israélo-palestinien et répondre aux attentes des pays méditerranéens. Et puis il y a la réforme de la PAC, qui occupe une place importante dans un pays comme la France. Mais la position est de ne pas solder l’agriculture au détriment des fonds de cohésion, et vice-versa. http://www.euractiv.fr/kader-arif-francois-hollande-fera-tournee-europeenne-interview?utm_source=Newsletters&utm_campaign=9993779f25-quotidienne&utm_medium=email

« Je suis convaincu que l’Europe militaire ne se limite pas au Royaume-Uni mais aujourd’hui les autres pays n’en veulent pas. Pour l’instant, nous n’arrivons à progresser qu’avec les Britanniques. » Voici comment l’amiral Guillaud, le chef d’Etat-major français des armées, a résumé... la situation de l’Europe de la défense... à l’Assemblée nationale. http://www.bruxelles2.eu/defense-ue/defense-ue-droit-doctrine-politique/il-ny-a-quavec-les-britanniques-quon-avance-leurope-de-la-defense-hiberne-selon-guillaud.html

37% ... de Français souhaitant que « la France abandonne l'euro et revienne au franc » contre 63% favorables au maintien de l'euro... sondage IFOP réalisé pour les journées parlementaires de l'UMP. Le Monde 16-17/10/11.

 

Au RU, rigueur et croissance anémique font exploser le chômage. Le nombre de chômeurs est u plus haut depuis 17 ans et pourrait franchir les 3 millions. Le Monde 14/10/11.

 

A gauche, on se désintéresse de la question : la primaire socialiste a offert le spectacle surréaliste de débats économiques ignorant que la France n’est pas isolée dans l’univers, mais insérée dans un réseau de contraintes européennes. Les questions européennes, lors des débats, on été expédiés en quelques mots alors qu’elles sont centrales. Jean Quatremer Coulisses de Bruxelles 16/10/11.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche