Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 08:26

  Publié par Agoravox

Depuis de longues semaines, chaque jour et le vendredi plus particulièrement, nous parvient le nombre de tués dans telle ou telle ville de Syrie, nombre bien sûr difficile à vérifier. Personne ne bronche.

 

Il y a peu, le printemps arabe, en Tunisie, en Égypte, enthousiasmait. Sauf le gouvernement français et sa ministre, lointains successeurs de Louis XVI qui écrivait sur son agenda un certain 14 juillet : « Rien ». Eux savaient qu'il se passait quelque chose, ils étaient allés voir sur place, pendant leur congé ! Ce qui leur permettait, fort opportunément, de proposer leurs services policiers.

 

Quand cela a commencé à sentir mauvais en Libye ? (le pétrole ?) Il ne fallait pas manquer l'occasion, une troisième fois ! D'où, une surréaction. Notre Matamore envoie les Rafales que tout le monde nous envie et que personne ne nous achète : bonne occasion... Depuis, l'ensablement militaire et l'appât du gain se conjuguent pour pousser à étendre le mandat d'intervention.

Si l'on avait quelques doutes sur la générosité interventionniste du gouvernement français, il suffirait, pour être éclairé, de relire les déclarations de Fillon à Abidjan, quémandant les dividendes de l'intervention française, évidemment en faveur des Droits de l'Homme.

 

Alors après la Tunisie et l'Égypte, pas assez, et la Libye, trop, que faire en Syrie ? Décidément, l'Orient est compliqué : réaction tardive, modérée, encore un ami, après des semaines de massacres rapportés quotidiennement. Mais maintenant, même l'Onu a adopté une « déclaration » !

 

Et l'indignation populaire ? L'indignation de gauche ? Doublée par l'Onu !!!

Certes, les révolutions arabes n'ont pas encore installé la démocratie parfaite, le socialisme, l'autogestion, l'essence de rose et le parfum de jasmin, gratuits et obligatoires pour tous. L'Orient est décidément très imparfait.

 

Et à quoi serviraient nos petites déclarations, nos misérables manifestations ? C'est l'heure des congés, profitons-en ! Sur la plage, nous lirons les aventures de DSK, de Lagarde, de Woerth et autres (anciens ?) ministres.

 

Le printemps était prometteur, l'été est maussade. La Révolution aura lieu en mai.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 22:36

Proposé à Agoravox

berlin 114

 

 

La Pologne, depuis de lustres, est coincée entre le monde germanique et la Russie. Elle en a beaucoup souffert et ne doit son existence à personne si ce n'est à sa volonté farouche d'exister.

Dépecée par le traité germano-soviétique en 1939, reconstituée mais déplacée à l'ouest en 1945, sous tutelle soviétique de 1945 à 1990, la Pologne a été à la tête de la révolte des pays de l'Est contre cette domination soviétique. Ce qu'a parfaitement reconnu l'Allemagne, par la place qu'elle lui a faite lors du 20ème anniversaire de la chute du mur (cf dominos).

 

 

La Pologne, depuis de lustres, est coincée entre le monde germanique et la Russie. Elle en a beaucoup souffert et ne doit son existence à personne si ce n'est à sa volonté farouche d'exister.

Dépecée par le traité germano-soviétique en 1939, reconstituée mais déplacée à l'ouest en 1945, sous tutelle soviétique de 1945 à 1990, la Pologne a été à la tête de la révolte des pays de l'Est contre cette domination soviétique. Ce qu'a parfaitement reconnu l'Allemagne, par la place qu'elle lui a faite lors du 20ème anniversaire de la chute du mur (cf dominos).

 

Si la frontière Oder-Neisse, définie par la conférence de Postdam en 1945, a été reconnue par la RDA dès 1950, il a fallu attendre 1990 pour qu'elle le soit aussi par la RFA. C'était une condition à l'acceptation de l'unification allemande.

 

Depuis plus de 20 ans, pour la première fois dans son histoire, la Pologne connaît la démocratie, l'indépendance et la paix sans menace aux frontières ! Mais on sait ce que valent les engagements : promesses verbales et chiffons de papier. On n'est jamais trop prudent.

Aussitôt l'indépendance retrouvée, la Pologne a cherché des appuis extérieurs pour assurer ses frontières entre les deux « géants », Allemagne et Russie. Elle signe des accords avec la France (29/09/90) et avec l'Allemagne (14/11/90) et à l'initiative de Hans Dietrich Genscher, Allemagne, France, Pologne mettent sur pied le « triangle de Weimar » en 1991 pour engager une coopération à 3 qui a abouti à l'adhésion de la Pologne d'abord à l'Otan en 1999 et à l'Ue en 2004 ensuite.

Par cette adhésion à l'Otan, la Pologne recherche l'important parapluie militaire étasunien. Cette adhésion désirée, absolument indispensable à ses yeux, peut expliquer l'alignement sur les États-Unis au moment de la guerre en Irak, alignement qui lui a valu, alors, les paroles condescendantes et peu diplomatiques de Chirac en 2003.

Le ferment anticommuniste et la volonté d'éloigner les conflits entre la France et l'Allemagne sont à l'origine du projet européen à l'ouest. L'adhésion de la Pologne à l'Otan vise à s'assurer la puissante alliance militaire étasunienne face au voisin russe. L'intégration à l'UE garantit à la Pologne, la sécurité politique extérieure, la pérennité de ses frontières qui ne repose plus sur une contrat bilatéral avec telle ou telle puissance européenne mais sur un engagement collectif avec l'Ue et toutes ses composantes. Une nouvelle querelle de frontières entre membres de l'Ue est désormais difficilement concevable.
La normalisation des relations européennes de la Pologne par son intégration peut être une voie pour les États européens des Balkans ou de l'ancienne Yougoslavie.

Le monde change. La puissance des États-Unis n'est plus tout à fait la même, leur préoccupation essentielle n'est plus l'ogre soviétique en Europe mais la Chine et plus généralement l'Asie. Et l'Ue vient encore de démontrer avec l'intervention en Libye qu'elle est toujours tributaire des moyens militaires des États-Unis. D'où la volonté d'associer ces deux entités : Otan et Ue.

 

Désormais, la Pologne occupe sa place, toute sa place au sein de l'Ue. Elle a traversé, jusqu'ici presque sans encombre la crise économique. Au moment où certains doutent, elle continue à penser à adopter l'euro. Depuis le 1er juillet, elle préside l'UE et peut profiter de l'occasion pour favoriser une avancée de la politique de défense. Dès décembre 2010, avant même d'avoir entamé sa présidence, les ministres des Affaires étrangères et de la défense des trois pays du triangle de Weimar (Allemagne, France et Pologne) ont adressé un appel Catherine Ashton. Pour la Pologne, une politique européenne autonome ne doit pas être concurrente mais complémentaire de la politique atlantique.

 

Le moment est probablement favorable à une telle initiative :

  • La disparition du « danger communiste » et la montée de la Chine et des États émergents changent les priorités des États-Unis et rendent le parapluie plus aléatoire.

  • La question des restrictions budgétaires accentue le fait qu'aucun des pays européens, notamment le Royaume-Uni et la France, ne peut plus jouer le rôle de puissance militaire autonome.

  • La France et le Royaume-Uni ont éprouvé et montré leur incapacité à mener avec leurs seules forces propres l'aventure libyenne.

Si le moment paraît favorable pour l'initiative polonaise, encore faudrait-il qu'existe une politique étrangère et de défense « européenne ». Ce n'est pas le cas. On l'a bien vu au moment de la guerre en Irak, on vient encore de le voir avec les différentes appréciations sur l'intervention en Libye. Au delà, le tropisme des États européens continentaux et méditerranéens n'est pas obligatoirement le même.

 

La création du poste de haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité n'a pas suffi à définir une politique européenne. Et Lady Ashton n'en est pas la seule responsable.

 

Il serait temps que ces questions soient enfin débattues. Sur la place publique.

 

 

berlin 113

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 18:52

Publié sur AgoraVox

 

Pour se débarrasser d'un éventuel concurrent dangereux, Nicolas Sarkozy a soutenu la candidature de Dominique Strauss-Kahn au FMI. Opération parfaitement réussie avec l'aide de l'intéressé. Quelques ennuis, de part et d'autre de l'Atlantique, l'ont en effet empêché de jouer « DSK, le retour ».

Pour le remplacer dans sa haute fonction au FMI, Nicolas Sarkozy a avancé le nom de Christine Lagarde avec beaucoup de regrets : elle pouvait être une auxiliaire précieuse dans la campagne présidentielle. Peut-être aussi l'a-t-il laissée partir avec un soulagement anticipé car la Cour de justice de la République doit se prononcer, sous peu, sur l'éventuelle ouverture d'une enquête dans le dossier Bernard Tapie : le parquet général reproche à Christine Lagarde d'avoir recouru à un arbitrage, une procédure privée, alors qu'il s'agissait de deniers publics, d'avoir eu connaissance de la partialité de certains juges arbitres et de ne pas avoir exercé de recours contre la sentence arbitrale, alors que plusieurs spécialistes l'y encourageaient. (LeMonde.fr 25/07/11).
Si l'enquête est ouverte, la suspicion ne troublera pas la campagne présidentielles et il ne sera pas nécessaire de faire un nouveau remaniement ministériel.

Au cas où l'ancienne ministre devrait, elle aussi, démissionner de son poste au FMI, Nicolas Sarkozy ne maque pas d'experts en casserole dans des domaines divers : il pourrait proposer Éric Woerth, ancien ministre du Budget puis du Travail, objet d'une enquête pour « prise illégale d'intérêts », c'est peut-être un peu tard.
Ou Jean-François Copé, ancien ministre délégué au budget, amis de Zad Takieddine ou Brice Hortefeux, ancien ministre de l'Intérieur, qui a aussi pour ami – il n'en a qu'un, ça va - Zad Takieddine. Il aurait pu aussi proposer Georges Tron, ancien secrétaire d'État à la fonction publique, mais il semble avoir perdu la main ou.....

Parmi tous ces quincailliers, Ncolas Sarkozy a l'embarras du choix. A moins qu'il ne prenne le poste lui-même, dégagement qui ne déplairait pas à bien de prétendants impatients à droite pour la présidence....

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 09:48

  Publié aussi dans Agoravox


Eurostat publie une série statistique sur la présence de ressortissants étrangers ou d'origine étrangère dans l'Union européenne à 27 (Ue27) qui permet des comparaisons entre les différents États.

 

La notion d'étranger varie beaucoup, d'un pays à l'autre, en fonction de la législation sur la nationalité. De ce fait, la diversité des origines de la population est mieux appréciée et plus judicieusement comparable en prenant en compte les personnes, nées à l'étranger et résidant sur le territoire. Eurostat permet aussi de savoir d'où, pays membres d l'UE ou États hors Ue27 proviennent ces résidents étrangers ou d'origine étrangère

 

Le nombre d'étrangers est peu comparable d'un pays à l'autre à cause de la différence de législation concernant l'attribution ou l'acquisition de la nationalité suivant le pays de résidence (absence de droit du sol, plus ou moins grande facilité de naturalisation...). Pour une population ayant les mêmes caractéristiques « objectives », nombre d'immigrés, ancienneté de l'immigration... le nombre d'étrangers peut être très différent.

Lors du recensement de 1999, 'il y avait en France 3 263 000 étrangers. Hervé Le Bras notait qu'avec le droit du sol tel qu'il est appliqué aux États-Unis, 510 000 de ces étrangers nés en France seraient français. Appliquant la législation de certains pays d'Amérique du Sud, 2 110 OOO qui étaient déjà en France au recensement de 1990, auraient la nationalité française. Le nombre d'étrangers en France aurait alors été de 643 000. On peut ajouter qu'avec le droit de la nationalité suisse appliqué à la même population, ils seraient plus de 6 millions !!! Ainsi, prenant la même population, suivant la législation appliquée, le nombre d'étrangers peut varier de 600 000 à 6 000 000 !!!

 

Cette prudence dans la comparaison des chiffres vaut aussi pour les statistiques d'un même pays qui peuvent être très modifiés par un changement de législation comme il y en a eu par exemple en Belgique ou en Allemagne, il y a quelques années.

 

En gardant à l'esprit ces réflexions, Eurostat permet de constater que si le pourcentage d'étrangers par rapport à la population de l'Ue27 est de 6,5%, il varie fortement d'un pays à l'autre. Les pays qui ont le plus fort pourcentage sont le Luxembourg 43%, la Lettonie 17,4, Chypre et l'Estonie 15,9, l'Espagne 12,3, l'Autriche 10,5. La France n'arrive, avec 5,8% qu'en 15 ème position.

En Lettonie et en Estonie, l'importante présence « étrangère » est due au nombre de « non-citoyens reconnus », résidents permanents de l'ancienne Union soviétique. En Espagne, en Italie de façon moindre, longtemps pays d'émigration, l'augmentation de la population immigrée a été très rapide.

 

Eurostat classe les étrangers en originaires de l'Ue27 et extra-communautaires. Si la moyenne des résidents étrangers de l'Ue27 est de 6,5%, 2,5% sont des Européens et 4% des extra-communautaires. Mais ces proportions varient, aussi, beaucoup suivant les pays.

Dans quelques pays, la proportion de ressortissants de l'Ue27 est supérieure à celle des extra-communautaires : le Luxembourg arrive nettement en tête avec 37,1 % de ressortissants de l'Ue contre 5,9% d'extra-communautaires. Dans les autres pays, ces écarts sont moins importants : Irlande, 9% contre 1,7%, Chypre 10,4/5,5, Belgique 6,6/3,1, Hongrie 1,2/0,8.

Dit autrement, près de 40% de la population étrangère de l'Ue sont des nationaux d'un autre État membre de l’Ue27. Ces proportions sont plus élevées au Luxembourg (86% de la population étrangère), en Irlande (80%), en Belgique (68%), à Chypre (66%)...

Dans les autres États, ce sont les extra-communautaires qui sont les plus nombreux : Grèce 7,0% d'extra-communautaires pour 1,4% de ressortissants d'un des pays de l'Ue27, Italie 5,0/2,1, Portugal 3,4/O,9.

La France est dans ce cas avec 3,8 extra-communautaires contre 2,0 Ue27.

 

En nombres absolus, en 2010, 32,5 millions de ressortissants étrangers vivaient dans l’Ue27, 12,3 millions d’entre eux étaient ressortissants d’un autre État membre et 20,2 provenaient de pays hors de l'Ue27.

C'est en Allemagne que les étrangers étaient les plus nombreux avec 7,1 millions de personnes, en Espagne (5,7 millions), au Royaume-Uni (4,4 millions), en Italie (4,2 millions) et en France (3,8 millions). Plus de 75% des ressortissants étrangers de l’UE27 vivaient dans ces cinq États membres. En moyenne, ces étrangers étaient plus jeunes que les nationaux (âge médian de 34,4 ans contre 41,5 ans).

 

Au total, la France est en 14ème position pour le pourcentage d'étrangers dans sa population. En 12ème position avec la Slovénie si on ne rend en considération que les étrangers hors Ue27.

 

Les chiffres concernant les personnes vivant sur le territoire et nées à l'étranger sont beaucoup plus comparable d'un État à l'autre car ils ne dépendent pas de la législation. Même si des différences, probablement peu importantes, peuvent exister en fonction de l'histoire de chaque État : familles de colons, de fonctionnaires coloniaux, de cadres d'entreprises expatriés...

 

La proportion de personnes nées à l'étranger est plus importante que celle des étrangers : 9,4% au niveau de l'Ue27. Ces personnes, nées à l'étranger et venues sur le territoire d'un État, peuvent avoir pris la nationalité du pays de résidence (nationaux par acquisition de la nationalité, par naturalisation) ou non et être demeurées simplement des « étrangers ».

Les personnes qui ont pris la nationalité du pays de résidence ont pu conserver ou non leur nationalité d'origine suivant la législation, d'une part des pays d'origine - qui autorisent ou non l'abandon de cette nationalité - et d'autre part de celle des pays d'accueil - qui acceptent ou non la double nationalité.

 

Les personnes nées à l'étranger ne sont pas toutes étrangères, elles ont pu prendre la nationalité du pays de résidence. Et tous les étrangers ne sont pas nés à l'étranger : personnes nées sur le territoire de résidence et n'ayant pas la nationalité de ce cet État (absence d'un droit du sol complet). En France, les enfants nés de parents étrangers eux-mêmes nés à l'étranger ne deviennent françaises qu'à leur majorité.

 

Les personnes nées à l'étranger est un groupe juridiquement disparate mais comparable d'un pays à l'autre malgré des législations différentes.

 

Le nombre de personnes nées à l'étranger dépasse le nombre de ressortissants étrangers dans tous les État membres, sauf au Luxembourg, en Lettonie et en République tchèque.

Cela tient à la législation sur l'acquisition de la nationalité (Luxembourg) ou à des circonstances politiques particulières, scission de la Tchécoslovaquie, Russes sur le territoire de la Lettonie et dans une moindre mesure de l'Estonie.

 

En 2010, vivaient dans l'Ue27 47,3 millions de personnes nés à l'étranger dont 16,0 millions nés dans un autre État membre (soit environ 1/3) et 31,4 millions nés dans un pays hors de l'Ue27 : au Luxembourg, 83% des personnes nées à l'étranger sont nées dans un pays del'Ue27, cette proportion est de 77 en Irlande et 67 en Hongrie.

 

Ont une proportion de personnes nées à l'étranger supérieure à la moyenne de l'Ue27 , dans l'ordre : Luxembourg (32,5%), Chypre (18;8), Estonie (16,3), Lettonie (15,3), Autriche (15,2), Suède (14,3), Espagne (14), Irlande (12,7), Slovénie (12,4), Allemagne (12), Royaume-Uni (11,3,). La France avec un pourcentage de 11,1% de personnes nées à l'étranger arrive en 12ème position, ex-aequo avec la Grèce et les Pays-Bas.

 

Ne prenant en compte que les ressortissants nés dans des États hors de l'Ue27, la moyenne est de 6,3% et la France avec 7,8% arrive en 10ème position ex-aequo avec l'Allemagne, après l'Estonie (15), la Lettonie (13,6), Chypre (13,5), la Slovénie (11,0), la Suède (9,2), l'Autriche (9,1), l'Espagne (8,9), les Pays-Bas (8,5) et la Grèce (8,3).

 

Au total, 47 347 800 personnes sur 501 098 000 habitants de l'Ue27, soit 9,4%, ne sont pas nées dans leur pays de résidence et 31 637 900 proviennent de pays hors de l'Ue27 (6,5% de la population). Bien entendu, la proportion de ces personnes nées à l'étranger varie de façon significative d'un État à l'autre. Il n'en reste pas moins que ces chiffres montrent que l'Ue27 est confrontée à la question de la diversité des origines à l'échelle de l'Union et dans des proportions diverses dans l'ensemble de ses États membres.

La France, quel que soit le mode utilisé (résidents étrangers ou d'origine étrangère,) se situe dans la partie moyenne du classement.

 

Les communiqués de presse d’Eurostat sur internet: http://ec.europa.eu/eurostat

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Immigration
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 21:01

Il a, à Washington, 2 340 lobbyistes opposés à toute action sur le changement climatique, financés par 770 entre prises. Le Monde 21/07/11.

Sur les 1 800 églises construite après 1905 en Île de France, 450 l'ont été grâce à un tel dispositif (bail emphytéotique) sans que cela ne soulève de contestation. Le Monde 21/07/11.

Les entreprises du secteur financier britannique ont versé au total 16 milliards d'euros de primes à leurs employés entre avril 2010 et mars 2011, soit autant qu'en 2009/2010, selon l'Office des statistiques nationales (ONS). Les employés des banques, assureurs et autres établissements financiers britanniques ont reçu en moyenne 12.500 livres (environ 14.300 euros) de bonus sur la période, soit un total de 14 milliards de livres (16 milliards d'euros) pour l'ensemble du secteur. Le Figaro 19/07/11.

 

La Confédération syndicale internationale...édition 2010 ne répertorie pas moins de 90 assassinats de syndicalistes, 27 tentatives de meurtre, 75 menaces de mort, 211 peines de prison, 2176 arrestations, 2083 cas de coups et blessures et 4 599 licenciements de militants syndicaux survenus dans 143 pays. Et encore ne s'agit-il que des cas portés à la connaissance de la CSI. Alter éco juillet-août 2011.

 

Sans papiers aux États-unis... Obama a expulsé près de 800 000 personnes ces deux dernière années. CI 13620/07/11.

 

En Côte d'Ivoire, ce sont quelque 700 entreprises françaises qui paient à elle seules la moitié des impôts perçus par le pays ; ce cas se répète dans une douzaine d'anciennes colonies. CI 13-20/07/11.

 

Femmes et politique : En résumé, les femmes se présentent pour faire quelque chose tandis que le hommes le font pou devenir quelqu'un. CI 07-12/0/11.

 

Vingt ans après la fin d l'apartheid, la question des inégalités est loin d'être réglée. En 2005, le revenu moyen des ménage blancs s'élevait à 7104 euros, celui des Asiatiques à 2519 euro, celui des Métis à 1346 euro et celui des Noir à 711 euros. Le chômage touchait 29,8% des Noirs 223% des Métis, 8,6% des Asiatiques et 5,1% des Blancs. CI 30 juin-6 juillet 2011.

 

Depuis la révolution, les islamistes égyptiens ont la possibilité de s'exprimer et ils sont invités par tous les médias. Mais la direction de cette organisation vient d'annoncer sa décision de ne pas participer à des émissions si la présentatrice était maquillée et ne portait pas le voile. CI 30 juin- 6 juillet 2011.

 

Le préfet de police de Paris,Michel Gaudin et son officier de sécurité ont interpellé eux-mêmes... sur le pont d'Iéna dans le 16ème arrondissement, un homme proposant à des passants des parties de bonneteau, jeu d'argent illégal. Le Monde 15/07/11. (Si c'est tout ce qu'ils ont à faire, on peut facilement supprimer un fonctionnaire sur deux).

 

En une décennie, la préscolarisation est passée de 34 à 13%. Le Monde 12/07/11.

 

En 2010, le recensement américain estimait que plus de 50 millions d'Américains étaient dépourvus d'assurance maladie ; des centaines de milliers sont tombés dans le dénuement financier à cause des factures des hôpitaux et des médecins. L'Institut américain de médecine estime que plus de 18 000 personnes meurent chaque année faute d'avoir pu recevoir les soins qui pouvaient les sauver. Questions de santé publique, juin 2011.

 

Si Nicolas Sarkozy veut aboutir (faire adopter la « règle d'or »du budget) en échappant à un échec au Congrès (le PS a annoncé qu'il voterait contre), il lui reste un moyen simple : organiser un référendum. C'est après tout la voie première d'une révision constitutionnelle. Les Échos 13/07/11.

 

Il fallait oser. Le gouvernement veut accroître la représentation des patrons au conseil d'administration du Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante (Fiva) pour qu'ils y détiennent la majorité avec l'État. Grâce à ce tour de passe-passe, les responsables de cette catastrophe vont aussi pouvoir limiter les indemnités versées aux victimes. Lettre d'information Alter éco 13/07/11.

Toutes deux (Direction du Trésor et Conseil des prélèvements obligatoires) avaient évalué à 21 points la différence de taux d'imposition sur les bénéfices entre PME et les grandes entreprises au détriment de premières. Le rapport Carrez (rapporteur général du budget à l'Assemblée nationale) revoit cet écart à la baisse, l'évaluant à 18 points... Le Monde 07/07/11.

 

Les compagnies américaines refusent de payer les droits à polluer décidés par l'Europe. Le Monde 07/07/11.

 

La disparition du bouclier fiscal ne sera pas effective d'ici le 1er janvier 2012. Selon le socialiste Jérôme Cahuzac, près de 750 millions d'euros devraient encore partir dans les poches des plus riches en 2012 et, par rétroactivité, en 2013. Un cadeau empoisonné  pour le prochain gouvernement. JDD 05/O7/11

 

En 10 ans, prix de l'immobilier + 99%, prix des loyers privés + 83%, loyers HLM +27%, prix à la consommation + 18%. Ufal info printemps 2011.

 

 La tendance actuelle est de prétendre défendre l'égalité républicaine en luttant contre les discriminations plutôt qu'en reconnaissant des droits. Or c'est bien l'égalité en droit qui fonde l'égalité républicaine. Ufal info printemps 2011. Pour permettre un « meilleur suivi des patients en ayant toutes les informations relatives à leur santé », Washington rend obligatoire l'implantation d'une puce pour tous les Étasuniens. Le projet de loi, dernièrement adopté, contient l’exigence selon laquelle tous les citoyens qui dépendent du système de santé, devront être « identifiés » par l’implantation d’une puce sous-cutanée... à partir de 2013. Invers@lis 02/07/11 http://www.inversalis-productions.eu/blog/2011/07/washington-rend- bligatoire-limplantation-dune-puce-rfid-pour-tous-les-americains/  

Selon un chiffre donné par les compagnies d’assurances et les réassureurs, la piraterie somalienne coûte en termes d’assurances environ 120 millions de dollars supplémentaires par an, précise le site Mer & Marine. Ce sont les assurances, en général, qui assurent le paiement des rançons mais aussi couvrent le risque supplémentaire d’immobilisation du navire et de la non-livraison à temps de la cargaison. La solution de déroutement par le Cap, recommandé par certains responsables politiques représente une solution peu durable et couteuse,.... http://www.bruxelles2.eu/piraterie-golfe-daden-ocean-indien/dernieres-nouvelles-de-la-piraterie-4-juillet.html



Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 20:46

 

Voici quelques notes et quelques photos (d'Anne), suite à notre « escapade à Saint-Pétersbourg », du 10 au 14 juillet.

 

Saint-Pétersbourg est une ville jeune. Elle a été créée à partir de 1703 à l'initiative de Pierre le Grand qui a voulu en faire une ville moderne, européenne.

 

PIERREle Gd 108

Pierre le Grand

 

A moitié détruite lors du siège de Leningrad qui a duré 900 jours de 1941 à 1944, elle a été reconstruite à l'identique et tout n'est pas encore reconstitué.

 

 

 

 

De nombreux travaux sont encore visibles. C'est donc une ville du XVIIIème et XIXème siècle en fonction des désirs des tsars et des nobles de cette époque.

 

RAVALEMENT137Travaux de restauration

 

Elle est appelée quelquefois la Venise du nord car elle a été édifiée dans le delta de la Néva, elle est constituée de 43 îles reliées par plus de 300 ponts sur la Néva et les multiples canaux. Encore, de multiples canaux ont-ils été comblés... Mais ses grandes avenues, ses grands espaces en font une ville bien différente de Venise.

NevaPontTroitskly-149.jpgPont Troitskly sur la Néva

 

Cette ville de plus de 4,5 millions d'habitants s'est appelée Saint-Pétersbourg, Pétrograd de 1914 à 1924, puis Leningrad et après la disparition du régime soviétique et à la suite d'un référendum, elle est redevenue Saint-Pétersbourg, depuis 1991, capitale de la région de Leningrad qui a conservé son ancien nom.

 

Dans un voyage « touristique » aussi bref, il est bien sûr impossible de percevoir beaucoup de choses politiques. Il est cependant permis de faire quelques constatations étonnantes, 20 ans après la chute du régime soviétique.

 

Sur une place de la ville, on peut voir une statue de Lénine – que certains appellent « l'autostoppeur » -qui ne semble pas être tombé en disgrâce comme Staline. Pour un « ami d'ami » français, marié avec une Russe, Lénine c'est la Révolution qui n'est pas totalement rejetée.

Lénine 057

Lénine

 

De même on peut voir sur une rive de la Néva en face de l'École navale, le bateau « Aurora », entretenu par la marine, d'où est parti l'assaut du Palais d'hiver en 1917. Pas loin de là, deux voiliers ont été transformés en restaurants de luxe.

AURORAEcolenavale031

Aurora  amarré devant l'Ecole de la Marine

 

AURORA 025-copie-1


Autre étonnement, j'ai vu à deux reprises un drapeau rouge frappé de la faucille, du marteau et d'une étoile : d'après notre guide, c'est Poutine qui a rendu le drapeau rouge à l'armée russe en remplacement du drapeau national russe.

 

Dans cette ville du XVIII-XIXème siècle, le souvenir des guerres est très présent notamment le souvenir de Napoléon. Peut-être plus que les guerres plus récentes pourtant très meurtrières.

HEROS072-2

Les Héros du siège de Léningrad  

 

Pendant notre séjour, nous avons bénéficié d'un temps splendide avec cependant un violent orage. Les records de température sont de + 37° et – 37°mais nous n'avons pas eu à supporter ces extrêmes. Par contre, si nous n'avons pas vu le « soleil de minuit », nous avons pu voir les « nuits blanches » : il faisait encore jour à 2 heures du matin et le jour était revenu quand nous nous sommes levés à 4 heures 30 pour partir à l'aéroport !!!

 

BAL018Bal et belles du dimanche soir

BELLES016-1

 

À plusieurs reprises pendant notre bref séjour, la guide nous a fait des recommandations pressantes à propos de l'activité des pickpockets qui visent les touristes. Mais nous avons eu une impression de sécurité absolue à condition de nous méfier de quelques chauffards : nous avons vu 2 accidents en 4 jours. Policiers et mendiants sont moins visibles qu'à Paris.

Par contre les limousines sont plus fréquentes.

 

Ce qui frappe dans Saint-Pétersbourg, c'est la couleur : des palais comme des édifices religieux. Une promendade en bateau sur la Néva et les canaux permet de voir quelques uns de ces édifices.

BATEAUSoupirs 146Pont des soupirs

 

BATEAU 111

Quai de la Néva avec Cathédrale Saint Isaac

BATEAU 136

 

 

PALAIS d'hiver-Amirauté014

Palais d'hiver et Amirauté

 

VasilievskiyPOINTE 148

Pointe Vasilievskiy et colonnes rostrales devant la Bourse

 

Cathédrale de Kazan et quai des Anglais011

Cathédrale Saint Isaac et Hermitage

 

 

Il y a plusieurs cathédrales et une partie seulement des églises ont été rendues au culte, d'autres sont fermées ou sont devenues des musées : la cathédrale de Kazan a été transformée en musée de l'athéisme en 1932 et rendue au culte en 2000. Il a été institué depuis un musée des religions.. Malgré une religiosité qui nous a paru importante quand nous avons visité des églises : offices, confessions en public, communion en jour de semaine... Avec une grand tolérance pour la tenue vestimentaire des touristes, y compris pendant l'office (différence avec la cathédrale de Milan visitée 3 semaines plus tôt).

 

BATEAU 111

Palais Youssoupov où Raspoutine a été assassiné

CATHEDRALESangVersé 152

Notre-Dame du Sang versé

CathéStIsaac 107

Cathédrale Saint Isaac


EGLISE de Tchesmé 056

Eglise de Saint Tchesmé

 

SAINTNICOLAS 051

Campanile de Saint-Nicolas des Marins

 

TRINITEColGloire 052Sainte Trinité et colonne de la Gloire  (faite de fûts de canons turcs)

 


La couleur à l'extérieur, l'or à l'intérieur et quelques fois à l'extérieur (Peterhof, Palais de Catherine II à Pouchkine).

 

 

PALAIS DE PIERRE LE GRAND A PETERHOF

PETERHOF 114

 

PETERHOF 119-copie-1

 

PETERHOF 129

 

PETERHOF 114

Peterhof 126

Peterhof 130

Peterhof 133

 

PeterhofMonplaisir 124

Montplaisir sur la Baltique à Peterhof

 

 

 

  PALAIS DE CATHERINE LA GRANDE A POUCHKINE

POUCHKINEStatue 089

Pouchkine

 

POUCHKINECat2 093

 

 

GdPALAISCath 102

GdPalaisCath100

GdPALAISCathEXT-104.jpg

 

GdPALAISPARC-106.jpg

C'est avec Marc, « l'ami d'ami » que nous avons eu la seule discussion politique. Pour Marc, la situation en Russie évolue très rapidement et très favorablement mais la presse européenne sélectionne les informations pour majorer ce qui va mal et ne pas voir ce qui avance. Il pense qu'on oublie trop facilement d'où vient la Russie et qu'on a vis à vis d'elle des exigences qui ne tiennent pas compte de son histoire récente. Ces dernières années se met en place un régime qui fonctionne de plus en plus efficacement.

 

PETERHOFANNE 131-1

La photographe

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 14:06

(Publié par Agoravox)

 

Éva Joly ayant proposé de remplacer le défilé militaire du 14 juillet par un défilé populaire et citoyen, la droite et une partie importante de la gauche se sont précipitées pour condamner une telle proposition « contraire aux traditions nationales ».

 

Que célèbre la fête nationale du 14 juillet ? Tout d'abord la prise de la Bastille en 1789 lors de laquelle les militaires « officiels » n'étaient pas du « bon coté ». Ou la fête de la Fédération de 1790 qui commémore la prise de la Bastille et l'unité nationale, avec les serments de La Fayette, commandant de la garde nationale, au nom des gardes nationales fédérées, du président de l'Assemblée au nom des députés et des électeurs et enfin du roi. On peut trouver une parenté entre ce serment de différentes autorités et le fait que lors du défilé militaire, les Armées saluent le président de la République et à travers lui font acte de soumission au peuple français.

 

En instaurant la fête nationale du 14 juillet, la IIIème République en 1880 n'a pas tranché entre 1789 et 1790. Elle a associé à cette fête un défilé militaire destiné à rappeler que la France, après la défaite de 1870, ne renonçait pas à reconquérir les territoires perdus 10 ans plus tôt. Ce défilé militaire a été « sacralisé » après la guerre de 14-18.

 

Cette « tradition » du défilé militaire du 14 juillet traduit bien une dérive nationaliste de circonstance mais ne correspond en rien à l'événement qu'elle prétend commémorer. Pour les Français, le 14 juillet c'est la chute de la Bastille et la prise du pouvoir par le peuple que symbolise parfaitement le drapeau tricolore lui aussi détourné de sa signification première - le pouvoir (le blanc royal) aux mains du peuples de Paris (bleu et rouge).

Proposer un défilé des citoyens lors de la fête déjà populaire du 14 juillet serait renouer avec sa véritable signification.

Pour tous, urbi et orbi, le 14 juillet, c'est la Révolution française, la prise de la Bastille et la déclaration des droits de l'homme qui aura lieu quelques jours plus tard.

 

Ce charivari à la suite des déclarations d'Éva Joly n'est que l'écume qui cache les questions réelles qu'on aurait pu se poser.

Certains ont pu parler d'une manifestation de l'attachement populaire du peuple français à son armée. Pourquoi plus à son armée qu'à d'autres institutions ? L'armée est-elle plus chère au peuple français que d'autres institutions ? Est-elle plus porteuse de valeurs ou d'avenir que la solidarité nationale, l'éducation nationale, la recherche ou la justice ? Est-elle, plus que d'autres le symbole de la cohésion nationale ? On peut en douter.

 

Le défilé militaire du 14 juillet a été mis en cause subrepticement par la plus haute autorité de l'État. Les engagements militaires dans le passé se sont déroulés sur deux terrains, l'Europe et l'Empire colonial. Peut-on aujourd'hui commémorer ces engagements ? Il ne semble pas. Lors du défilé d'années précédentes, des troupes européennes ou de pays anciennement sous administration française ont participé à la parade sur les Champs-Élysées.

Les défilés militaires du XXIème siècle n'ont plus la signification revancharde d'autrefois à l'heure de l'Union européenne et conquérante du temps du colonialisme ou du sous impérialisme, à moins que....

 

L'indignation devant la remise en cause du défilé militaire n'est-elle pas tout simplement un leurre. Au moment où la France a renoncé à son autonomie en réintégrant l'Otan pour des raisons politiques et financières : l'impossibilité d'entretenir une armée « tous azimuts » allant de la force nucléaire à la capacité d'intervention rapide dans des terres lointaines. Au moment où il est apparu clairement qu'elle ne pouvait conduire l'intervention en Libye sans le soutien de l'Otan, c'est à dire des États-unis. Au moment où elle est engagée dans des aventures coûteuses et discutables : Afghanistan, Libye, Cote d'Ivoire.

 

Bien entendu, ce n'est pas l'armée qui est en cause mais le pouvoir politique qui lui assigne ses engagements. Et tout un chacun peut se demander quel est le but des engagements de l'armée française.

 

François Fillon vient de le rappeler opportunément, à Abidjan, le 14 juillet : « La démocratie, les droits de l'homme... appartiennent à tous les hommes, au Nord comme au Sud. Vous avez été les témoins directs de la détermination de la France à faire respecter cette conviction ». C'est probablement pour renforcer le respect des droits d l'homme en Cote d'Ivoire qu'il a débarqué à Abidjan, le 14 juillet, en compagnie de 3 ministres et d'une vingtaine de chefs d'entreprise – dont les dirigeants de Bouygues, Bolloré, Alstom, Total et Parisbas, très connus pour leur attachement à ces principes.

 

Les choses sont dites clairement : « La France a pris toute sa part » pour faire respecter le verdict des urnes ivoiriennes. A présent, elle « espère être le partenaire de référence de la Côte d'Ivoire » même s'il n'est pas exclusif. Il ne fait pas de doute que l'intervention en Libye est tout aussi désintéressée : tapis rouge hier pour Kadhafi, tapis de bombes aujourd'hui... La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens. Le but est le même ; l'habillage change.

 

À défaut d'argumenter sérieusement sur le fond, les attaques personnelles n'ont pas manqué contre Éva Joly, « devenue française tardivement ». Attaques qui ne respectent pas nos traditions puisque, de tout temps, des étrangers ou des Français d'origine étrangère ont participé à l'élaboration et à la conduite de la politique française. Thomas Paine est un des plus connus, parmi ceux qui ont participé à la l'élaboration de la fameuse Déclaration...

 

Éva Joly a l'avantage sur beaucoup d'autres d'avoir choisi la nationalité française alors que beaucoup de ses détracteurs ne se sont « donnés que la peine de naître » et sont fiers d'une nationalité qu'ils ont seulement hérité par le hasard de la naissance. Elle a aussi un passé professionnel qui milite pour elle et pour son courage. Mais c'est peut-être aussi ce que certains « amis » n'ont pas oublié.

 

Quoi qu'il en soit, l'attaque d'Éva Joly, au nom de sa double nationalité, est malvenue même si elle est dans l'air du temps. Car pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Pourquoi ne pas mettre en cause, le président de la République, le Premier ministre ou tel ministre qui ont épousé des étrangères ? Faudra-t-il demander au Président de répudier la nationalité italienne de l'enfant à venir qui sera un « binational de naissance »? Faudra-t-il supprimer le droit de vote aux millions de Français par acquisition ?

On pourrait par la même occasion retirer des manuels d'histoire toutes les personnes qui ont joué un rôle éminent, hier ou avant hier, et qui étaient d'origine étrangère ou même étrangers.

Ce serait remettre en question une tradition nationale qui remonte beaucoup plus loin dans le temps que le défilé militaire du 14 juillet.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 11:49

47ème Mostra internazionale del cinema nuovo

Pesaro - 19-27 juin 2011

 

Pour la 4 ème année consécutive, nous sommes allés au festival de cinéma de Pesaro. Pesaro est une ville portuaire et balnéaire, italienne de 92 000 habitants, sur le bord de l'Adriatique. C'est dans cette ville qu'est né Rossini.

 

J'ai été invité, à plusieurs reprises, à Pesaro ou dans une des villes des alentours pour des colloques sur le droit de vote des résidents étrangers. C'est à cette occasion que nous avons découvert le festival.

 

En 2008, le jeune cinéma allemand et Dario Argento étaient au programme. Comme Anne guette les films qui sortent à Paris (ou à Versailles) en allemand (qu'elle parle depuis le lycée) ou en italien (qu'elle apprend depuis sa retraite), nous avons décidé d'aller à ce festival, en juin. Ne parlant ni allemand, ni italien, je pensais que je pourrais au moins profiter de l'Adriatique, des gelati et de la cuisine italienne...

 

Nous y avons pris goût et nous y sommes revenus en 2009 pour Alberto Lattuada, en 2010, pour Carlo Lizzani. Le programme est toujours très varié, organisé, notamment, autour d'un cinéma national, en 2011, le documentaire russe, et un cinéaste italien, cette année Bernardo Bertolucci.

 

On est très loin de l'ambiance de Cannes mais ce festival qui en est à sa 47 ème édition, est ouvert. Le public peut assister à toutes les séances, gratuitement, dans 4 espaces différents, 3 cette année par suite d'une réduction des subventions : Teatro sperimentale, Palazzo Gradari et en soirée, « Piazza del popolo » en plein air.

 

Bien entendu, il vaut mieux comprendre l'italien... Tous les films sont présentés en version originale, sous-titrés quand il s'agit de films étrangers. Cette année, les films étrangers étaient sous titrés en italien et, en même temps, quelquefois, en espagnol et/ou anglais. Jamais en français. Certains films « étasuniens » de Bertolucci étaient en anglais sous titrés en italien.

 

Cela veut dire, pour moi, qui ne comprends aucune de ces langues à l'oral, de gros efforts linguistiques de lecture et des discussions avec Anne pour contrôler si j'avais bien compris. Heureusement, à l'entrée, une feuille est distribuée avec un résumé du film, une critique, la distribution.... en italien évidemment.

 

Cette année plus de 80 films étaient présentés dont la moitié étaient des courts métrages : bien entendu, nous n'avons pas pu tout voir en une semaine. Nous nous sommes contentés de voir 28 films, parmi lesquels, des courts métrages.

 

Des 22 films de Bertolucci présentés, nous en avons vu 20 (voir liste ci-après) et nous avons assisté à la rencontre avec Bernardo Bertolucci conduite par Adriano Aprà et Bruno Torri.

 

Nous n'avons pu voir Strategia del ragno (La stratégie de l'araignée, 101 mn) et Il conformista (Le conformiste, 112 mn), tous deux de 1970.

 

Quelques remarques

 

Mes compétences, en cinéma et particulièrement en cinéma italien, ne me permettent pas de faire une critique élaborée de l'œuvre cinématographique de Bernardo Bertolucci. Je me contenterai de quelques brèves remarques.

 

Lors de la « rencontre », Bernardo Bertolucci a dit qu'après le néoréalisme italien, à coté de Sergio Léone et Dario Argento qu'il admirait, il fallait qu'il invente une autre façon de faire des films à une époque marquée par l'irruption de Jean-Luc Godard. Ses interlocuteurs ont parlé d'un cinéma de la poésie qu'il a évacué de façon humoristique en disant qu'il faudrait dire ce qu'est un cinéma de la prose...

 

Cette notion de cinéma-poésie faisait allusion au fait que Bertolucci était lié à Pier Paolo Pasolini dont il a été l'assistant dans Accatone. PPP lui a fourni le sujet de son premier film « La comera secca » (1962) qui raconte l'enquête sur l'assassinat d'une prostituée dans la banlieue de Rome. Pour ma part, plutôt qu'un cinéma-poésie, j'y ai vu une parenté avec le néoréalisme par la description d'un milieu populaire. Mais pour Bertolucci, c'est la comédie italienne qui est la suite véritable du néoréalisme.

 

Il a adhéré au PCI en 1968 et 2 films de 1971 témoignent de ses préoccupations sociales : La saluta é malata et Le lavoranti a domicilio (La santé est malade et Les travailleurs à domicile). Il a suivi une psychanalyse et la plupart de ses films (Partner, Last tango in Paris, La luna, Stealing beauty, Besiegd/l'assedio) , y compris à sujets « politiques » (Prima della revoluzione, La tragedia di un uomo ridicolo, The dreamers/I sognatori) sont plus marqués par des questions psychologiques que sociales ou politiques, de même dans ses grandes fresques comme « The last imperator » ou « Little buddha ».

 

Pour expliquer pourquoi il avait quitté l'Italie pour faire des films, il a parlé de la sensation d'étouffement qu'il ressentait alors en Italie et de la nécessité d'en sortir. Des thèmes reviennent dans les films de Bertolucci  comme chez beaucoup d'auteurs :

  • relations parents-enfants, avec un père absent, comme dans La Luna ou Stealing beauty, ou adolescents qui mélangent ou confondent révolution et révolution sexuelle comme dans The dreamers.

  • La recherche désespérée de l'amour dont Le dernier tango à Paris est l'exemple le plus connu où Jeanne évolue entre un cinéaste amoureux et logorrhéique et un amant de rencontre, sauvage et inconnu.

 

Le dernier tango à Paris a, d'après Bertolucci, été projeté avec succès dans tous les pays du monde sauf en Espagne franquiste et les Espagnols venaient à Perpignan par cars entiers comme d'autres allaient à Lourdes... Attirés par la beauté du film ou... par le scandale ?

Toujours est-il que le succès financier de l'entreprise a permis, selon ses dires, à Bertolucci de faire payer aux maisons de production étasuniennes, une très chère « bandiera rossa » avec Novocento. Je ne suis pas sûr que ces sociétés le regrettent car Novocento a dû aussi leur rapporter de l'argent sans que cette admirable fresque de la vie politique italienne les gène beaucoup d'un point de vue politique. Cette lutte sans fin entre les propriétaires et les travailleurs agricoles, incarnés par deux hommes nés le même jour sur la même ferme mais dans les deux camps adverses se termine sur une scène, à la Don Camillo contre Peppone, qui les ridiculise tous les deux.

 

L'admiration proclamée pour Godard se retrouve à travers des images de film de Godard, des scènes dans la veine provocatrice de Godard mais qu'il n'est pas nécessaire de remettre dans une autre film ou, de façon moins élégante, d'emprunts.

 

En s'éloignant de l'Italie, il a eu les moyens et le succès qu'il recherchait. Fortement influencé dans la forme par Godard et les États-Unis avec des fresques remarquables et de très belles mages qui n'évitent pas toujours les clichés, notamment dans le Thé au Sahara (pas seulement au niveau des images d'ailleurs), Bernardo Bertolucci n'en a pas moins apporté au cinéma un monde personnel

 

1106PESARO-5 25-06-2011 17-05-60

 

 

 

 

FILMS VUS PENDANT LE FESTIVAL

 

De Bernardo Bertolucci

I

La commare secca, 95 mn, 1962,

Prima della revoluzione, 110 mn, 1964,

Il canale, 12 mn , 1967,

La via del petrolo, 140 mn, ­1967,

Partner, 107 mn, 1968,

La saluta e malata, 34 mn, 1971,

Le lavoranti a domicilio, 25 mn, 1971-2000,

Last tango in Paris/Ultimo tango in Parigi, 127mn, 1972,

Novocento, 310 mn, 1976,

La luna, 142 mn, 1979

Videocartolina dalla Cina, 7 mn, 1985,

La tragedia di un uomo ridicolo, 115 mn, 1981,

The last emperor/L'ultimo imperatore, 168 mn, 1987,

The sheltering sky/Il te nel deserto, 138 mn, 1990,

Little Buddha/Piccolo Buddha, 141 mn, 1993,

Stealing beauty/Io ballo da sola, 120 mn, 1996,

Besieged/L'assedio, 94 mn, 1998,

Histoire d'eaux (Ten minutes older : The cello), 10 mn, 2002,

The dreamers/I sognatori, 116 mn, 2003.

 

Autres films

Tisee !.hush ! , 80 mn, 2003, de Viktor Kosakovskyj, Russie,

Blockada, 52 mn, 2006,de Sergej Loznica, Russie,

Svyato,33 mn, Russie 2005, de Victor Kossakovskij, Russie,, France,

Tee Rak/Eternity, 105 mn, 2011, de Sivaroj Kongsakut, Thaïlande,

The reverse side of stalker, 140 mn, 2008, de Rerberg et Tarkovsky, Russie,

Flying fish, 124 mn, 2011, de Senjeewa Pushpakumara, Sri Lanka,

Ja tebja ljublju/I love you, 72 mn, 2011, de Pavel Kostomarov et Aleksander Rastorguev, Russie.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Cinéma
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 15:06

Trois États membres refusent les recommandations par pays.Le Conseil Emploi et affaires sociales est parvenu à un accord... sur le volet emploi des recommandations par pays, sans le soutien de la Belgique, Chypre et Malte... le 17 juin, dans le cadre du semestre européen... Maltene soutient pas la recommandation l’invitant à ajuster la progression des salaires sur la productivité, la Belgiquecritique le relèvement de l’âge légal de la retraite... et Chyprecritique plusieurs des recommandations qui lui sont adressées dans ces deux domaines.
Les ministres des Finances ou le Conseil européen seront appelés à trancher ces questions. Une fois adoptées, les États membres disposeront de 12 à 18 mois pour mettre en œuvre les recommandations. http://preprod.europolitique.abccom.cyberscope.fr/politiques-sectorielles/trois-etats-membres-refusent-les-recommandations-par-pays-artb307259-40.html

Commerce total des États membres, l’Allemagne (+40,6 mrds d’euros en janvier-mars 2011) a affiché le plus fort excédent, suivie des Pays-Bas (+10,7 mrds) et de l'Irlande (+10,2 mrds). Le Royaume-Uni (-28,6 mrds) a accusé le plus fort déficit, suivi de la France (-23,2 mrds), de l'Italie (-14,2 mrds), de l’Espagne (-12,6 mrds), de la Grèce (-5,5 mrds) et du Portugal (-4,3 mrds) . Eurostat 17/06/11.

La Commissaire européenne à l'Éducation et à la Jeunesse : “En ce moment, nous permettons à 500.000 jeunes de bouger pour leurs études à l‘étranger ou un stage ou encore pour faire du volontariat dans un pays étranger. Et nous dépensons environ 1 milliard d’euros par an pour cela, mais ce n’est pas suffisant.
Récemment par exemple, selon une enquête Eurobaromètre, 53% des jeunes... souhaiteraient travailler à l‘étranger mais seulement 14% d’entre eux ont l’opportunité d‘étudier ou de faire un stage à l‘étranger et cela en raison d’un manque d’argent. » Euronews 10/06/11.

L'Assemblée nationale vote pour la taxe Tobin européenn. L'UMP et le gouvernement s'engagent pour une taxe Tobin européenne. L'AN vient d'adopter ce 14 juin à la quasi-unanimité une résolution européenne demandant à la CE la mise en place rapide d’une taxe de 0,05% sur les transactions financières dans l’UE, « ou à défaut d’abord au niveau de la zone euro ou d’un groupe de plusieurs États membres de l’Union » (http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta-commission/r3456-a0.asp). Attac 14/06/11.

Les pays de l'Eurogroupe vont mettre en place un groupe de travail chargé de régler les modalités d'une participation des créanciers privés à une nouvelle aide à la Grèce,... a annoncé vendredi le ministre allemand des Finances. Euractiv 10/06/11.

Le tribunal allemand (Cour constitutionnelle de Karlsruhe) s’apprête à examiner, le 5 juillet, un recours déposé par cinq universitaires. Les plaignants estiment que le plan de sauvetage accordé à la Grèce viole le principe du non-renflouement des dettes nationales par les États membres de l’UE. Euractiv 13/06/11.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 14:43

Un tribunal rabbinique de Jérusalem a condamné un chien errant à la mort par lapidation rapporte le site israélien Ynet. Les juges soupçonnaient le chien d’être la réincarnation d’un célèbre avocat laïque qui les avait insultés 20 ans auparavant. Slate 18/06/11.

Le nouveau gouvernement écossais a placé la barre très haut : il s’est fixé unobjectif de 100% d’énergie renouvelable d’ici à 2020.Le Premier ministre ambitionne de faire de son pays l’atelier mondial de la haute-technologie, en créant 130.000 emplois dans ce secteur. « Cet objectif favorisera la réindustrialisation de Écosse à une grande échelle. De la même manière que nos chantiers navals étaient l’atelier du monde à la fin du XIXe, la révolution de l’énergie verte nous donne l’opportunité de devenir l’atelier mondial de la haute technologie du XXIe siècle. » Basta 17/06/11.

Pour Moustapha Nabil, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie ; « c'est le G8 qui a décidé de faire la guerre en Libye mais c'est nous qui en assumons le coût ».Maghreb émergent , cité par CI 16-2/06/11.

« Depuis janvier 2011, les forces anti-émeutesont intervenues 2 777 fois sur l'ensemble du territoire national [algérien], soit une opération toutes les 2 heures », relève El Watan. Un chiffre impressionnant si l'on se réfère au bilan de 'année 2010, dix fois inférieur, avec seulement 206 interventions. CI 16-22/06/11.

L'Espagne accorde le droit de vote pour les élections municipales aux résidents étrangers des pays avec lesquels elle a conclu un accord de réciprocité.Avant les élections du 22 mai 2011, seuls les autres pays de l'UE et la Norvège étaient concernés, cette fois-ci ils étaient neuf de plus : Bolivie, Cap-Vert, Chili, Colombie, Équateur, Islande, Nouvelle-Zélande, Paraguay et Pérou. Il fallait être inscrit sur les listes électorales avant le 25 janvier 2011. L'Oficina del Censo Electoral (OCE) a envoyé des courriers personnalisés aux résidents concernés, sauf à ceux dont les traités bilatéraux ont été enregistrés très peu de temps avant la clôture des listes (Cap-Vert et Islande). La durée de résidence nécessaire était de 5 ans, 3 ans pour les Norvégiens. http://suffrage-universel.be/wiki/index.php?title=Élections_municipales_espagnoles_de_2011

Dernières nouvelles de la piraterie (13 juin) Publié le 14 juin 2011 par Nicolas Gros-Verheyde Ces derniers jours ont été marqués par la libération de plusieurs navires – contre rançon – et par le maintien de quelques attaques – particulièrement en mer rouge. Il reste cependant 583 otages aux mains des pirates et 40 navires, selon le dernier bilan dressé par l’ONG Ecoterra (en date du 11 juin) ; 411 et 19 navires selon dernier décompte de la mission européenne Atalanta (qui ne prend pas cependant en compte les dhows et bateaux locaux de pêche).

Le développement de stages s'inscrit dans une évolution plus générale de l'emploi : les notions de travail et de rémunération sont de plus en plus déconnectées. CI 09-1/06/11.

Au royaume enchanté de Mickey (Disney World Floride). (Les) stagiaires sont entièrement soumis à la volonté de l'employeur. Ils n'ont pas de jour de repos, pas de congé maladie, aucune voie de recours contre l'entreprise, ni aucune garantie d'être indemnisés en cas d'accident de travail... Ils travaillent généralement 12 heures d'affilée... Les stagiaires signent sans savoir à quel poste ils seront affectés, ni à combien se montera leur indemnité qui tourne en général autour du salaire minimum légal. CI 9-15 juin 2011.

Si la gauche européenne ne répond pas aux aspirations des salariés les plus fragiles et les plus exposés à la crise, c'est l'extrême droite qui s'en chargera. CI du 09-15/06/11.

Le nombre de millionnaires dans le monde a crû de 12,2% en 2010. Le Monde 02/06/11.

La France est l’un des pays riches où la fiscalité indirecte, les taxes incluses dans le prix d’un bien ou d’un service... est la plus élevée. Ces taxes - dont l’essentiel est constitué de la TVA - représentent plus des deux tiers des recettes de l'État et un quart de l’ensemble des prélèvements obligatoires. Elles représentent une part deux fois plus élevée du revenu des ménages les plus pauvres que de celui des plus riches. http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=1420

L’impôt sur la fortune a rapporté 3,59 milliards d’euros en 2009, pour un peu plus de 559 000 contribuables. Cet impôt se concentre surtout dans la région Ile-de-France... près de la moitié du montant total de l’ISF (1,79 milliard d’euros) et 37 % du nombre des contribuables concernés. En haut du tableau, mais loin derrière la région parisienne, les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes et Aquitaine se placent bien au dessus des autres régions avec des montants respectifs de 309, 270 et 131 millions d’euros. La Corse est le département de la métropole qui collecte le moins, avec un montant de 9 millions d’euros pour 1 334 contribuables après l’Auvergne, la Franche-Comté et le Limousin où le produit de l’ISF se situe entre 20 et 36 millions d’euros. http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=706

De 2004 à 2007, alors que les revenus déclarés des 90% le plus modestes des Français progressaient de 9%, ceux du 1% les plus aisés enregistraient une hausse de 16% et ceux du 0,1% un bond de 27%. La palme revenant au 0,01% les plus fortunés qui a vu ses revenus s'envoler de 40%. Alter éco juin 2011.

En avril 2011, 79,5% des crédits accordés par le FMI, l'étaient à des pays européens... Pourquoi aurait-on besoin d'un Européen pour réparer les dégâts que les Européens eux-mêmes ont infligé à leurs affaires ? Le Monde 31/05/11.

Le capitalisme financier nous a amenés au désastre... Voilà le résultat d'institutions financières privées qui n'ont pas voulu de régulation. Les inégalités se sont accrues partout. Nicolas Sarkozy cité par le Monde 31/05/11.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche