Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 07:13

  (publié dans à Agoravox le 09/06/11)

 

L'affaire DSK a fait oublier un moment le cours de l'histoire... qui continue malgré tout. Et offre un boulevard inquiétant à Marine Le Pen.

 

Les sondages plaçant Marine Le Pen en deuxième ou troisième position pour la prochaine présidentielle, étaient alarmistes, ils sont aujourd'hui un peu oubliés.

 

En 2002, Jean-Marie Le Pen éliminait Lionel Jospin. Averti par ce précédent du risque qu'il courrait, Nicolas Sarkozy a adopté son programme et siphonné ses voix. Le Pen a ainsi été éliminé en 2007.

Dans les sondages en vue de 2012, Marine Le Pen « ne fait que » retrouver le niveau de son père en 2002. Ce qui ne traduit pas une progression mais montre que la continuité familiale et politique est assurée. Et Sarkozy menacé par une extrême droite qu'il croyait avoir neutralisée.

 

L'étape suivante pour Marine Le Pen est de faire progresser le FN. Les circonstances s'y prêtent : affaires sexo-financières (Bettencourt, Woerth, DSK, Tron...), promesses non tenues (« travailler plus pour gagner plus », « le président du pouvoir d'achat »...), tergiversations du PS pour savoir s'il faut défendre les pauvres ou les classes moyennes..., sentiment d'abandon des couches populaires…

 

Face à cela, Marine Le Pen apparaît comme une forte personnalité, avec une légitimité familiale, à la tête d'un parti qui n'a jamais été au pouvoir, dont les analyses sur l'immigration, la sécurité, le sentiment national(iste), sont légitimées par la droite et reprises quelquefois au delà. Mais, à chaque fois, avec un temps de retard qui fait apparaître le FN comme le parti qui dévoile la vérité.

 

Par ailleurs, si Marine est l'héritière de Jean-Marie, le discours a changé. Et il ne suffira pas pour la discréditer de répéter, bêtement, que le FN est toujours le FN, avec Marine comme avec Jean-Marie. Déjà, face à Jean-Marie Le Pen, la riposte a été inappropriée. L'indignation devant ses propos n'a pas porté ses fruits. Elle a plutôt contribué à expliciter et populariser ce que Jean-Marie Le Pen ne faisait que suggérer.

 

Aujourd'hui, il faut entendre ce qu'il y a de nouveau dans son discours. Ne pas le nier. Ne pas se contenter de dire que cela ne change rien à la nature profonde du FN. Même si c'est possible. Mais on est passé d'un discours de nostalgique de Pétain, de l'Algérie française à une parole nouvelle qui parle de l'avenir qui préoccupe tout le monde. Et qui s'adresse aux Français d'aujourd'hui. La difficulté pour Marine Le Pen est, en voulant séduire de nouvelles couches sociales, en voulant être présentable, de ne pas perdre une partie de l'héritage paternel qui avait réussi à conserver ensemble des extrêmes droites très diverses.

 

Nicolas Sarkozy ne s'est pas trompé sur cette nouvelle orientation. Il recommande à sa « droite populaire» de laisser Guéant s'occuper de l'immigration, ce qu'il fait quotidiennement au prix de certaines approximations mais à la satisfaction de sa clientèle. Il demande à cette droite de le renforcer sur son point faible. Les couches défavorisées qu'il avait su séduire et qu'il a perdues, au moins partiellement.

"Lâchez un peu les questions d'immigration et d'insécurité. Claude Guéant s'en charge très bien. Recentrez-vous sur le social"... (ce) qui est loin d'avoir heurté les premiers intéressés, qui rappellent à l'envi qu'ils sont de droite, "mais aussi populaires" (lepoint.fr 0I/06/11).

 

En effet, Marine Le Pen oriente son discours vers les Français défavorisés. Quand le père défendait l'ultralibéralisme et la baisse des impôts, la retraite par capitalisation, la fille veut un État fort, défend la fonction publique (salaires, emplois, fonctions), la retraite à 60 ans... (cf. L'économie politique n°50). C'est à Marine Le Pen qu'il va falloir répondre, pas à son père.

 

Comme dans toute l'Europe, droite et extrême droite vont faire de la surenchère sur les thèmes classiques du rejet de l'immigration et du repliement national. La laïcité qui était hier une valeur de gauche pour l'émancipation de tous contre l'emprise catholique, est reprise par la droite et l'extrême droite pour en faire une arme de stigmatisation des musulmans. Les revendications sociales qui faisaient l'unité de tous les travailleurs contre ceux qui les exploitaient, deviennent un facteur de division des travailleurs et un moyen de séduction des travailleurs français contre les travailleurs immigrés, couche la plus défavorisée de la population.

 

Face à ce discours qui conduit à opposer les peuples les uns aux autres et, à l'intérieur, les travailleurs entre eux, la gauche saura-t-elle avancer des propositions fortes, cohérentes, crédibles, rassembleuses, pour redevenir ce qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être ? Et ainsi, nous éviter le pire ?

 

A défaut, s'ouvrira, pour Marine Le Pen, une large avenue qui risque de déboucher sur un sombre avenir.

 



Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Généralités
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 21:38

 

Les femmes sont ingrates (et les enfants aussi). Pour l'amour des femmes, DSK (et par la même occasion ND) s'est sacrifié et elles ne sont pas reconnaissantes. Pourtant son aventure a déclenché un raz de marée qui va bien au delà des faits eux-mêmes :

 

  • Les femmes criaient dans le désert contre la violence faite aux femmes. A la suite de l'affaire DSK, tout le monde sait aujourd'hui que le droit de cuissage continue au XXIème siècle.

  • L'omerta régnait, les bouches s'ouvrent. Et une faille dans l'omerta qui assurait l'impunité des puissants. Bien sûr, cette faille risque de se refermer rapidement mais ce ne sera pas la faute de DSK.

  • La presse parlait de la violence sexuelle dans les banlieues, on apprend qu'elle était exportée à Marrakech sous protection gouvernementale par des adultes au détriment de jeunes.

  • Et la classe politico-journalistique n'a pu s'empêcher les petites phrases qui traduisent une solidarité inconsciente de sexe et de classe. Certes, il n'y a pas « mort d'homme » sauf celle, politique, de DSK, coupable ou non. Si DSK est coupable, il ne s'agit pas que d'un « troussage de jupons » et une femme est marquée à vie.

 

Dans sa grande bonté, DSK a cédé sa place à 2 femmes, c'est indépendant de sa voloné égalitaire si en la circonstance 1 homme vaut 2 femmes : pour le FMI à Christine Lagarde, pour la candidature à la présidence de la République à Martine Aubry.

 

Il faut espérer que, ce faisant, il ne les a pas contaminées. Elles ont déjà fort à faire. Christine Lagarde avec un soupçon de conflit d'intérêt et une mise en cause devant la Cour de Justice de la République. Mais soutenue par Martine Aubry qui voit en elle une digne continuatrice de DSK au FMI. Peut-être une future adhérente du PS ?

Quant à Martine Aubry, tout le monde a oublié les circonstances controversées dans lesquelles elle est devenue secrétaire du PS avec l'appui des strausskhaniens.

 

Il est difficille d'exiger de nos élites qu'elles soient plus vertueuses que les autres. Il serait bien cependant que la justice passe sur elles comme elle passe sur les autres.

 

Cet article est publié aussi sur Agoravox.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 12:20

 

  Bienvenue1-copie-1

Palais3.JPG

 

Le Festival de Cannes est une des deux manifestations les plus médiatisées au monde avec le Mondial de football. Ce qui fait de Cannes la ville française la plus connue après Paris. C'est le lieu où viennent ou rêvent de venir, toutes les personnes qui ont ou qui auront ou qui veulent avoir une place dans un des aspects du cinéma. 

On sait depuis longtemps que le cinéma est aussi une industrie... et un commerce. Et Cannes en est la plus grande vitrine, c'est le premier marché du film cinématographique de la planète.

Le Festival fait aussi une place aux cinéphiles qui peuvent voir tous les films gratuitement ou en payant le billet de 4 à 7 euros. Mais toujours avec la nécessité de faire la queue. Nous l'avions découvert l'an dernier .

 

Lors du 64ème Festival en mai 2011, plus de 140 films ont été projetés PalaisAffiche2-copie-1

 

 

 

107 dans le cadre de la Sélection officielle : en plus des films d'ouverture et de clôture, il y avait 19 films en compétition, 20 films « un certain regard », 13 films « hors compétition » (séances de minuit et séances spéciales). 1500 films ont été visionnés pour la sélection. 16 films dans la sélection de la Cinéfondation, 20 « cinéclassics », 8 films « Cinéma de la plage »... 9 courts métrages en compétition...

Ces films étaient projeté dans les salles du Palais du Festival (Lumière, Bazin, Bunuel, Debussy, du Soixantième) mais pouvaient être vus le lendemain en ville.


- 39 durant la 43ème Quinzaine des réalisateurs : 25 longs métrages, 14 courts métrages au Théâtre de la Croisette (H

Quinzaine1

ôtel Marriott) essentiellement mais aussi dans d'autres salles : Arcades, Studio 13, La Licorne, Le Raimu.

 

 

- La 50 ème Semaine de la critique présentais 10 longs métrages et 10 courts métrages. à la salle Miramar.


- Acid donnait leur chance à 9 longs métrages et 8 courts métrages qui étaient présentés et discutés en présence du réalisateur : Studio 13, Arcades, Raimu.Acid2-copie-1.JPG

 

 

En 10 jours, nous avons pu voir 27 long métrages, 2 moyens métrages, 3 courts métrages. Quelques remarques sur certains de ces films.

Parmi les Films en compétition, vus pendant ces 10 jours, Habemus papam (114 mn) de Nanni Moretti montre l'angoisse de l'élu au moment d'assumer ses responsabilités. Ce film n'est pas, essentiellement, anticlérical même si on peut sourire d'une consultation psychiatrique "publique" du pape élu, consultation où il ne faut parler ni de sexe, ni d'enfance, ni... ; ou du tournoi intercontinental, organisé par le psychiatre "séquestré", entre les membres du Conclave ; ou de la goinfrerie de la doublure du pape élu.

Surtout, à l'occasion d'une tentative de consultation psychiatrique en ville, le pape élu échappe à ses "protecteurs" et va se mêler à la vie des Romains et prendre conscience de l'échec de sa vie, de tout ce qu'elle aurait pu être, fasciné qu'il est par le monde du théâtre...

Un Piccoli remarquable, miné par l'angoisse devant l'obstacle, réanimé par le contact du monde réel.

 

Polisse de Maïwenn (127 mn) raconte le quotidien d'une Brigade de la protection des mineurs, son engagement, ses conflits internes, hiérarchiques, et, à travers ses interventions, les difficultés et les drames de la vie. La pression qu'elle subit et les moments de détente... C'est un film qui pourrait être un bon reportage de télévision, enrichi par la description de la sensibilité des intervenants  qui ne peuvent être de simples techniciens de la protection de l'enfance et qui doivent concilier vie personnelle, vie professionnelle....

L'Appolonide de Bertrand Bonello (185 mn) n'est pas un film nostalgique de plus sur les bordels de la Belle époque. Ces « Souvenirs de la maison close » décrivent fort bien la situation de ces femmes qui "reçoivent" dans le luxe et vivent dans des "chambres de bonne", dans l'angoisse de la maladie, soumises à des clients qui peuvent montrer un certain attachement ou les mutiler par sadisme ou les utiliser pour des réunions mondaines dans le style des zoos humains rappelant les scènes de la Vénus noire.

Le Havre de Aki Kaurismäki (93 mn) ramène à une question actuelle, traitée de façon humaine, la solidarité d'un quartier populaire du Havre avec un jeune noir, fraîchement débarqué, qui a échappé à la police. Marcel Marx va mettre son argent et ses amis au service de ce jeune pour qu'il puisse passer au Royaume-Uni et rejoindre sa mère. Avec la complicité bienveillante d'un policier.
Ce film, aux couleurs discrètes, semble sortir de l'ambiance "front pop" des années 30.

We need to talk about Kevin de Lymne Ramsay (110 mn) traite sur le mode violent des relations parents-enfants, thème qu'on retrouve dans La fin du silence de Roland Edzaard (80 mn), présenté à la Quinzaine des réalisateurs où un jeune, fruit d'un adultère entre voisins, ne peut supporter cette situation. Et aussi, dans L'enfant au vélo des frères Dardenne, The Tree of Life de Terence Malick, vus après le Festival,  et même The beaver de Jodie Foster. 

Dans la sélection "un cerain regard", deux film, Okhotnik (Le chasseur) de Bakur Bakuradze (124 mn) et  Elena d'Andrey Zviagintsev (109 mn) parlent de la situation de gens ordinaires dans l'ancienne URSS. Le "chasseur" gère une ferme et doit employer des détenues de la prison voisine. Une liaison s'établit avec l'une de ces détenues qui sera interrompue par sa libération. Ce film lent, sans éclat de voix, sans violence, bien qu'un conflit externe à l'intrigue soit suggéré, donne un aperçu de la banalité de la vie. Elena qui a un fils maintenant adulte, est l'épouse en secondes noces d'un personnage très riche qu'elle a soigné comme infirmière alors qu'il était hospitalisé. Il a une fille qu'il ne voit guère ; Elena est pauvre et aide discrètement ses enfants qui vivent dans la médiocrité. Le contraste est flagrant entre les deux milieux. Et la distance méprisante de celui qui a, avec ceux qui n'ont pas.
Refusant l'aide demandé par Eléna, le mari va faire un testament dans lequel il va tout léguer à sa fille de sang et seulement une rente à son épouse. Il n'aura pas le temps, avec un peu de viagra, elle l'aidera à faire un partage plus équitable.

Parmi les films sélectionnés "hors compétition", (vus), seul The Beaver (Le complexe du castor) de Jodie Foster) (91 mn) est un film classique où le héros, homme d'affaire hyper actif, tombe en dépression et ne s'intéresse plus à rien, ni affaires, ni famille jusqu'au jour où une marionnette, ventriloque, parle à sa place. Tout semble alors lui réussir sauf que cette marionnette prend de plus en plus de place et finit par le mettre dans une situation aussi difficile qu'avant. Au point qu'il finit par se séparer d'elle et de son bras par la même occasion. Sans qu'on sache s'il retrouve alors sa sérénité. Faut-il y voir une reprise de la parabole de la Bible et rejeter ce surmoi qui le pousse vers une société  qui a perdu ses repères ?

TousauLarzac10

TousauLarzac12

 

 

 

 

 

 

Tous au Larzac (dont le titre en anglais est un clin d'oeil Leader-sheep) de Christian Rouaud (120 mn) permet de revoir tous les épisodes de la lutte de "ceux " du Larzac depuis le début, éclairé des commentaires de ceux qui l'ont menée et dont la tête a depuis blanchi. Christian Rouaud a réalisé "Lip, l'imagination au pouvoir", sur la lutte des ouvriers des usines Lip.

 

Bollywood , The Greatest Love Story Ever Told de Rakeysh Omprakash Mehra et Jeffrey Zimbalist (81 mn) est un film réalisé sur demande et pour Cannes qui présente un "pot pourri" des meilleurs moments de la production de la capitale indienne du cinéma.

Quant à Pirates des caraïbes La fontaine de jouvence de Rob Marshall (137 mn) bof ! Plus risible que comique ! Le relief m'a rappelé les tentatives d'il y a 30 ans...

Dep3

Johny Dep incognito

 

CinePlageACLIGH2.JPG

 

Au cinéma de la plage, il était possible de revoir, en hommage à Belmondo, 100 000 dollars au soleil de Henri Verneuil (de 1965) qui date du "bon temps des colonies", Belmondo revu dans Stavisky de Alain Resnais de 1974  dans la sélection "cannes classics".

 StarDeneuve2

 

 

Dans cette même sélection,  Le Magnifique d'un Philippe de Broca, plein d'imagination, de 1973, et Le Sauvage de Jean-Paul Rappeneau (1975) avec Yves Montand qui tente en vain d'échapper au destin auquel son épouse veut le maintenir attaché pour se réfugier dans le maraîchage et l'utopie d'une île déserte. Sur son chemin Catherine Deneuve...

 

Deux magnifiques courts métrages : Mourir auprès de toi, dessin animé de Spike Jonze et Simon Kahn (6mn), Grenouille d'hiver de Slony Sow (15mn)

 

LES ACCREDITATIONS

Pour pouvoir entrer dans le palais du Festival, il faut être accrédité. Nous étions accrédités ce qui nous a permis de voir un nouvel aspect du festival qui n'en est encore que la surface apparente. En particulier les films, dans les 5 salles principales du palais du Festival : Lumière, Bazin, Bunuel, Debussy, du Soixantième.
Il y aurait au Palais du Festival plus de 20 salles de 50 à 1500 places. A condition de réserver plusieurs mois à l'avance, il est possible de réserver une de ces salles (500 à 2000 euros par séance) pour une projection privée en vue de faire connaître son film.Badges1.jpg

 
Suivant la nature de l'accréditation, les portes sont plus ou moins ouvertes. Quelquefois, il faut en plus une invitations et... une tenue de soirée... Il y avait cette année 37 000 personnes accréditées à des titres divers dont 4512 journalistes et techniciens invités (58% d'étrangers).

Femmes16aJPGInvitation2.JPG

La quête d'invitation...

 

LE MARCHE DU FILM
Cette année, 4 000 films étaient proposés à 10 000 acheteurs éventuels. Plus qu'un description, quelques photos peuvent donner l'idée de ce marché, une foire-exposition. Il y avait même des stands pour la CFDT et la CFTC.

Controle1.JPG

Votre badge s'il vous plaît !

 

Info1.JPG

Marche2.JPG

 

Marché3

 

 

Marche13.JPG

 

MarcheRevues10.JPG

Revues professionnelles en anglais, français, allemand..

 

TNT.JPG

 

 

EN DEHORS DU PALAIS DU FESTIVAL

En ville, en plus des cinémas, il y a le spectacle de la rue. Avec, le point névralgique où s'agglomèrent badauds et photographes, les marches du Palais et son tapis rouge.

MonteeTravail.JPG

Ici, des travailleurs  mettent le tapis en place...

 

 

Escabeaux5

 

 

 

 

 

PhotosdevantPalais.JPG

 

Ils (elles) pourront dire..."J'y étais"

 

 

Escabeaux3

 

Escabeaux8

 

 

 

 

 

Escabeaux2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SortiePhotographes1SortiePhotographes2

 

 

 

 

 

 

Sur la Croisette, coté ville, vitrines, publicité...

 

Croisette1.JPG

 

DiversSculpture.JPG

 

Voiture1.JPG

 

Voiture3

 

DiversSculpture2

 

 

 

 

Le Festival est aussi un événement important pour la ville de Cannes.

Pour les cinémas de la ville dont les salles sont utilisées, à prix fort, par le Festival.

Pour l'hôtellerie (il vaut mieux réserver sa chambre  2 ou 3 mois à l'avance, en sachant que les prix augmentent considérablement à cette période) : d'après le responsable de notre hôtel, si le Festival disparaissait, 25% des hôtels de Cannes fermeraient.

Pour le commerce, il n'est qu'à voir la Croisette avec hôtels de prestige et restaurants, vitrines de luxe mais aussi lieu de promenade où on vient voir, se faire voir, se photographier et se faire photographier par amateurs et professionnels.

Pour les propriétaires : un appartement de 200 m2 serait loué 1000 euros par jour.

Pour les particuliers, c'est aussi l'occasion d'embauches temporaires rémunératrices : un préposé, parmi les 4 ou 500, chargés du contrôle des badges qui travaille chaque année au Festival, nous a dit posséder une petite entreprise.

 

Police3

Limousine1

 

 

 

La Croisette "coté plage"

 

 

CinePlageACLIGH2.JPG

Le cinéma de la plage

 

DiversTravail

Dernières recommandations pour la soirée

 

 

Le spectacle de la rue

DiversMoines

DiversCharlot

DiversHipHop

 

 

 

DiversBanderoles3

 

 

 

DiversSculpteur

 

 

 

 

Mais Cannes est en France et le luxe qui envahit au moment du Festival n'empêche pas les conflits sociaux et n'a pas supprimé la misère.

 

MendianteSeb

Pendant tout le Festival, il y avait sur la Croisette 4 ou 5 mendiants.

SocialRatp2

Grève des transports urbains le er jour du Festival


SocialGrève

Grève à l'hôtel Marriott

 

SocialAéroport1

Protestation contre les nuisances sonores de l'aéroport


SocialClasses2

 

 

SocialClasses3

SocialDivers1

 

 

Cannes existe  cependant en dehors du Festival, même si le Festival de Cannes a une très longue "histoire" comme le raconte Jean Walker dans "Coté cinéma" du 11/05/11 distribué gratuitement pendant le Festival et dont vous trouverez un résumé ci-après.

 

 

Sept siècles avant la naissance du Christ, dans le sud de la Gaule, quelques hommes du peuple des Ligures bâtirent une fortification sur une colline surplombant la mer... pour devenir Cannes. Le premier palais de l'histoire serait un site palatial de la civilisation minoenne du coté de la Crête.

 

Ves 480 avant JC, on attribue à un archtecte grec l'invention des marches d'escalier dans une ancienne colonie de Sicile... Dans l'antiquité grecque, il était d'usage de joncher d'étoffe de pourpre le chemin que devait emprunter la statue d'un dieu.


Sous l'empire romain, on décida qu'une couronne composée de rameaux de lauriers serait une belle récompense pour les généraux triomphants ou les homme méritants.


En 1670, un certain dom Perignon mit au point le Champagne.


Le 28 décembre, cela fera 116 ans que les frères Lumière organisèrent la première projection publique de cinéma.


Le 29 mai 1960, Monsieur et Madame Frémaux ont mis au monde Thierry.

 

Vous avez réunis, là, l'histoire de tous les ingrédients qui ont fait le Festival de Cannes de 2011.

 

 

 

VueduPalais3

 

VueduPalais5

 

 

VueduPalais4

 

  CinéPlagePalme2

 

 


 

 


Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Cinéma
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 15:33

 

 

Dans la zone euro (ZE17), le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est établi à 9,9% en avril 2011... Il était de 10,2% en avril 2010. Dans l’UE27, le taux de chômage s’est élevé à 9,4% en avril 2011... Il était de 9,7% en avril 2010.

Les taux les plus bas ont été enregistrés aux Pays-Bas, en Autriche (4,2% chacun) ainsi qu'au Luxembourg (4,5%), et les plus élevés en Espagne (20,7%), en Lituanie (17,3% quatrième trimestre 2010) et en Lettonie (17,2% quatrième trimestre 2010).

Entre avril 2010 et avril 2011, le taux de chômage des hommes a diminué de 10,0% à 9,6% dans la zone euro et de 9,8% à 9,3% dans l’UE27. Le taux de chômage des femmes a baissé de 10,3% à 10,2% dans la zone euro et de 9,6% à 9,5% dans l’UE27.

En avril 2011, le taux de chômage des moins de 25 ans s'est élevé à 19,6% dans la zone euro et à 20,3% dans l’UE27. En avril 2010, il atteignait respectivement 21,1% et 21,2%. Eurostat 31 mai 2011

 

Le 22 mai, pour la première fois, les jeunes de 16 à 18 ans pourront voter pour les élections au Parlement régional (du Land de Brême). CI 19-25/05/11.

Si un avion s'écrasait sur une centrale nucléaire allemande,aucun des 17 établissements en fonction « ne résisterait à ceux de la catégorie 3 », celle des gros porteurs, a reconnu le ministre de l'environnement, le démocrate-chrétien N. Röttgen. Les centrales les plus fragiles et les plus anciennes seraient même menacées par la chute d'un avion léger. Les premiers résultats des stress-tests entrepris dans chaque établissement à la demande d'Angela Merkel, au lendemain du drame de Fukushima, n'ont donc à priori rien de rassurant. Berlin Blog 20/05/11.

Les « indignés » font des émules : "Ils jouent avec le feu",titre Ta Nea, alors que le mouvement des "Indignés" espagnols fait des émules en Grèce : le 25 mai, des milliers de jeunes ont ainsi investi les places des principales villes du pays. A Athènes, ils étaient 30 000 devant le Parlement à crier "voleurs, voleurs !" à l'adresse des députés, qui votent depuis un an des mesures de rigueur. Les rassemblements se sont déroulés"sans incidents, dans un calme remarquable et ils ont duré jusqu'à 4h du matin". "Les nouvelles mesures d'austérité mécontentent les Grecs, qui poursuivront leurs sit-in aujourd'hui. Cela risque d'être le début d'un long mouvement de protestation". PressEurop 26/05/11.

 

La France est un des derniers pays de la zone euro à être noté « AAA» par les agences internationales. C'est un des pays de l'Union monétaire dont les finances sont les plus mal en point. Seules l'Irlande, la Grèce et l'Espagne auront, cette année, un déficiit budgétaire plus élevé. Le Monde 17/05/11.

 

Les écarts de richesse se creusent au Royaume-Uni. Les 47 000 Britanniques déclarant les plus hauts revenus ont vu leur rémunération augmenter de 64% entre 1996-7 et 2007-8 contre 7% pour la moitié de la population la moins bien payée. Le Monde 18/05/11.

 

Pour quelque parti que votent les Portugais, le programme économique et social du futur gouvernement sera le même, figé dans le marbre pour trois ans. On peut en attendre des restrictions douloureuses, une hausse du chômage et une période difficile pour tous. Lettre de la fondation Robert Schuman 487 info@robertschuman.eu
 

 

La Commission européenne a décidé d’augmenter son aide humanitaire à la Libye. Ce qui porte le total de l’aide européenne à 125 millions d’euros (dont plus de la moitié – 70 millions – est assuré sur le budget communautaire). http://www.bruxelles2.eu/afrique/maghreb/la-situation-humanitaire-en-libye-difficile-mais-pas-desesperee.html

 

Le Benelux propose... les échanges de personnel, entre la diplomatie européenne (SEAE) et les diplomaties des États membres. Car pour le Benelux, la naissance d’une culture commune est un des prochains ciments de la politique étrangère commune. http://www.bruxelles2.eu/politique-etrangere/service-diplomatique/la-meilleure-auberge-espagnole-qui-soit-le-service-diplo-europeen.html

 

La CE et les Etats membres sont parvenus à un accord concernant les critères des tests de résistance des centrales nucléaires.

Au lendemain de la catastrophe de Fukushima, les dirigeants des 27 voulaient rassurer des opinions publiques... Lors du Conseil européen des 24 et 25 mars dernier, ils ont demandé l'organisation d'inspections et de tests pour vérifier la sécurité de l'ensemble des installations nucléaires sur leur sol.
L'Allemagne... a plaidé dès le début en faveur d'un cahier des charges très strict, prenant aussi en compte les risques d'attaques terroristes comme le crash d'un avion sur un réacteur. Le Royaume-Uni et la France s'y sont toujours opposés. 
La sécurité face à des actes de terrorisme ou de sabotage ne sera pas de la compétence des experts. EurActiv.fr  |  25.05.2011

Enthousiasme mitigé des Français .
Malgré les déboires de la zone euro, une importante majorité est encore favorable à la monnaie unique (67%) contre 30% qui souhaitent l'abandonner mais 60% associent l'UE au chômage, selon un sondage TNS-Sofres publié par Le Parisien le jour de l'anniversaire de l'Europe.
L’opinion française associe
l’Europe au « chômage »(60% des sondés) et « l’économie de marché » arrive en tête des « idées qui incarnent le mieux l’UE aujourd’hui. » Une majorité de la population attend une action européenne plus forte dans les domaines de l’emploi, du pouvoir d’achat et de la protection sociale.
30% des sondés estiment que l'UE est source d’espoir, quand elle inspire de la déception à 29% d'entre eux. EurActiv.fr 09/05/11.

Des milliers de gardes à vue pourraient être annulées... à la suite de la décision du Conseil constitutionnel du 30/07/2010, et de la condamnation de la France par le CEDH le 14/10/2010. Le Monde 06/05/11

.

Aidé par l'UE et le FMI, le Portugal sortirait de la récession en 2013... pan de sauvetage de quelques 78 milliards d'euros... le Portugal verra son économie se contracter de 2% en 2011 comme en 2012... mais devrait renouer avec la croissance en 2013. Le Monde 06/05/11.

 

Malgré le traité de Schengen, le Danemark effectue à nouveau des contrôles aux frontières avec l'Allemagne et la Suède...... Le gouvernement libéral-conservateur s'est empressé de concéder aux populistes une victoire de communication au détriment de l'Europe - afin de s'acheter leur clémence en vue d'une réforme des retraites. L'opposition ne s'est pas non plus opposée à ces contrôles - probablement pour éviter un débat désagréable. La plupart des partis danois sont pourtant pro-européens et ne songeraient jamais à remettre vraiment en cause la liberté de circulation. Mais ils ne veulent pas non plus défendre cet acquis. Le problème de l'UE, ce ne sont pas ses opposants comme le Parti populaire. Le problème, c'est la lâcheté de ses partisans." (12.05.2011) Süddeutsche Zeitung - Allemagne

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 15:58

 

 

 

 

Queques photos du rassemblement de la Bastille le 29/05/11 (photos prises entre 14 et 16 heures)BastilleCrépusculeDieux

 

 

BastilleEuropeRiseUp

 

BastilleDemocracia2

 

BastilleDrapeauRepEsp

 

 

BastilleCahierdeDoléance

 

 

BastilleFaimdeVivreenPaix

 

 

BastilleEuropeUnie

 

 

BastilleG8G20Fuera2

 

 

 

BastilleGrêceGénérle

 

 

BastilleHumanité

 

 

BastilleNonFormelle

 

 

 

 

 

BastillePartagePaix

 

 

BastillePlaceRêves

 

 

BastillePoliceCannabis

 

 

BastilleStopOligarchie

 

 

BastilleReprenezla

 

Il y a eu des prises de paroles par les organisateurs, par les participants, une partie musique et une place pour les enfants...

 

 

BastillePrisedeParole

 

 

BastilleMusique3

 

 

BastilleAtelierEnfants2

 

BastilleEnfAtelierD'écriture

 

 

 

BastilleEnfIleDéserte

 

 

Sans oublier la Cantine, l'alcool était interdit...

BastilleCantine2

 

 

Sans oublier la police, arrivée en cours d'après-midi et qui interviendra en soirée.

 

BastillePolice3

 

BastillePolice4

 

 

 

BastilleParisRéveille-toi

 

 

A SUIVRE....

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 11:39

DE L'INDIGNATION À LA RÉVOLTE ! (Photos)

 

 

En Islande, par deux fois – deux référendums - le peuple a refusé les compromis entre banques et gouvernement visant à faire payer par la population les conséquences des aventures financières des banques.

 

En Espagne, des jeunes et des moins jeunes se sont installés sur les places des grandes villes pour demander « une démocratie réelle, maintenant ». Dans un pays démocratique ! Un jour d'élections parfaitement libres ! Parce qu'il est évident que les gouvernements ne répondent pas aux désirs et aux besoins de la population. Gouvernements de gauche (comme en Espagne, en Grêce, au Portugal), ou de droite (ailleurs) font la même politique. Les « indignés » ne demandent pas la démocratie. Mais une démocratie réelle !

 

En effet, depuis des années, et encore plus depuis la crise, les peuples européens sont soumis à une dictature financière qui enrichit les riches, appauvrit les pauvres et laisse les jeunes sans avenir.

 

Dans cette situation, les pouvoirs stimulent la remontée des égoïsmes nationaux, des nationalismes, détournent le mécontentement vers le rejet de l'autre – immigré, rom, exclu. Ils cherchent à diviser ceux qui subissent la crise au bénéfice de ceux qui en profitent.

 

Face à cela, un espoir se lève. Après la révolte pacifique des jeunes Tunisiens, Egyptiens, Yéménites, Libyens, Syriens... contre les dictatures violentes, voici la révolte pacifique des « indignés » dans les démocraties trompeuses en Espagne, en Grêce, au Portugal, et aujourd'hui en France.

 

Conscients que la démocratie « réellement existante » est faite pour que rien ne change, les jeunes, en occupant les places publiques ne se trompent pas d'adversaire. Ce n'est pas les peuples qu'il faut monter les uns contre les autres. Ce n'est pas les immigrés, les roms ou les pauvres qu'il faut chasser mais les gouvernements. Tous les gouvernements européens. De droite ou de gauche. Tous ceux qui font la même politique de soumission aux puissances financières.

 

Ce mouvement ne se lève pas avec un programme de plus mais avec une revendication fondamentale : changer les règles du jeu, mettre en place une nouvelle constitution. Au niveau national. Au niveau européen. Organiser non la division au sein du peuple et entre le peuples mais la solidarité dans le peuple et entre les peuples.

 

« Ne nous empêchez pas de rêver ou nous vous empêcherons de dormir » donne au mai 2011, un parfum de mai 1968. A nouveau, la révolte gronde, en dehors des institutions ou même contre les institutions. En France, mai 68 a débouché sur juin 68 et 13 ans de droite au pouvoir. Les grandes manifestations contre les retraites de 2010 n'ont débouché sur rien. Si le mouvement réussit à prendre de l'ampleur ici et encore plus en Europe, il faut réfléchir, ensemble, aux suites du mouvement.

 

Si mai-juin 2011 s'amplifie au niveau national et européen, comment faire pour ne pas déboucher sur le maintien au pouvoir de la camarilla qui détient aujourd'hui tous les pouvoirs financiers, médiatiques, politiques.

 

Les forces politiques qui avaient pour fonction de défendre les plus défavorisés ont abdiqué. Seul le président de la République d'Islande a jugé nécessaire de demander leur avis aux citoyens islandais. Il y a fort à parier que son exemple ne fera pas école. En Europe, pas plus que dans les pays arabes, il n'y a de débouché politique évident, préparé. Comment faire pour qu'ils dégagent ? Tous !

 

L'indignation ne suffit pas. Dans certains pays, un pas important a été fait, en passant à la révolte. Son extension en Europe est maintenant nécessaire. Face à la situation économique et politique. Face à la montée de populismes.

 

Mis pour que ce ne soit pas une révolte « pour rien », elle devra déboucher sur une auto-organisation.

 

Ce ne sera pas le plus facile.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 21:25

Les guerres civiles sont bien plus meurtrières que les guerres interétatiques, avec plus de 16 millions de morts en 120 conflits depuis 1945, sans compter les décés induits, par exemple, par la dégradation des conditions sanitaires. Le Monde 24/05/11.


Une étude de la prostitution à Chicago en 2007 a montré qu'une prostituée a une probabilité plus élevée de devoir fournir des services sexuels gratuits à la police que d'être arrêtée. Le Monde 24/05/11.


"L’affaire DSK est aussi intense médiatiquement que le tremblement de terre et l’accident nucléaire au Japon". Chaque Français y a été exposé 137 fois. Arrêt sur image 26/05/11.


Record historique : les nombre de détenus dans les prisons françaises s'élevait au 1er mai à 64 584 détenus. Le Monde 19/05/11.


Le blanchiment à grande échelle ne s'effectue pas aux îles Caïman, à l'île de Man ou à Jersey mais à la City de Londres et à Wall Street. CI 12-18/05/11 (d'après Observer)


Un grand patron du CAC40 perçoit en moyenne 8 millions d'euros par an... un petit nombre de vedettes... gagnent également des sommes faramineuses... « aucun PDG français en activité d'une entreprise du CAC 40 n'a jamais été débauché pour devenir patron dans un grand groupe étranger ». Le marché du travail des grands patrons n'est qu' « une fausse barbe créée par les grands patrons eux-mêmes pour justifier leurs propres rémunérations ». Alter éco Mai 2011.


Les sociétés non financières qui emploient 14 des 16 millions de salariés du secteur marchand (ont augmenté) de 4 milliards les dividendes... entre 2008 et 2009 alors même qu'ils réduisaient de 7 milliards les rémunérations versées à leurs salariés. Alter éco mai 2011.


Alors que (la Chine) ne comptait que 7 villes de plus d'un million d'habitants en 1950, elles sont 89 aujourd'hui. Alter éco mai 2011.


Fini le chauffage au gaz – jugé trop polluant – sur les terrasses des cafés parisiens. La municipalité a décidé que d'ici 2013, les fumeurs seraient chauffés exclusivement à l'électricité. Et tant pis pour les déchets nucélaires. Alter éco mai 2011.


Principales contributrices aux excédents de la balance comerciale jusqu'en 2006, (les multinationales françaises de l'automobiles) ont commencé à la plomber à partir de 2008, en raison de leur choix de fabriquer de plus en plus leurs véhicules dans les pays à bas coûts pour les réimporter ensuite sur le marché français. Alter éco mai 2011.


Les entreprises du CAC 40 affichent en moyenne un taux d'impôt de 8% quand celui-ci atteindrait 30% pour les PME de moins de 10 salariés. Alter éco mai 2011.


Les parachutes dorés... « la couche la plus écoeurante du mille-feuilles des rémunérations » qui récompense « l'échec ou l'incompétence ». Le Monde 17/05/11.


Et si la mondialisation n'était qu'un mythe ?
Nombre d'indicateurs de l'intégration mondiale sont étonnamment bas. Seuls 2% des étudiants sont inscrits dans une université à l'étranger et 3% des habitants de la planète vivent hors du pays où ils sont nés. Le riz ne fait l'objet d'échanges transfrontaliers qu'à hauteur de 7%... moins de 1% des entreprises américaines sont implantées hors des États-Unis. Les exportations sont équivalentes à 20% du PIB mondial seulement. CI 5-11/05/11


Trois députés d'origine algérienne ont été élus au parlement canadien.  http://oumma.com/Canada-trois-deputes-d-origine06/05/111

 

De Djibouti au Togo et du Burkina Faso au Gabon, des présidences sont peuplées de « Gbagbo »,sur lesquels la communauté internationale ferme les yeux, par lâcheté, intéérêt, ou les deux... Or, il se trouve que pas moins de 18 scrutins présidentiels sont programmés sur le continent pour la seule année 2011.... Le Monde 28/04/11.


Au mois de mars, 129 491 véhicules sont sortis des usines japonaises de Toyota, soit un plongeon de 62,7% de sa production... Nissan a du faire face à une chute de 52,4%.. Quant à Honda... c'est quasiment 63% de sa production qui s'est envolée. Le Monde 27/04/11.


Le tout répressif vient remplacer les politiques sociales comme traitement privilégié des effets sociaux du néolibéralisme. Alter éco. Hors série n°89.

Une action décidée pour surmonter la crise écologique doit aller de pair avec une action tout aussi décidée pour réduire les inégalités au sein de nos sociétés comme à l'échelle de la planète. Alter éco. Hors série n°89.


En 2010, la moyenne des salaires des PDG du CAC 40 s'élève à 2,46 millions d'euros par dirigeant, une hausse de 24% par rapport à 2009. Le Figaro 26/04/11.


Cette gigantesque vague démocratique (arabe) ne doit rien aux démocraties occidentales qui, au contraires, soutenaient les despotismes qu'elles tenaient à pérenniser. Mais elle doit tout aux idées démocratiques nées en Occident. Edgar Morin, Le Monde 26/04/11.


Les paradis fiscaux, c'est terminé (209, Nicolas Sarkozy)... les 50 principales sociétés européennes possèdent toutes des filiales dans les paradis fiscaux (96 chacune en moyenne)... BNP Parisbas qui en compte 347. Alter éco. janvier 2011.


Un fils d'enseignant a 14 fois plus de chances d'obtenir le bac qu'un lycéen dont le père est ouvrier non qualifié. Alter éco. janvier 2011.


La crise a montré à quel point les systèmes de sécurité sociale sont un stabilisateur social et politique irremplaçable. Rapport mondial sur la sécurité sociale 2010-2011, OIT.


267 Français dans les états-majors de l'Otan, en 2012. Dix-sept postes de généraux ont été attribués... La mécanique de l'Otan prévoit qu'à chaque étoile correspondent 50 postes d'officiers et de sous-officiers que le pays doit fournir à l'organisation militaire intégrée.

Faisons les comptes : 25 étoiles X 50 postes = 1250 postes + 17 généraux = 1267 Français otanisés. Les 1250 postes se répartissent entre 375 officiers et 875 sous-officiers et militaires du rang.
Actuellement, les Français sont environ 200 "insérés" dans les différentes structures : l'effort sera donc d'un millier d'hommes et de femmes, l'équivalent d'un régiment de l'armée de terre. Mais si l'on réfléchit en terme de masse salariale...., c'est l'équivalent de deux ou trois régiments d'infanteriequi vont être absorbés par le retour dans l'Otan.
http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/06/1-267-fran%C3%A7ais-dans-les-%C3%A9tatsmajors-de-lotan-en-2012.html


Le refus de toute immigration est une aberration intellectuelle et politique, une sorte d'utopie fasciste mais, à l'inverse, le « laissez faire, laissez passer» est le signe d'une totale irresponsabilité. Il faut donc gérer au quotidien, dans l'inconfort moral, et mettre le paquet sur les efforts d'intégration. Jean-Louis Bourlanges, Le Monde 24-25/04/11.


Il existe peut-être une trentaine de banques d'envergure mondiale... (qui) abritent sans doute quelques milliers d'individus qui ont pris des décisions dont les conséquences accumulées se sont révélées avoir des effets mondiaux. Curieusement....personne ne sait très bien de qui il s'agit... Maurice Godelier L'Économie politique n°49 Janvier 2011.


Des 2 côtés de l'Atlantique, la question... est la même : qui va payer ?... Tout le monde, aux États-Unis comme en Europe, y sera, tôt ou tard, de sa poche : les salariés (qui ont déjà beaucoup donné), les investisseurs, les contribuables, les banquiers peut-être, etc. Le Monde 20/04/11.


Sans les baisses d'impôt décidées par les gouvernements successifs depuis 2000, nous aurions 400 milliards d'euros, soit 20 points de PIB de dette publique en moins. Alter-éco Hors série n°88.

 

Comme le dit Warren Buffet, farouche partisan d'une taxation substantielle de l'héritage, il serait absurde « de choisir l'équipe olympique de 2020 en sélectionnant les fils aînés des médaillés d'or des Jeux de l'an 2000. » Alter-éco Hors série n°88.

 

Tchernobyl a inauguré une catastrophe de type tellement inédit qu'elle a laissé l'État, les techniciens et les habitants littéralement démunis pour faire face à l'adversité. Tel n'est plus a priori le cas pour Fukushima, dans la mesure où « la bataille de Tchernobyl » a bien eu lieu, où aussi 8 millions de personnes continuent à vivre dans des zones officellement contaminées pour plusieurs centaines d'années encore. Frédérick Lemarchand, Le Monde 19/04/11.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 23:22

 

Lors de l'élection de 2007, Nicolas Sarkozy avait trouvé des thèmes qui ont marqué la campagne électorale : immigration et sécurité pour les uns, « travailler plus pour gagner plus », « le président du pouvoir d'achat »... pour les autres. Avec ces thèmes, il avait su faire oublier qu'il avait occupé de postes ministériels importants dans les gouvernements précédents.

À un an de la nouvelle élection présidentielle, la campagne électorale a commencé. Une brochure faisant le bilan du gouvernement est déjà sortie. Assez loin de l'élection pour qu'elle soit oubliée au moment décisif de la campagne ? Car ce n'est pas sur un bilan qu'on gagne, dit-on, une élection surtout s'il est loin d'être glorieux et en contradiction avec les promesses.

En attendant de lancer les 3 ou 4 idées forces qui seront la base de la campagne et qui donneront éventuellement un sens à la candidature. Il faut occuper le terrain médiatique de façon à « oublier » de répondre aux préoccupations des Français notamment sur le terrain social.

La semaine dernière, c'était la prime de 1000 euros pour les travailleurs, dont il est apparu rapidement qu'elle ne serait pas de 1000 euros et qu'elle n'intéresserait pas tous les salariés. Façon de ne pas parler d'augmentation des salaires. Prime qui, finalement, a été rejetée aussi bien par le patronat que par les syndicats. Elle a joué son rôle une semaine !

Cette semaine, c'est Laurent Wauquiez qui a été chargé d'occuper le terrain en parlant de « contrepartie » pour les « bénéficiaires » du RSA. Idée qui n'ira pas loin, rejetée unanimement par la gauche et par un forte partie de la droite y compris de membres éminents du gouvernement comme le Premier ministre.

En attendant la prochaine idée hebdomadaire. Seront-ils capables de lancer pendant un an, chaque semaine, une idée nouvelle propre à occuper le terrain sans aucune conséquence ?
Sans aucune conséquence parce que l'opposition syndicale, politique n'est pas capable de sortir des clous et de faire des contre-propositions simples, mobilisatrices.

A partir d'une apparente idée de bons sens et propre à satisfaire les « honnêtes gens » - « tout travail mérite salaire », « tout salaire mérite travail » - Laurent Wauquiez propose de demander aux bénéficiaires du RSA une contrepartie : « un travail de 5 heures par semaine ».
Ainsi, Laurent Wauquiez veut s'attaquer, à une mesure du gouvernement qui participe à ses yeux aux « dérives de l'assistanat », « cancer de la société française ».

Réponse bienvenue de l'Uniopss qui regroupe les principales associations du secteur socio-sanitaire : «Le cancer de la société, ce n'est pas l'assistanat, mais le chômage». «Les cinq heures de service social proposées s'adressent soit à des personnes qui peuvent travailler, mais qui ont d'abord besoin d'un emploi, soit à des personnes qui ne peuvent pas travailler et qui ont besoin d'un accompagnement social».
Il faut ajouter que les tâches proposées sont déjà souvent accomplies par des travailleurs qu'il faudrait... Payer à ne rien faire ? Payer au tarif RSA ? Licencier ?

Les réponses de la gauche ont souvent été moins pertinentes. Elles se sont contentées, en guise de défense, d'expliciter la pensée benoîte du ministre au cas où certains n'auraient pas compris. Le ministre ne l'a pas dit, les opposants le disent :

  • «stigmatiser toute une frange de la population» (mouvement national des chômeurs et précaires) ;

  • «laisser penser que les chômeurs seraient des profiteurs» (Laurent Berger, secrétaire national à la CFDT) :

  • «dire que les gens qui vivent du RSA sont des gens qui ont les bras ballants qui attendent et sont très heureux de vivre de l'assistance, c'est vraiment ne rien connaître à la réalité des choses» (Martine Aubry) ;

  • «désigner les chômeurs, ceux qui bénéficient du RSA comme les responsables, comme les coupables, comme les boucs-émissaires de la crise» (Manuel Valls,) ;

  • « montrer les gens du doigt» et les «pourchasser en disant 'vous voulez rien faire, feignants'» (Jean-Luc Mélenchon ) ;

  • «de rameuter l'électorat d'extrême droite en montrant du doigt les Français qui vivraient de l'assistanat» (Marie-George Buffet) ;

  • «après avoir stigmatisé l'étranger et ouvert un débat sur l'identité nationale, le gouvernement met maintenant les plus fragiles dans le débat pour aller chercher les voix du Front National».(François Hollande) ;

  • «Laurent Wauquiez passe à droite de Marine Le Pen» (Cécile Duflot,).

Ces réponses ont l'inconvénient de dire en langage commun ce que le ministre a dit en langage académique et contribuent à renforcer l'association entre une population et un comportement qu'elles veulent dénoncer.

Le ministre a voulu chasser à droite en s'attaquant aux pauvres en général et aux pauvres étrangers en joutant une condition pour qu'ils puissent bénéficier du RSA, ils devront être là depuis 5 ans. Ce que les déclarations citées ne relèvent pas. Il ne va pas asse loin. Il n'ira jamais assez loin. Marine Le Pen exclut les étrangers du RSA.

La gauche attaque l'extrême-droite avec un train de retard. Marine Le Pen défend le rôle protecteur de l'État et les bénéficiaires français du RSA, divise les couches défavorisées et dédouane les responsables.

Elle gagne sur les 2 tableaux : elles défend les Français pauvres, attaqués par le gouvernement et surenchérit sur la droite concernant les résidents étrangers.

La gauche a perdu une occasion de défendre toutes les vicimes de la politique actuelle - Français et étrangers - en avançant des solutions positives qui n'intéressent pas seulement ceux qui doivent avoir recours au RSA pour survivre mais tous ceux qui ont besoin de travailler pour vivre et qui sont réduits au chômage par la politique du gouvernement.

 
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 18:07

 L'Union européenne (UE) a mal à son immigration. D'où l'émotion soulevée par l'arrivée de 25 000 Tunisiens à Lampedusa. Car ces quelques milliers d'arrivants ne constituent en rien un problème insurmontable, pour une UE qui ccmpte 500 millions d'habitants et accueille, chaque année, 1,5 millions de personnes. Cette question a été montée en épingle par des gouvernements sous influence populiste, interne ou externe.

Dans les événements de Tunisie et de Libye, les gouvernements français et italien ont vu surtout la chûte de complices dans la gestion policière de l'immigration en provenance de l'Afrique. Les quelques milliers de nouveaux arrivants confirmaient la grand'peur annoncée. Et si Nicolas Sarkozy a fait beaucoup d'efforts pour entraîner les Européens dans une intervention musclée, il s'est beaucoup moins préoccupé des conséquences qu'elle aurait sur les millions de travailleurs étrangers en Libye.

Lampedusa a été utilisé conjointement par Berlusconi et Sarkozy pour montrer à leur opinion publique qu'ils agissaient même si, apparemment, c'était l'un contre l'autre. Ils posaient, en même temps, une question qui aurait dû être réglée par les accords de Schengen, mais rien n'avait été prévu en cas d'urgence. Ou qui aurait du l'être par une adaptation sans gesticulation outrancière, mais la gesticulation s'adresse à l'opinion publique.

Sans juger sa qualité, la politique de l'immigration ne peut être conduite que collectivement par les pays signataires des accords de Schengen. Ils ne peuvent laisser le contrôle de la frontière de l'UE et l'accueil des immigrants à la charge des seuls pays qui ont une « frontière extérieure » ; actuellement, l'Italie, l'Espagne et la Grèce, Grèce par où passeraient 80% des entrées dans l'UE.

Ces questions sont facilement considérées comme des questions intérieures des pays en première ligne. Elles préoccupent peu les autres. Sauf quand Berlusconi délivre des titres de séjour valant droit de circuler au sein de l'espace Schengen. Tous les pays se sentent alors concernés et la Commission européenne. Pas seulement la France mais aussi l'Allemange (particulièrement la Bavière), l'Autriche, la Belgique, les Pays-Bas,... qui ont menacé de rétablir les contrôles frontaliers.

Étant donné le climat actuel, il est probable que l'UE autorisera des contrôles temporaires aux frontière internes. Ce qui ne règlera pas la question en cas d'arrivée importante de migrants dans un des États et sera un recul de l'esprit européen au profit des égoïsmes nationaux ; chacun se « mettant à l'abri » derrière ses frontières.

Le ministre Maroni a justement remarqué : « L'UE est active pour sauver les banques, déclarer la guerre mais quand il s'agit d'exprimer concrètement sa solidarité avec un pays en difficulté comme aujourd'hui l'Italie, elle se cache ». L'Italie recevra cependant une aide financière et un renforcement de Frontex (agence qui coordonne le contrôle des frontières extérieures de l'UE), avec l'appui de la France. Quant à l'accueil volontaire de personnes, une dizaine d'États (Allemagne, Belgique, Espagne, Portugal, Suède,..) ont accepté de recevoir quelques centaines d'Africains arrivés de Libye... surl'île de Malte.

Contre une aide de 140 millions d'euros, le président de la CE a demandé au nouveau gouvernement tunisien de prendre le relais du précédent et d'entreprendre "une action forte et claire en acceptant la réadmission de ses ressortissants qui se trouvent de manière irrégulière en Europe, ainsi que dans la lutte contre la migration irrégulière.”La Tunisie pourrait être invitée à renforcer sa coopération avec Frontex.

Ces arrivées à Lampedusa font plus de bruit que les centaines qui n'arrivent pas. Et qui périssent noyés, chaque année, en Méditerranée, entre la Tunisie et l'Italie, le Maroc et l'Espagne.

Elles font aussi plus de bruit que l'ouverture à l'Est. Or, depuis le 1er mai, les frontières de l'Allemagne et de l'Autriche sont ouvertes aux ressortissants des 8 pays qui ont adhéré à l'UE en 2004 : Estonnie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Slovaquie, Slovénie, Tchéquie. L'Allemagne et l'Autriche étaient les seuls pays de l'UE à 15 à avoir ajourné cette ouverture pendant le temps maximum possible, 7 ans.

Dans ces pays, certains craignent la grande invasion. Ce n'est pas le cas du patronat, notamment des PME qui regrettent, aujourd'hui, que leur pays ait retardé de 7 ans cette ouverture. Ils ont peur que les cadres et ouvriers qualifiés dont ils ont besoin ne viennent pas car ils sont, déjà, légalement ou clandestinement sur place (400 000 en Allemagne) et surtout parce qu'ils ont eu le temps d'aller dans des pays qui ont ouvert leurs frontières dès 2004 ou dans les années qui ont suivi... au RU, en Irlande, en Suède... A l'époque, 60% des émigrants de l'Est voulaient aller en Allemagne. Ils ne seraient plus que 23%.

Des chiffres divers sont avancés. Certains parlent de 800 000 arrivées en Allemagne dans les deux prochaines années et 400 000 pourraient s’ajouter d’ici 2020. Aussi importants que puissent paraître ces chiffres, loin des 25 000 Tunisiens, ils sont à comparer aux trois millions d’immigrés arrivés en Allemagne entre 1991 et 2000.
Et 60 % d’Allemands seraient favorables à une immigration d’étrangers très diplômés mais non de demandeurs d’emploi peu qualifiés.

Il faut prendre ces prévisions avec prudence. Avant l’adhésion de la Pologne à l'UE, les experts avaient annoncé une émigration vers la Grande-Bretagne de 40 000 Polonais. Ils ont été 10 fois plus nombreux.
Le gouvernement néerlandais avait prévu l'arrivée de 15 000 travailleurs de l'Est. Ils seraient 200 000 aujourd'hui. Les PB pensent maintenant remettre en cause le droit des migrants européens au sein de l'Union et voudraient expulser un travailleur de l'Est qui commettrait un délit ou qui perdrait son emploi.

Le patronat polonais craint de voir les travailleurs les plus qualifiés quitter le pays car l’Allemagne recherche des professionnels dans des secteurs qui manquent également en Pologne.
Ces dernières années, la Pologne a connu le plus grand exode de son histoire : dans les années 80, 1 million, de Polonais sont partis et presque 2 millions après l’adhésion à l'UE : 550 000 au Royaume-Uni, 140 000 en Irlande, 90 000 en Italie, 80 000 en Espagne. 50 000 en France...


L'UE est dans un situation où les multiples clivages laissent apparaître des intérêts et des préoccupations divergentes. La crise de l'euro oppose l'Allemagne et les pays du « nord » à l'Irlande et aux pays du « sud ». L'intervention en Libye a ébranlé le tandem franco-allemand. L'arrivée de quelques Tunisiens oppose France et Italie. A un moment où l'UE aurait besoin d'une forte unité pour affronter les questions difficiles...

À chaque nouvelle question, réponse « égoïste », nationale ou nationaliste qui sépare les États y compris ceux qui ont longtemps constitué le socle de l'unité européenne. L'Europe mythique à 6, au sortir de la guerre, survivra-t-elle avec l'Union à 27 et le réalisme de la mondialisation ? Il y faudrait une volonté politique dont on cherche dans les différents États les inspirateurs. On y trouve plutôtdes partis « populistes » qui font du refus de l'immigration et de l'Union européenne leurs thèmes principaux avec un certain succès.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 19:09

Paru, légèrement modifié, dans le courrier des lecteurs du Monde daté du 8-9 mai 2011.

 

Il fut un temps où Le Monde avait un titre farfelu à l'occasion du 1er avril, l'époque permet des titres étonnants même le 4 mai : "trains à horaires variables et courriers à deux vitesses".


Longtemps, la fierté de la SNCF était le respect scrupuleux des horaires. Aujoud'hui, n'ayant pas peur de faire technocratique dans la médiocrité, elle lance le « concept » de trains « à horaires variables » !
«Afin d'ouvrir des réservations plus tôt », le voyageur sera averti 7 jours maximum (!) avant le départ prévu. Les horaires pourront varier de 30 minutes pour les TGV à 120 minutes pour les « Lunea ». Rien n'est dit sur la variabilté des tarifs du « concept ».
Nous avions des tarifs différents pour aller de A à B et de B à A, des tarifs différents mais en bleu, blanc, rouge suivant les horaires, nous aurons peut-être des tarifs arc-en-ciel pour les horaires variables. Ou verts, écologiques.


Il fut un temps, lointain, où la Poste distribuait, au moins en ville, le courrier matin et soir. Avec un tarif unique sur tout le territoire. Et le même tarif pour les pays européens.

Après la disparition de la seconde distribution journalière, les progrès de la libéralisation européenne ont entraîné une augmentation du tarif suivant le pays destinataire de l'Union européenne.

Aujourd'hui, il existe un courrier à deux vitesses : avec le « timbre rouge traditionnel » (0,58 €) et courrier écologique, forcément écologique car le timbre est vert (0,53 €). Lors du lancement de ce double courrier, sauf erreur, l'un avait été qualifié de normal et l'autre de rapide...
Demain, il y aura deux courriers « écologiques », le courrier à timbre vert à 0,53 € et distribué à J+4 et un nouveau courrier écologique distribué à J+2 dont on ne dit pas de quel vert il sera fait mais qui coutera plus cher 0,57 €. Pour ne pas être en reste le timbre rouge (J+1) passera à 0,60 €.


Il reste à la SNCF à inventer le « concept » du train à destination inconnue et à la Poste, le timbre blanc de la lettre à distribution aléatoire.


N'est-ce pas conceptuel, moderne et écologique de partir « on ne sait où » et d'écrire à « on ne sait qui» ?



Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche