Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 17:27

 

 

Faire un billet sur Trique Heurtefaux est difficile, on risque toujours d'oublier ou d'être en retard d'un mauvais coup. Car la liste s'allonge tous les jours, inexorablement. Il est vrai qu'il est protégé par une efficace sarkoïdose qui, à ce jour, lui a évité les virages violents.
Cette fois, il semble avoir perdu le filon. Sans qu'on sache pour l'instant, de quel coup de billard à 3 bandes il est victime : avertissement de Sarkozy par Fillon interposé ou attaque indirecte contre Sarkozy par un Fillon revigoré.

 

Trique Heurtefaux est-il devenu vulnérable pour cause de "casier ministériel"trop plein ?

 

En tous cas, ce casier est bien pourvu ! Au livre des records, il n'a qu'un concurrent sérieux, l'imbattable Berlusconi mais la palette de Trique Heurtefaux, au delà de son lapsus (1), est bien plus large que celle de Berlusconi.

  • "Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes" en fait le seul ministre en exercice condamné en correctionnelle, pour des propos racistes, même s'il a fait appel de ce jugement, alors qu'il est chargé de l'immigration.

  • "Il revient donc, dans chaque départements, aux préfets d'engager (...) une démarche systématique de démantèlement des camps illicites, en priorité ceux de Roms", la circulaire du 24/06/10, a soulevé contre le ministère de l'Intérieur toutes les ONG mais est, en plus à l'origine d'un incident avec la Commission européenne et d'une injonction à laquelle la France a été obligée de se plier.

  • Brice Hortefeux tape faux quand, regardant par la fenêtre du ministère, il ne voit pas la "pagaille sur les routes", alors que des dizaines de milliers d'automobilistes étaient bloqués dans l'Ile de France. Et il s'enfonce comme un enfant surpris avec les doigts dans le pot de confiture.

  • Il comprend la colère des policiers quand certains d'entre eux sont condamnés pour faux témoignage. Bien entendu, sans un mot pour la victime qui risquait une peine de prison à perpétuité. En théorie , il risque 6 mois de prison pour avoir publiquement jeté le discrédit sur une décision judiciaire. (Le Monde14/12/10)

  • Il demande de la modération quand un homme meurt après avoir été blessé par un tir Flashball. Ce qui est plus grave, la victime a été touchée à un endroit "où il est autorisé de tirer" d'après la hiérarchie. L'utilisation de cette arme a entraîné des blessures graves chez sept personnes au moins.

  • A l'approche des fêtes de fin d'année, il demande d'accélérer les expulsions quand il s'aperçoit que leur nombre risque d'être inférieur en 2010 à celui de 2009. Peu importe la nature des délits, ce ce qui compte c'est le nombre des expulsés.

  • Généreux, avec les candidats à l'immigration, il appui l'instauration des test ADN. "Le candidat à l'immigration peut ainsi, par un test ADN, accélérer la procédure", a-t-il plaidé.

 

Dans sa volonté de rester fidéle à son maître mais sans son autorité ou son habileté, il s'attire la désapprobation bruyante des ONG, ce qui est dans l'ordre des choses. Plus discrète, de ses collègues à la Justice. Il met à mal l'image de la France au niveau européen. Se fait taper, publiquement, sur les doigts par le Premier ministre, sur le comportement des policiers. Plus discrètement par un sous ministre dans sa gestion d'une malencontreuse chute de neige.

 

Un de ses collègues, il y a peu de temps, a manqué une promotion, en partie pour avoir refusé de voir la pagaille due au manque d'essence. Le ministre de l'Intérieur refuse de voir la pagaille due au trop plein de neige. Il semble ne pas voir non plus la nécessité de la séparation des pouvoirs.


Les derniers événements annoncent-ils les premiers pas pour le séparer du pouvoir ?

 

(1) "En réalité, les fichiers il y en a deux qui sont des fichiers majeurs, le fichier des empreintes génitales et le fichier des empreintes génétiques", a déclaré le ministre de l'Intérieur qui était l'invité du Grand Jury (17/10/10).

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 22:48

 

 

 

Les autorités françaises ont transmis le 15/10 les éléments demandés (par la CE concernant les Roms). La France s'est également dite disposée à modifier son droit national dans le cadre de la transposition de la directive 2004/38 (Fondation Robert Schumann Lettre n° 459 18/10/10).

 

Après leurs collègues de l'Agriculture, les 27 ministres de l'Environnement, le 14/10, ont recalé à une large majorité la proposition de la CE de laisser aux Etats la décision de permettre ou non la culture de plantes OGM sur leur territoire. Cette décision intervient alors qu'une pétition a réuni plus d'un million de signatures de citoyens européens contre la culture des OGM (Fondation Robert Schumann Lettre n° 459 18/10/10).

 

Les 27 ministres européens des Transports ont conclu le 15/10 un accord de principe autorisant l'introduction pour les poids lourds de frais de péage spécifiques liés à la pollution et aux nuisances sonores qu'ils provoquent (Fondation Robert Schumann Lettre n° 459 18/10/10).

 

Congé maternité européen. Le PE veut une période de 20 semaines indemnisée à 100% et la reconnaissance du congé paternité dans l'UE. Cette proposition a recueilli la majorité. Le PPE et les conservateurs britanniques l'ont rejetée. Plusieurs pays, dont la France et le RU, y sont opposés.Dans l'Hexagone, le congé maternité est de 16 semaines, indemnisé à 100%.
En Europe, le congé minimum est de 14 semaines. La proposition initiale de la CE prévoyait un allongement à 18 semaines, inférieur au congé en place dans certains pays.
Des négociations entre États-membres doivent maintenant commencer (JDD 20/10/10).



Le 20/10/10, le PE s'est prononcé pour l'introduction d'un système de revenu minimum... 60% du revenu médian dans l'Etat concerné... invite la CE à présenter une initiative qui devrait aboutir à un plan d'action européen. http://www.europarl.europa.eu/news/public/focus_page/008-86242-281-10-41-901-20101008FCS86210-08-10-2010-2010/default_p001c008_fr.htm

 

Après le Conseil constitutionnel (30/07), la CEDH (14/10), la Cour de cassation (19/10) a porté l'estocade au système actuel de garde à vue, non conforme au droit européen. "Toute personne... doit, dès le début de la garde à vue, être informée de son droit de se taire et bénéficier, sauf renonciation non équivoque, de l'assistance d'un avocat",stipule la Cour de cassation, exception qu'en cas de "raisons impérieuses" ne découlant pas de la "seule nature du crime ou du délit reproché"(Fondation Robert Schuman Lettre 460).

 

Les Etats concernés par la pêche au thon rouge ont opposé un non catégorique à la proposition de la CE de réduire de près de 50% les quotas que devrait fixer la Commission internationale pour la protection des... (Anne Eckstein, Luxembourg 26/10/10).

 

Journée d’action de la Confédération européenne des syndicats le 15 décembre 2010.

Des grèves perturbaient fortement le trafic ferroviaireen Allemagne, le 26/10/10, tout particulièrement les liaisons régionales... Le mouvement touche la compagnie publique Deutsche Bahn et six opérateurs privés... Pratiquement aucun train ne circulait vers Francfort... Le trafic était également fortement perturbé autour de Cologne et Düsseldorf... Certaines grandes lignes, par exemple depuis le bassin de la Ruhr vers Berlin, ou encore entre Munich et Nuremberg... étaient également touchées...
Les syndicats s'inquiètent de voir les compagnies privées, qui payent moins leurs salariés, rafler des contrats pour des liaisons régionales au détriment de Deutsche Bahn (LEMONDE.FR 26.10.10).

 

D'après l'indice de prospérité d'un fonds d'investissement basé à Dubaï, "Legatum Group", "la crise a créé, à l'intérieur même de l'Europe, une société à 2 vitesses. D'un coté, les riches du nord du continent deviennent de plus en plus riches, tandis que les 'Sudistes' - Espagne, Italie, Grèce et Portugal – ainsi que les pays baltes sont en proie à une fracture sociale croissante" (Le Monde 29/10/10).

 

A partir de 2011, les dirigeants devront soumettre dès avril aux instances européennes les grandes orientations de leur budget pour l'année suivante, afin de leur permettre d'émettre des recommandations en juillet. Un petit pas supplémentaire vers une communautarisation des politiques budgétaires. On peut regretter cependant que le PE ne soit pas associé pour l'instant à cet examen des budgets nationaux (Alter. Éco. novembre 2010).

 

Avec un budgetqui ne pèse que 1% de son PIB (contre 24% pour le budget fédéral américain) et l'interdiction ... de s'endetter (alors que le gouvernement américain ne s'en prive pas), l'UE reste toujours... aussi désarmée face à des crises comme celle de l'an dernier. Quant à la proposition....de créer un impôt proprement européen pour alimenter ce budget, ele a été tuée dans l'oeuf (Alter. Éco. Novembre 2010).


Afin d'y introduire un mécanisme permanent de gestion de crises, les chefs d'Etat et de Gouvernement ont décidé, lors du Conseil des 28-29/10, de modifier le traité de Lisbonne par le biais de la procédure simplifiée. De façon à ne pas consulter les peuples...

 

La scène politique européenne de plus en plus illisible.
Une levée de boucliers contre le soi-disant "diktat franco-allemand"se termine par une décision unanime du Conseil européen...
Chacun
souhaite un renforcement de l'Europe de la Défense et ce sont le Royaume-Uni et la Francequi signent un traité bilatéral de coopération militaire.
Mme Ashton poursuit les nominations au sein de son service diplomatique européen destiné à mettre en oeuvre une politique étrangère commune mais se refuse à parler de sécurité et de défense, sans laquelle il n'y a pas de politique étrangère européenne.
Bien malin qui peut dire, en dehors des spécialistes, qui appartient et qui n'appartient pas à l'Euro, à la zone Schengen, à l'espace économique européen ou à l'Otan...
(
01/11/10 http://www.jd-giuliani.eu/fr/article/cat-2/224_Euro-decryptage.html)

 

Angela Merkel a rejeté une proposition de la CE visant à introduire une taxe à l’échelle de l’UEpour aider à financer le budget après 2013. L'hostilité de Mme Merkel vis-à-vis d'une « taxe européenne »s'ajoute à l'opposition d'autres États membres tels que la France et le Royaume-Uni (EurActiv.fr  03.11.2010 http://www.euractiv.fr/angela-merkel-impot-europeen-financer-budget-article)

 

ROYAUME UNI : Des milliers de journalistes de la BBCont commencé, le05/11 /10 une grève de 48 heures contre la réforme des retraites (Le Monde 06/11/10).



La CE a demandé à Lisbonne de "s’attaquer aux rigidités du marché du travail et du processus de fixation des salaires"... La ministre du Travail a répondu qu’ "il n’est pas dans les plans du gouvernement de modifier le droit du travail" (Diario des Noticias 05/11/10).

Plusieurs dizaines de milliers de fonctionnaires ont défilé, le 06/11/10 à Lisbonne, contre la politique d'austérité du gouvernement socialiste, et notamment la baisse des salaires dans la fonction publique. Selon la principale centrale syndicale, près de 100 000 personnes étaient présentes.
Sous la pression de Bruxelles et des marchés financiers, le gouvernement portugais s'est engagé à faire des économies... afin de réduire son déficit public à 4,6 % du PIB fin 2011, contre 7,3 % cette année... baisse de 3 à 10 % des salaires de l'administration et des entreprises publiques, plafonnement des prestations et aides sociales, augmentation de la TVA (LEMONDE.FR 07.11.10).

La cour d’assises du Pas-de-Calais a appliqué pour la première fois en France la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’hommequi demande aux jurys de répondre à des questions précises fondant leur décision (Libération 25/11/10).

Pour la CEDH,le procureur français " ne remplit pas les garanties d'indépendance exigées par la jurisprudence pour être qualifié de juge"... (Le Monde 25/11/10).

 

La résolution (du PE) souligne... que l’Ukraine, en tant qu’Etat européen... « peut déposer une candidature d'adhésion à l'UE comme tous les États européens qui adhèrent aux principes... ». Le texte relativise... en insistant sur les critiques des derniers scrutins régionaux et locaux du 31 octobre dernier.
Il semble que le texte... soit davantage un moyen de faire pression sur l’Ukraine qu’une avancée dans une perspective d’adhésion de toute façon très éloignée (Fenêtre sur l'Europe 29/11/10).

 

Grande manifestation, le 27/10/10 àBucarest, contre les mesures d’austérité... Les manifestants se plaignent des coupes de salaires de 25% chez les fonctionnaires et ont réclamé... la démission du gouvernement. Manifestations alors qu’une mission du FMI se trouve à Bucarest pour évaluer les réformes entreprises par le gouvernement (euronews).

Le FMI a annoncé qu'il verserait une nouvelle aide de 900 millions d'euros à condition que soient adoptées de nouvelles mesures d'austérité – notamment une réforme des retraites (Le Monde magazine n °60 06/11/10).

 

Le gouvernement britannique envisage de faire travailler gratuitement les chômeurs de longue durée. En cas de refus, leurs allocations pourraient être supprimées (JDD 08/11/10).

 

 

L'UE cherchera à fairetripler en 5 ans le nombre de femmes à des postes élevésdans les grandes entreprises, dominées actuellement par les hommes, a déclaré la Vice présidente de la CE, Viviane Reding ; "Seulement un membre sur dix des directions des sociétés cotées en bourse est une femme"alors qu'elles constituent 60% des diplômées des universités. "Mon objectif est d'arriver à 30% en 2015 et 40% en 2020 de femmes à la direction des grandes sociétés". La CE a accueilli avec satisfaction la notification par quatre pays (Allemagne, Lettonie, Lituanie et Slovénie) de mesures prises en vue de transposer les règles européennes interdisant les discriminations en matière d'emploi et de travail fondées sur le sexe... (Fondation Schuman 29/11/10).

 

Résolution du PE sur les activités de la BCE en 2009. La résolution encourage la BCE à racheter la dette publiqued'une manière similaire à ce qui se passe au Royaume-Uni et aux États-Unis. Elle souligne qu'un système de gouvernance économique robuste est essentiel pour une Union économique et monétaire réelle. Le texte met en garde contre les plans d'austérité, "qui ne devraient pas comporter de mesures susceptibles de freiner considérablement la reprise économique"(Fontation Schuman 29/11/10).

 

Le divorce des Verts et de la CDU. La direction des Verts a pris l'initiative d'annoncer la fin de la coalition CDU-parti écologiste à Hambourg... Lachancelière a claqué la porte au nez des Verts à Berlinen mettant fin à la « sortie de l'atome ».
Toutes les belles théories sur l'alliance noire-verte ou l'alliance Jamaïca en référence aux couleurs respectives de la CDU, des Verts et du FDP sont à l'eau. 
(29/11/10 permalien#759).

 

.La commission des affaires constitutionnelles du PE a adopté... un projet de rapport sur l'initiative citoyenne européenne...permettre à un million de citoyens de demander à la CE de présenter une proposition législative. Un accord entre le PE, le Conseil et la CE est sur le point d'être signé et pourrait être avalisé en première lecture par le PE à sa session plénière de mi-décembre ([Fenêtre sur l'Europe 01/12/10).

 

Le mécanisme européen de stabilisation... sera lancé le 1er juillet 2013... : permanent, il impliquera le secteur privé dans la gestion des plans de sauvetage d’États de la zone euro. Les détenteurs privés de la dette des États, banques, fonds de pension, compagnies d’assurance et banques centrales, en cas d’insolvabilité de leur débiteur, devront négocier pour restructurer sa dette.
"Le FMI, la BCE et la CE apprécieront les circonstances et définiront les mesures très précises d’intervention et, à partir de là, diront quel type de participation du privé est opportune" (Fenêtre sur l'Europe 01/12.10).

 

Plus les impôts diminuent, plus les tarifs augmentent. La promesse de la coalition démocrate-chrétienne et libérale annonçait une réduction des charges et des impôts pour laisser plus d'argent au particulier. La réduction des charges fiscales se traduisant par la réduction de l'état social et la privatisation des services, les tarifs augmentent et le contribuable...(30/11/10 permalien#760)

 

Le patron des patrons espagnols est en faillite ! Deux mois avant la faillite de son groupe, M.Ferran et son associé avaient décidé...de se faire embaucher et de s'octroyer des salaires nets de plus de 150 000 euros alors que le groupe était déjà insolvable... (Le Monde 01/12/10)

 

Les Suisses refusent de surtaxer les contribuables les plus fortunés (Le Monde 30/11/10).

 

Mikis Theodorakis symbole du soulèvement des Grecs contre la dictature des colonels, s’insurge contre le plan de rigueur : "il faut désobéir aux décision du gouvernement". Theodorakis a lancé un "mouvement des citoyens indépendants ", dans le but de résister "directement aux pressions imposées par les Etats-Unis, le FMI et l’UE". Le compositeur considère ainsi que la "souveraineté nationale est cédée aux puissances étrangères" et songe à créer "un mouvement pour aider les Grecs à s’exprimer et à développer des idées face à la crise" (02/12/10 Presseurope).


La CEDH a condamné la France à propos de  la garde à vue... Le droit européen témoigne d'une orientation frès critique à l'égard de l'organisation judiciaire française. Ce qui explique l'abandon de la réforme à la suppression du juge d'instruction (Mediapart 03/12/10).

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 23:13

 

 

Le budget européen est en panne alors que l'attention est concentrée sur la tempête financière que traverse l'Union européenne et l'euro mais qui ne touche pas seulement les pays de l'euro (Royaume-Uni aussi). Certains peuvent être tentés de voir là, une légèreté des différentes instances européennes ou une simple question de gros sous.

 

Pourquoi cette panne ?


Depuis le traité de Lisbonne, le budget européen (les dépenses) doit être adopté par codécision : Conseil et Parlement. Ils n'ont pas, à ce jour, réussi à s'entendre.

 

Le Conseil est composé des États de l'Union européenne. Tous les États conduisent, actuellement au niveau national, une politique de forte restriction budgétaire pour diminuer leur déficit et leur endettement. Au niveau européen, certains de ces États voudraient, logiquement, qu'il fût soit stabilisé à 1% du PIB européen ou même diminué à 0,9 ou 0,8%. D'autres acceptent une augmentation légère des dépenses. A titre de comparaison, le budget fédéral des États-Unis d'Amérique est de 24% du PIB.

De toute façon, au niveau européen, il n'est pas possible que les dépenses dépassent les recettes qui sont constituées par des ressources propres des droits de douane à l'importation de biens vers l'Union et une taxe sur le sucre exporté (12%). Le reste des recettes est fourni par les États membres, à savoir une partie de la TVA perçue par les États (11%) et surtout une contribution en fonction de la richesse de chaque État ?

 

De son coté, le PE pense qu'il faut augmenter le budget pour faire face à de nouvelles tâches comme la mise sur pied du service diplomatique, d'une nouvelle stratégie économique pour favoriser l'emploi, lutter contre la violence faite aux femmes... Le PE voulait une augmentation des dépenses de 6%, la Commission de 5,6%.

Finalement, le compromis s'est fait sur une augmentation de 2,9%, soit un budget de 126,5 milliards. Adopté au Parlement à une large majorité : 486 voix pour, 64 contre, 21 abstention.

 

Le Parlement a accepté ce compromis budgétaire mais sous condition :

  • Tous les 7 ans, les États définissent un « cadre financier pluriannuel ». Le prochain débutera en 2013. Le Parlement veut être associé à cette discussion.

  • Il demande aussi que soit mis en place un système de ressources propres de l'UE, un impôt européen.

Sur ces deux points, les députés attendent des propositions de la Commission et une engagement du Conseil.

Si un compromis n'est pas trouvé, le budget de 2010 sera reconduit et les paiements effectués par douzième provisoire, tous les mois, ce qui voudrait dire le budget 2010 reconduit sans aucune augmentation.

 

Un débat politique.

 

Il est évident que le Parlement aura de la peine à obtenir satisfaction. Derrière ces questions en apparence financières et, finalement, de faible ampleur au départ, c'est la question du pouvoir respectif des différentes institutions qui est posée. Qui suppose une révision des textes pour donner ces nouveaux pouvoirs au Parlement.

 

Depuis la naissance de « l'Europe », le pouvoir du Parlement augmente peu à peu ainsi d'ailleurs que sa légitimité, notamment par son mode d'élection. Le Parlement est la seule institution européenne élue directement au suffrage universel. D'où sa prétention a plus de poids dans les décisions. Légitimité et pouvoir jouant l'un sur l'autre et dans les deux sens.

 

Mais donner plus de poids au Parlement veut dire diminuer celui des États. C'est ce qui se cache « très peu » en réalité derrière ce conflit. Mais qui est peu explicité cependant dans l'espace public européen et encore moins dans l'espace public national, les politiques n'ayant pas l'Europe comme principale préoccupation et la presse préférant les contes de fée.

 

En fait, cela veut dire avancer, à la fois, vers un pouvoir plus supranational et plus démocratique à l'échelle de la construction européenne. En reprenant une variante de la vielle revendication « pas de taxation sans représentation » avancée par les colonies britanniques en Amérique : ici la représentation demande le pouvoir de taxation.



Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 21:03

 

 

Voter ne sert à rien (voir les référendums en France, aux Pays-Bas, en Irlande) ; manifester, faire grève ne sert à rien (Espagne, France, Grande-Bretagne, Irlande, Italie, Lettonie, Roumanie, Royaume-Uni, Serbie, Slovénie, Tchéquie...) ; les sondages ne servent à rien quand ils ne sont pas conformes (opposition à la réforme des retraites, même après l'adoption de la loi et la fin des manifestations).

 

Eric Cantona a lancé le 8 octobre la "révolution spaggiari". Il propose de frapper à la caisse (d'autres préfèrent taper dans la caisse par commissions et rétrocommissions, spéculation, conflits d'intérêt, stock-options, retraites chapeau...). Personne n'entend la suggestion de Cantona. Sauf quand l'idée est reprise sur le net en plusieurs langues. Quand des milliers de citoyens se disent plus ou moins prêts à suivre le mot d'ordre et que le 7 décembre approche (http://www.bankrun2010.com/).

 

Les compétents réagissent. Plus ou moins élégamment comme François Baroin, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, qui signale que Cantona n'a même pas été sélectionné par Jacquet pour la coupe du monde. S'il avait été sélectionné son opinion aurait-elle été prise en compte ? Serait-il devenu, de ce fait, compétent ?

Il juge cet appel "pas sérieux" : « Ce serait comique si ce n'était tragique », a-t-il déclaré. "Tragique" ? Toucherait-il où cela fait mal au point d'empêcher le ministre d'apprécier la plaisanterie ?

Cantona fait une proposition pour que le "système s'écroule" et Christine Lagarde rétorque "qu'il faut que chacun reste dans ses compétences". Suggère-t-elle que ministres et banquiers n'ont pas besoin de l'aide de Cantona, que leur compétence suffit à faire écrouler le système ?


Que propose Eric Cantona ? Que chacun vide son compte en banque. Personne ne nie le mécanisme. Mais beaucoup pensent l'opération irréalisable. Ou dangereuse. Surtout pour les plus pauvres qui pour une fois intéressent tout le monde.
Il est probable que les retraits ne seront pas suffisants pour faire sauter les banques. Et si elles sautaient, il y a peu de probabilités pour que cela débouche sur une véritable révolution.

 

Ce qui est inréressant dans cette histoire, c'est que la proposition a reçu un écho inespéré. Que des milliers de personne se sont mobilisées. Ceci montre bien le malaise, l'exaspération de la population que "leurs compétences" (comme on dit "leurs excellences") commencent à percevoir quand cela risque de "gripper" leur machine favorite.

 

Car le doute commence à s'installer chez certains. Michel Vermaerke, l’un des responsables de Febelfin, la fédération belge du secteur financier : «Cette action peut déstabiliser notre fragile système financier.» (Libération 01/12/10). Certes, depuis 2 ans que cela dure, les système a été fragilisé, est-il encore stable ? A voir le jeu des dominos, ce n'est pas certain. Et Eric Cantona n'y est pour rien.

Certains, à gauche aussi, protestent du danger d'une telle opération. Laisser faire est tout aussi dangereux. Il suffit de demander aux Grecs, aux Irlandais, aux... Alors que proposer ? « Ne pas détruire les banques : les saisir ! » (http://www.democratie-socialisme.org/spip.php?article2297#forum26358). Certes, mais que faire aujourd'hui ? Attendre que Sarkozy, Merkel et cie "saisissent les banques"? Attendre 2012 et l'arrivée éventuelle au pouvoir de ... de qui ? De ceux qui ont dénationalisé à-tout-va, avec l'espoir qu'ils saisiront les banques ???


Ce qui est certain, c'est que malgré grèves, manifestations... "Les peuples paient la crise... une crise qui a commencé dans la finance, s'est propagée à l'économie et gangrène aujourd'hui la politique jusqu'à menacer d'implosion nos systèmes démocratiques."

Comme toujours, il faut se résigner à la résignation. Payer par l'austérité les frasques des marchés* ? Car, les peuples, complices et profiteurs, toujours exclus du pouvoir, sont aussi responsables : " il est vrai que les peuples furent largement complices et profiteurs de la première. Ils ont poussé à la dépense publique, ont bénéficié d'avantages sociaux non financés, il leur faut maintenant rembourser. C'est le langage qu'il faudrait tenir aux Français si la classe politique en avait le courage. Mais cela ne tient pas face au désastre de la finance privée qui a précipité la catastrophe." Même si : "Tout est parti d'un réseau de trafiquants qui, sous les masques respectables du banquier et de la finance, a lancé la plus vaste entreprise de fausse monnaie et de jeux clandestins de l'histoire..." (François de Closets, LEMONDE.FR 01.12.10).


Mais est-ce le fait de quelques malfrats bien placés ou la nature même du capitalisme financier (TINA, "la seule politique possible") ? Ne faut-il pas prendre en compte l'avis de cet expert qui disait que le capitalisme n'était ni la suprématie de l’argent, ni le triomphe de l’institutionnalisme sur le favoritisme mais tout simplement "le racket légitime organisé par la classe dominante" (Al Capone cité par Presseurope 2311/10 Dilema Veche Bucarest).


Quand les moyens classiques ne fonctionnent plus, que l'exaspération augmente, il ne faut pas s'étonner qu'apparaissent de nouvelles propositions pour réveiller tous les peuples d'Europe. L'appel d'Eric Cantona est une des ces propositions. Le compositeur. Mikis Theodorakis, symbole du soulèvement des Grecs contre la dictature des colonels en 1974, lance, aujourd'hui, un appel : "il faut désobéir aux décisions du gouvernement" et organise un "mouvement des citoyens indépendants, nommé’Spitha’" (Etincelle), dans le but de résister "directement aux pressions imposées par les Etats Unis, le FMI et l’UE" ( Eleftherotypia 02/12/10 Presseurope).


Bien sûr, depuis longtemps, certains essaient d'imaginer des moyens pour échapper au rouleau compresseur, "monnaies fondantes", banques solidaires", "banques citoyennes" qui sont tolérées parce que marginales. Mais la question est brûlante : Que faire aujourd'hui pour éviter une régression sociale déjà bien avancée ?



Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 17:31

 

Logement

Lorsque l’inflation augmente de 17% sur la période 1997-2007, les revenus moyens des Yvelines, Hauts-de-Seine et Paris augmentent de 29 % à 38 %, tandis que leur hausse dépasse à peine l’inflation dans la plupart des autres départements et ne l’atteint même pas en Seine-Saint-Denis. Résultat: les uns supportent plus ou moins bien la hausse du prix des appartements neufs ou anciens ou des loyers, les autres ne la supportent pas et ce sont les secteurs déjà les plus pauvres, comme la Seine-Saint-Denis précisément, qui souffrent le plus (http://www.slate.fr/story/30231/logement-penurie-france).

53000 ménages riches logés en HLM

Selon une étude réalisée par l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale, 53 000 ménages appartenant aux 10% des foyers les plus riches de France étaient à la fin 2007 hébergés en HLM. Quelques 37 000 d'entre eux vivaient en Île-de-France (18 000 à Paris et 19 000 hors de la capitale) et 15 000 en province... Ils ne représentent que 1% du logement social... (.Le Monde 30/11/10).

 

Lobbying aux États-Unis

La puissance du lobbying de l'industrie financière. Elle emploie plus de 5 agents par membre du Congrès et a dépensé 5 milliards de dollars depuis une décennie pour faire avancer ses intérêts (Le Monde 17/03/10).


Et si on luttait d'abord contre la fraude ?
Le président de la République... a décidé d'engager un vaste débat sur la fiscalité. Selon un rapport du Conseil des prélèvements obligatoires, elle (la fraude fiscale) représente entre de 20 et 40 milliards d'euros... A titre de comparaison, le préjudice lié à la fraude aux prestations de la branche famille du régime général – allocations familliales, prestations d'accueil du jeune enfant, RMI, allocations de parent isolé – était estimé à 170 millions d'euros en 2008 (environ 150 fois moins). Ce sont pourtant ces dernières qui ont reçu toute l'attentio du gouvernement (Le Monde 23/11/10).


Le capitalisme, c'est... 

,,,ni la suprématie de l’argent, ni le triomphe de l’institutionnalisme sur le favoritisme, mais tout simplement, comme disait Al Capone, "le racket légitime organisé par la classe dominante" (Presseurope 23 novembre 2010 Dilema Veche Bucarest).


La Cour européenne des droits de l'homme

condamne la France. Le procureur n'est pas une autorité judiciaire indépendante... Les procureurs généraux sont nommés en conseil de ministres, les procureurs après avis du Conseil supérieur de la magistrature présidé par le chef de l'Etat, qui peut passer outre (Le Monde 24/11/2010).
Cette condamnation est particulièrement intéressante quand on sait que le président de la République parlait d'une réforme de la justice avec suppression du... juge d'instruction qui, lui, est indépendant !


La saison des bonus

D'après le Wall street journal portant sur 35 institutions, devraient distribuer quelque 144 milliards de dollars de rémunérations variables ( bonus, primes de stock-options) à l'ensemble de leurs collaborateurs. Un peu plus que l'an dernier (139 milliards);;; Cela fait 800 000 euros par personne, de la secrétaire au patron... (Le Figaro 22/11/10).


En l'espace de 7 ans, le montant des taxes pesant sur la MGEN a été multiplié par 9, passant de 16 à plus de 140 millions d'euros... La santé est plus désormais taxée que l'hôtellerie-restauration : la santé 2 fois plus taxée que le hamburger (Valeurs mutualistes novembre/décembre 2010).


Cette industrie (pharmaceutique) consacrait ainsi 24,4% de son chiffre d'affaires au marketing contre 13,4 pour la recherche (Valeurs mutualistes novembre/décembre 2010).


Dans son supplément du 25/11/2010, le quotidien national de référence, Le Monde, propose 200 idées de cadeaux, dont certains "insolites". J'ai retenu pour vous "un cadeau d'exception" : une reproduction de votre "propre crane" obtenue "à partir d'un scanner médical cérébral" , en résine, pour la modique somme de 5 000 euros, sur un socle en cuir (4 000 euros) et même une photo "immortalisant votre rencontre avec votre propre boite cranienne" (2000 euros).


Dans son dernier rapport annuel sur l'inégalité des sexes [publié le 12 octobre], le Forum économique mondial classe la France en 46ème position après les Etats-Unis, la plupart des états européens amis aussi le Kazakhstan et la Jamaïque. Quatre-vingt-deux pour cent des Françaises de 25 à 49 ans travaillent nombre d'entre elles à plein temps, mais 82% des sièges parlementaires sont occupés par des hommes. Les salaires des femmes sont inférieurs de 26% à ceux des hommes mais elles passent deux fos plus de temps aux tâches ménagères.... (Courrier international 25 nov-1er déc 2010).


L'union de Katie Middleton et du prince William pourrait représenter une véritable aubaine pour l'économie britannqiue, rapporte le Financial Times... 620 millions de livres à une économie britannique en berne (Courrier international 25 nov-1er déc 2010).


"J'ai une jaguar sublime... Regardez cette jaguar type D. Y a rien de plus beau ! Les vraies grandes œuvres d'art du XXe siècle, c'est plus ça  [les grosses autos ] que les Rothko ou Basquiat.  [...]   Je trouve qu'il y a plus d'intelligence et de beauté dans une voiture comme celle-là que dans la plupart des livres que j'ai lus."Luc Ferry, philosophe et ancien ministre de l'éducation (le 5/10/10 sur France 2, relevé par La Décroissance de décembre)

De 1997 à 2007, les ménages parisiens se sont considérablement enrichis, leurs revenus ont progressé de 37%, beaucoup plus vite que l'inflation (17%) tandis que les ressources des habitants de Seine-Saint-Denis ne progressaient que de 15% ?. La ségrégation sociale est en marche, accompagnée d'une désolvabilisation inédite des ménages (Le Monde 02/12/10).


Immigration : Un rapport a été remis au ministère des Affaire sociales sur le coût de l'immigration pour l'économie nationale... "Il en ressort un un solde très positif...". Les 47,9 milliards d'euros que coûte l'immigration au budget de l'Etat (2009) sont ventilés comme suit : retraites, 16,3 milliards ; aides au logement 2,5 ; RMI 1,7 ; chômage 5 ; allocations familiales 6,7 ; prestation santé 11,5 ; éducation, environ 4,2.
De leur coté, les immigrés reversent au budget de l'Etat... : impôt sur le revenu 3,4 milliards ; impôts sur le patrimoine 3,3 ; impôts et taxes à la consommation 18,4 ; impôts locaux et autres 2,6 ; CRDS et CSG 6,2 ; cotisations sociales 26,4....solde positif de quelque 12,4 milliards d'euros (Courrier international 2-8/12/10).


Triste comme une vache dans une usine laitière : Des milliers de bovins qui ne verront jamais un brin d'herbe, une pollution supérieure à celle d'une mégapole : les mégafermes de Californie détruisent hommes et bêtes au nom du productivisme (Courrier international 2-8/12/10).

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 21:04

 M.Günter VERHEUGEN a été commissaire européen de 2004 à 2010. Depuis qu'il a quitté ce poste, il n'a pas perdu son temps pour rentabiliser son carnet d'adresses et les compétences acquises dans ses fonctions.

 

Déjà peu préoccupé par les questions sociales et environnementales quand il était vice-président de la Commission et commissaire aux entreprises et à l'industrie, M. Verheugen a créé une entreprise "European Experience Company" qui propose d’aider « les hauts dirigeants des institutions publiques et privées et des entreprises » dans leurs actions de lobbying à destination de l’UE, via des « séminaires intensifs de management pour les institutions et les entreprises en coopération avec des experts des institutions européennes » et aussi par ses « recommandations stratégiques dans le domaine de la politique de l’UE et d’autres questions politiques ». Elle vend un « soutien aux efforts de relations publiques dans les affaires européennes (discours, événements médiatiques, publications) ».

 

Par ailleurs, M.Verheugen a des fonctions auprès de la Banque Royale d’Écosse, de l’agence de lobbying Fleischman-Hillard, de l’organisation bancaire allemande BVR et de l’Union turque des chambres de commerce et des bourses !

 

Malheureusement, il n'est pas le seul. Il faut dire que les offres d'emploi ne manquent pas à Bruxelles.
La CE estime à 15.000 le nombre de lobbyistes à Bruxelles au service des 2.800 grandes entreprises, agences spécialisées ou autres cabinets.

 

Une pétition, lancée par Alter-EU, a été envoyée au président de la CE pour attirer son attention sur le cas de M.Verheugen et lui demander de mettre fin à ce type d'activité et d'exiger une période de mise à l'écart des activités de lobbying de 3 ans pour tous les anciens Commissaires


Par ailleurs, 17 anciens commissaires européens sont accusés de cumul de salaires : des indemnités d'au moins 96 000 euros par an bien qu'ils aient depuis longtemps un emploi de lobbyiste ou de politique (Financial Times Deutscland 23/09/10).

 

Le porte-parole de la CE pour les questions administratives, Michaël Mann, a précisé que ces sommes devaient "faciliter le retour sur le marché du travail des anciens commissaires" (Le Monde 25/09/10).

 

1 - http://www.bastamag.net/article1196.html

 

(Cet article sera publié aussi dans http://www.europesolidaire.eu.org/)

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 12:54

Des photos d'affiches ont été ajoutées le 28/12/10 en fin d'article

 

Le foyer culturel le plus important et le plus animé, pendant mon séjour à Alger (1966-1972), était la cinémathèque algérienne de la rue Larbi Ben M'Hidi, créée en 1964 par Ahmed Houcine et Jean Michel Arnold, secrétaire général de la cinémathèque française. Le programme était très éclectique et permettait de voir des films qui ne passaient ni dans les salles, ni à la télévision. La cinémathèque n'était pas fréquentée seulement par des intellectuels, algériens ou étrangers, mais attirait aussi des personnes de milieux plus populaires, probablement du quartier. Les débats étaient fréquents avec des invités, réalisateurs, acteurs, critiques (Claude Chabrol, Joris Yvens, Melvin Van Peebles, Jean-Luc Godard, Alain Robe-Grillet, Jean-Louis Bory...) qui venaient présenter un film. Ces discussions étaient souvent très animées. Elles l'étaient aussi dans les "chaines" d'attente avant le film.

 

Bien sûr, c'est à la Cinémathèque d'Alger que j'ai pu voir tous les très intéressants films algériens de l'époque. En 1969, pour les faire connaître, nous avons organisé à Carcassonne un "festival du cinéma algérien", terme un peu prétentieux pour l'importance de la manifestation.


C'est aussi à la cinémathèque que j'ai découvert le cinéma de différents pays d'Afrique noire et aussi certains films militants comme ceux du Mouvement pour la libération de l'Angola... Parmi les films d'Afrique noire, ceux de Sembène Ousmane méritent une mentions spéciale.

 

Anecdotes :

Ce doit être au moment du festival panafricain, je ne sais pour lequel des films de Sembène Ousmane que nous avons fait la "chaîne" sans succès. La salle était pleine et de nombreux spectateurs attendaient au guichet mécontents.

Nous étions désespérés quand Sèmbène Ousmane est arrivé et voyant une telle foule refusée et déçue, s'est assis sur les marches en exigeant une séance supplémentaire qui eut lieu après minuit !!!

 

Parmi les discussions un peu vives, certaines me sont restées en mémoire. La première a du avoir lieu lors du Festival panafricain. Où ldes spectateurs ont reproché aux cinéastes d'Afrique noire d'utiliser encore la langue du colonisateur alors que les Algériens avaient retrouvé leur langue, la langue arabe.


Une autre avait porté sur la religion. Lors de la prière à la grande mosquée de Dakar (?), on voyait un adulte pousser un gamin à faire comme les adultes alors qu'il gardait la tête en l'air. Cette obligation lui avait été reprochée. Mais pour le cinéaste, la seule religion non importée en Afrique noire était l'animisme.

Cet animisme qu'on pouvait voir pratiqué par une militante maoïste dans un autre film et qui avait étonné, pour ne pas dire plus, certains amis français. Maoïste et animiste !!

 

Une séance mémorable fut celle où le malheureux Yves Montand était venu présenter un film quelque temps après avoir signé un "manifeste d'intellectuels" dont je ne me souviens pas l'objet exact mais qui devait être peu favorable aux Palestiniens. Il a été sommé de s'expliquer et s'en est tiré par des pirouettes peu élégantes. Du genre : "on est sollicité presque chaque jour et on signe un peu rapidement", "ce n'est pas moi, c'est Simone qui donne notre signature"...

 

Ce qui caractérisait la cinémathèque, c'était le nombre de spectateurs avides de voir des films, de tout genre, et d'écouter, de discuter, et surtout la liberté de ton des intervenants, le plus souvent de gauche.

 

On ne peut parler de la cinémathèque et du cinéma à Alger pendant cette période sans signaler l'important travail du critique cinématographique de l'époque, au Moudjahid, Halim Chergui (Guy Hennebelle). De retour en France, Guy, avec son épouse Monique Martineau, a continué son travail de critique en créant la revue CinémAction en 1978 (et plus tard Panoramiques) par laquelle il a contribué à faire connaître le cinéma algérien, le cinéma "djedid", le cinéma de l'immigration et au delà le cinéma militant ou du Tiers-Monde.

 

Pas loin de la cinémathèque, il y avait le "petit théâtre", derrière les Galeries algériennes (transformées, depuis, en musée). Une troupe de jeunes, parmi lesquels Slimane Benaïssa, y montait des pièces qui étaient de véritables manifestes et, quelquefois, l'objet de manifestations contradictoires, notamment, à l'occasion d'une magnifique spectacle sur la situation de la femme.

 

Grâce à la Cinémathèque d'Alger, nous avons organisé  (au nom d'une association que nous avions appelé "Action et nouvelle culture") en septembre 1969 une semaine algérienne avec conférences et  films algérien, la salle étant décorée d'affiches de a Cinémathèque algérienne, retrouvées et photographiées par Jean Clauson.

L'année suivante (je crois), nous avons organisé une manifestation du même type sur le cinéma cubain que nous avions découvert à la Cinémathèque d'Alger.

Voir les affichettes annonçant ces deux programmes.


 

polo 003

 

cinémathèque Alger30ans (15)-copie-1

 

 

cinémathèqueAgerItalien(1)

 

cinémathèque AlgerAllemand (10)-copie-1

 

cinémathèque AlgerAutantLara (14)-copie-1cinémathèque AlgerAsie (12)-copie-1

 

 

cinémathèque AlgerAvantGarde (6)-copie-1

 

cinémathèque AlgerCherchell (11)-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 cinémathèque AlgerFairbanks (17)cinémathèque AlgerFrancaiscinémathèque AlgerGodard (4)

 

 

 

 

 

 

c

cinémathèque AlgerSoviet(4)

 

 

 

 

 

cinematheque-AlgerComMusicale--8-.JPG

cinémathèque AlgerPabst (2)

cinémathèque AlgerSternberg (5)

 

 

cinémathèque AlgerIndien (9)cinémathèque AlgerGremillon (7)

cinémathèque AlgerEgyptien (6)

cinémathèque AlgerFord (3)

 

 

 

 

 

cinémathèque AlgerKeaton (3)

Affiches-Algerien-Carca-Rouge--18-.JPG

 

 

 

 

 

 

 


 

Affiches-Algeren-CarcasVert--19-.JPG

 

CinéAlgérien2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CinéCubain1

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Souvenirs
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 17:09

 Le remaniement est terminé... pour le moment, car des menaces planent... Les affaires continuent et au feuilleton Woerth-Bettancourt viennent se joindre l'affaire Woerth-Compiègne et les rétrocommissions avec une distribution exceptionnelle : Balladur-Chirac, Sarkozy-Villepin, Millon-Juppé... Qui aura le premier prix ?

 

La conjonction de la contre-réforme sociale et des ennuis judiciaires d'une bonne partie de la nomenklatura en place, ouvre l'appétit de tous les candidats potentiels à l'élection présidentielle de 2012.
Le candidat naturel de la droite décomplexée est désormais sous l'étroite surveillance de Copé qui, bien sûr, ne pense qu'à 2017 et de Fillon qui, bien sûr, ne pense à rien... tandis que le centre se démultiplie pour exister : Bayrou, Borloo, Morin...

 

Oublions pour le moment la candidature d'extrême-droite (Marine Le Pen, par le droit du sang, après cependant un contrôle de succession), les candidats à la candidature de EELV (Joly, Cochet... ?) et de la "gauche de gauche" (Arthaud, Besancenot, Chassaigne, Mélenchon...?), le PS, à lui seul, aligne pour ses primaires au moins 9 candidats à la candidature si..., ou au cas où..., en attendant que..., à moins que... (Aubry, Bianco, Hamon, Hollande, Moscovici, Montebourg, Mezrag, Royal, Valls...).

 

Plus un.

 

Qui ne peut faire acte de candidature par suite du devoir de réserve que lui imposent ses fonctions au FMI. Dont il joue à merveille avec l'aide de ses amis, les sondeurs; les journalistes, une grande partie du microcosme. Tous ces gens qui voient clair dans notre avenir sans avoir jamais rien prévu dans le passé. Le plus emblématique étant Duhamel qui a commis avant la précédente présidentielle un livre où il passait en revue tous les candidats potentiels du PS et oubliait celle qui, finalement, a été désignée. Il faut croire qu'il n'avait pas compris grand-chose, à Ségolène Royal ou aux adhérents du PS. Ou aux deux.

 

Tous voient voit en lui la personnalité idéale pour faire passer la pilule. Une compétence mondialement reconnue, lui qui, au moment de prendre les rênes du FMI déclarait, en octobre 2007 : "La crise financière ne devrait pas avoir d'effet dramatique sur la croissance mondiale. La situation est maintenant sous contrôle" (Le Monde 24-25/10/10). Et de gauche ! Son épouse est venue en témoigner : membre depuis 35 ans du PS, ancien ministre de Mitterrand et de Jospin.: " Faut vraiment être tordu pour se dire que Dominique n'est pas de gauche". De gauche comme Pascal Lamy, membre du PS (depuis combien d'années ?), directeur général de l'OMC. Comme Trichet, qui serait un ancien membre du PSU...

 

C'est d'ailleurs ce que confirme Claude Bébéar qui rappelle : " Il y a 30 ans, nous, les assureurs, avions confié à 2 jeunes économistes, Denis Kessler et DSK, une étude sur le financement des retraites. Ils concluaient à la nécessité de créer des fonds de pension" (Le Monde 31/10-01/11/2010). Il n'était pas seulement de gauche mais à l'avant-garde de la gauche.

 

Ce qu'il confirme en disant que le FMI est de gauche et en confiant les rênes du département Europe de cette organisation à un ancien dirigeant de Golden-Sachs... (Politis 04/11/10). Comme est de gauche Georgios Papandréou qui applique la politique du FMI à la Grèce. Comme Nicolas Srkozy qui applique la même politique à la France avant d'y être obligé par le FMI. La seule chose que le directeur du FMI a conseillé au président de la République, au micro de France Inter, c'est d'améliorer sa communication : "Dans les pays où il a fallu tailler le plus durement dans le dépenses... les nouveaux programmes du FMI sont bien acceptés par les populations" en Grèce, "la gauche au pouvoir a gagné les élections régionale et locales"... la population a accepté de " remettre en cause le système de retraite... Selon les pays, cela s'est passé plus ou moins facilement selon que ça a été plus ou moins bien expliqué" (Politis 18/11/10).

 

Tenu au devoir de réserve, quand il vient à Paris, c'est pour rencontrer, officiellement, Sarkozy, le président du G20. Ce n'est que, par hasard, qu'il rencontre, secrètement mais de façon à ce que tout le monde le sache, Aubry, Fabius, Royal et quelques autres pour discuter... "de la situation internationale et de la guerre des monnaies" (Ségolène Royal). Ou déjà pour négocier la composition du futur gouvernement.

 

Sarkozy se voyait en DRH du PS quand il débauchait Besson, Amara... Il aurait du proposer à DSK de devenir son conseiller en communication plutôt que de le laisser partir au FMI. Aujourd'hui, c'est peut-être un peu tard. Car si le devoir de réserve empêche à DSK de se déclarer candidat à la présidence de la République, d'autant que l'appel d'offre par le PS n'est pas encore ouvert, il ne lui interdit pas de déclarer qu'il n'est pas candidat.

 

Ce qu'il n'a pas fait.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 00:48

 

Trente ministres (plus un Premier) : 28 UMP (90%)dont 16 ex.RPR (52%)

 

sortants

entrants

UMP

ex-RPR

14

30

37%

79%

16

28

52%

90%

ex-DL

5

13%

2

6%

ex-UDF

2

5%

1

3%

ex-non encartés

6

16%

6

19%

ex-société civile

2

5%

2

6%

ex-PS

1

3%

1

3%

Nouveau centre

3

8%

1

3%

en congé du MoDem

1

3%

1

3%

société civile

1

3%

1

3%

Gauche moderne

1

3

3%

8%

0

0

0%

0%

ouverture à gauche

2

5%

0

0%

 

38

 

31

 

(http://www.ipolitique.fr/archive/2010/11/15/gouvernement-fillon.html)

 

Trente ministres (plus un Premier), 12 cumulards

Alain Juppé, en 2008 : "Je serai un maire à plein temps, je n'exercerai pas de fonction gouvernementale". Deux ans plus tard, le maire de Bordeaux arrive à la Défense, tout en rassurant ses administrés : «Entre Bordeaux et Paris, il n'y a que 50 minutes de vol.»
Juppé n’est pas le seul...


Ils sont huit (maires)... : Nathalie Kosciusko-Morizet (Écologie, maire de Longjumeau), Xavier Bertrand (Travail, Saint-Quentin), Luc Chatel (Éducation, Chaumont), François Baroin (Budget, Troyes), Patrick Ollier (Relations avec le parlement, Rueil-Malmaison), Eric Besson (Industrie, Donzère), Laurent Wauquiez (Affaires européennes, Le Puy) et Georges Tron (Budget, Draveil).

Deux ministres sont présidents de conseil général : Michel Mercier (Justice, Rhône) et Maurice Leroy (Ville, Loir-et-Cher).

Un président de région, Philippe Richert (Collectivités territoriales)    dirige la seule région à droite en métropole, l’Alsace.


Le cumul entre un poste de ministre et un mandat exécutif local, qui concerne plusieurs membres du nouveau gouvernement, n’est pas interdit (Libération15/11/2010).


Trente ministres (plus un Premier), 11 femmes (soit 35,5 % de femmes). 

 

Trente ministres (plus un Premier) : 5 nés à Neuilly-sur-Seine. Un gouvernement du 9.2 (15/11/10, Mediapart).



Trente ministres (plus un Premier) et combien de problèmes ?


Rappel : Alain Juppé a été condamné en 2004 à quatorze mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité. Il est ministre de la Défense.


Des profils risqués

Brice Hortefeux a été condamné le 4 juin 2010, par le tribunal correctionnel de Paris "pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine". II a fait appel. Il est ministre de l'Intérieur et de l'immigration.

Nora Berra, secrétaire d'Etat chargée de la Santé, médecin, a travaillé pour trois groupes pharmaceutiques, ce qui peut être embarrassant à l'heure où l'on parle de conflits d'intérêts : Boehringer Ingelheim, de 1999 à 2001, Bristol Myers Squibb, de 2001 à 2006, Sanofi Pasteur, de 2006 à 2009.

Frédéric Lefebvre,   secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation, domaines sur lesquels il a pu travailler lorsqu'il était lobbyiste, co-fondateur du cabinet Pic Conseil. Frédéric Lefebvre explique qu'il n'y travaille plus depuis dix ans mais en demeure actionnaire et continue à toucher des dividendes. Sous son nouveau nom, "Domaines publics", le cabinet annonce parmi ses « domaines d'intervention » l'artisanat, le tourisme ou l'hôtellerie.


Jeannette Bougrab, secrétaire d'Etat chargée de la jeunesse, est membre du Cora, un « conseil d'orientation et de réflexion de l'assurance » créé par le lobby des assureurs, notamment, sur la dépendance (http://www.rue89.com/2010/11/15/casseroles-et-conflits-dinterets-cinq-ministres-a-surveiller-176017)

 

Un classement sans suite opportun

Michel Mercier, nouveau ministre de la Justice, était visé dans une enquête pour favoritisme...

"Lyon capitale" pose la question, dimanche soir (14/11/10)  : "Comment le parquet de Lyon va-t-il pouvoir légitimement enquêter sur une affaire politico-financière dans laquelle est mêlé leur patron-ministre?"

Lundi matin, le parquet explique que "l’enquête préliminaire suit son cours" et que, bien entendu, la nomination de Michel Mercier au ministère de la Justice, "ne changerait rien aux investigations en cours" .

A midi, le parquet annonce à "Lyon capitale" un classement sans suite. Douze heures à peine après la nomination de Mercier (http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3528).


Nicolas Sarkozy pense qu'il est un bon directeur des ressources humaines, il connaît bien sa famille (RPR, Neuilly-sur-Seine), c'est ce qui lui permet de dire, lors de son intervention à la télévision du 16/11/2010, qu'il envisageait de garder ce gouvernement jusqu'en 2012... «sauf imprévu». Prudence.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 20:07

 

 

La presse, ce matin, ne parle que de remaniement. Depuis des mois, le remaniement n'intéresse personne, dit-on. Et on ne parle que de cela. On distrait la galerie. Mais Nicolas Sarkozy a perdu la main et ce qui s'est passé à Lyon est peut-être plus significatif que ce qui s'est passé à Paris.

 

Sarkozy a perdu la main

Depuis 2007, avec un gouvernement dit d'ouverture, Nicolas Sarkozy faisait sa politique de droite sans complexe (sécurité, identité, contre-réforme), la seconde partie du quinqennat devait être plus sociale pour reconquérir une base populaire qui, d'après les sondages, semble lui échapper.

 

Lors du remaniement, les tendances lourdes ont contraint Nicolas Sarkozy à :

  • reprendre François Fillon face aux sondages et à l'UMP. Finalement, le "collaborateur" était-il devenu indispensable ?

  • faire sa place, en embuscade, à Jean-François Copé, à la tête du parti. La candidat pour 2017 sera peut-être prêt avant !

  • recentrer le gouvernement sur l'UMP, départ de Borloo, prééminence de la vielle garde ave Alain Juppé et Michèle Alliot-Marie comme ministres d'Etat, embaucher les marqueurs les plus droitiers, Thierry Mariani, Frédéric Lefebvre.

  • désavouer Pierre Lellouche, face à l'Europe.

 

Tout ceci ne doit pas gâcher le plaisir de voir Woerth enfin remercié et le ministère de l'identité rangé dans les initiatives avortées même si l'immigration est rattachée au ministère de l'Intérieur et à son, toujours, titulaire, sous le coup d'une condamnation par la justice pour des propos peu en accord avec ses fonctions.

 

Il faut ajouter les palinodies autour de la date du remaniement, annoncée, reculée, et tout à coup précipitée, lors d'un long week-end, peut-être pour occuper les médias en lieu et place du second événement.

 

Lyon ou Paris

 

Car l'essentiel pour les équilibres politiques - aussi bien dans les rapports majorité- opposition que dans les rapports interne à l'opposition parlementaire - s'est peut-être passé à Lyon où a été mise en place la deuxième étape de l'écologie politique.

 

La première étape a été la création d'Europe écologie à l'initiative de Daniel Cohn-Bendit contre une bonne partie des Verts qui, cependant raisonnables, ont bien compris qu'après les multiples échecs électoraux, l'arrivée de DCB pouvait être à l'origine d'un bon score même si tous n'approuvaient pas ses positions. En contre-partie, le programme d'Europe écologie, rédigé par des Verts, n'était pas exactement celui de DCB.

Il a alors réussi à faire une large unité du monde écologiste en mêlant les "oui" et les "non" au projet de traité constitutionnel et en allant chercher Eva Joly, icône indiscutable de la lutte contre la corruption. Sur la liste Europe écologie se sont retrouvés des "non" et des "oui" et, à parts égales, des Verts et des non-Verts, là encore malgré la résistance de certains.

 

Les résultats ont confirmé la justesse électorale de cette association et le lancement de la deuxième étape avec la mise sur orbite de la candidature à la candidature d'Eva Joly, finalement admise par Cécile Duflot, en attendant la primaire qui, pour le moment, devrait l'opposer à Yves Cochet. A Lyon, c'est Europe Ecologie- les Verts (EELV) qui a été inauguré, encore à frottements durs que la presse a bien notés en remarquant le coté peu innovant du nom de la nouvelle formation que DCB n'appelle que Europe écologie et que la salle complète en ajoutant "Les Verts".

Mais DCB qui avait parlé, la semaine précédente, du sectarisme des Vert, a fait le voyage de Lyon; en désaccord avec son frère, pour prendre acte, malgré les réticences des certains, du nouveau pas en avant.

 

Dans ce congrès qui aurait pau avoir, sans lui, l'allure d'une messe apparemment consensuelle traversée par quelques réticences, il a avancé les axes de l'étape suivante. Par quelques phrases que la presse a relevées et qui ont dû être appréciées de façon diverse.

 

1 - "Nous ne sommes ni de droite, ni de gauche".  Cela veut dire que l'écologie politique n'est pas basée sur les clivages du 18 ème ou 19 ème siècles mais sur ceux du 21ème. Surtout qu'il ne faut pas se gargariser de mots "de bois" qui évitent de penser . Enfin l'écologie politique doit être ouverte à tous. Waechter est content, sourit, suit et DCB ouvre EELV à d'autres ralliements... Corine Lepage, centristes ?

2 - "Nous sommes antiproductivistes"; Et la gauche (surtout le PC) comme la droite sont productivistes. C'est une façon claire de compléter la proposition précédente et de rappeler que l'axe central de l'écologie politique n'est pas la lutte des classes, n'est pas seulement social mais planétaire, c'est l'écologie. Car le productivisme de droite ou de gauche va dans le mur. Mais il est prudent et n'emploie pas le mot "décroissance" qui ferait plaisir aux écolos les plus radicaux mais ferait fuir certains et surtout la masse des électeurs à séduire.

3 - "Nous sommes contre cette réforme des retraites", "Il faut battre Sarkozy". Ce qui répond probablement au désir d'une large majorité des membres de EELV et qui implique une alliance avec la gauche contre la droite.

4 - "Nous sommes les meilleurs défenseurs des droits de l'homme". Donc à gauche de la gauche sur la question. Ce qui ne peut que réjouir tous les militants.

Ce dont il n'a pas parlé, et c'est une habileté, c'est de l'Union européenne. Tout le monde sait qu'il est très européiste. Au point qu'il a voté "oui" au traité en dépit de son contenu "libre et non faussé" et de son soutien au capitalisme tel qu'il est et tel qu'il veut être. Il accepte l'Union européenne telle qu'elle est.

Le discours de DCB est un discours "attrape-tout" pour battre le PS en attirant tous les électeurs que l'écologie n'effraie plus, alors que droite et gauche ne font que repeindre en vert les murs de leur vieille maison parce que c'est la mode.

Par ailleurs, les rôles semblent bien répartis au sein du mouvement entre Eva Joly à la candidature, Cécil Duclos à la tête du parti, DCB à la manoeuvre, mais aussi dans les structures dirigeantes.

 

Quant à la gauche. La "gauche de gauche" poursuit sa longue marche sur place depuis 2005... Aura-t-elle en 2012, 2, 3 ou 4 candidats à une élection que tous disent vouloir supprimer ?

De son côté, le PS est pris dans la querelle des "écuries" qui sous-tend toutes les prises de position. En attendant, il se divise entre ceux qui suivent son aile gauche et "l'égalité réelle", pour faire le plein à gauche et réduire la "gauche de gauche" au premier tour avant de s'adresser au second tour aux centristes. Et ceux qui veulent profiter, dés maintenant du désarroi de ces centristes et sont prêts à les accueillir comme Ségolène Royal ou au moins à ne pas les effrayer. Le tout sous le contrôle des médias qui ne manquent pas de stigmatiser la non adaptation des socialistes au monde moderne et à la mondialisation. Et qui ont bien entendu le directeur du FMI comme candidat idéal de gauche.

 

Pour le moment, la presse et les élites tolèrent le discours de ces petits écolos bien sympathiques. Surtout qu'ils vont gêner le PS. Dans quelque temps, si EELV monte dans les sondages, comme die Grünen en Allemagne, il n'est pas sûr qu'il en soit de même. Et on verra les "compétents" poser des questions sur le réalisme des programmes. Sur les contradictions qu'il peut y avoir entre certaines propositions programmatiques et un européisme acritique.

Le remaniemnt un peu pécipité, après une si longue absence, témoigne-t-il de la volonté de Nicolas Sarkozy de rendre inaudible les Congrès de Lyon alors quand son centre se dérobe. En d'autres temps, il avait donné un petit coup de pouce en laissant programmer certins films écologiques à la télvision.

 

L'écologie politique, EELV, réussira-t-ellenà se hisser sur le podium ? A quelle place ? La réussite est loin d'être assurée.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche