Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 19:06

Mélenchon part en campagne

Jean-Luc Mélenchon, « candidat de la France insoumise », de la France qui refuse la loi El Khomri et le monde qui va avec, a lancé sa campagne pour la présidentielle par une réunion publique, place Stalingrad, à Paris, le dimanche 5 juin 2016 (l'allocution de Jean-Luc Mélenchon est ici).,

Mélenchon part en campagne

Dans un premier temps, ont défilé sur l'estrade des militants de secteurs en lutte tandis que sur l'écran étaient projetées les interventions de leurs représentants, entrecoupées de poèmes dits par des « comédiens insoumis ».

Jean-Luc Mélenchon a dit sa solidarité avec tous ceux qui luttent, les déchireurs de chemises, les grévistes, les syndicalistes, les opposants à l’enfouissement des déchets nucléaires de Bure, à tous ceux qui souffrent les chômeurs dont la moitié ne sont pas indemnisés, les 8 millions de travailleurs pauvres, les milliers d'enfants sans toit…

Il a appelé à la grande manifestation du 14 juin contre la loi El Khomri dont personne ne veut : ni les travailleurs en grève, ni la population si on en croit les sondages, ni même les parlementaires puisque le gouvernement est obligé d'utiliser le 49-3 parce qu'il n'a pas de majorité au Parlement pour la voter : le 49-3, « quintessence » de la monarchie républicaine. D'où un appel à voter une motion de censure. Et un appel à changer la Constitution qui a d'ailleurs été modifiée 22 fois, dont 20 fois sans consultation populaire !

La loi El Khomri imposée par la Commission européenne : il aurait été plus juste de dire imposée par tous les gouvernements qui soutiennent la Commission européenne pour soumettre les peuples européens en France, mais aussi en Italie, en Espagne, au Portugal sans parler de la Grèce. Il aurait pu dire aussi que cette mise au pas avait déjà eu lieu en Allemagne avec Gerhard Schröder….

Face à cette Union européenne, il a appelé à sortir des traités européens notamment de celui que Nicolas Sarkozy a négocié et que François Hollande a signé. A rejeter Ceta, Tafta, en cours de négociation entre l'Union européenne et les États-Unis : traités qui permettraient aux multinationales de traîner devant des tribunaux les gouvernements qui décideraient démocratiquement, de politiques contraires à leurs intérêts. Comme le font des multinationales contre la politique décidée en Australie dans le cadre de la lutte contre le tabagisme et d'autres contre la décision allemande de sortir du nucléaire...

Refuser que la politique soit inféodée aux intérêts, à courte vue, à rentabilité immédiate, des entreprises quelles que soient les conséquences sur les travailleurs ou sur la vie des gens. Le court terme est en contradiction avec le temps long de la réflexion, de la délibération, de la décision, de la démocratie, de la vie, de la nature. En ce sens, la Cop 21 est un événement important mais non décisif. Elle a décidé de limiter le réchauffement climatique à 2° quant il est absolument nécessaire de descendre à 1,5° et que les engagements actuels des gouvernements entraîneront un réchauffement de 3 à 3,5°.

Il est temps de prendre conscience, pour éviter la catastrophe, de la nécessité d'un changement de société, d'un bouleversement du mode de production, du mode de consommation. La France dont s'engager dans ce changement radical. Il est nécessaire et possible de passer à 100 % d'énergie renouvelable. La France en a les moyens. Elle dispose d'ingénieurs, de techniciens, d'ouvriers, y compris ceux d'EDF, compétents pour mener à bien ce changement.
Il ne faut pas retirer à la terre plus qu'elle ne peut produire. Cela suppose d’abandonner la consommation et le paraître pour l'être. Et Mélenchon propose la planification écologique.

Il appelle à l'insoumission démocratique des Français et de la France. Il rejette la violence , aussi bien la violence policière dont il rend responsable les donneurs d'ordre, le gouvernement, que la violence contre les policiers qui détourne l'attention des vrais problèmes et sert le gouvernement !

Mélenchon part en campagne

Pour Jean-Luc Mélenchon, la marche est haute.
Pour obtenir les signa
tures nécessaires pour qu'il puisse être candidat.
Elle est encore plus haute pour réveiller tous ceux qui se sentent abandonnés, méprisés, les déçus de 2012 et de toujours. La foule était nombreuse sur la place Stalingrad. Plusieurs milliers. Mais ils sont des millions que l'on amuse avec les jeux du stade, les bris de vitrine, les sondages et le tiercé politique...

Il a rappelé que la dignité de chacun était dans la lutte, dans la solidarité, dans la coopération et non dans la compétition, dans le savoir faire indispensable et la volonté de construire ensemble une société non seulement plus juste mais vivable.

Lors de ce discours inaugural, il a su éviter les petites phrases assassines qui ravissent les commentateurs et irritent quelquefois au-delà du cercle de ses adversaires. Il a abordé des questions, essentielles, et proposé des solutions radicales qui ont pu étonner certains, y compris parmi ses soutiens. Il a porté le débat au niveau où il devrait être dans cette élection présidentielle.

On ne peut que souhaiter qu'il continue dans ce sens et que chacun réponde, approuve, conteste l'importance des questions abordées et la nature des solutions proposées. Et en aborde d'autres.

Mélenchon part en campagne
Mélenchon part en campagne
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche