Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 09:12
Sept jours à Cinque terre (Italie)

english

Les Cinque terre, ce sont cinq villages, sur la Riviera ligure, Monterosso al mare, Vernazza, Corniglia, Manarola, Rio maggiore accrochés entre ciel et mer, entre Gènes et La Spezia, inscrits au Patrimoine mondial de l’humanité en 1997 ainsi que Porto Venere, et les îles de Palmaria, du Tino et du Tinetto.

Ces cinq villages, à quelques kilomètres l’un de l’autre, difficilement accessibles en voiture, sont reliés par voie ferrée, par des sentiers qui font la joie des randonneurs et aussi par bateau (sauf Corniglia).

 

Monterosso al mare

Village en deux parties reliées par un tunnel : la gare et la plage, d’un côté, le village ancien, de l‘autre.


 

Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)

VERNAZZA

Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)

CORNIGLIA

Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)

MANAROLA

Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)

RIO MAGGIORE

Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)

PORTO VENERE

Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)

Pendant ce séjour, un aller-retour, en bateau de Monterosso à Porto venere, pour la journée, permet de voir toute la côte, la montagne qui tombe à pic dans la mer, les villages, les vignes, les oliviers avec possibilité de s’arrêter dans un ou plusieurs villages et de continuer ou revenir avec un autre bateau…
En prime, un saut à La Spezia et à Gènes

Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)

A Gènes, très belle exposition sur Modigliani et comme c’était le jour de la Saint Jean Baptiste, patron de la ville, départ, sur la place Matteotti, devant le Palazzo Ducale, d’un groupe de fidèles qui allait rejoindre la procession : cinq Christ en croix, importants, trois ou quatre hommes se sont unis pour le soulever et le faire prendre en charge par un autre équipé d’un baudrier, relayé en fonction de ses capacités

Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)
Sept jours à Cinque terre (Italie)

A Monterosso, la procession avait lieu en soirée. Elle est arrivée sur la place, conduite par un prêtre, qui a parlé des marins disparus en mer. Elle était suivie par un orphéon local qui a joué notamment la Sonnerie aux morts. La procession a continué jusqu’à l’Église. L’orphéon est ensuite revenu sur la place pour saluer un orchestre qui a commencé en jouant du Morricone. La nuit était tombée quand des dizaines de bateaux en mer ont allumé leur lampion tandis que l’orchestre continuait à jouer. Puis feu d’artifice sur la jetée et en mer... Le feu de la Saint Jean avait eu lieu la veille.

Le feu de la Saint Jean est un rite païen, pour le solstice d’été, récupéré par l’Église en fête de la Saint Jean. Ici, écologie oblige, le bois brûlé à cette occasion devait être présenté à une commission, annoncée par affichage public, pour contrôler sa composition et l’absence de vernis toxiques…

Le lendemain, même continuité, de la procession pour les marins ou les pêcheurs morts en mer, avec sonnerie aux morts, née lors de la Guerre de Sécession aux États-Unis, passation des pouvoirs de la Fanfare à l’Orchestre, de la musique aux lampions des barques des pêcheurs et au spectacle pyrotechnique...

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 11:11
Munich, cube blanc, années noires

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/emissions/les-documentaires-en-aquitaine/gurs-silence-assourdissant-film-ne-jamais-oublier-1240321.htmlMunich, cube blanc, années noires

Munich, capitale de la Bavière, connue pour ses musées, ses monuments, ses industries, ses manifestations festives et sa bière..., est la deuxième ville allemande par le nombre de touristes…
Munich occupe, aussi, une place exceptionnelle, et peu enviable, dans l'histoire du vingtième siècle ! C'est là que le national-socialisme est né et a pris son essor. C'est là que Daladier et Chamberlain se sont inclinés devant Hitler croyant sauver la paix... La suite est connue…

En juillet 2014, nous avons passé quelques jours à Munich (1) et première question, peu diplomatique, à des amis allemands : Où est le nazisme à Munich ? Réponse immédiate : Partout.
Pendant ce bref séjour, nous avons eu l'occasion de visiter plusieurs musées mais aussi un certain nombre de lieux de mémoire. Nous avons aussi appris qu'un Centre munichois de documentation sur l'histoire du national-socialisme était en construction.

Ce centre existe désormais sous forme d'une imposante bâtisse blanche, de 4 étages, construite sur l'emplacement de l'ancienne Braunes Haus (siège du parti nazi) sur la Königsplatz. C’est de ce centre de documentation qu’il sera d’abord question ici, suivi de quelques images plus classiques de Munich et des environs.

Le Centre est remarquable ! Avec une très riche documentation, bien présentée, en panneaux muraux, commentés sur audioguide, en diverses langues dont le français. Et de multiples vitrines pour ceux qui veulent en savoir plus. Avec textes, affiches, photos, films de l’époque…
Le seul parcours principal nous a pris 4 heures (2)... pendant lesquelles nous avons pu suivre l'évolution de la situation politique à Munich depuis la fin de la Première guerre mondiale jusqu'à nos jours (3).

Ce centre a été conçu comme un lieu pédagogique et mémoriel et veut répondre aux questions : Comment ? Pourquoi ? Pourquoi à Munich ? Sans éviter les questions douloureuses : Car nous sommes politiquement responsables et c'est la raison pour laquelle nous devons réfléchir aux crimes et à leurs auteurs... Et de préciser : le Centre se trouve ainsi au cœur du quartier du NSDAP (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, Parti national-socialiste des travailleurs allemands) où environ 6000 personnes ont permis de faire fonctionner les diverses organisations du parti et leurs activités jusqu'à la fin de la guerre… Dans la ville de Munich, des graines de criminels ont pu croître.

Des groupes de jeunes accompagnés et de moins jeunes visitent le centre : travail de mémoire, travail de transmission.

Trente trois panneaux se succèdent du quatrième étage au rez-de-chaussée, de la Première guerre mondiale jusqu'à aujourd'hui : 1 - 1914-1918, Guerre et révolution ; 2 - 1918-1919, Kurt Eisner et l’État libre de Bavière ; 3 - 1919, La période des conseils et la contre-révolution ; 6 - 1919-1923, Les débuts du mouvement hitlérien à Munich ; 11 - Munich, capitale du mouvement ; 14 -A contre-courant : refus, opposition, résistance ; 16 – 1933-1939, La vie quotidienne : détourner le regard, être spectateur, participer ; 25 – 1939-1945, Résistance,courage et civisme pendant la guerre ; 28 – 1945-1948, Dénazification et nouveau départ : 30 – Entre travail de mémoire, continuité et refoulement ; 31 – L’héritage nazi : survie et renaissance ; 32 – Contre l’oubli ; 33 – Retard et cheminement du souvenir.

Par ailleurs, l'attention est attirée sur les Zettel, mots anonymes qu'on peut trouver, ici ou là, et qui témoignent de la persistance d'un certain racisme.

Le 29 avril 1945, les Américains libèrent le camp de Dachau, situé à 17 km de Munich, premier camp de concentration mis en place par les nazis, ouvert du 20 mars 1933 au 29 avril 1945. Tout d'abord le lieu d'internement des opposants politiques, il a accueilli par la suite des juifs de Bavière, des prisonniers de guerre soviétiques et des femmes, des homosexuels et des Tziganes. Au total, plus de 200 000 personnes de plus de 30 pays sont passés par ce camp.
La ville de Munich était recouverte d’un réseau de plus de 400 camps et hébergements. Fin 1944, près de 120 000 travailleurs civils étrangers, prisonniers de guerre et détenus des camps de concentration étaient employés de force dans toute l’agglomération...

Libérés par les Américains le 30 avril 1945, les Munichois ont voulu, comme beaucoup d'autres, en Allemagne et ailleurs, oublier leurs responsabilités dans ce qui s'était passé dans leur ville, sous leurs yeux…
La dénazification est d’abord entreprise par les Américains et poursuivie par les Allemands. Mais dans les années 1947-48, l’énergie diminue notamment avec le début de la guerre froide et le retour d’anciens membres du NSDAP dans leurs anciens postes.
Dans les années qui suivent, des groupes néo-nazis sont apparus, ont pu avoir quelques élus dans les assemblées des États régionaux (Länder) mais n’ont pas réussi à percer vraiment.
A partir des années 1980-1990, des initiatives citoyennes, ateliers historiques, conseils de quartier ont intensifié la culture du souvenir. Elles aboutissent à ce qu’en 2001, le conseil municipal et, en 2002, le parlement de Bavière décident de construire le centre de documentation. Financé par le gouvernement fédéral, le Land de Bavière et le Conseil municipal de Munich. La première pierre a été posée en 2012 et le centre inauguré en 2016.

 

Munich, cube blanc, années noires
Munich, cube blanc, années noires

Pour les responsables de la construction du centre, il s’agit d’un lieu pédagogique et mémoriel dédié à l’histoire du national socialisme à Munich. Contre l’oubli, pour la démocratie. Avec la phrase de Primo Levi, affichée au dessus du Centre : C'est arrivé, cela peut donc arriver à nouveau.
A Munich ou ailleurs.

Il ne s’agit pas de repentance, il ne s’agit pas de punir. Repentance de qui ? Punir qui ? Mais de ne pas oublier, de prendre conscience que la démocratie est fragile, qu’elle peut avoir des faiblesses. Que la démocratie ne peut réussir que si elle est ancrée dans les institutions, soutenue par la société civile et vécue au quotidien. Qu’il faut que les choses soient dites ! Comme dans les familles, les faits douloureux ne peuvent être occultés sans risque pour l’avenir (4).

***

Dachau est devenu une étape pour les organisations de tourisme

Dachau est devenu une étape pour les organisations de tourisme

Aujourd'hui : Manifestation en faveur d'une voie routière autour de Munich  contre un tunnel.

Aujourd'hui : Manifestation en faveur d'une voie routière autour de Munich contre un tunnel.

Aujourd'hui : Manifestation de Pegida (une dizaine de personnes), un trentaine de contre-manifestants du SPD et une cinquantaine de policiers.

Aujourd'hui : Manifestation de Pegida (une dizaine de personnes), un trentaine de contre-manifestants du SPD et une cinquantaine de policiers.

***

La France est-elle prête à regarder son histoire, ses parts de lumière et ses parts d’ombre ? Ce n’est pas certain. Il suffit de voir qu’il a fallu attendre le 16 juillet 1995, 53ème anniversaire de la rafle du Vel d'hiv, pour que le Président de la République, Jacques Chirac, reconnaisse la responsabilité de l’État français dans la déportation et l'extermination de juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Et d’entendre, ces jours-ci, cette responsabilité niée à nouveau.

A l’opposé de la démarche d’un Nelson Mandela, vérité et réconciliation, dialogue sans exclusion, concernant la longue nuit de l’apartheid en Afrique du sud, on préfère dissimuler les choses sous le tapis d’une amnistie qui permet de recycler des compétences comme Maurice Papon, de Bordeaux à Paris en passant par l’Algérie. Amnistie non assumée, qui ignore le devoir de mémoire et de justice.

Récemment, un candidat à la présidence de la République française, peut-être prochain président, a parlé du colonialisme, de la guerre d’Algérie comme crime contre l’humanité. S’il est élu, fera-t-il un acte de conscientisation qui pourrait permettre à la France, à tous les Français de condamner des actes condamnables. Et ensuite, avancer vers la réconciliation des Français, de tous les Français, quelle que soit leur origine et quel que soit le comportement passé de leurs parents ou grands parents.
Pourra-t-on ainsi signer un jour la fin de la guerre d’Algérie ?
Faute d’avoir examiné lucidement son histoire, les mauvais côtés de son histoire, l’opinion française est perpétuellement divisée par des souvenirs douloureux non partagés (4).


 

1 - Cinq jours à Munich (en 2014)

2 – Le Centre prête des sièges pliants qui permettent de faire la visite confortablement.

3 – Toutes les informations de cette note sont tirées de la brochure : NS- Dokumentationszentrum München. Centre munichois de documentation sur l’histoire du national-socialisme. Livret guide de l’exposition 84 pages.

4 - Une émission de France 3 Nouvelle Aquitaine a été diffusée le 24 avril 2017 sur le Camp de Gurs : Gurs, un silence assourdissant, film d'Antoine Laura et Pierre Laval , existe aussi en DVD.

Le Muca (Museum of Urban and Comtemporary Art), premier musée allemand des arts de la rue, était fermé

Le Muca (Museum of Urban and Comtemporary Art), premier musée allemand des arts de la rue, était fermé

Peintures de rue à Solin (banlieue de Münich)
Peintures de rue à Solin (banlieue de Münich)
Peintures de rue à Solin (banlieue de Münich)

Peintures de rue à Solin (banlieue de Münich)

Tableaux de Frantz Marc (1), August Macke (2), Alexej Jawlensky (3 et 4), Elfriede Schroter (5)
Tableaux de Frantz Marc (1), August Macke (2), Alexej Jawlensky (3 et 4), Elfriede Schroter (5)
Tableaux de Frantz Marc (1), August Macke (2), Alexej Jawlensky (3 et 4), Elfriede Schroter (5)
Tableaux de Frantz Marc (1), August Macke (2), Alexej Jawlensky (3 et 4), Elfriede Schroter (5)
Tableaux de Frantz Marc (1), August Macke (2), Alexej Jawlensky (3 et 4), Elfriede Schroter (5)

Tableaux de Frantz Marc (1), August Macke (2), Alexej Jawlensky (3 et 4), Elfriede Schroter (5)

La Villa Lehnbach (Städtlische Galerie in Lehnbachhaus) présente la célèbre collection du Cavalier bleu (Blaue Reiter), avec des tableaux de Kandinsky, Klee, Frantz Marc, August Macke, Alexej Jawslensky,  Elfriede Schroter.

Parc olympique

Parc olympique

Ammersee Andechs
Ammersee Andechs

Ammersee Andechs

Ammersee Diessen

Ammersee Diessen

La Fuggerei à Augsburg

La Fuggerei à Augsburg

La Fuggerei est la plus ancienne cité sociale du monde. Elle a été fondée en 1521 par Jacob Fugger pour les citoyens nécessiteux d'Augsburg. Elle loge encore 150 personne dans 67 maisons pour un loyer symbolique et l'obligation morale de prier 3 fois par jour pour le fondateur et sa famille.
Le locataire le plus célèbre est le maître maçon Franz Mozart, arrière-grand-père de Wolfgang Amadeus Mozart.

Augsburg : La salle dorée de l'Hôtel de ville ( Goldener Saal Rathaus)
Augsburg : La salle dorée de l'Hôtel de ville ( Goldener Saal Rathaus)
Augsburg : La salle dorée de l'Hôtel de ville ( Goldener Saal Rathaus)

Augsburg : La salle dorée de l'Hôtel de ville ( Goldener Saal Rathaus)

Augsburg ; Eglise Ste Anne. Les moines de ce couvent ont accueilli Martin Luther en 1518.
Augsburg ; Eglise Ste Anne. Les moines de ce couvent ont accueilli Martin Luther en 1518.

Augsburg ; Eglise Ste Anne. Les moines de ce couvent ont accueilli Martin Luther en 1518.

Neuschwanstein, les châteaux de Louis II de Bavière
Neuschwanstein, les châteaux de Louis II de Bavière

Neuschwanstein, les châteaux de Louis II de Bavière

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages Démocratie racisme
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 22:16
VACANCES VENITIENNES, des images et des films

Dix jours au Lido de Venise, pour la 73e édition du plus ancien festival de cinéma, est l'occasion de voir beaucoup d’images et d’en faire quelques unes ! Car comment résister avec une tablette photographique dans les mains ? Au Lido, le Festival mais aussi la mer et le ciel et le soleil. Et Venise à un saut de vaporetto et Murano et Burano....
Au risque de manquer le train du retour.

Il y avait aussi des films. Plus de 160, projetés en dix jours dans une dizaine de salles. Quelques lignes sont consacrées aux films considérés comme les plus intéressants parmi les 36 vus cette année, insérées entre des photos du Lido pendant le Festival et des vues de Venise, Murano et Burano, à l’occasion de trois escapades buissonnières.

Comme chaque année, le rouge est mis au Palais du Festival avec en plus, le grand cube de la nouvelle « Sala Giardino ».

Le rouge et...le noir, nuée de photographes à l’affût des personnalités invitées... Il y a aussi le rouge et le bleu de la mer et du ciel. Et, en ce début septembre, l'immense plage de sable, déserte, quelques mouettes et de rares baigneurs. Mais interdite par un garde nonchalant qui demande aux festivaliers égarés, venus se détendre entre deux séances de cinéma, de s'éloigner de « sa concession ».c

Le Lido,

Le Festival

La Plage

VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films

Pendant le diner...

19h32.......19h4719h32.......19h47

19h32.......19h47

Notes sur quelques films de la Sélection officielle :

EL CIUDADANO ILUSTRE de Mariano Cohn et Gastón Duprat (Argentine, Espagne) a reçu le prix du meilleur acteur pour Oscar Martínez dans le rôle d’un écrivain argentin, prix Nobel de littérature, qui revient dans la petite ville de son enfance après un séjour de 40 ans en Europe.
Ce retour se voulait discret. Mais sa présence est déjà signalée dans l’avion… et il est sollicité par le maire pour de multiples activités auxquelles il ne peut se dérober : réception solennelle en mairie, présidence du jury d’un concours de peinture local, conférences diverses... Il refuse l'invitation d'un inconnu à un repas familial, le financement d'un fauteuil pour un handicapé... Il retrouve aussi les lieux de sa jeunesse et même son meilleur ami de l’époque qui a épousé celle qu’ils se disputaient.
Pour respecter ses principes, il se heurte à des personnalités locales mais aussi à ceux qui lui reprochent d’avoir établi sa notoriété sur une mauvaise image du pays, de ne montrer que les choses négatives…
Sans concession, au village comme à l’académie lors de l’attribution du prix Nobel. Il répond honnêtement, avec le même langage d’intellectuel. Il surprend mais est applaudi à l'Académie. Ce langage passe plus difficilement ici et montre à quel point sa réussite l'a coupé de son pays, de son enfance... Et même à ses amis.
La réussite a un prix.

Le prix Marcello Mastroianni pour une jeune actrice a été attribué à: Paula Beer dans FRANTZ de François Ozon (France, Allemagne) dont le fiancé a été tué pendant la guerre de 14-18. Elle a la surprise de découvrir un jeune, venu de France pour fleurir la tombe de Frantz. Ils font connaissance, elle l’introduit chez les parents de Frantz... Elle ira en France...
Ce film, un peu froid, témoigne de l'état d'esprit des sociétés allemande et française de l'après-guerre et montre l’émancipation progressive d'une jeune femme de son conditionnement social...

Pour son rôle dans LA LA LAND de Damien Chazelle (États-Unis), Emma Stone a obtenu le prix de la meilleure actrice. C'est une comédie musicale, très bien accueillie par le public et encore plus par les critiques, même si le rythme du film faiblit un peu après un début bien enlevé.

Le Lion d’argent, Grand prix du jury, a été attribué à NOCTURNAL ANIMALS de Tom Ford (États-Unis). Le film commence par une "performance", lors du vernissage d'une exposition dans une galerie, bien sûr d'avant garde, dont Suzan est la directrice : des femmes vivantes, allongées, monstrueusement obèses...
Suzan reçoit le manuscrit d'un roman "natural animals" que lui dédie son ex-mari. Une famille part en vacances et, sur l'autoroute, est agressée par une bande de jeunes, "nocturnal animals", qui violent et tuent femme et fille.
Elle est profondément troublée par ce roman. Les "nocturnal animals" ne sont pas seulement les voyous de l’autoroute mais aussi tous ceux qui ont détourné Suzan de son ex-mari et de la création au profit d'un nouveau conjoint qui la trompe, d'une vie mondaine qui n'a pas de sens, de la gestion d'une galerie à laquelle elle ne croit pas.
Le même acteur joue le rôle du père de famille et de l'auteur du roman.
Dans le roman, le mari se fera justice avec l'aide d'un policier en fin de vie, il a un cancer du poumon, qui va se substituer à une justice rendue impuissante par les procédures et les avocats.

Le Lion d’argent de la mise en scène a été remis à :Andrei Konchalovsky pour PARADISE (Fédération russe, Allemagne) et à Amat Escalante pour LA REGIÓN SALVAJE (Mexique, Danemark, France, Allemagne, Norvège, Suisse).

Dans des entretiens "post-mortem", PARADISE donne la parole à un employé de préfecture français, collaborateur durant la Seconde guerre mondiale, à une aristocrate russe, membre d'une réseau parisien d'aide aux enfants juifs, à un noble officier allemand de la SS dans un camp d'extermination où se retrouve l'aristocrate russe.
Le petit fonctionnaire sait ce qu'il fait mais n'en est pas fier. Il est rapidement exécuté par la Résistance. La noble russe est arrêtée et déportée. Du fait de ses relations anciennes avec l'aristocrate officier allemand, elle pourrait être sauvée. Elle choisit la chambre à gaz et se sacrifie au profit d'une femme et deux enfants juifs.
Dans ce film dédié à ceux qui, partout, ont résisté à l"entreprise nazie, l'officier nazi affirme qu'il n'y a pas de paradis sans enfer. Actif dans l'enferi, il sait que, demain, d'autres se lèveront pour réaliser le paradis allemand..

Le prix du meilleur scénario a été attribué à Noah Oppenheim pour JACKIE de Pablo Larraín, (Royaume-Uni). JACKIE raconte les quatre journées de Jackie Kennedy qui ont suivi l'assassinat du président des États-Unis.

THE BAD BATCH de Ana Lily Amirpour (États-Unis) a obtenu le Prix spécial du jury. Une jeune et belle femme est expulsée d'un camp du Texas et se retrouve seule dans le désert. Elle aboutit dans une décharge enfermée derrière des barrières où elle est amputée d'une jambe et d'un bras par des cannibales... Elle s'en sort en abattant sa geôlière et s'enfuit en planche à roulette...
Évocation de la situation d'un certain nombre d'immigrants ou de marginaux aux États-Unis dans un film grand-guignolesque réalisé par une femme que certains ont qualifié de "Tarentino en jupons".

THE LIGHT BETWEEN OCEANS de Derek Cianfrance. A la fin de la Première guerre mondiale, Tom devient gardien de phare temporaire sur un îlot. Au moment d'embarquer pour rejoindre son poste, il croise une jeune et belle femme, Isabel, qui l'épousera et le rejoindra.Isabel est très perturbée par deux heureux événements qui tournent à la catastrophe.. Quand un canot échoue sur l’ilot avec, à son bord, un homme mort et un enfant bien vivant... Sur la pression d'Isabel, Tom enterre l'homme et ils adoptent l'enfant de substitution.
Tom supporte difficilement ce mensonge, surtout quand il apprend l'origine de l’enfant. Il s'arrange pour que la justice rende l'enfant à sa mère légitime...
Le sujet classique du combat entre deux mères n'est pas traité sur le mode larmoyant...

EL CRISTO CIEGO de Christopher Murray. Le jeune Michael est convaincu que "Dieu est en nous". Que Dieu est en lui. Il part, pieds nus, à travers le désert chilien pour rejoindre un ami et le guérir, "miraculeusement". Ceux qui le voient passer, pieds nus, pensent peu à peu qu'il est le Christ. Le miracle n'aura pas lieu.

AUTRES FILMS :

BRIMSTONE de Martin Koolhoven, UNE VIE de Stéphane Brizé, Prix Fipresci (critique internationale), d'après la nouvelle de Guy de Maupassant, VOYAGE OF TIME : LIFE JOURNEY de Terence Malick, Prix Future Film Festival avec mention spéciale, LES BEAUX JOURS D'ARANJUEZ (3D) de Wim Wenders, PIUMA de Roan Johnson, QUESTI GIORNI de Giuseppe Piccioni.

Notes sur quelques films de la Sélection "Orizzonti"

WHITE SUN de Deepak Rauniyar, Népal, raconte le retour d'un combattant maoïste dans son village à la suite de la mort de son père. La paix est revenue, non la réconciliation. Dans le village, tous les adultes ont disparu. Ne restent que les deux frères pour transporter le corps du père jusqu'au lieu de la cérémonie. Une dispute éclate entre les deux frères porteurs et le corps est abandonné au milieu du chemin. Notre héros va chercher de l'aide auprès de ses camarades qui ne peuvent intervenir sur un territoire qui ne dépend pas d'eux administrativement, auprès du camarade ministre qui doit se consacrer au mariage de son fils... Finalement, le cortège pourra reprendre après un bref affrontement entre militaires gouvernementaux et maoïstes. Ce sont les enfants qui ont amassé le bois qui servira à l'incinération. La réconciliation viendra...

RÉPARER LES VIVANTS de Katell Quillévéré.d'après un roman à succès de 2014 (200 000 exemplaires vendus). Un jeune est victime d'un accident de la circulation au Havre. Déclaré en état de mort de mort cérébrale, les parents doivent donner rapidement leur accord pour un éventuel prélèvement d'organe sur le corps de leur fils.
Le film, quasiment documentaire, montre la difficulté de la décision pour les parents, le prélèvement du cœur au Havre et son implantation à Paris sur une femme de la cinquantaine qui attend une greffe, seule possibilité de survie.

LIBERAMI de Federica Di Giacomo (Italie, France), documentaire sur les prêtres exorcistes a été reconnu comme "meilleur film",

AUTRES FILMS :

HOME (Belgique) a valu à Fien Troch le prix du meilleur réalisateur, Ruth Díaz a reçu le prix de la meilleure actrice dans TARDE PARA LA IRA de Raúl Arévalo (Espagne), IL PIU GRANDE SOGNO de Michele Vanucci, MAUDITE POUTINE de Karl Lemieux, DARK NIGHT de Tim Sutton, Orizzonti-fuori concorso

Fuori concorsi

HACKSAW RIDGE de Mel Gibson. Ce film qui sortira en France sous le titre "Tu ne tueras point", est basé sur une histoire réelle. Celle de Desmond Doss, objecteur de conscience pour des raisons religieuses mais volontaire pour servir dans l'armée des États-Unis.

A son arrivée à l'armée, il est victime de nombreuses brimades, d'abord par la hiérarchie lors de la formation militaire qu'il reçoit comme les autres, avec refus du maniement des armes,. Mais aussi par ses camarades qui le traitent de lâche... Il n'est sauvé d'une condamnation par le tribunal de guerre que par l'entregent de son père, ancien combattant.

Il participe dans l'équipe de secours en première ligne à la bataille d'Okinawa et sauve de nombreux soldats.

Mel Gibson montre aussi bien la dureté de l'entrainement militaire que celle de la bataille contre les Japonais. Son opposition à la guerre peut être résumée, en dehors de l'étalement des combats sanglantes, des souffrances, des blessures, des cadavres... par l'image de deux soldats ennemis qui se retrouvent face à face et poussent le même cri bestial.

OUR WAR de Bruno Chiaravalloti, Claudio Jampaglia, Bernadetta Argentieri. Documentaire sur des volontaires étrangers participant à la lutte contre Daech avec les Kurdes.

I CALLED HIM MORGAN de Kasper Collin. Long-métrage documentaire sur le célèbre jazzman et trompettiste américain.

AUSTERLITZ de Sergei Loznitsa, Prix Mouse d’Argento, Non fiction, THE BLEEDER de Philippe Falardeau, PLANETARIUM de Rebecca Zietowski

Cinema nel Giardino

L'ESTATE ADDOSSO de Gabriele Muccino, Prix de la meilleure musique de film (Jovanotti).

Giornata degli autori

PARIENTE de Ivan D. Gaona

Ommagio a Abbas Kiarostami

FRAMES de Abbas Kiarostami (CM), TAKE ME HOME de Abbas Kiarostami (CM), 76 MINUTES AND 15 SECONDS WITH KIAROSTAMI de Samadian Seifollah

LION D’OR pour sa carrière : Jean-Paul Belmondo

avec projection du film de Louis Malle LE VOLEUR

Jean-Paul Belmondo et Sophie Marceau lors de la remise du Lion d'or à Jean-Paul Belmondo pour l'ensemble de sa carrière.

Jean-Paul Belmondo et Sophie Marceau lors de la remise du Lion d'or à Jean-Paul Belmondo pour l'ensemble de sa carrière.

Venise et la lagune vues du Lido.

VACANCES VENITIENNES, des images et des films  VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films  VACANCES VENITIENNES, des images et des films

Venise

VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films

Murano

VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films

Burano

VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
VACANCES VENITIENNES, des images et des films
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Cinéma Voyages
commenter cet article
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 18:43

Trois jours à Francfort pour retrouver un compagnon de voyage au Sahara algérien (Djanet*) en 1969, pour visiter quelques musées et se promener au hasard dans la ville...

A Francfort, sont nés Mayer Amscher Rotschild en 1744, premier de la dynastie, et Johann Wolfgang von Goethe en 1749.
Francfort est la capitale financière et commerciale de l'Allemagne, elle héberge, entre autres, le siège de la Banque centrale européenne (BCE), de la Banque fédérale d'Allemagne (DBB), la Foire du livre, la plus importante du monde (300 000 visiteurs, 7 000 exposants)...

Elle a été la ville du couronnement des rois et des empereurs de1562 à 1806.

Francfort a été presque entièrement détruite en 1943-44, une partie a été reconstituée autour du Römerberg. Mais le plus spectaculaire, c'est le nombre de tours qui augmente régulièrement...

Elle est actuellement peuplée de 731 095 Francfortois, son aire urbaine compte 2 517 561 habitants dont un tiers ne possède pas la nationalité allemande (Wikipedia).

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

La Cathédrale était restée debout en 1945 comme le montre la photo suivante.

Francfort, au hasard des promenades...

Devant la prolifération des tours, certains surnomment Francfort sur le Main, "Mainhattan".

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

L'ancien siège et le nouveau siège de la BCE qui était déjà estimé trop petit avant le Brexit.

Et la course à la hauteur continue...

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

Une partie de la vieille ville a été reconstruite ainsi que la maison de Goethe...

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

Et il n'y a pas que des tours érigées par les banques et les grandes entreprises...

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

... de nombreux musées aux riches collections

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

Le Musée d'art moderne

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

Au hasard des promenades...

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

Quelques enseignes traditionnelles...

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

Le Main, Eiserner Treg (la passerelle d'acier), la Rive des Musées...

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

Des affiches... pour l'égalité, bornes électriques en ville, publicité pour le condom

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

Des revendications "Les vies des noir comptent", "la ville pour tous", "Et que l'Europe...'

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

Des peintures murales

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

... et un clin d'oeil dans une vitrine de marchand de fourrure grec...

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

A quelques kilomètres de Francfort, à Saalburg, un camp romain reconstruit

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...

* En souvenir du voyage à Djanet en 1969

Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Francfort, au hasard des promenades...
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 14:08

Athènes, c'est notre antiquité, c'est aussi la capitale d'un pays dont il a beaucoup été question ces temps derniers. Et c'est un peu pour cela que nous y sommes revenus. Le tourisme est une de ses richesses.

Un aussi bref séjour, quatre jours, comme touriste de base, sans contact, sans connaître la langue, ne permet rien, si ce n'est de constater qu'il n'y a pas plus de mendiants que dans les rues de Paris.

Quelques photos à l'occasion de promenades en ville... en commençant par le saut d'une journée dans trois îles Hydra, Poros et Egine...

HYDRA
HYDRA
HYDRA
HYDRA
HYDRA
HYDRA
HYDRA
HYDRA
HYDRA

HYDRA

POROS
POROS

POROS

EGINE - Saint Nectaire et le tombeau du saint.
EGINE - Saint Nectaire et le tombeau du saint.
EGINE - Saint Nectaire et le tombeau du saint.

EGINE - Saint Nectaire et le tombeau du saint.

ATHÈNES

Vues d'Athènes de l'Acropole
Vues d'Athènes de l'Acropole

Vues d'Athènes de l'Acropole

Place Syntagma - En attente du vote de la loi sur le Contrat d'union (Pacs)
Place Syntagma - En attente du vote de la loi sur le Contrat d'union (Pacs)

Place Syntagma - En attente du vote de la loi sur le Contrat d'union (Pacs)

Place Syntagma le soir de Noël
Place Syntagma le soir de Noël
Place Syntagma le soir de Noël

Place Syntagma le soir de Noël

Place Omonia

Place Omonia

La garde
La garde
La garde
La garde
La garde

La garde

Un très beau métro (mal)heureusement sans publicité

Bref séjour à Athènes (moderne)
Bref séjour à Athènes (moderne)
Bref séjour à Athènes (moderne)

Pour terminer quelques vues de la Colline des Muses

Colline de Philipappos
Colline de Philipappos
Colline de Philipappos
Colline de Philipappos

Colline de Philipappos

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 10:58

Quatre jours à Athènes, avec excursions à Delphes et dans 3 îles dont Egine, façon de joindre le plaisir à la solidarité et de rapporter quelques images. Qui ne seront pas originales...

ACROPOLE

ACROPOLE

Parthénon, Erechtheion
Parthénon, Erechtheion

Parthénon, Erechtheion

Acropole vue du Temple de Zeus, frise du Temple
Acropole vue du Temple de Zeus, frise du Temple

Acropole vue du Temple de Zeus, frise du Temple

Odéon d'Herode Atticus
Odéon d'Herode Atticus

Odéon d'Herode Atticus

Théâtre de Dionysos
Théâtre de Dionysos

Théâtre de Dionysos

Théséion
Théséion

Théséion

Quelques heures à Delphes...

Arachova dans le Mont Parnasse, Delphes, Stadium, Théâtre, Trésor des Athéniens, Omphale.
Arachova dans le Mont Parnasse, Delphes, Stadium, Théâtre, Trésor des Athéniens, Omphale.
Arachova dans le Mont Parnasse, Delphes, Stadium, Théâtre, Trésor des Athéniens, Omphale.
Arachova dans le Mont Parnasse, Delphes, Stadium, Théâtre, Trésor des Athéniens, Omphale.
Arachova dans le Mont Parnasse, Delphes, Stadium, Théâtre, Trésor des Athéniens, Omphale.
Arachova dans le Mont Parnasse, Delphes, Stadium, Théâtre, Trésor des Athéniens, Omphale.

Arachova dans le Mont Parnasse, Delphes, Stadium, Théâtre, Trésor des Athéniens, Omphale.

Île d'Egine

Temple d'Athena Afaia
Temple d'Athena Afaia

Temple d'Athena Afaia

Le cap Sunion

Bref séjour en Athènes (antique)
Bref séjour en Athènes (antique)

Et quelques pièces de musée...

Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne  pour décision d'ostracisme, Sphynge.Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne  pour décision d'ostracisme, Sphynge.Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne  pour décision d'ostracisme, Sphynge.
Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne  pour décision d'ostracisme, Sphynge.Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne  pour décision d'ostracisme, Sphynge.
Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne  pour décision d'ostracisme, Sphynge.Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne  pour décision d'ostracisme, Sphynge.
Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne  pour décision d'ostracisme, Sphynge.Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne  pour décision d'ostracisme, Sphynge.Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne  pour décision d'ostracisme, Sphynge.

Omphale entre 2 masques mortuaires (Agammnon les yeux fermés), 2 boxeurs, 2 Kouroi, Aurige, Socrate, urne pour décision d'ostracisme, Sphynge.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 21:21

« Le musée est une institution indispensable à l'avenir. Il ne cesse de s'en créer. Les villes grandissent, deviennent autonomes ; chacune veut son musée, pour exister, pour rayonner dans le monde. » (1)

Les touristes nationaux et étrangers, la France est la première destination internationale (84,7 millions de touristes internationaux en 2014), contribuent au développement économique (7 % du PIB). Si Paris est la ville la plus visitée (32 millions en 2013 dont 15,5 étrangers), de nombreuses communes cherchent à mettre en valeur leurs richesses locales, à les développer avec l'espoir d'attirer de nouveaux touristes et d'en tirer profit : sites naturels ou historiques, manifestations culturelles plus ou moins traditionnelles, festivals multiples malgré les difficultés financières du moment. Du moindre village aux plus grandes villes, les efforts d'embellissement sont notables à travers tout le pays.

Dans ce concours de séduction, les musées occupent une place importante, notamment par les emplois et des retombées économiques pérennes qu'ils entraînent. Ainsi, grâce à des délocalisations spectaculaires, les richesses du Louvre s'exposent à Lens et celles de Pompidou à Metz. Ce qui entraîne une plus grande visibilité pour des œuvres jusque là enfouies dans les réserves de la maisons mère et, aujourd'hui, présentées à de nouveaux publics locaux, régionaux et même venus de pays voisins. Avec un impact économique qui semble plus important à Lens.

Musée du Louvre-Lens

Musée du Louvre-Lens

Les pérégrinations estivales dans l'hexagone nous ont permis de voir d'autres villes qui, sans bénéficier de déconcentrations, de l’utilisation de réserves aussi importantes que celles d'un navire amiral comme Le Louvre ou le Centre Pompidou, tentent de profiter de situations particulières pour attirer de nouveaux visiteurs.

 

La ville de Rodez, profitant des importantes donations de Pierre et Colette Soulages, plus de 500 œuvres et documents, a construit un musée pour exposer des œuvres de l'enfant du pays, peintre français contemporain le plus connu, Pierre Soulages. En plus du fonds Soulages, le musée, inauguré en mai 2014, pourra présenter des expositions temporaires de peintres contemporains. Et, un plus pour Rodez, dans l'enceinte du musée est installée la brasserie de Michel Bras, cuisinier « étoilé », lui aussi enfant de l'Aveyron.


 

Si Rodez était déjà un site touristique très fréquenté (300 000 visiteurs de la cathédrale), le musée Soulages qui a reçu 250 000 visiteurs durant sa première année d'existence (mai 2014-mai 2015) est un atout supplémentaire pour la ville. Par ailleurs, à quarante kilomètres de là, Pierre Soulages a réalisé les vitraux de l’abbaye de Conques, étape importante sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle (500 000 visiteurs par an).

 

Le billet d'entrée du musée Soulages peut être couplé avec ceux des deux autres musées de la ville qui bénéficient ainsi d'une visibilité supplémentaire déjà constatée au niveau de leur fréquentation, notamment au musée Fenaille où on peut voir une collection de statues menhir dont la région est particulièrement riche.

 

Statue-Menhir

Statue-Menhir

Cas de figure similaire, autour d'un célèbre peintre originaire de la ville, le musée Henri Toulouse-Lautrec à Albi, ville natale du peintre. Classée depuis 2010 au Patrimoine mondial de l'humanité, Albi est connue par son impressionnante cathédrale, Sainte Cécile, fortifiée pour lutter contre les Cathares, et son palais de la Berbie, ancien palais des archevêques, qui loge le musée. Celui-ci abrite la plus importante collection d’œuvres du peintre et enregistre chaque année plus de 175 000 entrées.

 

NANTES ET AUTRES LIEUX

Changement d'échelle, avec la création du MuCEM à Marseille, deuxième ville de France par sa population, capitale européenne de la Culture en 2013. Il ne s'agit plus seulement d'un musée centré sur un artiste ou même d'un musée d'art au sens classique mais du remaniement complet d'un quartier de Marseille autour du MuCEM : musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, sur un site occupé au moins depuis le VIe siècle avant J-C.

NANTES ET AUTRES LIEUX

Véritable décentralisation, le MuCEM succède au Musée national des Arts et Traditions populaires de Paris, fermé en 2005. Mais au delà, il se définit comme un « musée de société » ouvert au monde méditerranéen qui se propose, avec la villa Méditerranée, le Silo, Le Fonds régional d'art contemporain..., d'assumer l'histoire de Marseille, son ouverture au monde méditerranéen, la diversité de sa population...

Marseille, avant la MuCEM, c'est Paris avant la tour Eiffel ! Il ne fait pas de doute que le MuCEM est une pièce maîtresse dans le développement du tourisme à Marseille en même temps que le quartier devient le nouvel espace central de la ville que peut se réapproprier la population marseillaise dans sa diversité.

 

Ce qui se passe à Nantes est encore différent. Depuis les ducs de Bretagne, Nantes a connu des périodes florissantes :

Navire Négrier Fraternité

Navire Négrier Fraternité

- Celle du tristement célèbre commerce triangulaire avec la traite des esclaves : au cours du XVIIIe siècle : la ville de Nantes a affrété des navires qui ont transporté 450 000 Noirs, soit 42 % de la traite française. Ce « commerce » enrichissant est à l'origine de constructions telles que théâtre, bourse, places, hôtels particuliers, « folies ». La traite ne prendra fin qu'en 1831.
Ce passé n'est pas oublié et assumé dans un Mémorial.

- Puis une forte industrialisation au XIXe siècle avec en particulier les chantiers navals. Cette période s'est terminée avec la fermeture des chantiers Dubigeon en 1987, après la livraison du « Bougainville ». Le secteur tertiaire est aujourd'hui dominant à Nantes, même si l'agglomération se situe au 1er rang français pour l'agroalimentaire, au 2e pour l'aéronautique...

- Suite à la désindustrialisation, Nantes hérite alors d'une importante friche industrielle, l'île de Nantes, que d'aucuns auraient voulu transformer en zone commerciale et qui va devenir peu à peu l'île de la création.

L'île de Nantes fait l’objet d’une vaste opération de disparition progressive des friches industrielles (entrepôts, usines) avec de nouveaux aménagements qui rendent ces quartiers plus attractifs : palais de justice, école d'architecture, espaces de loisir, jardins thématiques, restaurants, bars de nuits et discothèques, pôle des arts graphiques, espace consacré aux musiques contemporaines...

Le tourisme est une activité importante de Nantes, septième ville touristique française avec deux millions de visiteurs, les manifestations culturelles y sont nombreuses et quelquefois anciennes.
Le Carnaval de Nantes, second carnaval de France par le nombre de spectateurs, remonte au Moyen-Age. La première édition des Floralies internationales date de 1956. Les Floralies visent à promouvoir
le développement de l'horticulture, à la protection de la nature, à l'amélioration de l'environnement et du cadre de vie.
D'autres sont plus récentes, comme le Festival des 3 continents créé en 1979 et consacré aux cinémas d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine, La Folle Journée,festival de musique classique, organisé chaque année depuis 1995 dont le concept s'exporte, à l'étranger, depuis 2002, à Bilbao, Tokyo, Varsovie...


 

Hier Aujourd'hui

Hier Aujourd'hui

Depuis 2004, les « Machines de l île » dans les anciennes nefs des chantiers navals, s'inspirent de Jules Verne, né à Nantes, du savoir faire industriel de Nantes pour créer un monde totalement nouveau.

NANTES ET AUTRES LIEUX

Avec le Grand Éléphant de 12 mètre de haut, lancé en 2007, qui peut transporter une cinquantaine de passagers et en arroser quelques badauds, Le Carrousel des Mondes Marins, inauguré en 2012, un manège de 25 mètres de haut.

Carrousel des Mondes Marins

Carrousel des Mondes Marins

Carrousel des Mondes marins

La prochaine attraction sera l'Arbre aux Hérons (35 mètres de haut, 50 mètres de diamètre) où les visiteurs pourront aller de branche en branche dans des jardins suspendus ou être embarqués dans des nacelles sous les ailes des hérons... Dans la Galerie des Machines, on peut voir des maquettes comme une chenille géante qu'un enfant peut faire avancer, les hérons avec leur nacelle dans lesquelles des spectateurs sont invités à monter...

NANTES ET AUTRES LIEUX

Les hérons -Arbre aux hérons


 

Par ailleurs, des créations des Machines de l'île sont installés dans les bassins de la ville de la Roche sur Yon :, crocodile, dromadaire, flamants roses, hippopotame, grenouilles...

NANTES ET AUTRES LIEUX

La Roche sur Yon


A Pékin, à l'occasion du la commémoration de la reprise des relations franco-chinoises, le « cheval de lumière », un cheval-dragon (46 tonnes), a affronté, une araignée géante, symbole des ténèbres, tous deux sortis des ateliers de Nantes !


 

NANTES ET AUTRES LIEUX

« L'Île des Machines » vaut, à elle seule, le déplacement à Nantes mais le « Voyage à Nantes, c'est aussi, chaque année, une ligne à suivre, à travers la ville, pour découvrir des œuvres artistiques exposées en salle ou en plein air, y compris au Jardin des Plantes. La ville est un musée.

NANTES ET AUTRES LIEUX

1 - Jacques Attali, Grande Galerie Le journal du Louvre sept./oct./nov. 2015 n°33

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 20:01

Voici quelques photos à la suite de notre bref séjour quasi annuel à Londres.

Je rêve d'une photo qui suggèrerait, évoquerait, montrerait le contraste, la confrontation, l'opposition ou la complémentarité entre les monuments de Londres, anciens et modernes, la pierre et le verre/acier.

Les premières photos ci-après iront dans ce sens mais la quantité ne remplace pas la qualité/la compétence.  Ensuite une série d'images du bord de la Tamise, de Regent's Park, de Camden, de Richmond, de la British Library, de la Royal Academy.... Et des photos diverses au hasard de balades dans Londres..

 

Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres

Derrière la "façade" de la rive gauche de la Tamise, rénovation importante de Canari Wharf à la London Tower.

Quatre jours à LondresQuatre jours à Londres
Quatre jours à LondresQuatre jours à Londres
Quatre jours à LondresQuatre jours à Londres

Dans Reget's Park, il y avait beaucoup de familles musulmanes, c'était le jour de la fin du Ramadan,  le jour de l'Aïd el Fitr.

Quatre jours à Londres
Quatre jours à LondresQuatre jours à Londres
Quatre jours à LondresQuatre jours à Londres
Quatre jours à LondresQuatre jours à LondresQuatre jours à Londres

Camcen market mériterait à lui seul un album

Quatre jours à Londres
Quatre jours à LondresQuatre jours à Londres
Quatre jours à LondresQuatre jours à Londres
Quatre jours à LondresQuatre jours à LondresQuatre jours à Londres

British Library, Richmond, Royal academy

British Library
British Library
British Library

British Library

Richmond
RichmondRichmond
RichmondRichmond

Richmond

Royal Academy : l'escalier, un tableau "L'homme en feu".
Royal Academy : l'escalier, un tableau "L'homme en feu".

Royal Academy : l'escalier, un tableau "L'homme en feu".

Au hasard de la rue....

Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres
Quatre jours à Londres

Et le séjour s'achève où il a commencé... à la gare ST Pancras international.

Quatre jours à Londres
Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 13:32

L'EXPO ouvre à 10 heures. Arrivés en métro, quinze minutes après l'ouverture, avec le billet d'entrée, réservé depuis deux mois, en poche, nous n'avons eu qu'à suivre la foule, pas trop dense, sans problème.

Nous avons passé 9 heures dans l'EXPO, de 10 heures 15 à 19 heures 15 avec un petit arrêt de 45 minutes pour manger un « prosciutto e melone » !

Notre parti pris était de passer la journée à l'exposition, non pour son thème mais « le nez en l'air ». Au gré de notre fantaisie, du hasard, en essayant de voir le pavillon italien et le pavillon français s'ils étaient accessibles.

Dans la journée, nous avons visité, plus ou moins rapidement 16 pavillons. Voici quelques notes subjectives sur cette (chaude) journée, illustrées de quelques photos .

Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..
Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..
Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..
Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..

Pavillon de l'ONU :la mémoire du monde, les semences, les animaux domestiques, , les instruments, la géographie, la bourse, les déchets..

Dès l'entrée, l'important pavillon « Zero » de l'ONU qui récapitule l'histoire de l'humanité depuis la domestication des végétaux (semences), des animaux... maquettes de paysages, agraires, industriels, urbains... Il y a même la Bourse et les déchets..

 

L'aspect extérieur du pavillon italien ne nous a pas séduits. L'attente d'une heure, à partir de 13h30, nous a permis d'admirer longuement « L'arbre de vie » et ses jets d'eau.
L
e pavillon est organisé autour des points forts de l'Italie avec notamment un remarquable espace sur la « force de la beauté » de l’Italie : une suite de salons dont toutes les parois sont des miroirs sur lesquels sont projetées des photographies de toutes les régions d'Italie, paysages, villes, monuments, châteaux...
Il y avait bien d'autres pavillons italiens par thème que nous n'avons pas vus (régions, productions, entreprises...)...

 

Bellezza : pavillon et arbre de vie,
Bellezza : pavillon et arbre de vie, Bellezza : pavillon et arbre de vie,
Bellezza : pavillon et arbre de vie, Bellezza : pavillon et arbre de vie,
Bellezza : pavillon et arbre de vie, Bellezza : pavillon et arbre de vie,

Bellezza : pavillon et arbre de vie,

Le pavillon français, en bois, est assez beau, vu de l'extérieur comme de l'intérieur. Il présente, à l'extérieur des productions agricoles, des tomates aux piments d'Espelette et à l'intérieur d'autres productions mais aussi de la vaisselle... dans une agréable méli-mélo, au plafond...

Le Pavillon français
Le Pavillon françaisLe Pavillon français
Le Pavillon françaisLe Pavillon françaisLe Pavillon français

Le Pavillon français

Le pavillon de l'Allemagne est beaucoup plus technique que les autres. Au départ, est distribuée une palette qui placée sous les nombreux spots lumineux permet de lire (en allemand, anglais, italien ou français suivant la tablette) des informations sur les différents sujets de exposition.

Le pavillon britannique frappe pas sa beauté extérieure et sa pauvreté intérieure.

Pavillon britannique

Pavillon britannique

Le pavillon brésilien attire les jeunes de tout âge qui peuvent monter à l'étage sur un très important pont-filet. Sous le filet, de multiples exemples de la végétation brésilienne.
Des informations sur des parois vitrées, difficiles à lire à cause de la luminosité...

   Expo Milano 2015 - Nourrir la Planète, Energie pour la Vie   Expo Milano 2015 - Nourrir la Planète, Energie pour la Vie
   Expo Milano 2015 - Nourrir la Planète, Energie pour la Vie

Le pavillon du Vietnam est probablement un des plus beaux, de l'extérieur et de l'intérieur, tout en finesse. Un seul reproche la présence de mannequins au faciès occidental ! Celui du Cambodge mérite la visite et celui de la Chine, impressionnant, présente un court métrage avec discours de réception du président. C'est le seul des 16 pavillons visités qui propose un discours, non obligatoire de son président (tradition maintenue depuis le président Mao).

Pavillon du Vietnam
Pavillon du VietnamPavillon du Vietnam
Pavillon du Vietnam

Pavillon du Vietnam

Pavillon de la ChinePavillon de la Chine
Pavillon de la Chine
Pavillon de la ChinePavillon de la Chine

Pavillon de la Chine

 

Les autres pavillons présentent des données chiffrées avec des images souvent belles (Espagne) et pour le Mexique la possibilité d'envoyer par un système de code-barre, sa photo et des informations sur la culture, l'agriculture, la cuisine... à l'adresse internet de son choix.

 

Sur certains pays, il y a peu à dire car il y avait peu à voir (la musique était cubaine)... la Sierra Leone sommeillante. Le Népal, assez beau de l'extérieur, était fermé...

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 16:19

 

Dans notre tour de France estival, le passage à Aix pour voir des amis est traditionnel ce qui nous conduit à faire quelques visites soit en Provence, soit à Marseille qui a été bouleversée par un grand aménagement du port. Au point qu'on peut dire qu'il y a le Marseille d'avant et d'après...

 

Par ailleurs, Marseille n'échappe pas à l'art éphémère des rues et a fait l'objet d'un article dans Courrier international : nous sommes donc allés sur place voir le cours Jullien...

 

D'où cette double série de photos (2013-2014) de A.C. et P.O.

 

 

2013-104.jpg

 

 

2013-103.jpg

 

Marseille-Anne-2013-019.jpg

 

Marseille-Anne-2013-009.JPG

 

Marseille-Anne-2013-016.JPG

2013-091.jpg

 

 

Marseille-Anne-2013-010.JPG

 

Marseille-Anne-2013-007.JPG

 

 

Marseille Anne 2013 006

Marseille-Anne-2013-005.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marseille-Anne-2013-004.JPG

 

 

 

 

 

Marseille-Anne-2013-014.JPG

 

 

Marseille-Anne-2013-015.JPG

 

 

 

 

 

 

Marseille-Anne-2013-012.JPG

 

 

 

 

 

2013-101.jpg

 

 

2013-113.jpg

 

2013-111.jpg

 

 

 

 

 

 

2013-109.jpg

 

2013-100.jpg

2013-110.jpg

 

 

 

 

Marseille-Anne-2013-020.jpg

 

 

 

 

2013-089.jpg

 

 

2013-099.jpg

 

2013-092.jpg

 

2013-090.jpg

 

 

2013-093.jpg

 

2013-097.jpg

 

2013-095.jpg

 

2013-098.jpg

 

 

2013-107.jpg

 

 

2013-102.jpg

 

 

 

 

2013-112.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-10.JPG

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-15.JPG

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-17.JPG

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-18.JPG

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-22.JPG

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-20.JPG

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-19.JPG

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-23.JPG

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-24.JPG

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-25.JPG

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-26.JPG

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-27.JPG

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-28.JPG

 

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-31.JPG

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-32.JPGCours-Jullien-Env-Marseille14-34.JPG

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-33.JPG

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-36.JPG

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-38.JPG

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-39.JPG

 

 

 

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-46-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-41.JPG

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-49.JPG

 

 

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-50.JPG

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-09.JPG

 

 

Cours-Jullien-Env-Marseille14-40-copie-1.JPG

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Voyages
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche