Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 09:09

Peuples éclatés

Entre les 7 et 9 janvier, 17 personnes assassinées à Charlie Hebdo, à la supérette cacher, à Montrouge. Le 9, le 11, place de la République. Et 4 millions d’autres, ici ou ailleurs..


« Je suis Charlie »

,

Peuples éclatés

Le 18 mars, 19 personnes assassinées au Bardo, à Tunis.. Place de la République, le 21 mars. Quelques centaines de personnes, des Maghrébins surtout, des drapeaux tunisiens : « Terrorisme dégage ».

« Je suis Bardo », « Je suisTunisie »

Peuples éclatés

Le 21 mars, manifestation contre le racisme en souvenir des massacrés de 1960 à Sharpeville. De Barbès à la Bastille en passant par … la place de la République : « Contre tous les racismes et contre le fascisme », « Légalité ou rien ».


« Je suis sans papier », « Je suis mineur dans la rue »…

Peuples éclatés

Dimanche, les Français votent.

Je suis parisien.

Lundi, Alexis Tsipras rencontre Angela Merkel.

« Je suis grec ! »

Mardi, Comme des millions d’autres !

« je suis français, » je suis blanc », « je suis vieux »,

« je suis seul ! ».

Comme des millions d’autres !

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 16:10

Revue de presse n° 161 (Europe)


L'Eurogroupe a peur des gouvernements de gauche. L'enjeu de la joute entre la Grèce et les autres États n'est pas de nature financière : « Les gestionnaires de la crise de l'euro redoutent plus qu'un gouvernement de gauche réussisse que de perdre des milliards, conséquence inévitable d'un échec du gouvernement Tsipras. L'exemple pourrait faire école... Car une victoire sur les rebelles grecs émettra un signal dévastateur à l'échelle européenne : soit les pays économiquement faibles passeront sous les fourches caudines des Allemands et de leurs agents bruxellois. Soit ces derniers les réduiront à la faillite économique. Or, ceci serait la meilleure campagne électorale imaginable pour Marine Le Pen, son Front National et les anti-européens de tous bords. » Eurotopics Der Tagesspiegel – Allemagne 16/03/15

Un euro faible qui trahit la médiocrité européenne. L'euro a atteint un plus bas historique, à tout juste plus de 1,05 dollar. Si un taux de change faible de l'euro est une bonne nouvelle à court terme, il n'en dénote pas moins une faiblesse fondamentale de l'UE : « Pourquoi une chute si soudaine ? On pourrait fournir l'explication hâtive de la Grèce. Mais indépendamment de la Grèce, on constate une 'maussaderie européenne' largement répandue. Ses origines sont à Bruxelles et Strasbourg. L'idéal d'une maison commune pour les Européens perd de son attrait, remplacée par une bureaucratie dans laquelle s'affrontent les intérêts nationaux… La dévaluation de l'euro se double d'une myopie et d'une médiocrité de la société et de la politique européennes, qui ne se limitent pas à la seule économie. » Eurotopics La Stampa – Italie 16/03/15

Avec un prix de « 55 dollars le baril pendant un an, la Russie gagnerait quelque 135 milliards de dollars de moins en 2015 qu'en 2014 », « l'équivalent de 10% du PIB ». « Le pays fait face à de grands défis en raison des sanctions, de la dévaluation du rouble et de la chute des prix du pétrole ». Les hydrocarbures représentent 70% des exportations de Moscou, « chaque baisse de 1 dollar du prix du pétrole représente un manque à gagner de 3 milliards pour les exportations annuelles de la Russie », (Opep). Le Figaro 16/03/15

Sur les deux premiers mois de l'année, les immatriculations européennes d'automobiles neuves ont augmenté de 7 % par rapport à la même période de 2014. En janvier, la hausse avait été de 6,7 %. Le Monde 17/03/15

Manque de volonté politique pour soutenir les énergies renouvelables. Entre 2000 et 2013, la production française n’a été multipliée que par 1,46, contre 2 en moyenne dans l’UE et 3,7 en Allemagne. Jusqu’ici, François Hollande n’a pas fait mieux que Sarkozy pour rattraper le retard français en matière de transition énergétique… Alter éco + 17/03/15

Les dépenses publiques pour la santé calculées par Eurostat incluent hôpitaux, praticiens, services de soin, transport des patients, prescription de médicaments, sécurité sociale etc. Pays-Bas et Danemark 10 et 9 % du PIB consacré à la santé .la France en troisième position (8,7 %), suivie par Allemagne 8,4 %, Belgique 8,2 %, Suède 7,4 % et Espagne 6,6 %. Le Royaume-Uni, bien classé avec presque 8 % de son PIB. Si en 2012, la Grèce dépensait 6,2 %, cette part a diminué aujourd’hui.
Sur 28 pays, 16 y consacrent plus de 6 % du PIB. La moyenne de l’UE s’élève à 6,2 %. 12 dépensent moins de 6 %. Mis à part le Luxembourg (5,6 %), la grande majorité d’entre eux font partie des derniers pays entrant dans l’UE : Slovaquie, Croatie (5,6 %), Hongrie (4,8 %), Lituanie (4,6 %), Estonie (4,6 %), Pologne (4,4 %), Roumanie (4,3 %). Malte (5,4 %). Les moins dépensiers : Lettonie et Chypre 3,6 et 3,4 %. Toute l'Europe 17/03/15

Plus de 240 000 Irlandais dont 165 000 de moins de 25 ans ont quitté l'île de »puis 2008, sur une population totale de 4,5 millions. Le Monde18/03/15

Israël : « Un pays qui assujettit pendant plusieurs décennies un peuple entier par le biais d'une occupation illégale n'a rien d'une démocratie. Même constat pour un État qui déclare n'appartenir qu'aux seuls juifs, foulant aux pieds les droits de sa population non-juive. Israël n'appartient pas à tous ses citoyens et à toutes les personnes qu'il contrôle. Ce pays est une ethnocratie (understatement ?], un État colonialiste qui bafoue le droit international en opprimant les Palestiniens par différentes formes d'occupation. Avec la complicité de l'Europe et des États-Unis »." Eurotopics The Independent – Royaume-Uni17/03/15

« En Allemagne, le voile est devenu un symbole religieux aussi banal que la croix... Conformément à la Constitution, l’État est le garant de la liberté religieuse et du libre exercice de toute religion. Pour remplir cette mission, il doit considérer toutes les observances religieuses sur un pied d'égalité... Cette position de l'Allemagne, qui n'est pas un État laïc, remet en question la situation en Turquie qui en est un. Comme vous le savez, la Turquie laïque n'est pas totalement neutre. L’État ignore les autres groupes religieux et va même jusqu'à les exclure... Étant donné que les tribunaux en Allemagne sont très à cheval sur l'application des droits fondamentaux, des positions arbitraires comme en Turquie sont presque impossibles. » Eurotopics Zaman – Turquie19/03/01

La dernière estimation du syndicat des impôts Solidaires de 2012, fait état de 60 à 80 milliards de recettes fiscales perdues chaque année, soit de l'ordre de 20 % des rentrées. Les entreprises seraient responsables des deux tiers (impôt sur les sociétés et TVA), loin devant les particuliers (impôt sur le revenu, sur le patrimoine et locaux). A comparer aux 2 à 4 milliards d'euros de fraude aux prestations sociales en 2011. Entre les deux, la fraude aux cotisations sociales des employeurs était comprise en 2012 entre 20 et 25 milliards d'euros. Alteréco+ 20/03/15

Pertes de recettes fiscales en 2011, en % du PIB : Italie 11,6 % du PIB, Espagne 7,5, France 6,n7, Allemagne 6,5, Royaume-Uni 4,9, Etatsd-Unis 2,3 %. Alteréco+ 20/03/15

« La Tunisie était en passe de devenir une excellente alternative au djihadisme radical et la preuve qu'il était possible de conjuguer monde arabe, islam et démocratie. La réaction la plus absurde de la part de l'Occident serait de laisser tomber les pays pauvres et de baisser les bras. Bien au contraire, il est impératif d'envoyer un message fort de solidarité : Je suis Charlie doit devenir Je suis Bardo... Tourner le dos au pays, en l'excluant comme destination de vacances, est une réaction émotionnelle compréhensible mais ce n'est pas une solution... Après les attentats qu'ont connus Bruxelles, Paris et Copenhague, tout le monde n'a pas annulé son séjour touristique dans ces capitales. Si nous coupions les ponts avec le monde arabe, les fanatiques de l'EI auraient remporté leur pari. » Eurotopics De Morgen – Belgique 20/03/15.

Combien gagnent-ils par an ? Barack Obama (États-Unis) 376.800 euros, Stephen Harper (Canada) 244.900 euros, Angela Merkel (Allemagne) 216.000 euros, Jacob Zuma (Afrique du Sud) 210.600 euros, David Cameron (Grande Bretagne) 201.600 euros, Shinzo Abe (Japon) 187.000 euros, François Hollande (France) 179.000 euros, Vladimir Poutine (Russie) 128.000 euros, Matteo Renzi (Italie) 117.400 euros, Dilma Rousseff (Brésil) 113.000 euros, Narendra Modi (Inde) 28.500 euros, Xi Jinping (Chine) 20.300 euros. BMF TV 13/03/15

Des dizaines de milliers de manifestants à Dublin contre la facturation de l'eau JDN 21/03/15

Allemands, Anglais et Français, champions de l’immobilier vert au premier baromètre (Baker & Mc Kenziee), tenant compte de plusieurs critères : émissions de CO2, bail vert, certification environnementale, énergies renouvelables. Pourquoi ces bons résultats des pays européens? Principalement par l’influence de l’UE qui impose à ses États membres un grand nombre de directives en matière d'environnement. Le Figaro 20/03/15


tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Place de la République. Hier Charlie et Bardo. La manifestation contre le racisme passe. Grecs oubliés. Chacun son coin. Peuples éclatés ! 22/03/15

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 23:05

La Grèce ne pourra pas participer au programme de rachat d'emprunts d’État par la BCE (Banque centrale européenne) car elle ne remplit pas les conditions définies pour pouvoir solliciter les crédits de la BCE. To Vima Online – Grèce
Et en vertu des règles instaurées par la BCE pour solliciter cette manne monétaire, c'est l'Allemagne qui se taillera la part du lion, alors que le pays bénéficie déjà de taux d'intérêt négatifs pour ses émissions obligataires. Der Standard - Autriche eurotopics 06/03/15

Portugal : des milliers de manifestants réclament la fin de l'austérité. La CGTP, principale confédération syndicale du pays, a appelé, samedi 7 mars, les Portugais à manifester dans chaque région, de Porto, la grande ville du nord, à Faro, capitale de l'Algarve à l'extrême sud. JDN 07/03/15

En 2011, 353 000 « navetteurs » habitaient en France, en hausse de 42 % depuis 1999 et travaillaient en Suisse (160 000), au Luxembourg (70 000), en Allemagne, Belgique, Monaco. A l'inverse, les flux vers la France étaient de 30 000. Alter éco mars 2015

« Onex ville de progrès: commune zéro frontalier ». Provocateur avant tout, mais penseur du Mouvement Citoyen Genevois, le député suisse Eric Stauffer a déposé un projet de loi pour créer un label qui mettrait en valeur les entreprises helvètes "vertueuses" qui n'emploient que des travailleurs du cru !
Dans certains communes du Tessin suisse, des entreprises affichent déjà des autocollants où le pourcentage des employés du cru est indiqué. FR3 Alpes 10/05/15.

La France en tête des pays européens pour le volume des exportations de déchets dangereux : 985 000 tonnes en 2012, 3 fois plus que l'Allemagne. Alors quelles auraient augmenté d'un quart depuis les années 2000 en Allemagne, elles ont été multipliées par 6 dans l'hexagone. Alter éco mars 2015

Alors que le conseil européen des ministres des Finances émet, ce 10 mars, une recommandation sur le délai accordé à la France pour corriger son déficit, un rapport de l’institut de recherche économique allemand DIW révèle que la taxe sur les transactions financières (TTF) rapporterait, si elle était en vigueur, 36 milliards d’euros à la France. Acteurs publics 10/03/15

Stockholm prend ses distances par rapport à l'Arabie saoudite Le gouvernement ne prolongera pas sa coopération militaire avec l'Arabie après que le pays a interdit à la ministre des Affaires étrangères de prononcer un discours lors du sommet de la Ligue arabe. La ministre avait préalablement dénoncé les violations des droits de l'homme par Riyad. « La particularité du différend qui oppose Riyad - appuyée par la ligue Arabe - à Stockholm est le statut de héros dont bénéficie le gouvernement suédois dans le monde arabe : la Suède est l'unique pays de l'UE à avoir reconnu la Palestine. Après cette décision, Israël avait rappelé son ambassadeur en Suède et une visite de la ministre en Israël avait été annulée. Il n'est pas impossible qu'elle ait tenu à ne pas ménager Riyad, pour ne pas passer pour trop pro-arabe. » Eurotopics Der Standard - Autriche 13/03/15

Un modèle pour la France. Au pouvoir depuis un an, Renzi a fait adopter un train de réformes considérable : « Il a réussi à convaincre le Sénat de se transformer en une assemblée de moins de 100 membres sans pouvoir de veto dans l'adoption des lois, une sorte de monocamérisme plus efficace. A supprimé les 110 provinces qui se superposaient à la vingtaine de régions... le populisme de Grillo s'est effiloché devant cette volonté réformatrice, les Français ont de quoi rêver. » Eurotopics Les Echos 13/03/15

« Tsipras veut une remise de dette. C'est pourquoi il remet la Deuxième Guerre mondiale sur le tapis. Quelqu'un qui s'endette en permanence et demande l'annulation de ses dettes a quelque chose d'une petite gamine arrogante. Mais le rôle de victime de la guerre non indemnisée lui confère une supériorité morale. Tsipras remet en cause le comportement de l'Allemagne sur le plan moral. Mais cette interrogation suscite immédiatement une autre question : est-il légitime de ne pas payer ses dettes ?... En 1953, un ajournement du paiement de réparations a été accordé à l'Allemagne en attendant la signature d'un traité de paix, tout le monde se doutait que ces paiements ne seraient jamais effectués. Mais tout le monde pouvait aussi se douter que la Grèce ne paierait jamais ses dettes. Devant cette prise de conscience, la rigueur allemande face à Athènes est hypocrite." Eurotopics Lidové noviny - République tchèque 12/03/15

Le ministre de la Justice veut autoriser la confiscation de biens immobiliers allemands en Grèce si l'Allemagne ne donne pas suite à sa demande de réparations de guerre. Le blogueur Pitsirikos : « C'est la première fois depuis des années que le gouvernement allemand est sur la défensive face à la Grèce. Ce jeu a un nom, il s'appelle 'la politique'… Pour la première fois, la Grèce réclame officiellement des réparations parce que, désormais, elle a un gouvernement que les Allemands ne peuvent télécommander à leur guise… L'Allemagne a commis une grave erreur : elle a exercé une pression telle sur la Grèce qu'elle a contraint les politiques et les partis grecs acquis à sa faveur à rejoindre le camp de l'opposition. De ce point de vue, le gouvernement allemand a perdu la partie. » Eurotopics Blog Pitsirikos - Grèce 11/03/15

« L'intégration sera d'autant plus efficace si les musulmans ont le sentiment d'appartenir à une entité nationale plutôt que d'en être exclus... Lorsque l'on souhaite obtenir un islam national efficace, il faut faire en sorte que la loi relative à la nationalité repose sur le droit du sol. » Eurotopics La Repubblica – Italie 12/03/15

Les efforts demandés à la Grèce en matière de réformes sont irréalisables : « Surtout l'Allemagne a insisté pour un retour de la troïka et a imposé sa volonté. Elle s'est également imposée en demandant à Athènes de passer à l'acte et de mettre en œuvre les réformes convenues... Or c'est impossible. Aucun gouvernement du monde ne peut réorganiser de fond en comble toute son administration et faire une analyse complète des coûts et des avantages en 20 jours. Ce n'est pas Varoufakis qui débloque mais tous ceux qui ont imposé cette condition irréaliste... Nous ne pouvons rien attendre des défenseurs de la ligne dure au sein du club de l'euro. Certes, l'Eurogroupe parle sans cesse de réformes, mais n'a pas l'audace d'en adopter. Le retour de la troïka est suffisamment éloquent. » Eurotopics taz – Allemagne 11/03/15

La création d'une armée européenne proposée par J-C Juncker a amorcé un débat sur la politique sécuritaire de l'UE. Le président de la CE disait voir dans une armée commune la réponse appropriée aux menaces actuelles, émanant surtout de la Russie. Certains commentateurs abondent en son sens, soulignant que seule une Europe unie peut défendre ses valeurs. Pour d'autres, un renforcement de l'OTAN serait une réaction plus judicieuse à la politique hégémonique de Moscou. Eurotopics 10/03/15

La prochaine crise globale n'est pas loin : 7 ans après le déclenchement de la crise financière de 2007, la dette globale atteint en 2014, 3 fois le le PIB mondial. Elle touche les nations en développement (121 % du PIB) et les pays dits avancés (280%)
En Chine, depuis 2007, elle a quadruplé pour atteindre 282 % du PIB. Elle a alimenté une gigantesque bulle immobilière, selon un processus comparable à celui qui a conduit à la crise des subprimes aux États-Unis. C'est peut-être en Chine que la situation est la plus explosive. (d'après Dominique Plihon) Politis 12/0
3/15

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Revue de Presse
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 00:00

 

 

 

DROIT DE VOTE DES RÉSIDENTS ÉTRANGERS,

QUE FAIRE ? (1)

 

Après l'échec de la revendication du droit de vote pour les résidents étrangers en vue des élections municipales de 2014, la question a disparu de l'actualité politique. Elle réapparaîtra probablement avec la mise au point des programmes en vue de la présidentielle et au mois de juin avec le référendum sur l'ouverture du droit de vote aux résidents étrangers pour les élections législatives au Luxembourg..

 

Égalité, socle fondamental de la revendication

 

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. ». La revendication du droit de vote pour tous n'est qu'une application de ce principe. Elle n'est légitimée ni par ce que font les autres pays, ni par ce que veulent les pays d'origine, ni par ce que pensent les gens de droite ou de gauche. Ni même par ce que veulent les résidents étrangers.
L'application du principe d'égalité, et donc le droit de vote, ne dépend que des possibilités politiques du moment.

 

Quel droit de vote ?

Droit de vote et d'éligibilité à toutes les élections. C'est l'égalité pure et simple au niveau des élections : le suffrage réellement universel.

 

 

AfF-Aubervilliers060624Reste la faisabilité. Lors du sondage de La Lettre de la citoyenneté de 2006, 50 % des sondés étaient favorables au droit de vote pour les élections municipales et européennes, 41 % pour les législatives, 37 % pour les présidentielles. Ce qui donne une idée de la « difficulté ajoutée » en fonction du type d'élection. Ce n'est pas, cependant, une mauvaise base de départ. Les résultats des premiers sondages de La Lettre de la citoyenneté sur le droit de vote pour les municipales et européennes étaient bien moins favorables.

 

Le droit de vote aux élections nationales existe dans certains pays, notamment en Nouvelle-Zélande depuis 1975. Il va faire l'objet d'un référendum au Luxembourg.

 

En France, peu d'organisations sont prêtes à s'engager réellement au delà du principe. Les chances de voir naître une telle campagne sont faibles et encore plus faibles de la voir aboutir. Rien n'empêche cependant une nouvelle réflexion, un nouveau travail théorique.

 

Droit de vote aux élections municipales et européennes

 

AffStemrchtLe traité de Maastricht a créé la citoyenneté de l'Union européenne (UE) : les citoyens de pays de l'UE résidant en France ont désormais le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales et européennes. C'est la première fois que la citoyenneté, le droit de vote ne sont reconnus que pour certaines élections. D'autre part, la nationalité est le seul critère retenu. Peu importent le degré d'intégration, l'ancienneté de résidence...

 

D'où l'idée de La Lettre de la citoyenneté de lancer, en 1994, le premier sondage sur l'extension éventuelle à tous les résidents étrangers, quelle que soit leur nationalité, du droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales et européennes. Qui met en évidence une discrimination, une hiérarchie créées par le traité, en fonction de la nationalité.

 

Cette référence au traité de Maastricht a probablement favorisé l’évolution des mentalités mais commentateurs, militants, journalistes, politiques n'ont jamais voulu voir dans les résultats de ces sondages que le mot « municipales », oubliant « européennes ».

Les tentatives pour étendre la campagne aux pays de l'UE, et la « pétition du million », lancée de façon trop artisanale, n'ont pas été fructueuses malgré l'existence dans plusieurs pays de campagnes nationales pour le droitd e vote aux élections municipales. Seuls le Conseil économique et social européen et le Parlement européen (PE), directement concerné, ont pris position en ce sens.


 

Au niveau européen, la citoyenneté est divisée en castes : les citoyens à part entière (nationaux avec le droit de vote à toutes les élections), les citoyens de l'UE qui résident dans un pays de l'UE dont ils n'ont pas la nationalité (droit de vote aux élections municipales et européennes), les citoyens des États tiers qui ont ou n'ont pas le droit de vote avec ou sans éligibilité aux élections municipales suivant la législation de leur pays de résidence.

 

Droit de vote aux élections municipales.AfE-Aquivivo-copie-1


Les campagnes en faveur du droit de vote ont toujours porté seulement sur le droit de vote aux élections municipales que certains, par un glissement sémantique qui se veut rusé, qualifient de « locales ». Ce qui a pu entraîner des inepties car les élections locales sont les élections municipales, cantonales et régionales. L'extension du droit de vote à ces élections locales, donnerait de nouveaux droits à tous les résidents étrangers, citoyens de l'UE ou non. Les citoyens de l'UE ayant en plus le droit de vote aux européennes.

 

L'obtention du droit de vote aux municipales ou locales serait un progrès, elle n'effacerait pas la hiérarchie de citoyenneté entre nationaux, européens et non européens.

 

Les obstacles

 

Quelle que soit la revendication, les obstacles sont les mêmes plus ou moins difficiles à franchir, suivant le type d'élection d'élection retenue.

 

1 – Il faut réformer la Constitution.

 

- Réformer la Constitution n'a pas été nécessaire pour attribuer les droit de vote aux élections européennes (2). Mais, le PE a de nouveaux pouvoirs. Que dirait le Conseil constitutionnel aujourd'hui ? Aucun texte n'a été adopté à l'Assemblée nationale (AN) pour étendre ce droit de vote aux résidents non européens. La majorité de gauche pouvait le faire. Elle ne l'a pas fait. Le véritable obstacle est politique.

 

- Une loi simple suffit pour modifier les textes sur la nationalité et ainsi, élargir ou restreindre le corps électoral. La droite dit souvent préférer « faciliter l'acquisition de la nationalité à donner le droit de vote » : à ce jour, toutes ses propositions de loi visent à rendre plus difficile l'attribution ou d'acquisition de la nationalité.

 

- Pour toutes les autres élections politiques, locales ou nationales, il faut réformer la Constitution. Parce que les conseillers municipaux et autres élus locaux élisent les sénateurs ce qui a donc une incidence sur la politique nationale.


Dans de certains pays, les municipales sont des élections administratives, ne jouent pas sur les pouvoirs au niveau national. Ceci rend plus facile la réforme du corps électoral.

 

- Connaissant cette difficulté, il n'est plus possible, après plus de 30 ans de déclarations, articles, promesses, motions, programmes, engagements, de se satisfaire encore de déclarations, articles, promesses, motions, programmes, engagements. Ou même de propositions de loi. Il faut exiger des politiques une réponse précise à la question : COMMENT ?
 

2- Comment réformer la Constitution

 

A défaut de réponse précise des politiques sur le comment, il est possible de faire des suggestions.

 

- Par référendum
Aucun président de la République ne prendra l'initiative d'un référendum sur la question  s'il n'est pas assuré du succès. D'autant que les citoyens ne se déterminent pas seulement en fonction de la question posée et profitent du scrutin pour voter pour ou contre le président.


Deux possibilités :
- Comme lors du traité de Maastricht, la question pourrait être comprise dans une refonte importante, éventuellement consensuelle, de la Constitution. C'est ce que semble suggérer M. Aubry : « recours à un référendum en juin 2016 » sur « le droit de vote des étrangers mais aussi le service civique, la protection des ressources naturelles ou encore la lutte contre l'évasion fiscale » (3).
- Organiser un référendum à questions multiples : lors d'une même consultation, plusieurs réformes sont proposées dont le droit de vote. Le citoyen peut répondre « oui » à certaines, « non » à d'autres, sans que cela entraîne désaveu, démission... Cette méthode a l'avantage de libérer le référendum de son aspect plébiscitaire. Ce serait un progrès démocratique.

 

AfF-Affiche 2008

 

- Par voie parlementaire

- Une loi constitutionnelle doit être adoptée, à la majorité simple, à l'AN et au Sénat et à la majorité des trois cinquièmes, par ces deux assemblées réunies en Congrès.

Ces conditions n'ont jamais été remplies pour le droit de vote des résidents étrangers. Il est fort peu probable pour qu'elles le soient dans un avenir prévisible.

 

- Il n'y aura pas de majorité « constitutionnelle » pour le droit de vote, sans une participation de parlementaires de droite.


- La tâche est donc de convaincre des parlementaires de droite. D'interroger les parlementaires favorables, de droite et de gauche, pour voir s'ils sont prêts à s'engager publiquement. A signer un texte commun. A constituer un intergroupe. A voter une réforme de la Constitution.
Ce travail a été ébauché dans des rencontres avec Yves Jégo ou des centristes, favorables au droit de vote. Il n'a pas abouti.

 

- A défaut, faudra-t-il attendre qu'un président de droite impose à ses troupes cette réforme ?

 

3 - La France est un pays modérément démocratique.

 

AfF-Quand.jpg

 

 

 

Pour obtenir le suffrage un universel masculin, il a fallu deux révolutions, 1789-1848. La Résistance et la Libération pour son extension aux femmes. L'adoption du traité de Maastricht pour le droit de vote aux élections municipales et européennes des citoyens européens non français.

Seule, l'extension aux 18-21 ans a été obtenue de façon « démocratique » même si le président Valéry Giscard d'Estaing a un peu forcé la main de certains.


Que faudra-t-il pour que soit attribué u n droit de vote à tous les résidents quelle que soit leur nationalité ?

 

 

 

4 - La mobilisation a été insuffisante.

 

Bien que les organisations favorables au droit de vote des résidents étrangers pour les élections municipales soient nombreuses, leur engagement n'a jamais été réellement important. Pour de multiples raisons.

- C'est une revendication symbolique qui touche essentiellement les principes à un moment de forte désaffection pour la participation électorale.

- Ce n'est une question de vie ou de mort ou de survie pour personne. Quand des milliers de personnes sans papiers vivent sur le territoire national, quand des milliers meurent en Méditerranée, quand le chômage, la situation dans les quartiers populaires....

- Les intéressés et les associations « issues de l'immigration » se mobilisent peu, même si toutes soutiennent la revendication.
- Il n'y a pas eu de mouvement fort comme « la marche pour l'égalité et contre le racisme », partie sans revendication et obtenant la carte de résident ; ou comme « touche pas à mon pote ».

- Les campagnes sont restées relativement discrètes, malgré le succès relatif de « votation citoyenne »

- Lors des Congrès des partis, syndicats, associations, les déclarations et les motions en faveur du droit de vote sont largement adoptées et fortement applaudies... Peu suivies d'effets, en dehors de deux propositions de loi votées à l'AN.

- Aucune personnalité d'envergure nationale ne s'est réellement engagée.

 

AfF-2005votation

 

 

 

Que faire ?

 

 

AfF-Futursvotants1983

Il faut un travail important pour faire aboutir une revendication déjà ancienne.

- Trouver la ou les personnalités, politiques, intellectuelles, d'envergure nationale qui accepteraient de s’engager, « corps et biens », seules ou collectivement.

- Susciter des prises de position, des articles, des rencontres pour faire avancer la réflexion surtout sur le comment.

- Avancer le droit de vote chaque fois qu'il est question d'égalité, de citoyenneté, active, participative, de démocratie en posant sans répit le Quand ? Le Comment ? Surtout quand il est question de citoyenneté des jeunes, de vote obligatoire.

- S'insérer, à temps et à contre-temps, dans toute campagne surtout concernant les résidents étrangers.

- Profiter de tous les événements qui montrent l'engagementdans la cité de ceux à qui la citoyenneté n'est pas reconnue commelors de l'attentat du supermarché casher de Vincennes, la découverte d'un président des jeunes UMP aux papiers incertains, la reconnaissance comme meilleurapprenti de France d'une jeunesans papiers...

- Promouvoir la citoyenneté de résidence comme facteur favorisant l'inclusion, le vivre ensemble, la démocratie.

- Les sondages de La Lettre de la citoyenneté malgré leurs qualités (continuité de la méthode, évolution des réponses), n'ont pas eu l'accueil mérité, sauf en 1999. Leurs résultats doivent mis en relief.

- Les réseaux sociaux ne sont pas utilisés. Ni en propre, par un blog ou un site affecté, ni par des interventions régulières dans les réseaux existants

 

Des facteurs favorables

 

2006ParisLa situation peut être ressentie comme un retour à la case départ. Sans beaucoup de perspectives. Et pourtant.


- La résistance de la population est remarquable malgré tout ce qui est fait pour stigmatiser l'immigration : déclarations, campagnes sur l'identité nationale, mesures gouvernementales, enracinement de l'extrême droite, libération de la parole raciste, proposition de débat sur l'islam...


- Les déclarations ou motions en faveur du droit de vote recueillent toujours un soutien important et enthousiaste, dans les partis de gauche, les syndicats...


- Les résultats des sondages de La Lettre de la citoyenneté sont bien meilleurs 59, 54, 47 % pour les 3 derniers sondages que 32, 30, 28 % pour des 3 premiers (1994, 1995, 1996).


- La bataille idéologique a été gagnée : la droite a renoncé aux arguments de principe et n’avance que des arguments de circonstance (après 10 ans de présence), pour retarder la décision (ce n'est pas le moment)... Depuis Maastricht, le lien nationalité-citoyenneté a perdu son évidence face à résidence-citoyenneté avec la le droit de votre des citoyens de l'UE.


- Le droit de vote a un énorme défaut, une énorme qualité : c'est une des rares revendications offensives dans un période difficile.

 

Bonus !

 

A côté du droit de vote, de mesures positives, simples, qui ne nécessitent pas la réforme de la Constitution pourraient être prises pour favoriser la citoyenneté

 

- Inscrire d'office sur les listes électorales les nouveaux Français au moment de leur naturalisation. Désormais, les jeunes qui arrivent à la majorité sont inscrits d'office sur les listes électorales avec quelques difficultés. Ils n'habitent pas obligatoirement dans la commune où ils sont nés. A terme, tous les Français de naissance seront inscrits sur les listes électorales. Seuls ne le seront pas les Français par acquisition. Il ne serait pas difficile de les inscrire lors de leur naturalisation. Les seuls qui sont français par choix doivent demander aussi la citoyenneté !

 

- Rendre obligatoire, au niveau municipal, sous quelque forme que ce soit, la consultation des résidents qui n'ont pas le droit de vote

 

- Permettre la consultation des habitants « sur les décisions que les autorités municipales sont appelées à prendre pour régler les affaires de la compétence de la commune », actuellement réservé aux seuls électeurs. Ce qui veut dire remettre en cause la loi votée par la gauche, relative à l’organisation territoriale de la République (4).


 

La situation est difficile, elle a toujours été difficile. Les bases de départ sont cependant bonnes même si certaines constatations sont inquiétantes. Le droit de vote aura d'autant plus de chance qu'il s’insérera dans la dynamique d'un projet politique de renouvellement d'une démocratie qui se cherche.

 

Photo0000Banderole.jpg
 

1 – Reprise d'un article demandé et à paraître dans La Lettre de la citoyenneté.

 

2 - Décision duConseil constitutionnel : le PE ne constitue pas une assemblée souveraine dotée d’une compétence générale et qui aurait vocation à concourir à l’exercice de la souveraineté nationale ; que le PE appartient à un ordre juridique propre qui, bien que se trouvant intégréau système juridique des différents États-membres des communautés, n’appartient pas à l’ordre institutionnel de la République française” (Décisionn°92-308 du 6 avril 1992).

 

3 - LeLab 06/02/12

 

4 - Loi d’orientation 92-125 du 06/02/92

 

5 - Pour en savoir plus : " Résidents étrangers, Citoyens ! Plaidoyer pour une cityenneté européenne de résidence ".

Repost 0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 11:43

 

Revue de presse n°159 (Europe)



Les partenaires européens ne traitent pas la France avec la même sévérité qu'ils le font avec d'autres pays en crise. Parce qu'un État membre important ou du 'cœur de l'Europe' a plus de poids... Et il y a la menace du Front national (FN). C'est pour ne pas provoquer la rue ni renforcer le FN que les gouvernements français, de droite ou socialistes, reportent les mesures difficiles. Et c'est au nom de cette menace éternellement agitée par Paris que la Communauté européenne (CE), Allemagne… finissent toujours par céder. En détournant un peu la phrase attribuée à Churchill : à force de ne pas avoir choisi entre les réformes et le Front national, la France ne pourra éviter à la fin ni les réformes ni le Front. 27/02/15 Eurotopics Le Soir – Belgique


Italie L'Union européenne (UE) a enfin renoncé à une mise en œuvre rigide de l'austérité. "Le verdict sur notre politique économique confirme l'amorce d'un changement positif dans la zone euro. Au lieu de s'en tenir à une discipline budgétaire schématique et contre-productive, le pays est appelé à se renouveler. Conformément aux règles initiales du pacte budgétaire.. 'Italie aurait été recalée, au motif d'une politique d'austérité insuffisante. Grâce à la nouvelle interprétation du pacte de stabilité, élaborée par J-C. Juncker et ses collègues pendant la présidence italienne de l'UE, nous sommes recevables." 27/02/15 eurotopics La Stampa – Italie

De 1 à 14 en 2008, les différences entre les salaires minimum européens sont passées de 1 à 10 en 2015. En standards de pouvoir d’achat, c’est-à-dire en relativisant ce montant en fonction de ce que peut effectivement consommer chaque smicard, les écarts de se réduisent de 1 à 4 contre 1 à 6 il y a 7 ans.
Ce resserrement est dû au rattrapage des pays de l’Est. Le Smic bulgare a bondi de 64%, le slovaque de 58%, le letton et le roumain de 57%, l’estonien de 40%. Seul pays qui a subi une baisse durant cette période, la Grèce, avec une chute de 14%. L’Irlande, elle, a connu une stagnation. Libération 27/02/15.

La Federal Communications Commission, autorité éta&sunienne de régulation des télécoms, a voté - 3 voix contre 2 - une nouvelle réglementation qui reclassifie l’accès à l’Internet haut débit en « service de télécommunications », autrement dit en service d’utilité publique. Ce qui donne au régulateur la capacité de faire appliquer le principe d’égal accès de tous au réseau, dit de « neutralité du Net ». Libération 27/02/15.


Le Parlement européen (PE) se prépare à réformer l'initiative citoyenne européenne (ICE = pétition européenne). : « Je crains que nous n'ayons pas encore intégré le fait que les citoyens sont sur un pied d'égalité avec le Parlement et le Conseil au moment de demander à la CE d'introduire une proposition législative. C'est pourtant une révolution copernicienne dans le paysage institutionnel européen ». Danuta Hübner, présidente de la commission des affaires constitutionnelles
En 2012 et 2013, sur les 46 ICE qui ont été soumises à la CE seulement 26 ont été enregistrées, 3 ont été approuvées et aucune n'a mené à des actions concrètes. Le nombre d'ICE s'est donc effondré en 2014. Aujourd'hui, seules trois initiatives sont en cours. Euractiv 27/02/15


Après l'Autriche et la Suède, le mouvement islamophobe Pegida, né en Allemagne, a organisé le 28 février son premier rassemblement au Royaume-Uni : 400 personnes à Newcastle. Avec une contre-manifestation de près de 2 000 « Newcastle Uni », pour dénoncer l'importation du mouvement sur le territoire britannique. Le Monde.fr 28/02/15


Les pays européens les plus riches sont en échec dans leur lutte contre la pauvreté – contrairement aux dix pays d’Europe centrale et orientale (PECO) : « le nombre de pauvres et d’exclus sociaux est en diminution dans les PECO depuis 10 ans (moins 11,5 millions) tandis qu’il a augmenté dans l’UE-15 (plus 8,5 millions), surtout depuis le début de la crise ». Altereco+ 01/03/15


Égalité entre hommes et femmes. Chiffres à l'appui, Pascale Joannin cible la présence féminine au PE, dans les gouvernements nationaux (régression dans 3 États membres) ou dans les parlements, ainsi que dans les entreprises. C'est dans le secteur économique que les progrès sont les plus sensibles. Que font les politiques ? A l'approche de la journée des femmes le 8 mars, l'Europe doit aller encore plus loin pour conserver son avance. Lettre de la Fondation Robert Schuman mars 2015


En 2011, les transferts de fonds des Marocains résidant à l'étranger représentaient 7,3 % du PIB, 31,9 % du déficit commercial, 99,2 % des recettes touristiques, 2,3 fois le volume des investissements directs étrangers. Migrations société sept-oct 2014


 

La Pologne s'affranchit de Gazprom. Pour la 1ère fois en février, la Pologne a importé davantage de gaz liquide en provenance de l'UE que de la Russie. "Il y a quelques années encore, cela aurait été impensable. C'est la société russe Gazprom elle-même qui a amorcé la tendance, en ne remplissant pas à 100 % son contrat avec [le fournisseur polonais. Peut-être la dépendance totale par rapport aux livraisons de gaz russe est-elle une page tournée ?" eurotopics Dziennik Gazeta Prawna – Pologne 03/03/15


38 % des investisseurs pensent que la zone euro ne passera pas l'année. Ils étaient 24,3 % en janvier, 73 % en juillet 2012, 7,6 % en juillet 2014. euractiv 04/03/15


13 pays européens (11 de l'UE) reconnaissent le mariage homosexuel : Pays-Bas (2001), Belgique (2003), Espagne (2005), Suède (2009, l'Eglise doit trouver un pasteur pour célébrer le mariage religieux), Norvège (2009), Portugal (2010), Islande (2010), Danemark (2012), France et Angleterre/ Pays de Galles (2013), Luxembourg (2014), Slovénie (2015). En Finlande, premières cérémonies à partir de 2017.
Dans l'UE, Belgique, Danemark, France, Malte, Pays-Bas, Espagne, Royaume-Uni, Suède, Estonie, Autriche autorisent aux couples homosexuels une adoption conjointe.
23 pays européens (19 de l'UE) ont une forme d'union civile (partenariat enregistré, partenariat civil) : Danemark (1989), Suède (1995), Espagne (1998), Pays-Bas (1998), France (1999), Belgique (2000), Allemagne, Portugal (2001), Finlande (2002), Royaume-Uni (2005), Hongrie (2007), République tchèque (2006), Luxembourg (2010), Slovénie (2010), Irlande (2010), Autriche (2010), Malte, Croatie, Estonie (2014).
Albanie, Grèce projet de loi est en discussion.
Les pays européens non membres de l'UE, Norvège (1993), Islande (1996), Suisse (2007), Liechtenstein (2011) ont adopté une forme d'union civile.
Enfin, 9 pays de l'UE ne reconnaissent aucune forme d'union pour les couples homosexuels (Italie, Grèce, Chypre, Slovaquie, Lettonie, Lituanie, Roumanie, Bulgarie, Pologne). Toute l'Europe 05/03/15


Allemagne : augmentation de 3,4 % des salaires annuels pour les 4 millions de métallurgistes, plus forte augmentation depuis des décennies. Le volume d’heures travaillées en Allemagne n'a jamais ét aussi élevé depuis 1992. Le Monde 06/03/15.


France : Les profits du CAC40 augmentent de 33 % en 2014. Le Monde 06/03/15


Suite à une décision de la Cour de justice de l'Union européenne la France et le Luxembourg doivent supprimer la taxe réduite sur le livre numérique. Le Monde 06/03/15



tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

 

Devant la révision des taxes locales prévues pour 2018, le patronat inquiet demande l’application de la loi sur le préjudice d'anxiété. 03/03/15

 

Syriza pour tous, tous les Européens pour la Grèce de Syriza ! 04/03/15

 

Élections candidats % ouvriers/employés PS 0/13,UMP 1/14,EELV 1/15,FG 3/23,FN 4/26. Cadres prof.libérales : UMP 40,PS 35,EELV 33,FG 15 FN 14. 05/03/15

 

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

-

 



Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 00:15

 

La Grèce : l'Europe, les Européens

 

Le gouvernement grec d'Alexis Tsipras, à peine formé, a trouvé en face de lui ceux qui, avant les élections, avaient pris position contre Syriza, quelquefois même en se déplaçant à Athènes pour soutenir ses adversaires. Et maintenir en place socialistes du Pasok et conservateurs de Nea Dimokratia qui, au pouvoir alternativement de 1974 à 2012, avaient mis le pays en faillite avec leur complicité. Depuis l'éclatement de la crise, les uns et les autres s'entendaient pour en faire supporter les conséquences aux plus défavorisés.

 

Cette complicité ne date pas d'hier. Qui a admis la Grèce et d'autres pays, dans l'UE et dans la zone euro, en sachant qu'ils ne remplissaient pas les conditions requises ? Qui a trafiqué les comptes avec l'aide des banques dans lesquelles certains ont occupé de hautes fonctions ?
Les électeurs ont sanctionné électoralement les gouvernants grecs. Ils n'ont aucun pouvoir sur les banques qui ont aidé ces gouvernants, les institutions et les gouvernements européens qui n'ont rien voulu voir si ce n'est l'élargissement infini de l'UE.

 

150215GreceRepubanques.jpg

  Place de la République à Paris

 

Quel crime a commis le peuple grec pour être sanctionné ? Si ce n'est d'élire des représentants qui l'ont trahi ? Par des mensonges, de la corruption, largement tolérés au niveau international. Bien des peuples de l'UE commettent la même erreur depuis des années.

 

Depuis la crise qui a tout fait éclater, la politique imposée par la troïka a permis aux banques européennes de ne pas trop souffrir et conduit à un budget grec enfin en excédent primaire (hors paiement des intérêts de la dette) depuis 2013 et à un retour à la croissance en 2014. La CE se félicite de ces progrès accomplis mais « cet ajustement s'est fait au prix d'une compression des dépenses qui a touché les plus vulnérables, plutôt que de réformes structurelles » (FMI). En effet, le chômage frappe 26% de la population active et, quand tous les pays de l'UE ont augmenté leur salaire minimum depuis 2008, celui des Grecs a diminué de 14%.
Sur sa lancée, la troïka propose d'accentuer cette politique antisociale en reculant l'âge de départ à la retraite, en diminuant les pensions, en « réformant » le système de santé et de l'éducation nationale, en augmentant la TVA (déjà à 23%), en supprimant 25.000 postes de fonctionnaires alors que plus de 160 000 personnes, 20% de la fonction publique grecque, ont déjà été licenciées ou non remplacées depuis 2010.

 

Cette fois, la troïka est allée trop loin. Les électeurs ont signifié leur congé aux « partis de gouvernement », qu'ils se réclament de la gauche ou de la droite. Ils ont mis leur espoir dans un parti, une équipe qui refuse la poursuite de cette austérité injuste.

Pour la première fois dans l’histoire de l'Europe en construction, un gouvernement veut respecter le mandat que lui ont donné les électeurs. Il y a là, pour tous les gouvernements en place, quelque chose de proprement stupéfiant. Par cette volonté, ce gouvernement incarne l'espoir non seulement des électeurs grecs mais aussi de tous ceux qui ont été trompés à la suite d'élections ou de référendums dont les résultats n'ont pas été respectés.

 

150215GreceSyrizaouvrelavoie.jpg

Manifestation de solidarité à Paris

 

Le gouvernement, nouvellement élu, a dû négocier, difficilement, pour trouver un accord, un premier compromis, sous peine de faillite immédiate, suite à la politique de ses prédécesseurs. Il a négocié non avec les technocrates anonymes de la troïka (BCE, FMI, CE), répudiés mais avec le président de l’Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem. Et Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des finances, parce qu'il est l'inspirateur de la politique économique de l'UE, parce que l'Allemagne est la première puissance économie et le premier, mais non le seul, on l'oublie toujours, pays contributeur au niveau européen.

 

Ces négociateurs sont soutenus, avant tout début de discussion, par le président de la BCE qui a fermé le robinet. Plus discrètement par le FMI et le président de la CE. Par les pays nordiques alignés sur l'Allemagne. Et aussi par les gouvernements du sud, en difficulté, Portugal et Espagne. Ceux-ci, ayant imposé la politique de la troïka à leur peuple, se sentiraient désavoués par une victoire même partielle du gouvernement grec. D'autant que les élections législatives approchent en Espagne où le PPE comme le PSOE risquent d'avoir des difficultés face à un « Podemos » qui monte en puissance.
Quant aux partis de gauche qui gouvernent, SPD allemand, Parti démocrate italien de Matteo Renzi, PS de François Hollande, la possibilité d'un soutien, d'une coalition at-elle été une brève illusion contre compensation ?

 

Bien entendu, le gouvernement Tsipras ne pourra imposer, au niveau européen, tout le programme de Syriza. Mais un premier compromis a été passé qui donne quelques mois de répit pour avancer au delà de l'ultimatum européen initial. Dans l'accord, le gouvernement a fait figurer une certain nombre des mesures promises par Syriza :accès gratuit à des repas, aux services de santé fourniture d’électricité gratuite aux foyers les plus démunis, aide au logement…


A coté de ces mesures humanitaires qu'il a dû accepter, l'Eurogroupe pourrait être satisfait d'avoir à traiter avec un gouvernement qui veut s'attaquer au système clientéliste, rendre plus efficace et plus juste la collecte des impôts, entreprendre la chasse aux gros fraudeurs, la rationalisation des dépenses, la réorganisation de l'administration...


La partie la plus difficile a été recouverte d'un silence pudique ou de phrases diplomatiques lors de ce premier face à face : la dette. Tout le monde sait que la dette ne sera jamais intégralement remboursée. Mais aussi qu'elle ne sera pas purement et simplement annulée. Reste à formuler le compromis qui permette, à travers adaptation du taux et allongement de la maturité, de la rendre supportable sans empêcher la reprise des investissements. L'Eurogroupe semble aller dans ce sens qui dit que la Grèce devra « assurer les excédents primaires appropriés pour garantir la soutenabilité de la dette en ligne avec les déclarations de novembre 2012 de l'Eurogroupe ». Sans donner trop de précisions.


S'ils veulent maintenir l'euro et l'UE, les négociateurs européens devraient saisir cette possibilité car c'est probablement la dernière chance. La politique de l'UE sous la conduite de l'équipe Merkel suscite une opposition de plus en plus forte dans la plupart des États membres : opposition d'une droite nationaliste qui prône la sortie de l'euro et même l'éclatement de l'UE - FN qui monte en France, United Kindom Independance Party qui menace Cameron au Royaume-Uni, Alternativ für Deutschland qui inquiète le parti d'Angela Merkel - et opposition d'une gauche « antiaustéritaire » mais encore proeuropéenne (Syriza, Podemos...). Choisir la rupture avec le gouvernement grec serait, pour l'UE, choisir la disparition de l'euro et de l'UE tels qu'ils existent aujourd'hui. C'est un choix probablement envisagé par certains au sein de l'UE et de l'Eurogroupe mais encore non assumé.

Ce serait une erreur de voir seulement dans l'épreuve de force actuelle un duel du jeune économiste grec Yanis Varufakis contre le gardien des traités Wolfgang Schaübe, un affrontement de la Grèce avec l'Allemagne et, encore moins, du peuple grec et du peuple allemand, même si certains veulent monter les uns contres les autres. Il s'agit de bien autre chose : « La vraie ligne de fracture - la seule qui compte et qui doit être clairement identifiée afin d'être mieux combattue - est celle qui sépare et qui oppose le monde des affaires et l'élite de la finance (ayant largement profité avant, pendant et après la crise) à la masse des salariés et des travailleurs de la classe moyenne allemande, française, grecque et autres » (La Tribune 23/02/15).

La « petite Grèce » (2 % de la population, 2 % du PIB de l'Europe) a enrayé, peut-être seulement pour un temps, le rouleau compresseur. Dans le dure partie qui se joue, le silence des peuples de l'UE est inquiétant. Lors de la bataille contre Hartz IV, quelques dizaines de militants se retrouvaient, tous les lundis, à « La rotonde de la Villette » à Paris pour exprimer leur solidarité des travailleurs allemands !!! Cela n'a pas beaucoup aidé les travailleurs allemands !!!

 

150215GreceSyrizaParis.jpg

Manifestation de solidarité à Paris

 

Aujourd'hui, le peuple grec a besoin d'un tout autre soutien.

Les 3 mois qui viennent vont être décisifs pour le peuple grec mais aussi pour les peuples de l'UE. Peuples, syndicats, partis vont-ils se contenter d'observer le spectacle, de compter les points, de critiquer tel ou tel renoncement ? N'y a-t-il pas mieux à faire pour aider « Syriza » aujourd'hui et « Podemos » demain ?

Y aura-t-il une mobilisation européenne des peuples suffisante pour entrainer une réorientation de la politique européenne ?

 

150215GreceSinous-ddaisions-comme.jpg

Manifestation de solidarité à Paris

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 11:07

 

Revue de presse n° 158 (Europe)



Drapeau de la Norvège Environ 1300 personnes ont participé, à l’initiative de jeunes musulmans norvégiens, à un rassemblement pacifique autour de la synagogue d’Oslo en signe de solidarité avec les juifs visés à Copenhague.
Le chef de la communauté juive a souligné que c’était la première cérémonie du shabbat en présence d’une assistance si nombreuse. Que « des musulmans manifestent ainsi contre l’antisémitisme est unique, cela nous remplit d’espoir », a-t-il ajouté : « Vous nous avez envoyé un signal très fort disant que nous ne sommes pas seuls ». Libération 21/02/15

 

Les deux kamikazes qui ont tué 25 personnes en se faisant exploser dans un hôtel de Mogadiscio où se trouvaient des ministres et des élus, avaient la double nationalité somalienne et néerlandaise. Libération 21/02/15

 

Le directeur général de la banque HSBC, détient un compte secret en Suisse. Un comble pour celui qui s'est engagé à réformer la banque éclaboussée par le scandale d'évasion fiscale, SwissLeaks. Il était client de la filiale suisse de la banque, accusée d'avoir aidé de riches clients à frauder le fisc, et aurait ainsi détenu environ 7,6 millions de dollars (6,7 millions d'euros) en 2007. Le directeur, basé en Grande-Bretagne mais domicilié à Hong Kong pour des raisons juridiques et fiscales, n'a bénéficié d'aucun avantage fiscal ! LeFigaro.fr 23/02/15

 

En quelques mois, environ 10 % de la population du Kosovo a quitté le pays, le mouvement se poursuit ! Efficacité des réseaux de passeurs, folles rumeurs qui parcourent le pays, désastre social. Cette fuite est un tragique échec pour ce petit pays, qui vient de fêter les sept ans de son indépendance. Médiapart 23/02/15

 

Athènes et les ministres des Finances de l'Eurogroupe se sont entendus sur une extension du programme d'aide à la Grèce pour les 4 prochains mois. Le gouvernement grec a communiqué à ses partenaires une liste de réformes qu'il entend mettre en œuvre. Les commentateurs voient dans ce compromis une défaite pour le gouvernement d'Alexis Tsipras. Certains estiment toutefois qu'il pourrait remporter des succès lors des prochains cycles de négociations. Eurotopics 23/02/15

 

"La politique dictée par le gouvernement Merkel, mise en œuvre par la CE, parfois atténuée par la BCE mais le plus souvent imposée, reste dévastatrice. Les mesures - austérité excessive et coupes salariales, mansuétude à l'égard des banques, absence de restructuration de la dette - mènent l'Europe à sa perte… Un compromis qui ferait bouger la politique de Merkel d'un seul millimètre serait une erreur ; il faut la détricoter complètement." Eurotopics Foreign Policy États-Unis 22/02/15

 

Le FMI a publié son rapport sur la Slovénie. Ses conclusions indiquent que l'économie slovène est en phase de récupération après la crise, la croissance a atteint 2,6% en 2014 (-1% en 2013). Le FMI souligne l'importance des fortes exportations et d'investissements publics européens dans les causes de cette reprise. Les prévisions pour 2015 et 2016 se situent, respectivement, autour de 1,9% et 1,7%. Fondation Robert Schuman 23/02/15

 

La fraude, mise en place par HSBC, la deuxième plus grande banque mondiale, est estimée à 180 milliards d'euros sur la période 2006-2007 : clients de 177 nationalités concernés. La Suisse, occupe la première place en termes de montants détournés, devant la Grande-Bretagne, les États-Unis, le Venezuela et la France dans un mouchoir de poche. Tous les paradis fiscaux sont de la partie, des îles anglo-normandes, Jersey, Guernesey, aux îles des Caraïbes comme les Caïmans, la Barbade ou le Bahamas. Altereco plus 23/02/15

 

  Après des années de vaines gesticulations, la Grèce propose aujourd'hui une entreprise intéressante. Il y a quelque chose de très attirant dans l'actuelle rébellion de la Grèce. Tout le monde aime les rebelles, les marginaux et les come-back ; la Grèce remplit aujourd'hui deux de ces caractéristiques. … Au moins Syriza essaye d'obtenir quelque chose. Il existe une certaine attraction à voir un pays de la zone euro chercher sa souveraineté, surtout du point de vue irlandais, le contrôle sur nos propres affaires ayant été externalisé. eurotopics The Irish Times – Irlande 23/02/15

 

Dans la crise de l'euro, il ne s'agit pas d'un combat entre les nations, mais d'un combat entre différents groupes sociaux. "La vraie ligne de fracture - la seule qui compte et qui doit être clairement identifiée afin d'être mieux combattue - est celle qui sépare et qui oppose le monde des affaires et l'élite de la finance (ayant largement profité avant, pendant et après la crise) à la masse des salariés et des travailleurs de la classe moyenne allemande, française, grecque et autres. C'est, en d'autres termes, une guerre sans merci qui fait rage aujourd'hui au sein même de l'Europe entre groupes et castes économiques, et non entre nationalités européennes. En prendre conscience, c'est déjà entrevoir des solutions et c'est barrer la route à l'extrême droite. eurotopics La Tribune 23/02/15

 

Les ministres des Finances des pays de la zone euro ont donné leur accord au programme de réformes proposé par Athènes. Les créanciers ont validé l'extension des aides financières jusqu'à fin juin, tout en réclamant des précisions. Certains estiment que la Grèce a capitulé, d'autres entrevoient une occasion historique de réformer le pays. Eurotopics 25/02/15

 

A force de mettre les pays sous surveillance financière, la « troïka » crée un néocolonialisme voire une autocolonisation. Les États et les peuples ont raison d'y résister. Le Monde 26/02/12

 

L'Italie signe des conventions fiscales tous azimuts avec ses voisins pratiquant le secret bancaire : la Suisse, Liechtenstein, Monaco. Les Italiens auraient déposé en Suisse entre 150 et 200 milliards d'euros. Le fisc italien mise sur plusieurs milliards d'euros de pénalités. LeFigaro.fr 25/02/15

 

Le Parlement autrichien a adopté une nouvelle législation sur l'islam pour mettre à jour les droits et les obligations des musulmans du pays. Qui prévoit notamment l'interdiction du financement des communautés musulmanes par l'étranger. Vienne essaie d'instaurer un islam local, applaudissent certains. D'autres critiquent une loi qui soupçonne d'office les musulmans de se rendre coupable d'actes répréhensibles. Eurotopics 26/02/15

 

Les 10 pays qui déposent le plus de brevets en Europe : États-Unis 71745, Japon 48657, Allemagne 31647, Chine 26 472, Corée du sud 16358, France 12873, P-B 8104, Suisse 7890, G-B 6823, Suède 5132. Le Monde 27/02/15

 

Le salaire minimum mensuel a augmenté en 2015 par rapport à 2008 dans tous les pays de l’UE sauf la Grèce où il a chuté de 14%, et l’Irlande, où il reste inchangé.
Hausses les plus significatives : Roumanie (+95%), Bulgarie (+64%), Slovaquie (+58%) et Lettonie (+57%), pays ayant rejoint l’UE en 2007 pour les 2 premiers et en 2004 pour les 2 suivants. Données à relativiser, le salaire minimum est inférieur à 400 euros dans ces pays. La Roumanie et la Bulgarie ont les plus faibles : 173 et 184 euros. Ceci les pousse à immigrer. Le Luxembourg offre un salaire minimum de 1 923 euros. Libération 26/02/15.

 

En 2013, jeunes de 15-29 ans sans emploi, ne suivant ni formation, ni études, en % de la classe d'âge : P-B 7,1, Autriche 8,3, Allemagne 8,7, Finlande 10,9, .France 13,8, Belgique 14,9, Portugal 16,4, Irlande 18,6, Espagne 22,5, Italie 26, Grèce 28,5.

Pertes de recettes fiscales en 2011, du fait de fraude et évasion fiscale, en % du PIB : Chine et États-Unis 2,3, Japon 3,1, GB 4,9, Allemagne 6,5, France 6,7, Espagne 7,6, Italie 11,6, Brésil 13,4, Russie 14,9.

Alter-éco HS 104 Février 2015

 

Selon Eurostat, le salaire minimum à 8,50 euros de l'heure, en France 9,61. Le salaire minimum mensuel est de 1473 euros en Allemagne contre 1458 euros en France, le salaire médian 3006 euros en Allemagne et 2430 en France, , le salaire minimum en «standard de pouvoir d'achat» est de 1441 euros en Allemagne et de 1337 seulement en France. LeFigaro.fr 26/02/15

 

Drapeau de ChypreLors d'une visite officielle à Moscou, le président chypriote, Nicos Anastasiades a remercié Vladimir Poutine pour son soutien lors de la crise bancaire de 2013 et regretté les sanctions européennes à l'encontre de son partenaire historique. Euractiv 27/02/15

 

Aaron Reeves et ses collègues ont recalculé le multiplicateur pour les différents secteurs de l’économie et ont confirmé : les dépenses publiques les plus « productives », qu’il conviendrait d’augmenter ou de préserver le plus, sont les dépenses de protection sociale, de santé et d’éducation, avec des multiplicateurs estimés respectivement à 2,8, 4,3 et 8,4. Inversement, les dépenses publiques qui soutiennent peu l’activité sont les dépenses pour la défense et pour l’économie, avec un multiplicateur de -9,8 et 0,1 respectivement. Altereco+ 27/02/15





tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

 

 

 

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 18:59

 

Français de souche : les mots ne sont pas innocents, leurs auteurs non plus

 

 

Les querelles de mots ne sont pas toujours aussi insensées qu'elles le paraissent dans leur « emballement médiatique ». Il en est ainsi de l'expression « Français de souche », employée par le président de la République, alors qu'elle appartient au vocabulaire colonial et post-colonial reprise par l'extrême droite.

 

François Hollande a évoqué au dîner du CRIF la profanation du cimetière juif par « des jeunes lycéens, Français de souche, comme l’on dit ». Et la polémique est partie. Jusqu'à Marine Le Pen qui n'aurait pas employé une telle expression « parce que moi j'ai une vision très imprégnée des valeurs de la République française, des valeurs de l'assimilation, c'est-à-dire que je pense que quand on devient Français, on devient Français ». Elle se contente, professorale et généreuse, de dire que François Hollande a été « terriblement maladroit ».

 

François Hollande voulait, discrètement, répondre à l'affirmation de Roger Cukierman, président du CRIF, « toutes les violences, et il faut dire les choses, sont commises par des jeunes musulmans ». Pour la discrétion, c'est réussi. Il aurait pu dire tout simplement que ce n'était pas des jeunes musulmans qui... Les Français n'auraient pas compris ? Mais est-ce si difficile que cela, de prendre le contre-pied du président du Crif ? D'innocenter des musulmans ?

 

Maladroit au point que le président de la République a dû faire une mise au point : « Pour ceux qui m'ont écouté hier soir il n'y avait pas de doute à avoir, je me suis distingué de cette expression justement pour faire en sorte de bien comprendre à quoi on a affaire ». En effet, tout le monde avait bien compris.
Et c'est peut-être cela le plus grave. Tout le monde comprend très bien le vocabulaire de l'extrême droite. Est-ce le rôle du président de la République de parler « comme on dit » ? Ou comme ils disent ?
En employant cette expression, le président de la République ne fait qu'enfermer une partie de la population française dans une continuité coloniale.

 

En effet, l'expression « Français de souche » utilisée par un prestigieux prédécesseur, appartient au vocabulaire colonial. Par exemple, le général De Gaulle dans un discours en 1960 : « certains 'Français de souche' exigent que je renonce à l'autodétermination, je m'adresse d'abord à la communauté de souche française en Algérie ». Et Michèle Tribalat, experte en ce domaine car elle a subi une certaine polémique pour avoir employé l'expression, explicite bien l'erreur - la faute ? - de François Hollande : « Ce faisant, François Hollande suppose implicitement que Musulmans et 'Français de souche' sont deux catégories exclusives, c'est faux ». Différentes comme elles l'étaient dans l'Algérie coloniale.

 

La difficulté, à nommer, tient à la volonté louable de ne pas faire de la diversité entre les Français - origine, couleur, religion, sexe...- une source d'inégalité. Qui n'existe pas moins.

 

Pour sa part, Michèle Tribalat donne une définition claire de l'expression « Français de souche » qu'elle a rebaptisés de « natifs au carré pour désigner, au plus près de la chose, ceux qui sont nés en France de deux parents nés en France ». On voit très bien les félicitations qu'aurait reçues François Hollande s'il avait utilisé cette expression apparemment scientifique !

 

Quoi qu'il en soit, si pour Michèle Tribalat et éventuellement les chercheurs, les choses sont claires, les « Français de souche ou natifs au carré » « sont ceux qui sont nés en France de deux parents nés en France », nombreux sont les Français d'origine italienne, espagnole, portugaise, vietnamienne, algérienne, tunisienne, marocaine... qui sont devenus des Français de souche. Mais ceux qui se croient les « vrais Français de souche » pour ne pas dire de vrais Français, tout court, même si leur patronyme trahit leur origine, ne les reconnaîtront jamais comme tels et continueront à exclure ceux qui sont « trop différents » par leur aspect, leur religion...

Les Français de confession (ou non) juive le savent depuis plus de deux siècles.

 

Paradoxalement, ce terme de « Français de souche » pour désigner les Français européens d'Algérie s'appliquait à nombre de Français qui étaient plus des Français de souche européenne que de souche française. Il englobe aujourd'hui tous les Français d'origine européenne et continue d'exclure ceux qu'il excluait hier en Algérie et quelques autres...

Est-ce ce qu'on veut perpétuer ?

 

 

 

26/02/15

Sur le même sujet, deux articles intéressants et plus complets :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/francais-de-souche-hollande-s-y-164074

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/choisir-les-mots-au-plus-pres-des-164133

 


Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 23:13

 

 

Tous derrière Tsipras. 50 députés socialistes, frondeurs et soutiens traditionnels du gouvernement, ont écrit un texte pour que la France soutienne vraiment le premier ministre grec. A l’initiative de Pouria Amirshahi, ces socialistes enjoignent François Hollande de prendre la tête de cette réorientation européenne qu’il avait promise en 2012. JDD 14/02/15

 

Le gouvernement allemand a présenté une proposition de loi autorisant la fracturation hydraulique. Les organisations de défense de l'environnement qualifient la proposition de fragmentaire et de dangereuse. Euractiv 16/02/15

 

Suite aux attentats de Copenhague, la police a arrêté deux complices présumés de l'auteur de la fusillade. Âgé de 22 ans, celui-ci avait d'abord abattu un invité à une conférence sur l'islam et la liberté d'expression, puis une seconde victime, un garde posté devant une synagogue. L'Europe ne peut vivre ses valeurs que sous protection policière, déplorent certains. D'autres appellent à renoncer à une critique de l'islam trop virulente et susceptible de blesser les musulmans. Eurotopics 16/02/15

 

Il est facile à dire que l'Europe ne doit pas se laisser intimider par ce terrorisme. Mais c'est la réalité. Les terroristes auront gagné non pas le jour où la police devra protéger tout rassemblement juif et tout débat sur la liberté d'expression à cause d'une poignée d'abrutis, mais le jour où les juifs quitteront l'Europe et où les conférences n'auront plus lieu. Nous pouvons nous habituer à la protection policière. Mais nous ne pouvons pas laisser les attentats terroristes dicter notre mode de vie." Eurotopics TAZ Allemagne 16/02/15

 

Immigration : la Grèce veut fermer les camps de la honte. Le gouvernement grec a l'intention de fermer le camp de rétention de migrants d'Amygdaleza, à proximité d'Athènes. Eurotopics The Press Project - Grèce16/02/15

 

“Non à Poutine et oui à l’Europe”, c’est derrière cette banderole que 2.000 personnes ont défilé hier soir dans les rues de la capitale hongroise pour protester contre la venue du chef du Kremlin. Euronews 16/02/15

 

L'Italie réclame une intervention militaire internationale sous l'égide de l'ONU en Libye, après la diffusion d'une vidéo montrant la décapitation de 21 Égyptiens coptes par les terroristes de Daech. Les éditorialistes ne voient pas d'alternative à une intervention car Daech se trouve désormais aux portes de l'Europe. Ils appellent par ailleurs à préparer l'avenir de la Libye, en consolidant les structures de l’État. Eurotopics 17/02/15

 

Il y a de quoi avoir honte quand on regarde la façon dont ont été gérées les soi-disant aides à la Grèce. Sur les 230-240 milliards débloqués, 25 % ont bénéficié au peuple grec. Le reste avait pour seul but d'éviter de possibles pertes aux banques françaises et allemandes qui avaient généreusement financé la Grèce, et à garantir le remboursement des prêts accordés par le FMI, la BCE, la Bundesbank et la Banque de France. Par ailleurs, l'Italie et l'Espagne, très peu exposées à la dette publique grecque au début, ont été impliquées dans cette opération. Eurotopics Il sole 24 ore Italie 17/02/15

 

L’église catholique allemande mène en ce moment des enquêtes sur les ressortissants étrangers, en particulier français, pour leur faire payer l’impôt sur le culte. Rue89 18/02/15

 

Un Britannique sur 3 a boycotté en 2013 les produits ou services d'au moins une entreprise parce qu'elle ne payait pas assez de taxes au Royaume-Uni. Les montants perçus au titre de l'impôt sur les sociétés sont à la baisse : 2 % du PIB contre 3 % il y a 15 ans. Et ce sont les grandes entreprises qui paient le moins... Times CI 12-18/02/15


Ukraine Les séparatistes prorusses en Ukraine orientale étaient mardi en passe d'avoir conquis la ville de Debaltseve, malgré le cessez-le-feu en vigueur depuis dimanche. Poutine garde donc le contrôle de la situation, Eurotopics 18/02/15 Frankfurter Allgemeine Zeitung - Allemagne

 

Avec 5,5 % de ses surfaces agricoles et 1,1 million d'hectares cultivés en bio, la France a dépassé l'Allemagne et affiche la troisième surface bio d'Europe, derrière l'Espagne et l'Italie. LeMonde.fr 18/02/15

 

En dépit des nombreux séismes survenus dans la province de Groningue, la sécurité des habitants de la région n'a jamais joué aucun rôle dans la gestion de l'extraction de gaz nature. Eurotopics 19/02/15 De Volkskrant - Pays-Bas


Salaire minimum en Europe en €/h (janvier 2014)

Appartenances religieuses en Allemagne %

Luxembourg

11,10

Sans religion

33,06

France

9,53

Catholiques

30,15

Pays-Bas

9,11

Église évangélique

29,23

Belgique

9,10

Musulmans

4,89

Irlande

8,65

Orthodoxes

1,55

Allemagne

8,5 (01/01/15)

Freikirchen

0,4

GB

7,43

Bouddhistes

0,3

Slovénie

4,56

Israélites

0,24

Malte

4,15

Hindouiste

0,12

Espagne

3,91

Autres

0,04

Grèce

3,35

 

 

Portugal

2,92

 

 

Pologne

2,31

 

 

Croatie

2,3

 

 

Estonie

2,13

 

 

Slovaquie

2,02

 

 

Hongrie

1,97

 

 

Tchéquie

1,95

 

 

Lettonie

1,93

 

 

Litanie

1,76

 

 

Roumanie

1,14

 

 

Bulgarie

1,04

Source : Vocable allemand 5-18/02/15



Les séquelles de la récession ne sont pas effacées. Evolution du PIB en volume entre le 1er trimestre 2008 et le 4ème 2014 en % : Luxembourg +5,6, Allemagne +3,9, Belgique +2,5, France +1,4, Autriche +1,2, Zone Euro –1,9, Espagne –5,8, Portugal – 6,9, Italie –9,3, Grèce –26. Le Monde16/02/15.

 

Le rapport, la République fissurée, fait état d’un taux de pauvreté historiquement élevé passant de 15% en 2012 à 15,5% en 2013. Selon ce rapport, jamais les différences entre régions n’ont été aussi profondes. C’est dans l’ex-Allemagne de l’est que les taux de pauvreté sont les plus élevés. 23,6% de pauvres dans le Mecklenburg-Poméranie et 21,4% dans la ville-Etat de de Berlin; alors que la Bavière affiche un pourcentage de 11,3. Euronews 20/02/12

 

Le maire de Hambourg a gagné l'élection mais perdu la majorité absolue et annonce une alliance avec les Verts.
Résultats : SPD, 45,7% (48,4 en 2011), CDU, 15,9% (21,9 en 2011),Verts améliorent leur score à 12,2%. Die Linke 8,5% (6,4 en 2011), FDP, 7,4% (6,7). L’AFD entre au parlement en passant de 0% à 6,1%.
27 000 jeunes de 16 et 17 ans ont obtenu le droit de vote depuis la dernière élection. La Gazette de Berlin 20/02/125.



tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

 

Un étranger en situation illégale peut présider les jeunes UMP. Pourquoi  refuser le droit de vote à ceux qui sont en situation légale ? 16/02/15

 

2011, en cas de défaite : "Je changerai de vie complètement, vous n'entendrez plus parler de moi ! " Il ne l'a pas fait. On lui reproche ! 16/02/15


2011 : "Moi aussi, dans le futur, je voudrais gagner de l'argent". Il le fait ! On le lui reproche. Pauvre Sarkozy ! 16/02/15

 

E. Macron ne payait plus ses cotisations au PS depuis 2009. Il n'est plus au PS. Nécessaire pour devenir le prochain Premier ministre ? 18/02/15

 

Tsipras va défendre ses premières réformes destinées aux démunis. Mesures "généreuses " qui ne sont pas franchement du goût de l'Eurogroupe ! 19/02/15

 

« Faites attention, peut-être qu'un jour vous me retrouverez », Sarkozy à Sotto qui ose l'interroger sur les vols payés par Courbit (2012-13) 20/02/15

 

tweet tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet - tweet

-

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 22:13

  IMAGES DU JOUR - 15 févirer 2015

Quelques photos

- de la manifestation, organisée de la place de la République à la Place du Palais-Royal à Paris, ce dimanche 15 février à 15 heures, en soutien au peuple grec à la veille de la semaine décisive dans les négociations entre le gouvernement grec et l'Union européenne.

- du rassemblement devant l'ambassade du Danemark, avenue Marceau, à Paris,.à la suite des attentats de Copenhague qui ont fait 2 morts et 4 blessés. L'auteur des attentats a aussi été tué.

150215GreceRepubanques.jpg

 

150215GreceSyrizaouvrelavoie.jpg

 

 

150215GrèceSinous ddaisions comme

150215GreceSyrizaParis.jpg

 

150215GreceFouleDrapeau.jpg

 

150215Grecen-ontpas-apayer.jpg

 

150215GreceFouleAffichettes.jpg

 

 

 

150215GreceAffichettesbleues_152300.jpg

 

 

150215GreceAttac.jpg

 

  150215GreceSDF.jpg

Austérité en Grèce ? Non, sur le parcours de la mnanifestation en France

 

150215GreceSyrizaMetro.jpg

150215GreceSolidaritedispensaires.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

150215GreceMelanchon.jpg

150215GreceLaissonmourridollar.jpg

150215Grècegénérale

 

 

 

 

 

 

150215GreceNPADette.jpg

 

 

 

 

 

150215GreceNouvelleDonne.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

150215GrèceChantagDette

 

 

150215GreceFDGTroika2.jpg

150215GrèceJeunesécolos

150215GreceTuniien.jpg

150215GreceTroikaTaistoi_152344.jpg

 

150215GreceConseild-Etat.jpg

 

 

150215GreceBCEReferendum.jpg

 

 

 

 

 

 

DEVANT L'AMBASSADE DU DANEMARK A PARIS

 

 

150215CopenhagueAmbassade6.jpg

150215CopenhagueAmbassade5.jpg

150215CopenhagueAmbassade3.jpg

150215CopenhagueAmbassade2.jpg

150215CopenhagueAmbassade1.jpg

 

 

150215CopenhagueAmbassade7.jpg

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Images du jour
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche