Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 22:10

 

Angela Merkel a-t-elle vraiment perdu ? 

                     Le calendrier de réduction des déficits n'a pas été modifié.
                    Le « pacte budgétaire » de Merkel et Sarkozy est toujours là.
                    Le pacte de croissance
: Le montant des sommes mobilisées ne représente que 0,9% du PIB de l'UE. En 2009, Barak Obama avait su mobiliser 1000 milliards d'euros, soit 7% du PIB des États-Unis pour relancer la croissance...
                   
La taxe sur les transactions financières... est une avancée.... L'accord...ne précise ni le nombre d’États concernés, ni le taux ou l'assiette, ni les délais de sa mise en œuvre.
                  
Le rachat de la dette publique des États européens par les fonds de secours européen. L'accord... prévoit que le FESF (ou le MES qui va prendre sa succession) devrait pouvoir racheter des dettes publiques....
Jusqu'à cet accord, c'était la BCE... Or la BCE a une « puissance de feu » illimitée puisque c'est elle qui crée les euros.... le FESF et le MES ont, par contre, une puissance de feu limitée.
                  
La recapitalisation des banques par les fonds de secours européen... Le MES ou le FSEF pourront recapitaliser directement les banques, à commencer par les banques italiennes et espagnoles.
En 2011, les 15 premières banques européennes ont distribué 18 milliards de dividendes à leurs actionnaires. Pourquoi ne les ont-elles pas utiliser à recapitaliser ?... Angela Merkel n'a fait qu'accepter que les dettes privées soient transférées à la dette publique européenne.
                
Un risque accru de récession généralisée pour toute l'UE.
                Soumettre le TSCG à un référendum.
(D'après Jean-Jacques Chavigné in Démocratie et socialisme n°196 Spécial été 2012.)


Mario Draghi, le président de la BCE, a reçu le soutien des chefs de l'exécutif français, allemand et italien pour racheter des obligations espagnoles s'il le faut. Mario Draghi a déclaré le 26 juillet que “la BCE est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l’euro”. Les échos Presseurop 30/07/12.


Croissance européenne :

                 En réalité, il ne s'agit pas de 120 milliards mais de 10 milliards de fonds nouveau... Pour le reste des 12 milliards, ce sont des fonds structurels européens qui n'ont pas encore été engagés...Et puis, il faut raison garder, 10 milliards pour lancer de nouveaux projets dans l'UE, avec 27 pays, c'est peanuts.... Eva Joly
                 Les 120 milliards... représentent moins de 1% du PIB européen, quand les banques ont obtenu, entre décembre et février, que la BCE leur prête 1000 milliards d'euros à 1% sur 3 ans ! Jean-Luc Mélenchon
                 Ce n'est point par erreur qu'il est interdit à la BCE de monétiser les dette mais parce que c’est le seul moyen de contraindre tous les États à se financer sur le marché financier , moyennant un gigantesque impôt prélevé par le système bancaire sur l'économie productive européenne. Jean-Luc Mélenchon.
(Dans le numéro 1213-14-15 de Politis de juillet-août 2012).


Les « super-riches » de la planète cachent dans les paradis fiscaux 17 000 milliards d'euros soit 10 fois le PIB de la France selon une étude l'association britannique Tax Justice Network Le Monde24/07/12.


L’Espagne va demander à l’UE des mesures rapides pour faire baisser la prime de risque. Expansion.
La Grèce se dirige vers la banqueroute. Süddeutsche Zeitung.
Italie : Dix villes risquent la faillite. La Stampa.
Pologne :
Une avalanche de banqueroutes. Les entreprises ferment.Dziennik Gazeta Prawna. Presseurop 23/07/12.



Martin Schulz, président du PE, a dit : « Nous agissons avec des majorités claires. Je vais vous donner trois exemples. Il y a 2 ans, le PE a demandé et présenté un pacte d'investissement correspondant à 1 % du PIB de la zone euro. La proposition a été rejetée [par le Conseil]. L'année passée, il a voté la taxe sur les transactions financières à 570 voix – une majorité telle que je n'en avais jamais vu, tous groupes confondus. Idem, rejetée. Enfin, il y a 2 ans, le PE a demandé avec une majorité écrasante une union bancaire. Encore une fois, sa proposition a été rejetée.

Et aujourd'hui, avec un délai de réaction de 24 mois, le Conseil européen décide de mettre en place une union bancaire, une taxe sur les transactions financières et un pacte de croissance de 1 %, et il voudrait qu'on lui jette des fleurs. Ce ne sont que des idées que le PE a depuis longtemps proposées, et que les chefs d’État et de gouvernements ont refusé avec arrogance. Et nous avons perdu 2 ans. En résumé : le PE agit, les chefs de gouvernement, malheureusement, non ». Presseurop 23/07/12.


À la fin du premier trimestre 2012, le ratio de la dette publique1 par rapport au PIB s'est établi à 88,2% dans la zone euro3 (ZE17), contre 87,3% à la fin du quatrième trimestre 2011. Dans l'UE273, le ratio a augmenté passant de 82,5% à 83,4%. Par rapport au premier trimestre 2011, le ratio de la dette publique par rapport au PIB s'est accru tant dans la zone euro (passant de 86,2% à 88,2%) que dans l'UE27 (de 80,4% à 83,4%).Eurostat 23/07/12.


Le DAILY TELEGRAPH consacre sa UNE à une longue interview de David Cameron... dans laquelle l(il) évoque plusieurs grands thèmes : l’austérité qui pourrait se prolonger jusqu’en 2020, l’UE (soulignant qu’il ne fera jamais campagne pour une sortie du RU) et la coalition qui pourrait opter pour une relation « plus souple » l’année précédant les élections. L’INDEPENDENT évoque le soutien des libéraux-démocrates à une version réduite du programme de remplacement du Trident (dissuasion nucléaire), sujet qui selon le journal sera un des thèmes de la prochaine campagne électorale. Revue de presse ambassade France à Londres 20/07/12.


Des centaines de milliers de manifestants ont dénoncé... à Madrid le plan de 65 milliards d’euros d‘économies mis en place par le gouvernement Rajoy d’ici 2014. Ce plan comprend une hausse de la TVA et des coupes budgétaires supplémentaires frappant les chômeurs et les fonctionnaires. Un hold-up selon ces deux agents publics :

Lorsque la crise a commencé ils ont baissé notre salaire. Nous avions compris que nous devions faire un effort et nous n’avions pas protesté. Mais maintenant, il continue à demander des efforts alors que nous ne sommes pas responsable de toute cette situation. C’est injuste, c’est pourquoi nous sommes venus ici”, explique cette fonctionnaire au service des impôts. Euronews 20/07/12.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 20:31

 

Notre Festival de cinéma de Pesaro 2012

48ème MOSTRA INTERNAZIONALE DEL NUOVO CINEMA

PESARO 25/06/12-02/07/12

 

Photo-139.jpg

 

Le programme s'articulait autour de 4 types de films :

  1. Concorso Pesaro Nuovo Cinema (Nouveau cinéma mondial)

  2. Il cinema documentario oggi : l'Italia allo specchio (L'Italie au miroir de son cinéma documentaire)

  3. 50 anni del Manifesto di Oberhausen

  4. 26° evento speciale : Nanni Moretti (Rétrospective de l'œuvre de Nanni Moretti en présence de l'auteur).

 

Programme complet sur le site de la « MOSTRA ».

 

On trouvera ci-après, la liste des films que nous avons pu voir pendant ce séjour, quelques réflexions sur certains d'entre eux et sur le cinéma de Nanni Moretti.


1 - Nuovo Cinema :
- « Un consiglio a Dio » de Sandro Dionisio, (2012, 72 mn).

 

Photo-158.jpg


 

Vinicio Marchioni (acteur principal), Giovanni Spagnoletti (directeur artistique de la Mostra), Sandro Dionisio.(réalisateur).

 

Long monologue d'un homme qui gagne sa vie en collectant les corps d'immigrants, échoués sur une plage. Il parle au cadavre qu'il a récupéré et baptisé Napoléon... Monologue entrecoupé d’entretiens avec le gardien du cimetière qui consent à enterrer ces corps et met une croix sur leur tombe pour leur donner une dignité (ce qui lui est reproché, ils sont musulmans), avec d'autres immigrants, d'origines diverses, qui ont « réussi » le passage : un Tunisien, un Marocain, un Ethiopien, un Burkinabé, un(e) Albanais(e)...

Notre collecteur va mourir avant l'aube et être ramassé comme cadavre de clandestin par des concurrents amateurs.

Absolument remarquable, à la fois documentaire et film, « analyse lyrique et féroce de la réalité »....

 

- « TOKYO PLAY BOY CLUB » de Yosuke Okuda, Japon, ( 2011, 97 mn).

Un jeune, « énergique », venant de province, arrive à Tokyo et se rend chez un ami à qui il a rendu service, autrefois. Celui-ci, directeur d'un night-club, intégré et soumis à une chaîne « mafieuse », l'accueille amicalement. Les complications surviennent du fait de son énergie et de son manque de « souplesse ». Violent, il refuse de se soumettre à l'ordre violent établi.

- IN APRIL THE FOLLOWING YEAR, THERE WAS A FIRE : Wicchanon Somunjarn, Thaïlande (2012, 76 mn).

Un jeune quitte la capitale pour revenir dans sa ville natale à l'occasion du mariage d'un ami... Mélange de la réalité, chômage, des loisirs des jeunes, et de ses souvenirs...

 

Parmi les autre films présentés, nous avions déjà vu Barbarade Christian Petzold, Allemagne, 2012, 105 mn et SharqiyadeAmi Livne, Israël-France-Allemagne, 2012, 82 mn.

 

2 – Documentaires italiens

- MUSI NERI : Filippo Biagianti, (2012, 47 mn)

Musi neri, « gueules noires », Italiens émigrés en Belgique pour travailler dans les mines. Lors de la catastrophe de Marcinelle, 9 victimes venaient de la commune de Pesaro. Témoignages d'anciens mineurs et images d'époque.


- QUINTOSOLE : Marcellino De Baggis (2004, 51 mn)

Dans une prison des environs de Milan, les détenus constituent une équipe de football qui joue contre les gardiens puis dans le championnat régional. Entretiens avec les joueurs, le personnel, le directeur et des intervenants de l'extérieur dont l’entraîneur, professionnel. Même si la cellule est plus petite que les « bois », la prison est en nous ; se concentrer sur le match est une évasion, le défi est la sortie.


- ARMANDO E LA POLITICA : Chiara Malta (2008, 73 mn)

La cinéaste, entre Paris et Rome, essaie de comprendre l'évolution politique de son père à travers photos, discours du père, entretiens avec ses (anciens) amis ou collègues... Les tribulations incertaines d'un politicien de « centre gauche »...


- GRANDI SPERANZE : Massimo d'Anolfi, Martina Parenti (2009, 77 mn)

La formation de « jeunes cades dynamiques » de la nouvelle société italienne... L'un d'eux va essayer d'implanter une usine d'eaux minérales en Chine. Dure tâche...


- PALAZZO DELLE AQUILE : Stefano Savona, Alessia Porto, Ester Sparatore (2011, 128 mn)

Des sans-logis occupent pacifiquement la mairie de Palerme pour obtenir satisfaction. Reportage au jour le jour, avec les difficultés pour définir les règles démocratiques, les bénéficiaires éventuels de l'occupation... A cette occasion, description de la vie des occupants..


- SCUOLAMEDIA : Marco Santarelli (1971, 77 mn)

La vie dans un collège de la périphérie de Tarente, coincée entre un complexe industriel, des HLM et un couvent de Carmélites. Reportage suit la vie quotidienne de l'école avec des enseignants très préoccupés de l'avenir de leurs élèves dans un milieu défavorable où ils essaient de leur apprendre la liberté et la responsabilité en abordant les questions de la vie quotidienne : avenir professionnel, absentéisme, sexualité...


- COME UN UOMO SULLA TERRA : Andrea SEGRE, Dagmawi YMER , Riccardo BIADENE (2008, 60 mn)

Un étudiant d'Addis Abéba décide d'émigrer suite à la forte répression politique. Il raconte la traversée du désert et interroge d'autres Éthiopiens qui ont subi les violences des passeurs et surtout les persécutions des policiers libyens.


- GIALLO A MILANO : Sergio BASSO (2009, 75 mn)

« Giallo » signifie jaune et roman policier. Film sur la communauté chinoise à Milan avec une structure de roman policier et l'utilisation de dessins animés dans la première partie. Le réalisateur interroge un vieux calligraphe, une gymnaste, une interprète dans un hôpital gynécologique, des étudiants chinois, un couple...

L'immigration chinoise est ancienne en Italie et les choses ont beaucoup évolué. Certains spéculent sur les chances d'un retour, discussions sur la culture, les cultures, les langues (les jeunes ne connaissent que le dialecte parlé à la maison et l'Italien).... 

 

CIAO SILVANO ! : Tekia Taidelli (2011, 30 mn) Hommage à Silvano Cavatorta 

 

IL PRANZO DI NATALE : Coordonné par Antonietta de Lillo (2011, 50 mn)

A travers le fil conducteur de la fête de Noël, enquête sur les changements économiques, sociaux et culturels de l'Italie.

 


3 – 50 ans du Manifeste d'Oberhausen

Mosckau Ruft : Petrer Schamoni, 1957, 12 mn

Menschen in espresso : Herbert Vesely, 1958, 18 mn

Massnahmen Gegen Fanatiker : Werner Herzog, 1969, 12 mn

Max Ernst, Maximiliana (Die Wiederrechtliche Ausübung der Astronomie) Peter Schamoni, 1966, 12 mn

Machorka-Nuff : Jean-Marie Straub, 1963, 18 mn

Es musst ein Stück von Hitler sein : Walter Krittnor, 1963, 12 mn

Arme Leute : Vlado Kristi, 1963, 9 mn

Marionetten : Boris von Borreshelm,1964, 11 mn

Porträt einer Bewährung : Alexander Kluge, 1964, 13 mn

 

4 – Nanni Moretti

 

 

Photo-193-001.jpg

 

 

IO SONO UN AUTARCHICO : 1976, 95 mn

Michele, abandonné par Silviza, est seul avec un fils, il participe à une groupe de jeunes qui veulent faire du théâtre expérimental. Échec et du projet théâtral et de leur vie.


 

ECCE BOMBO : 1978, 103 mn

Ecce Bombo, comme dans les Vitelloni 25 ans plus tôt, avec des thèmes proches, des jeunes désœuvrés vivent aux crochets de leurs parents, dans une société qui a beaucoup évolué. Problèmes familiaux de Michele avec cependant des parents relativement ouverts, une sœur qui occupe son établissement scolaire... Michele sort avec Silvia qui travaille dans le cinéma, ce qui donne lieu à de longues conversations passionnées sur le cinéma italien.
Le reste du temps, Michele traîne avec son groupe d'amis. Ensemble, ils écoutent les premières radios libres et se laissent surtout aller à leur désœuvrement. Les 5 essaient de traiter leur mal-vivre en se racontant. Vision critique de la jeunesse d'après 68 et de leur art de vivre sans rien faire...

 

 

 

 

SOGNI D'ORO : 1981, 105 mn

Michele, jeune metteur en scène, effectue une tournée de débats dans les universités, les écoles, les instituts religieux ayant pour thème son dernier film sur les jeunes. A chaque réunion, il rencontre un personnage qui accuse le film d'intellectualisme et lui demande s'il peut intéresser un ouvrier agricole de Lucanie, un berger des Abruzzes ou une femme au foyer de Trévise.

Mais Michele fait école et méprise ses épigones. Quand il découvre que son producteur s'apprête à produire, en même temps que « La Mama di Freud, » son prochain film, une comédie musicale réalisé par un de ses admirateurs, le mépris se transforme en affrontements. Un combat entre les deux réalisateurs est orchestré par la télévision italienne...


 

BIANCA : 1984, 95 mn

Michele, nouveau professeur de math dans uns école branchée « Mailyn Monroë », tombe amoureux d'une très belle collègue... qui se trompe profondément sur ses qualités.

De sa fenêtre, il espionne les voisins, assiste à leurs disputes conjugales et ne supporte pas les problèmes des amis idéalisés... cela l'amène à faire disparaître tous ces imparfaits. Il devient un assassin et un fou.


 

LA MESSA E FINITA : 1985, 94 mn

Julio, curé sur une île, est nommé à la périphérie de Rome où vivent sa famille et ses anciens amis dans une cure désertée. Julio a de multiples difficultés avec sa famille, ses amis et souffre d'une profonde solitude devant une société qui évolue vers la déchristianisation : l'ancien curé s'est marié et a un enfant, son père part avec une amie de sa sœur, sa sœur enceinte veut avorter, un de ses anciens amis est inculpé de terrorisme, un autre suit le catéchisme pour devenir prêtre mais finit par se marier, un autre refuse tout contact avec son passé.


 

PALOMBELLA ROSSA : 1989, 89 mn

Palombella signifie « lob ». Michelle, député communiste ; joueur de water-polo, a perdu la mémoire à la suite d'un accident... Lors d'une partie de water-polo, harcelé par une journaliste politique et des supporteurs enthousiasmés par sa nouvelle ligne politique, ses souvenirs affleurent. Sur sa ligne politique, sur son désamour du water-polo et son attachement maladif à la mère.

Le film qui a commencé par un accident de voiture qui lui a fait perdre la mémoire, se termine par un accident de voiture dont il réchappe avec sa fille et se retrouve en train de monter une colline entouré de ceux qui venaient à son secours et de son passé (sa mère et lui enfant) au sommet de la colline s'élève un faux soleil rouge.




LA COSA : 1990, 59 mn

La cosa = la chose, le Parti. Suite à l'initiative du secrétaire du PCI, Achille Occhetto, de débaptiser le parti en supprimant le mot « communiste », un grand débat parcourt le PCI qui est très perturbé à la suite de ce qui s'est passé dans les pays de l'est et de l'échec des PC. Faut-il conserver le mot communiste et ainsi devoir expliquer en permanence que communiste ne veut pas dire la même chose en Italie et en Russie, Pologne... ou abandonner le mot communiste et avec lui tous ceux qui sont morts contre le fascisme en Italie...
Nanni Moretti veut saisir ce moment d'espoir de renouveau d'une gauche qui le tourmente. Armé d'une caméra de 16 mm, il sillonne le pays de bout en bout et enregistre les paroles de militants de tous ages, de toutes les couches de la société italienne.
«Il me paraissait intéressant de suivre cet instant unique de conscience collective: des centaines de milliers de personnes discutaient simultanément des mêmes choses avec euphorie, égarement ou rage, en repensant à leur propre passé politique, et donc à leur propre vie, à leur propre vision du monde».


 

CARO DIARIO : 1993, 100 mn 

Film en 3 épisodes :

1 – Nanni Moretti fait une balade en vespa à travers Rome déserte au mois d’août, dans différents quartiers et interroge quelques personnes pour parler de la beauté de Rome, des anciens et de nouveaux quartiers, de son inaptitude à la danse, de la nullité des films qui passent à Rome en été et de la nullité des critiques cinématographiques, de la « pauvreté » des habitants des beaux quartiers : dvd, télévision, pizza à domicile


2 – Les îles Lipari où il veut se retirer pour travailler et où il ne rencontre que gêneurs. Chez un ami à Lipari, il ne supporte pas le bruit ; la circulation... A Salina, les enfants ont pris le pouvoir sur leurs parents … A Stromboli, le maire veut les accueillir princièrement mais tout le monde lui ferme la porte au nez, car il veut faire de l'île, une île lumière... A Panarea, le débarcadère est transformé en terrasse de café à la mode et une gentille organisatrice les arrête et leur propose fête, activité mondaine... Alicudi, l'île refuge par excellence sans voiture, ni électricité, ni télévision... qui met en déroute l'ami accompagnateur, en « manque » de télévision qu'il prétendait ne jamais avoir revu depuis plus de 30 ans.


3 – I medici

Nanni Moretti souffre d'un intense prurit qui l'amène à consulter d'éminents spécialistes, dermatologues (le prince des dermatologues), allergologues, médecins chinois... et finalement une radio demandée par le médecin chinois parce qu'il tousse permet le diagnostic de maladie de Hodgkin....

Ce voyage chez les médecins lui permet de faire une critique acerbe de leur suffisance, de l'abus de médicaments...


 

L'UNICO PAESE AL MONDO : 1994, 18 mn

Participation à un film collectif. Sur sa légendaire Vespa, Nanni Moretti parcourt le quartier parisien de la Défense et dénonce le retard de la bourgeoisie italienne qui permet la candidature à la présidence du Conseil d'un magnat de la presse, propriétaire de journaux et de télévisions.


 

APRILE ; 1998, 78 mn

Perturbé par la victoire de la droite et de l'absence de projet de la gauche, NM est hanté par l'idée qu'il « doit faire un documentaire sur l'Italie » et finalement décide de filmer ce qui lui plaît... le résultat des élections, Bossi et ses partisans de la Padanie, cela se termine sur une idée que lui proposait un candidat réalisateur dans un autre film, un musical avec un chef pâtissier trotskiste.

Pendant ce temps, sa femme conduit une grossesse qui le transforme en père bêtifiant, parlant à son fils dans le ventre de sa mère, lui demandant d'attendre la fin du film, participant à la préparation du trousseau avec une dizaine de paires de souliers, blanc, bleu... y compris des chaussures de sport...

Journal filmé qui commence le 28 mars 1994, le jour du résultat des élections où la droite a gagné, pour se terminer en août 1997, le jour du quarante-quatrième anniversaire de l'auteur. Pendant ce temps, le gouvernement a changé, un bébé est né, une comédie musicale est en gestation et un documentaire sur l'Italie est réalisé.

 

 

 

LA STANZA DEL FIGLIO : 2001, 99 mn

Giovanni, psychanalyste a une belle famille, femme éditrice, fils et fille au collège. Vie sans grande histoire jusqu'à la mort accidentelle du fils. Giovanni doit affronter désormais ses propres problèmes de deuil.

Dans ce film de fiction, Nanni Moretti, semble exorciser une peur commune à tous les parents : la perte de leur enfant.

 

 

 

 

IL CAIMANO : 2006, 112 mn

Un producteur de films de série Z (Les Mocassins assassins, Maciste contre Freud), en pleine déroute sentimentale et professionnelle, accepte de produire un film plus ambitieux, « Il Caimano », une biographie de Berlusconi, porté par une jeune réalisatrice. Cette réalisation rencontre de multiples difficultés tandis qu'il essaie de recoller les morceaux de son couple... Dans le film de Nanni Moretti, Berlusconi est incarné par 3 acteurs successifs, le 3ème étant... Nanni Moretti. Lui-même.


 

HABEMUS PAPAM : 2011, 104 mn

Après la mort du Pape, le Conclave se réunit afin d’élire un successeur. Un cardinal est élu ! Mais les fidèles massés sur la place Saint-Pierre attendent en vain l’apparition au balcon du nouveau souverain pontife. Il ne veut pas, il ne peut pas assumer la fonction, le rôle pour lequel il a été choisi. Le monde attend à la fenêtre de Sait Pierre.

Pendant ce temps, on fait appel à un psychanalyste (Nanni Moretti) pour résoudre en urgence le problème... à condition de ne poser aucune question « dérangeante ».

On décide ensuite d'aller consulter, clandestinement, en ville. Et le le pape élu s'échappe. Pendant qu'il erre dans Rome, rencontre des comédiens, sa première vocation... Le psychanalyste enfermé dans le Vatican occupe les cardinaux...

 

Photo-191-001.jpg

 

 

 

5 Quelques réflexions sur le cinéma de Nanni Moretti

 

Voir le plupart des films d'un auteur en une semaine entraîne la tentation d'écrire quelques réflexions sur cet auteur et son œuvre. Particulièrement difficile quand il s'agit de Nanni Moretti.

Une évidence, Nanni Moretti est un auteur : réalisateur, il est aussi presque toujours acteur dans ses films (il n'est pas acteur dans La Cosa), il en est quelquefois, le producteur, le scénariste et très souvent le sujet. Ce n'est pas le cas dans L'unico paese al mondo, Il caimano, Habemus papam.


Au point que si on peut dire que Woody Allen fait des films pour payer son psychanalyste, Nanni Moretti fait des films pour faire sa propre analyse. Ce qui veut dire que le cinéma de Nanni Moretti est un cinéma très personnel, autobiographique.

Certes « Madame de Bovary, c'est moi » et la plupart des œuvres sont partiellement autobiographiques. Pour Moretti, cette partie est importante même s'il n'est pas toujours facile de séparer ce qui appartient à sa vie réelle, la part d'imagination, de fantasme, d'emprunts.... On ne sait pas toujours s'il fait une critique de Nanno Moretti ou du personnage qu'il incarne ou de tout le monde sauf justement de lui même...


Les thèmes, le personnage, les acteurs, les images qu'il choisit se retrouvent dans de nombreux films.


Dans ses premiers films, le personnage central se nomme Michele Apicella, Apicella est le nom de sa mère. C'est dire qu'il assume ces films comme fortement autobiographiques. Il décrit un groupe de jeunes, leurs difficiles relations familiales, l'échec dans la tentative de monter une pièce...


On retrouvera Michele Apicella sous ce même nom dans plusieurs films jusqu'au moment où il sera Giulio (La messa e finita) et finalement Giovanni (La stanza del figlio) qui est son vrai prénom signifiant par là que sa psychanalyse cinématographique (Nanni Moretti n'a jamais suivi de psychanalyse) est terminée, qu'il estime être devenu adulte.

Parallèlement, il change de point de vue et devient professeur, prêtre, psychanalyste, s'adjoint des co-scénaristes, même si nombre de ses obsessions ne l'ont pas encore totalement abandonné. Il ne manque pas de se mettre en scène, y compris en étant un des 3 acteurs qui incarnent Berlusconi dans « Il caimano ». Il est encore le psychanalyste dans le film de fiction et de costumes « Habemus papam ».


En même temps, Nanni Moretti parle beaucoup de l'Italie, de la politique italienne. Au sens large, des institutions incertaines : de la famille, d'abord à travers les conflits avec son père, sa mère, sa sœur (La messa é finita), mais aussi par l'observation des couples d'amis ou de voisins, du couple qu'il craint d'assumer (Bianca), de ses amis parents menés par le bout du nez par leur enfant unique (Caro diario), de ses difficultés devant l'accouchement, de ses angoisses de futur père (Aprile) ou de père (La stanza del figlio).

 


S'affirmant de gauche, il traite aussi de ses relations avec la gauche italienne dont il attend toujours beaucoup et dont ils condamne les errances extrêmes (La messa é finita), les insuffisances (Aprile), l'incapacité à s'adapter à la nouvelle situation italienne (La Cosa, La palombella rossa).

Nanni Moretti met en évidence l'échec des différentes structures porteuses d'une certaine autorité :

  • la famille : toute la famille (La messa e finita, Io sono un autarchico), qu'il conteste en tant que jeune et quelquefois énergiquement (Sogni d'oro), en tant qu'ami (Caro diario)... Mais qu'il semble bien utiliser jusqu'à un âge assez avancé...


  • la médecine : après avoir consulté toutes les sommités italiennes, c'est un médecin chinois qui fait le diagnostic de sa maladie de Hodgkin (Caro diario),


  • la psychanalyse : le psychanalyste démuni devant la perte d'un fils (La Stanza del figlio) ou, enfermé dans le Vatican, réduit a organiser un tournoi de volley-ball (Habemus papam), Freud, lui-même ridiculisé (Sogni d'oro),


  • l’Église : le prêtre qui va choisir la Terre de feu pour fuir son échec dans la paroisse de la banlieue de Rome (La messa é finita) ou le pape élu qui recule devant les responsabilités pontificales (Habemus papam),


  • le parti communiste : la ligne du compromis historique qui entraîne une partie de la jeunesse dans la lutte armée (La messa é finita), le député qui voulait changer mais qui a perdu la mémoire(Palombella rossa), les militants désorientés entre le communisme « réellement existant » et la proposition de Ochetto d'abandonner le nom « communiste » (La cosa), le parti, silencieux face à Berlusconi (Aprile)...

  • l'école occupée par les élèves (Ecce bombo) ou véritable barnum ( Bianca).


  • le cinéma : critiques et réalisateurs débiles sauf Nanni Moretti qui doit inventer un nouveau langage cinématographique car qui « parle mal » « pense mal » et « agit mal »... Et même le public, intellectuel qui lui demande de faire des films compréhensibles par le paysan de Lucanie, le berger des Abruzzes ou la ménagère de Trévise, ou de la télévision « publico di merda » qui lui préfèrent les films de gens qu'il méprise.



Nanni Moretti se présente comme critique surtout de la gauche (qui aime bien, châtie bien) qui le déçoit.. il se revendique comme minoritaire : « Moi, je crois en l’homme, mais pas à la majorité. Je serai toujours bien avec une minorité. ». Tellement bien qu'il ne s'entend ni avec la famille, ni avec les amis, ni avec les cinéastes ou les équipes de cinéma ou de sport...  Car eux s'engagent et donc se trompent alors que lui : « moi, je criais des choses justes, et je suis un splendide quadragénaire ! ». Et ne répond pas à la question de son ex-ami qui s'est engagé dans le terrorisme : Que fallait-il faire ? Pas plus qu'il n'avance de proposition pour le PCI.

Il fait des films, de bons films. Ce n'est déjà pas si mal.

 

Photo-134-copie-1.jpg

Les projections ont lieu dans une ou deux salles, les entrées sont gratuites.

Tous les soirs, une projection sur la Piazza del Popolo

Mais ce soir.... d'abord match de football... quand il fera nuit... le public est frustré car le match a déjà commencé...

 

 

Photo-149.jpg

 

 

























































Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Cinéma
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 10:44

 

« Une fracture se dessine au sein de l’UE » « la crise est de plus en plus favorable à certains pays de l’Europe... Après l’Allemagne, la Finlande, les Pays-Bas, l’Autriche et depuis peu aussi la France, même la Belgique bénéficie d’un taux d’intérêt négatif pour financer sa dette d’État. Les investisseurs sont prêts à payer pour ne pas investir dans des pays à risque comme l’Espagne et l’Italie ». Volkskrant Revue de presse de l'ambassade française aux Pays-Bas 18/07/12.


 

Le scandale chez HSBC accusée de blanchiment de l’argent de la drogue fait la UNE de plusieurs journaux (TIMES, GUARDIAN, INDEPENDENT). Revue de presse de l'ambassade de France à Londres.


 

Alors que Barclaysa déjà payé 450 millions de dollars..., les analystes de Morgan Stanley tablent sur... des amendes que pourraient se voir infliger les dix autres banques ciblées dans le rapport : les américaines Bank of America, Citigroup et JPMorgan, les britanniques Royal Bank of Scotland, HSBC et Lloyds, les suisses Credit Suisse et UBS, l'allemande Deutsche Bank, et la française Société générale. Sur cette base, elles paieraient chacune en moyenne 850 millions de dollars d'amende (soit 690 millions d'euros).

Au total, la facture pourrait grimper sur les deux prochaines années à près de 20 milliards de dollars pour l'ensemble des banques soupçonnées de triche sur le Libor. Morgan Stanley... précise que ses estimations ne comprennent pas les retombées - qui pourraient s'avérer gigantesques - des enquêtes américaines et européennes en cours sur les taux Libor. En outre, ... une enquête pénale est ouverte. Un mode de sanctions privilégié par Michel Barnier, commissaire européen. Car des sanctions financières trop lourdes nuiraient au système bancaire mondial… sauvé à coup d'aides publiques massives au plus fort de la crise économique et financier. Le figaro 13/07/12.


 

Le désespoir fait grimper le nombre d’émigrants Espagnols. Depuis le début de l’année, 40 625 Espagnols ont quitté leur pays, une augmentation de 44,2% par rapport à l'an dernier.  Parmi les raisons : “la crise et les faibles perspectives d’emploi”. Ces personnes, “entre 18 et 40 ans avec formation universitaire”,vont principalement au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. D’après les prévisions, le nombre d’émigrés atteindra 80 000 à la fin de l’année. La Gaceta Presseurop 18/07/12.


 

HSBC est accusée par des hommes politiques américains de faire passer ses intérêts commerciaux avant la lutte contre le blanchiment d’argent pratiqué par les cartels de la drogue et les terroristes du monde entier. La plus grande banque britannique est accusée de permettre à des clients liés aux cartels de la drogue mexicains, à Al-Qaida ou à des régimes voyous comme l’Iran, la Corée du nord ou la Birmanie de transférer de l’argent dans le monde entier sans surveillance particulière. The Time Presseurop 18/07/12.


 

Libor. La CE veut revoir les règles concernant les prêts interbancaires dans l'UE et la fixation du Libor pour empêcher toute tentative de manipulation. Une prise de position qui intervient après le scandale des banques britanniques, dont la Barclays, accusées d’avoir manipulé le Libor au plus fort de la crise financière de 2008.Cet indice est le taux interbancaire utilisé pour calculer le coût de la dette. Fiancial Times Presseurop 09/07/12.


 

L’agence d'évaluation financière Moody’s a annoncé lundi avoir abaissé la note de 13 banques italiennes, dont UniCredit et Intesa Sanpaolo, quelques jours après avoir revu à la baisse la notation de la dette de l’État italien Libération 17/07/12.

 

 

L'Europe devient une "terre divisée entre vertueux et maudits". Cinq pays (Allemagne, France, Autriche, Pays-Bas et Finlande) se financent à des taux d'intérêt négatifs, tandis que l'Espagne, l'Italie et les autres pays en difficulté doivent payer les intérêts “les plus élevés de l'histoire de l'euro". El Païs Presseurop 13/07/12.


 

APPEL DE SOUTIEN À LA LUTTE DES MINEURS ESPAGNOLS
Le combat des mineurs en défense de leurs emplois constitue un exemple de lutte, de combativité et d’auto-organisation qui doit être soutenu par l’ensemble de la classe ouvrière, par la gauche et par les mouvements sociaux.
L’impact de ce combat est en train de susciter une solidarité qui s’étend à tous les secteurs et dans toutes les régions. Il inspire tous ceux et toutes celles qui luttent en ce moment pour s’opposer aux attaques incessantes contre les droits sociaux et les droits des travailleurs.
Il faut résoudre les problèmes des bassins miniers et il faut commencer à les résoudre dès maintenant, avec des objectifs à court et moyen terme. A court terme, il est nécessaire de défendre tous les emplois pour éviter l’aggravation de la tragédie sociale que subissent depuis des années les familles des travailleurs dans ces régions. A moyen et long terme, il est nécessaire d’avancer des alternatives d’emploi réelles dans les secteurs énergétiques non polluants qui permettent de sortir de la crise sans hypothéquer l’avenir des travailleurs.
Au cours de ces dernières années de reconversion, les fonds publics destinés à cette fin ont été dilapidés et utilisés au profit d’une petite minorité. Mener une enquête sur leur affectation précise et établir les responsabilités, c’est le premier pas nécessaire afin d’ouvrir un véritable processus qui impulse un nouveau modèle productif, généré et contrôlé par ceux et celles d’en bas. Un nouveau modèle productif qui soit au service des besoins sociaux de la majorité et respectueux envers notre planète.
Tandis qu’ils sauvent les banques et les banquiers, l’austérité retombe sur les épaules des travailleurs qui se voient forcés de lutter pour défendre leur avenir. Les mineurs nous montrent le chemin que doivent suivre les autres secteurs en lutte. Nous voulons leur exprimer notre soutien et nous lançons un appel pour élargir leur exemple. Il en va de notre avenir.
Signer la pétition


 

Italie : La dette souveraine italienne a été dégradée de deux crans, de A3 à Baa par l'agence de notation américaine Moody's… Or, le même jour, l'Italie prévoit d'émettre des obligations à hauteur de 5,25 milliards d'euros. Cette décision risque d'augmenter les taux d'intérêts pour le pays et d'accroître ses remboursements. Euractiv 13/07/12.



Comment l’Islande traque les “banksters”: A ce jour… Deux anciens dirigeants de la banque Byr, premiers à avoir été jugés, purgent une peine de quatre ans et demi de prison. L'ancien directeur de cabinet du ministre des finances au moment de la crise… a été condamné pour délit d'initiés à deux ans de prison ferme. Plus récemment, c'est l’ancien président de la banque Kaupthing, qui a été condamné à rembourser à la banque 500 millions de couronnes islandaises – 3,2 millions d'euros – et a vu tous ses avoirs gelés. D'autres attendent encore de passer devant la justice. l'ancien trésorier de la banque Landsbanki, devrait bientôt connaître son sort, tout comme l'ancien directeur général de la banque Glitnir. Presseurop 13/07/12.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 22:04

Dans un entretien au Monde, Manuel Valls, ministre de l'Intérieur a déclaré : « La naturalisation, c'est une réussite pour la France. Elle ne doit plus être pensée comme l'issue d'un parcours du combattant mais comme l'issue d'un processus d'intégration ». (Le Monde 27/06/12).

 


On ne peut que se réjouir d'une déclaration qui annonce un retour à la normale dans les démarches à accomplir pour les personnes désirant acquérir la nationalité française et surtout dans les réponses apportées par l'administration. Mais à cette occasion, pourquoi ne pas innover en inscrivant d'office ces personnes sur les listes électorales comme les jeunes qui arrivent à la majorité.

 


En effet, désormais, « sont inscrites d'office sur la liste électorale de la commune de leur domicile réel les personnes » de nationalité française qui arrivent à leur majorité. Cela présente quelques difficultés car, depuis leur naissance, elles ont pu changer de résidence et leur adresse risque de n'être pas toujours connue. Malgré tout, cela veut dire que, à terme, tous les « Français de naissance » seront inscrits sur les listes. Mais non les Français par acquisition !

 


Autrement dit, seuls les Français qui ont choisi, demandé et obtenu la nationalité française doivent faire de nouvelles démarches pour pouvoir bénéficier de leur nouveau droit et accomplir leur nouveau devoir : participer aux élections.

Il serait pourtant simple, lors de l'attribution de la nationalité, de les inscrire d'office sur les listes car leur lieu de domicile est, alors, bien connu de l'administration. Cela éviterait de nouvelles démarches, la constitution d'un nouveau dossier, sans surcharger l'administration d'un travail supplémentaire.

 


Cette mesure mettrait sur un pied d'égalité toutes les personnes qui entrent dans la citoyenneté que ce soit par l'âge ou la naturalisation, elle aurait l'énorme avantage de dire clairement aux Français par acquisition qu'ils sont les bienvenus et qu'on attend d'eux leur pleine participation à la vie de la nation. Elle témoignerait du changement d'atmosphère par rapport à celle des dix dernières années.

Ce serait un bon complément à l'adoption du droit de vote pour les résidents étrangers non communautaires aux élections municipales.

 


Tous les responsables politiques à qui cette idée a été soumise l'ont trouvé intéressante... et l'ont rapidement oubliée. Dans la conjoncture actuelle, on peut espérer qu'elle sera bien reçue et rapidement mise en place. On voit mal qui pourrait s'y opposer et au nom de quoi.

 

 


Une lettre a été envoyée au ministre de l'Intérieur avec l'espoir que demain tous les citoyens français seront mis sur un pied d'égalité pour l'inscription sur les listes électorales.

Repost 0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 10:24

Après la seconde guerre mondiale, les "pères" de l'Europe ont voulu assurer la paix entre les pays européens, la reconstruction de leur économie et unifier une Europe forte face à l'Union soviétique. Conscients qu'une union politique immédiate était impossible pour les peuples, ils se sont engagés dans une suite de traités économiques qui devaient ligoter le géant allemand et conduire peu à peu vers une union fédérale européenne.


Cette union économique entre les 6 pays devait, pour assurer une concurrence libre et non faussée, entraîner aussi une harmonisation sociale, vers le haut. Le poids de l'Union soviétique et la force des partis communistes dans au moins 3 de ces 6 pays, l'expansion économique dans l'ensemble de l'Europe occidentale étaient des arguments forts pour faire accepter au patronat ce compromis social.


Le déchaînement du libéralisme économique, l'affaiblissement des partis communistes, l'implosion de l'Union soviétique, l'élargissement de l'Europe politique en construction ont complètement changé la donne.

Désormais, le politique est au service de l'économie et de la finance. La recherche de l'harmonisation est toujours le mot d'ordre mais vers le bas aussi bien au niveau social qu'au niveau fiscal.


A l'évidence, la construction européenne n'a jamais été démocratique. Elle s'est faite contre les peuples ou, au minimum, en dehors d'eux grâce aux années d'expansion qui assuraient un consentement silencieux.


Aujourd'hui, devant l'impasse de la crise et pour assurer la pérennité du pouvoir économique et financier, les politiques essaient de prendre le relais en invoquant le manque (le déficit, disent-ils !) de démocratie.

Bien entendu, ils ont leur solution : tout changer pour que rien ne change. C'est à dire donner le pouvoir aux institutions non démocratiques qui gèrent l'Union européenne actuellement en incluant dans les textes sacrés des mesures économiques comme "la règle d'or" qui empêchent toute politique économique et financière différente.


Ils veulent une constitution européenne, leur constitution, un corset. Ils ont échoué une première fois avec la Convention sur l'avenir de l'Europe. Toutes les déclarations actuelles montrent qu'ils vont reprendre la question, au nom de la démocratie, avec un quelconque "processus constituant" et mettre en place des institutions pour empêcher toute alternance socio-économique.


Mais en oubliant le seul "processus constituant" qui vaille : l'élection d'une assemblée constituante européenne. Cette assemblée devrait mettre en place les institutions européennes (exécutif, législatif, judiciaire) et organiser leurs rapports avec les institutions nationales du même type.
Et, en aucune façon, fixer les politiques à suivre au niveau financier, économique et social qui seraient assurées par les institutions mises en place démocratiquement.




Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Europe
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 09:20

 

Royaume-Uni : Le TIMES poursuit sur le thème de l’évasion fiscale, qui fait des vagues après les déclarations de David Cameron en ayant dénoncé l’immoralité… Le journal se range aux arguments du Premier Ministre, estimant que même si elle reste dans le cadre de la légalité, l’évasion fiscale est inacceptable et « représente une trop grande perte pour le pays ». Quelques journaux reviennent sur… les salaires excessifs des PDG… Revue de presse Ambassade de France 21/06/12.

 


Barack Obama : “Je me félicite des mesures importantes qu’ils [les Européens] ont prises pour favoriser la croissance, la stabilité financière et la responsabilité fiscale… chaque pas montre que l’Europe s’oriente vers une plus grande intégration plutôt que l‘éclatement”.
François Hollande : “Nous les Européens, nous nous sommes fixés trois volontés communes, que nous aurons à traduire pour le sommet européen de la fin du mois, la croissance, la stabilité financière et la responsabilité financière
Reste à se mettre d’accord sur un plan d’action. Ou plutôt à obtenir l’accord d’Angela Merkel… La chancelière de son côté continue d’insister sur l’union politique : “J’ai de mon coté redit clairement que nous avons besoin de plus d’Europe, et besoin d’approfondir notre coopération, parce que les marchés évoluent ensemble…”  Euronews 20/06/12.

 


Pour François Hollande, il faut 120 milliards d'euros pour relancer la croissance européenne http://www.touteleurope.eu/fr/organisation/etats-membres/france/actualite/actualite-vue-detaillee/afficher/fiche/5932/t/107623/from/4904/breve/pour-francois-hollande-il-faut-120-milliards-deuros-pour-relancer-la-croissance-europeenne.html?cHash=2bec5e154a


Dix pays pour des Etats-Unis d’Europe (1)(groupe du futur)... veulent  faire entendre leur voix pour transformer l’UE en une fédération sur le modèle des Etats-Unis… ils préparent… le “Plan de transformation pour un Etat européen”. Le 19/06, ces 10 ministres ont présenté un premier rapport à ceux qui profiteraient le plus de sa réalisation : José Manuel Barroso, Herman Van Rompuy, Mario Draghi et Jean-Claude Juncker, respectivement présidents de la CE, du Conseil européen, de la BCE et de l’Eurogroupe.
Car le groupe du futur initié par l’Allemand Guido Westerwelle, et dans lequel la France n’est pas représentée, propose de déchoir de leur pouvoir les chefs d’Etat et de gouvernement et de valoriser le président de la CE. Ce dernier serait élu directement au suffrage universel et aurait le droit de constituer une “équipe gouvernementale”, ce qui ferait de lui l’homme politique le plus puissant d’Europe.
Le groupe veut également remplacer les Conseils des ministres et des dirigeants européens en créant une seconde chambre, “des États”…. Des compétences nationales seraient cédées à cette fédération telles que la gestion des frontières, la défense ou le budget, pour notamment “rendre l’euro irréversible”.
… il n’est pas surprenant que ce soient les diplomates des pays qui ont perdu toute influence depuis le traité de Nice signé en 2000, et surtout depuis l’éclatement de la crise, qui veulent reprendre leurs droits aujourd’hui.

1) Les ministres des Affaires étrangères allemand, autrichien, belge, danois, italien, luxembourgeois, néerlandais, polonais, portugais et espagnol. Presseurop Die Presse 20/06/12

 


Grèce : l'alliance de gauche Syriza n'est pas parvenue à entrer au gouvernement…, le succès du chef du parti Alexis Tsipras influencera… la politique européenne, car il a réussi "une grande performance : en trois ans, il a multiplié par six les résultats enregistrés par son parti. Mais cela n'a pas suffi à remporter les élections. Soupir de soulagement pour les eurocrates et Merkel. Le chantage qu'ils ont exercé et l'intervention encore inédite dans la vie politique d'un pays de l'UE n'ôtent pas aux élections grecques leur légitimité démocratique.… Mais grâce à son résultat et aux pertes des partis de la troïka, le Syriza est parvenu à changer les choses. Si la Grèce n'a pas réussi à lancer la refonte de la politique européenne, elle a tout de même généré un épouvantail qui aura un impact." (19.06.2012)Blog Arrastão - Portugal

 

Grèce : « L’interview du président français, M. Hollande… est d’une importance particulière, car elle définie clairement les limites dans lesquelles pourra agir le nouveau gouvernement grec. Les opportunités mais aussi les dangers. L’importance des déclarations de M. Hollande consiste sur le fait qu’elles sont faites par la personne qui constitue « l’arme principale » dans le renversement de la politique européenne « Merkozy » sur lequel misent toutes les forces politiques grecques qui désirent le maintien de la Grèce au sein de la zone euro. Sans alliances élargies fortes et sans chefs favorablement disposés à l’égard des centres des décisions, un petit pays européen, qui se trouve même dans une situation extrêmement difficile, ne pourra pas tout seul réussir grand-chose… Que cela nous plaise ou non, c'est la vérité. » ETHNOS: selon l’office national des statistiques, le taux de chômage a atteint 22,6% lors du remier trimestre de 2012 (soit une hausse de 57,3%, par rapport à la même période de l’année dernière). Parmi les 1.120.097 chômeurs, 56,5% sont des chômeurs de longue durée, alors que le taux de chômage chez les jeunes âgés de moins de 24 ans est de 52,7% (Kathimerini) http://www.ambafrance-gr.org/IMG/pdf/120615.pdf


 

L’Europe se trouve face à deux questions cruciales : va-t-on arriver à donner un fondement démocratique à la maison commune de l’Europe ? Le veut-on vraiment ? Et deuxièmement : une union monétaire refondée peut-elle être le moteur de l’unification européenne? Pour répondre rapidement : on n’est pas encore prêt pour les Etats-Unis d’Europe. Ça veut dire aussi qu’on devrait freiner nos ambitions pour l’euro. Presseurop 15/06/12.


 

Royaume-Uni : Le plan présenté par le Chancelier de l’échiquier et le gouverneur de la Banque d’Angleterre est ingénieux : en échange de fonds de l'Etat, les banques doivent s’engager à prêter davantage aux petites entreprises. Compte tenu de la situation économique, de la perte de confiance et des inquiétudes croissantes à propos de l’Europe, toutes tentatives visant à stimuler la croissance ne peuvent qu’être bienvenues….
Par ailleurs, George Osborne a annoncé une réforme des banques… : une législation présentée à l’automne comportera des mesures pour l’accroissement du capital que devront détenir les institutions financières. Les épargnants ordinaires auront la priorité en cas de faillite des banques, et surtout il y aura séparation des dépôts et des opérations risquées. http://www.ambafrance-uk.org/Vendredi-15-juin-2012-Royaume-Uni


 

Privés de leur rôle de législateur sur l'un des aspects de la réforme de Schengen, les élus (députés européens) ripostent en interrompant les discussions sur plusieurs textes. Ce boycott pourrait se prolonger sous la présidence chypriote. EurActiv.fr 14/06/12.


L’engagement de Hollande envers la Grèce. Dans une interview accordée à la chaîne Mega Channel à quatre jours des législatives grecques, le président français s’est engagé à soutenir Athènes, tout en mettant en garde les Grecs contre une sortie de la zone euro en cas de non respect de leurs engagements. To ethnos 14/06/12.


 

Les eurodéputés ont affirmé qu'il était nécessaire d'avoir un budget européen "souple". Ils veulent réformer le système actuel, pour permettre l'utilisation de sources de revenus alternatives dans le budget européen, comme les recettes d'une taxe sur les transactions financières ou les revenus que générerait une nouvelle TVA de l'UE. Selon leurs estimations, ce changement ramènerait, d'ici 2020, la contribution des États fondée sur le revenu national brut de 75 % à 40 %. Euractiv 13/06/12.



 

Europe : Le 23 mai, lors du premier sommet auquel participait François Hollande… Une mission a été confiée aux présidents des quatre institutions (CE, Conseil européen, BCE et Eurogroupe des 17 ministres des Finances) : préparer, pour le Conseil européen de fin juin, un rapport listant les étapes de l’approfondissement de l’union monétaire. Bruxelles espère que cette «feuille de route» pour aboutir à l’union bancaire, à une mutualisation totale ou partielle des dettes publiques (euro-obligations), à l’intégration politique afin de donner plus de légitimité démocratique à l’Union ou encore à la création d’un vrai budget européen, sera approuvée par les 27. Objectif : parvenir à un texte d’ici fin 2012. Jean Quatremer Les coulisses de Bruxelles 13/06/12.


 

L’agence d'évaluation financière Moody’s a abaissé mercredi la note d’endettement à long terme de l’Espagne de trois crans, à«Baa3», juste au dessus de la catégorie «spéculative». Libération 13/06/12.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 10:31

 

Lors de la campagne électorale pour l'élection présidentielle, notamment lors des rassemblements autour du candidat Jean-Luc Mélenchon, des drapeaux tricolores sont apparus à coté des drapeaux rouges beaucoup plus nombreux et des drapeaux de différentes organisations ainsi d'ailleurs que des drapeaux "étrangers".


 

Les drapeaux étrangers étaient brandis par des immigrés ou des jeunes issus de l'immigration et très mal vus de la droite : on peut y voir le signe que ceux qui les brandissaient voulaient assumer, à la fois, leur origine et participer au combat politique en France. Ce dont tout le monde devrait se réjouir. C'était d'ailleurs le cas, en 2002, en soutien à Jacques Chirac, place de la République, et la droite ne s'en est pas beaucoup inquiétée...


 

En sens inverse, certains militants de gauche ou d'extrême gauche qui n'étaient pas gênés par ces drapeaux étrangers n'ont pas beaucoup aimé la présence de drapeaux tricolores... D'où un petit tour, instructif, sur la toile...


 

Le drapeau tricolore

Cela commence par la bataille des cocardes : en 1789, le blanc est le symbole du roi, drapeau et cocarde ; la cocarde noire est celle de l'aristocratie antirévolutionnaire ; la verte celle du début de la révolution ; finalement, ce sera la cocarde tricolore qui sera acceptée par Louis XVI à son retour à Paris et qui deviendra le symbole de la Révolution.


La Fayette prenant la tête de la nouvelle garde nationale, déclarera : « Voilà une cocarde qui fera le tour du monde ! ». Quand il est décidé de créer un drapeau national, ce sont les trois couleurs qui sont adoptées.


 

L'ordre, la disposition et la nuance des couleurs subiront quelques variations, de même que la dimension de chacune des bandes mais finalement, le bleu-blanc-rouge sera adopté définitivement signifiant bien que le roi, le pouvoir, après la disparition du roi, sont entre les mains du peuple (de Paris).


Drapeau révolutionnaire pour

Fête de la Fédération

Exécution de Louis XVI

Fête de l'Être Suprême



Cette adoption "définitive" connaîtra une éclipse. Le roi revenant en 1814, la cocarde blanche se répand et un arrêté du gouvernement provisoire décide que le blanc sera la couleur de la cocarde, du pavillon pour les navires de guerre et de commerce et du drapeau... jusqu'au retour de Napoléon Ier en 1815. Sous Louis XVIII, c'est le blanc qui redevient légal jusqu'en 1830. Après la Révolution de juillet, le drapeau tricolore est rétabli et Louis-Philippe devient roi des Français.


 

Le Second Empire et les Républiques ont conservé " l'emblème national " tricolore, avec ses bandes verticales et d'égales dimensions. La Marine nationale conserve cependant ses bandes inégales.


 

Le drapeau tricolore a joué un rôle fondamental dans la naissance de la IIIème République. En effet, si son acceptation n'a pas empêché Louis XVI de perdre la tête et Louis-Philippe le trône, c'est le refus des trois couleurs par le comte de Chambord, en 1873, qui lui interdira l'accès au trône de France qui lui était promis par une majorité royaliste. Et qui permettra l'instauration, fragile, de la IIIème République.

 

Cocarde

          

Drapeau                                                                                                                  Pavillon

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Le drapeau rouge

Le drapeau rouge apparaît dès 1792 mais surtout en 1848 sur les barricades. Le drapeau tricolore étant le drapeau de Louis-Philippe qui venait d'être renversé par les barricades, l'adoption du drapeau de Louis-Philippe comme drapeau de la République pose problème. Le drapeau rouge, symbole du peuple, de ses révoltes, de la révolution sociale... est proposé.

 


C'est lors de cette bataille des drapeaux que Lamartine prononcera son fameux discours pour défendre le drapeau tricolore dans un pays qui " ne connaît qu'un seul peuple composé de l'universalité des citoyens "." Citoyens, vous pouvez faire violence au gouvernement, vous pouvez lui commander de changer le drapeau de la nation et le nom de la France. Si vous êtes assez mal inspirés pour imposer une république de partis et un pavillon de terreur... Quant à moi... Je repousserai jusqu'à la mort ce drapeau de sang et vous devriez le répudier plus que moi : car le drapeau rouge, que vous-mêmes rapportez, n'a jamais fait que le tour du Champ-de-Mars, traîné dans le sang du peuple en 1791 et 1793, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie." Lamartine 25/02/1848.

Les trois couleurs sont adoptées et il est ajouté que les membres du gouvernement porteraient la rosette rouge qui serait aussi placée à la hampe du drapeau. Cela ne durera pas très longtemps.


 

Mais ce conflit entre république tricolore ," bourgeoise ",et république rouge, " sociale ", entre le parti du pouvoir et le parti des luttes sociales ne disparaîtra pas. Le drapeau rouge réapparaîtra lors de la Commune de Paris. Il deviendra le symbole des luttes sociales, le symbole des partis de gauche, socialiste, communiste.

Même si le drapeau tricolore fait sa réapparition à gauche dans des moments d'unité nationale comme à la Libération ou à certaines périodes avec la volonté de ne pas laisser la nation à la droite ou à l'extrême droite.

 



 

 


 

Le drapeau rouge a une symbolique forte où le sang joue un rôle aussi bien pour ceux qui voient en lui une menace de guerre civile, le drapeau des " buveurs de sang ", que pour ceux qui le défendent comme le drapeau qui rappelle le sang versé dans les luttes sociales ou politiques pour une société plus juste, plus fraternelle...

 


Le drapeau rouge 1877

Refrain

- Le voilà !, Le voilà ! Regardez !
- Il flotte et fièrement il bouge,
- Ses longs plis au combat préparés,
- Osez, osez le défier !
- Notre superbe drapeau rouge !
- Rouge du sang de l’ouvrier ! (bis)


Ecrit à Berne en 1877 pour la commémoration de la Commune par Paul Brousse, ancien communard, alors en exil (« Hymne au Drapeau Rouge »), remanié par Annette Le Roy puis pas Lucien Roland (vers 1910)

http://centenaire.parti-socialiste.fr/article.php3%3Fid_article=312.html

 

Le rouge n'est pas seulement la couleur du drapeau, il est devenu le la couleur symbole de la gauche. Désormais, les " rouges ", c'est la gauche... Et à gauche, tout est rouge : le bonnet phrygien, la cravate, les tentures, les affiches, les banderoles, les brassards, le foulard des jeunes...

 

 

Après la Commune, ce drapeau rouge devient l'emblème des revendications sociales, des luttes pour la justice, des partis de gauche mais aussi de l'internationalisme, des révolutionnaires... Bien au delà, de l'hexagone. Le drapeau rouge devient le symbole de l'internationalisme ouvrier...

 


Il apparaît en Russie dans les luttes en 1876 à Saint Petersbourg et de plus en plus dans les luttes au début du XXème siècle, particulièrement en 1905 et sur le cuirassé Potemkine... Il devient en 1923 le drapeau de l'URSS avec la faucille et le marteau et sera, avec les étoiles, celui de la Chine communiste.

 


Les drapeaux dévoyés ?

Après 1848, le drapeau tricolore va être le symbole de la liberté pour de nombreux peuples, les bandes verticales colorées, vont être adoptées par de nombreux pays.

En France, peu à peu, les drapeaux choisissent leur camp : le drapeau tricolore, drapeau de la nation, drapeau qui symbolise la prise du pouvoir par le peuple, devient de plus en plus le symbole de l'Etat, repris par tous les nationalistes.

 


Ce que c'est qu'un Drapeau,

Chanson patriotique, 1909

Paroles de E. FAVART (1879 ou 1883- 1941. Musique de DIODET-LAMAREILLE

Refrain


" Flotte petit Drapeau
Flotte, flotte bien haut
Image de la France
Symbole d'espérance
Tu réunis dans ta simplicité
La famille et le sol, la Liberté."


http://seynoise.free.fr/chansons/chants_patriotiques.html#1



En un certain sens, le drapeau tricolore va " échapper " à la nation pour devenir le drapeau des nationalistes, de colonialistes, de l'Etat dans toutes ses (més)aventures :

 

 

Pavillon particulier du maréchal Pétain, chef de l'Etat français (Vichy)



http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:VichyFlag.svg

 

 

Drapeau de la France libre, devenu ensuite le pavillon particulier du président Charles de Gaulle.

Pavillon de Valéry Giscard d'Estaing, président de la République

Pavillon de François Mitterrand, président de la République

 

 

http://svowebmaster.free.fr/drapeaux_France_presidents.htm


Parallèlement, le drapeau rouge, adopté par les Etats soviétique et chinois, va être longtemps le symbole de la révolution mondiale en marche. Mais ce drapeau a aussi couvert de nombreuses actions bien peu émancipatrices pour les peuples...



Drapeau de l'URSS

Drapeau de la R.P. de Chine

Le drapeau de l'URSS. Le rouge symbolise le sang des défenseurs de la révolution populaire , la faucille et le marteau l'union des ouvriers et des paysans, l'étoile l'Armée rouge.

Le drapeau de la RP de Chine. Le rouge représente la révolution, les cinq étoiles et leur relation l'unité du peuple chinois sous la direction du PCC.



Malgré cette " nationalisation " du drapeau rouge par l'URSS et la RP de Chine, malgré l'évolution de ces pays (l'URSS a disparu et seule la Chine conserve le drapeau rouge), le drapeau rouge demeure le symbole international des luttes sociales et des partis qui luttent pour la justice sociale.



Dans les manifestations de gauche, en France, c'est la couleur rouge qui domine largement. Certains veulent " reprendre " le drapeau tricolore et lier les revendications d'aujourd'hui à celles, inabouties, de la Révolution. Tandis que d'autres y voient essentiellement le symbole du nationalisme, des aventures coloniales...

 

Au delà de leur origine nationale et de leur dérive propre, le drapeau tricolore garde une connotation nationale, de rassemblement national ou de lutte pour le pouvoir national. Ce qui permet son utilisation par tous les camps.
Le  drapeau rouge est lié aux luttes sociales, c'est le drapeau des classes exploitées et de la lutte des classes au niveau national ou international.







NB : Le drapeau actuel de la Russie a été conçu par Pierre le grand en 1699, sur le modèle néerlandais, avec 3 bandes horizontales blanc-bleu-ouge, où le blanc représente le tsar, le bleu le ciel et le rouge le peuple. Choisi comme drapeau national en 1883, il est redevenu le drapeau de la Russie après la chute de l'Union soviétique.

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Généralités
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 13:43

 

 

Le parachutage électoral est un sport dangereux. Ce qui peut être démontré par de multiples exemples à l'occasion du premier tour des élections législatives. Mais le cas Ségolène Royal est probablement le plus complexe. Car elle a déjà une longue carrière de « nomade ».

 

Elle a été conseillère municipale de Trouville-sur-mer (Calvados 1983-86) puis de Melle (Deux-Sèvres 1989-95) enfin de Niort (Deux-Sèvres 1996-2001) où elle ne parvient pas à devenir maire, malgré l'investiture du Parti socialiste local : elle échoue face au maire socialiste dissident sortant Bernard Bellec.

 

Elle souhaite être candidate aux législatives de 1986 mais elle n'est pas investie par les socialistes locaux et notamment Louis Mexandeau. Elle obtient de François Mitterrand la deuxième circonscription des Deux-Sèvres, réputée ingagnable pour la gauche et est élue au second tour par 50,57% des voix en 1988. Et ensuite réélue plusieurs fois.

 

Elle a été ministre à plusieurs reprises, notamment de Lionel Jospin qui ne passe pas pour le meilleur de ses amis ...

En 2004, elle devient présidente du conseil régional de Poitou-Charente, fief du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin . En 2006, elle annonce qu'elle ne se représentera pas à la députation, pour éviter le cumul de mandat avec présidente du Conseil régional. Elle est remplacée par sa suppléante,



Surtout, elle est candidate à l'élection présidentielle en 2007. Lors de la primaire, elle a humilié les deux « hommes » (« qui va garder les enfants ? »), DSK et Fabius, qui se pensaient « candidats naturels » à cette fonction. Il n'est pas sûr qu'eux et leurs amis aient oublié et pardonné. On a simplement noté que le PS ne s'est pas fortement mobilisé derrière sa candidate.



A la suite de sa candidature à la présidence de la République, elle a pensé être légitime pour le poste de secrétaire nationale en vue de la présidentielle de 2012 mais la ligne « tout sauf Ségolène Royal »a prévalu au PS. Elle a donc été battue par Martine Aubry de 42 ou 102 voix....


Persévérante dans l'adversité, elle s'est présentée à la primaire pour la présidentielle qui a sélectionné pour le second tour Martine Aubry, secrétaire nationale et François Hollande, ancien secrétaire national et père de ses enfants. Qui sera candidat du PS, auquel elle apporte rapidement son soutien, et finalement élu.


En 2012, Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charente, ancienne élue de la deuxième circonscription des Deux-Sèvres, décide de se présenter, avec l'appui de l'appareil du PS mais sans consultation des instances locales du parti dans la première circonscription de Charente-Maritime. Elle passe donc d'une circonscription à une autre dans la région qu'elle préside. C'est un parachutage très relatif mais ressenti comme tel car sans consultation des militants locaux.

 

En plus, elle annonce que, si la gauche obtient la majorité et si elle est élue députée, elle se présentera à la présidence de l'Assemblée nationale. Une nouvelle façon de se faire des amis en essayant d'asseoir sa candidature sur l'opinion publique et non sur le parti ou sur le groupe parlementaire... Mais Jean Glavany (ami de Lionel Jospin) et Jack Lang (encore un « nomade ») sont aussi intéressés par ce poste.

 

C'est dans ces circonstances qu'elle se retrouve au second tour de l'élection législative avec 32,03% des voix face au socialiste local, Olivier Falorni, exclu du PS, pour son indiscipline (28,91%).

 

Ségolène Royal a donc eu un parcours agité de militante, de ministre, de conquérante qui ne lui a pas fait que des amis pour des questions politiques ou caractérielles et, aujourd'hui, sentimentales.


C'est à la lumière de ce passé qu'il faut lire les prises de position actuelles qui ne sont pas toutes à prendre au premier degré. Certains ne peuvent se dérober sous peine de faire naître le soupçon : l
e président de la République, la 1ère secrétaire du PS Martine Aubry, son ex-rivale au congrès de Reims. Pour la ministre Cécile Duflot, c'était le moins, comme signataire de l'accord PS-EELV qui lui a ouvert une place de parachutée (sans dissidence, elle a pris la députée sortante PS comme suppléante)...

 

Localement, le PS est divisé entre ceux qui soutiennent le dissident, « régional de l'étape » et les légitimistes. En sous main, nombreux sont ceux qui ne seraient pas fâchés d'un échec qui la « remettrait à sa place » dont elle n'aurait jamais du sortir...

 

Bien entendu, ils ont fortement aidés par la droite locale et nationale. Car focaliser l’attention des médias sur la chute, éventuelle, de la présidente de Poitou-Charentes amortirait, un instant, la défaite de la droite, et bloquerait la volonté éventuelle de François Hollande de faire de Ségolène Royal, la première présidente de l’Assemblée nationale.



Le soutien apporté par la compagne de François Hollande au concurrent, socialiste « dissident »,de Ségolène Royal n'arrange pas les choses et a fait passer, toutes affaires cessantes, le réchauffement climatique, le discours de Hollande au Conseil économique, social et écologique, la dégradation de l'Espagne, les rencontres européennes sur la crise... aux oubliettes. Un conseiller de l’Élysée répondait aux questions du Monde: "Je m'attendais à des crises gouvernementales, pas conjugales. C'est hallucinant."

 

Bien entendu, ce mélange de rancœurs privées et politiques ne rendent pas service à la volonté de François Hollande de « normaliser »sa présidence.

Arnaud Montebourg avait dit en 2007 : « Ségolène Royal n'a qu'un seul défaut. C'est son compagnon. » On pourrait retourner la proposition et dire aujourd'hui : « François Hollande n'a qu'un défaut, ce sont ses compagnes ». Il ne fait pas de doute qu'il devra se consacrer à apaiser l'une et à réconforter l'autre. Par un lot de consolation si elle est battue à La Rochelle ?

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Actualité
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 14:39

 

Rio + 20 tourne à Rio – 20 ! Et l'orage s'abat sur le printemps arabe, à nos portes. La reprise piétine partout...

 

 

Aux États-Unis malgré les centaines de milliards injectés par la FED, la croissance ralentit et dans les pays émergents. Tout le monde, y compris « le très europhile » Cameron qui commence à sentir que le Royaume-Uni ne passera pas à travers les gouttes, tout le monde se tourne vers l'Union européenne qui avance lentement vers le mur... dans une crise qui n'en finit pas de finir, malgré les mesures « garanties » efficaces par les gouvernements :


  • les milliards d'euros : 85 en novembre 2010 pour l'Irlande, 78 en mai 2011 pour le Portugal, 110 puis 130 pour la Grèce, 100 pour recapitaliser les banques en Espagne en juin 2012 et Chypre qui en demande 3-4 milliards pour les siennes ; en attendant l'Italie et encore l'Espagne...

  • les politiques d'austérité qui remplacent les ajustements structurels du FMI... diminutions des budgets sociaux, destructions des codes du travail, augmentation de la TVA, privatisations...

 

Avec toujours les mêmes résultats, chute de l'activité, augmentation du chômage et de la pauvreté... Sans rétablir la confiance des « marchés » qui s'attaquent maintenant après la Grèce, l'Irlande, le Portugal, à l’Espagne et à l'Italie entraînant une augmentation du taux, 6 ou 7%, des emprunts qui étranglent ces États...

 

Les Irlandais, les Portugais, les Espagnols, les Italiens ont changé de gouvernement, pour faire la même politique.

 

Les Grecs et les Français sont appelés à voter dimanche avec des propositions nouvelles.

 

Quel est l'événement le plus important de la semaine en France pour nos médias ? Le tweet hélas !

 

Les politiques ne sont pas seuls responsables des abstentions...

 

Faut-il se résigner ? s'indigner ? Ou se révolter ?

 



Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Billets
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 19:10

 

L’Espagne paie les taux d’intérêt les plus élevés depuis la création de l’euro. Le taux à dix ans des obligations espagnoles a atteint le taux record de 6,84%. El Correo. Presseurop 13/06/12.



La taxe Tobin pourrait voir le jour en 2012 : Si 9 États membres au minimum approuvent l’introduction d’une taxe sur les transactions financières, ce projet pourrait être adopté dès la semaine prochaine, lors du Conseil européen des ministres des Finances. Cependant, le R-U maintient son véto, tandis que le parlement allemand a fait de l’adoption de cette taxe la condition de son soutien à Angela Merkel au sujet du pacte budgétaire européen. Süddeutsche Zeitung  Presseurop 13/03/12.


 

Chypre :C'était dans l'air depuis des semaines, Nicosie s'pprête à demander une aide financière d'urgence estimée à 3-4 milliards d'euros à l'UE pour recapitaliser ses banques, très exposées à a dette grecque, et se financer. Mais le temps presse... Cyprus Mail. Presseurop 13/06/12.


 

 

Malgré mille milliards d’euros prêtés pour 3 ans à 1 % par la Banquecentrale européenne (BCE) aux banques privées travaillant pour leurs actionnaires pour garantir le calme lors de la présidentielle française, malgré 150 milliards pour l’Irlande et le Portugal, 250 milliards pour la Grèce, voilà les 100 milliards pour l’Espagne (4e puissance économique de la zone euro) et ses banques dans le trou noir du krach immobilier espagnol ; et la question commence à se poser pour la 3e puissance économique de la zone euro, l’Italie. Est-il besoin d’être bac +35 pour comprendre que cela ne pourra pas durer éternellement ? ReSPUBLICA  12/06/12.



 

Italie : « L’Europe est aux prises avec la crise de l’euro et les scénarii-catastrophe se multiplient. En ce qui concerne les Italiens, 80% d’entre eux considèrent improbable l’abandon de l’euro par l’Italie, bien qu’en une semaine, la proportion d’italiens peu confiants en la monnaie unique soit passée de 55% à 71%. Nous sommes devenus un peuple d’eurosceptiques. Aujourd’hui 65% des Italiens se disent perplexes face à l’UE, 70% approuvent – en se trompant gravement - l’idée selon laquelle ‘l’introduction de l’euro a apporté plus de désavantages que d’avantages à l’économie italienne’, et presque un Italien sur trois pense qu'il vaudrait mieux revenir à la bonne vieille lire’. Mais 70% sont bien conscients du fait que l’abandon de l’euro aurait des conséquences très négatives. Ces chiffres montrent que, dans notre pays aussi, se répand un dangereux euroscepticisme, voire une hostilité à l’UE et à sa devise. C’est une des conséquences de la crise de l’UE et de ses valeurs, comme le prouve, entre autres, la remontée de Grillo dans les sondages. » Revue de la Presse italienne par ambassade de France http://www.ambafrance-it.org/spip.php?article4409



Italie : Depuis le 5 juin, ce journal publie des éditoriaux des pères fondateurs [de l'Union actuelle, dont Helmut Schmidt, Jacques Delors et Jerzy Buzek] sur les Etats-Unis d’Europe afin de rappeler à tous que le prochain sommet fin juin ne peut être le vingt-cinquième où l’on ne décide rien. […] Madame Merkel, on ne peut pas continuer comme ça. Vous n’irez pas très loin si vous continuez à être indifférente à la colère des Grecs, distante vis-à-vis de l’orgueil blessé des Espagnols, des craintes des Italiens et des angoisses des Français. […] Le temps des mots est fini. Avec dix années de retard, le dessein de l’intégration politique doit être porté à terme à travers des choix concrets, immédiatement opérationnels. Il sole Presseurop 12/06/12.



Royaume-Uni : Selon un sondage réalisé par l’institut Populus pour le Times, 80% des électeurs britanniques aimeraient un référendum sur l’appartenance de la Grande-Bretagne à l’UE. Près de 50% d’entre eux pensent qu’un tel scrutin devrait avoir lieu maintenant, sans attendre que les dirigeants européens trouvent une solution à la crise qui mène les économies européennes au chaos. Times Presseurop 11/06/12.


 


Allemagne : Le parti libéral a cessé de s'opposer à la taxation des opérations sur les marchés financiers (Süddeutsche Zeitung), ouvrant ainsi la vie à l'adoption du traité budgétaire européen au Bundestag
Merkel peut maintenant militer en sa faveur sur la scène internationale, même si elle n'est mise en œuvre que dans un nombre restreint de pays membres de l'Union. C'est une percée également parce que le président français Hollande se mobilise également sur cette revendication. Si Merkel et Hollande s'épaulent sur cette question il est vraisemblable que la taxe pourra se concrétiser enfin. 08/06/12 Revue de la presse allemande.



 

Italie : Beppe Grillo, porté par al vague eurosceptique. Lors des élections municipales de mai dernier, le Mouvement 5 étoiles de l‘humoriste Beppe Grillo a remporté plusieurs villes dont Parme. En prônant la sortie de l’euro et le renversement de la classe politique actuelle, il serait devenu le deuxième parti du pays. 08/06/12  La Stampa.


 


Crise de l’euro : le monde entier s’impatiente : A une semaine du sommet du G20 qui se tiendra au Mexique les 18 et 19 juin, Barack Obama s’est entretenu avec David Cameron pour soutenir un “plan immédiat” de sauvetage de la zone euro. Avec Angela Merkel et Mario Monti, le président américain s’est entendu sur la nécessité de renforcer “la résistance de la zone euro et de la croissance en Europe. Le Soir Presseurop 07/06/12.


 

Allemagne : Samedi, l’électricité  produite par les panneaux solaires allemands a couvert presque 5% des besoins de la population. Le Monde 05/06/12.



Contrôles d’identité : Des expérimentations menées de 2007 à 2009 ont obligé des policiers espagnols et hongrois à justifier leurs contrôles d'identité. L'efficacité de ces derniers a grimpé en flèche tandis que les contrôles au faciès ont chuté. Lefigaro.fr 01/06/12.



Si Athènes sortait de la zone euro à la mi-juin et décidait de ne pas rembourser ses dettes, l'État français y perdrait jusqu'à 58,5 milliards d'euros, soit 895 euros par Français. La facture s'allonge au fil du temps.
L'Allemagne y perdrait directement, selon les calculs du magazine Wirtschaft Woche, 76,6 milliards d'euros et l'ensemble des institutions européennes, près de 302 milliards d'euros, d'après les chiffres publiés par l'agence de notation Fitch. http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/05/15/20002-20120515ARTFIG00501-les-milliards-que-la-grece-doit-a-la-france.php



Le spectre du chômage de masse et a récession  se répand en Europe comme dans les années 30, à cette différence  près que, lors de la crise de 1929, c’étaient les banquiers  qui se suicidaient alors qu’aujourd’hui, ce sont les salariés, les chômeurs, les retraités comme on l’a vu cette semaine en Grèce… Le Magazine du Monde 14/04/12.



Le taux de fécondité dans l’UE est inférieur à 1,5 enfant par femme…. La Franceet l’Irlande se situent aux environs de 2… les pays scandinaves et les PB aux environs de 1,7 et un large groupe comprenant l’Europe centrale et méditerranéenne près de 1,3. Les Nouvelles de l’Ircantec  Février 2012

Repost 0
Published by Paul ORIOL - dans Polo a lu
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paul ORIOL
  • : Réflexions sur l'actualité politique et souvenirs anecdotiques.
  • Contact

Texte Libre

Recherche